Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ah non !!! Sarko...mence !

Ah non !!! Sarko...mence !

Il avait pourtant promis : pour moi la vie politique, c’est fini, mais les hommes politiques savent manier la contradiction, sans craindre le reniement, et savent dire une chose en faisant son contraire. lien

Sarközi revient donc jouer les troubles fêtes dans une UMP déjà dévastée, en partie à cause de lui, sans pour autant rencontrer un soutien majoritairement populaire.

Ceci dit, on a déjà oublié qu’il avait annoncé son retour politique au début juillet de cette année, mais, les français, en vacances pour certains, n’avaient pas vraiment percuté l’info, et il a fallu manifestement en remettre une couche. lien

Pour beaucoup, ça va faire les beaux jours du front national, qui théoriquement devrait enfin parvenir au plus haut poste de l’état…mais en réalité, rien n’est moins sur.

En tout cas ce retour fait déjà les beaux jours des chroniqueurs de tout poil, lesquels ont déjà trouvé du grain à moudre avec la publication du communiqué évoquant le retour de « l’homme providentiel ».

En présentant le communiqué comme un devoir scolaire d’une classe de 3ème, le site Topito a noté de nombreuses fautes, évaluant la rédaction à 8,75 sur 20, en commentant : « travail bâclé. J’attendais mieux d’un redoublant  ». lien

En tout cas, ce redoublant qui prétend, une fois de plus, qu’il a changé, a rapidement prouvé, au niveau de l’orthographe et de la pratique du français qu’il était bien le même.

Les 8 millions de français qui ont bien voulu regarder son intervention sur France 2 ont aussi pu constater qu’il avait toujours les mêmes tics, énervements, et provocations.

Que peut-il se passer lors des élections de 2017 ?

Constatant qu’Hollande, avec ses maigres 13% de popularité, a peu de chances de l’emporter et que Sarközi, mesuré récemment dans un sondage, ne rencontrerait lors d’un vote que les suffrages de 30% des électeurs on s’interroge légitiment sur le nom du vainqueur en 2017 ? le FN sont convaincus certains…

Il est vrai que Nicolas Sarközi traine un certain nombre de casseroles dont il a tenté de se débarrasser d’un geste négligent lors de son interview sur « France2 »

Pourtant tout est loin d’être réglé : la justice a pointé un soupçon de simulacre dans l’affaire de l’arbitrage Tapie, elle a aussi des soupçons de financement illicite lors de sa campagne de 2012 dans le cadre de l’affaire Bygmalion, des soupçons de financement occultes dus à la générosité de Kadhafi lors de la campagne de 2007, des soupçons sur des contrats passés avec 9 sociétés, dont l’une de Patrick Buisson, elle a constaté en octobre 2013 le coût non inscrit aux comptes de campagne lors du meeting de Toulon de fin 2011, elle a ouvert un dossier de trafic d’influence présumé en juillet 2014, mettant Sarközi en examen, ainsi que Thierry Herzog et Gilbert Azibert, ce qui constitue des obstacles pour le moins gênants pour le candidat déclaré. lien

Mais revenons au FN.

Le réflexe citoyen du vote républicain pourrait constituer un obstacle, malgré la volonté de la présidente du FN de dédiaboliser son parti.

Et puis Marine Le Pen le dit elle-même : constatant la panne de cerveaux au sein de son parti, les premiers pas hésitants des maires fraîchement élus, et constatant le manque évident de cadres compétents, elle assure viser pour la présidentielle plutôt pour 2022 que pour le trop proche 2017. lien

Mais cette analyse de la présidente frontiste n’est-elle pas une posture, destinée à susciter encore plus d’adhésion ?

La rentrée politique va donc être chaude, car entre une UMP dévastée, et un PS fragilisé par les frondeurs, lesquels viennent de marquer encore plus leur désaccord en démissionnant récemment de certaines fonctions (lien), le jeu du FN, pourtant habile, est peut-être voué à l’échec, car les français, majoritairement, sont dégoutés par le monde politique en particulier, et par le jeu électoral en général comme le prouve le pourcentage de plus en plus élevé d’abstentionnistes.

Alors, c’est entendu, le battu de 2012 fait sa rentrée, mais à tenter de décrypter la pensée du candidat, rien de nouveau sous le soleil…aucun programme…juste la volonté « de rassembler » au-delà des clivages droite gauche.

Rien de bien nouveau sous le soleil…

Le grand historien Henri Guillemin a fait, il y a longtemps, une analyse assez lucide de la nature de notre république, dont nous pourrions tirer profit pour analyser la situation actuelle.

Rappelant une phrase de Jean-Jacques Rousseau : « jamais dans une monarchie l’opulence d’un particulier ne peut le mettre au dessus du prince, en revanche, dans une république, elle peut le mettre au dessus des lois, puisque ce sont les opulents eux-mêmes qui font les lois  », Guillemin rappelle ce qui s’est passé lors de la transition menant de la monarchie à la république.

Il y a donc eu « fusion entre les aristocrates d’une part et la roture de l’autre…mais attention la roture dorée… », rappelle-t-il.

A titre d’exemple, Madame de Staël avait épousé un aristocrate, lequel avait ainsi pu « redorer son blason  », offrant, en échange de la fortune de la fille du banquier, le titre de baronne.

Exemple qui fut suivi par nombre d’aristocrates, ceux-ci épousant de riches roturières, ce qui avait permis un rapprochement entre la haute bourgeoisie, et les aristocrates.

A l’époque il y eut un autre rapprochement entre le centre droit, resté monarchiste, et le centre gauche, républicain celui là, puisqu’ils se retrouvaient tous au sein des même conseils d’administration.

Ce qui revient à dire, affirme l’historien, que « ces gens qui, à la chambre, faisaient semblant d’être l’un républicain, et l’autre royaliste, s’entendaient essentiellement sur les choses capitales, à savoir la protection de l’argent ».

Il explique ainsi l’origine du mot « libéral » dans le contexte politique. « pour bien comprendre, il faut remonter à la révolution française, et aux girondins (…) ils se déclaraient « passionnés de la liberté » mais pour eux, cette liberté était économique, et donc l’état n’avait pas à intervenir dans les affaires (…) commerciales » et citant l’exemple du ministre de l’intérieur girondin Jean-Marie Roland de la Platière, interpellé par la population affamée pour qu’il fixe le prix du pain  » le ministre avait répondu « tout ce que l’état peut décider en matière économique, c’est qu’il n’interviendra jamais  ». ce qui signifiait qu’au sujet des profits, l’état ne pouvait rien faire, explique Guillemin, mais si les industriels, les commerçants, se tournaient vers l’état pour lui demander des avantages, ce dernier redevenait un bon interlocuteur, ce qui revient à dire martèle l’historien que « l’état à les mains liées du coté du peuple, du coté du grand nombre, mais il a les mains ouvertes du coté du petit nombre » ce qu’avait résumé à l’époque Lamartine sous cette belle formule : « la liberté économique, c’est la liberté pour le commerçant de s’enrichir indéfiniment, et c’est la liberté pour le pauvre de mourir de faim. (…) et a partir de 1879, ce sont ces affairistes là, ces libéraux, qui vont être au pouvoir en France, ce sont des gens qui sont costumés en républicains et qui ne pensent en réalité qu’à la protection des grands intérêts. Leur république, c’est la république des riches, dirigées par des riches, et au bénéfice des riches  » résume clairement Guillemin. lien

Ce qui a donné l’idée à des internautes impertinents de lancer la « plaie mobile ». lien

Devant le désamour citoyen de cette république quasi monarchique, cadrée par une constitution discutable, l’alternative ne serait donc pas de « voter pour le moins pire », mais de changer de paradigme, donc de constitution, une constitution réellement républicaine, qui changerait complètement la donne.

Elle pourrait impliquer la définition d’un nouveau statut de l’élu, payé symboliquement, afin de décourager ceux qui veulent faire carrière en politique, leur empêchant le cumul, afin d’éviter tout risque de conflit d’intérêt,

Philippe Duron, le député socialiste devrait être un exemple de ce qu’une république ne peut plus légitimer : il cumule 4 mandats, et 24 fonctions ce qui lui permettrait d’empocher 55 000 euros mensuels (chiffre difficile à vérifier) faisant de lui le champion des cumulards, (lien) tant qu’une pétition a été lancée pour contester cette situation. lien

Cette situation touche aussi la droite, puisque Gérard Larcher, avec 3 mandats et 19 fonctions le talonne de près.

Cette nouvelle constitution devrait aussi ne plus permettre à un élu condamné de briguer un poste politique, et aussi délégitimer toute élection qui ne respecterait pas la parité.

Il s’agirait donc de donner la place à ceux qui veulent réellement servir le peuple, et non se servir eux-mêmes, entrainant la fin de leur privilèges scandaleux, l’obligation d’appliquer le programme définit par le peuple, et ne permettant plus à un élu, de se faire élire sur un programme et d’en appliquer un autre.

Comme dit mon vieil ami africain : « si tu n’as pas trouvé la princesse que tu voulais, tu dois aimer le chameau que tu as  ».

L’image illustrant l’article vient de « rogervicot.wordpress.com »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Des sans-culottes aux sans-dents

Gouverner, c’est pleuvoir

le bras d’honneur hollandais

UMP, naufrage annoncé

Qui peut sauver l’UMP ?

Quand c’est fini, Sarko…mence

La chasse aux « big millions »

La jolie vie des parlementeurs

Mollande, terre de mirage

Hollande, le futur louis XVI

le désamour citoyen

Dassault, expert en vol de voix ?

L’odeur nauséabonde de l’argent

La victoire des délinquants

La main dans le Cahuzac

Des sous et des déçus

De Woerth à Cahuzac

On a marché sur la thune

La France avance avec une canne

L’un promet, l’autre agit

La droite en rêvait, Hollande l’a fait

Le changement, c’est pas tout de suite

Le poisson d’avril hollandais

En marche pour une 6ème

Un président tétanisé

La taxe carbonisée

La retraite au flamby

Qui Hollande trompe-t-il vraiment

Hollande, un pays au plus bas

Des sous et des déçus

La sauce hollandaise ne prend pas

L’improbable révolte des sans

Qu’est-ce qui cloche ?

Monsieur « Plan Plan »

J’aime pas les riches

Faire sauter la banque

Le discours du Bourget partie 1-partie 2

Blog de René Dosière


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • eric 23 septembre 2014 10:00

    Ah Cäbänel… ! Vous évitez d’évoquer le plus important….


    Au second tour des présidentielles de 2017, vous allez voter Marine, Sarkozy ou vous abstenir ?

    Pourquoi et qu’est ce que cela voudra dire ?

    Au fond, vous n’avez pas peur de FN ?

    Au fond pour vous tous ce que pensent les environ 70% de français qui ont rejeté les partis de toutes les gauches aux européennes, c’est un peu pareil et vous vous désintéressez de la question ?
    Au fond, les gauches se sont modernisées : elles ne veulent plus dissoudre le peuple, juste dissoudre les républiques, pour obtenir - imposer ?- celle qui leur permettrait de persévérer dans l’être même avec une représentativité que l’on peut évaluer en ce moment à 30% de l’électorat, divisé en deux clans qui s’entredéchirent ?

    Tous cela me parait assez peu « civil civique citoyen » et surtout modérément démocratique…

    Je pense qu’il faut mettre ces mauvais réflexe sur le compte de la « fatalitas »

    Une foi de plus, une expérience de gauche, voulue, cautionnée au minimum par toutes les gauches, se révèle une catastrophe générale. 

    C’est tellement systématique dans notre histoire, que l’on comprend que les plus lucides s’en retrouvent réduit à émailler leurs écrits de trémas….

    Je suppose qu’il doit s’agir d’une sorte d’exorcisme…..

    Décidément, les gauches ne changent pas vite….





    • bourrico6 23 septembre 2014 10:13

      ouais, la gôooooooooooooooooooche, c’est le maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal !


    • eric 23 septembre 2014 10:28

      Mais non…… ! C’est juste un « conservatisme égoiste de classe ». Il n’y a du reste qu’elle pour croire que celui-ci n’a pas une utilité sociale et s’en défendre tout en en accusant les autres.


      Simplement, de temps en temps, la priorité est au partage, à la générosité et au progrès. C’est pourquoi les partis de droite recueillent 70% des suffrages.

      Il est bien sur regrettable que des gens comme Cäbänel souhaitent rester en retrait de cette noble ambition collective.



    • Fergus Fergus 23 septembre 2014 10:49

      Bonjour, Eric.

      Si le PS est éliminé au 1er tour, ce qui est probable en l’absence de retournement significatif de la conjoncture, et que le choix de 2e tour est FN contre UMP (ou sa nouvelle appellation PMU), de deux choses l’une :

      - Soit le candidat de droite est Juppé ou Fillon, et le vote républicain permettra à ce candidat de capitaliser sur son nom un grand nombre de voix de gauche qui n’iront pas vers l’abstention ;

      - Soit le candidat de droite est Sarkozy et un très grand nombre d’électeurs de gauche voteront Le Pen pour ne pas revivre le cauchemar du quinquennat précédent.

      L’avantage de cette solution serait en outre d’ouvrir une crise de régime - la présidente Le Pen n’ayant pas de majorité législative - qui déboucherait sur la nécessité urgente de se débarrasser enfin d’une Ve République subclaquante pour aller vers une Constitution plus conforme aux attentes du peuple.


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2014 10:58

      eric

      je crains que vous ne m’ayez mal lu...
      la question n’est plus « si je vais voter dupont ou durand »
      la question est : je veux changer de constitution... je ne veux plus de cette république...
      comment y parvenir ?
      un réveil citoyen peut le permettre...mais pour l’instant aucun parti, à ma connaissance, ne propose de changer de république...
      ou alors ça m’a échappé.


    • Fergus Fergus 23 septembre 2014 11:06

      Bonjour, Olivier.

      Si, il y a un parti qui propose cette VIe République, et c’est le Front de Gauche pour lequel je voterai, sans la moindre hésitation malgré les dissensions qu’il a pu connaître, au 1er tour de la présidentielle. Hors le FdG, aucune chance de voir émerger une VIe République, sauf soulèvement populaire très improbable dans une société anesthésiée, ou émergence d’une grave crise de régime. Et le vote Le Pen au 2e tour face à un Sarkozy pourrait jouer ce rôle de catalyseur.


    • eric 23 septembre 2014 11:31
      Donc vous vous mettez en retrait de la république et de la démocratie. « Aucun parti ne réclame de changement de république », et Mélenchon lui même serait en retrait…

      Ce sont de bonnes nouvelles. On pourra régler les grandes questions entre gens sérieux.

      Majorité UMP, opposition vigilante mais constructive FN.

      Le pays n’a pas vraiment besoin de gens qui attendent que les règles du jeux soient changées par un deux ex machina pour participer a sa vie. Comme au foot, ce sont rarement les spectateurs qui gagnent les matchs.

      Quand à l’hypothèse évoquée par Fergus, Marine présidente, cohabitation avec l’UMP, cela pourrait constituer une hypothèse intéressante. Une « crise de régime » ? Pas avec deux « gauches » chacune à 15%. Ce n’est pas assez pour attaquer sérieusement notre démocratie…..

      Ce que nous annonce cet article, c’est au fond un danger pour la biodiversité durable. Nos ressources halieutiques résisteront elles à cette vague de pêcheurs à la ligne…..


    • julius 1ER 23 septembre 2014 14:29

      Une foi de plus, une expérience de gauche, voulue, cautionnée au minimum par toutes les gauches, se révèle une catastrophe générale

      @éric,
      ton sectarisme de droite forcené, tendance clérico/réac, est révélateur car il transpire même dans l’orthographe des mots.... «  »foi «  » et non pas fois ............

    • eric 23 septembre 2014 15:23
      Cela change quelque chose au fait que ce soit une catastrophe généralisée ? Il y a dans l’histoire une expérience de gauche durable qui soit un succès durable ?


    • doctorix doctorix 23 septembre 2014 15:43

      Nicolas Sarkozy aurait payé des sociétés spécialisées pour faire remonter dans les moteurs de recherche les articles positifs sur son actionhttp://www.brujitafr.fr/article-nicolas-sarkozy-aurait-paye-des-societes-specialisees-pour-faire-remonter-dans-les-moteurs-de-recher-124617018.html

      Effectivement, quand on tape sarko, on ne tombe jamais sur ses casseroles.
      Sauf celle-là, il n’a pas eu le temps de la faire descendre :
      ENQUÊTE« Libération » a eu accès au document de synthèse des enquêteurs sur l’affaire de trafic d’influence dans laquelle l’ex-président est mis en examen, ainsi qu’à des PV d’audition.http://www.liberation.fr/societe/2014/09/22/ecoutes-de-sarkozy-un-rapport-accablant_1106326

    • Fergus Fergus 23 septembre 2014 19:05

      @ Eric.

      Il y a un point sur lequel nous sommes d’accord : en l’état actuel des forces politiques, j’estime moi aussi à 15 % chacun le score prévisible des deux gauches, la pseudo-gauche PS et la gauche de progrès. Mais il peut encore se passer tant de choses...

      Quant à la « crise de régime », je pense qu’elle surgirait de facto si MLP élue était dans l’impossibilité de former un gouvernement FN et se heurtait à un refus de l’UMP de gouverner avec elle. Dès lors, les institutions seraient totalement bloquées. Cela dit, l’UMP pourrait accepter Matignon et la formation d’un gouvernement à ses couleurs, mais cette collaboration serait en contradiction avec le discours récurrent d’un grand nombre de caciques de droite.


    • eric 24 septembre 2014 04:10
      Je n’en suis pas persuadé. Le Front National est un parti qui a une haute idée de son pays et de ses responsabilité. L’UMP aussi. On voit mal une majorité parlementaire remettre en cause la légitimité d’un président nouvellement intronisé par les suffrages populaires. Le scénario que vous évoquez serait plus vraisemblable dans l’éventualité ou votre président démonétisé finissait par redevenir un peu démocrate et procédait à une dissolution de l’assemblée nationale. Alors, oui, il ne serait pas impossible que les élus du peuple, au sein d’une très large majorité, aient la tentation de refuser l’épée de Damoclés que constitue un président rejeté par l’écrasante majorité de l’électorat, sur l’exercice du gouvernement.

      Pour le reste, est il besoin d’en parler ? Soit les deux gauches marchent la main dans la main, démentant l’existence de différences entre elles, et elles vivoterons électoralement dans les marges de la République, soit elles sont vraiment différentes et alors elles seront complètement inutiles politiquement. Deux fois 15%, cela fait en gros zéro élus….

      A mon avis, le bon sens l’emportera, et dans peu de temps, vous nous expliquerez pourquoi être à gauche de la gauche, exige moralement de voter pour le parti de Vals….





    • eric 24 septembre 2014 04:13
      Je n’en suis pas persuadé. Le Front National est un parti qui a une haute idée de son pays et de ses responsabilité. L’UMP aussi. On voit mal une majorité parlementaire remettre en cause la légitimité d’un président nouvellement intronisé par les suffrages populaires. Le scénario que vous évoquez serait plus vraisemblable dans l’éventualité ou votre président démonétisé finissait par redevenir un peu démocrate et procédait à une dissolution de l’assemblée nationale. Alors, oui, il ne serait pas impossible que les élus du peuple, au sein d’une très large majorité, aient la tentation de refuser l’épée de Damoclés que constitue un président rejeté par l’écrasante majorité de l’électorat, sur l’exercice du gouvernement.

      Pour le reste, est il besoin d’en parler ? Soit les deux gauches marchent la main dans la main, démentant l’existence de différences entre elles, et elles vivoterons électoralement dans les marges de la République, soit elles sont vraiment différentes et alors elles seront complètement inutiles politiquement. Deux fois 15%, cela fait en gros zéro élus….

      A mon avis, le bon sens l’emportera, et dans peu de temps, vous nous expliquerez pourquoi être à gauche de la gauche, exige moralement de voter pour le parti de Vals….





    • Alex Alex 23 septembre 2014 10:16

      Slt Olivier,

      Vos authentiques proverbes africains me plongent toujours dans un abîme de réflexion. Mais je suis intrigué par « l’amour » que celui du jour préconise...
      Comme vous êtes un roturier peu susceptible d’épouser une princesse, j’en déduis que vous avez dû vous rabattre sur un chameau : peut-on espérer un article sur votre compagne ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2014 11:01

        bonjour Alex

        ma compagne !
        d’abord c’est ma vie privée, et celle que vous proposez en lien en est aux antipodes.
         smiley

      • Alex Alex 23 septembre 2014 14:19

        « ma compagne... est aux antipodes »

        Faites-la venir de toute urgence, car elle risque n’avoir le choix qu’entre la burqa et la mort !

        Pour Sarko, pas grand-chose à ajouter. Sauf, peut-être, les malheurs de son fonds d’investissement pour milliardaires, qui l’obligent à rechercher un CDD. Mais ce serait un peu long.


      • Gnostic GNOSTIC 23 septembre 2014 10:27

        UMPSFN pfttttttt

         

        Mais RAS LE BOL de la gôche comme de la droate MERDE

         

        Un mouvement 5 étoiles comme celui de Beppe Grillo en Italie

         

        Assez de blabla, du balai

         

        VIVA ITALIA


        • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2014 11:02

          gnostic

          oui, j’avoue que ça me plairait bien.
          Grillo a permis un réveil de l’autre coté des Alpes, et son projet de société me parait bien étudié.

        • amiaplacidus amiaplacidus 23 septembre 2014 13:32

          Grillo, mais il y a l’équivalent en France : Marine !
          Il suffit de lire un peu l’italien et de prendre connaissance de son « programme » pour s’en convaincre.

          Bon, Grillo est drôle, alors que Marine est plutôt triste, mais en dehors de ça, pas vraiment de différence.


        • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2014 16:48

          amiaplacidus

          je connais bien l’italie et grillo en particulier, et je vous assure qu’il est aux antipodes des idées développées par le front national
          extrait d’un article récent paru dans agoravox :

          Son programme sort de l’ordinaire : il prône le revenu minimum, la semaine de 20 heures, et ce défenseur sincère de l’environnement, conteste violemment, entre autres, le projet ferroviaire Lyon Turin.

          J’étais allé en délégation, à Turin, au mois de décembre 2005, lors d’une manifestationNo Tav, et les 80 000 manifestants dont j’étais, finirent leur marche devant un podium, sur lequel, entre autres, Beppe Grillo nous donna la mesure de la popularité dont il était l’objet. lien

          Farouchement anti européen, refusant cette Europe de technocrates et de Banksters, il est un habile mélange entre un Mélenchon, et un Cohn-Bendit des beaux jours…

          Au sein de son mouvement 5 étoiles, on attribue au « Grillo Parlante » entre 15% et18% des voix, mais il pourrait pourtant créer la surprise, en arrivant en 3ème position,voire mieux.

          Se considérant comme la conscience du pays, rejetant la gauche et la droite dans leurs camps respectifs, il gagne toujours plus les faveurs des mécontents.

          Récemment il a attiré 30 000 personnes à Milan, et encore plus à Rome et pour cette élection, il aura promené sa tignasse blanche, sa bonne humeur, et sa juste colère dans une centaine de villes, luttant, à 64 ans, contre une « classe politique qui verrouille tout  ».

          Traitant Berlusconi soit de « nain », soit de « cadavre », il s’adresse à la classe politique en leur criant : « rendez-vous, vous êtes cernés ! il ne vous sera fait aucun mal ». lien

          Pourtant les pronostics ne donnent gagnant ni Berlusconi, ni Grillo, les experts affirmant que l’élection sera gagnée au centre, qu’il soit centre droit, ou centre gauche, et que tout sera affaire d’alliance.

          Les plus optimistes rêvent de le voir passer devant Berlusconi, ce qui serait une claque magistrale pour le « cavalière ». lien

          Il faut dire qu’il a des soutiens de poids : Dario Fo, le prix Nobel de littérature, et l’auteur célèbre de théâtre est l’un d’eux.

          il faudra me dire ou vous voyez des convergences avec le fn ?

           smiley



        • Alex Alex 23 septembre 2014 22:04

          « il est aux antipodes »

          Ne craignez-vous pas qu’il con verge avec une personne qui, d’après vous, serait elle aussi aux antipodes ?


        • Gnostic GNOSTIC 23 septembre 2014 23:39


          @ olivier cabanel et tous les autres

           

          Votre réponse m’a inspiré et je viens d’envoyer à la modération un article intitulé

           

          Pour un mouvement 5 étoiles en France comme en Italie

           

          ATTENTION ça flingue dur et ce n’est pas très politiquement correct et encore moins bien pensant  smiley

           

          Passera t-il ???

           

          Allez les modos je compte sur vous pour réveiller AV

           smiley

           


        • Hasard Hasard 23 septembre 2014 23:45

          Si c’est un article populiste, ça devrait passer ... smiley


        • Julien30 Julien30 24 septembre 2014 08:08

          « et un Cohn-Bendit des beaux jours… »


          Celui qui faisait l’éloge de la pédophilie dans Libé ou sur France 2 ?

        • Garance 23 septembre 2014 10:33

          Cabanel


          « Le PS fragilisé par les Frondeurs » 

          Ben ça alors , on n’en apprends tous les jours avec vous : si il n’y avait pas de frondeurs au PS celui-ci ne serait pas fragilisé.... !!!

          Ben oui ; c’est çà :

          La cause du Bouffi à 10 % ? : les Frondeurs 

          Les voyants qui étaient au rouge qui sont désormais au rouge vermillon ? : les Frondeurs

          Valls qui broute le minou d’Angela ? : les Frondeurs

          Ect...ect...

          Comme la vie serait belle au PS si il n’y avait pas ces satanés Frondeurs 

          Si seulement le Bouffi avait un Mazarin sous la main ; le Roi François serait sauvé alors que Varenne est une option qu’il va devoir envisager dans les mois à venir faute d’en avoir un


          • hunter hunter 23 septembre 2014 10:49

             « Valls qui broute le minou d’Angela ? : les Frondeurs »

            Ouh là Garance, t’y vas fort là !

            Rien que d’imaginer le truc, j’ai des hauts-le-coeur !

            Bon je crois que je vais aller vomir !

             smiley

            Adishatz

            H /


          • oncle archibald 23 septembre 2014 10:53

            Le PS dites vous ?? C’est quoi ce fourre tout ou la carpe côtoie le lapin ? Le PS meut de constater enfin qu’il y a en son sein des gens qui ne pensent ni ne veulent les mêmes choses. Il est donc logique qu’il meure et que les morceaux refondent de nouveaux partis. 


            C’est aussi ce qui va se produire à l’UMP, et peut être que dans ces conditions les hommes politiques français seront un peu plus sincères et un peu moins hypocrites. Quand verrons nous enfin un programme politique qui propose à des électeurs supposés responsables de vrais choix de société au lieu de faire, après moult sondages, la synthèse de ce qu’il faudra dire à ces cons d’électeurs pour être élu ? 

          • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2014 11:05

            garance

            vous avez tort de mésestimer l’importance des frondeurs...
            certes, ils se sont abstenus lors du vote de confiance, la peur peut etre de ne pas être élu s’il y avait dissolution, mais cette poignée de socialistes qui s’estiment floués a tout de même, à défaut de courage, le mérite d’être en phase avec leur conscience.
            et malgré leur petit nombre, ils pourraient bien faire tomber ce gouvernement.

          • Garance 23 septembre 2014 11:24

            Cabanel


            Vos frondeurs comme vous les appelez c’est rien que des Va- de-la gueule , des Jean-foutres , des Pas-de-Couilles....des Moins-que-Rien quoi

            Ils pouvaient faire sauter le Hollande-Bazar : ils ne l’ont pas fait

            Qu’ils la ferment désormais ces bouffes-Gamelles-la-Soupe est bonne

            Valent même pas la corde pour les pendre ces pourris smiley 

          • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2014 13:11

            garance

            au delà du caractère définitif de votre commentaire, j’avoue avoir envie de le partager.
            ils pouvaient faire basculer le bastion, quitte à se retrouver au chomdu,
            mais quelle importance ?
            l’essentiel n’est-il pas de se mettre en cohérence avec ses idées ?
            merci de votre commentaire

          • OMAR 23 septembre 2014 17:55

            Omar33

            Oh Gars-rance, ce que tu parles bien du PS  !!!......

            Alors j’ai dit à mes zamis bougnoules qu’on votera pour la mère Marine, la prochaine fois....

            Histoire de savoir ce que maso veut dire...

            Juste que tu dois nous dire comment on va rejoindre le bled après son élection : avion, bateau, à pied ou à la nage ?

            Ton pote Larbi....


          • rocla+ rocla+ 23 septembre 2014 10:40

            Moi j’ aime bien un maire qui prend des mesures contre les crachats en ville .

            J’ attends celui mettra des contraventions à tous les salauds qui jettent 
            leurs restes par la fenêtre , de la voiture ou de leur habitation . 

            • JL JL 23 septembre 2014 10:48

              Pour une fois je suis d’accord.


            • Hasard Hasard 23 septembre 2014 10:56

              Sauf que ce maire d’extreme-droite a berné tout le monde avec son arrêté populiste qui n’avait pas lieu d’être puisque cela fait 70 ans en France qu’il est interdit, a juste titre, de cracher...

              Google est votre ami smiley


            • JL JL 23 septembre 2014 11:13

              La police préfère mater dans les bagnoles pour emmerder les automobilistes qui n’ont pas bouclé leur ceinture. Je vois régulièrement des incivilités commises dans la rue sous leur nez sans qu’ils réagissent.


            • rocla+ rocla+ 23 septembre 2014 14:20

              Sauf que ce rappel à la loi si c’ est un gauchiste merdique qui le dit 

              il récolte 5 plus .

              Si c ’est un mec de droite c’ est des moins . 


              Moralité , la gauche c ’ est juste la banqueroute de la bonne foi .

            • rocla+ rocla+ 23 septembre 2014 10:41

              Et j’ aimerai bien le Président qui alignera les retraites de tous . 


              Un seul organisme pour tous .

              • rocla+ rocla+ 23 septembre 2014 10:43

                Un Etat dans lequel le français qui aura cotisé pour la retraite 

                aurait plus que celui qui arrive et qui n’ a jamais cotisé .

                • oncle archibald 23 septembre 2014 10:45

                  « Que peut-il se passer lors des élections de 2017 ? »


                  Il peut se passer tout et n’importe quoi .. 2017 c’est encore loin, trois ans ce peut être très long, et en trois ans il peut se passer tant de choses dans ce monde en ébullition qu’il est bien imprudent en 2014 de faire des scénarios.

                  Et comme je suis un éternel optimiste, que je crois que depuis que le monde est monde les choses évoluent dans le bon sens, je reve qu’en 2017 les Français acceptent enfin de regarder les choses en face : ils sont une immense majorité à vouloir la même chose alors que les hommes qui nous dirigent s’évertuent à nous obliger à penser le contraire … Attendons donc que le bon sens triomphe, ça finira bien par arriver, surtout si chacun de nous y travaille.

                  Une seule chose est sure. Sarkozy qui s’est évertué à diviser pendant les années ou il a exercé le pouvoir n’est pas l’homme qu’il faut pour mener une coalition de bonnes volontés. Et pas davantage Hollande. Et encore moins Marine Le Pen.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès