Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Absentéisme des députés français : vrai problème ou démagogie (...)

Absentéisme des députés français : vrai problème ou démagogie ?

L’adoption avant-hier, à une voix près, d’une motion de procédure défendue par le député communiste André Chassaigne, entraînant le rejet du projet de loi sur les OGM, relance le débat sur l’assiduité des députés.

L’UMP aurait en effet subi de plein fouet l’absence de ses députés sur les bancs de l’Assemblée nationale, plongeant Nicolas Sarkozy dans une colère noire ! Ce qui tombe plutôt bien, néanmoins, c’est que c’est justement l’UMP qui promet la réforme des institutions. Un bon prétexte pour inscrire dans la Constitution la sanction des députés trop absents… sauf que les choses ne sont pas si simples…

L’idée d’une sanction des absents n’est pas nouvelle puisque déjà, en novembre 2007, le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), estimait que des retenues sur salaires pourraient être appliquées aux députés les moins assidus. Encore plus tôt, c’est l’Institut Montaigne qui dans un rapport de décembre 2006 concluait que parlementaire était un job à mi-temps !

Alors doit-on sanctionner les absents ? Pourquoi pas, mais à condition de prendre en compte l’ensemble du travail parlementaire, et pas seulement ce qui est fait en séance. Car le travail de député ne se limite pas à l’hémicycle. En effet, ce dernier se doit également de prendre part aux différentes commissions, missions, délégations… Sans parler d’une présence nécessaire sur le terrain !

 
Pure démagogie, donc, de prévoir des sanctions à l’encontre des absents ? Peut-être bien, puisque le véritable enjeu ne réside pas dans la présence sur les bancs de l’Assemblée au moment du vote, mais plutôt dans la préparation des textes : plus de 90 % des questions abordées en séance ont déjà été tranchées en commission !

Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • geko 16 mai 2008 13:05

    Un job à mi temps ? 5200 euros hors frais. C’est peut être pour cette raison qu’ils peuvent rémunérer des assistants parlementaires à raison de 9000 euros par mois !

    80% des parlementaires cumulent des mandats : Esct-ce une explication de cet absentéisme ?


    • ze_katt 16 mai 2008 15:35

      Le problème peut se resoudre facilement avec une carte de pointage. Les députés n’ont pas à être payés dès qu’ils sortent des locaux de l’Assemblée Nationale sauf mandat spécial.


      • 5A3N5D 16 mai 2008 15:54

        Les députés n’ont pas à être payés dès qu’ils sortent des locaux de l’Assemblée Nationale sauf mandat spécial.

        Et comme ils ont tous un mandat local (maire, président de Conseil général ou régional....), ils ont donc une excuse absolutoire.


      • geko 16 mai 2008 17:40

        Et comme ils décident pour eux même pourquoi s’enmerderaient-ils à installer des pointeuses ? Merde c’est avilissant !


      • HELIOS HELIOS 16 mai 2008 16:31

        Il n’y a pas beaucoup d’excuse a l’absenteïsme des parlementataires, et surtout pas le cumul !

        Mais pas non plus la "bonne excuse" du travail en commission, On devrait dans ce cas là exempter les elèves et étudiants des examens, puisqu’ils ont suivi les cours... c’etait le "contrôle continu" que nos bons députés ont perpetuellement (et je dois dire avec raison) rejeté, comme nous rejettons aujourd’hui leur absence pour les votes.

        Cela ressemble a du foutage de gueule, de la medicratie, du je m’en foutisme bref, un manque de responsabilité et de respect qu’on devrait normalement attendre d’un representant des citoyens. Ahhh, mais, oui, j’y suis, le citoyen est bon pour voter, mais quand il reclamme des comptes, là, il ne vaut plus rien. Probablement pour cela qu’il est si difficile de savoir pour quoi vote ou ne vote pas le député que nous avons choisi sur ses "convictions" remisées dans sa profonde poche, mouchoir bien par dessus.

        Sarko voudrait une loi de modernisation et plus de pouvoir au parlement ? parfait voici quelques pistes tres tres efficaces :

        --- mandat renouvelable une demi fois (c’est a dire qu’a mi mandat de la seconde legislature, c’est le suppleant qui remplace... comme cela le député doit "bien" faire s’il veut que sont parti garde le siège et "jouer" collectif avec son suppleant, pas d’action personnelle....

        --- rémunération calculée comme pour l’assedic en fonction du revenu remplacé plus une base, disons de 2000€ ... et naturellement tous frais payer, cela va de soi, et PAS de cabinet. l’assemblée a le personnel qui convient et sinon, elle embauche en fonction des charges vraies, pas de népotisme donc...

        --- election proportionnelle 100% sur une liste départementale. s’il y a 7 députés à envoyer et 20 qui se presentent, l’electeur doit classer de 1 a 7 ses préférés dans l’ordre.

        plus quelques mesures de contôle de qualité comme la publication permanente et facile d’acces au public des ordres du jours, des commissions (thèmes, participants), des votes et des resultats de votes... bref une democratie un peu moins opaques...


        • Grasyop 16 mai 2008 17:30

          Je ne vois plus qu’une seule solution pour Sarkozy : dissoudre l’assemblée.


          • thomthom 16 mai 2008 21:26

            J’ai longtemps été, comme beaucoup, choqué par les bancs vides de l’assemblée, par l’absentéisme des députés.

            Mais le fait d’avoir suivi d’assez près plusieurs débats parlementaires m’a fait quelque peu changer d’Avis.

            Il est clair qu’il y a un gros gros problème de fonctionnement à l’assemblée, mais en fait, je ne crois pas qu’il soit du coté de l’absentéisme.

            La réalité, c’est que la plupart des débats à l’assemblée sont très "techniques", très pointus. Or un député, aussi bon soit-il, ne peut raisonnablement s’intéresser, et encore moins développer une réelle expertise sur tous les sujets. Finalement, plutot que d’avoir dans l’assemblée des députés qui ne comprennent rien au sujet discuté et votent n’importe quoi, je trouve qu’il n’est pas idiot, surtout sur les sujets les plus difficiles, de laisser le débat et le vote aux quelques députés qui s’intéressent vraiment au sujet et l’ont étudié de pres.

            Par contre, j’estime que pour avoir le droit de voter concernant un projet de loi, tout député devrait avoir l’obligation d’avoir été présent (et attentif) à la quasi totalité des débats ayant eu lieu sur le sujet.

            Le principe qui consiste a laisser les débats se faire entre une poignée de députés et au dernier moment rameuter toutes les troupes du "groupe" pour faire voter n’importe quoi (faire systématiquement -et vainement- obstruction pour l’opposition ; ou au contraire faire accepter à tout prix un projet de loi, même jugé mauvais ou criticable au cours de débats, par la majorité, juste pour ne pas "perdre la face"), c’est une honte, une prise en otage de l’intelligence et de la démocratie... et une catastrophe pour notre pays.

            Dans le même ordre d’idées, je crois qu’il faudrait trouver des moyens pour casser la logique de "groupe", la soit-disant nécessaire "solidarité de groupe". Car cela tropille systématiquement la notion de débat : pourquoi débattre, pourquoi laisser l’opposition déposer des amendements, si de toutes facons, les députés de la majorité sont quasiment sommés de "casser" les propositions d’amendement de l’opposition, de manière systématique, et d’accepter aveuglément ce qui vient de leur camp ? Autant laisser directement le gouvernement légiférer par décret, sans débat à l’assemblée... ou autant virer de l’assemblée tous ceux qui n’appartiennent pas à la majorité !

            La récente intervention de Francois Fillon auprès de députés, consistant leur demander de voter plus sur le fond (soutenir le gouvernement) que sur le contenu exact du projet de loi sur les OGM (fortement critiqué) est un véritable sacandale ! Il devrait démissionner pour ca ! Il crache litéralement sur la démocratie et l’intelligence ! C’est une honte, et pourtant ca n’a visiblement pas choqué grand monde ! Pauvre France !

            Non, la réalité, c’est que pour chaque vote, de projet ou d’amendement, la seule facon acceptable et démocratique de gouverner, c’est que chaque député puisse voter en toute liberté, en son ame et conscience et sans subir la moindre pression de sa famille politique. Ca, ca serait un retour à la démocratie !

             

             


            • Grasyop 16 mai 2008 21:41

              Thomthom, je partage votre avis, notamment :

              « la seule facon acceptable et démocratique de gouverner, c’est que chaque député puisse voter en toute liberté, en son ame et conscience et sans subir la moindre pression de sa famille politique. Ca, ca serait un retour à la démocratie ! »

              Comment y parvenir ? Faut-il remplacer le vote transparent des députés par un vote à bulletin secret ? Ou construire un mix de vote transparent et de vote secret ? Peut-on arriver à votre but par une autre voie ?


            • thomthom 17 mai 2008 09:14

              ce n’est pas simple... effectivement, la principale mesure serait que tous les votes soient à bulletin secret... ca semble m^mee une évidence ! Comment notre dépocratie peut accepter qu’il en soit autrement ? Mais je pense que ca ne suffira pas.

              à étudier, je ne suis pas expert... on peut imaginer la disparition du poste de "chef de groupe"... en fait, l’assemblée devrait juste être composée de députés, certes affiliés à un parti mais sans qu’il n’y ait de notion de "groupe" de députés.. mais ca posaerait peut etre un certain nombre de problemes relatifs au fonctionnement de l’assemblée... à voir

              on peut aussi imaginer de "mélanger" physiquement les députés de différents horizons politiques sur les bancs de l’assemblée. Ne plus avoir cette logique de "demi-camembert".


            • geko 17 mai 2008 13:37

              Thomthom merci d’inviter au débat avec votre commentaire particulièrement pertinent.

              Un député ne peut être expert dans tous les domaines mais sa mission n’est elle pas d’avoir une appréhension globale des problèmes et de se placer au dessus des experts. Le travail des assistants parlementaires ne consiste t-il pas à analyser et synthétiser les problématiques ardues. C’est à ce niveau que lobbying entre en action.

              Par ailleurs il existe :

              Les commissions permanentes et spéciales chargées d’étudier la conformité législative des textes.

              "Par ailleurs, des lois ont créé des délégations parlementaires sans pouvoir législatif, mais chargées de suivre un secteur particulier : Union européenne, démographie, planification, choix scientifiques et technologiques, droit des femmes, aménagement et développement durable du territoire. Enfin, les trois Offices parlementaires sont chargés d’une mission d’expertise et d’information dans les domaines des choix scientifiques et technologiques, de la législation et des politiques de santé. Instances d’évaluation communes aux deux assemblées, elles sont composées d’un nombre égal de députés et de sénateurs." www.vie-publique.fr Ces déléguations sont-elles paritaires pour rester objectives ?

              La façon dont a été amené le projet de loi OGM est scandaleux. Il est utile de rappeler que beaucoup de députés ont trahi l’esprit et la démarche du Grenelle, on parle aujourd’hui du "Grenelle des Gredins".

              On s’aperçoit que comme pour le cumul des mandats et vous le soulignez bien le problème vient bien souvent des PARTIS politiques qui dévoient bien souvent la conscience citoyenne des parlementaires.


            • Grasyop 17 mai 2008 14:04

              Le vote à bulletin secret à tout de même un gros inconvénient, qui vient de ce que les députés doivent eux-même être élus par les citoyens. Sur quelle base juger un député qui demande à être réélu, si on ne peut pas vérifier que ses votes passés correspondent plus ou moins à ses promesses électorales. Je suppose que c’est pour cette raison qu’actuellement les votes des députés sont transparents, alors que les votes des citoyens sont secrets.


            • brieli67 17 mai 2008 15:47

              trop de monde ! Lourdez moi tout cela

              et à l’opposé des conciliabules de Balladur

              RETOUR A UN REGIME PARLEMENTAIRE

              chef du gouvernement élu parmi ses pairs au loin des feux de la presse et des médias. Et le président renvoyé aux cris avec/sans Thèmes. Le scrutin présidentiel universel n’a jamais marché en France et rêver d’alternance.... Les hauts-postes en Allemagne sont tous doublés dans le public et en privé en Allemagne. C’est le prix à payer pour des shadow-cabinets.

              Boulot de nos législateurs ? A quand le nettoyage et l’élagage des textes boursoufflés ou non de textes d’applications .... Dans certains pays les budgets sont remis à plat et rediscutés entièrement chaque année . En France non.... et vazy que je te dé/re/coupe une tranche de salami en plus ou en moins. Ou on ne change que le nom.

              Et ce mythique travail sur le terrain........... si seulement ils travallaient main dans la main avec les services du Médiateur de la République.

               

               


              • chmoll chmoll 19 mai 2008 10:32

                sénateur,députés ,parlementaires,qu’ils sont là où pas ça change koi ?

                quand ils sont dans l’entonoir ils font la sieste,quand ils n’y sont pas, c’est qu’ils font la sieste ailleurs

                rigolez pas, c avec votre pognon


                • jzk 23 mai 2008 13:03

                  Ces gens là ne représentent qu’eux même. Il existait encore des naïfs pour en douter ?

                  De la raclure qui ne sert à rien, et qui coûte avec son train de vie de seigneur. Faut bien soigner la cour du Roy hein...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mehdi

Mehdi

26 ans !


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès