Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Abstention aux municipales : témoignage d’un cas en commune de 6000 (...)

Abstention aux municipales : témoignage d’un cas en commune de 6000 habitants

Il y a eu 50% d'abstention aux municipales dans ma commune de 6000 âmes situées à 80 kms environ de Paris. Une commune qui a beaucoup changé. Beaucoup de logements sociaux ont poussé, les commerces de proximité ferment les uns après les autres, il n'y a ni médiathèque ni cinéma. Bref une ville dortoir où la gare est le point névralgique où se concentrent une population qui travaille à Panam dans la journée et rentre roupiller le soir. Train - boulot - dodo. Concernant l'élection elle-même seules deux listes étaient proposées. Celle de madame le maire, une revêche retraitée abonnée du figaro-magazine qui réside dans une splendide demeure de maître située dans un hameau hors de la commune elle-même. Et celle de son challenger, retraité lui-aussi, très philanthrope tendance Kouchner, dont le programme proposé différait peu de celui de son adversaire. Les tracts bleus contre les tracts roses.

Dans les bars encore en activité les gens parlaient peu de l'élection, cette compétition de petits notables ne semblaient guère les motiver. De toutes les manières beaucoup d'entre eux ne sont que de passage dans la commune le temps d'une location et d'un contrat de travail. Ils ne réagissent que lors du paiement de leurs împôts locaux, costauds et supérieurs à la moyenne nationale (1000 euros de dette publique par habitant !). On se demande d'ailleurs où passe l'argent. Il n'y a pas de vie culturelle, les deux écoles publiques font très "banlieue", vétustes et peu attractives. Anecdote : madame le maire (de droite !) a tenu a appliqué la réforme Peillon, car ce n'est pas elle qui paie mais la communauté de communes, et ainsi elle peut promener tranquillement son caniche le mercredi-matin sans avoir les gosses dans les pattes sur les trottoirs. Les activités périscolaires proposées aux enfants : des ballons, des cerceaux et des raquettes... pour les occuper durant la pause méridienne allongée à moindre frais. Après 16h pas d'activités, on rentre au bercail. La pédagogie n'est pas le dada de madame, et les parents d'élèves ne sont pas ses clients. Tout est comme cela dans cette triste commune...

Donc les élections ont eu lieu. Je me suis déplacé pour voter blanc et observer un moment le déroulement du scrutin. C'était le matin vers 11h00, l'âge moyen des votants tournait autour de 70 ans, aucun jeune et du haut de mes 40 ans passés je faisais figure de cadet... quelques mémés votaient aussi par procuration pour le parent proche sous curatelle et hospitalisé. C'était pour elles l'occasion d'une sortie en ce dimanche matin. Les abonnés du TER étaient restés au lit pour cuver leur semaine de travail semble-t-il.

Du coup c'est madame le maire qui a gagné (54/46) face à son quelconque challenger. Taux de participation à 48%. Rien de bien démocratique dans le fond. Car les forces vives de la commune, ceux qui travaillent et élèvent leurs enfants, paient les împôts locaux, n'avaient ni le temps ni les moyens de constituer une liste. Seuls les rentiers du coin ont la disponibilité et les finances pour cela. Ils se font élire par leur clientèle à qui ils rendent service : repas à domicile, carte de place de parking... mais pour le côté démocratie active et citoyenne vous repasserez.

L'abstention correspond bien à une crise de représentativité et de légitimité du système électoral. Le vote FN peut aussi être considéré comme une volonté de changer de système (à débattre ?) par beaucoup d'électeurs écoeurés par cette république géroncratique de rentiers peu soucieux du petit peuple. René Guénon énonçait déjà en son temps les dérives d'une fausse démocratie faisant croire au peuple qu'il avait son mot à dire, alors que le système ne servait qu'à légitimer le pouvoir économique en place. Il y a quarante ans on votait aussi à Berlin-est pour les municipales, histoire d'abouber le pouvoir stalinien en place. Notre système n'est-il pas, d'une certaine manière, une forme de stalinisme à la sauce libérale vue la sclérose des institutions ? Et surtout le manque de représentativité du petit peuple ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.9/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 avril 2014 09:09

    Texte caricatural et cliché ?

    Certes, mais dans les clichés il y a toujours du vrai ; cette banlieue dortoir où les gens ne font que passer, sauf les retraités, j’ai cru que c’était chez moi smiley


  • njama njama 10 avril 2014 15:52

    aux européennes votez PSD (pour le PS), ou EELV (Verts & martiens réunis) ou PPE pour l’UMP c’est kif-kif ce sont des €uro-fédéralistes européistes bénis oui-oui dévoués au néo-libéralisme !

    Pour les eurosceptiques qui veulent « faire barrage » à l’Europe (pour reprendre cette expression en vogue très « front républicain »), pour ceux qui sont mécontents de cette Europe, pour ceux qui la voudraient « confédérale » ou ceux qui la rêvent autrement, ... pour les élections il ne reste comme options de vote que les petits partis qui s’affilieront aux deux derniers de cette liste des groupes politiques du Parlement Européen, ou des cavaliers seuls du type les candidats du Front National (les non-inscrits qui ne font pas partie d’un groupe politique).

     Groupe du Parti populaire européen (Démocrates-chrétiens)
     Groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes & Démocrates au Parlement européen
     Groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe
     Groupe des Verts/Alliance libre européenne
     Conservateurs et Réformistes européens
     Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique
     Groupe Europe de la liberté et de la démocratie

    pour consulter les sites des autres groupes politiques, ils sont en liens dans la Page :
    http://www.europarl.europa.eu/aboutparliament/fr/007f2537e0/Les-groupes-politiques.html


    • njama njama 10 avril 2014 16:48

      Abstentions aux élections ...

      Je reste persuadé qu’en 2002 si la gauche s’était abstenue d’un report de voix sur Chirac - mathématiquement complétement inutile et ridicule - soit par votes blancs ou par absentions cela n’aurait rien changé. Le candidat RPR Chirac aurait récupéré les suffrages des autres partis de droite (UDF etc) et du centre droit ... (l’UMP était déjà dans les cartons du programme de la campagne présidentielle pour fédérer le 2° tour à droite - fait pas croire qu’ils ont sortis cela comme un joker, c’était une machine de guerre, une sorte de « Programme commun » de dernière minute ne version « droite », vieille technique de coalition électorale héritée du « Front républicain » de la IV° république -) ce qui lui assurait une large victoire face au Front National qui aurait au moins gardé son score du premier tour (16,86 %), et au mieux évolué un peu mais pas beaucoup faut pas rêver, et c’est bien ce qu’il s’est produit (17,79 % soit quelques 300.000 votes de plus. A relativiser puisque Bruno Mégret avait fait 2,34 % au 1° tour, et qu’il a moins d’abstentions au 2° tour :20,29 % qu’ au 1° : 28,40 %  )

      A chaque élection on nous ressert la petite leçon de morale abstention = manque de citoyenneté pour éviter de creuser le sujet mais c’est assez évident que l’abstention est aussi une forme d’expression du moins en partie ... et que dans un scrutin à deux tours comme la présidentielles de 2002 c’était tout de même 3.340.082 votes de différence et plus de 8 % des inscrits.

      Ce qui démontre que l’abstention peut se révéler être une arme électorale pour les électeurs, au 1° tour comme au second smiley


      • njama njama 11 avril 2014 10:12

        Tu sais le plus drôle ?
         
        Nan, forcément...
         
        Dissoudre l’assemblée ?

        Le plus drôle, c’est :

        que Chirac l’a fait en 1997 !

        et qu’on se demandait s’il avait pété les plombs le grand Jacques et s’il avait encore tous ses neurones

        parce qu’il avait une majorité absolue écrasante à l’assemblée depuis 1993

        et que ce con avec sa dissolution en 1997
        il a tout perdu

        puisque la gauche avait gagné les législatives,
        et que Jospin deviendra 1° ministre

        on n’avait rien vu venir en 1997, sauf que, après,
        très étrangement le calendrier de la présidentielle suivante de 2002 coïncidait précisément avec les législatives.

        Le quinquennat voté par référendum en 2000, ne prendra effet qu’au mandat suivant,
        et comme ça, depuis depuis ce tour de passe-passe,

        tous les 5 ans, il y aura toujours présidentielle et législatives en même temps

        Bien joué le grand Jacques  ! non ?
        en route vers la présidentialisation du régime ...

        Ça ne date pas d’aujourd’hui, mais y’a toujours autant de cons à se laisser baiser...
         


      • njama njama 11 avril 2014 11:32

        @Papybom
        je répondais à Démosthène
         je ne suis pas sûr d’avoir bien compris son commentaire , et s’il voulait dire que les électeurs sont des veaux, sur le même style, au travers de cet exemple de la dissolution de 1997, mon commentaire voulait dire qu’on soit veaux ou non, l’électorat est parfois le jouet de calculs électoraux sournois ..., d’une stratégie électorale des partis pour se maintenir au pouvoir ou pour le réformer.
        .
        Après, pour revenir à l’article, il ne faut donc pas s’étonner d’une crise de représentativité et de légitimité du système électoral quand on prend conscience qu’on est manipulés par les verbiages des uns ou des autres ... l’abstention n’est pas forcément du j’m’en foutisme, c’est aussi l’expression de la déception


      • njama njama 11 avril 2014 11:37

        @Papybom
        je répondais à Démosthène
         Je ne suis pas bien sûr d’avoir compris son commentaire , et s’il voulait dire que les électeurs sont des veaux, sur le même style, mon commentaire, au travers de la dissolution de 1997, voulait dire qu’on soit veaux ou non, l’électorat est parfois le jouet de calculs électoraux sournois comme il est le jouet de la pub, ou de stratégies électorales beaucoup plus fines des partis pour se maintenir au pouvoir, ou pour le réformer.

        Après, pour en revenir à l’article, il ne faut donc pas s’étonner d’une crise de représentativité et de légitimité du système électoral quand on prend conscience ou qu’on ressent que l’on est manipulés par les verbiages des uns ou des autres ... l’abstention n’est pas forcément du j’m’en foutisme, c’est aussi l’expression de la déception ...


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 avril 2014 01:43

         Car les forces vives de la commune, ceux qui travaillent et élèvent leurs enfants, paient les împôts locaux, n’avaient ni le temps ni les moyens de constituer une liste. Seuls les rentiers du coin ont la disponibilité et les finances pour cela.


        Vous vous plaignez de ce que les « jeunes » n’ont ni temps ni argent pour se présenter.

        Vous ne croyez pas plutôt que s’ils ne l’ont pas fait, c’est parce que ce ne sont que des feignasses abruties de télé ?

        Sincèrement, vous vous croyez différent des autres ? Des conseillers qui travaillent, il y en a des milliers ! Ce n’est peut-être pas facile pour tous mais ils font L’EFFORT de se mettre au service des autres.

        Franchement, qu’est-ce que vous vous imaginez ? Que tout va vous tomber tout cuit dans le bec sans mettre la main à la pâte ?

        Vous voulez dégager le maire trop vieux à votre gout ? Eh bien il va falloir vous lever ! Et arrêter de passer des heures devant TF 1 le soir venu. Parce que oui, cela demande du travail. Et ne vous plaignez pas à cause de vos horaires. Vos prédécesseurs n’avaient pas les trois 8 et cela ne les empêchaient pas de faire le travail de gestion communal quand même !

        C’est difficile ? Oui, ça l’est. Mais rien ne vient jamais seul et si vous voulez que votre village ne soit pas un dortoir de plus, il va falloir vous tirer les doigts du cul.

        Comme les élections sont passées, vous avez 6 ans pour réfléchir à la question et pour vous organiser. Des milliers d’autres l’ont fait, alors oui, c’est possible !

        Vous allez juste devoir réviser vos priorités.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès