Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > A quoi sert le Front de gauche ?

A quoi sert le Front de gauche ?

Désolé, mais je crois fermement que le FdG n’est ni une solution ni une perspective politique progressiste. L’union de la gauche d’il y a 40 ans était plus progressiste et dynamique que ça et on a vu ce que cela a donné.

Les manœuvres du fdG pour courber le mouvement social vers des objectifs d’enkystage institutionnel ne sont pas des nouveautés et elles sont ce qui a de tout temps amené à l’échec. En période de crise, et on le voit bien, le FdG ne sert à rien, au maximum crée-t-il des illusions, mais certainement pas une perspective politique.

Il est utile de rappeler à ceux qui n’ont pas de mémoire que ce sont les masses en mouvement qui font les grandes avancées. En elles-mêmes ces poussées sont des perspectives politiques qui tordent tout le champ de la lutte des classes. La solution doit être directement issue des clases populaires et donc ne peut se dissocier de la résistance aux agressions de la bourgeoisie et son gouvernement.

On ne se souviendrait pas de 36 si les travailleurs n’avaient pas désobéi au gouvernement de gauche. Il n’y aurait pas eu 1945 et ses conquêtes sans les batailles ouvrières de 36 et celles de la résistance d’un peuple qui prenait les armes. 1968 se fit sans perspective électorale et tordit tout le champ politique français au point que la droite, quand elle voulait tracer des ennemis historiques, parlaient de 68 et de 45.

Et c’est là dessus que les gouvernements de gauche et de droite n’ont pas cessé de vouloir revenir. Historiquement, les courants politiques de Mélenchon et le PCF depuis maintenant 40 ans ont toujours tourné leur veste une fois élus pour faire le boulot de la bourgeoisie. Ca déplait de l’entendre mais c’est une réalité.

Ca continue actuellement et globalement, là où ils sont élus dans les collectivités, ils sont comme des patelles avec le PS et n’arrivent pas à mener une autre politique.

C’est bien sur le fond que ça ne va pas, et pas seulement par la relation au PS, mais parce qu’au fond leur projet est anti-communiste, et pousse à un pouvoir par en haut dans le cadre des oriflammes de la république, exclusivement, les masses étant appelées à être groupies de ce projet, les luttes priées d’alimenter l’irrésistible poussée du FdG.

Actuellement le FdG n’a rien à dire pour que les travailleurs gagnent. Il ne participe au débat que d’une seule façon : quand on sera aux affaires on fera autre chose (comme en 81 ou en 97 ?). Quand à la 6eme république ou « la constituante », ce ne sont que des contre-feux interclassistes quand on ne traite pas de la résistance sociale.

La seule garantie de n’importe quel processus réside dans la résistance sociale réelle, la capacité des travailleurs à se mobiliser, se coordonner, se saisir directement des entreprises, se doter d’organisations démocratiques pour diriger les entreprises, les services, commerces, transports, etc, …, hordes policières hollandistes ou pas.

C’est là dessus que les forces de l’émancipation doivent réfléchir afin qu’une dynamique se crée et se développe, que cela surgisse par soi-même et que l’importance du mouvement apparaisse comme une alternative politique.

La colère sociale est grande et on ne sait à quel moment et sous quelle forme elle peut se manifester, elle est là, chauffée à blanc par les scandales de corruption qui menacent de basculer en crise politique du régime. Dénoncer ces scandales oui, mais en montrant en quoi ces scandales sont dans le continuum commun de la politique et de la bourgeoisie.

Il faut des propositions de mobilisation à cette colère sociale qui traitent de la résistance face aux agressions antisociales, mais en même temps de la colère des masses sur ces scandales, cette crise politique, irréparable, du régime, de telle façon que ça n’aboutisse pas à des récupérations d’extrême droite à la Grillo.

D’après COPAS sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2013/06/12/sortir-de-l-illusion/

Lire également : APRES LES URNES, LA LUTTE !


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 26 juin 2013 12:10

    sans oublier le diner de GQ


  • Anaxandre Anaxandre 26 juin 2013 16:08

      Ce qui restera de Mélenchon ne sera pas tant son goût pour la « classe affaire » que le fait d’avoir fini de détruire un PCF - déjà moribond depuis bien longtemps - en le dissolvant dans un plus large ensemble d’essence trotskiste.


      Le Front de Gauche sert pour l’essentiel à continuer de faire accroire au peuple « à gauche pour de vrai » qu’on peut « changer l’Europe » en n’évoquant jamais ne serait-ce que l’idée d’en sortir ; à faire croire qu’être anti-euro c’est un peu être « facho » (maréchaliste) ; qu’on sauvera notre modèle social et l’emploi français en continuant d’accepter une immigration africaine de masse peu ou pas formée ; que ceux qui résistent à l’axe israélo-américain au Proche et au Moyen Orient sont d’affreux dictateurs à abbattre ; etc, etc, etc...

      On l’aura compris, il faut être bien naïf pour voir dans le Front de Gauche et ses leaders autre chose dans le fond que des représentants de l’anti-France et du Mondialisme...

  • LaCamille 27 juin 2013 06:24

    Vous prenez le programme du FN renversé et déclarez que c’est celui du Front de Gauche ?
    Manifestement vous n’avez rien lu ni écouté de ce que préconise le FDG. C’est votre problème mais n’inventez pas n’importe quoi.


  • Paul Paul 27 juin 2013 12:33

    Il est tout à fait faux de dire que le FG se refuse à tout débat sur une possible sortie de l’euro. Voici d’ailleurs ce qui est publié sur le site du PG, un dossier sur l’euro datant du 14 avril 2013. Vous y lirez notamment à la fin « Le Parti de Gauche ne sacralise aucun système monétaire en lui-même et sait que la monnaie est à la fois un outil politique et une réalité sociale. Il ne fait prévaloir que l’absolue nécessité de mener les politiques publiques progressistes exigées par la souveraineté populaire. Si l’alternative qui venait à se présenter était le maintien de la zone euro dans la soumission au carcan néolibéral, ou bien la sortie de l’euro pour appliquer le programme validé par le vote des citoyens, le Parti de Gauche opterait sans hésitation pour cette seconde solution. »
    (lien : http://www.lepartidegauche.fr/actualites/dossier/euro-l-euro-merkel-n-est-pas-une-fatalite-22338). Voilà, non seulement la question reste ouverte, mais en plus la possibilité d’une sortie de l’euro est déjà envisagée et proposée par le PG.


  • jaja jaja 26 juin 2013 10:27

    Excellent ! Tout à fait d’accord avec Copas qui a bien assimilé le fait que l’émancipation des travailleurs sera l’oeuvre des travailleurs eux-mêmes et non pas celle d’une bande de politiciens professionnels qui arrivés au pouvoir ont toujours fait le jeu de la bourgeoisie et le contraire de ce qu’ils affirmaient dans l’opposition....


    • Alpo47 Alpo47 26 juin 2013 11:34

      A quoi sert ... A racoler les électeurs très mécontents vers le PS. C’est la « mission » de Mélenchon, vieil apparatchik du PS. Comme le faisait en son temps H.Desir et son « Touche pas à mon pôte ».

      Pour ma part, je n’ai toujours pas digéré les déclarations du candidat FdG au soir du premier tour : « ...Et maintenant, on vote tous pour F.Hollande et ... SANS RIEN NEGOCIER parce qu’on ne se vend pas... ». Comment interpréter ce renoncement à toute avancée vers une société un peu plus humaine et solidaire, que comme étant une allégeance au PS ?
      Evidemment, le FdG était alors en position de force car Flamby ne pouvait pas être élu sans ses électeurs. Et pourtant Mélenchon se place immédiatement en supplétif du PS. On constate le résultat, FH continue la politique de casse des acquis sociaux et de renforcement des « élites ».

      Afin de se maintenir en place, le « Système » crée de fausses alternatives où même ses plus virulents adversaires vont se reconnaitre. Illusion pour détourner le mécontentement. On retrouve également ici le rôle de certains syndicats qui ont pour but ultime de récupérer et contenir les revendications en échange de « miettes ».

      Difficile pour tous ceux qui croient honnêtement dans cette fiction, mais il n’y a pas d’autre explication aux choix politiques et comportements de leur leader.


      • Pingouin094 Pingouin094 26 juin 2013 15:14

        Je suis fortement ennuyer qu’un an après, vous n’ayez toujours pas compris le sens du « sans rien négocier ». La réalité est exactement l’inverse de ce que vous en avez compris.

        Le « sans rien négocier » voulait dire « battre Sarkozy sans compromission avec F. Hollande » et non pas « redittion sans condition ».

        D’ailleurs, que je sache, Olivier Besancenot n’a pas plus négocier que Jean-Luc Mélenchon pour appeler à voter François Hollande.

        Vous auriez préferré que Jean-Luc Mélenchon dise :

        « j’appelle à voter pour vous si vous repreniez tel ou tel point de mon programme ? » Mais alors, il n’aura pas s’agit d’un appel à battre Nicolas Sarkozy, mais bien d’un accord programmatique.
        Moi, je ne souhaite pas que le FdG passe des accords de programme, prétende avoir un projet commun avec le PS !!! Heureusement que rien n’a été négocié.


      • Alpo47 Alpo47 26 juin 2013 15:59

        Salut !
        Je vois que tu viens « porter ici la bonne parole FdG...
        Alors, explique nous... Mettre F.Hollande à la place de N.Sarkozy, ça a apporté quoi aux salariés qui voient leur avenir tout aussi noir, sinon davantage ? Rien. Les mêmes sont au pouvoir en arrière plan de ces guignols.
        Par conséquent, si le choix est entre la peste et le choléra, pourquoi donc le FdG nous incite t-il à choisir l’un, sans rien obtenir en échange, s’il N’EST PAS LUI MËME UN ELEMENT DU SYSTEME EN PLACE ?
        Des centaines de miliers de personnes dans la rue .... (Vous entendez bien mon rire ????). Mais dirigeants, patronat et actionnaires ... n’en ont strictement rien à faire. Et encore moins lorsque ces manifestations sont encadrées par des partis ou syndicats. Le »ron-ron « habituel qui consiste à défiler entre Bastille et Nation (là où on les a autorisé) avant ... de rentrer sagement à la maison. Il n’y a plus guère que les militants autistes qui y croient encore. Tous les autres ont intégré que cela ne servait à rien.

        Un avenir meilleur ne passera pas aucun des »guignols" que l’on voit actuellement dans les médias. Y compris ceux du FdG. Hélas.

        Il reste encore à définir et ... à créer.


      • jaja jaja 26 juin 2013 17:27

        En politique il ne faut pas non plus être stupide... Un candidat comme Hollande s’assoit sur ses propres promesses donc on voit bien que négocier avec lui était inutile et au contraire aurait engagé celui qui aurait demandé à négocier avec lui et l’aurait donc reconnu comme interlocuteur digne de confiance...

        Personne ne pouvait exiger de lui des contreparties. Soit il aurait accepté avant de se rétracter une fois élu... Soit il aurait refusé si la barre était placée trop haute et donc risquait de lui aliéner une partie des électeurs « centristes ». Dans ce cas il aurait eu beau jeu ensuite, si battu, de dénoncer la collusion de l’extrême gauche et de la droite....

        Il n’y avait donc en réalité rien à négocier... Soit on dégageait Sarko comme le disait Poutou soit on faisait le jeu de ce dernier....


      • JP94 26 juin 2013 22:22

        et si Sarkosy était passé , vous auriez taxé le FDG de complice de l’UMP ...


        Tout s’est joué au premier tour et de plus , avec cette grave atteinte à la démocratie que constitue l’accolage des Législatives aux Présidentielles ,merci Jospin l’ancien « rouge vif » bien dilué .

        Imaginons un instant le PS au pouvoir MAIS , les législatives un an APRES : on n’aurait peut-être pas eu la même politique .

        Ce qui est frappant est de voir le FdG attaqué par tous , aussi bien par le PS que par le NPA : vous voulez quoi , qu’on vous mette dans le même sac que le PS : bien des réformistes du PS sont passés par des phases gauchistes , après tout .

        Vous feriez mieux de vous attaquer à l’ennemi de classe , pas à celui qui le combat en essayant de ne pas se couper des masses .

        On ne fera pas la Révolution tout seul . 

        Le FdG est un choix stratégique face au déferlement libéral . Il produit un travail à l’Assemblée , et y est la seule force politique d’alternative . Cracher dessus n’est-il pas faire le jeu des forces dominantes ?

        Il me semble plus révolutionnaire de s’unir pour le changement , pas de pinailler sur les numéros de Mélenchon .

        On est justement dans les luttes au quotidien : mais la difficulté est de construire un rapport de force qui contraigne le Patronat et son féal au pouvoir , à reculer .

        Là cet article traduit au fond une approche politicienne , il me semble , et ne propose rien .

        Le Fdg en position de force ? Vous rigolez ! 

        Hollande est sourd à tout , sauf à ce qui vient au ciel du MEDEF et des instances mondialistes . Il n’a même plus le souci d’être élu . Il laisse monter le FN .

        Et ce n’est pas en se tirant dans les pattes entre nous qu’on battra la bourgeoisie . 

        Quant au PCF , il a souvent été vilipendé , mais ses élus , issus des classes populaires sont respectés pour leur travail .
        Il a certainement commis bien des erreurs , mais n’a pas renié , quant à lui , ses principes .
        Il souffre aussi de l’efficacité du discours dominant pour faire convaincre de l’impossibilité d’une alternative .

        Il ne faudrait pas , comme les médias le font systématiquement , le mettre au musée des Antiquités . A moins d’adhérer au discours dominant des médias .


      • Ouallonsnous ? 26 juin 2013 22:31

        A quoi sert le Front de gauche ?

        A donner un peu d’espoir (faux) aux millions de déçus et cocus du discours de gauche des sociaux libéraux s’étant camouflés sous l’étiquette PS, cependant tout n’est peu être pas perdu.

        Il nous reste, comme le recommande entres autres Etienne Chouard, la mobilisation individuelle de cette masse de déçus qui pourra être déterminante s’ils ne sont pas dupés à nouveau.

        Mais pour ce faire, il est nécessaire que les logiciels comme celui du FDG, sous lesquels tourneront les mobilisations individuelles ne soit pas biaisés, et malheureusement c’est le cas du programme l’Humain d’abord qui propose ce qui est nécessaire pour recouvrer notre souveraineté mais dans le cadre de l’UE qui a été crée pour justement la supprimer notre souveraineté.

        Pour le moment avec ce genre de contradiction nous ferons du sur-place accompagné de beaux discours, mais nous n’irons nulle part ailleurs que d’enrichir la finance de l’oligarchie euro-anglo-yankee.

        Il est temps que les forces progressistes encore existantes et les meneurs du front républicain dont le front de gauche fassent leur come back, cessent d’aller se prostituer dans l’opposition à Bruxelles comme « faux députés » de la fausse Europe qu’est l’UE, travaillent en France et amendent leur programme en en extirpant tout ce qui de prés ou de loin nous lie encore à l’UE, l’OTAN, la BCE et le FMI, et nous bâtissent un avenir avec l’Eurasie qui nous tend les bras depuis toujours !

        C’est là que se situe maintenant la croisée des chemins pour notre pays et son avenir en tant que tel. !


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 juin 2013 05:54

        « Sans rien négocier... » Qu’est-ce que cela veut dire ?

        Cela veut dire :« Nous restons libres ». Une négociation engageait le Front de Gauche envers le candidat du Parti Socialiste. Jean-Luc Mélenchon savait bien que François Hollande n’était pas un véritable socialiste, mais il fallait d’abord chasser Sarkozy qui s’affichait « de droite » et l’avait fait subir au peuple pendant tout son quinquennat. On pouvait espérer que F. Hollande aurait, volontairement ou involontairement, une autre attitude, qu’il hésiterait à montrer combien il avait trompé ses électeurs et surtout ses camarades. On pouvait espérer que la Gauche du PS pourrait entraîner assez de socialistes pour former une véritable résistance à l’intérieur du PS dont Hollande serait obligé de tenir compte. On pouvait espérer que le peuple de gauche s’indignerait et envahirait les rues et les places de nos villes et villages avec l’aide du Front de Gauche.
        On pouvait espérer ....
        Le choix qui se présentait était tout simple : soit un président de droite extrême, sans aucun scrupule, dont nous connaissions tous la détermination pour mener la France et les Français à leur ruine, soit un président qui s’annonçait de gauche et dont on pouvait espérer.... Entre la peste et peut-être une vilaine grippe moins virulente, fallait-il choisir la peste ? JL Mélenchon, à mon avis, a eu raison et il a eu raison aussi de rester sur ses gardes et de refuser de donner une miette de l’indépendance de la vraie gauche à ce prétendant président à qui il savait ne pas pouvoir faire entièrement confiance. D’ailleurs, il n’a pas pris cette décision tout seul, tout avait été mûrement réfléchi et décidé d’un commun accord au sein du Front de Gauche. Eh oui, il a une bonne voix, mais c’est un démocrate et un républicain. Ce n’était donc pas une allégeance au PS, mais cela aurait pu l’être si le Front de Gauche avait été un parti simplement traditionnel et qui aurait donc négocié parce que c’est habituel.
        Alpo47 ne connaît ni le Front de Gauche, ni le Parti de Gauche dont Mélenchon est président. Le Front de Gauche n’est pas un parti comme les autres, il agit pour donner le pouvoir au peuple et non pour prendre le pouvoir pour lui. Ce rassemblement est tout neuf, tout récent et ses adhérents sont bien souvent nouveaux dans le militantisme politique, parfois même pas membres d’un parti. Par contre, je m’adresse à VOUS, PEUPLE
        pour vous dire qu’il faudrait peut-être bouger un peu et ne pas laisser le seul rassemblement de l’Espoir agir pour vous. Debout, Citoyens !


      • TicTac TicTac 26 juin 2013 11:38

        A rien.

        Pas plus que le FN, dont les idées sont proches, politiquement et économiquement.
        Ces deux mouvements ne font qu’alimenter un sentiment d’exacerbation qui finira mal.
        Nous aurons droit nous aussi à notre printemps (d’ailleurs, je souhaiterais qu’il arrive sur le plan météorologique).

        • Pingouin094 Pingouin094 26 juin 2013 15:18

          Les idées du FN et du FdG divergent totalement.

          Sur le plan économique, le FN défend les intérêts de la bourgeoisie et de la classe dirrigeante. Regardez dans les faits les votes et les prises de positions du FN dès qu’il s’agit de parler de taxe sur les entreprises, d’impôts sur la fortune, etc ...

          Sur le plan de l’immigration et de la sécurité, là encore, on est aux totales antipodes.

          Sur le plan de l’UE, on est encore en divergeance. Il y’a assez de gens qui reprochent au FdG d’être trop idéaliste quant il dit vouloir réformer l’UE et l’Euro alors que Marine Le Pen veut quitter l’UE et l’Euros.

          Quant au sentiment d’exacerbation, c’est l’échec consécutif de la droite libéral, puis d’une gauche social-libéral qui le créée. Si personne ne porte d’espoir à gauche, oui, il y’aura exacerbation. Mais la faute en revient aux échecs du gouvernement, pas à ceux qui en pointent les échecs


        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 juin 2013 06:07

          Le FN, ou plutôt ses deux représentants à l’Assemblée Nationale, n’ont jamais voté pour une proposition de loi ou un amendement destiné à améliorer un tant soit peu la vie matérielle des plus défavorisés. Il fait de même quand il s’exprime à l’Assemblée européenne. C’est pour rejoindre ses amis néo-nazis que Madame LePen a fait une escapade dans un bal autrichien. Alors, de grâce, ne faites pas cet amalgame ridicule entre le Front de Gauche et le F-Haine.

          Quant à la violence, demandez donc aux chômeurs, à tous ceux qui supportent le harcèlement au travail, les horaires décalés et insuffisants pour vivre décemment, tous ceux qui se privent de leurs produits habituels devenus trop cher, ceux qui ont tenté de se donner la mort pour un loyer impayé depuis longtemps, oui demandez leur donc où elle se trouve la violence quotidienne à leur avis.


        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 27 juin 2013 07:36

          Pingouin,

          Vous répétez ce que disent les médias, mais ce n’est pas ce que dit le FN.

          Profession de foi de Marine le Pen aux élections présidentielles 2012 :
          Pas un mot sur l’euro, le mot n’apparaît nulle part et sur l’ UE :

          « RETROUVER LA SOUVERAINETE PAR LA REMISE A PLAT DES TRAITES. »
          C’est tout.

          Tirées à 46 millions d’exemplaires, si le FN avait voulu faire savoir qu’il était favorable à une sortir de l’ UE et de l’euro, on se demande bien pourquoi il se serait privé de la faire savoir... ?


        • Paul Paul 27 juin 2013 12:39

          @Pilou Camomille : alors pourquoi Marine Le Pen demande à Hollande qu’il mette en place un référendum sur la sortie de l’UE en 2014 ? Sans doute pour pouvoir défendre la position « il faut y rester » ?


        • LE CHAT LE CHAT 26 juin 2013 11:39

          FDG , c’est plutôt du Foutage De Gueule  !
          il a bien servi à laminer le NPA et LO pour ensuite les faire voter les yeux fermés pour le PS ultralibéral ! ses electeurs se sont fait méchamment défoncer le rectum , et les insultes du camarade franc maçon Meluche pour ceux qui votent FN ne feront certainement pas revenirs ses anciens electeurs !


          • Onecinikiou 26 juin 2013 14:49

            Dilater le fondement Le Chat, c’est plus poétique...


          • LE CHAT LE CHAT 26 juin 2013 14:56

            @oenecikiou
             les socialos sont des gens qui aiment élargir le cercle de leurs amis ....


          • Pingouin094 Pingouin094 26 juin 2013 15:21

            Ah bon, parce que le NPA n’a pas appelé à voter les yeux fermés pour le PS ultralibéral ?

            Rappeler moi donc ce qu’on appelé à voter P. Poutou et O. Besancenot. A s’abstenir peut être ou à battre Nicolas Sarkozy ?

            Et comment on bat Nicolas Sarkozy à part en mettant un bulletin F. Hollande dans les urnes ?

            Donc, elle est où la différence entre l’appel du FdG et l’appel du NPA ? A part que l’un appelle un chat un chat « battre Nicolas Sarkozy en mettant un bulletin F. Hollande dans l’urne » et l’autre reste pudique « battre Nicolas Sarkozy » mais je vais pas me compromettre en disant comment, tout le monde le comprendra bien.

            Et pour le moment, les seuls à mettre le peuple de gauche dans la rue contre la politique de F. Hollande, c’est le Front de Gauche ! ( Pas que le NPA n’essaye pas, mais force est de constater qu’il n’a pas le même impact ).


          • Anaxandre Anaxandre 26 juin 2013 16:38

              « Étoile » s’en prend plein la gueule !

              « Allo ?!... Allo, Ariane Walter ?... Non mais allo, quoi !!! » smiley

          • Onecinikiou 26 juin 2013 16:45

            Un gros impact en effet du candidat Front de gauche dans le Lot et Garonne, qui avec 5 petits pour-cents est en passe de renverser la table politique et idéologique !!

            Appeler à faire battre Sarközy ? Et pourquoi diable, puisque Hollande le « porcinet sudoripare » conduit strictement la même politique socio-économique, institutionnelle, eurolibérale, et géopolitique que ce premier... !

            Dévoilant par la même la mascarade fameuse de nos tartuffes extrême-gauchistes, qui avalisent le faux clivage gauche-droite UMP-PS en toutes circonstances.

          • Yohan Yohan 26 juin 2013 21:30

            Le cercle de leurs amis, tu veux parler de leur anus artificiel ? smiley smiley


          • Yohan Yohan 26 juin 2013 21:31

            Ariane est déjà en vacances...


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 juin 2013 06:13

            @ Onecinikiou (ou un truc du genre. Il faut être sado pour choisir une telle identité).

            Allez donc lire un peu le blog de Jean-Luc Mélenchon ou le site du PG ou du FDG et après vous ramènerez à votre maîtresse votre commentaire dûment corrigé et sans erreur. Quand on parle sans savoir, on dit des bêtises sans le vouloir...


          • luluberlu luluberlu 26 juin 2013 11:41

            Le front de gauche est le rassemblent de retraité qui ont becté au système toute leur vie pour préparer la retraite et qui une fois arrivé au Graal, veulent faire la révolution.
            Mélenchon en est le plus bel exemple.


            • Onecinikiou 26 juin 2013 14:53

              Oui, le genre de type qui a bouffé à tous les râteliers de la compromissions gouvernementales (Maastricht, Mitterrandie, Jospinade etc...) et qui, a soixante ans passé, après avoir bien trahi, se découvre une âme de révolutionnaire.


              Hilarant, même si prévisible, que les habituels cocus et autres gogos incultes et sans conscience politique soient tombé dans un tel panneau.

            • Scual 26 juin 2013 11:48

              Robert Gil, je ne sais pas pourquoi vous passez votre temps à dire du FdG l’inverse de ce qu’il est et de l’accuser de de ne pas vouloir faire ce qu’il veut faire en réalité, sans la moindre preuve d’ailleurs, mais je commence sérieusement à douter de votre bonne foi sur ce sujet.


              • Robert GIL ROBERT GIL 26 juin 2013 12:22

                si j’ai publié cet article de Copas, c’est que je pense qu’il souleve des questions que je me pose. La politique ne doit pas etre un metier, c’est l’affaire de tous et tant que la lutte des places remplacera la lutte des classes nous n’avon rien a attendre. Les prises de position de Melenchon lors du mouvement des retraites m’avaient posé probleme et l’article ci dessous de C.Comsa m’en pose d’autre. Il ne faut pas suivre comme de bon petits soldats et dire lorsque ça ne va pas sinon nous irons de desilusion en desilusion...

                voir : QUI VEUT LA PEAU DU NPA ?


              • LE CHAT LE CHAT 26 juin 2013 12:32

                @ROBERT GIL

                on n’est pas souvent d’accord , mais je te remercie pour ce lien qui explique bien que Melenchon est en fait une taupe socialiste ( du grand orient ) lancée pour dézinguer avant tout NPA et LO !
                Autant Arlette Laguillier et Poutou peuvent susciter encore chez moi un peu de sympathie pour leur simplicié et leur franc parler , autant cet apparatchik fourbe me dégoute profondemment !


              • Robert GIL ROBERT GIL 26 juin 2013 12:48

                et il n’y a pas que moi qui me pose des questions, cet article a été repris sur le site du PC d’arcachon...donc tout n’est peut-etre pas perdu...et se poser des questions fait toujours avancer, meme si c’est des questions qui fachent !
                voir :
                http://www.pcfbassin.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=11016:sortir-de-lillusion-du-l-front-de-gauche-r&catid=82&Itemid=6


              • Scual 26 juin 2013 12:58

                Dire que l’exercice de la politique n’est pas un métier nous amène à un débat bien complexe qui ne fini pas par la réponse que vous semblez si certaine. C’est malheureux mais c’est comme ça. Les compétences nécessaires et la quantité de travail font que la politique est un métier.

                De plus est-il besoin de rappeler qu’il est faux de dire que le FdG ne veut pas amener le peuple dans la rue pour prendre le pouvoir et agir sur lui. Le FdG justement appelle et encourage associations, syndicats et le peuple tout entier à prendre les devants car il sait que cela ne peut pas venir de lui... c’est sa position OFFICIELLE et c’est l’exact inverse du mensonge que dit cet article. Le FdG se présente comme un catalyseur et comme un outil à dispositions de ceux qui mènent la lutte.

                Que vous n’aimiez pas le FdG ou Mélenchon personnellement c’est une chose, mais c’est le deuxième article que vous publiez, qu’il soit de vous ou pas, qui ment. Pourquoi colporter des mensonges ? La vérification ne vaut-elle plus lorsqu’il s’agit du FdG ?


              • Robert GIL ROBERT GIL 26 juin 2013 13:20

                Scual,
                je vais te donner deux exemples qui valent ce qu’ils valent et ne sont peut-etre pas representatif de l’ensemble du FDG, mais qui m’interpellent :

                Ces derniers mois je suis allé a deux reunions , la premiere sur les sans papiers et la deuxieme sur l’avenir des syndicats. Dans les deux il y avait des membre du FDG, peut etre des militants du NPA ou LO, mais comme ils ne sont pas nombreux dans ma region je ne suis pas sur. Et a chaque fois, il y a eut des petites phrases assassine sur le NPA, alors pourquoi ? Dans quel but ? Avec ce qui se passe en ce moment avec le gouvernement et les problemes sociaux, le FDG n’a rien d’autre a faire que de taper sur le NPA ?...Voila ce sont des choses qui me gene. Ensuite je suis consciens qu’il ne faut pas mettre tout les militants dans la meme panier, je pense meme que c’est surtout au niveau des elus et des responsables du FDG que le probleme se pose.


              • Robert GIL ROBERT GIL 26 juin 2013 14:39

                les exemples que je vous cite, je les ai vecus...

                ensuite la position du FDG envers le PS n’est pas trés clair, je site : ni dans le gouvernement, ni dans l’opposation ?

                et le fait que le PC d’arcachon publie cet article sur son site, prouve que la bas aussi certain doute, non ?


              • Pingouin094 Pingouin094 26 juin 2013 15:28

                Les faits sont pourtant clairs :

                Le Front de Gauche fait descendre plus de 100 000 personnes dans la rue contre la politique du gouvernement.

                A ma connaissance, ça n’est jamais arrivé avant dans l’histoire de la politique française, qu’une coalition de partis de gauche organise une manifestation aussi massive contre un gouvernement « de gauche » (faut le dire très vite).

                La position officielle du FdG est « en opposition à la politique du gouvernement ».

                 Pourquoi pas « dans l’opposition » tout court ? Parceque sémantiquement et juridiquement, ça n’a pas la même signification.
                 1°) A partir du moment où il y’a eu des accords de désistement au second tour entre députés PS et PCF, les députés PCF ne peuvent pas se déclarer dans l’opposition.
                 2°) Si le FdG se déclarait dans l’opposition tout court, le CSA compterait son temps de parole dans les médias avec celui de la droite et non pas avec celui de la gauche. Logique à la con d’une loi française bipartisane qui n’est plus adaptée mais avec laquelle il faut faire avec.


              • demosoluce 26 juin 2013 15:41

                Je pense que vous résumez parfaitement la problématique Robert.

                Déléguer son pouvoir, c’est le perdre.


              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 juin 2013 06:33

                @ l’auteur qui a présenté l’article.

                Je crois sincèrement que vous vous trompez. En fait, j’en ai même la certitude. Comment pouvez-vous penser que c’est la lutte des places qui importe au Front de Gauche ? Ceux qui étaient parlementaires et ont quitté le PS ont été éliminés aux dernières législatives, en raison du vote pas du tout utile et des magouilles du PS avec les verts pour leur barrer la route. S’ils avaient voulu faire carrière sans se soucier de leurs concitoyens, ils auraient mieux fait de rester au PS. Quant à Mélenchon, il donne tout ce qu’il peut et n’a jamais demandé la moindre petite place. Il n’y a pas de p... au Parti de Gauche et personne ne va à la soupe. Il s’est même sacrifié en allant affronter la présidente du FN, avec l’accord du Front de Gauche, en sachant combien ce serait difficile avec toutes les peaux de banane qu’on lui mettrait sous les pieds, les faux tracts, les irrégularités. Tout cela, il l’a fait pour une seule raison : empêcher la chef du FN d’arriver sur les bancs de notre Assemblée Nationale, lui permettre de devenir une représentante de la nation. S’il avait voulu être élu, il y avait des tas de camarades qui étaient prêts à lui laisser leur place dans une petite circonscription déjà acquise. Ne soyez pas aussi injuste, c’est vous qui vous déconsidérez.


              • Robert GIL ROBERT GIL 27 juin 2013 08:37

                Danièle Dugelay,
                Melenchon est deputé europeen depuis 2009, il a fait de la potique un metier, depuis 1983 il enchaine les mandats ; Quand au front de gauche en general, dans les regions il ne remet jamais en cause les decisions du PS et les subventions au ecoles privé, aux entreprises privés continuent de plus belle...il s’oposse sur des dossiers qui ne fachent pas trop et c’est tout ! Et pour les municipales, rien n’est encore tranché, preuve que si l’on s’oppose c’est en douceur et en reflechissant surtout sur les avantages et inconvenient pour le parti, pas pour les gens.

                Relisez l’article de Copas, vous ne pouvez pas etre contre tout ses arguments, et je le repete, cet article a été repris sur le site du parti communiste du bassin d’arcachon, car au front de gauche aussi certain militants se posent des questions, et ce n’est pas en les evitant que le l’on avancera.

                Et se n’est pas en ferment les yeux et en jouant les effarouchés que l’on regle les problemes, c’est fini le temps de « je ne veux voir qu’une seule tete », il faut debattre , accepter les critiques et changer ce qui ne va pas.

                Alors oui, Melenchon est capable de mettre 100 000 personnes dans la rue, mais pour quoi ? Un coup d’eclat ? un coup de pub ? Le FDG avec la puissance militante du PC peut reinvestir les quartiers comme a une epoque, coordonner des actions regulieres, etc... mais l’on a l’impression qu’en dehors des elections et des grand meeting militants , il ne se passe pas grand chose...

                Alors ne vous sentez pas attaquer, Copas souleve des questions dont il ne faut pas avoir peur de parler. ! On ne progrese pas en restant de bons petits soldat derrierre un chef, aussi charismatique soit-il, il faut laisser cela au FN, ou on l’a vu les candidats sont formatés et ne disent que ce qu’on leur dit de dire et pleurent au telephone lorsque la chef les appelle !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès