Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Aimez la France ou... » : le verbe aimer peut-il se conjuguer à (...)

« Aimez la France ou... » : le verbe aimer peut-il se conjuguer à l’impératif ?

« La France, aimez-la ou quittez-la ! » On ne peut s’empêcher d’éprouver un peu d’inquiétude, et une certaine compassion, à entendre des pans entiers de la classe politique française brandir un slogan que ses adeptes croyaient rangé depuis leur adolescence, avec tout son harnachement, dans une malle du grenier.

Du folklore en lieu et place de la politique

Qui se souvient encore de la Génération 98 ? Le Frontnational était déjà le premier parti chez les jeunes. Des milliers de patriotes en culottes courtes, confortés dans leurs rêves d’union de toutes les droites par les alliances contractées ici ou là entre l’UDF et le FN, voyaient venir à grands pas le « mai 68 à l’envers » que leur avait promis un gendre idéal dont on n’entend plus beaucoup parler, un certain Samuel Maréchal. Dans les discrètes librairies où les éditions Godefroy de Bouillon écoulent encore les œuvres complètes de Robert Brasillach, la Génération 98 s’approvisionnait en autocollants faciles à apposer sur les feux tricolores ou dans les toilettes d’un restaurant universitaire. Au box-office des slogans radicaux, un classique, un collector, l’indétrônable numéro 1 depuis les « événements d’Algérie » : « La France, aimez-la ou quittez-la ! »

Une décennie plus tard, certains rejetons de cette Génération 98 se rappellent leurs dix-huit ans avec la tendresse des hommes qui ont su grandir. Il faut bien que jeunesse passe... Changer n’est pas facile - Nicolas Sarkozy pourrait en témoigner. La plus ardue des conversions n’est pas celle du cœur, mais celle de l’intelligence. Les grandes chevauchées à la lune et les saluts au drapeau près d’un feu de camp, ça enivre. Savoir lire un compte de résultats ou vendre de la lessive, ça nourrit. Toujours, les loisirs les plus mystiques deviennent du folklore, et les raisons de vivre de la chair à blagues pour anciens combattants.

De sorte qu’entendre à nouveau cette injonction paradoxale fait froncer les sourcils...

Trois candidats, trois amours, trois France

Trois candidats en ont fait ou en font usage au cours de cette campagne pour l’élection présidentielle. On ne sait pas très bien dans quel ordre les prendre. Certes, Jean-Marie Le Pen emploie ce slogan depuis une bonne vingtaine d’années, mais c’est à la droite gaulliste - dont Nicolas Sarkozy se veut plus ou moins l’héritier - qu’en revient la paternité. Et si Philippe de Villiers ne se gêne pas pour le lancer à tout-va, c’est sans doute pour rattraper son retard sur les deux autres.

Trois hommes, trois candidats, trois conceptions de l’amour de la France. Jean-Marie Le Pen est un patriote instinctif et populiste. Il l’a souvent confié : son nationalisme est indissolublement lié à son statut - qui est chez lui une vocation - de pupille de la nation. Ayant perdu son père, dont le bateau sauta sur une mine allemande en 1940, il fut adopté par la France. Rien de moins. La France est son père. Situation compliquée que Freud lui-même n’avait pas envisagée : Jean-Marie Le Pen s’imagine devoir défendre coûte que coûte une figure féminine idolâtrée et censée remplir, par ailleurs, la fonction paternelle... On comprend qu’un tel sac de nœuds rende le bonhomme un peu repoussant.

Nicolas Sarkozy est un citoyen pragmatique et décomplexé. Si chaque homme est déjà tout entier contenu dans son enfance, alors Nicolas Sarkozy est l’homme d’une France, celle des Trente Glorieuses, qui découvre les avantages et les inconvénients du confort : il ne s’agit plus de survivre mais de profiter. Destin compliqué : posséder une PlayStation quand on est au RMI devient un droit. Un droit que l’Etat-providence doit prendre en charge, sous peine de chienlit. Alors ceux qui crachent dans la soupe, dehors !

Les sentiments de Philippe de Villiers, eux, sont plus subtils à analyser. D’abord son amour fou de la France s’est révélé par défaut : contre l’Europe de Maastricht, puis d’Amsterdam, puis de Nice, puis de la Constitution Giscard. Ensuite il repose sur l’histoire personnelle d’un homme fondamentalement privé de racines - le sang des Villiers est lorrain, normand, catalan...- qui s’est fabriqué une filiation vendéenne à grands renforts d’images éblouissantes - le Puy du Fou - et a redécouvert sur le tard le nationalisme patrimonial catholique de son milieu. Un milieu où la scolastique n’est jamais bien loin : on fait donc dire ce qu’on veut à saint Thomas d’Aquin, le dos le plus large du Moyen Âge. Exemple : un petit abbé du Net n’hésite pas à écrire - mal - que, selon le grand docteur dominicain, il faut « agir en sachant que l’on ne peut vivre sans la communauté politique à laquelle on appartient naturellement (...) La source de toute souveraineté se trouve dans la soumission au bien commun de la cité. » Entendez bien sûr : « la cité », « la communauté politique à laquelle on appartient naturellement », c’est l’Etat-nation, de préférence religieusement homogène. Bref, une vue de l’esprit. Certainement pas de l’Esprit, en tout cas.

Hors l’amour, hors-la-loi

Selon ces trois hommes, il faut donc aimer la France ou la quitter. L’enjeu est clair : en regard du droit de cité, l’amour. Relents de la barbarie antique expérimentée par Ovide ou Pline, le bannissement, l’exil, l’éloignement spatial se présente ici comme le châtiment du refus ou de l’impossibilité d’aimer. Aimer qui ? Dieu, qui ne punit même pas ceux qui ne l’aiment pas ? Son prochain, dont le bien passe par des actes ? Non, un César de plus, certaine nation, certaine patrie, certain régime. Que s’est-il passé pour que (re)viennent dans l’arène politique des discours invoquant l’amour, enjoignant d’aimer, ordonnant d’aimer ? Hors l’amour, hors-la-loi...Ouvrons 1984 de George Orwell, le livre-repoussoir qu’imprègne du début à la fin la problématique du totalitarisme moderne : un des ressorts de l’asservissement de l’homme y est précisément l’obligation d’aimer Big Brother, le symbole du régime totalitaire.

Les Français, aimez-les... comme ils sont !

Fort bien, aimons la France. Mais laquelle ? En janvier 2006, au cours d’un débat avec Philippe de Villiers sur le thème « Être Français », le rappeur Disiz la Peste a eu cette répartie provocatrice mais significative : « Vous dites : aimez la France, ou quittez-la. Mais la France, c’est nous aussi, Monsieur. Si vous ne l’aimez pas comme ça, quittez-la ! »

Au-delà de l’anecdote, il y a une réalité incontournable, qu’on peut regretter ou accepter, mais qui s’impose, pour peu qu’on accepte d’ouvrir les yeux : les Français ont changé. Ils ne sont plus le peuple homogène, façonné par la mentalité jacobine acquise à l’école et au service militaire, habitué aux seules valeurs judéochrétiennes, éduqué et conduit par des élites formées sur le même moule, bercé au son des cocoricos et de La Marseillaise... Internet, la télévision par satellite, les études à l’étranger, l’internationalisation des carrières, la mondialisation des références culturelles, l’uniformisation culinaire et vestimentaire, le métissage, les mélanges en tous genres : même repliés sur leur hexagone, les Français n’échappent pas aux grandes vagues de transformation qui parcourent la planète. C’est finalement un nouveau slogan qui s’impose, qu’on soit de droite ou de gauche : « les Français, aimez-les ou quittez-les ! »

Matthieu Grimpret


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (115 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • (---.---.38.189) 12 avril 2007 12:58

    La France et les Français sont indissociables.

    Le mot juste n’est pas celui, plus qu’ambigû, de : la France aimez la ou quittez la,

    mais tout simplement...La France, quittez la, et immédiatement.


    • aquad69 (---.---.100.34) 12 avril 2007 15:23

      Eh bien !

      A mon avis, on peut aimer la France et détester cordialement certains français, dont l’auteur du commentaire ci-dessus...

      Et c’est un français de souche qui le dit !

      Thierry


    • PasKal (---.---.201.240) 13 avril 2007 12:31

      Beaucoup à gauche ont attendu en espérant que Royal arriverait à démontrer qu’elle pourrait battre Nicolaï Sarkösy-de-Nagy-Bòcsa au 2nd tour mais l’encéphalogramme (comprendre les sondages) continue d’indiquer, qu’à maintenant une semaine du scrutin, que ce ne sera pas le cas ; ça ne pourra pas être le cas, c’est ainsi...

      C’est FOUTTU POUR ROYAL. Elle ne pourra plus battre Sarkösy-de-Nagy-Bòcsa. Ce n’est plus une évidence ; c’est désormais une CERTITUDE !

      BAYROU, LUI, LE PEUT ! Et à ’coup certain’ en plus !!! TOUS les sondages le prouvent.

      Y’a pas : faut maintenant se poser la question de ce qui est le mieux pour le 1er tour...

      Voter Royal pour l’amener (pour RIEN) au 2nd tour et faire ainsi élire Sarkosy et sa clique (avec le risque d’une alliance UMP/FN à terme, car ne nous aveuglons pas, c’est ce qui se prépare avant la fin du quinquennat si Sarkosy était élu ; les cleins d’oeil snt beaucoup trop voyants désormais pour qu’il y ait doute) ?

      Voter Bayrou pour le propulser au 2nd tour et se donner ainsi les moyens de battre Sarkosy et d’étouffer dans l’oeuf dès maintenant l’alliance UMP/FN qui se profile pour dans le courant du quinquennat si Sarkosy était élu ?

      Il est désormais temps de SE RANGER A LA RAISON et de choisir l’option la plus raisonnable (et LA SEULE !) pour le Pays, et pour nous TOUS : SEUL BAYROU PEUT BATTRE SARKOSY ! ; ...IL FAUT DONC VOTER BAYROU.

      S’acharner à vouloir PLACER ROYAL AU 2nd TOUR NE SERVIRAIT A STRICTEMENT R.I.E.N ...SI CE N’EST A FAIRE ELIRE SARKOSY.

      Cela signifierait alors que la gauche ne serait pas présente au 2nd tour pour la 2nde fois ? Bah oui, mais si ce n’est que pour avoir une « candidature de témoignage PS » au 2nd tour, vu que Royal ne peut en AUCUN cas l’emporter, alors Oui, mieux vaut ne pas y être dans l’intérêt du Pays et mieux vaut que ce soit le SEUL candidat en mesure de l’emporter et de battre Sarkosy qui y soit : MIEUX VAUT QUE CE SOIT FRANCOIS BAYROU !

      Ensuite, et tout naturellement, ls PS se rapprochera de lui et pourra ainsi : 1) éviter la ’casse’ monstre et semi-fascisante qu’entraînerait l’élection de Sarkosy (sans compter l’alliance UMP/FN qui en découlerait à terme), et 2) de faire passer une (bonne ?) part certaines idées du PS en s’associant avec Bayrou.

      Au moins, là, tout ne serait pas perdu pour les socialistes !!!

      J’imagine bien que c’est un crève-coeur pour les socialistes que de ne pas voter pour leur candidate, mais c’est le mieux à faire.

      IL FAUT VOTER BAYROU DES LE 1er TOUR !

      Une semaine avant le 1er tour et pour Royal : toujours pas UN seul petit sondage la donnat gagnante d’une confrontation avec Sarkosy, pas l’ombre d’un petit bout d’un espoir de victoire, rien, tout est plat ; C’en est fini, il faut se rendre à l’évidence. Il n’est que temps...

      Même Rocard, dans le Monde, le dit désormais. ROYAL C’EST FINI, MIEUX VAUT SE RAPPORCHER DE BAYROU...

      CHAQUE VOIX QUI SE PORTERA SUR ROYAL AU 1er TOUR PROPULSERA SARKOSY(et le FN dans la foulée de l’UMP) AU POUVOIR !, ne l’oublions pas au moment de mettre le bulletin dans l’urne...

      CHAQUE VOIX QUI SE PORTERA SUR BAYROU AU 1er TOUR POUR L’AMENER AU 2nd TOUR PERMETTRA D’ECARTER SARKOSY (et le FN dans la foulée de l’UMP) DU POUVOIR !, ne l’oublions pas non plus à l’instant fatidique de se déterminer, que ce soit ’par choix’ pour certains, ou par ’faute de mieux’ pour d’autres...

      A une semaine du 1er tour nous savons TOUS désormais qu’au 1er tour, VOTER ROYAL = FAIRE ELIRE SARKOSY (car c’est faire le choix de la défaite inéluctable face à lui) ; qu’on le veuille ou non, que cela plaise ou non.

      POUR NE PAS AVOIR SARKOSY à l’Elysée (et un raz de marée UMP/FN à l’Assemblée dans la foulée !) , il n’y a plus qu’UN SEUL VOTE POSSIBLE : LE VOTE BAYROU AU 1er TOUR ; quelque soit le crève-coeur que cela représente pour certains à gauche et dans l’électorat PS notamment.

      Vous voulez un pouvoir entre les mains de l’UMP, qui se transformera inévitablement en alliance UMP/FN au cours du quinquennat ? ? ? Vous voulez vraiment « SARKOSY/LE-PEN » au pouvoir ? ? ? BIEN SUR QUE NON ! ; Alors, IL FAUT VOTER BAYROU !

      Pour ma part, JE PRENDS MES RESPONSABILITES :

      JE VOTE BAYROU AU 1er TOUR

      et

      JE VOTE BAYROU AU 2nd TOUR !!!


    • PasKal (---.---.201.240) 14 avril 2007 14:02

      Concernant SARKOSY, ce n’est pas d’une « droitisation des esprits » dont il faut parler mais bel et bien d’une « EXTREME DROITISATION » dont il faut parler (plus à droite encore que LePen) !

      A LIRE ABSOLU LE NUMERO SPECIAL DE « MARIANNE » DE CE SAMEDI 14 AVRIL, avant que de voter :

      http://marianne2007.info/

      C’EST EFFRAYANT !!!

      J A M A I S, non JAMAIS je ne voterai pour ce Sarkosy, c’est définitif.

      Je vote pour LE SEUL CANDIDAT CAPABLE DE BATTRE CE SARKOSY (Royal en est inacapable, TOUS les ssondages le montrent et le démontrent depuis des mois) :

      JE VOTE DES LE 1er TOUR POUR BAYROU

      JE VOTE POUR BAYROU AU 2nd TOUR EGALEMENT !!!


    • toto1701 (---.---.123.44) 12 avril 2007 13:17

      si vous aimez la france,alors élisez le president, vous connaissez ? le camembert avec AOC (affaires odeurs corruptions) a consommer avec des petits amenagements façon triviale poursuite, afin d’éviter je ne sais quoi ...a chaque jour suffit sa peine .lolol


      • seb59 (---.---.180.194) 12 avril 2007 13:25

        @ l’auteur

        La « France » c’est le pays et ses habitants (les francais).

        La france est une democratie, donc c’est la majorité qui l’emporte. smiley

        Vous serez d’accord avec moi qu’ un groupe se definit par la majorité de ses composants et leurs sensibilités. smiley

        Or (et c’est la que vous vous trompez ! Suivez bien) la majorité des francais (tous ages confondus, toutes « couleurs » confondues) ce n’est pas « le rappeur Disiz la Peste » !!! smiley

        Donc si le rappeur disiz « la peste » ne se trouve pas bien en france, la porte est ouverte. De meme pour ceux qui n’aiment pas le modele francais et notre republique.

        Donc oui, la France a ses coutumes, ces regles, ses lois, ses institutions, qu’il faut aimer pour faire partie du groupe et jouir des avantages d’etre dans ce groupe.

        Et oui, si ca ne plait pas, les gens peuvent partir.

        Car ne pas aimer la france mais profiter de ses bienfaits, c’est un peu trop facile.

        (d’ailleurs disiz la peste devrait le savoir, pourrait il vendre ses disques ailleurs qu’ici ? Y a t’il d’autres pays qui veulent l’accueillir ?)


        • float (---.---.113.183) 12 avril 2007 19:24

          « Car ne pas aimer la france mais profiter de ses bienfaits, c’est un peu trop facile. »

          Je trouve ça simplement aberrant que des commentaires pareils ne soient pas relevés, et soient même considérés comme « constructifs » !

          Réfléchissez une seconde à ce que vous écrivez... Pensez-vous réellement que le pacte passé entre un citoyen et la société est un pacte d’ordre sentimental ?

          Pensez-vous sincèrement qu’il faille conditionner l’accès aux droits et privilèges qu’offre une société à l’amour que l’on porte aux règles de celle-ci ? Et non simplement au respect de ces règles, qu’on les aime ou non...

          Qu’advient-il alors de la critique ? Doit-on dire à quiconque ayant une objection envers la manière dont le système fonctionne : « si t’es pas content tu dégages... » ?

          Si nos aînés s’étaient livrés avec autant de complaisance à cette déification de la Règle (qui semble, dans votre discours, n’avoir jamais été discutée ou débattue), jamais aucune société n’aurait évolué !

          J’estime au contraire que le fait de critiquer la manière dont une société fonctionne, est un moyen fort de manifester son appartenance et son implication dans cette société. Le meilleur moyen, a contrario, pour une société de pousser ses membres à la déviance et au mépris de ses règles, c’est de considérer, comme vous le faites, ces critiques citoyennes comme un rejet, et de n’y répondre que par le mépris et le conflit.


        • (---.---.225.122) 12 avril 2007 13:39

          Monsieur

          Votre argumentation me fait penser à celle de Doriot, Laval ou Déat essayant à longueur de discours de convaincre les français des bienfaits de la présence allemande en France pendant les années noires de l’occupation.

          Les français ne pouvaient pas s’exprimer franchement sur le sujet car la répression était féroce.

          Quand ils ont pu le faire, à la libération,le sort fait aux chantres de la collaboration à été à la mesure de la rancoeur accumulé pendant ces longues années.


          • Briseur d’idoles (---.---.168.62) 12 avril 2007 14:18

            Je n’ai pas besoin que Sarkozy et ses petits frères me disent ce que je dois penser ou faire, même si je n’ai pas leurs prestigieuses origines !


            • LE CHAT LE CHAT 12 avril 2007 14:24

              la porte est grande ouverte , ceux qui sont pas heureux peuvent partir , on leur avait déjà pas demandé de venir ! s’ils trouvent mieux ailleurs , tant mieux pour eux


              • Briseur d’idoles (---.---.168.62) 12 avril 2007 14:42

                On pourrait peut-être commencer par Sarkozy et ses potes de Zouche ainsi que les collabos isSUS de l’immigration « utile » ????

                Car vois-tu, c’est le comble de voir ces individus me dire ce que je dois faire et penser...

                Dois-je demander au CRIF un permission pour résident dans mon propre pays, qui est aussi celui de mes ancêtres !

                Je remarque que les vrais Français n’ont pas besoin de faire étalage de leur « francité ». Ils le sont tout naturellement et n’ont pas besoin de rendre des compte à Mr de Zouche Sarkozy !!!


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 14:53

                ben si ,nos parents pourquoi sont-ils venus alors si ce n’est sur votre demande explicite ?

                depuis quand vous tenez compte de ce que pensent les immigrés ?

                on est donc bien ici et on aime pas ce pays, ni nos bleds pourris.

                si ça vous gêne, on s’en fout.

                ON AIME PAS LA FRANCE.rapport tout à fait normal pour les arabes.ceux qui vous disent le contraire vous mentent.mais ça vous le savez.

                pourquoi devrait-on l’aimer ?

                comme si un client devait obligatirement aimer sa prostituée.

                donc,

                on aime pas la FRANCE.ni son histoire ,ni sa memoire. .que ça vous plaise ou pas,ça nous est indifférent.


              • seb59 (---.---.180.194) 12 avril 2007 15:20

                Donc pour resumer :

                vous en avez rien a foutre de la france, de son histoire, de ses coutumes, de ses lois, mais vous etes bien content de toucher du pognon (cotisé par l’ensemble des francais), d’y vivre et de profiter des infrastructures ?

                C’est ca ? smiley


              • LE CHAT LE CHAT 12 avril 2007 15:51

                @fouadraiden

                ce sont les patrons qui les ont fait venir pour avoir une main d’oeuve docile et bon marché , et qui actuellement font venir polonais et roumains qui concurrencent les salariés et poussent les salaires à la baisse . Il ne faut pas généraliser en parlant des français , le peuple a pas été consulté !


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 15:54

                le message sur le droit à lindifférence amoureux était destiné au félidé de goutière française.


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 16:04

                @Chat

                oui,je connais cette rhétorique d’autochtones, mais personne ne vous a promis que vous le seriez (consulté) en toutes circonstances.faut arrêter de faire le naif démocratique.

                de toute façon ,les patrons ont eu l’accord des autorités publiques qui elles agissaient en votre nom.

                maintenant ,si leurs décisions « immigrationnelle » ne vous convenaient pas, ce n’est pas de notre fait.

                nous ,la FRANCE ,on s’en fout.moi je ne vous demande rien . veuillez repecter les autres meme quand ils sont chez « vous ».merci


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 16:18

                seb 59

                la loi quand elle juste et à l’avantage de tous personne ne la conteste.dans quel intérêt le faire ?

                on ne se soumet pas à la loi parce qu’elle est française, éventuellement parce qu’elle n’est pas trop injuste.c’est tout.

                sinon je confirme.on en a rien à foutre.comme si vous, vous vous souciez des chinois ou du sort des eskimos.

                le pognon.

                oui ,tout comme vous ,qui à la meilleure occasion vous vous expatriez ailleurs

                intimider les immigrés éternels vous amuse on dirait !

                vous croyiez quoi ? qu’on allait adorer De GAulle.faut pas déconner.


              • LE CHAT LE CHAT 12 avril 2007 16:20

                @fouadraiden

                la France n’est pas vraiment une démocratie et vu les meilleurs amis de notre président on a de quoi s’inquiéter .

                Quand à ceux qui n’ont pas choisi vraiment de vivre ici , moi tant qu’il respectent les règles et coutumes en vigueur,et ne tentent pas d’imposer les leurs par la force, pour moi c’est déjà pas mal ;les français sont pas si chauvins que ça vu qu’ils mangent kebab et écoutent le raï .Quelqu’un d’etranger qui foutrait la merde dans un pays arabe serait nettement moins bien traité que chez nous .Ce qui certain c’est qu’il y a un problème d’intégration avant celui d’immigration ; les responsables sont ceux qui nous gouvernent depuis plus de trente ans.....


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 16:46

                @CHAT

                il est inutile ,dans un débat qui concerne les « immigrés éternels », de systématiquement rappeler les risques encourus quand l’un d’entre eux commet une infraction.ç’ en devient très gênant à la longue. vous n’etes pas juge et nous ne sommes pas au tribunal pour menacer les gens d’expulsion.

                ensuite, essayez d’arrêter de comparer les pays occidentaux aux régimes encore tribaux.

                ça m’agace cette façon que vous avez de comprendre ici à partir de là-bas.

                quant à l’immigration je suis entièrement d’accord.le probleme est l’insertion.

                vos gouvernants vous ont mis dans un sale pétrin:amener des excolonisés et abandonner leur enfants.c’est impardonnable.


              • Thomas Roussot Thomas Roussot 12 avril 2007 16:47

                Le seul petit détail qui semble vous échapper(?), c’est que les flux migratoires instrumentalisés par les capitalistes occidentaux desservent vos pays comme les nôtres. Les jeunes acculturés et en voie de régression barbare sont assez malheureux d’exister dans ces zones pour zombies. Il suffit de les croiser pour s’en assurer.


              • rené (---.---.200.243) 12 avril 2007 16:52

                Le problème n’est pas l’insertion mais ceux qui ne veulent pa s’insérer.Si la France vous ne l’aimez pasm Fouad, foutez-moi le camp avec mon pied au cul !


              • Thomas Roussot Thomas Roussot 12 avril 2007 16:58

                Cet échange entre fouadraiden et briseur est savoureux, un moment d’anthologie. Le sympathique et monomaniaque niçois découvre que ceux qu’il veut à tout prix défendre n’ont que mépris à lui offrir en récompense. Ca fait mal hein. Ca doit être encore un complot sioniste.

                 smiley


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 16:59

                René

                mais pour aller où ?

                au fond ,la France ,son histoire ,sa mémoire ,on en est indifférent .je pense que c’est encore pire que d’haÏr quelque chose l’indifférence.


              • Thomas Roussot Thomas Roussot 12 avril 2007 17:00

                Tout à fait mais figurez-vous que pas mal « d’innocents » feignent de ne point le savoir.


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 17:15

                @ THOMAS

                ai-je soutenu le contraire ?

                le capitalisme vous dites ,je vois pas trop ce que ça vient faire ici.pas la peine d’en rajouter.merci

                quant à nos pays d’origine :en dehors de l’Europe politique et économique, ils n’ont aucun espoir de voir un jour leur population s’émanciper ou leur régime se réformer ou se « choisir » comme les Chinois la voie de la tyrannie(ça protège aussi).c’est simplement impossible.

                quant à la jeunesse immigrées-éternels, je me suis déjà longuement exprimé à ce sujet.

                que dire de plus sinon qu’il est urgent pour eux d’organiser leurs écoles s’ils veulent limiter les causes de leur échec.

                c’est pas sur vous qu’on pouvait compter.

                L’indifférence est un droit que je revendique autant que vous.


              • Vincent 12 avril 2007 17:19

                Les client n’est pas sensé aimer sa prostitué mais il la paye, dans votre raisonnement vous vous payez sur cette prostitué, donc vous n’êtes plus client mais proxénète.

                Cela fait une sacrée différence.

                Ce genre de discours est inadmissible et mérite une taloche, qui rattraperait celles que vous n’avez pas probablement pas reçu de la part de vos parents car votre père se tuait au boulot en 3x8 dans une usine pour vous assurer une éducation potable et votre mère soumise n’avait pas le droit à la parole.

                En tous cas c’est la réaction que m’inspire votre propos c’est certes caricatural mais probablement pas si éloigné que ça de la vérité.


              • Thomas Roussot Thomas Roussot 12 avril 2007 17:20

                Le capitalisme à tout à voir avec votre présence en Belgique.


              • seb59 (---.---.180.194) 12 avril 2007 17:24

                @ fouaraiden

                Donc la loi francaise (et la france) tu la respectes uniquement quand elle t’arrange, sinon tu t’en fout ? smiley

                Heureusement tous les francais issus de l’immigration ne sont pas comme toi.

                Et bien j’espere qu’il y aura bientot des lois pour debarquer les mecs dans ton genre.

                Ca fera de la place et ca resoudra le probleme de logement ! smiley


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 17:25

                @THOMAS

                défendre les arabes depuis le sionisme.non.

                non,c’est une voie de garage dans laquelle les arabes n’ont aucun intérêt de s’aventurer.c’est encore trop concéder aux Occidentaux.véritable responsables du conflit.

                ps:content que ça vous amuse Thomas.on est là pour ça au fond.


              • Thomas Roussot Thomas Roussot 12 avril 2007 17:27

                Là où le raisonnement de Fouadraiden me semble quelque peu soit nihiliste soit naïf c’est de penser que cette situation de non intégration effective va pouvoir se poursuivre indéfiniment (ou virer au séparatisme et aux revendicatons communautaristes comme sous-entendu dans un post prcédent), élites ou pas élites qui vous ont fait venir, vous et vos parents,passé colonial, etc, tout cela ne comptera plus pour une majorité de Français (y compris d’origine immigrée) qui souhaitent rétablir la dingité et l’ordre dans ce pays (quelles que soient les raisons du désordre). Et cela vous ne pourrez vous y opposer Fouadraiden ni vous ni personne. Cordialement.


              • Thomas Roussot Thomas Roussot 12 avril 2007 17:34

                je faisais allusion non pas à vote éventuel sionisme (qui aurait été assez saugrenu il faut le dire vu votre discours) mais à briseur d’idoles qui considère que l’ennemi absolu de la France et du monde c’est le sionisme et qui adore tout ce qui de près où de loin est d’Afrique, musulman etc.. Il pense que les ennemis de ses ennemis sont ses amis, parce qu’il a oublié de prendre ses cachets encore.  smiley


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 17:34

                si tu veux.mais c’est une vue somme toute encore fort limitée. tu pourrais aussi cogiter sur le fait que nos pays, eux, n’étaient pas capitalistes dans les années 60,car si je te comprends bien le capitalisme avait besoin d’aller chercher la main d’oeuvre des pays non- capitalistes.

                et la cause première de la misère du bled n’est pas la conséquence directe du capitalisme des pays Occidentaux en recherche de main d’ouvre maghrébines ou noires.

                à moins de remonter encore plus haut:le colonialisme...


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 17:42

                @vicent

                , détrompe toi l’exemple est parfait.

                nous payons de nos forces tous les jours, pour avoir en retour la satisfaction de quelques besoins tres élémentaires.absolument rien d’autres.

                puis vous savez,beaucoup de clients deviennent vite dépendants.

                mais rassurez vous, une prostituée peut aussi etre une tres bonne mere pour ces enfants chéris.ce n’est pas incompatible.


              • Thomas Roussot Thomas Roussot 12 avril 2007 17:43

                Le capitalisme avait besoin d’aller vous chercher c’est évident, il a ainsi cassé les prétentions salariales des autochtones et exploité les allogènes jusu’à la moelle, avec l’assentiment de toutes les forces politiques. Quant à l’état assez misérable de vos pays, il a pour une part un lien avec la colonisation (principe de parasitage), et pour une autre avec « vos » propres carences historiques.


              • Thomas Roussot Thomas Roussot 12 avril 2007 17:47

                D’autre part fouadraiden, le client est lui-même un prostitué, il dégrade sa propre dignité par son comportement manifestant l’absence d’estime de soi.


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 17:52

                vous changez de registre.ni naif ni suicidaire.j’exposais les règles en cours dans « nos » sociétés , souvent les gens les nient..c’est tout.

                il est souvent préférable d’ignorer les conditons qui vous maintiennent là où vous etes.car souvent elles sont une entrave plus qu’autre chose à l’épanouissement majoritaire.

                ceci dit.je ne suis pas pour suivre un Malcom x.c’est peine perdue quand on revendique un projet minoritaire devant une majorité qui vous considère comme étranger de toute façon.

                je suis donc pour l’entrée de la Turquie dans l’Europe . c’est un bon debut pour entrevoir la possibilité d’une autre narration.

                l’avenir rendra vaine cette discussion.comme beaucoup de choses.


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 17:54

                tu dis n’importe quoi seb59

                le probleme n’est pas personnel.


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 17:58

                @thomas

                ça semble vous gêner plus à vous qu’à moi le discours de Biseur d’idoles !

                au fond c’est assez révélateur de votre « inconscient » implicite.

                ce qui ,je pense,sur le fond me donne raison de raisonner ainsi


              • fouadraiden fouadraiden 12 avril 2007 18:03

                @thomas

                entièrement d’accord sur l’immigration et les intentions de leurs devoués patrons.

                sinon ,départager les causes ne nous aident pas à comprendre vraiment la « nature » des choses.


              • Thomas Roussot Thomas Roussot 12 avril 2007 18:09

                Allez au bout du raisonnement et vous comprendrez que nous vous avons prostitué grandeur nature bien avant vous, nous occidentaux sommes venus faire notre marché chez vous (et ça continue notamment au Maroc à tous les sens du terme). Alors la métaphore de la prostitution que vous utilisez, réalisez que vous en êtes également l’objet. Elle est généralisée (on nomme ça capitalisme ou économie mondialisée si vous préféres). Quant au sionisme, sa critique ne me dérange aucunement, voyiez mon article sur Soral...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès