Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Affaire Gérard Gaudron : à qui profite la polémique ?

Affaire Gérard Gaudron : à qui profite la polémique ?

L’affaire a fait déjà beaucoup de vagues. Je voudrais cependant y revenir, faire une petite revue de presse, apporter quelques précisions par rapport aux articles parus le 20 février 2008 sur Agoravox et surtout rappeler l’information essentielle : les Assédic font leur mea culpa.

Dans la livraison du 20 février 2008 du Canard enchaîné, il y a une information qui a de quoi faire bondir le citoyen lambda que je suis.

De l’argent public encore mal dépensé...

Un député-maire d’une commune de Seine-Saint-Denis touche des indemnités Assédic. 55,79 euros par jour.

Ce n’est pas au conditionnel, mais bien au présent. Car confirmé par l’intéressé lui-même.

Or, il est impossible, pour un parlementaire, de cumuler avec des allocations Assédic, comme le stipule le règlement de l’Assemblée nationale, contrairement à un maire d’une ville de moins de 100 000 habitants ou à un autre élu local (dont les indemnités varient beaucoup en fonction de la taille de la collectivité locale).

L’information a été vite relayée : sur France Info, sur RTL, sur France 2, au journal Le Monde entre autres.

Shocking !

L’information brute a donc de quoi choquer.

« Ça donne une assez mauvaise image des parlementaires ».

C’est ce que s’est dit le porte-parole fantôme de l’UMP ce matin, fantôme car il est difficile de trouver une dépêche de presse capable de citer le nom de cette personne sur Europe 1 (ni sur LCI, ni à l’AFP, entre autres). En fait, il s’agit de Yves Jégo, député-maire de Montereau.

Autre ami politique choqué, Laurent Wauquiez, le porte-parole du gouvernement, qui y va aussi de son laïus : « C’est évidemment choquant. (...) Il n’y a personne qui puisse comprendre que vous touchiez à la fois une rémunération en tant que député et qu’en même temps vous ayez une allocation chômage ».

Le Canard enchaîné a même ajouté avec le sourire que ce député avait cosigné le 8 novembre 2007 une proposition pour créer une commission d’enquête parlementaire « sur les fraudes aux prestations et aux prélèvements sociaux ». C’est évidemment assez cocasse.

Je précise que je ne connais ni la personne ni les lieux où se déroule l’intrigue, que l’étiquette politique ici importe peu (et la réflexion serait la même avec une étiquette opposée) et que, ne connaissant pas la situation locale, je me sens neutre dans les batailles électorales de ces lieux (essentiellement municipales) qui se dérouleront dans moins de trois semaines.

Jusque-là, je suis en colère contre les profiteurs qui s’en mettent plein les poches. Pensée simpliste, récurrente, facile et sans doute populiste. Et pas loin du "tous pourris", credo d’un certain parti.

Faut-il lyncher le député ?

Cependant, comme je suis aussi un adepte de la justice équitable et de la présomption d’innocence, j’essaie aussi d’écouter la parole de la défense.

Mais avant tout, puisque le député en question a reconnu lui-même les faits, autant y apporter quelques précisions.

Qui est Gérard Gaudron ?

Il s’agit de Gérard Gaudron, député UMP de Seine-Saint-Denis (10e circonscription) depuis le 17 juin 2007 et maire d’Aulnay-sous-Bois élu en avril 2003 (après avoir été pendant vingt ans adjoint), lors de la démission du maire d’alors, Jean-Pierre Abrioux (UMP, maire depuis 1983).

Gérard Gaudron est évidemment candidat à sa réélection.

Que dit Gaudron ?

Dans son blog et dans ses communications aux médias, notamment sur RTL, Gérard Gaudron essaie de répondre le plus précisément à ses détracteurs pour démontrer sa bonne foi. Ce qui est, visiblement, très difficile, tant il est merveilleux, pour les médias, d’avoir un os à ronger. Et tant il est entendu qu’il n’y a jamais de fumée sans feu. Surtout dans une période où le pouvoir d’achat est morose.

En août 2005, Gérard Gaudron, ingénieur hydrologue géologue, comme plein d’autres, est victime d’un plan social. Son employeur depuis 1973, Géotherma, le licencie pour raisons économiques.

Le 26 mai 2007, Gérard Gaudron, venant d’atteindre ses 57 ans, est passé automatiquement, selon lui, dans le régime des allocataires dispensés de recherche d’emploi et n’ayant plus à justifier mensuellement de leur situation par un rendez-vous à l’ANPE (en fait, c’est à 57 ans et demi).

Le 11 mai 2007 justement, Gaudron ne s’est pas rendu à une convocation de l’ANPE, la considérant comme inutile en raison de son âge (rappelons par ailleurs qu’il est alors en pleine campagne des législatives, peu facile pour lui en raison d’une dissidence solide et confirmée par le score final très serré : 51 % contre 49 %).

En juin 2007, Gaudron est donc élu député et, par conséquent, ne peut plus percevoir d’allocations Assédic. Son élection est en fait validée seulement fin juillet 2007 par le Conseil constitutionnel après le rejet d’un recours déposé par un opposant.

Le versement de son allocation aurait bien été suspendue le 7 août 2007, mais, le 7 octobre 2007, selon Le Canard enchaîné, « à la demande expresse du directeur départemental du travail et de l’emploi, l’exclusion [aurait été] annulée et l’argent du chômage [aurait atterri] de nouveau, chaque mois, sur le compte en banque de Gaudron ». Il a encore perçu, selon Gérard Gaudron lui-même, son allocation de janvier 2008.

L’envoi de deux courriers

Gérard Gaudron a cependant envoyé un courrier à ce directeur départemental du travail déjà bien avant, dès le 12 septembre 2007, pour lui signifier qu’il ne doit plus bénéficier de cette allocation. Selon Gaudron, le versement aurait été suspendu en octobre 2007.

Cependant, cette annonce de changement de situation aurait dû être faite plus tôt (délai de 72 heures).

Le 13 novembre 2007, le directeur départemental du travail l’informe qu’il transmet le dossier aux Assédic « afin que soient examinés [ses] droits et obligations compte tenu de [son] nouveau statut ».

Mais, dès novembre 2007, Gaudron s’aperçoit qu’il perçoit de nouveau l’allocation. Il réécrit donc le 26 novembre 2007 au même directeur pour lui proposer le remboursement des allocations trop perçues. Mais le courrier est resté sans suite.

Presse poubelle... et administrations défaillantes

Contrairement à ce que prétend Le Canard enchaîné, Gérard Gaudron n’a pas été négligent et ne s’est pas accommodé de la négligence de l’administration. Ses deux courriers en témoignent.

Dans cette information, réelle mais tronquée, on voit comment faire de la politique poubelle. En salissant l’honnêteté d’un candidat.

Surtout qu’il est bien difficile de rembourser de sa propre initiative une somme dont le montant exact n’est pas connu (à partir de quand s’arrête au jour près son indemnisation ?). Et l’administration fiscale est incapable de savoir ce cumul avant le dépôt de la déclaration des revenus 2007 qui aura lieu en mai 2008 (et rappelons que l’impôt sur les indemnités parlementaires est retenu à la source).

À mon avis, sous réserve d’informations supplémentaires, il est surtout victime d’un dysfonctionnement des administrations, incapables de mettre rapidement à jour une situation personnelle (beaucoup peuvent attester que ces administrations - ANPE et Assédic - sont incapables d’être réactives lorsque la situation s’écarte très légèrement des sentiers battus).

La réalité de l’existence de ces deux courriers semble se confirmer, ce qui conforterait évidemment la sincérité du député. Le Canard enchaîné dit curieusement avoir déjà vérifié et validé cette information (ce qui démine totalement l’affaire qu’il a lui-même contribué à mettre sur le devant de la scène).

Les Assédic elles-mêmes disculpent l’accusé

Et les Assédic, réagissant avec un jour de retard, valident aussi la version du député Gaudron. En effet, l’agence d’Aulnay-sous-Bois annonce qu’« aux yeux de l’Assurance chômage, M. Gaudron n’est pas suspect de fraude et son cas a fait l’objet de l’établissement d’un "trop-perçu" qui donnera lieu à un remboursement des sommes concernées comme l’allocataire s’y est de lui-même engagé ».

Par ailleurs, elle confirme la lenteur de son administration en affirmant : « Il a renouvelé sa démarche auprès des Assedic dès novembre pour demander que son indemnisation cesse et pour rembourser les sommes perçues depuis son élection. Ce courrier n’a pas été immédiatement traité, mais une demande de remboursement allait être adressée à M. Gaudron au moment où les faits ont été diffusés publiquement. ».

Cette mise au point qui détruit toute la base de la polémique est reprise par Le Nouvel Observateur, Le Figaro et le journal Métro (entre autres).

Des enjeux électoraux non négligeables pour Aulnay

Gérard Gaudron, évidemment, condamne cette « divulgation condamnable » de sa vie privée et professionnelle et évoque de basses manœuvres politiciennes.

Notons que si Gérard Gaudron a été élu en juin dernier à l’Assemblée nationale, c’est maintenant sa première élection municipale comme tête de liste, puisqu’il a succédé en cours de mandat au maire élu en 2001. Il avait également été élu conseiller général de 1985 à 1998.

Dès octobre 2007, il avait anticipé les accidents de Villiers-le-Bel avec les mini-motos en voulant restreindre considérablement la réglementation les concernant lors d’une mission parlementaire.

Il est également un adepte des machines à voter électroniques (voir ici, , aussi là et encore mardi dernier chez Laurent Ruquier) dont la confiance ne peut pas être vraiment totale dans l’esprit des électeurs.

Ceux qui se présentent contre le maire sortant UMP d’Aulnay-sous-Bois sont le socialiste Gérard Ségura (qui a gagné contre lui aux cantonales d’Aulnay-Nord en 1998 et en 2004), Abderrezak Bezzaouya (MoDem), Yves Guillemot (LO) et Jacques Leblond (PT).

Et dans des rivalités locales, on peut citer le villepiniste Philippe Dallier, sénateur UMP, maire de l’autre commune composant la même circonscription (Pavillons-sous-Bois), qui fut candidat dissident aux législatives de juin 2007 contre lui (au premier tour, il avait obtenu 24,3 % contre 27,5 % pour Gaudron) et fut soutenu par... l’ancien maire d’Aulnay, Jean-Pierre Abrioux, qui était aussi le député de la circonscription de 1993 à 2007.

Qui va tirer les marrons du feu avec la patte du chat ?

Je me demande alors très naïvement à qui peut profiter une telle polémique.

À un opposant en plein bataille municipale ? A l’hebdomadaire satyrique pour faire des ventes ? Au sentiment nauséabond de l’antiparlementarisme ?

Alors, informer le peuple, alerter sur des dérives frauduleuses, traîner dans la boue un élu de la République... ou simplement oublier de rappeler que certaines administrations fonctionnent vraiment très mal ?

Aulnay soit qui mal y pense !...

Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison

Les articles sur le même sujet :

Aulnay : député chômeur ou chômeur député ?

Cumuler l’Assedic avec son traitement de député, de quoi gagner plus sans travailler plus

Documents joints à cet article

Affaire Gérard Gaudron : à qui profite la polémique ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 21 février 2008 11:29

    Vous écrivez

    "Contrairement à ce que prétend le Canard Enchaîné, Gérard Gaudron n’a pas été négligent et ne s’est pas accommodé de la négligence de l’administration. Ses deux courriers en témoignent.

    Dans cette information, réelle mais tronquée, on voit comment faire de la politique poubelle. En salissant l’honnêteté d’un candidat"

    Excusez moi mais vous n’avez jamais du etre inscrit au chômage ! car les assedics savent exiger le remboursement des sommes sans qu’on leur réclame

    Voila un petit démago politicien qui n’a rien à faire à l’assemblée nationale et qui vient en plus de présenter un projet de loi sur la lutte contre la fraude

    La moindre de choses et de faire savoir et de faire connaitre sa situation avant de présenter ce projet de loi

    Une fois ,cette situation réglée,il peut ensuite proposer son projet

    Mais une fois de plus,la corruption,qui n’est pas de droite,ni de gauche,consiste à se remplir les poches avec l’argent des citoyens,alors que tant de personnes n’en n’ont pas !

    Vous écrivez encore une erreur en affirmant

     

    C’est faux ! ,allez donc en discuter avec les fonctionnaires de l’administration fiscale ,qui savent tout de vous

    "Surtout qu’il est bien difficile de rembourser de sa propre initiative une somme dont le montant exact n’est pas connu (à partir de quand s’arrête au jour près son indemnisation ?). Et l’administration fiscale est incapable de savoir ce cumul avant le dépôt de la déclaration des revenus 2007 qui aura lieu en mai 2008 (et rappelons que l’impôt sur les indemnités parlementaires est retenu à la source)."


    • Emile Red Emile Red 21 février 2008 15:10

      Arghhhh, être obligé de plusser Lerma, on aura tout vu sur Avox...


    • Sophie 21 février 2008 16:04

      NON, M. Gaudron n’est pas le pauvre innocent que vous décrivez.

      1) Même en tant que dispensé de recherche d’emploi, M. Gaudron pouvait se désinscrire volontairement de l’Assedic soit par téléphone, soit par internet (car si un "DRE" n’est plus obligé de pointer chaque mois, il a toujours un code personnel qu’il peut utiliser pour cela), soit par courrier avec le volet "changement de situation" de son attestation de demandeur d’emploi, à envoyer dans les 72 h directement au bon service.

      Pourquoi perdre son temps à écrire à la DDTE, qui n’est pas le bon interlocuteur ?

      M. Gaudron était chômeur depuis 2005 : il ne pouvait méconnaître ces détails.

      2) L’Assedic rappelle que "le maire d’une commune de moins de 100.000 habitants (comme Aulnay-sous-Bois) peut cumuler son indemnité d’élu municipal avec une allocation chômage", ce qui est "en revanche interdit" pour un parlementaire.

      Indemnités de maire : 4.094 € + allocation chômage : 1.500 € = 5.594 € par mois.

      Comment est-ce tolérable ??? Car dans ce cas, pourquoi un chômeur qui se trouve un petit CDD au Smic ne peut, lui, le cumuler avec son Assedic ?

      Deux poids deux mesures.


    • Djanel 22 février 2008 04:21

       

      lerma avant mon passage

       

      moi pendant

       

      lerma aprés mon passage

       

       

       

      C’est le principe qui est condamnable.

       

      Il n’est pas dans le besoin ce député maire puisqu’il peut cumuler ses indemnités de maires avec celles de député et en plus ses deux mandats d’élu pourraient l’aider à justifier le refus d’une offre d’emploi ce qui veut dire qu’il pourrait parce qu’il était chômeur au moment de son élection cumuler les indemnités chômage avec ses indemnités d’élu jusqu’à la fin de sa vie s’il réussit à se faire réélire.

       

      Si vous ne voyez pas un abus, alors pourquoi condamnez-vous la fille de Pinault Valencienne qui a touché pendant 6 ans le RMI. Alors qu’elle payait l’ISF. Elle fut condamnée à 8 mois de prison avec sursis. http://www.liberation.fr/actualite/societe/306118.FR.php

       

      Il y a des riches qui ne savent plus ce que le mot honneur veut dire. Ils n’ont pas honte d’aller voler de l’argent destiné aux pauvres alors qu’ils sont milliardaires et en même temps d’accuser les bénéficiaires du RMI d’être des parasites et militer pour sa suppression. Voilà toutes leurs contradictions.

       

      Quant à Yves Jégo pour apprécier l’individu, il vous suffira d’additionner tout ce qu’il a touché pour comprendre que la politique çà vous peut rapporter gros. Bien sûr qu’il a droit d’agir comme çà mais l’honneur l’interdit d’autant plus qu’il faut comprendre que l’assurance chômage est une cotisation des ouvriers prélevé directement chez l’employeur. Elle a était créer pour permettre aux salariés de ne pas crever de faim après la perte son emploi.


    • Gilles Gilles 25 février 2008 08:38

      Quel article nul

      Si on ne réactualise pas sa sotuation pat téléphone ou par Internet, chaque mois, on ne reçoit plus rien

      Si on rate un RV et un seul, dés le lendemain on est radié et on en reçoit plus rien

      Marrant tous ces articles de chorniqueurs qui critiquent ls chomeurs pompeurs de pognon et qui n’ont aucune idée du fonctionnement des assedics & anpe

      Le scandale là, c’est pourquoi les assedics ont continué à raquer, alors que pour tout un chacun non seulement le paiement est AUTOMATIQUEMENT suspendu. Le canard donne une piste : Un ponte est intervenu pour qu’ils continuent à payer en octobre 2007, alors bien sûr par la suite ilsn’ont plus osé facher ces bonhnommes

      Et plus rigolo, à l’heure du numérique à tout crin, ce député-maire, qui nous dirige et gère notre pognon, en est encore à écrire un courir là un un click de souris suffit....hi hi hi

      En fait ce fils de pute a essayé de toucher le fric des chomeurs tout en se ménégeant une petite porte de sortie , au cas où il se ferait choper...mais maladroite et totalement ridicule au regarde de comment focntionne les assedics :

      VOLEUR, CON, INCAPBALE et ELU, voilà la France d’en haut de toujours. Aprés on s’étonne des déficits.....


    • MagicBuster 21 février 2008 11:46

      Arg , je suis d’accord avec Lerma ...

      Lerma !! C’est bien toi ?


      • ZEN ZEN 21 février 2008 12:07

        C’est dur de plusser Lerma !...


        • spartacus1 spartacus1 21 février 2008 12:21

          Tout à fait d’accord, je l’ai machinalement moinssé, puis j’ai parcouru son texte, et j’ai regretté mon geste précédent.


        • Nemo 21 février 2008 12:58

          C’est tout de même un peu gros, que cela sorte juste avant les municipales. Un adversaire cherchant à le plomber n’aurait pas fait mieux...

          Et comme les bien-pensants sont commes des moutons...

           


          • Papybom Papybom 21 février 2008 12:59

            Pourquoi avons-nous encore des députés ?

             
            Je vous propose de re-visionner le discours de Nicolas Dupont-Aignan proposant aux députés une procédure permettant de retarder la ratification du traité simplifié ou traité de Lisbonne. Le 7/02/2008
             
             
            L’Assemblé est presque vide et le Président trompe son ennui en lisant Le Point.
             
             
            Je n’ai pas les qualités pour devenir rédacteur, alors je reste commentateur des dérives institutionnelles.
            Les députés n’ont pas les mêmes devoirs qu’un employé. Absent du travail, pas de salaire.
            Pourtant, en extrapolant, ne sont-ils pas les « employés » de ceux qui le rémunèrent.
            Le cumul des mandats n’est-il pas la conséquence de ces dérives ?
             
             
            Le cumul des mandats c’est la facilité
             
             
            A vous de disserter sur cette situation. La vidéo n’a qu’un but : une illustration des dérives.

            • jfmj 21 février 2008 13:01

              Il peut se défendre à tord ou à raison, quand tu es député et UMP, dans les temps qui court il aurait dû comprendre, à un moment donné que cela aurait été dévulguer. Il y a toujours quelqu’un ou autres, à l’affût de faire un scoop. C’est bien domage, mais c’est un UMP. C’est comme l’affaire PERBEN à Lyon. Il y a toujours une écoute de l’extérieur. Souvent les parents disent aux enfants, les murs ont des oreilles. C’est vraiment les premiers de la classe. La polémique profite a personne, mais les donneurs de leçon et l’intégrité des gens doivent revoir leurs copies.


              • chris chris 21 février 2008 13:07

                Ce texte a le mérite d’être clair et détaillé.

                Que faire lorsqu’une administration vous attribue quelque chose alors que vous n’y avez plus droit, et que, malgré vos courriers écrits évoquant votre nouveau statut, elle refuse d’y donner suite ?

                Je ne doute pas que tous les esprits vertueux de ce blog prêts à crier au scandale auraient, dans le même cas, fait le siège jour et nuit dans une tente Décathlon de leur antenne Assédic la plus proche pour enfin faire entendre à des agents bornés qu’il fallait que cesse une telle insoutenable injustice... 


                • Emile Red Emile Red 21 février 2008 15:13

                  Nous ne sommes ni députés, ni rapporteur d’une loi sur la fraude...


                • cza93 cza93 21 février 2008 15:47

                  @chris :

                  avant d’en arriver à la tente et à faire le siège devant les ASSEDICS, ....il y a le téléphone, le fax, internet .... Aulnay est dans le 9-3, mais on y a depuis longtemps accès au téléphone et à l’électricité  !

                   


                • Sophie 21 février 2008 16:10

                  Monsieur, on vois que vous n’avez jamais connu le chômage. L’Assedic est l’administration la plus prompte à vous couper les vivres en cas de "manquement", et même quand vous n’êtes pas en tord !

                  Lisez mon post plus haut et vous verrez que M. Gaudron n’est pas du tout une victime innocente, et que c’est même un privilégié qui se permet de faire la morale aux autres.


                • MagicBuster 21 février 2008 13:15

                  Je viens de lire l’article du canard concernant GG , apparemment selon la loi , il est clean : Rien à se repprocher. Tout est légal.

                  Reste un petit problème moral . . . à méditer pour l’UMP.

                  C’est qu’il commence à y avoir de sacré batteries de casseroles derrière ce parti très récent.

                  Qui dirige l’UMP au fait ?

                  En fait , c’est personne depuis le 7 juillet 2007 : Le conseil national de l’UMP adopte à 72% la réforme des statuts du mouvement instituant une direction collégiale jusqu’en 2012 qui s’appuie sur un "pôle législatif" - le bureau du conseil national, animé par trois vice-présidents Jean-Pierre Raffarin, Jean-Claude Gaudin et Pierre Méhaignerie - et sur un "pôle exécutif", le secrétariat général, dirigé par Patrick Devedjian assisté de Philippe Cochet et de Dominique Paillé.

                  Après Juppé (2002->2004), Sarkozy (2004-2007) . . . puis . . . personne pour hériter des vieilles casseroles.

                  Etonnant non ?


                  • Nobody knows me Nobody knows me 25 février 2008 09:48

                    Reste un petit problème moral . . . à méditer pour l’UMP.

                    La morale est un concept relativement abstrait pour l’UMP... Hymne, drapeau sur les écoles, garde à vous, mais pour ce qui est du pognon, on laisse la morale de côté.

                    Il me paraît évident que ce type ne s’est pas sorti le doigt pour être retiré des assedic. Un rien suffit, ça fait moins de chiffre pour le responsable de l’agence assedic et des dépenses en moins également. On me fera pas croire que ce gars n’avait pas le temps de faire cette démarche ou n’avait pas d’assistant pour le faire.

                    Je confirme, ce n’est pas lerma. Il était au salon de l’agriculture ce weeke end. smiley


                  • snoopy86 21 février 2008 14:00

                    @ l’auteur

                    Excellente et courageuse mise au point, bravo !!


                    • Nemo 21 février 2008 14:15

                      Le DDTEFP du 93 est M. Daniel Thomas.

                      Voici le lien vers le site de la préfecture.

                      Il faut néanmoins savoir que beaucoup de signatures de document sont faites à la chaîne, préparées par les services, sans que ce monsieur ne sache trop ce qui est derrière ce qu’il signe.

                      Je soupconne qqun de bien placé à l’intérieur de la DDTEFP de s’etre arrangé pour mettre le député dans la m... avant de le balancer au Canard Enchainé. Effet garanti...


                    • MagicBuster 21 février 2008 14:23

                      Si la DDTE est aussi bien gérée que les contrôles des traders dans la banque Française la plus sécurisée . . . alors là , je peux vraiment bien me marrer .


                      • coati coati 21 février 2008 14:53

                        @ l’auteur

                        Merci de recentrer le débat.

                        Difficile de trancher dans cette histoire tant qu’on a pas tous les éléments.

                        Je penche plutôt pour la responsabilité de l’Assedic. En effet j’imagine quand même très mal un député du parti majoritaire, briguant un fauteuil municipal à proche échéance, commettre une telle négligence voir escroquerie grossière, d’une portée symbolique si préjudiciable pour lui et sa famille politique.

                        Quant à savoir s’il s’agit d’une erreur involontaire ou d’une machination politicienne minable, je me prononce plutôt pour la deuxième hypothèse vu qu’on est en pleine période éléctorale....

                        Si c’est le cas on ne le saura à mon avis jamais.

                        Par contre si l’opinion raisonne comme moi alors le piège risque de se retourner contre ses instigateurs.


                        • coati coati 21 février 2008 15:00

                          Les gens des Assedic ou de l’ANPE qui ont eu en charge son dossier ont ils pû ignorer qui est Gérard GAUDRON et quel est son statut ?

                          D’ailleurs à mon avis ce monsieur à dû sentir le danger. D’où son empressement à régulariser sa situation en envoyant des courriers.

                           

                           


                        • coati coati 21 février 2008 17:21

                          S’il est vraiment malhonnête, ce type est totament débile. C’est un suicide politique son escroquerie aux assedic. Il ne sera plus jamais élu.


                        • jak2pad 21 février 2008 15:02

                          très intéressante démonstration, qui permet de sortir des indignations faciles et des lynchages ultrarapides- je me mets à la place du type qui s’est fait piéger par un petit malin de l’ANPE, il doit être fou de rage impuissante- par ailleurs, les gens qui affichent leur vertu en sautoir feraient bien de parler moins, car on ne peut vraiment pas les croire.

                          Nous sommes malheureusement dans une société et dans un environnement où chacun essaye d’être le plus malin, c’est la France, on peut le déplorer, mais n’en faisons pas une chasse aux sorcières.


                          • toubakouta 21 février 2008 15:09

                            On assiste à une dérive inquétante de la presse qui préfére hurler "Tous pourris" pour vendre du papier plutôt que de faire une enquête sérieuse....

                            C’est une atteinte grave à la présomption d’innocence, car la personne est déclarée coupable sans même pouvoir démontrer sa bonne foi le cas échéant... sans jugement. C’est le règne de l’arbitraire.


                            • Emile Red Emile Red 21 février 2008 15:27

                              Arrêtez un peu, le député est comme tout le monde il reçoit un relevé banquaire, au moins mensuel. donc il avait les moyens d’agir immédiatement en ouvrant par exemple un compte à la perception pour déposé le trop perçu des Assedic, ainsi il aurait pu montrer sa probité et rabaisser le caquet de journalistes avides.

                              Il ne l’a pas fait, il a avoué sa forfaiture, il est donc coupable, ne parlons pas de présomption d’innocence alors que le chef de ce monsieur est le premier à la transgresser.

                              N’oublions pas que chaque jour des gens sont condamnés pour moins que ça et souvent alors qu’ils méconnaissent leur faute. N’oublions pas aussi que justement ces jours ci les contrôle Sécu sont durcis contre les quidams qui exagéreraient sur les arrêts de travail, n’oublions pas non plus que si vous ne patez pas vos impots en temps et heures, vous écopez d’une majoration.

                              Marre de ces élus qui crachent sur les lois et règles, profitent et nous harcellent de lois liberticides.


                            • Redj Redj 21 février 2008 15:23

                              Si vous ou moi faisions la même chose, nous serions traités de fraudeurs, et ils seraient sans pitié.

                              Un député le fait, et c’est une simple "erreur"...

                              Bienvenue en France !


                              • Emile Red Emile Red 21 février 2008 15:32

                                Tout à fait d’accord...

                                Les bisounours qui défendent ce genre d’olibrius n’ont aucune mémoire sur le comportement scandaleux de beaucoup de ces mêmes députés qui devraient être au dessus de tout soupçon.

                                Comme je disais ailleurs, ils sont assez grassement payés pour respecter au moins les gens qui les ont mandatés.


                              • cza93 cza93 21 février 2008 15:44

                                Oui enfin vous oubliez 2 choses :

                                1/ l’affaire ne se déroule pas à Neuilly sur seine, Puteaux ou Saint-Germain en Laye, mais en Seine st Denis, à Aulnay sous Bois, ville dont la partie nord est populaire, constituée par plusieurs quartiers (Rose des Vents - Galion, Mille-mille, Balagny ...) dits sensibles, avec tout ce que cela sous-entend : chômage massif, revenus modestes et insécurité financière et professionnelle, décrochages scolaires précoces, difficultés d’insertion, vagues de violence et d’insécurité, habitat plus ou moins dégradé, sensation de relégation des habitants de ces quartiers, difficultés d’assimilation pour les derniers arrivants ... bref le lot commun de toutes les banlieues sinistrées ...

                                2/ ... Et en face, un maire qui, sans la moindre honte, va cumuler le plus longtemps possible ses émoluments de maire d’une commune de 80.000 habitants et ses allocations ASSEDIC, puis depuis juin sa rémunération de député .... Montant du tout autour de 12000 euros par mois quand même !!!

                                Alors sincèrement, moi je me dis que dans sa tête, il s’est dit, "tant que ça passe, je ne bouge pas" .... Parce que pour être passée par la case chômage, et parce que des employés de l’ANPE l’ont confirmé sur ce site hier, je redis qu’en 1 SEUL CLIC vous êtes radié, les versements d’allocation s’arrêtent instantanément, même si vous n’avez pas encore fourni tous les justificatifs pour clore votre dossier. 

                                Car, OUI, les ASSEDICS radient à tour de bras en ce moment, et je n’imagine pas un seul instant qu’ils aient continué à verser des indemnités à un monsieur qui se serait fait radier dans les 72H (obligation ASSEDIC) après que son changement de situation soit intervenu ... DONC il ne l’a pas fait ... même s’il a envoyé 2 courriers à partir de septembre ou novembre (il aurait dû se radier lui-même courant juin je rappelle ...). 

                                De même je m’étonne de ses interrogations sur le montant qu’il doit rembourser, excuse qu’il donne pour expliquer sa situation actuelle, en février 2008, à savoir qu’il n’a encore rien remboursé ... et même qu’il continue à toucher son petit virement mensuel ...

                                C’est très simple : rien ne l’empêchait de joindre à l’une de ses missives un chèque correspondant grosso modo aux sommes perçues indument (pour les calculer, se reporter à son avis de versement ASSEDIC mensuel ou à son relevé bancaire et additionner les sommes correspondant aux périodes incriminées !) ; au dos du chèque, indiquer son numéro de dossier (n° d’allocataire) et joindre au chèque un mot de 3 lignes disant "voilà, vous m’avez versé xx euros auxquels je n’ai pas droit, je vous envoie d’ors et déjà la somme de xx euros à titre de remboursement - comme vous n’avez pas donné suite à mon précédent courrier - et vous demande de m’indiquer par retour ce que je reste à vous devoir afin de solder mon compte."
                                Voilà, pour un monsieur qui est maire d’une ville moyenne, je ne pense pas que ce soit au-dessus de ses compétences ...
                                Enfin moi, citoyenne lambda gagnant beaucoup moins d’argent, c’est ce que j’ai fait ...

                                Enfin ce qui me révolte profondément, ... ce n’est pas tant que la presse se soit emparée de l’histoire divulguée par des moyens sans doute peu reluisants, dans un but probablement peu honorable (.... Car la presse n’a fait que relater des faits réels et avérés ... il n’y a là aucun mensonge ni manipulation ...)
                                ... non, ce qui me choque le plus, c’est quand je pense à tous ces foyers modestes aulnaysiens qui comptent leurs sous pour payer leur loyer, faire leurs courses, vivre quoi  !!!!

                                Ce qui me choque c’est que ce monsieur s’est montré indélicat pour une somme sans aucun doute dérisoire pour lui, mais dont bien des familles à Aulnay aimeraient pouvoir bénéficier pour vivre !

                                Et dans le cadre de sa campagne, sur les marchés, dans les réunions d’appartement, il doit les croiser ces gens modestes qui lui disent leur détresse, leurs difficultés à s’en sortir, et lui impassible continue à sourire et à serrer des mains alors que cet argent des ASSEDICS - même quand il y avait encore droit en le cumulant à ses émoluments de maire -, lui n’en a pas besoin, mais a continué à l’accepter PARCE QU’IL Y A DROIT !!!!

                                Ca, ça me révolte parce que c’est mesquin et égoïste comme comportement, indigne de la fonction qu’il brigue, et que ça en dit long sur l’éthique personnelle du monsieur !!!

                                Vraiment il faut n’avoir aucun honneur, aucune prestance, aucun intérêt pour ses administrés, quand on se comporte ainsi dans une banlieue défavorisée !

                                J’espère juste que l’histoire n’a pas surgi juste pour des raisons électoralistes, car ce serait minable de la part du candidat qui aurait éventuellement fomenté cela ...

                                Mais je me dis aussi qu’un employé des ASSEDICS (ils ne sont pas payés bien cher et se font allumer toute la journée par des chômeurs à bout de nerfs) a peut-être balancé l’affaire comme ça, tout seul, au Canard, parce qu’il est tombé dessus, que ça l’a énervé de voir l’impunité dont monsieur Gaudron bénéficiait alors que plein de pauvre gens sont radiés pour moins que ça, ou bien pour nuire au supérieur qui a laissé faire ... Peut-être qu’il ne s’est pas rendu compte du scandale que ça allait générer en pleine campagne municipale, qui en plus s’avère tendue à Aulnay, bourrée d’animosité entre certains candidats ...

                                Et là pour le coup, ça devient carrément malsain, avec une belle ambiance de chasse aux sorcières, d’esprit de revanche pour le camps de Gaudron qui joue désormais la victime outragée, après avoir joué durant des mois la victime consentante des ASSEDICS et de ses carrences !!!

                                 


                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 21 février 2008 16:00

                                  @l’auteur,

                                   

                                  Il fallait l’oser cet article ! Quel culot, tu veux nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

                                  Tu n’as visiblement jamais été au chômage !

                                  Moi je trouve au contraire que le tollé devrait être encore plus fort et que cet individu, malhonnéte de toute évidence et de mauvaise fois devrait démissionner séance tenante.

                                  Négligence .... c’est tout son sytème de défense et il y aurait aussi défaillance des ASSEDIC ?


                                  • Dejan 21 février 2008 17:26

                                    Vous pourriez argumenter sur l’évidence de la malhonnèteté et sur la fausse bonne foi de M. Gaudron ?

                                    Merci de nous éclairer.

                                    Dejan


                                  • Dejan 22 février 2008 17:32

                                    J’ai posé une question à - 8 points. Pas de réponse pour autant. - X - = + c’est rassurant ;

                                    Je me marre car j’ai presque eu droit au même feuilleton que M Gaudron. Mais moi je ne suis pas député et rassurez vous, j’ai remboursé. Ce commentaire va me valoir combien de point.

                                    Dejan 


                                  • MagicBuster 21 février 2008 16:43

                                    Selon la justice, la présemption d’innocence à -t-elle un sens dans un flagrant délit ?

                                    (C’est une question sérieuse , pas d’ironie SVP)


                                    • HELIOS HELIOS 21 février 2008 17:20

                                      J’aime bien le commentaire plus haut : "il l’a fait parce qu’il en avait le droit" !

                                      Ben oui, nous sommes dans un état de droit, où la morale et le savoir vivre n’ont rien a voir avec les affaires et la politique. Cessons de croire cela. Ce monsieur avait le droit de cumuler, il l’a fait en respectant la loi.

                                      Maintenant, lorsqu’il n’y a plus eu droit, ce fut bien plus difficile de respecter ce même droit. Une petite lettre par ci une autre par là, plus de trois mois apres la date ou il aurait du se manifester, a un destinataire qui ne correspond pas ! Ce monsieur Gaudron ne parle pas a la pietaille, il ne parle qu’au directeur de l’assedic !

                                      Oui, personnellement je pense que ce personnage est indigne, dans tous les cas, même s’il a été de bonne foi. pourquoi ? parce que dans ce cas là c’est un incompetent... bref un con. Et on ne met pas à la tête d’une mairie quelqu’un qui ne sait pas gerer un changement de situation aussi simple. On ne doit pas non plus le mettre a l’assemblée, car que va-t-il nous pondre comme amendement sur une loi contre la fraude, lui qui ne sait toujours pas se radier. Et ne me dites pas que le vote du peuple l’absous de ses actes, sûrement pas car qui peut dire comment aurait voté ce même peuple s’il avait connu cette casserole ?

                                      Habitant d’Aulnay, ce sinistre individu devrait laisser son siège a l’assemblée a son suppléant. Mais comme le droit ne l’exige pas, il ne le fera pas. Peu importe la morale, ce type là n’en a pas, je serais fortement étonné qu’il le fasse. Mais au moins, vous, maintenant que vous savez, j’ose espérer que vous ne l’elirez pas pour le fauteil de maire. il y a assez de candidat, pas nécessairement plus honnêtes, mais surement plus capables et tout du moins, laissons leur le benefice du doute.

                                      Je précise, ce n’est pas une question de parti, c’est juste une question de dignité, la votre de dignité.

                                      Au lendemain du vote, nous tous, sur AgoraVox et ailleurs, nous sauront si a Aulnay les habitants peuvent le matin se regarder dans une glace.


                                      • Le péripate Le péripate 21 février 2008 17:37

                                        Une indemnisation s’arrête le jour de la reprise d’un emploi, voila pour l’argument qui consiste à dire qu’il ne pouvait pas rembourser sans calcul compliqué.

                                        Nombreux sont les allocataires des ASSEDIC qui aimeraient bénéficier d’une telle mansuétude...

                                        Alors, bien sûr qu’il y a un hic entre le populo qui aimerait que les politiques soient encore plus vertueux que la normale, et les politiques qui ont un peu tendance à se croire au-dessus des lois.

                                        Mais puisque l’article nous dit "Suivez mon regard", il nous faut croire que les indemnitées ont été versées par .... l’opposition., juste pour l’embêter, ce brave homme.

                                        Quand même, ce n’est pas juste, tandis que certain se prélasse sur des yachts privés, prend des jets privés, qu’un autre se loue des avions à prix d’or, qu’une autre s’habille en Chanel, voila que lui se fait piquer la main dans la caisse des chômeurs... Pas de chance !


                                        • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 21 février 2008 21:02

                                          Au Furtif,

                                          Excellent commentaire et merci de l’avoir écrit.

                                          Effectivement la seule et bonne question concerne l’intervention éventuelle du directeur départemental du travail dans une éventuelle réinscription à la suite d’une éventuelle radiation. Je reste prudent puisque cette information n’est donnée que par Le Canard Enchaîné et qu’on n’en parle nulle part ailleurs à ma connaissance.

                                          C’est d’ailleurs d’autant plus étrange, une telle négligence, que généralement, les services sont très rapides dans les radiations.

                                          Mon propos n’était pas donc d’avoir de la compassion pour ce député que je ne connais pas et dont l’étiquette, pour ce sujet, m’importait peu. Et il sait très bien se défendre sans moi.

                                          En revanche, je suis profondément choqué par cette manie très fréquente : on lance une info sans trop de précision, on salit l’honneur d’un homme (ou d’une femme), si possible le plus puissant possible, on se rend compte ENSUITE qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat, mais le lynchage se poursuit tranquillement en toute injustice.

                                          Évidemment, le climat social, le pouvoir d’achat peu valorisé, les quartiers modestes du nord d’Aulnay (ce qui fait que Gérard Gaudron a échoué aux deux dernières cantonales), font que le contraste est frappant. Mais Gérard Gaudron doit-il être le bouc émissaire de cette situation ? est-il au gouvernement ? doit-il être la victime de certaines jalousies ?

                                          Par ailleurs, il avait déclaré également qu’il n’avait pas dépensé l’argent qu’il considérait comme trop perçu et l’a gardé sur un compte bancaire en vue d’un remboursement ultérieur.

                                          Le fait de cumuler assédic et indemnité de maire peut aussi être choquant, mais pas interdit et j’imagine qu’il n’est pas le seul maire à avoir utilisé ses droits (d’ailleurs, à mon sens, moralement, c’est plus choquant de cumuler son emploi d’ingénieur et de maire). S’il faut réformer, changeons la loi, mais ne lynchons pas les bénéficiaires de l’actuelle loi.

                                          Bref, avant de réagir et de tirer à vue, je demande seulement de réfléchir et de penser que derrière cette polémique, il y a un homme (qui n’est pas à plaindre car en faisant de la politique, il savait qu’il serait exposé).

                                          Je n’aime pas la justice primaire sans instruction et sans parole de la défense. Cet article n’aurait pas été écrit si les deux précédents, cités en fin de celui-ci, n’avaient pas été postés.

                                          J’espère seulement qu’il y aura au moins une enquête administrative pour savoir quel fut le dysfonctionnement et que ses conclusions seront publiées. Et nous verrons bien qui a fauté dans cette affaire (moi, je ne sais pas à l’heure actuelle).

                                          Bien cordialement.


                                        • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 21 février 2008 21:06

                                          Au Furtif,

                                          Excellent commentaire et merci de l’avoir écrit.


                                          Effectivement la seule et bonne question concerne l’intervention éventuelle du directeur départemental du travail dans une éventuelle réinscription à la suite d’une éventuelle radiation. Je reste prudent puisque cette information n’est donnée que par Le Canard Enchaîné et qu’on n’en parle nulle part ailleurs à ma connaissance.


                                          C’est d’ailleurs d’autant plus étrange, une telle négligence, que généralement, les services sont très rapides dans les radiations.


                                          Mon propos n’était pas donc d’avoir de la compassion pour ce député que je ne connais pas et dont l’étiquette, pour ce sujet, m’importait peu. Et il sait très bien se défendre sans moi.


                                          En revanche, je suis profondément choqué par cette manie très fréquente : on lance une info sans trop de précision, on salit l’honneur d’un homme (ou d’une femme), si possible le plus puissant possible, on se rend compte ENSUITE qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat, mais le lynchage se poursuit tranquillement en toute injustice.


                                          Évidemment, le climat social, le pouvoir d’achat peu valorisé, les quartiers modestes du nord d’Aulnay (ce qui fait que Gérard Gaudron a échoué aux deux dernières cantonales), font que le contraste est frappant. Mais Gérard Gaudron doit-il être le bouc émissaire de cette situation ? est-il au gouvernement ? doit-il être la victime de certaines jalousies ?


                                          Par ailleurs, il avait déclaré également qu’il n’avait pas dépensé l’argent qu’il considérait comme trop perçu et l’a gardé sur un compte bancaire en vue d’un remboursement ultérieur.


                                          Le fait de cumuler assédic et indemnité de maire peut aussi être choquant, mais pas interdit et j’imagine qu’il n’est pas le seul maire à avoir utilisé ses droits (d’ailleurs, à mon sens, moralement, c’est plus choquant de cumuler son emploi d’ingénieur et de maire). S’il faut réformer, changeons la loi, mais ne lynchons pas les bénéficiaires de l’actuelle loi.


                                          Bref, avant de réagir et de tirer à vue, je demande seulement de réfléchir et de penser que derrière cette polémique, il y a un homme (qui n’est pas à plaindre car en faisant de la politique, il savait qu’il serait exposé).


                                          Je n’aime pas la justice primaire sans instruction et sans parole de la défense. Cet article n’aurait pas été écrit si les deux précédents, cités en fin de celui-ci, n’avaient pas été postés.


                                          J’espère seulement qu’il y aura au moins une enquête administrative pour savoir quel fut le dysfonctionnement et que ses conclusions seront publiées. Et nous verrons bien qui a fauté dans cette affaire (moi, je ne sais pas à l’heure actuelle).


                                          Bien cordialement.


                                        • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 21 février 2008 21:07

                                           Désolé pour le doublon, mes sauts à la ligne n’avaient pas été pris en compte, ce qui rendait le texte illisible.


                                        • Philou017 Philou017 21 février 2008 21:57

                                          @l’auteur

                                          Vous êtes un naif. Rien ne dit que les lettres n’ont pas été rajoutées au dossier par une main "amie". Tous les gens qui pointent à l’Assedic et ceux qui connaissent leur fonctionnement peuvent vous le dire : cette histoire est incroyable. L’assedic est infiniment plus prompte à radier un quidam au premier motif qu’à verser des allocations indues à quelqu’un qui aurait écrit DEUX lettres pour demander sa radiation. Tout cela sent la magouille à plein nez.

                                          Le seul point où je suis d’accord avec vous, c’est la rapidité des médias à lancer des nouvelles sans les vérifier et sans y mettre de gants. Mais c’est pareil avec vous. Vous vous avancez en disant que Gaudron est innocent. Vous n’en savez rien. Rien n’indique qu’il faille faire confianceà un directeur des Assedic qui verse pendant des mois une allocation indue au maire de sa commune, devenu député de la majorité de surcroit.

                                          Si mr gaudron a droit à la présemption d’innocence, le dossier penche lourdement en sa défaveur, à mon avis.

                                          De toute façon, toucher 1500E pendant des mois, ce n’est pas par hasard. Si mr Gaudron avait voulu faire cesser cela, il se serait déplacé, aurait téléphoner aux assedics. Quand on est honnête, c’est ce que l’on fait. Et que l’on vienne pas me dire que Gaudron n’aurait pas remarqué "1500e" sur ses relevés de compte.

                                          Tout cela ne tient pas.


                                        • TSS 21 février 2008 19:00

                                          d’après le directeur ,mr Gaudron est "clean" mais quand le journaliste lui demande si il a les courriers il avoue qu’ils ont ete incapable de les retrouver !!vas comprendre !!

                                          ce monsieur est l’auteur d’un amendement sur le durcissement de la repression des fraudeurs aux ASSEDIC !

                                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès