Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Accord Borloo-FN (?), souvenirs et lendemains extrêmes-droitiers

Accord Borloo-FN (?), souvenirs et lendemains extrêmes-droitiers

Dans l'Express.fr du 28 juillet 2011, le journaliste David Doucet présente un article intitulé « Quand Borloo et Estrosi étaient prêts à s'allier au F.N. », avec, pour illustrer le propos, une « intervieuw au journal Minute en février 1993 ».
 
Voilà qui donne un éclairage savoureux à la fougueuse affirmation du fringant président du Parti Radical qui assurait le 26 juin 2011 à Epinay que son « Alliance » centriste était une «  force anti-FN » !
 
L'Histoire, décidément, fait parfois de drôles de pieds de nez à ceux qui souffrent d'amnésie politique.
 
Chacun de nous peut solliciter ses souvenirs en la matière.
 
Ainsi, les lecteurs du journal « La Nouvelle République du Centre Ouest » se souviendront de la « Une » de l'édition du samedi 21 et dimanche 22 mars 1998, qui titrait « Droite : vendredi noir  », indiquant, à propos des Régionales :
 
« Une partie de la droite, principalement l'UDF, a accepté la main tendue du Front national pour conserver des Régions que la gauche, majoritaire, aurait dû lui ravir. L'ampleur des collusions avec l'extrême droite est sans précédent  ».
 
Dans son éditorial, Hervé Guéneron écrivait qu'en « vertu du vieil adage selon lequel – c'est le premier pas qui coûte le plus -, le compromis des régionales marque le début d'un processus qui conduira à une fracture idéologique au sein de la droite républicaine  ».
 
Sur la carte de France en couverture du journal, Charles Millon (Rhône-Alpes), Jacques Blanc (Languedoc Roussillon), Jean-Pierre Soisson (Bourgogne), Charles Baur (Picardie) et Bernard Harang (Centre) sont de ceux-là. «  Honte ! » titra Libé ce même 21 mars 1998.
 
Une «  fracture idéologique » ? Des remous tout au plus... Des suspensions de l'UDF, simplement. Mais comme tout se transforme, si Charles Millon démissionne de son mandat de député en avril 2001 et Charles Baur termine son mandat en 2004, Jacques Blanc est présentement sénateur UMP et Jean-Pierre Soisson député UMP...
 
Treize années plus tard, les préparatifs de l'élection présidentielle, les postures, les manœuvres d'appareil, la mise sur le devant de la scène médiatique de groupes d'influence comme la Droite populaire, nous donnent l'occasion de vérifier que la « fracture idéologique » a dû sacrement se résorber et les faux nez à nouveau prendre le vent.
 
Sacré Borloo ! Dominique Paillé affirme que Borloo serait victime d'une « Buissonade », une campagne de « boules puantes  » portée par un vent malin.
 
« L'ampleur des collusions avec l'extrême droite est sans précédent » écrivit le journal en 1998.
 
Aujourd'hui, en 2011, ces précédents font recette et d'autres girouettes s’agitent au vent mauvais, sans souvenir de ce jour de Régionales « où a été brisé un tabou issu de la Résistance et du Gaullisme ». Silence, on banalise. Au Château, on ratisse large. 
 
L'électorat aveugle et sourd en 2012 ? Pas si sûr !


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Raphael JORNET Raphael JORNET 29 juillet 2011 09:20

    bonjour, Le Sudiste !


    > pour le lien qui « manque », n’y voyez pas « d’oubli étrange » : ce texte issu de mon blog http://chroniques-ordinaires-jr.blogspot.com/2011/07/accord-borloo-fn-souvenirs-et.html
    y figure... je ne saurais vous dire pourquoi il ne fonctionne pas ici...


    pour le reste, vous aurez remarqué le (?) dans le titre... ce qui n’empêche que l’information, « c’est fabuleux »... ! 

  • Raphael JORNET Raphael JORNET 29 juillet 2011 11:02

    profil modifié, Le Sudiste ! bonne journée


  • Taverne Taverne 29 juillet 2011 09:58

    Le centrisme selon Borloo, c’est d’être à l’UMP et de fricoter avec le FN. L’ature jour, je l’ai vu à la télé dans les tribunes du stade de foot de Valenciennes. Il faisait des singeries comme un supporter ivre. Alors, lui président ? On a déjà assez honte avec Sarko...


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 juillet 2011 14:24

      « Le centrisme selon Borloo, c’est d’être à l’UMP et de fricoter avec le FN. »

      Oui, et c’est aussi d’être au « Nungesser », le bistro planté en face du stade, pour siroter du vin blanc. Je le sais, j’y étais.

       smiley


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 juillet 2011 14:26

      Sinon beau match, beau stade...


    • eric 29 juillet 2011 10:00

      Je ne comprends pas très bien l’intérêt de ce type d’articles ; Vous nous rappelez en gros que le FN est plutôt un parti de droite ce dont on se doutait déjà un peu. On sait depuis longtemps que les centristes sont plus enclin a des alliances car leur électorat et celui du FN sont complémentaires, alors que les gaullistes sont plus intransigeants car ils sont concurrents. Que globalement, il y a moins de divergences sur les vrais grands sujet entre toutes ces droites qu’entre les gauches.
      Ainsi, la principale différence apparente concerne l’Europe, comme entre gauche de droite et gauche de gauche, c’est à dire en réalité, un peu un non sujet, parce que sortir de l’Europe et de l’euro est un projet qui dépasserait un quinquennat en pratique et qu’il est donc simple de se positionner sans risque sur ce sujet et d’adopter des postures. Vous vous obstinez a insister sur le fait que toutes ces droites c’est un peu bonnet blanc et blanc bonnet, ce dont ne doute guère tous les électeurs sur le terrain.
      Vous insistez lourdement sur le fait qu’il y a eu des alliances sans pour autant qu’il y ait mort d’homme ou passage au fascisme dans les régions touchée. Vous établissez que l’on peut être centriste et ne pas avoir peur du front.

      Bref, vous faites tout pour banaliser la possibilité de report de voix entre différentes droites au second tour et ce faisant, vous apportez votre contribution a une réélection potentielle de Sarkozy. Dans un pays ou sondage après sondages, l’ensemble des droites rassemble entre 55 et 60% des voix au premier tour et ou la gauche ne peut espérer gagner qu’à la faveur de mauvais reports, on peut se demander si la volonté d’être le bien, de donner des leçons de morales et de décider qui est réellement démocrate ou non, ne l’emporte pas sur l’efficacité.

      Ne devriez vous pas au contraire prétendre que Sarko n’a rien a voir avec es idées du Front, ou alors qu’il en est tellement proche que les centristes qui sont, eux de vrais démocrates ne sauraient en aucun cas.... etc ? Bref, insister sur l’incompatibilité absolue et de principe entre les différentes droites ?

      Cela donne l’impression d’une fatalité de l’échec de la gauche aux présidentielles ; d’un refus de gagner, d’un volonté a priori de pouvoir justifier par avance l’échec en criant au fascisme et donc a l’injustice.


      • Raphael JORNET Raphael JORNET 29 juillet 2011 11:07

        salut Eric !

        vous écrivez : « Je ne comprends pas très bien l’intérêt de ce type d’articles » :... on fait ce qu’on peut !!!, même « lourdement ».... mais vous vous trompez sur le sens que j’ai donné ce billet... c’est tout le contraire de « banaliser » que de rappeler ce qui s’est passé... et d’en tirer les conséquences...selon ses convictions bien entendu.
        bonne journée

      • Le DIPLOMATE 29 juillet 2011 10:30

        la gauche a déjà gagné la présidentielle de 95... smiley

        le F.N a changé, beaucoup changé. Il est un parti républicain qui prône la démocratie.

        L’UMP est coresponsable (avec le PS et leurs satellites) de la situation catastrophique dans laquelle se trouve la FRANCE, en matière d’emploi notamment, de richesses créées ici. 
        La politique d’immigration (200 000 nouveaux immigrés chaque année) a des conséquences désastreuses tant au niveau de l’emploi que pour les caisses sociales sans oublier la déstructuration de notre nation au profit d’une U.E des marchands.
        Que tous ceux qui veulent rejoindre le F.N le fassent. Qu’ils s’engagent dans l’U2F (union des Français pour la FRANCE)


        • Dzan 29 juillet 2011 11:03

          Diplomate(?)
          Et aussi pourquoi ne pas formater des tueurs fous comme en Norvège ?
          Parce que ça arrivera, en pilonnant les immigrés comme source de tous nos malheurs. Pourquoi vous ne citez jamais, ces gens de la haute qui à coups de niches fiscales se dérobent à l’impot, donc à la solidarité nationale.
          Ces sénateurs qui en douce voulaient s’attribuer une prime de 3500€, UN Nanard avec ses 240 millions d’€ refilés par Lagarde ?
          Etc...


        • Le DIPLOMATE 29 juillet 2011 11:20

          Dzan, je ne stigmatise pas les immigrés, j’en veux à ceux qui favorisent cette politique pour mieux servir le MEDEF, le CAC40, les spéculateurs.
          vous avez raison, il va falloir remettre les compteurs à zéro chez les profiteurs de la FRANCE.


        • Bovinus Bovinus 29 juillet 2011 12:56

          Le Diplomate
          le F.N a changé, beaucoup changé. Il est un parti républicain qui prône la démocratie.

          Tssk tssk. Pas de désinformation, svp. Ce qui a changé, ce n’est pas le FN, c’est son discours, et dans une certaine mesure, l’image que les médias véhiculent. Ce n’est pas tout à fait la même chose. Ah oui, une autre chose a changé : les ambitions du FN. MLP, contrairement à son père, se bat pour le pouvoir.


        • hacheii 29 juillet 2011 11:32

           S’il y a un parti extémiste en France, c’est le parti socialiste, qui est ultra libéral, qui ne pense qu’à arriver au pouvoir en manipulant les pauvres du pays, et en les exploitant lorqu’il est au pouvoir en prétendant les aider.
          Les gauchistes ne défendent que les intérêts des fonctionnaires, au détriment des intérêts des ouvriers, ce sont des ultra-libéraux.

          Oui, il faut sans arrêt rappeler que le FN n’est pas un parti extrémiste, ce sont les journalistes, tous de gauche, qui le prétendent et les ânes ne font de répéter ce qu’ils entendent de la part de leurs maîtres les journalistes.
          .
          Probablement Dzan parce qu’on pense que les 7 millions de fonctionnaires et leur 14 milliards d’euros de salaire mensuel, représentent une ponction plus importante sur la richesse du pays que les bénéfices des entreprises, qui elles, travaillent et produisent, ce que ne font pas les fonctionnaires.
          En réalité le parti socialiste est le parti des fonctionnaires
          .


          • hacheii 29 juillet 2011 11:44

            Non seulement les fonctionnaires sont positionnés en prédateur sur le pays, parce la ponction effectuée va au delà de ce que le pays peut produire ; Mais en plus ils sont associés en Lobby pour pouvoir peser sur la politique du pays, le parti socialiste n’est qu’un lobby de fonctionnaires qui veulent décider par eux-mêmes de leurs nombres, de leurs salaires et de leurs conditions de travail ; Et pour cela ils ont créé un parti qui prétend être du coté des ouvriers alors qu’il ne défend que les fonctionnaires.
            On comprend bien que 7 millions de personnes fonctionnaires ou assimilés, payés en moyenne 2300 euros net par mois, avec les avantages afférents, accès illimités au crédit, possiblité donc d’acheter leurs logements à tarif préférentiel, où possibilité de louer là où ils le veulent, échappant de ce fait aux exactions des populations des cités, sans compter les primes et autres avantages, on comprend que ces gens défendent leurs privilèges le couteau entre les dents.


            • hacheii 29 juillet 2011 12:27

              Tout pour l’état ça veut dire tout pour les fonctionnaires.
              Rien en dehors de l’état : que rien n’existe en dehors de l’état.
              .
              Les gens de gauche ne supporte pas qu’on existe en dehors de l’état, qu’on respire en dehors de l’état, c’est à dire de leur propre pouvoir, Tout peut et doit crever en dehors de l’état, les ouvriers, les entreprises, c’est leur but lorsqu’ils sont au pouvoir.
              Tous les stages qui ne servent à rien, c’est juste que les gauchistes ne supportent pas que les gens fassent quelque chose sans leur autorisation, même couper la feuille d’un arbre, il faut qu’ils vous l’apprennent (rien en dehors de l’état), alors ils organisent des stages foireux, ça fait des emploirs pour les fonctionnaires et ça conforte leur pouvoir, puisque les stages c’est juste la permission donnée par un fonctionnaire de bouger le petit doigt.
              .
              L’état c’est le Dieu de la gauche devant qui tout le monde doit s’incliner, se soumettre comme eux-mêmes le font.


                • kéké02360 29 juillet 2011 14:24

                  Malheureusement il n’y a que le FN en capacité de virer l’UMP-PS au deuxième tour en 2012 .

                   Nous n’aurons pas d’autre choix que de voter FN pour enfin déballer les cartons de la Vème république nauséabonde afin de mesurer l’ampleur des magouilles de ces pourris de bankster de l’UMP-PS smiley et amorcer un changement ........................


                  • LE CHAT LE CHAT 29 juillet 2011 15:38

                    exactement , le FN reste le seul parti souverainiste qui tiennent la route face aux autres qui nous entrainent à marche forcée vers la mondialisation néolibérale ! c’est notre seul bulletin pour dire merde à l’oligarchie , au Bilderberg , au Siècle et aux banksters !


                  • LE CHAT LE CHAT 29 juillet 2011 15:35

                    faites nous le même article sur ceux qui ont fricoté avec le PCF alors que les régimes communistes aux mains sanglantes terrorisaient leurs peuples , qu’on se marre !


                    • LE CHAT LE CHAT 29 juillet 2011 15:40

                      trouvez vous par ailleurs normal qu’une gauche ultra minoritaire en PACA tienne le conseil régional ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

FN


Palmarès