Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > À propos de la taxe carbone

À propos de la taxe carbone

ÇA NE SERT À RIEN !

La taxe carbone à la française ?

Cela ne servira à rien !

Sur le plan écologique, c’est une certitude. Sur le plan politique, c’est tout autre chose : nous le verrons plus bas.

SI PENDANT UN SIÈCLE....

taxe-carbone.jpgSi vous le voulez bien, rêvons quelques instants. Supposons que, “grâce” à notre taxe carbone, la France, pendant 1 siècle complet (100 ans !), parvienne à ne plus rejeter dans l’atmosphère un seul gramme de carbone : qu’y aurait-il de changé ? Sur le plan climatique, hélas, RIEN ! Ou presque. Pourquoi ? Parce que si ce type de décision n’est prise que dans notre étroit hexagone, si ce n’est pas une décision collective à l’échelle des continents, voire mondiale, si le reste de l’Europe et les États-Unis, pour le moins ensemble, ne font rien de leur côté d’aussi drastique, le climat restera ce qu’il est avec son implacable réchauffement à la clef.

L’écologie, ou du moins ses grands principes, recueillent actuellement dans l’opinion le succès qu’on lui connaît : les dernières élections (européennes) l’ont montré non sans éclat. Malgré la perspective très controversée de la taxe carbone, il est vrai que les objectifs sont séduisants. Chacun sait très bien que, si on ne fait rien dans le monde, notre planète est en grave danger. Si, notamment, la Chine se mettait à rejeter demain autant de carbone que les USA et l’Europe réunies (ce dont elle a la capacité, sinon l’ambition), la vie sur notre planète serait condamnée à disparaître au cours des prochaines décennies.

Donc la taxe carbone, à la mode franco-française, n’a, sur le plan écologique, aucun sens. C’est clair.

Il y a aussi un autre aspect : celui politique. Qui a très peu à voir avec l’écologie par elle-même. Nicolas Sarkozy a-t-il raison de prendre seul une décision unilatérale qui va frapper assez durement les français dans leurs habitudes, tout en épargnant économiquement le reste du monde ?

POURQUOI TAXER LE CONSOMMATEUR ?

Taxer le consommateur français, c’est le faire prendre pour “le” coupable. À cause de cette taxe, va-t-il être contraint de ne plus se chauffer l’hiver ? Ou bien le condamner coûteusement à changer sa chaudière ou ses radiateurs ? Ou bien devra-t-il parcourir des kilomètres à pied, ou en auto-stop, pour gagner son lieu de travail ou faire ses courses, afin de laisser sa voiture au garage ? Particulièrement là où les transports collectifs sont rares ou inexistants ? Tout cela n’est pas très sérieux.

Si on veut donc agir, à notre petite dimension hexagonale, sur le climat, il faut donc, en priorité, agir sur le mode de production, et non sur le mode de consommation.

plastics.jpgPour exemple, les emballages des produits à la consommation nous sont "proposés". Que dis-je ? Imposés ! Ils nous coûtent non seulement une bonne part du prix d’achat du produit, mais ils contribuent aussi, puissamment, à la production de carbone.... pour les éliminer ensuite. Le consommateur doit-il être tenu pour responsable de ces emballages ? Est-ce que ce n’est pas plutôt le système mercantile qui nous les impose, de plus en plus luxueux, de plus en plus inutiles ; et de nous imposer aussi le “tout jetable” de tous les produits liquides ? Est-ce que ce n’est pas surtout çà qu’il faut changer ?

Cette taxe carbone est donc bien un impôt. Plus : un impôt injuste. Pis : une “usine à gaz” qu’on invente sous prétexte que l’état en remboursera une partie à des millions de français. Combien et à qui ? Suivant quels critères ? Combien de fonctionnaires en plus pour faire marcher cette usine ?

Qui, en France, n’est pas pour l’écologie ? Mais il s‘agit de savoir de quelle écologie on parle.

C’EST SURTOUT LA SCIENCE....

Une certitude : c’est surtout la science et sa capacité créative qui sauveront le monde du péril qu’il court aujourd’hui. Pas les pleurnicheries actuelles des écologistes.

Il faut cesser d’abord de diaboliser à tout crin les OGM sous n’importe quel prétexte : ils doivent au contraire permettre aux plantes, malgré les cris d’orfraies des professionnels imbéciles de la contestation, de résister à la pénurie d’eau et de pouvoir éviter l’usage des engrais si dangereux pour notre nature et sa faune. Il faut aussi requérir la biodiversité dans nos rivières et nos forêts. Il faut encore encourager une architecture économique, combinant énergie solaire, pompe à chaleur et économie d’énergie domotique. Il faut enfin imposer la voiture hybride ou électrique, malgré les obsédés du compteur de vitesse, et accélérer l’utilisation des piles à hydrogène. Et encore, et encore, il faut développer l’énergie nucléaire de 4ème génération, la moins polluante et la plus économique de toutes.

Aussi, il faut faire taire cette écologie de la peur et du déclin, cette écologie des aigris qui détestent la liberté des individus et n’ont qu’une idée en tête : imposer leur propre idéologie gauchisante, héritage d’un autre siècle, en taxant et en interdisant à tout va. De surcroît, ces gens-là sont totalement incapables d’assumer les conséquences humaines et sociales des mesures qu’ils préconisent. Laissons-les dans leur insignifiante marginalité.

Il y a donc, en matière d’écologie, mille autres choses à faire avant de créer une taxe carbone. On ne me convaincra pas du contraire.

Le problème actuel est donc le modèle de consommation mis en place par le capitalisme au cours de la deuxième moitié du XX° siècle : c’est un modèle gaspilleur, incitatif à consommer à tort et à travers. La production, ainsi abandonnée au capitalisme, n’a pas su mettre en place ses propres régulations, celles écologiques, pas plus que celles économiques comme le révèle la crise actuelle.

Mais, aujourd’hui, ce n’est pas sur le malheureux consommateur qu’il faut taper : il faut s’adresser d’abord et surtout à ceux qui ont échafaudé ce modèle.

LE RÔLE DU G 20

g20.jpgCe problème, ce grave problème, est l’un de ceux dont devrait s’occuper prioritairement le G 20 chaque fois qu’il se réunit. C’est de son niveau de compétence. Contrairement à ce qu’on pourrait considérer, ce n’est pas un problème politicien mais bien un problème Politique (avec un grand “P”).

Le seul argument qu’on pourrait éventuellement prêter - mais sans certitude aucune - au Président de la République pour imposer cette nouvelle taxe aux consommateurs français, c’est celle de pouvoir arriver au G 20 avec derrière lui une France “exemplaire”, et d’être plus fort pour plaider, près de ses partenaires, une régulation écologique mondiale. C’est évidemment mieux que de représenter un pays qui n’aurait rien fait.

Mais la France, endettée comme elle l’est, si économiquement affaiblie, a-t-elle encore les moyens de cette ambition ? N’y a-t-il pas une part d’utopie dans cette volonté exprimée face à des partenaires qui freineront ce mouvement des quatre fers, parce que leur opinion n’est pas prête, mais pas prête du tout, à de tels efforts ? Je le crains.

Mais, depuis Don Quichotte, on connaît la force des moulins à vent.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 15 septembre 2009 10:21

    L’auteur vit trop près de Marcoule, il a trop écouté les chansons du CEA (Commissariat à l’énergie atomique) : le « nucléaire de 4ème génération » n’existe pas, c’est juste un emballage marketting pour les surgénérateurs que le lobby nucléaire échoue à faire fonctionner depuis 50 ans.

    Après les flops de Phénix (enfin arrêté) et de Superphénix (60 milliards gaspillés !), il était intenable d’annoncer « on va ENCORE essayer de faire Superphénix ». Alors ils appellent ça « réacteur de 4ème génération », et ça marche... auprès des gogos. Le « futur » du nucléaire se trouve au 20ème siècle !

    Heureusement qu’il y a les antinucléaires pour croire vraiment au Progrès, c’est à dire aux énergies renouvelables qui seules représentent l’avenir. Ni nucléaire, ni effet de serre : http://www.dont-nuke-the-climate.org


    • chria chria 15 septembre 2009 15:03

      De plus la filière nucléaire dégage aussi pas mal de GES... Tout comme la construction et la mise ne place des panneaux solaires (fabrication du silicium, terrible en émissions) et des éoliennes. C’est pas grand chose comparativement aux bagnoles, aux chauffages et aux centrales à charbon, mais ça compte quand même. Certains diront « oui, mais avec le solaire et l’éolien, c’est compensé par la suite » !
      Ah bon ? C’est pas tout de suite ou on meurt tous frit ?


    • Bernard 05 21 septembre 2009 10:06

      Logorrhée habituelle de l’agitateur de service, qui oublie que Superphénix, la dernière année de fonctionnement, a eu un taux de disponibilité de... 95 % !! 

      Pour un emballage marketing, c’est un bon résultat.


    • JL JL 15 septembre 2009 10:35

      Certes, la taxe carbone est une hérésie : on va rembourser des gens qui ne demandaient rien, un peu comme avec le bouclier fiscal.

      Selon la formule attribuée à James Madison : « Le rôle du gouvernement consiste à protéger la minorité riche contre la majorité », la plupart des lois sont désormais conçues dans ce sens.

      Mais je note que vous dites : « lIl faut cesser d’abord de diaboliser à tout crin les OGM sous n’importe quel prétexte : ils doivent au contraire permettre aux plantes, malgré les cris d’orfraies des professionnels imbéciles de la contestation, de résister à la pénurie d’eau et de pouvoir éviter l’usage des engrais si dangereux pour notre nature et sa faune. Il faut aussi requérir la biodiversité dans nos rivières et nos forêts. »

      Et comment pourrait-on faire cela ? Vous croyez que Monsanto et autres se préoccupent de la santé de la planète ? Ou bien de la santé de leurs profits ?

      Quant à parler des « professionnels imbéciles de la contestation » ceux-là dont je suis selon vos critères vous classeront parmi les professionnels imbéciles - ou plutôt devrait-on dire : idiots utiles - de la légitimation de l’ordre établi".


      • dup 15 septembre 2009 10:45

        Si ça sert !! à faire du blé , de l’oseille , du fric , du pognon .. comme vous voulez


        • Yohan Yohan 15 septembre 2009 12:00

          Oubliez Carbone et il reste quoi ?
          Il y a des précédents qui montrent qu’on oublie vite le pourquoi du comment


          • Freebird 15 septembre 2009 17:19

            Carbone n’est là que parce que c’est l’écologie qui est à la mode en ce moment, il fallait quand même bien trouver une justification à cette nouvelle taxe. Apparemment, quand on se contente de dire aux gens qu’on va les taxer plus, ils n’aiment pas ça mais quand on leur dit qu’on va les taxer pour une bonne cause, ça passe comme une triplette dans une actrice porno.

            Il y a quelques années, on a eu la CRDS, qui comme son nom l’indique, devait permettre de rembourser la dette sociale ; le mec qui a eu l’idée de l’appeler comme ça doit se fendre la poire aujourd’hui en voyant la taille du trou de la Sécu (aucun rapport avec l’actrice porno susmentionnée).

            Je prends les paris : la prochaine sera la « Taxe banquiers » ou la « Taxe traders » ; c’est bien, ça a un petit côté lutte des classes, ça devrait permettre d’éviter que la gauche ne braille trop (contre une nouvelle taxe ! quelle époque formidable nous vivons).


          • vapulaflo 15 septembre 2009 12:10

            On nous fais un battage médiatique comme koi, le bonus-malus sur le carbone est l’avenir....

            N’existe-t’il pas depuis plus de 10 ans une bourse d’echange des emissions en CO2 reservée aux industriels ?
            Ou celui qui pollue moins que son quotas, peut revendre le surplus a celui qui polue plus que cela lui es permis ?

            Cela s’appelle, le droit à polluer.... Et aujourd’hui encore on constate, que les esclaves que nous sommes et qui entretiennent cette machine infernale, vont encore raquer, pour ces $$$¨¨¨¨ d’industriels pollueurs....

            Je pense qu’il est urgent de ne rien faire... Rendez vos tabliers et arretez de rever, l’american way of life n’existe pas, tout le monde ne peut pas rouler en Merco..... On gagnerai plus a ne plus rien branler...


            • Duke77 Duke77 15 septembre 2009 13:12

              Le CO2 n’est pas la cause du réchauffement climatique !

              La magie de cette campagne d’intox, c’est de déplacer le débat sans que personne ne pointe publiquement cette énorme couleuvre que l’on essaye de nous faire avaler...

              Pour résumer :

              1/ Le CO2 n’est pas un polluant, c’est un gaz à effet de serre.

              2/ Le CO2 ne provoque pas le réchauffement climatique, c’est le réchauffement qui provoque le dégagement de CO2 dans l’air depuis les océans.

              3/ L’homme n’est pas responsable du réchauffement climatique :

              Tout est là : http://www.climat.be/spip.php?rubrique27&fs=

              (source : GIEC ! Donc l’organisme sur lequel nos politiques et Al Gore* se basent ! )

              *Dans son film, d’Al Gore nous montre juste le derniers siècles histoire de masquer le reste du graphique qui montre que le taux de CO2/la température dans l’atmosphère augmente tous les 130 000 ans apparemment et semble obéir à un cycle d’après les forages dans les calottes glacières dont celle de vostok utilisée par le GIEC. Donc, on met en place un bureau d’étude en 1998 : le GIEC, qui fait bien son boulot. Et ensuite on fait dire ce qu’on veut aux résultats. Tient ça me rappelle il y a 2 ans ou l’INSEE se plaignait que le gouvernement déformaient leurs rapports statistiques et du coup les discréditait auprès du reste de leur clientèle et notament des sociétés privées.

              Il est aujourd’hui question de savoir qui et comment on doit taxer les émissions de CO2. Mais si on revient à la source de toute cette histoire on doit parler d’environnement. C’est après tout la justification de toute cette campagne : la planète se meurt nous disent Al Gore, Hulot et tout la clique...
              Pourtant la planete ne se meurt pas quand la température augmente ! On devrait mieux se concentrer sur les polluants qui empoisonnent notre environnement. Des sociétés comme Monsanto ont disséminé partout sur terre un poison : le PCB contenu dans leur désherbant bien connu... Les produits chimiques polluants et les déchets, voilà ce qu’il faut taxer.
              Pourquoi les médias ne recentrent-il pas le débat ? Les seuls politiques qui ont essayé (Allègre par exemple) se sont fait remettre à leur place...

              Parlez-en autour de vous : le CO2 n’est pas la cause du réchauffement climatique !


              • chria chria 15 septembre 2009 14:55

                Arrêtez de faire du matraquage, cela donne l’effet inverse à celui voulu


              • marie 15 septembre 2009 14:45

                « Il faut cesser d’abord de diaboliser à tout crin les OGM sous n’importe quel prétexte : ils doivent au contraire permettre aux plantes, malgré les cris d’orfraies des professionnels imbéciles de la contestation, de résister à la pénurie d’eau et de pouvoir éviter l’usage des engrais si dangereux pour notre nature et sa faune. Il faut aussi requérir la biodiversité dans nos rivières et nos forêts. »
                D’ailleurs voilà 30 ans que ces organismes privés existent et vous avez vu comment tout va mieux ?
                plus de famine
                plus de sécheresse
                insectes (abeilles surtout) en pleine viatlité !
                ah ! quand on pense à ce que nos grands parents ont fait comme mal aux terres et aux cultures vous rendez-vous compte qu’ils ne traitaient que lorsqu’il y avait un problème ! pas le même tabac avec plantes GM, problème ou pas la plante livrera son insecticide et avec large spectre s’il vous plait)
                On ne peut que se sentir redevable à Monsanto, Pioneer, syngenta ! et je vous dis pas ce que ressentent les sans terre du brésil, par exemple ! Monsieur, merci de rappeller les bienfaits des ogm.............pour l’humanité !


                • jymb 15 septembre 2009 17:04

                  Article intéressant

                  Néamoins je trouve abusif d’oppposer vitesse de déplacement et consomation énergétique
                  Une rame TGV va vite et pollue peu, sans doute moins qu’une Pacific 241 crachant force charbon à 110 km/h

                  Ce qui coûte le plus d’énergie c’est l’accélération initiale ou celle qui suit un freinage inutile, une circulation en accordéon etc Traverser un village truffé de ralentisseurs c’est l’assurance d’une surconsomation en carburant, pneus, résidus de freinage.. bref une imbécillité énergétique

                  Le véritable challenge est de se fixer un but résolument novateur : traverser la France en 2020 à 150 km/h, avec très peu de pollution et beaucoup de sécurité, voire même les bras croisés ( automatisation, autocontrole électronique des véhicules , rail virtuel etc) c’est loin d’être de la science fiction, tous les outils technologiques existent

                  Mais cela heure de plein fouet les convictions de certains qui veulent imposer le char à banc, la marche à pied, la bétaillère, de préférence sur le mode humiliant, au reste de la population.


                  • chmoll chmoll 15 septembre 2009 18:03

                    ouai ben l’impot carbone c pas du tout contre la pollution
                     voir du coté des caisses du barnum


                    • rimo 15 septembre 2009 18:38

                      Tres bon article excepté concernant la victoire des écolos aux européennes : ils ont fait exactement le même chiffre minable qu’à la presidentielle (il faut toujours ramener les chiffres au nombre d’électeurs et non au nombre de votes exprimés (les votants ont été tres peu nombreux aux européennes) : les écolos ont obtenu en réalité aux européennes un % de voix ridiculement bas : vous verrez aux régionales le verdict sera encore plus dur (les gens ne veulent plus des écolos qui sont là pour la répression, l’interdiction, la taxation, la décroissance, le recul scientifique et technologique, le refus de tout progrès).


                      • beneolentia beneolentia 16 septembre 2009 08:05

                        Est-ce que ça vas impacter les boissons gaseuses ? (si oui, c’est un complot contre coca-colà)

                        Est-ce que la biére pression dans les bars vas être interdite ?, et les haricots blancs ?

                        Les fabricants de Générateurs de dioxyde de carbone (CO2) pour la fabrication de boissons gazeuses, vont ils être interdit de territoire français ?

                        Devras t’on vraiment faire l’effort de ne respirer qu’une fois sur deux ?

                        *

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Taxe_carbone
                        La taxe carbone est une taxe environnementale sur l’émission de dioxyde de carbone

                        *

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Dioxyde_de_carbone
                        Le dioxyde de carbone, communément appelé gaz carbonique ou anhydride carbonique, est un composé chimique composé d’un atome de carbone et de deux atomes d’oxygène et dont la formule brute est : CO2.

                        *

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Boisson_gazeuse
                        Les boissons gazeuses sont des boissons qui contiennent du dioxyde de carbone provenant directement d’une source minérale, obtenu par fermentation ou ajouté artificiellement.

                        Exemples : eau gazeuse, cidre, soda, cola, bière, champagnes, rose et blanc pression, …

                        *

                        Ben, si j’ai bien tout compris en fait on nous ressort la taxe picnic déguisée, on veux encore nous taxer sur la bouffe, au secours !

                        et peut être aussi sur les pets, voir le lien ci-dessous

                        http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20081021021307AAF741D


                        • Bruno 16 septembre 2009 19:18

                          Duke 77 a raison. D’ailleurs il y a11 ans que la terre ne se réchauffe pas. Elle est même sans doute au début d’un refroidissement. La taxe carbone est une idiotie comme le dit bien l’article. Ceci dit c’est vrai que les réserves de pétrole ne sont pas inépuisables bien qu’il y ait encore de grandes réserves. C’est pourquoi il faut développer le nucléaire (énergie de fission)  n’en déplaise à certains. Il faut aussi prévoir la métrise de l’énergie de fusion qui est l’énergie des étoiles. C’est le programme d’ITER.


                          • Croa Croa 16 septembre 2009 23:05

                            Non, la science ne nous sauvera pas !

                            Il faut une sacrès dose de confiance en l’homme tout puissant pour croire aux vertus des OGM et du nucléaire de 4e génération ! (Mais d’où il sort ce type ?)

                            La taxe carbone, considéré seule et vu comme elle se présente, ne nous sauverait pas non plus évidemment... Mais c’est tout de même un premier moyen d’agir sur « le modèle de consommation » très justement dénoncé par l’auteur lui-même ! 

                            N’y aurait-il pas là comme une contradiction ?


                            • ELCHETORIX 18 septembre 2009 18:49

                              LA TAXE CARBONNE EST UN impôt supplémentaire , injuste et qui va appauvrie le plus grand nombre de citoyen.
                              Et cela dans un contexte de crise économique crée par la haute finance internationale .
                              Ils ont besoin de liquidités pour renflouer les banques et continuer leur guerre injuste et meurtrière en IRAK et en AFGHANISTAN .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès