Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Affaire Soumaré : une campagne de caniveau ?

Affaire Soumaré : une campagne de caniveau ?

La polémique ne fait que commencer. Coupable Ali Soumaré , tête de liste PS du Val d’Oise, l’était déjà de façon certaine à de multiples niveaux : jeune, noir, ancien porte-parole des familles de Villiers-le-Bel. En grande difficulté, les élus UMP ont froidement décidé d’aller plus loin en dénonçant son passé judiciaire présumé. Une première. Ce faisant, l’UMP ouvre la boîte de Pandore. Si la situation judiciaire de M. Soumaré n’est à cette heure pas encore éclaircie, ce n’est pas le cas pour de nombreux hommes politique franciliens de droite et de gauche dont la condamnation est de notoriété publique.

La discrimination se résume par un constat simple : à situation équivalente, traitement différent. Elle est donc totalement établie en ce qui concerne Ali Soumaré devenu contre son gré le talon d’Achille de la liste socialiste du Val d’Oise et au-delà d’Ile-de-France.

Dans le rôle du procureur, Francis Delattre . Le maire UMP de Franconville avait ouvert le bal en déclarant à propos du candidat socialiste : “Au début, j’ai cru que c’était un joueur de l’équipe réserve du PSG. Mais en réalité, il est premier secrétaire de la section de Villiers-le-Bel. Ca change tout !

Vendredi, changement de registre. Francis Delattre évoquait un “délinquant multirécidiviste chevronné”, et réclamait son retrait de la liste PS. Loin d’être un dérapage isolé, les propos ont été repris sans pincettes par Axel Poniatowski , la tête de liste de l’UMP dans le Val d’Oise. “Pour l’UMP du Val-d’Oise, quand on a 29 ans, qu’on est noir et tête de liste socialiste, (…) on est au choix délinquant ou joueur de foot” a rétorqué dimanche soir sur I-TV Benoît Hamon le porte-parole du PS.

Si à l’UMP tout le monde ne partage pas ces méthodes de caniveau, personne ne s’avance pour les dénoncer publiquement. Passée une certaine période de prudence, Valérie Pécresse , chef de file aux régionales, semble au contraire s’engouffrer à la suite de ses colistiers. Hier soir dimanche, lors d’un débat sur France 3 elle a ouvert une porte dans la poursuite de la polémique en déclarant : “Je crois qu’il faut qu’on sache la vérité“.

La vérité oui mais pour tout le monde alors. Pourquoi l’UMP vise-t-elle Ali Soumaré et un casier présumé alors que Jean-Paul Huchon est lui sous le coup d’une condamnation définitive ? Il faut dire que l’IDF c’est une peu une réserve zoologique d’élus condamnés dans laquelle PS et UMP se tiennent par la barbichette à l’image du scandale passé des lycées d’Ile-de-France .

Dans le cas d’Ali Soumaré, la riposte s’organise sous la houlette de François Pupponi , le maire (PS) de Sarcelles (Val-d’Oise) et de Jean-Pierre Mignard l’incontournable avocat du parti socialiste. L’ancien président de Désirs d’Avenir devrait engager pour son client une procédure en diffamation pour des propos considérés comme portant gravement atteinte à son honneur.

D’ores et déjà, il semblerait que “des messages” aient été passés : attention au grand déballage, tout le monde aurait à y perdre. Un jus de caniveau qui alimente le “tous pourris”, vieille rengaine à succès du Front national mais qui pourrait également donné un coup de pouce aux écologistes emmenés par Cécile Duflot.

Si les deux principales formations politiques ont tout à perdre en venant sur un terrain aussi miné, peut-être faut-il chercher l’explication ailleurs. C’est la thèse qu’avance l’équipe de campagne de Jean-Paul Huchon, qui fait le lien avec le dépôt de plainte pour faux témoignage d’Ali Soumaré comme porte-parole des familles de Villiers-le-Bel contre les policiers mis en cause dans la mort de deux adolescents. En pointillés, des policiers sont suspectés par les socialistes d’avoir transmis des informations aux élus UMP.

La morale cherche son camp ” résume à sa façon la Voix du Nord. Si le quotidien a raison de rappeler que “la suspicion est toujours plus cruelle que la vérité” et que “le PS ne peut qu’éclaircir au plus vite la situation, afin d’aider l’électeur dans son choix” on peut en revanche ne pas partager son avis quand le journaliste écrit qu’ “une peine purgée ne doit toutefois pas faire obstacle dans le parcours d’une personne“.

Pas du moins pour les affaires publiques. Le retour de la morale en politique, le curage des écuries d’Augias nécessiterait une automaticité de l’inéligibilité, au moins sur une période dissuasive, pour des candidats condamnés à de nombreuses peines. La tendance est loin d’être celle-là .


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 23 février 2010 09:56

    Toute la question est de savoir si ce « palmarès » est conforme à la réalité :

    [1] VOL AGGRAVÉ

    Faits commis le 3 septembre 1999

    Jugement du Tribunal Correctionnel de Pontoise en date du 9 décembre 2002 - n° 992 460 83 09 au minutier du Greffe Pénal de Pontoise

    Condamné à 6 mois d’emprisonnement ferme et écroué.

    [2] VOL AGGRAVÉ, VOL AVEC VIOLENCE ET USAGE DE CARTE DE PAIEMENT CONTREFAITE

    Faits commis le 4 août 2004

    Jugement du 8 février 2007 condamné à 80 heures de T.I.G

    [3] VIOLENCES AYANT ENTRAINÉ UNE ITT DE MOINS DE 8 JOURS

    Faits commis le 25 mai 2008

    Procédure en cours

    [4] CONDUITE SANS PERMIS DE CONDUIRE MALGRÉ INJONCTION DE RESTITUER LE PERMIS DE CONDUIRE

    Faits commis le 13 mai 2009

    Ordonnance pénale du 16 février 2010

    [5] RÉBELLION A AGENTS DE LA FORCE PUBLIQUE

    Faits commis le 13 juillet 2009

    Affaire jugée à juge unique le 13 octobre 2009 – n° 09 1950 95 05 - TGI Pontoise – 2 mois d’emprisonnement

    Le Monde.fr a pu consulter le texte de ce jugement selon lequel Ali Soumaré, absent à l’audience, a été notifié de sa convocation au tribunal. Ce document indique qu’Ali S. sera jugé “compte tenu des condamnations déjà prononcées”, ce qui confirme qu’il a été condamné auparavant.


    • geo63 23 février 2010 10:14

      Je vois que vous soutenez Agoravox, moi également. Nous ne devons pas avoir les mêmes valeurs comme dirait l’autre.
      Je suis un « ancien » et c’est curieux cela me rappelle un temps que j’ai vécu dans mon extrême jeunesse.
      Si nous jouons à ce petit jeu, je propose aux auteurs très documentés de AV de nous sortir la liste des « éminents » hommes politiques condamnés et toujours bien en scène.
      Nous glissons doucement mais sûrement vers la puanteur absolue.


    • Fergus Fergus 23 février 2010 10:59

      D’accord avec Geo63.

      Et l’Ump n’a rien à gagner à ce « jeu de cons » où celui qui prend l’initiative court de gros risques de s’en mordre les doigts, surtout en comptant dans ses rangs une tête de liste, André Santini, en délicatese avec justice.

      Senatus populusque fait en outre référence à des documents judiciaires inaccessibles et pourtant mis sur la place publique par l’Ump. Quel rôle a joué le très droitiste syndicaliste policier de Synergie Bruno Bechiza dans la transmission, illégale, de ces documents ?


    • Arunah Arunah 23 février 2010 12:29


      En clair, c’est une racaille !!


    • Defrance Defrance 23 février 2010 20:32

      La procureur vient de signaler que c’est en fait un HONYME, d’ailleurs l’age ne correspondait pas ! Pecresse a l’air maligne maintenant ?


    • Defrance Defrance 23 février 2010 20:35

      Le procureur de la République de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry, a indiqué mardi qu’une affaire judiciaire avait été faussement attribuée par des élus UMP à Ali Soumaré, tête de liste PS aux régionales dans le Val d’Oise, en raison d’"un problème d’homonymie".

      Cinq affaires au total (infractions, condamnations ou procédures en cours) ont été imputées vendredi au jeune candidat d’origine malienne par les maires UMP de Franconville et Saint-Leu-La-Forêt (Val d’Oise), Francis Delattre et Sébastien Meurant, qui l’ont qualifié de « délinquant multirécidiviste ».

      Or pour l’une d’elles, une affaire de vol aggravé avec usage de carte de paiement contrefaite jugée en février 2007, la condamnation "ne concerne pas Ali Soumaré« , a dit Mme de Givry à l’AFP. »Il s’agit d’un homonyme".

       

      Confirmant une information de France Bleu 107.1 , elle a expliqué que le candidat PS, né le 25 décembre 1980, avait à cette époque 26 ans. Or ce jugement a été rendu par le tribunal des enfants et ne peut donc concerner une personne majeure.

      « Je peux dire qu’effectivement c’est un problème d’homonymie », a affirmé Mme le procureur au micro de la locale de Radio France.

      Ali Soumaré, 29 ans, a été condamné pour des faits de vol aggravé remontant à 1999, "une erreur de jeunesse dont j’ai tiré les conséquences", a-t-il dit mardi dans une interview au quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France. "J’ai même eu un déclic à ce moment-là. J’ai payé ma dette", a-t-il ajouté.

      Lundi, son avocat, Me Jean-Pierre Mignard a indiqué qu’Ali Soumaré niait trois des cinq affaires qui sont imputées, et qu’une plainte en diffamation visant MM. Delattre et Meurant serait déposée "dans la semaine" au tribunal de Pontoise.


    • Massaliote 1er mars 2010 09:31

      A la place du « diffamé », au lieu de crier au scandale je serais gênée, car pour une affirmation erronée cinq affaires sont avérées. Les électeurs ont le droit de savoir pour qui ils vont voter. Mais la plupart des politiques pensent comme Frêche : « Je fais campagne pour les cons, parce que les cons sont plus nombreux et qu’ils sont bien dans leur connerie ». smiley


      • Imhotep Imhotep 23 février 2010 12:30

        A propos un certain Richard, ami du guide qui va être le prochain PDG de France Télécom, actuellement numéro 2 a été condamné à verser au fisc 660 000 €pour fraude fiscale avec 5 % de mauvaise foi. Il a payé en septembre 2007 alors qu’il était directeur de cabinet de la Marquise.


        André santini, ex-ministre poursuivi en justice dans une sombre affaire de musée.
        Bernard Laporte ex secrétaire d’état poursuivi pour de drôles d’affaires de casinotiers,
        Gaston Flosse embastillé
        Marc Lafleur poursuivi
        Aeschlimann poursuivi proche du cercle sarkozyaque
        Balkany condamné,
        Tibéri condamnée
        Michaux Chevry poursuivie
        Sarkozy et l’affaire des sous-marins
        Sarkozy et l’île de la Jatte.

        Ceci dit 1- un homme qui a payé sa dette est blanchi. (sans jeu de mots). Ce pouvoir a tout accepté d’un certain Frédéric Mitterrand il est donc mal venu de chercher des crosses pour des actes passés et dont la dette est payée. En cas de récidive récente ce serait différent.



        • Massaliote 1er mars 2010 09:34

          A gauche que des agneaux sans tâche ? Pov’ Soumaré, RACIIISTES !


        • LE CHAT LE CHAT 23 février 2010 12:40

          Jean Paul Huchon n’est il pas un élu condamné  ?

          Le PS n’a t il pas une tête de liste plus présentable en région parisienne ?

          L’exemple vient d’en haut parait il ..... Une petite frappe dans la dream team d’un escroc ....


          • bo bo 23 février 2010 12:48

            La politique c’est déjà le caniveau depuis trop longtemps à droite comme à gauche.
            Pour sauver ce qui nous reste de démocratie il faut que le « pédigrée complet y compris avec condamnation » d’un élu ou d’un futur élu soit à la disposition des électeurs.
            Ne pas les informer, c’est les traiter d’une façon RACISTE en « sous homme ». Nier le droit à l’électeur de savoir tout sur un homme qui aspire à devenir public, c’est se faire complice de méthodes de dictatures. La démocratie (ou ce qui en reste..) ne peut qu’y gagner à terme.
            Dire que cela n’a pas d’importance car une grande partie des élus en place trainent des « casseroles ou des marmites », c’est vouloir continuer à se vautrer dans les égouts de la République.
            Si des électeurs réélisent des élus à casseroles, c’est leur droit...mais qu’ils le fassent en connaissance de cause...... smiley


            • Salade75 23 février 2010 12:56

              Ne serait-il pas normal qu’un électeur fasse son choix en se basant sur un programme et sur ce qu’il sait de la capacité / l’envie du candidat de le réaliser ?
              Le passé du candidat est un élément important dans l’évaluation de cette capacité et de cette envie.
              Tous les candidats de la république devraient communiquer sur leur patrimoine et leur casier judiciaire (on peut être élu et utiliser l’argent public avec un casier judiciaire chargé, mais on ne peut pas être agent SNCF !).
              A chacun ensuite de faire son travail d’analyse pour se décider.
              Cela dit, un casier judiciaire chargé semble plutôt être un bon point pour se faire élire (Cf post Imhotep, + bien d’autres !).


              • non666 non666 23 février 2010 14:32

                Il y a deux cotés , forts nauséabond


                Le premier, c’est de voir le PS faire du « quota ethnique » , de la discrimination « positive » (pour les colons....) voir de la demago avec des repris de Justice (si cela est avéré et qu’il n’y a pas homonymie)

                Le Second, c’est de voir l’UMP , le parti du faux témoin Balkany , des corses Pasqua, Tiberi, Marchiani et Leonetti, des Asclhiemann, des Ceccaldi , des Masdeu-Arus, des Juppés , des Bediers nous faire le jeu de la vertue offensée....
                Je pourrais y rajouter Sarkozy (« je ne vous trahirais pas, je ne vous décevrais pas... ») , mais lui, il est trop clairement hors concours au grand jeu des parjures.

                C’est tout ce qu’il reste du débat politique en France ?
                OUI, c’est tout.
                Ils ne veulent , ni les uns, ni les autres voir le débat s’articuler sur les enjeux politiques :
                * qui a mal préparé la France à la crise actuelle ?
                * Qui a voulu distribuer les « excédents budgétaires » pour s’acheter les électeurs , les années ou le déficit se réduisais un peu ?
                * Qui nous a mis sous commandement US SANS en Parler dans la campagne présidentielle ?
                * Qui s’est tu et a participé au viol de la volonté du peuple sur le TCE ?

                On pourrait parler des politiques budgétaires regionales, départementales ?
                Mais la, pour nous autres franciliens, par exemple, l’affaire des lycées d’ile de france les implique tous...
                Si on montre les truands , les repris de justice, sur cette seule affaire, il n’y a AUCUN épargné ni au PC, ni au PS, ni a L’UDF, ni a l’ex-RPR/UMP

                Le debat pue, mais il est a la hauteur des hommes qui en sont les enjeux, a hauteur du niveau de la « presse » officielle qui a pour mission de nous distraire sur de l’accessoire pendant qu’on mondialise dans notre dos, qu’on privatise les biens communs a vil prix.




                • finael finael 23 février 2010 18:02

                  Même pas une campagne de caniveau : Un faux !

                  remettons les pendules à l’heure :

                  accusations bidons

                   


                  • tvargentine.com lerma 23 février 2010 19:22

                    Il est avant tout coupable d’avoir commis ces crimes car jusqu’à preuve du contraire si vous avez le passif du Mr vous avez le droit maintenant de vous présenter sur une liste du PS ???

                    Les valeurs de gauche c’est avant tout l’intégrité et non d’avoir des Huchon,Dray,Soumaré comme bande de voyous en bande organisé

                    Ou sont les idées de gauche avec de tels individus ?

                    Pourquoi vouloir comparer des tibéri de droite à des tibéri de « gauche »

                    C’est la faillite d’une conception politique conduite par le « PS » depuis 2002

                    http://www.tvargentine.com


                    • K K 23 février 2010 19:29

                      Lerma, la justice vient de communiquer : pour l’affaire de 2007, il s’agit clairement d’une homonymie car c’est la cours pour mineur qui a jugé... impossible dans le cas d’une personne de 29 ans. Renseignez vous avant de poster. 


                      • Massaliote 1er mars 2010 09:32

                        Vrai, pour UNE affaire...


                      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 23 février 2010 22:30

                        L’UMP avait été plus discrète quand le Vert Stéphane Pocrain (de la bande à Ruquier) avait eu des ennuis judiciaires pour avoir exercé des violences physiques sur sa compagne.


                        • masuyer masuyer 24 février 2010 08:39

                          Comme quoi, il faut pas trop s’emballer. Les délinquants sont ici les diffamateurs

                          Par contre, il semblerait que l’une des affaires ait été jugée par un tribunal des enfants. Or comment le maire de Franconville a-t-il pu avoir accès à des informations sur ce jugement ?

                          A l’heure où les fichiers se multiplient et où l’on nous berce avec de douces fables sur la rigueur dans la gestion des fichiers.....


                          • non666 non666 24 février 2010 11:33

                            Curieusement ca, c’est une tres bonne question.

                            Il est flagrant qu’il y a eu des « fuites » entre lee ministeree de la Justice , de l’Interieur et les militants UMP chargé de trouver des failles dans les listes des rivaux.

                            On comprends mieux pourquoi Sarkozy insiste tant pour envoyer au charbon tous ses ministres.


                          • Dominique 24 février 2010 18:50

                            Il n’est pas indispensable d’être un historien chevronné pour trouver des références nauséabondes sur de tels procédés. Honte à ces élus UMP, Légion d’Honneur à la boutonnière, pour ce déni de démocratie et ces méthodes qui les rapetissent totalement. Qu’ils reçoivent en retour le mépris des honnêtes hommes.


                            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 28 février 2010 01:42

                              Que dire alors de la presse qui viole régulièrement le secret de l’instruction ??


                            • BA 28 février 2010 18:54

                              Des policiers de l’UMP ont fouillé les fichiers informatiques de la police pour tenter de discréditer Ali Soumaré et d’autres candidats.

                              par Claude-Marie Vadrot

                              Le filet informatique se resserre autour de chacun de nous et menace nos libertés au nom de la sécurité prônée par Hortefeux et Sarkozy.

                              Au delà de la condamnation des méthodes nauséabondes de l’UMP et des petits soldats de Valérie Pécresse pour faire campagne contre Ali Soumaré en Ile de France, se pose la question de l’utilisation illégale des fichiers de police et de justice. Avec deux remarques complémentaires : qui les utilise ? et que contiennent-ils ?

                              Une enquête rapide, plus rapide que celle de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) étrangement silencieuse sur cette affaire, permet de comprendre que seuls des policiers peuvent avoir accès à ces fichiers et en tirer des informations plus que douteuses.

                              Il aura suffit d’une interrogation du STIC [ Système de Traitement des Infractions Constatées, fichier du ministère de l’intérieur regroupant les informations concernant les auteurs d’infractions interpellés par les services de la police nationale ] pour obtenir des informations non vérifiées et n’ayant aucun sens.

                              Pour ce qui est de l’Ile-de-France, une vingtaine de policiers appartenant à l’UMP ont reçu mission de fouiller illégalement les fichiers, le STIC et d’autres, pour tous les candidats de gauche et du Modem. Il est probable que les mêmes procédés ont été utilisés en province, mais je n’ai pas d’informations précises sur les autres régions.

                               

                              http://www.politis.fr/Des-policiers-de-l-UMP-ont-fouille,9717.html


                              • pierre60 pierre60 1er mars 2010 06:17

                                Alain & Patrick, eux ne sont pas d’anciens delinquants.
                                Vol de voiture, plaques maquillees, vols de moteur de bateaux, arme a feu, cache -cache avec la police. Et un certain Gerard qui faisait le (long) guet ?
                                Qu’aurait-on dit si, en plus, ils avaient ete noirs ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès