Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Affaire Mitterrand : la nouvelle relativité générale

Affaire Mitterrand : la nouvelle relativité générale

Einstein avait tout bon, jusqu’à plus ample informé sa théorie de la relativité générale est compatible avec les observations. Tant qu’on n’a pas mieux c’est la meilleure théorie. Mais Einstein n’avait pas prévu que, dans les années 2000, une version sociologique de sa théorie soit mise en oeuvre, sans que les acteurs eux-mêmes ne s’en rendent totalement compte. C’est ce point que je vais essayer d’éclairer.

Introduction à l’affaire si vous prenez le train en marche : article assez factuel d’un avocat du barreau (http://www.john-bastardi-daumont.com/article-frederic-mitterrand---pourquoi-se-defendre-a-la-television—et-ne-pas-attaquer-en-justice---37225477.html).
Tout d’abord un peu de terminologie. Je parlerai de "personnalités" en référence avec les personnes habituées des médias télévisés et/ou écrits traditionnels, qu’ils soient politiciens, artistes, animateurs de télévision, ou éditorialistes de la presse écrite (cf les chiens de garde, Halimi).

Certains les appellent l’élite médiatique, terme trop péjorativement connoté pour moi. Terme qui, en plus, pourrait être interpréter par eux comme un compliment. Pourtant il s’agit d’une élite 100% auto-proclamée, formée par connivence, influence, donnants-donnants et la simple vie de tous les jours comme pour tout être humain. Seuls les politiques et les journalistes d’investigation, ainsi que quelques artistes réellement populaires, ont quelque légitimité. Mais c’est eux qu’on entend le moins. 

Donc, les personnalités. Je donne en annexe quelques commentaires qui me semblent significatifs de l’application de la "relativité générale" dans la classe sociale des personnalités. Tous ces commentaires sont sidérants de sophismes, de non-prise-en-compte des faits, de déformation des faits ou d’inférences erronées, bref j’irai jusqu’à dire qu’ils procèdent d’une certaine malformation du raisonnement, lequel n’est plus basé sur les faits mais sur le sentiment qui oriente les analogies trompeuses servant de soutènement à l’élaboration de leur dogme. Les éléments bassement matériels ne semblent plus être qu’un paramètre parmi d’autres, à peine esquissés dans la chorégraphie relativiste où par exemple les filles de 13 ans en font 18.

A toutes ces objections, cris au loup "internet", raisonnements vaseux, je vais répondre globalement.

1er point. Qu’est-ce qui touche tant les gens dans cette affaire ?

Réponse : deux choses, le sentiment justifié que Polanski a été défendu de manière provocante par un Ministre de la République, et que l’expression du propre comportement de ce dernier, redécouvert à l’occasion, est de nature à remettre en cause la légitimité de sa récente prise de responsabilité ministérielle. En outre, une troisième affaire remet une couche, cette recommandation dans une affaire de viol aggravé avec proposition de stage et mentionnant un écart pour parler de la "chose". Un écart grave, mais un écart tout de même.

2ème point. Quels sont les appréciations erronées qui sont faites par des membres représentatifs de la classe des personnalités ?

En voici une liste incomplète avec mes objections :

- des internautes/gens attaqueraient Mitterrand par homophobie

Faux, je n’ai vu aucun écrit homophobe, les quelques plaisanteries graveleuses mais non-homo-centrées font référence au tourisme sexuel, qu’il n’est pas interdit de tourner en dérision, ne serait-ce que pour souligner la molle application de la loi à ce sujet. 

- des internautes/gens traiteraient Polanski de pédophile

Vrai. Quelquefois. Mais le plus souvent en réponse à des désinformations manifestes de ses défenseurs.

- le fait de traiter Polanski de pédophile serait erroné ou injuste.

Vrai et faux. Faux si on parle de définition formelle : 13 ans est trop vieux pour un vrai pédophile. Vrai si on parle de sens commun, en effet, un homme de 43 ans qui fait venir une fille de 13 ans dans une maison isolée en la faisant boire et en lui donnant des somnifères est non seulement un violeur mais aussi un pédophile, du moins est-ce une caractéristique assez objective de sens commun pour qui a des enfants, des neveux ou des élèves.

- des internautes/gens traiteraient injustement Polanski de violeur

C’est indéterminé puisque la justice n’a pas encore tranché. Mais dans le sens commun, c’est vrai, le témoignage de la victime n’ayant pas été remis en cause. En fait, c’est un abus sexuel que Polanski a reconnu suite à une tractation avec le juge pour qu’il avoue. Certains de ses défenseurs disent qu’il est diffamatoire de parler de viol selon une jurisprudence qui a été interrompue, ce qui est une façon de jeter une grenade dans un feu de joie.

- des internautes évoqueraient la pédophilie au sujet de Mitterrand

C’est faux. Il a surtout été évoqué les mots "jeunes", "éphèbes", "garçons" et "étudiants" ainsi que le fond d’attirance sexuelle vers la jeunesse d’un livre qui fût présenté comme autobiographique par l’auteur et son éditeur, ainsi que par la grande majorité des médias qui l’ont évoqué. Rien à voir avec la pédophilie, il s’agit plutôt de tourisme sexuel avec attirance vers la jeunesse, ce que je qualifierais d’« ado-philie ». Point seulement moral me direz-vous, OK sauf si on passe à l’acte. Le tourisme sexuel au Vietnam n’est pas fait pour rencontrer des boxeurs de 40 ans, mais plutôt des jeunes entre 15 et 20 ans. C’est çà le problème. C’est aussi un problème de loi. 

- des internautes se déchaîneraient (hallali, loups sauvages, lynchage) sur le pauvre Mitterand (resp. pauvre Polanski)

Vrai et faux. Vrai : il y a certes de nombreuses critiques, mais l’avalanche de critiques ne signifie pas que les internautes crient plus fort mais simplement qu’ils sont nombreux à le faire. Si vous trouvez indécent que de nombreuses personnes aient plus de poids que quelques-unes, OK, mais alors arrêtez de parler de principes démocratiques et admettez que votre vision politique est non républicaine - droit variable selon les prévenus - et non-démocratique : mépris de la "meute", qui ne sont que des gens, dès qu’elle parle d’un mécontentement justifié qui ne vous convient pas.

Conclusion.

Les personnalités dans leur strass et leurs paillettes, copains-copains dès qu’ils partagent un dîner de 100 personnes où qu’ils passent chez Drucker, ne lisent absolument pas les arguments qui sont présentés par les gens qui sont outrés du comportement de Monsieur Mitterrand, et inventent, avec une imagination maladive, toute une cohorte de procès d’intention tels que ceux que j’ai énuméré plus haut. Pour eux les faits n’ont plus d’importance. Is n’ont plus les pieds sur Terre : le tourisme sexuel basé sur la prostitution de jeunes de 16 à 20 ans n’est pas un problème pour eux. Il sont entrés dans le domaine de la relativité générale : tout est relatif, et leurs copinages finissent par primer sur tout le reste, loi française comprise. On peut aussi parler d’hyper-relativisme, terme peut-être plus approprié.

Au final, je pense que vivre dans une République et dans une démocratie, çà se mérite. Si on ne veille pas au grain, la classe sociale des personnalités médiatiques aura tôt fait de transformer notre beau pays en oligarchie à leur botte, foulant des pieds nos principes les plus chers. Procédons à un exercice mental : si on inverse 3 valeurs essentielles de notre beau pays : Liberté, Egalité, Fraternité, on obtient :

Coercition, Inégalité, Chacun pour soi. Détaillons...

Coercition. Hadopi, taxe carbone, les historiettes de castration sexuelle de Lefèbvre, etc. La seule vraie liberté est donnée aux entreprises industrielles et financières, qui doivent selon le dogme du MEDEF être entièrement libres. Ce qui se fait naturellement au dépend du citoyen, qui n’a même plus le droit de critiquer une entreprise commerciale sans risquer d’être attaqué en diffamation.

Inégalité. Il y a la pire, l’inégalité de la justice, bien illustrée par les cris du coeur de Mitterrand, Kouchner, BHL, et tant d’autres, envers la situation certes délicate de Polanski. Et la plus douloureuse, l’inégalité économique, qui progresse constamment dans l’indifférence générale des personnalités médiatiques.

Chacun pour soi. Pillage et destruction des services publics (sous prétexte de réforme - que je ne critique pas -), "travailler plus pour gagner plus", monde dominé non par les plus intelligents ou les plus forts, mais par ceux qui par leur pouvoir économique vivent dans un environnement totalement différent du commun des mortels.

Cerise sur le gâteau, la totale vassalisation et alignement de la présidence française sur les positions des néoconservateurs américains, au point que la France est largement plus à droite que le pauvre Obama, qui doit, maintenant qu’il est Nobelisé, montrer ses qualités malgré la gangue administrativo-lobbyiste qui pour l’instant le paralyse.

Ah elle est belle la France !

Je suis désolé mais j’ai mal à la France. Et pourtant, je ne suis pas du tout FN. Je pense que depuis cette affaire le paysage politique a explosé, que les politiques sont quasi-tous désorientés, et qu’il est apparu un nouveau clivage, type Grand Canyon, entre la classe médiatique dans sa presque totalité et les français en général, qui - rappelons-le - sont ceux qui postent sur Internet.

Evidemment la classe médiatique est très mal, si elle n’arrive pas à imposer son rêve d’oligarchie sous couvert de notre faiblarde démocratie, elle sait qu’elle sera ba-lay-ée dans les élections. C’est pourquoi ils contre-attaquent si violemment. Tous derrière Val : le net est diabolique ! Ils ne se rendent même pas compte que Mitterrand, dont je reconnais la personnalité intéressante mais farcie d’auto-apitoiement, les entraîne tous à la queue-leu-leu dans le caveau sombre et humide que son estime-de-soi a artificiellement créé. Etre Ministre lui permet d’effacer son douloureux passé comprenez-vous. Pourquoi le harceler comme on le fait, disent-ils, cherchant ainsi à faire taire tous les internautes qui ne partagent pas leur incroyable vision des choses. Cette affaire est me semble-t-il une mine d’information pour une étude psychologique et comportementale sur la classe médiatiques.

 

Quelques liens pour les personnalités à qui il resterait une once de compassion après leurs jérémiades envers Polanski et Mitterrand qui se savent pas ce qu’est le tourisme sexuel :

http://insiderescortsecrets.com/wordpress/news/vietnam-renews-effort-fight-prostitution/

http://graceloveandpolitics.wordpress.com/2009/03/26/528/

http://www.huffingtonpost.com/2008/12/09/vietnamese-brothel-kept-w_n_149504.html : une rescapée témoigne que 10 filles ayant voulu s’échapper ont fait l’objet de tortures et ont été enfermées dans des cages à chiens, loin de la réalité des paillettes de chez Drucker où Mitterrand servit ce dimanche la soupe au bon peuple avec l’aide d’Anne Roumanoff. 

Annexe.

Benichou (Europe 1) : "Rien ne ressemble plus à une fille de 18 ans qu’une fille de 13 ans". 

Ivan LEVAI sur France Inter : "l’affaire Mitterrand semble se calmer et c’est bien ainsi car ces attaques étaient répugnantes"

Harlem Désir (Le Monde) : "En politique, tous les coups ne sont pas permis". Il dénonce une "chasse à l’homme". Nous combattons avec la plus grande rigueur le tourisme sexuel et la pédophilie", mais "nous n’avons pas à pratiquer l’amalgame et la calomnie".

Martine Aubry (Le Monde) : elle souhaite que l’on évite "de faire des amalgames". (Le JDD) "Je n’imagine pas un seul instant, je ne peux pas imaginer que Frédéric Mitterrand ait pu faire l’apologie du tourisme sexuel". Commentaire : comme si c’était la question.

Jean-Luc Mélenchon (Le JDD) : il a jugé dimanche "la polémique infâme" précisant qu’il n’avait pourtant "pas la moindre complaisance" pour le ministre de la Culture. "On sort ça quatre ans après la sortie du livre, et c’est inacceptable, on ne regarde même pas ce qu’il a réellement écrit", a insisté le fondateur du Parti de gauche (PG) lors du Grand Rendez-Vous Europe1-Le Parisien, précisant qu’il ne fallait "pas accepter le pilori. La justice n’est pas la vengeance." Commentaire : c’est quoi cette histoire de pilori ? Ou il a vu çà ?

Xavier Bertrand : “On n’est pas obligé d’utiliser la vie privée des gens à des fins politiciennes”. http://carnet.causeur.fr/antidote/quand-la-corde-bertrand-soutient-le-pendu-mitterrand,00419 explique intelligemment qu’alors on n’en fait pas un roman autobiographique, et que si c’est de la vie privé pourquoi dire que c’est faux...

Anne Roumanoff (le JDD) : "Frédéric Mitterrand me fait penser à un cerf à bout de souffle qui court pour échapper à ses poursuivants. Faut-il déchiqueter son cadavre et le jeter en pâture à cette horde de loups sauvages pour qu’ils s’en pourlèchent les babines ?"

Besson (AFP) : "Il ne faut pas confondre homosexualité et pédophilie", a encore déclaré Eric Besson, jugeant que Frédéric Mitterrand avait "bien fait" de ne pas démissionner malgré la polémique."

Caroline Fourest (Le Monde) : "En citant un extrait de La Mauvaise Vie, de Frédéric Mitterrand, pour exiger sa tête, Marine Le Pen a commis un réquisitoire empoisonné, qui feint de tout mélanger : le viol et la prostitution, la pédophilie et l’homosexualité."

Etc, etc. Il m’est malheureusement impossible de tous les citer. J’espère qu’un étudiant compétent fera une thèse là-dessus.
Crédits : 1ère photo Auntie K (creative commons, Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale 2.0 Générique) (http://www.flickr.com/photos/auntikhaki/2365459302/)
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Antoine Diederick 12 octobre 2009 11:05

    assez d’accord avec vous....

    si j’avais le temps (je ne l’ai pas ce temps , j’écrirai bien un texte avec comme titre " La fachosphère vous salue, Monsieur Barbier)

    mais je n’ai pas le temps et je crains ma férocité. smiley

    il y a les girouettes et puis ceux qui se tiennent à la rampe de leurs principes....puis aussi, il y a ceux qui cherchent un équilibre....

    L’Express, est édité par le groupe Roularta, (belge) et Monsieur Barbier est l’animateur de ce journal dont je subodore qu’il soit là pour bien le vendre...je suis méchant ?


    • LE CHAT LE CHAT 12 octobre 2009 11:30

      que de monde pour défendre le soldat Mitterand ! mais moins que pour insulter Le Pen entre les deux tours en 2002 , c’est quand même une satisfaction !


      • Big Mac 12 octobre 2009 11:43

        Finalement cette affaire est une aubaine, le peuple va peut-être ouvrir les yeux sur l’incroyable perversité de ses dirigeants et médias.

        En plus les langues se délient et ça permet de savoir qui sot les plus impliqués dans cette mascarade, car pas de doute des types qui argumentent que se taper une fille de 13 ans est normal sont des types capables de le faire, et que de tels types aient montré leur vraie face au public c’est très instructif.

        Puisse les Français se souvenir de cette affaire et disqualifier par boycott et par vote les pourris qui parle de justice mais sont des monstres. 


        • sentinelle 12 octobre 2009 12:23

          @ big mac

          «  »Finalement cette affaire est une aubaine, le peuple va peut-être ouvrir les yeux sur l’incroyable perversité de ses dirigeants et médias.«  »"

          je suis d’accord avec vous, je crois meme que j’ai été injuste avec vous sur un autre fil...

          au plaisir de vous lire..mon ami ( si je puis me permettre ? )



        • Big Mac 12 octobre 2009 14:16

          Mais je vous en prie sentinelle. smiley

          Je ne crois pas à une conspiration mais à bordel universel ou chacun magouille à tour de bras.


        • Antoine Diederick 12 octobre 2009 12:23

          selon un sondage 2/3 des français estiment que FM doit rester....


          • Philou017 Philou017 12 octobre 2009 12:29

            D’après cette étude, 67% des sondés ne souhaitent pas sa démission contre 20% d’un avis contraire.
            http://www.lexpress.fr/actualites/2/deux-tiers-des-francais-veulent-que-frederic-mitterrand-reste_793804.html

            Sur tous les sondages faits sur Internet, la tendance est exactement inverse.

            ca fait longtemps que je pense que des instituts fournissent au pouvoir des sondages sur commande.
            Cela semble se confirmer.


          • Mycroft 12 octobre 2009 17:38

            Sans être particulièrement amateur des sondages officiels, je trouve ces dernier plus pertinent que les sondages du net, pour la raison suivante :

            La population qui a accès au net et qui est intéressée par de tel sondage n’est pas un échantillon représentatif de la population réelle. On va trouver plus de cadre, d’étudiant, et de militant de divers faction sur le net que dans la population française.

            Cela étant, je suis conscient de la médiocrité des sondages classiques. Le mieux, c’est de se baser sur des fait, des avis de spécialistes technique (des juges ou des avocats dans ces cas liés à la justice et à la loi) et non sur des sondages.


          • Mougeon Mougeon 12 octobre 2009 17:41

            Voila un autre sondage avec10 fois plus de sondés ( près de 11000 ), qui a lieu en ce moment sur le site de l’Express

            Les résultats sont carrément complètement l’inverse soir environ 80% qui demandent sa démission..

            http://www.lexpress.fr/opinions/sondages/?idSondage=792803

            J’aurai tendance à plus faire confiance aux sondages sur Internet auxquels je participe, plutôt qu’à des sondages BVA et autres, qui n’indiquent jamais les questions qui ont étés posées, lors de leurs sondages.

            Car tout le monde sait bien que pour obtenir les réponses souhaitées, il suffit de poser les bonnes questions !


          • COLRE COLRE 12 octobre 2009 18:16

            Faites confiance, Mougeon, faites confiance… 

            C’est comme les sondages internet sur les intentions de vote pour le Parti-Anti-Sioniste aux européennes… 19 % des internautes d’Agoravox  : ça, en effet, c’est la vraie vie ! 
            Bien loin des 0,6 % des électeurs qui ont véritablement déposé un bulletin PAS dans l’urne… smiley

            (« Mougeon » ? c’est bien qqu’un à la fois « mouton » et « pigeon », c’est ça ? ça vous va très bien)



          • Philou017 Philou017 12 octobre 2009 12:24

            Cette affaire est révélatrice de l’état de déliquescence de nos médias / politiques / peoples / philosophes d’opérettes.

            On voit des choses tellement choquantes :
            - des gens qui essaient de justifier le viol d’une gamine de 13 ans
            - une presse silencieuse lors de la nomination de Mitterand, et qui est à peine critique sur la défense de Polanski par un ministre
            - Un gouvernement qui crie haro sur les délinquants sexuels et qui embauche un ministre qui a avoué ses aventures de tourisme sexuel
            - Une classe politique où quasiment personne n’est dérangé par l’appel à la libération de Polanski + le rappel des turpitudes de Mitterand.
            Autant je suis pour éviter les attaques personnelles, autant ici il avait matière à scandale et à demander la démission du ministre.

            Quelle dégénérescence.


            • sentinelle 12 octobre 2009 12:51

              @ pilou 007

              POUR UNE FOIS IL FAUT CROIRE AUX SONDAGES

              il est plus utile que mitran reste encore un peu, quelques masques sont tombés, d’autres encore doivent faire leurs coming out...

              the show must go on..............


            • lord_volde lord_volde 13 octobre 2009 00:28

              @ Philou

              Le sondage BVA a été fait avec les membres du gouvernement, des assemblées parlementaires, et des directions des partis politiques. Ils représentent l’opinion publique Française car ils forment un échantillon représentatif de la connerie ploutocratique élective ou désignée. 

               @ Joélim

              Bravo. Je partage en partie les idées développées dans cet article que j’ai évidemment plussé. Néanmoins, il convient de parfaire quelques approximations véniels sur les actes commis par les cloportes justements stigmatisés par l’opinion majoritaire des internautes. Il y a la vérité judiciaire qui parfois ne colle pas avec la vérité sociale ou factuelle. Polanski a bel et bien commis un viol sur mineur de 13 ans car le consentement de la victime, en droit Français, est inopérante, en l’espèce puisqu’elle a moins de 15 ans. Cette vérité juridique péremptoire ne souffre d’aucune contestation possible, peu importe ce que la justice en dira. Quant à neuneu Mitterrand, qui s’accroche vulgairement à tous les pitoyables mensonges pour s’extirper du jugement des Français et de la morale publique, et qui est par ailleurs responsable de la polémique suscitée par son acharnement viscéralement scandaleux à défendre coûte que coûte son coréligionaire abuseur sexuel, limite pédophile, ses actes relève effectivement de la loi pénale dans la mesure où il n’a jamais cessé de se livrer au tourisme sexuel en arpentant les lieux de la décadence sodomite propice à l’esclavage charnel des enfants et jeunes garçons cédés à la prostitution.

              Bonne continuation et sans rancune. 


            • lord_volde lord_volde 13 octobre 2009 00:31

              errata : justement, inopérant, relèvent.


            • joelim joelim 12 octobre 2009 12:58

              J’ai oublié de rédiger une des réponses (à insérer juste avant la conclusion :

              Faux (réponse à : les internautes se déchaîneraient"). Les internautes ne font souvent que s’interroger de bonne foi. Dire d’eux qu’ils chassent est tenter de leur ôter le moyen d’expression démocratique qu’est la parole. C’est donc, factuellement, une attitude totalitaire. S’ils disent des choses erronées, il suffirait de répondre précisément à leurs objections, mais peut-être est-ce impossible d’où les procès d’intention multiples.

              Ce n’est pas ce qu’à fait Mitterrand ou même Polanski qui est le plus grave. C’est la séquence de dénis de justice, d’amalgames trompeurs, et maintenant de dénis de formulation d’avis certes choquants mais mûris à partir d’informations cohérentes et non-contestées. Qui conteste que ce livre a été présenté par l’auteur comme particulièrement autobiographique ? Personne, à par l’auteur très récemment, qui ne pouvait guère faire autrement et qui est sur ce point aussi crédible qu’avec ses boxeurs de 40 ans.

              Mais on parle de piloris, de loups, ces gens se croient au moyen-âge ma parole. Que du vent, d’ailleurs : s’il existe ce pilori, où donc est-il ? En quoi une expression imagée est-elle un argument ? 

              Il paraît qu’évoquer ces choses de chasse est parfait pour clouer le bec aux gens. Ah bon ? On devrait taire des choses qui paraissent avérées, et que personne ne conteste précisément ? Et cela parce que tous les fantasmes possibles sont contestés pour occuper le terrain ?

              La liberté d’expression, quand elle n’entre pas dans le cadre qu’ils se sont fixés, semble les révulser. D-é-s-o-l-é, comme dirait Bigard...

              • Philou017 Philou017 12 octobre 2009 13:27

                Au fait, bon article, bien balancé.
                Bienvenue sur Agoravox.


              • joelim joelim 12 octobre 2009 13:16

                http://www.lexpress.fr/actualites/2/frederic-mitterrand-n-a-pas-leve-tous-les-doutes_793341.html : « Au sein du gouvernement, la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a jugé très émouvante la défense du ministre de la Culture, jeudi soir sur TF1, et a plaidé pour une »deuxième chance« après les »fautes« d’une vie. »

                C’est bien la preuve de ce que je dis. C’est quoi la faute sinon le tourisme sexuel ?

                Il s’en foutent d’avoir un (ancien ?) adepte du tourisme sexuel comme ministre parce que dans le gouvernement Sarkozy, les mininstres ne sont là que pour la gallerie, comme tout le monde le sait. Les décisions ce sont ses conseillers qui les prennent.

                Le nom de Mitterrand avec une filiation familiale aussi proche de tonton est une aubaine pour Sarkozy, qui réfléchit à juste titre (selon sa stratégie) en terme de marque. Il a « racheté » la marque Mitterrand, et les socialistes n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.

                • ju ju 12 octobre 2009 13:42

                  @l’auteur,

                  « des internautes évoqueraient la pédophilie au sujet de Mitterrand.
                  C’est faux. Il a surtout été évoqué les mots »jeunes« , »éphèbes« , »garçons« et »étudiants«   »

                  Il parle aussi de gosses :

                  « Evidemment j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici et vu quantité de films et de reportages ; malgré ma méfiance à l’égard de la duplicité des médias je sais ce qu’il y a de vrai dans leurs enquêtes à sensation ; l’inconscience ou l’âpreté de la plupart des familles, la misère ambiante, le maquereautage généralisé ou crapahutent la pègre et les ripoux, les montagnes de dollars que cela rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages et les enchaîne, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. »


                  • joelim joelim 12 octobre 2009 13:54

                    J’avais oublié merci.


                  • Philou017 Philou017 12 octobre 2009 15:01


                    « des internautes évoqueraient la pédophilie au sujet de Mitterrand.

                    Je crois que c’est en fait assez vrai. Pour m’être baladé sur pas mal de forums et de lieux de commentaires ce week-end, le mot pédophilie est assez employé, sérieusement ou par dérision.

                    Compte tenu du but réel des « voyageurs » sexuels de Thailande et du salmigondis servi par FM sur TF1, ca ne me parait pas anormal. Cette situation malsaine entraine toutes les suppositions et supputations.


                  • Massaliote 12 octobre 2009 13:47

                    Un fait marquant : parmi les défenseurs de Frédo le Pédo, l’argument le plus souvent avançé et qu’il ne faut pas confondre homosexualité et pédophilie. Je voudrais qu’on m’explique en quoi le fait d’être homo dispense d’être éventuellement aussi pédophile ? Cette perversion ne serait réservée qu’aux hétéros ?


                    • Yannick Harrel Yannick Harrel 12 octobre 2009 14:04

                      Bonjour,

                      Remarquable exposé qui ne fait que confirmer ce qu’il est de plus en plus patent hélas. Fracture, fossé, gouffre sont les termes de plus en plus usuels pour désigner l’incompréhension de plus en plus manifeste entre la majorité de la population et la clique de prébendiers de l’Etat (ce qui inclut aussi les journalistes en vue à la façon dont ceux-ci défendent rageusement les premiers).

                      A titre personnel je retiens désormais le rôle que joue Internet comme seul vrai moyen d’information alternatif et libre. Les nouveaux clercs que sont les journalistes ont trahi, et c’est manifeste avec la véhémente défense de F. Mitterrand comme de R. Polanski aux côtés des artistes, attitude qui met mal à l’aise par son côté émotionnel plus que rationnel où l’on devine une défense de caste. 

                      Cordialement


                      • Antoine Diederick 12 octobre 2009 17:06

                        exact et c’est ainsi que des publications belges titrent en ce début de semaine, sur l’impression du délitement, hommes d’affaires sous instructions, politiques égarés etc....

                        delitement, un thème déjà abordé sur Avox , il y a bien longtemps déjà, tout au début de son existence.


                      • geo63 12 octobre 2009 15:24

                        Un effort très intéressant pour une analyse rigoureuse des « évènements ». Je dois dire que sans mettre de l’ordre comme le fait l’auteur, mes réactions à tout ce qu’il évoque sont vraiment proches.

                        Il cite Yvan Levaï sur France Inter (kiosque du dimanche). Celui-ci a cité Jospin faisant allusion à Déat (pour une autre affaire) en parlant des quadras du PS qui trouvaient cela « choquant ». Très curieux !


                        • PhilVite PhilVite 12 octobre 2009 16:38

                          La médiasphère politocarde pue très fort en ce moment.

                          Crise hormonale ou début de décomposition ?


                          • Montagnais Montagnais 12 octobre 2009 17:43

                            Salut l’auteur.. Bien vu. Bien noté votre présentation ou vous évoquez le raisonnement et le langage « mal utilisés », on pourrait affirmer « prostitués ».

                            Salut Yannick.. Oui, l’Internet.. mais quelle pauvre chance ont-ils, ces valeureux chroniqueurs d’Agora, d’inquiéter dans la tranquille possession de leurs plaisirs, au fond de leurs palaces internationaux, leurs palais de la « Républiques », des politiciens triomphants protégés par 100 000 argousins et 100 000 sicaires journalistiques, « philosophiques », des financiers cousus d’or, blasés sur tous les chantages ?

                            Il ne s’agit d’ailleurs même pas de les inquiéter - à quoi bon ? - la simple inquiétude ne leur ouvre pas la bouche, ne les sort pas de leurs bauges, de leurs bouges.

                            Il faudrait faire flamber la jungle. Mais BHV peut se rassurer.. Sa « populace » est lobotomisée, au jeu, à la télé. La moindre menace d’incendie déchaîne la puissance « publique ».


                            • Yannick Harrel Yannick Harrel 12 octobre 2009 18:35

                              Bonjour Montagnais,

                              En réalité si cette armada de blogueurs et de médias citoyens ne les inquiétait pas tant que cela alors pourquoi accentuent-ils les attaques envers le net ces derniers mois (vous vous souvenez des fameux tout à l’égoût de la démocratie, caniveau et autres poubelle de l’info déclamés par des personnalités de premier rang du monde journalistique) ?

                              Parce qu’il y a une prise de conscience diffuse qu’Internet est devenu un medium de premier plan pour une nouvelle génération (lorsque je parle de génération Internet, je ne corrèle aucunement cela à l’âge, même si ce dernier a une certaine incidence). Et que la tectonique des élites ne repose pas sur une masse de gens inertes mais sur des minorités actives (je m’en suis rendu compte lors de l’élaboration de certaines lois, réceptables des desiderata de groupes de pression communautaristes oeuvrant au détriment de l’intérêt général).

                              Je prépare un article sur le sujet, mais pas avant deux semaines, le temps d’ingurgiter un ouvrage se rapportant de façon connexe au sujet smiley

                              Cordialement


                            • karquen karquen 12 octobre 2009 18:57

                              Excellente présentation !

                              J’ajouterai qu’ un Tribunal - avec des jurés - représentant le peuple d’un État des U.S ; réclame ce Polansky. Nul n’a le droit d’échapper à ses responsabilités civiles devant le peuple et sa constitution intrinsèque.

                              Pour Mitterrand, à moins qu’il est une preuve formelle dans ce dossier, qui est je le rappelle sous l’égide d’un tribunal de justice et donc d’une analyse dans le détail des faits, un tribunal généralement indépendant de l’exécutif sauf dans les pays totalitaire... Ce Monssieur devrait se taire ! Car il engage, en tant que Ministre la France, qui ne pense pas comme lui.

                              Enfin cette élite médiatique décrite si bien dans l’article, ces soutients et ces prises de postions, les japperies d’un BHL transformé en caniche, préférant un Mitterrand aux drames existentiels de ses contemporains... Tout celà me fait penser au moyen-age, ses privilèges, ses « notables » au petit sourire brillant, ses piques-assiettes par retournement de vestes, ses intrigues fermées, et le peuple dite de « La France d’en Bas » qui ne s’amusent plus mais alors qui ne s’amuse plus du tout de voir ces pantins s’empiffrer.

                              Ce n’est plus la France des Lumières mais des strass et paillettes... Il sera très intéressant d’analyser comme le dit l’auteur les comportement et la psychologie politique de ces spécimens, gavés d’auto-suffisance, de goitres et d’égo, dans leurs bulles imaginaires.


                              • ELCHETORIX 12 octobre 2009 19:45

                                la connivence des merdias traditionnels , avec les « élites » creuse de plus en plus les citoyens non représentés par cette OLIGARCHIE cynique et arrogante avec cette « caste » au pouvoir qui j’espère sera balayée dans quelque temps.
                                IL FAUDRA SE SOUVENIR PROCHAINEMENT de ces « frasques » pour éliminer ces imposteurs qui prétendent diriger notre état .


                                • BA 12 octobre 2009 22:01

                                  Sur le site de L’Express, du 07/10/2009 au 14/10/2009, un sondage a été proposé aux internautes.

                                  10 806 internautes ont voté :

                                  15 % souhaitent que Frédéric Mitterrand reste ministre.

                                  85 % souhaitent que Frédéric Mitterrand démissionne.

                                  http://www.lexpress.fr/opinions/sondages/?idSondage=792803

                                  Sur le site du Monde, le 09/10/209, un sondage a été proposé aux internautes.

                                  58 384 internautes ont voté  :

                                  39,3 % souhaitent que Frédéric Mitterrand reste ministre.

                                  53,6 % souhaitent que Frédéric Mitterrand démissionne.

                                  http://www.lemonde.fr/a-la-une/sondages/3208.html

                                   


                                  • BA 12 octobre 2009 22:01

                                    Natixis est la banque de financement et d’investissement du groupe BPCE, issu de la fusion des groupes Caisse d’Épargne et Banque populaire.

                                    Natixis a la particularité de posséder un institut de sondages appelé BVA.

                                    http://fr.wikipedia.org/wiki/BVA_(sondage)

                                    De plus, le grand patron de Natixis est un proche de Nicolas Sarkozy  : il s’appelle François Pérol.

                                    En exclusivité mondiale, voici un dialogue téléphonique qui a eu lieu entre François Pérol et Nicolas Sarkozy  :

                                    «  Allo, Pérol  ? C’est Sarkozy.

                                    - Oui, chef  !

                                    - Dis donc, j’ai un problème avec Frédéric Mitterrand.

                                    - A vos ordres, chef  !

                                    - Tu vas dire à tes employés de BVA de publier un sondage.

                                    - Oui, chef  ! Vous voulez quels résultats, chef  ?

                                    - Je veux des résultats qui disent que les Français sont CONTRE la démission de Frédéric Mitterrand.

                                    - Oui, chef  ! Euh … Et pour les sympathisants du Front National  ?

                                    - Pareil. Je veux que les sympathisants du Front National répondent qu’ils sont CONTRE la démission de Frédéric Mitterrand.

                                    - Euh … Personne ne va le croire, chef. C’est trop énorme, chef.

                                    - Mais si, les Français vont le croire  ! Je les connais  !

                                    - Oui, chef  ! Vous voulez le sondage lundi, au 20 heures de TF1  ?

                                    - Non  : ça urge. J’ai ordonné à Canal + de le diffuser dès lundi matin, dans leur émission «  La Matinale  ».

                                    les Français semblent s’être fait leur opinion sur le scandale propagé la semaine dernière autour du livre du ministre de la Culture, « La mauvaise vie », et de ses déclarations relatives à l’arrestation de Roman Polanski.  

                                    Pour 67 % des personnes sondées par BVA pour la Matinale de Canal +, Frédéric Mitterrand ne doit pas démissionner de son poste de ministre de la Culture et de la Communication. 

                                    Le détail de ce sondage en fonction des sympathies politiques montre que le ministre est sensiblement plus soutenu à droite (78 % contre sa démission) qu’à gauche (63 %). Un écart que l’on retrouve en fonction des catégories socio-professionnelles : 73 % contre sa démission chez les cadres et professions libérales, 62 % chez les employés et ouvriers.

                                    Dans toutes les catégories, la proportion de sondés favorables à sa démission reste très largement minoritaire. Elle l’est même chez les sympathisants du Front National (35 % pour, 55 % contre), alors que l’offensive est venue de ce parti, avec l’intervention de Marine Le Pen lors de l’émission « Mots croisés », sur France 2. 


                                    • docdory docdory 12 octobre 2009 23:13

                                      @ Joelim


                                      Excellent article . Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître . Bienvenue sur Agoravox ! J’attends avec impatience de lire vos futurs écrits !

                                      • BA 13 octobre 2009 09:35

                                        Au début de l’année 1995, tous les sondages donnent Edouard Balladur élu président de la République face à Jacques Chirac. Tous les sondages montrent qu’après l’élection présidentielle de mai 1995, le Premier Ministre du président Balladur sera Nicolas Sarkozy. Les grands médias prennent parti contre Chirac. Les grands médias s’engagent en faveur du tandem Balladur-Sarkozy.

                                        - Premier exemple, en janvier 1995, la présentatrice de TF1 Claire Chazal écrit une hagiographie de Balladur. Ce livre est intitulé « Balladur ». Il est édité chez Flammarion.

                                        - Deuxième exemple, deuxième hagiographie. En mars 1995, le journaliste de Canal + Michel Denisot publie un livre d’entretiens avec Nicolas Sarkozy, « Au bout de la passion, l’équilibre », édité par Albin Michel. Tout au long du livre, Michel Denisot ne fait que servir la soupe à Nicolas Sarkozy. L’objectif est de montrer aux lecteurs que le jeune Nicolas Sarkozy est en réalité un homme politique raisonnable, calme et équilibré.

                                        http://www.decitre.fr/livres/Au-bout-de-la-passion-l-equilibre.aspx/9782226076168

                                        Quatorze ans plus tard, en 2009, Michel Denisot est encore et toujours sarkoziste. Il anime l’émission « Le Grand Journal » sur Canal +. Il défend encore et toujours son ami Nicolas Sarkozy.

                                        Dernier exemple en date : sur Canal +, le sondage bidon soutenant Frédéric Mitterrand.


                                        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 18 octobre 2009 09:42

                                          Sur La Mauvaise vie, il y a les discordances entre le « boxeur de 40 ans » (Tf1), les termes de « garçons », jeunes gens« , »gosses« , et cette remarque que l’un des partenaires était presque aussi grand que lui, ce qui suggère qu’il ne s’agissait pas d’un adulte.

                                          Evoquer l’Amérique »qui fait peur« à propos du rattrapage de Polanski, c’est pour le moins incongru.

                                          Ressort sur le net le court-métrage »Mon copain Rachid« dont on nous assure que la grosse bite montrée à Eric est en fait celle d’un adulte. Cette oeuvre figurait dans la filmographie du ministre sur le site du ministère au moment de la nomination de Frédéric Mitterrand.

                                          Ressort également le passage chez Ardisson où Frédéric Mitterrand déclarait que »au dessus de 14 ans, c’est dégueulasse«  ; il parlait apparemment de sexualité, mais peut-être nous dira-t-on qu’il s’agissait d’Auvergnats.

                                          Témoin de moralité pour les deux violeurs de La Réunion, Romain et Léo, une intervention qui ne s’imposait pas. Malgré »l’écart qui leur est imputé« (sic), le futur ministre dit : »je leur garde toute ma confiance pour un nouvel avenir« (resic).

                                           »L’écart qui leur est imputé" ; les victimes apprécieront l’euphémisme.

                                          Pour un prix Nobel de littérature, publier que l’on a payé pour se faire enculer ne posera sans doute pas de problème. Mais il n’est pas sûr que ce soit bien conforme à la dignité attendue de la fonction ministérielle. Ministre de la Culture, ou ministre du Cul ?


                                          • lambertine 18 octobre 2009 13:17

                                            "Témoin de moralité pour les deux violeurs de La Réunion, Romain et Léo, une intervention qui ne s’imposait pas. Malgré "l’écart qui leur est imputé« (sic), le futur ministre dit : »je leur garde toute ma confiance pour un nouvel avenir« (resic). »

                                            Si tous les proches de délinquants pouvaient promettre de les prendre - vraiment - en charge à leur sortie de prison, il y aurait peut-être moins de récidive. L’attitude de Mitterrand est normale à mes yeux (et laissez « les » victimes tranquilles, s’il vous plaît).

                                            "Pour un prix Nobel de littérature, publier que l’on a payé pour se faire enculer ne posera sans doute pas de problème. Mais il n’est pas sûr que ce soit bien conforme à la dignité attendue de la fonction ministérielle."

                                            Là, par contre, je vous suis entièrement.


                                          • Halman Halman 18 octobre 2009 11:42

                                            Oh putain.

                                            Mélanger les lois de la physique avec la sociologie et le comportement humain.

                                            La relativité restreint et générale n’ont rien à voir avec la sociologie.

                                            Ceux qui nous sortent des « tout est relatif » en croyant citer Einstein qui n’a jamais prononcé cette phrase, à propos de tout et n’importe quoi, surtout quand cela n’a rien à voir avec l’astrophysique et la cosmologie.

                                            Placer de la relativité des lois de la physique dans la sociologie c’est hors sujet, même si c’est une image ou une comparaison voulue.


                                            • joelim joelim 18 octobre 2009 19:39

                                              Ce n’est bien sûr qu’une image, qui m’a servi à introduire la suite. C’est bien de la relativité - au niveau des arguments - qui explique cette défense de Mitterrand. Et elle est généralisée dans ce microcosme des dîners médiatico-politiques. D’où le jeu de mots.

                                              Désolé pour la figure de style. Par ailleurs j’explique plus loin qu’un terme plus approprié serait « hyper-relativisme ». 

                                              L’image que j’ai de cet hyper-relativisme est le comportement totalement illogique des populations que rencontre Gulliver pendant ses voyages...

                                            • joelim joelim 19 octobre 2009 12:50

                                              Pour compléter, ce n’est pas hors sujet mais satirique.


                                            • Le Hérisson Le Hérisson 19 octobre 2009 00:38

                                              A l’auteur, à tous ces gens bien pensant,

                                              Vraiment, moi qui à force de travail personnel milite pour l’autonomie et l’indépendance de toute idée réçue, d’où qu’elle vienne, je commence véritablement à avoir la nausée de tous ces gens bien pensants, qui croient être blancs comme neige, et qui commente l’actualité de Polanski ou celle de Mitterrand.
                                              J’ai envie de vous dire, à tous :
                                              Qui donc êtes vous pour juger ? A quoi cela peut-il vous servir, pour vous même ? Quel est donc le désir refoulé qui s’exprime par le temps passé à vos articles ?
                                              Commencez donc par répondre, en sincérité, à cette question. Cela vous apportera.


                                              • joelim joelim 19 octobre 2009 12:48
                                                Hérisson, vous n’avez pas compris la démarche.

                                                Ce qu’il y a de scandaleux - et contre quoi les gens s’insurgent - est la façon dont la médiacratie tente de créer des passe-droits pour ses membres. 

                                                J’espère que votre travail personnel ne vous a pas éloigné de certaines valeurs, dont celle d’égalité devant la justice (qu’on soit cinéaste, neveu de président, homosexuel, hétérosexuel...), qui fondent la République. Quand à la démocratie, elle nécessite d’écouter ou du moins de laisser parler sans les traiter de lyncheurs ou lapideurs ceux qui ne sont pas de la caste médiatique qui s’est installée dans la triste lucarne.

                                                Ce n’est pas de la bienpensance. C’est juste du bon sens, à l’opposé de ces réactions médiatiques fantasques comme celles que je cite en annexe. Et contre lesquelles, qui plus est, j’argumente.

                                                Non, la bienpensance, la non-argumentation ultime, le royaume des copain, c’est chez Drucker. C’est aussi - quasiment es mêmes - ceux qui parlent de lynchage, de loups sauvages ou de lapidation, pour évoquer ce que font les gens qui viennent simplement s’exprimer sur les forums. Avec une plus grande justesse dans l’appréciation des faits que dans les médias. 

                                                De plus, je trouve assez peu pertinent de parler de bien-pensance en face du tourisme sexuel. Vous savez, le truc dont la campagne publicitaire nationale (pour le dénoncer je précise) a été annulée pour cause de mitterrandite aigüe. Que les choses soient claires, le problème n’est pas le fantasme mais le passage à l’acte. Le procès d’intention de moralisme aigü ne tient pas, il s’agit de loi.

                                                Mais vous n’avez pas lu mes liens sur ce sujet, c’est çà... vous êtes ignorant des détails de la chose... Ou alors vous vous en foutez totalement. Difficile à dire, à part défendre votre idôle d’écrivaillon opportuniste vous n’argumentez guère.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès