Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > A quoi ressemble la politique des jeunes ?

A quoi ressemble la politique des jeunes ?

Il y a un mois, je me suis invité à la deuxième édition de la République des blogs... Autour de moi des jeunes UMP, PS, UDF... discutant, échangeant. Ils avaient des choses à dire, un discours intelligible et intelligent. Moi, l’agnostique politique, j’ai été touché par leur engagement, leur volonté d’agir et leur enthousiasme. Tout de suite une question m’est venue : en quoi ces jeunes peuvent-ils faire évoluer la politique ?

En quoi le fait d’être soi-même un jeune peut-il changer quelque chose face à l’ensemble de la jeunesse d’aujourd’hui, face à ses crises (manifestations anti-CPE, embrasement des banlieues) et à son incrédulité totale pour la politique (taux d’abstention record chez les jeunes), une politique de politiciens trop éloignés d’eux, de leur quotidien ?

Leur jeunesse est-elle un atout ou au contraire un handicap pour se faire entendre de l’ensemble de la classe politique ? Sauront-ils convaincre et imposer leurs idées auprès des seniors ?

Est-ce que ces jeunes reproduiront les schémas de leurs aînés, ou est-ce qu’ils sauront créer une politique nouvelle, plus proche de la société d’aujourd’hui, plus proche des attentes des jeunes citoyens ?

Alors j’ai décidé de chercher à savoir et pour cela de m’engager à ma façon dans les campagnes de 2007. J’ai donc créé desmotsdescouleurs.com pour montrer que loin des médias, il y a des jeunes qui s’engagent en politique, des jeunes qui chaque jour pensent, agissent et se battent pour leur idées. Et aussi pour voir, pour comprendre ce qu’ils apportent de différent à la politique d’aujourd’hui.

Ci-dessous, le premier épisode de notre "blogumentaire", un feuilleton bi-mensuel où nous suivrons, jusqu’aux élections législatives, quatre jeunes (de 18 à 28 ans) de quatre partis politiques.

Nous les verrons évoluer dans leurs activités, réagir à l’actualité et défendre leurs convictions. Ils sont du PS, de l’UDF, de l’UMP et du FN, parce que ce sont les quatre partis arrivés en tête au premier tour des élections présidentielles de 2002, et parce que je veux montrer ce qui se passe dans les coulisses de ces partis très médiatisés, mais dont on voit toujours les mêmes images, les mêmes personnes.

Je vous présente donc ces quatre jeunes :
Quitterie Delmas (UDF), 28 ans, qui souhaite offrir des solutions aux électeurs au-delà du clivage traditionnel gauche-droite
David Rachline (FN), 18 ans, en charge de la rédaction du programme jeune de la campagne de Jean-Marie Le Pen
Pierre-Henri Pouchelon (UMP), 22 ans, qui souhaite sensibiliser un maximum d’étudiants à l’action de Nicolas Sarkozy
Valério Motta (MJS), 24 ans, qui veut sensibiliser les jeunes au socialisme et les prévenir des dangers des dérives de la politique de Nicolas Sarkozy

Mais dans un souci d’équité, et parce qu’ailleurs aussi, les idées bougent et que les jeunes y contribuent, vous trouverez sur le site une rubrique "Paroles de jeunes" dans laquelle se trouvent des portraits courts de jeunes de toutes les couleurs...

Ce projet est pour moi un espoir de montrer une autre politique, celle que l’on ne voit pas habituellement, une politique au visage jeune, pleine d’espoir et de convictions.


Moyenne des avis sur cet article :  3.98/5   (102 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article    


  • Antoine (---.---.48.146) 30 octobre 2006 11:25

    Excellent réportage. Pour une fois on voit des jeunes et pas uniquement les vieux de la vieille qu on voit depuis des années.

    Très intéressant et là en plus vous m avais donné le pretexte pour voter Bayrou aux présidentielles... Quitterie Delmas ! Elle est ravissante et pas con du tout ! smiley


    • Rudra (---.---.137.233) 30 octobre 2006 11:35

      Les Jeunes ????? Les emeutes ont montre que les jeunes ne sont pas assez matures pour faire de la politique... car ils ne sont pas capables de contenir leurs emotions, en general. La politique reste a mon avis reserve a des personnes qui ont le temps et l’envie de reflechir par eux-memes( sans l’aide d’un bon penseur ou un « gourou »)...

      PS : je faisais partie du PS, mais depuis 1996 avec la mort de son createur, le PS est viellissant, retrograde un peu trop populiste.... Il bloque le developpement de la France au sein de l’Europe.... S’il veut survivre, il doit penser a l’Europe et a la France en Europe avant tout... Arretez de perdre du temps et argent vers l’exterieur de l’Europe...Notre role n’est pas de sauver le monde ou d’aider au developpement de pays qui un jour ou l’autre nous cracherons au visage mais plutot d’aider les Francais et les Europeens....


      • LE CHAT (---.---.75.49) 30 octobre 2006 11:50

        tu veux laisser la politique aux vieillards corrompus et usés jusqu’à la moelle ?

        ça fait des années que ça dure et rien ne bouge . L’auteur a raison , il faut laisser s’exprimer les jeunes !


      • CedricA (---.---.251.9) 30 octobre 2006 13:07

        Parmis ce qui caractérise des jeunnes se trouvent l’utopie et la foi. A force de pragmatisme les élus et ré-élus finissent par en oublié toute idéologie, toute utopie et ont perdu la foi qui permet de lever des montagnes. Alors ils se contentent de petits pas, de la politique du moins pire, du populisme pour se faire réélire.

        Assurément être jeune en politique c’est avoir cette capacité de bouger des montagnes car on y croit, parce que l’on a tout à gagner et rien à perdre.

        La jeunesse ce n’est pas une question d’âge, c’est une question de tournure d’esprit.


      • SACRE CARLO (---.---.150.53) 30 octobre 2006 14:06

        en connais-tu des corrompus ? smiley


      • LE CHAT (---.---.75.49) 30 octobre 2006 15:18

        y’en a à la pelle. ils se font réelire pour l’immunité


      • noireb (---.---.4.168) 30 octobre 2006 16:22

        « Les emeutes ont montre que les jeunes ne sont pas assez matures pour faire de la politique... »

        Un peu réducteur, non ?

        Avec des phrases toutes faites on peut également dire que les « moins jeunes » sont trop « snob » pour parler au peuple, le referendum du TCE l’a prouvé.

        Toutes ces affirmations sont fausses. Les jeunes comme les vieux ont des réflexions et des interet, essayons de voir a travers les yeux des jeunes d’aujourd’hui à quelle sauce on sera mangé demain.


      • Paldeolien (---.---.3.227) 31 octobre 2006 02:03

        Ouai, pi on peut aussi dire que les vieux sont assez cons, quand on voit comment ils rament avec windows...

        On a pas trop de soucis nous avec tout ça, et même avec les vieux trucs... Mouhahahaha


      • Casabaldi (---.---.64.181) 30 octobre 2006 11:44

        Bonjour Pierre,

        Comme je te le disais à République des blogs, tu ne verras pas grand chose de nouveau si tu ne regardes que les jeunes qui s’inscrivent dans les schémas anciens. Il y a énormément de choses qui se développent en ce moment même dans le monde, mais la plupart se passent évidemment en dehors des partis traditionnels.


        • Voltaire Voltaire 30 octobre 2006 11:52

          Excellente initiative, bien tournée.

          On aimerait un tout peu petit peu plus de temps pour les réponses ; nous vivons dans un système médiatique qui ne permet pas aux orateurs de déveloper leurs arguments, et ce type de clip peut permettre d’aller un peu plus au fonds des choses.

          On aimerait aussi des questions plus polémiques dans un second temps (non pas politiciennes, mais dérangeantes), on peut en effet espérer que ces jeunes n’ont pas encore trop la langue de bois (même si votre choix s’est porté sur des responsables déjà très engagés et ayant du « métier » derrière eux).

          Bravo en tout cas, c’est sympa d’avoir une vision « jeune » de la politique d’aujourd’hui.


          • Serge (---.---.221.67) 30 octobre 2006 12:18

            Démarche intéressante néanmoins je ne suis pas sûr que les différences entre les générations soient si importantes. Mais y croire est flateur pour l’ego, or l’ego est souvent le ressort qui fait avancer.

            La seule chose que je constate car j’ai eu 40 ans en juillet, c’est le glissement lent de la société vers un positionnement plus libéral en matière de moeurs et de morale, ce qui conduit à un individualisme revisité renforçant paradoxalement le collectif. Ça semble moderniste mais c’était tout à fait prévisible.

            Les 4 protagonistes ne semblent pas bien révolutionnaires. J’ai vu Michelle Alliot-Marie dans une interview ancienne quand elle était « jeune du RPR », elle tenait sensiblement le même discours. Le contexte a changé mais pas la motivation.


            • Cédric (---.---.105.22) 30 octobre 2006 12:26

              Ohlala,

              Mais ils ont tous la gueule de l’emploi. C’est franchement à mourir de rire... Et ils sont tous nés vieux, en plus !

              Cédric


              • Prêtresse Prêtresse 30 octobre 2006 12:48

                La peur tue l’esprit.

                Tout est en ordre de marche.

                Le besoin d’une unité nouvelle ?

                Le savoir risque de se venger sur nous, comme l’ignorance s’est vengée sur nous au moyen âge.


              • Viv (---.---.152.234) 31 octobre 2006 10:16

                Prêtresse ; la petite amie de DW...


              • parkway (---.---.18.161) 31 octobre 2006 11:42

                effectivement, on avait déjà assez de DW !

                je propose qu’il fasse aliance (sexuelle ou non), comme ça au lieu d’avoir 2 gênants, on n’en aura plus qu’un(e) !

                Utopie, quand tu nous tiens...

                Justement, fort à propos, en ce qui concerne l’article, je me réfère à G.BRASSENS :

                le temps ne fait rien à l’affaire,

                quand on est con, on est con,

                qu’on soit puceau, qu’on soit grand-père,

                quand on est con, on est con,

                con caduque ou con débutant,

                petit con de la dernière averse,

                vieux con des neiges d’antan !

                Ah, cher et regrétté BRASSENS...

                les jeunes et vieux politiques ne t’on pas écouté, ils n’ont pas changé de mentalité...Pauvre de nous !

                mais de toue façon on s’en fout,dans 20 ans nous crèverons tous de pollution et de manque d’eau, les pauvres comme les riches ; Seule différence, les riches soufriront plus longtemps !


              • elise (---.---.1.211) 30 octobre 2006 12:32

                Très bonne initiative. Il est capital que les jeunes s’intéressent à la politique. Ce blog peut les inciter. Mais il faudra pousser plus à fond le débat : l’enjeu qui peut intéresser les jeunes au-delà des propositions de chaque parti, c’est quel est le type de société qu’ils souhaîtent ? Est-ce qu’un des ces jeunes arrivera à les faire rêver, pour qu’ils aient envie de débattre, et peut-être de s’engager, mais au moins de voter ??? EP


                • Sam (---.---.116.120) 30 octobre 2006 12:52

                  Micro-trottoir en forme de vidéo, sans doute.

                  Je ne vois pas comment tirer des indications généralisables sur le rapport des jeunes à la politique, avec un ou deux interviews, ou même dix.

                  Problème de panel qui rend le travail, sans doute fait avec conviction comme l’article, anecdotique.

                  Donc, je ne visionne pas, j’ai déjà pas le temps de lire des études approfondies sur trop de sujets...


                  • L'équipe AgoraVox Francis 30 octobre 2006 12:58

                    Si tu n’as pas 2 minutes à perdre pour visionner une vidéo, pourquoi tu les perds pour un commentaire qui n’apporte rien ? Contrairement à toi, je trouve la démarche intéressante et montre le chéminement de jeunes qui semblent passionnés par ce qu’ils font et par leurs convictions. C’est déjà pas mal de savoir qu’il en existe


                  • Cédric (---.---.172.149) 30 octobre 2006 14:11

                    Francis,

                    Honnêtement, vous apprenez des choses nouvelles dans cette vidéo ? Ce sont les mêmes que leur père, ils parlent de croyances et de réformes, mais ne rêvent que de pouvoir. Ce sont des mous des fesses qui ne rêvent à rien d’autre que l’uniformité du peuple et qui n’ont de créativité que de se lever le matin en pensant à un jour nouveau (ce qui dans l’absolu est vrai !).

                    « Marchons droit, marchons droit ou on en tombera ». Ils sont nés vieux (déjà dit, mais répété), et je les trouve si tristes que j’en ai mal pour eux.

                    Cédric

                    PS. : le seul intérêt de cette vidéo a été de confirmer mes hypothèses, où je donnais à chaque portrait photographié le parti mentioné par l’auteur. 0 faute, et franchement c’est effrayant !


                  • Sam (---.---.116.120) 30 octobre 2006 21:30

                    pourquoi tu les perds pour un commentaire qui n’apporte rien ?

                    Parce que j’aime bien parler pour ne rien dire, contrairement à toi bien évidemment.


                  • jipé (---.---.221.74) 30 octobre 2006 13:37

                    tentative sympa mais méthode inadaptée : un panel conformiste, des réactions électoralistes...Il serait plus intéressant de décrypter par analyse de contenu les blogs traitant des grands enjeux (Agoravox...) et notamment les réactions des jeunes. Ils me semblent loin des clivages politiciens, sauf quelques idéologues encroutés !


                    • Stravos (---.---.132.162) 30 octobre 2006 13:48

                      Je ne savais pas qu’il existe encore des jeunes pour s’interesser à la politique... Sans doute une espèce en voie de disparition... Et on se dépêche de la filmer, comme certains bestiaux rares. Mais je préfère les bêtes authentiques à ces jeunes-vieux qui ont pour idéaux l’UMP, le PS, le FN et autres étrons fossilisés depuis longtemps...


                      • Bof... (---.---.115.238) 30 octobre 2006 13:54

                        Encore un article d’apologie du monde politique. On se croirait dans un régime à parti unique...


                        • (---.---.166.20) 30 octobre 2006 15:36

                          Mais NOUS SOMMES dans un régime à parti unique DEGUISE !

                          Le problème étant que tous ces partis défendent, pour l’essentiel, les mêmes INTERETS.

                          Ce genre d’articles nous présentent, avant tout, des « bien-pensants ». Quant à la « réprésentativité », de ces partis avec le taux d’abstention que l’on sait...


                        • noireb (---.---.4.168) 30 octobre 2006 16:25

                          4 partis sont évoqués.

                          Pourquoi parler de parti unique ?

                          Parce qu’il n’y a pas d’extreme gauche ?


                        • peech (---.---.168.33) 30 octobre 2006 13:56

                          je trouve le ton de certains commentaires très acerbes contre ces jeunes qui essayent à leur niveau de montrer leur passion. Le problème de la jeunesse actuelle c’est son manque de passion et aussi le manque de passion qu’inspire la politique. Ils parlent clairement sans fanatisme, pourquoi alors les traiter de jeunes-vieux, il y a une défiance que je n’arrive pas à comprendre. Comment peut on vouloir le renouvellement de la classe politique et ensuite condamner toute initiative qui tente d’y répondre ? Il y la un vrai paradoxe chez certains.


                          • Stravos (---.---.132.162) 30 octobre 2006 18:19

                            On ne refait pas du neuf avec du vieux, malgré le proverbe. C’est la 5em république et son systéme de représentation qui est à bout de souffle. Il faut que ces partis vermoulus laissent la place au vrai peuple. Non cumul des mandats et référendum d’initiatives populaires sont les réformes clefs pour que l’ensemble des citoyens reprennent goût à la politique. Or, je n’ai pas l’impression que ces jeunes veulent ce type de réformes, ils veulent juste devenir des notables comme papa. Sans doute les fromages de la république font-ils encore rêver certains... En tout cas, c’est mieux que de pointer au chomdu...


                          • bernard29 candidat 007 4 novembre 2006 19:10

                            Bravo stravos


                          • Marsupilami (---.---.161.58) 30 octobre 2006 13:56

                            N’oublions pas la Marquise de Brassens...


                            • parkway (---.---.18.161) 31 octobre 2006 11:49

                              Bien évidemment, marsu !

                              c’est la contre-balance du quand on est con, on est con.

                              il vaut mieux être un jeune con qu’un vieux con, personnellement parlant, mais quand on fait de la politique, ben, c’est les autres qui prennent !


                            • Daf (---.---.34.4) 30 octobre 2006 13:58

                              Ceux là sont voués à reproduire les erreurs (et magouilles) de leurs ainés, politique c’est comme rock star aujourd’hui, un métier très (trop !) lucratif et à vie.

                              C’est pas le tout d’être jeune , encore faut-il être progressiste.


                              • Rage Rage 30 octobre 2006 14:48

                                Article intéressant : voilà que les jeunes sont utiles maintenant !

                                Si je partage le fond de la démarche, je pense qu’il ne faut occulter un point majeur à votre approche : A l’image des syndicats de travailleurs (exit les chômeurs) il serait restrictif de consulter uniquement les jeunes ENCARTES politiquement.

                                Combien de « jeunes » ont des positions affirmées sur bon nombre d’éléments ou thèmes mais n’ont jamais droit de parole en dehors de clivages politiques traditionnels ?

                                Actuellement, les jeunes sont des faire-valoir au service des briscards arrimés contre tous les vents au pouvoir. On les utilise pour porter les pancartes, faire bonne figure aux élections, et on les envoie aux fourneaux lors des élections, au mieux dans les circonscriptions déjà perdues.

                                La définition même de parti « jeunes » est une erreur. A 18 ans on vote, mais au PS à 25 ans on est jeune, à 36 ans à l’UMP on est jeune etc... Le problème de fond, c’est d’accepter qu’un gars/fille qui a 20 ans ou 25 ans puisse avoir des positions fermes et solides sur des éléments que des vieux barroudeurs n’arrivent plus à avoir. Combien de vieux grigous s’appuient sur les idées des jeunes pour ensuite leur donner des susucres ?

                                Combien de jeunes, ceux qui auraient tout à dire et finallement les plus concernés, sont évincés des partis, où SEULS ceux qui ont du temps, un CV « typé et politiquement vendeur » ou des proches ont le droit de parole ?

                                Les jeunes en politique ne se résument pas à ceux qui sillonent déjà les partis - c’est déjà bien - mais à l’ensemble de ceux que l’on fait taire parce que l’on sait que s’ils parlaient, ils remettraient en cause l’ordre établit, et par conséquent, les chasses gardés et autres postes que certains « baby-boomers » ne sont pas prêt à céder.

                                Monsieur, l’auteur, interrogez donc ces « neutres » qui constituent 90% de l’électorat français, et qui, comme pour génération-précaire sur les stages, sont des indépendants riches d’idées et de préconisations.

                                Enfin pour répondre au titre : La politique des jeunes ressemble actuellement, et très malheureusement, à une halte garderie où les bonnes idées se succèdent mais n’ont jamais d’échos en dehors des cloisons bettonnées des sphères politiques.

                                Merci.

                                CF : Si vous voulez un avis neutre, je connais des rédacteurs d’agoravox, neutres, qui seraient prêts, avec moi, à vous proposer ce 5ème visage qui manque à votre panel.


                                • Rage Rage 30 octobre 2006 14:59

                                  J’ajoute : Il est certain qu’au vu des « facies », l’appartenance politique transparaît avec une évidence qui fait froid dans le dos... A croire que déjà, jeunes, ils portent sur eux le poids du formatage partisan.

                                  La politique use, mais si l’on n’y prend pas garde, elle peut en user jusqu’à l’âme propre et indépendante que nous avons tous à la naissance... avant que l’environnement proche et la société moule les idées au point d’avoir des discours toujours policés et concrètement hors des réalités de terrain.

                                  Le problème dans tout cela, c’est que les citoyens ne voient jamais leurs problèmes quotidiens solutionnés et que l’essence même d’intérêt général et de service public est en voie de disparition.

                                  Oui, je rêve encore d’hommes et de femmes capables de dire ce qu’ils pensent sans avoir à mouliner 15 minutes dans leur tête les mots à ne pas dire pour ne froisser personne, logique partisanne oblige...

                                  Courage politique qu’ils disaient...


                                • Rage Rage 30 octobre 2006 15:53

                                  2ème ajout alors (dans l’attente de vos réactions sur les précédents commentaires) :

                                  Nul doute que la crise du politique provienne en effet de ce « carrièrisme à tout épreuve » qui, au nom de l’intérêt général, incite les individus à postuler pour des places confortables -cumulables qui plus est- sensées représenter tout ou parti du peuple.

                                  La prolifération de ces postes (syndicats, conseils, associations, collectivités, sénat etc...) tend à faire de la politique un débouché de carrière plus qu’une instance démocratique où les élus se battent par conviction.

                                  Tant que l’on octroiera 3000€ à des individus pour « sièger », alors que d’autres triment 35 à 45h pour 1500€ max et que ceux qui siègent, non content de faire la morale à ceux qui bossent, continueront à le faire par intérêt personnel propre, la politique démocratique ne sera qu’une vaste blague...

                                  Changez les règles du jeu, donnez 1000€ à un élu régional, (plus aux députés du fait des enjeux et pour limiter les pots de vinds) et surtout limitez les postes, les durées et nombres de mandats (non cumul et limitation en nombre dans le temps) et vous verrez ceux qui resteront...

                                  Je suis certain que beaucoup perdraient leur sens de l’intérêt général en ne touchant que « peu de choses » (suppression aussi des frais de bouche etc...). Et là on verrait vraiment ceux qui viennent en politique pour changer les choses de ceux qui RESTENT en politique pour « contrôler les choses » et s’arroger les privilèges d’une république bananière où il est devenu impossible de réformer sans mettre à mal 90% d’élus profitant consciemment des abus du système (les maires étant les moins condamnables, d’où leur popularité).

                                  Si on a cela en tête, alors tout devient plus clair et plus simple à comprendre... Pas étonnant que certains « tirent toutes les leçons » sans en tirer la morale de l’histoire : « A défaut que le juste fut fort, on fit en sorte que le fort fut juste » PASCAL


                                • parkway (---.---.18.161) 31 octobre 2006 11:58

                                  RAGE, t’es pas au courant des tarifs des députés !

                                  je n’ai plus le lien, mais les députés ont un indemnité de 22000€ (vingt deux mille) par mois dont 6500€ de salaire à déclarer ;

                                  Pour la petite histoire, le gouvernement de chirac les a augmentés de 75% en 2002 !

                                  si tu le veux je rechercherai mes sources...


                                • Pierre Abruzzini Pierre Abruzzini 30 octobre 2006 14:52

                                  Face à certaines critiques sur ces jeunes qui semblent déjà vieux, je tiens à préciser qu’il s’agit du premier épisode et donc de l’exposition des personnages, mais nous ne manquerons pas dès les prochains de rentrer plus dans le débat, de montrer en quoi ils sont différents de leurs aînés, et ce qu’ils veulent apporter de plus à la politique. Merci pour ces commentaires positifs ou négatifs qui nous permettent d’ores et déjà d’améliorer notre projet.


                                  • Cédric (---.---.172.149) 30 octobre 2006 15:06

                                    Alors là, Pierre,

                                    vous me mettez l’eau à la bouche ! Je jure que je vais suivre l’histoire et si je me suis trompé, alors je jure que je le dirais haut et fort sur AgoraVox ! Mais franchement, ils sont d’un caricatural déconcertant !

                                    J’imagine de suite la militante des verts en vélo, petite veste un brin sexy et Télérama sous le bras. Le militant du PCF avec une veste à carreaux rafistolée aux manches avec des pièces en velours et fumant la pipe. Et enfin, bien sur, mon copain de la LCR avec des petites lunettes rondes, des cheveux dans tous les sens, et ses copains punk roter derrière.

                                    Est-ce un choix de n’avoir choisi que la droite ?

                                    Cédric


                                  • (---.---.166.20) 30 octobre 2006 15:39

                                    « en quoi ils sont différents de leurs aînés... »

                                    Dans ces partis, que ça fait des décennies qu’on voit passer ?

                                    La seule différence, c’est que plus le temps passe et plus la politique politicienne prend un tournant alimentaire...


                                  • Pierre Abruzzini Pierre Abruzzini 30 octobre 2006 16:45

                                    Je trouve certaines personnes vraiment dures vis à vis de ces 4 jeunes. Je les suis maintenant depuis 15 jours, et je peux vous promettre une chose, c’est que leur engagement n’est pas intéréssé... Oui, ils feront peut-être carrière, mais ils pensent qu’ils ne sont pas là pour faire de la politique toute leur vie, mais bien un temps donné (ce sujet sera d’ailleurs traités dans un prochain épisode). Je peux aussi vous promettre une chose c’est qu’ils ont des convictions, et qu’elles soient bonnes ou mauvaises, ils ont le méritent de les affirmer et de les défendre. J’ai trouvé qu’ils avaient vraiment envie de faire changer les choses, que ce soit au sein de leur parti ou au sein de la société. Je ne suis pas vraiment un enfant de coeur que l’on manipule facilement, cette démarche je la veux transparente, je veux montrer ces 4 jeunes qui travaillent quasiment 24h/24h, en ne gagnant rien ou pas grand chose, avec encore beaucoup d’espoir et peu de cynisme. Mais force est de constater dans certains commentaires qu’il est plus facile et beaucoup plus confortable d’être cynique que de croire à l’engagement des autres.


                                  • Cédric (---.---.172.149) 30 octobre 2006 18:12

                                    Stop Pierre,

                                    Je n’ai jamais affirmé qu’il ne fallait pas s’engager politiquement. Si j’affirmais le contraire, je serais alors en désaccord avec les dix dernières années de ma vie (et je n’ai que 25 ans !).

                                    D’un côté, je me dois de saluer votre démarche et de montrer que les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas (que !) des bêtes écervelées, comme les médias aimeraient nous le faire croire... Nous ne sommes pas du même moule que nos ainés qui voient en mai 68 le changement d’un monde, qu’ils se sont empressés d’oublier dès lors qu’ils ont trouvé charentaises vernies pour leur petits pieds douillets.

                                    Après avoir revisionné cette vidéo, il n’y a qu’une personne qui sorte franchement du lot et que je veux bien croire ailleurs que dans un moule ; c’est la demoiselle. Les trois autres lascards, je n’en crois pas un mot, je ne les admire pas et ce sont sûrement eux dont nous entenderons parler bien plus. Je les sens calculateurs ou ici en désespoirs de cause. Peut-être je me trompe... Ou peut-être pas !

                                    Le mec du FN représente l’archétype du petit militant que j’ai à chaque moment en face de moi dans les manifestations. Bien posé, bien portant mais qui voit dans la France d’aujourd’hui une décadence malheureuse, une déchéance sociétale. Où vit-il et qu’en sait-il ? Les médias et le grand gourou à l’oeil de verre (de gris !), voir par leur lorgnette et croire tout savoir. Allumeur de feu, créateur d’insécurité... Calculateur pour arriver à ses fins. Il n’est pas un homme de terrain, mais un marionettiste semeur d’emmerdes.

                                    Le mec de l’UMP répète bien la sempiternelle leçon que les dirigeants UMP lui ont rabachée. Allez faire l’espion dans leurs colocs et vous verrez... C’est terriblement triste. Lui aussi à le cerveau bien lavé, et lui aussi mérite de se prendre la réalité dans la gueule. Manipulé en fin de compte, bien plus que manipulateur. Son rêve, c’est certainement avoir de l’argent. Qu’il enlève son balaie, que diable ! Il mérite de vivre la vraie vie, et de voler de ses propres ailes pour voir que cela n’est pas le bonheur. Le seul truc auquel il doit faire attention sont les lignes à haute tension, mais je suis sur qu’il le fera car il ne veut pas faire de vagues ! UMP donc...

                                    Quant au pauvre gars du PS. Je pense qu’il a des convictions justes et droites, mais comme chacun sait, il doit se résigner à ne pas faire de vagues lui non plus. Qu’il aille s’affirmer ailleurs, et je suis sûr que son instinct humaniste prendra le dessus : comme nous disons tous à gauche, « PS, mous des fesses ! ». Mais je pense foncièrement qu’il croit en ses idées et je pense qu’il puisse en faire quelque chose... s’il ne continue pas chez ces mammouths déséchés.

                                    Et la jeune demoiselle. Je ne partage finalement que très peu d’idées avec elle. Mais c’est typiquement la personne avec laquelle l’échange sera possible pour un monde meilleur, où chacun pourra s’y retrouver, car elle agira, à mon avis, là où elle peut agir et pour le bien de la communauté. Très politiquement juste, mais rationellement, je me permets de douter...

                                    Bref, que ces deux derniers se lachent ailleurs que dans leur parti. Et ils pourront croire en eux et en leur charitable idée d’un monde meilleur. Mais très franchement, ils ressemblent trop à leurs amis pour le moment, et c’est bien triste !

                                    Cédric

                                    PS. : je salue votre démarche mais repose la même question que précédemment. Pourquoi n’avoir chois que la droite ? Et d’ailleurs, il n’y a pas non plus que s’engager dans un parti politique pour faire de la politique. Je sollicite donc votre attention pour en faire de même ailleurs : à mon sens, le plus gros poids politique aujourd’hui réside dans la vie associative, et c’est elle qui pourra changer les choses. Allez partout, et vous verrez qu’elle est partout pour le bien de la communauté et qu’elle n’agit pas avec intérêt. Dans le cas contraire, une association n’est plus et elle devient une machine de guerre totalement destructrice, pour elle même et pour la communauté. Bref, sa démarche est intéressée pour tout le monde, et non pour une poignée d’empaffés qui ne rêvent qu’au pouvoir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès