Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ah bon ! des Cantonales ?!

Ah bon ! des Cantonales ?!

Dimanche, ce sera en France la dernière élection avant la présidentielle, et étrangement, les médias font l’impasse sur les élections cantonales de dimanche, alors que les enseignements qu’elles vont nous donner méritent tout notre attention.

Cette élection est en effet beaucoup plus riche en enseignements que nous ne pourrions l’imaginer.

Voyons de plus près l’enjeu de cette élection.

Il est de taille, car déjà, il peut influer sur la composition du Sénat, lequel pourrait échapper au contrôle de Sarközi, créant ainsi un réel contre pouvoir. lien

Allons-y pour un petit flash-back.

En 2008, la droite était à 40,7.

Si on y ajoute le modem, on obtient  45%.

Mais depuis quelques temps, on sait que le modem s’est clairement repositionné.

Le front National était en 2004 aux alentours de 12%, passant sous la barre des 5% en 2008, et il pourrait reprendre des couleurs en 2011, sous l’effet Marine, laquelle prendra des voix surtout à la droite, mais aussi dans le camps des travailleurs, mal informés, et ne sachant plus « à quels saints se vouer ». lien

Les Verts, en 2008, quant à eux avaient tout juste passé les 4%.

Un sondage récent donnait 28% pour la droite et 51% pour la gauche (dont 9% pour les écologistes), 15% pour le FN. lien

Les pronostics vont bon train, et si 6 départements pourraient basculer de gauche à droite, 13 départements pourraient basculer dans l’autre sens.

Dans l’Ain, la gauche n’a que deux sièges d’avance, et dans l’Allier, l’avance se limite à un seul siège.

Le doute a envahi le Doubs, car le front national pourrait jouer les troubles fêtes en provoquant une triangulaire, qui serait défavorable à la gauche, celle-ci n’ayant actuellement qu’une avance de 5 sièges.

Il reste la Seine et Marne, le Val d’Oise et le Cher qui pourraient aussi retomber dans l’escarcelle de la droite.

Dans l’autre sens, la Savoie pourrait bien basculer à gauche, puisqu’elle n’a que 4 sièges de retard, et dans la Vienne, au risque de gâcher le week-end de Raffarin, il suffirait à la gauche de gagner 2 sièges pour devenir majoritaire.

Encore mieux en Côte d’Or, et dans les Hautes Alpes où la gauche n’a qu’un siège à gagner pour devenir majoritaire.

Le Jura pourrait aussi échapper à la droite.

L’Aveyron, la Loire, la Sarthe, et le Morbihan, n’ont que 4 ou 5 sièges à gagner pour basculer à gauche.

En Charente Maritime, chère à Bussereau, la gestion désastreuse gouvernementale de Xinthia pourrait couter cher à l’UMP.

L’Eure et Loire, avec 9 sièges d’avance pour la droite pourrait malgré tout basculer à gauche.

Terminons par les Pyrénées Atlantiques et le Rhône, ou le Modem pourrait jouer les troubles fêtes en ne s’alliant plus avec la droite.

D’autres analyses sont sur ce lien.

Au-delà de cette « cuisine électorale » ou l’on peut en prendre et en laisser, essayons de voir comment réagissent les partis politiques ?

Par exemple, comment analyser le comportement étrange de nombreux candidats de l’UMP, qui pour ne pas trop plomber leurs chances de réussite, évitent discrètement de montrer leur appartenance au clan présidentiel, à tel point que le PC a lancé le « jeu des mille erreurs  ».

Ce jeu est lancé sur son site : lien

Il consiste à démasquer les 1000 candidats de droite qui s’obstinent à ne pas faire figurer sur leurs affiches et leurs professions de foi, leur appartenance politique à l’UMP. lien

Auraient-ils honte ?

Les écologistes sont dans le vert car l’actualité tragique nucléaire au Japon pourrait peser lourd dans la balance.

Surtout quand l’on voit de quelle manière le clan présidentiel traite le sujet, à l’exemple de Claude Allègre, le célèbre « scientifique » qui a déclaré le 17 mars : « il n’y a pas de catastrophe nucléaire au Japon ». lien

Les tergiversations de nombreux ministres accusant les écologistes de souffler sur les braises pour gagner de la popularité, sont discutables, car, à tout prendre, l’autocrate présidentiel vantant, la technologie française en matière de nucléaire est pour le coup vraiment indécent.

D’autant que son affirmation est sujette à caution : comme l’a prouvé un rapport, l’EPR ne résisterait pas à la chute d’un avion de ligne, (lien) et 34 réacteurs français (sur les 58 réacteurs nationaux) n’ont pas la « double coque ». lien

Ajoutons qu’ils sont nombreux aussi ceux qui sont construits en pleine zone sismique, et qu’EDF a été pris en flagrant délit de manipulation des chiffres, afin de faire baisser le cout de construction des centrales, quitte à rogner sur la sécurité de celles-ci. lien

Sarkozy, en refusant aveuglement de changer de logique énergétique, et en imposant, malgré l’avis majoritaire des citoyens de ce pays, un nucléaire dangereux et incontrôlable, pourrait payer cher la politique de l’autruche qu’il pratique.

En conséquence, les candidats d’EELV (Europe Ecologie les Verts) pourraient bien atteindre, voire dépasser,  la barre des 10%.

Mais revenons à l’UMP, où si on se réjouit de l’influence qu’aurait eu Sarkozy dans la décision du conseil de sécurité de l’ONU d’intervenir enfin en Libye, la phrase scandaleuse du ministre de l’intérieur, Claude Guéant devrait être largement contre-productive.

En effet, le 17 mars dernier, il a déclaré : « à force d’immigration incontrôlée, on finit par ne plus se sentir chez nous ».

Marine Le Pen a d’ailleurs applaudi tout de suite à cette déclaration, proposant une carte d’adhérent d’honneur FN à Guéant.

On en vient à se demander quel est l’intérêt de l’UMP de faire cavalier seul ?

Ne devrait-il pas faire l’union avec le FN, tant les similitudes de programme sont réelles ?

Tout comme le FN, l’UMP stigmatise l’Islam, et les étrangers en général.

Tout comme le FN, l’UMP se plaint de l’insécurité qu’ils considèrent tous les deux comme en pleine expansion.

Entre parenthèses, c’est pourtant Hortefeux qui, lorsqu’il était ministre de l’intérieur, a déclaré que depuis 10 ans, la délinquance était en régression. lien

Mais revenons au FN et à L’UMP.

On en vient à se demander ce qui les divise ?

D’ailleurs la décision récente de l’UMP de rejeter le « front républicain » proposé par le PS à la droite, ne fait que confirmer la proximité évidente entre l’UMP et le Front National. lien

La forte poussée de Marine le Pen, si on tient compte des sondages, pourrait remettre au front national à 15%.

Les autres gagnants seront les abstentionnistes, qui souvent désemparés par la corruption, les mensonges et les promesses non tenues, pourraient être plus tentés d’aller pécher à la ligne, que de se rendre dans les urnes.

Le taux de l’abstention pourrait bien dépasser au premier tour les 50%. lien

Alors comme dit mon vieil ami africain : « si tu laisse ta chaise libre, ne t’étonnes pas qu’elle soit prise un jour par quelqu’un que tu ne souhaitais pas y voir assis  ».

 

L’image illustrant l’article provient de la-revue.net


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

139 réactions à cet article    


  • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 19 mars 2011 02:36

    Ah bon ! comme tu dis !
    Des cantonales ???
    Silence des médias, silence des politiques, silence des moutons...
    car effectivement, un enjeu de taille : où en sont les français dans leurs intentions de vote, en dehors des sondages pourris qu’on nous brade !


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 06:27

      florilege,
      bon, super, on sera au moins deux à voter.
       smiley


    • Micka FRENCH Micka FRENCH 19 mars 2011 11:25

      De l’Ecossaise...

      Trois ! Moi à 8H00

      Micka FRENCH
      http://mickafrench.unblog.fr


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 11:31

      Merci mon amie l’écossaise ne nous accompagner dans ces urnes sombres...et républicaines.
       smiley


    • Micka FRENCH Micka FRENCH 19 mars 2011 12:56

      Sachez que je n’ai jamais raté un SEUL scrutin en France depuis ma majorité.

      Cons se le disent.....

      Micka FRENCH sur le Web...


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 13:10

      Micka
      bravo pour cette attitude citoyenne.
      vous n’avez pas oublié qu’ils sont nombreux a y avoir laissé leurs peaux pour que nous puissions voter.
      à+


    • Fergus Fergus 19 mars 2011 17:18

      Salut, Olivier.

      Mon épouse et moi voterons également au 1er tour, et aussi au 2e tour malgré notre absence, grâce à des procurations établies il y a trois semaines déjà.

      Toutes les occasions de botter l’arrière-train des candidats UNP, déclarés ou camouflés, doit être saisie impérativement.

      Et si Sarkozy prétend se battre les c.... du résultat, nul doute qu’il avalera quand même une belle soupe à la grimace si ses troupes se prennent une raclée annonciatrice de profondes divisions à droite dans les semaines à venir.

      Tous aux urnes !

      Bonne journée.


    • Fergus Fergus 19 mars 2011 17:20

      Sur la participation, même chose que Micka !


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 17:22

      Fergus,
      bien évidemment, sarko fait tout pour qu’on ne parle pas des élections,
      et le mot d’ordre a été donné a toute l’ump,
      à tel point que les candidats ne mettent pas le sigle sur leurs affiches et leurs programmes, comme je l’ai expliqué, et prouvé dans l’article,
      mais cette élection est pourtant capitale.
      c’est la dernière avant la présidentielle, et elle sera observée à la loupe, parce que plus crédible qu’un sondage,
      raison de plus pour ne pas rater l’occasion de montrer sa colère.
      cordialement
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 18:09

      Fergus,
      on sera donc au moins 4 à aller voter !
       smiley


    • Alpo47 Alpo47 19 mars 2011 08:43

      Les médias font quasiment l’impasse, parce que ces élections pourraient bien marquer un nouveau recul de la fréquentation des urnes, signe évident de rejet des politiques, ainsi que de l’adhésion des Français au pouvoir actuel.
      Les médias, partie du « Système » en place, font donc tout pour les ignorer et minorer. Rien de nouveau, « ce qui ne passe pas au 13 heures, n’existe pas ».

      Pour ce qui est des médias, rappelons l’absence de communication sur les mouvements populaires qui débutent aux USA, et .... la liste est trop longue.

      Enfin, juste deux mots sur l’impasse face à laquelle nous sommes : Si nous allons voter, et quelque soit notre choix, nous validons le système en place, si nous n’y allons pas, nous lui permettons de continuer en se basant sur les seuls suffrages exprimés.
      Dilemme ... Double contrainte, dirait P.Villach.


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 09:28

        Alpo,
        le dilemne est assez bien résumé, et certains pensent qu’une abstention massive arrange le pouvoir en place, car même si elle prouve un désaveu du gouvernement, elle prouve surtout un désaveu de tout le monde politique,
        et une forte abstention ne permettrait pas une débacle complète de la droite, ni une avancée trop significative du FN.
        pour ces raisons, même si comme beaucoup, j’en ai marre de toute cette corruption, je crois qu’il est essentiel d’aller voter.
        réponse dimanche soir.
        à lire avec intérêt cette alerte que lance Mélanchon, et qui me semble tout à fait justifiée :
        http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/03/18/alerte/


      • Alain-Goethe 19 mars 2011 13:53

        « Etre ou ne Pas etre FAUTANT »«  en prononçant à l’allemande

         » ti vote ti vote pas, ti crève quand même "

        Excusez .. c’est le stress


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 16:45

        Alain-Goethe
        stress tout à fait compréhensible.
         smiley


      • frugeky 19 mars 2011 09:13

        Ouais, j’irais, par devoir...suis un peu benêt.
        J’ai consulté les programmes et ils sont tous pour qu’on refasse les routes.
        Je suis d’accord avec eux mais du coup ça ne les distingue pas de trop.
        Alors il y a aussi un gars sans étiquette, généralement ça veut dire de droite, mais bon, comme je le croise au bistrot...depuis des années...


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 09:31

          frugeky
          bien sur, ils sont tous pour qu’on refasse des routes,
          mais certains sont favorables à des projets inutiles, comme chez nous, le TGV Lyon Turin, alors que d’autres choisissent des projets plus citoyens,
          quoiqu’il en soit, je trouve scandaleux de la part des candidats de l’uMP de cacher leur appartenance, car lorsqu’ils siégeront, ils l’afficheront sans pudeur,
          et c’est l’alerte que lance Mélenchon qui me parait la plus justifiée :
          http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/03/18/alerte/
          oui, il faut aller voter !
           smiley


        • titi 19 mars 2011 22:24

          Ce n’est pas propre à l’UMP.
          Dans les profession de foi que j’ai reçu aucun (à par le FN) n’affiche son appartenance à un parti.


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 22:49

          titi
          en conclusion, pour ceux qui penserait qu’il est courageux d’afficher sa conviction lorsqu’on se présente au suffrage, j’en déduis que le courage n’est pas au rendez vous.
          serions nous dans le domaine de l’hypocrisie ?
          en tout cas, ici, les partis de gauche affirment leur appartenance.
          çà me parait indispensable.
           smiley


        • titi 20 mars 2011 01:19

          Etes vous dans un département déjà à gauche ?

          Moi c’est le cas, et on peut lire sur les professions de foi un timide « majorité départementale ». Mais pas de sigle PS ou PC ou autres...
          Je serai tenté de conclure que personne n’est vraiment fier de son bilan.


        • olivier cabanel olivier cabanel 20 mars 2011 05:34

          titi
          mais si,
          en rhone alpes, le pc et le ps n’hésitent pas à montrer leur appartenance,
          le fn non plus,
          il n’y a que l’ump qui fait sa timide.
          on se demande pourquoi ?
           smiley


        • K K 19 mars 2011 09:55

          Olivier,


          plusieurs points méritent explication.

          Tout d’abord, ce n’est pas une élection nationale. Non, le sénat ne sera pratiquement pas impacté par cette élection. Cela pour deux raisons :
          -Les conseillers généraux ne représentent qu’une petite partie du corps électoral du Sénat. La plus grande partie étant constituée de conseillers municipaux. Et là, la situation est déjà figée.

          -Seulement 1/3 des cantons sont concernés par cette élection et très peu de conseils généraux sont en position de basculer d’un coté ou de l’autre.

          Il y aura peut être un ou deux sièges qui changeront au Sénat, mais c’est tout. 

          Par contre, oui les conseils généraux sont importants. De nombreuses prestations sociales dépendent d’eux (vieillesse, handicap, collèges, transports, routes etc etc...). Et cela de plus en plus vu le désengagement de l’état (qui a ensuite le beau rôle d’annoncer que sa fiscalité augmente beaucoup moins que celle des régions)

          • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 10:41

            K,
            je crois que non,
            je ne suis pas le seul à faire cette analyse (ce qui ne prouve rien !) mais il est important de lire cet article :
            http://toutelapolitique.kazeo.com/Actualite/Les-enjeux-des-elections-cantonales-2011,a2175377.html
            je cite : « autre chose de très important se joue le 20 et 27 mars, c’est le sénat, basculera-t-il pour la première fois à gauche ». ?
            dans ce même article un autre sondage est proposé :
            32% à gauche, 28% à droite, 15% front national, 10% front de gauche, 9% écologistes 3% d’autres candidats, et 2% modem.
            ce qui n’est pas très éloigné de ce que j’ai écris...
            il faut ajouter que si la droite repasse en 2012, çà signera la fin des cantonales, c’est la volonté de sarközi.
            nous vivons donc peut-etre la dernière élection cantonale...
             smiley


          • K K 19 mars 2011 11:18

            La reforme territoriale va fusionner les régions et les départements au niveau des élus (on aura des conseillers territoriaux qui remplaceront les conseillers généraux et les conseillers régionnaux). Est-ce bien ou non, tout dépend du pouvoir réel de ces conseillers.

            Il faut dire qu’avec les communes, les communautés de communes, les cantons, les régions, les députés...... ça fait énormément d’élus et certains cumulent comme des goinfres.Tout ca ne contribue pas à améliorer l’image de ces politiques professionnels.

            Pour le basculement du sénat, je n’y crois ps du tout. Il faut savoir que le type de scrutin des cantonales annule totalement la pertinence des sondages. Avec 50% des voix, vous n’aurez probablement pas 50% des sièges. Les élections cantonales restent des élections où la personne est plus importante que le parti. Par exemple, sur Rouen, certains appellent à voter pour des candidats et non pour les partis. La même personne conseille donc de voter pour :
            1 nouveau centre dans un canton, un écolo dans un autre, un NPA dans un 4eme... sachant que celui qui donne ces conseils est un socialiste, il devient dur de s’y retrouver !

            Pour ma part, pas de vote. Je peux me promener tranquillement car mon canton n’est pas concerné.

          • K K 19 mars 2011 11:28

            voila pourquoi le Sénat ne basculera pas cette fois ci :


            Les sénateurs, élus au suffrage universel indirect, sont les « élus des élus », puisqu’il sont élus par les « grands électeurs ».

            Plus précisément, il s’agit d’uncollège électoral composé, dans chaque département :

            • des députés, des conseillers généraux et conseillers régionaux ;
            • des délégués des conseils municipaux, représentant 95 % du collège.
            Les sénateurs sont donc essentiellement élus par des conseillers municipaux.

            seuls 1/3 des conseillers généraux sont renouvelés lors de cette élection de 2011. Même s’il y a des changements, le collège électoral du sénat reste le même à 98%. Ce n’est pas aussi stable d’habitude car généralement, les élections cantonales étaient couplées avec d’autres élections.

          • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 11:29

            K,
            je crois que le vrai problème, c’est que la suppression de la taxe professionnelle voulue par l’état n’a pas été compensée comme promis, et que les départements se trouvent pour certains en état de cessation de paiement.
            encore des promesses pas tenues.
            bon, pour le Senat, attendons dimanche prochain.
            on sera fixés.
            merci de ton commentaire.
             smiley


          • K K 19 mars 2011 11:50

            je crois que le vrai problème, c’est que la suppression de la taxe professionnelle voulue par l’état n’a pas été compensée comme promis, et que les départements se trouvent pour certains en état de cessation de paiement.


            C’est une des raisons qui expliquent que certains handicapé attendent des lustres avant de voir leur handicap reconnu (même des amputés). Que les MDPH multiplient les handicaps à 79% (au dessus de 80, il y a beaucoup plus de droits), que des travaux de voirie sont reportés aux calendes grèques ou à la saint glinglin. La responsabilité de l’état est énorme, mais officiellement, ce n’est pas de sa faute puisque ce n’est pas de sa compétence !!!!!!

          • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 11:55

            K,
            je crois même savoir que plusieurs départements ont porté plainte contre l’Etat.
            ce sera peut-être jugé un jour...
            mais surement pas avant 2012.
             smiley


          • Taverne Taverne 19 mars 2011 12:00

            Pour être complet, il faut mentionner la manne des droits de mutation en 2010 pour les départements. Pas tous bien sûr, mais beaucoup ont récolté un gros pactole du fait de la flambée du prix de l’immobilier (les droits de mutation sont des impôts prélevés lorsqu’un bien change de propriétaire).


          • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 12:03

            très juste , Taverne...
            évidemment, c’est facile pour l’état : il supprime des taxes qui revenaient aux départements, les mettant en difficultés, et il se désengage en même temps.
            vraiment, c’est n’importe quoi.
            merci de ce commentaire.


          • titi 20 mars 2011 01:24

            Sauf que la TP a déjà été remplacée.

            Pas complétement mais un nouvel impot a déjà pris sa place « La contribution économique territoriale ».

            C’est là qu’on voit la puissance de la communication...
            Le gouvernement a payé des campagnes de pub pour claironner la suppression de la T.P. mais ne s’est pas vanté de la nouvelle C.E.T.

            Les collectivités ont toutes joué les pleureuses suite à la suppression de la T.P. mais aucune ne s’est vantée de la nouvelle C.E.T.

            Dans les deux cas des politiques de clowns.


          • olivier cabanel olivier cabanel 20 mars 2011 05:32

            titi
            et que les retombées financières de ces nouvelles taxes (on ne prononce jamais le mot impot) ne vont plus dans les caisses des régions, ou des départements.
             smiley


          • BOBW BOBW 19 mars 2011 11:06

            Surtout ne tombons pas dans le panneau « coupe jarrêt » tendu par le pouvoir en place qui essaie de nous anesthésier grace à la presse et ne souhaite pas du tout être désavoué en cas de forte participation contestatrice.

            Émettons un fort signal et bâtissons un contre pouvoir au système libéral :
            Allons voter pour « vider » les parasites incrustés qui affaiblissent notre pays et qui de plus se camouflent honteusement.

            • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 11:30

              Bobw,
              je partage totalement,
              merci.
               smiley


            • JL JL 19 mars 2011 12:24

              Bonjour Olivier,

              tu écris : "... comment analyser le comportement étrange de nombreux candidats de l’UMP, qui pour ne pas trop plomber leurs chances de réussite, évitent discrètement de montrer leur appartenance au clan présidentiel,... ».

              Dans mon canton, Rennes Centre-Ouest, il y a, de la gauche vers la droite, les étiquettes suivantes :

              NPA ; Front de Gauche ; PS ; EELV ; UCD ; Parti Breton.

              Pas d’UMP. Le représentant de l’UCD - l’Union du Centre et de la Droite -, est Philippe Treuveur qui se présente comme membre fondateur du « Nouveau centre » d’Hervé Morin.


              • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 13:13

                JL,
                il y aura bien sur toujours les candidats girouettes, de Faure à Borloo en passant par beaucoup d’autres,
                mais ce qui me choque c’est ceux qui préfèrent ne pas montrer leur appartenance afin de ne pas géner leur élection possible, mais qui, s’ils sont élus, montrerons sans états d’âme, le camp dans lequel ils sont.
                juste une affaire de déontologie.
                de conscience.


              • olivier cabanel olivier cabanel 20 mars 2011 10:21

                JL
                pas d’UMP dans ce canton !
                que se passe-t-il dans le camp présidentiel ?
                ils nous couvent une grosse déprime ?
                mais je crois savoir qu’hervé Morin a été membre du gouvernement sarkozy jusqu’en novembre dernier...çà crée des liens, non ?
                en tout cas, sur certains articles il s’affiche plutot nouveau centre,
                on a toujours du mal à situer le centre.
                d’edgar faure, à jl borloo, ils changent vite d’opinion, suivant le vent qui tourne.
                faut donc croire que le vent ne souffle plus en direction de l’UMP...depuis novembre 2010.
                 smiley


              • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 19 mars 2011 12:28

                S’abstenir c’est subir la loi de la majorité. Voter aussi.


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2011 13:18

                  Axel,
                  et si on prenait le vote par un autre bout de la lorgnette ?
                  certains ont laissé leur vie pour que nous puissions voter.
                  faut-il en tenir compte, ou , considérant que le jeu est ailleurs, s’en moquer ?
                  faut-il laisser les affairistes de la politique continuer leur petit manège ?
                  c’est à dire renoncer à la république et décreter que le pouvoir sera ailleurs,
                  dans la rue ?
                  et qu’une fois le pouvoir éventuellement pris, (dans la rue) nous prooserons des règles, qui au fur et à mesure du temps qui passe, seront dévoyées...
                  et que nous retournerons à la case départ.
                  ou alors faut-il malgré tout aller voter, puisque pour l’instant, les alternatives se font rares.
                   smiley


                • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 19 mars 2011 17:40

                  « certains ont laissé leur vie pour que nous puissions voter. »


                  Je ne connais pas les gens qui ont laissé leur vie, et ne leur ai rien demandé.

                  Je refuse d’assumer l’héritage de 1789 dans lequel nous avons tous été endoctrinés y compris ses principes égalitaires qui anéantissent ce que nous avons en nous de meilleur, au profit d’une médiocrité servile, inféodée à l’oligarchie économique, intellectuelle et politique que vous croyez dénoncer. 

                  Aussi, je refuse la loi de la majorité, majorité virtuelle qui ne reflète en rien nos individualités.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès