Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Alain Soral contre le Parti de gauche : Identité nationale, laïcité et (...)

Alain Soral contre le Parti de gauche : Identité nationale, laïcité et droits de l’homme

J’aimerais répondre à  ces vidéos enregistrées par Alain Soral où il développe un certain nombre d’idées et met en cause un certain nombre de choses et de personnes, vidéos que l’on peut trouver ici sur le site de son mouvement politique.

Il met en cause notamment mon courant politique, le parti de gauche, et son représentant Jean-Luc Mélenchon en particulier, à propos de son altercation avec Bruno Gollnisch à propos de l’identité nationale à l’émission Mots Croisés sur France 2.

Pour répondre à ces accusations il est nécessaire à mon avis de déconstruire le discours d’Alain Soral qui reste très complexe mais que l’on peut résumer je pense à un certain nombre de récupérations d’idées dont les seuls et véritables buts sont de mener les gens à adhérer à ses deux grandes obsessions, le sionisme, et le péril d’une invasion ethnique et culturelle arabo-musulmane de la France. C’est ce que je veux m’employer à essayer de démontrer ici en mettant justement en lumière ce qui oppose au fond un parti comme le miens et quelqu’un comme Soral alors qu’à première vue nos discours peuvent sembler converger.

Pour bien comprendre ce que je vais expliquer il est absolument nécessaire de regarder les deux vidéos d’Alain Soral et il est préférable aussi de regarder l’émission Mots Croisés dont il est question dans ces vidéos.

« TOUS POURRIS » … sauf Dieudonné et le FN.

D’abord, dans son discours on remarque une chose, pour lui, la scène politique, c’est "tous pourris". Seuls Dieudonné et le FN trouvent grâce à ses yeux. Et il est très violent à l’égard de tous ceux qui ne partagent pas ses idées, particulièrement violent vis-à-vis de mon courant politique et de notre représentant Jean-Luc Mélenchon.

Nous à gauche, si nous considérons effectivement comme pourrie une bonne partie du corps politique, et en particulier parmi ceux qui exercent le pouvoir, si nous n’hésitons pas à réemployer les expressions qui furent populaires en Amérique latine comme « il faut les virer tous », nous avons néanmoins conscience du caractère abusif d’une telle généralisation et nous essayons de faire preuve de discernement en ne mettant pas tout le monde politique aveuglément dans le même panier. Nous savons très bien qu’il y a heureusement encore malgré tout de nombreuses personnes de convictions et honnêtes même dans des partis qui ne le sont pas.

Soral ne se trompe pas de camp, en ne désignant que Dieudonné ou le FN comme des gens honnêtes, il démontre que malgré des idées qui peuvent apparaître convergentes avec celles de la gauche, il a choisi malgré tout le camp de l’extrême droite. C’est déjà un premier élément visible de ce qui caractérise son discours : la récupération.

D’abord il parle du parlement européen, où selon lui la droite comme la gauche voteraient 97% des lois ensemble. Cela me rappelle bizarrement un argument utilisé par mon parti politique pendant la campagne des élections européennes et évoqué publiquement notamment par Mélenchon, qui s’interrogeait alors, pourquoi voter PS quand le PS vote 97% des lois avec la droite au parlement européen ? ...

Voici un lien pour preuve :
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualit … mp ;xtcr=20

Bizarrement l’argument récupéré et détourné par Soral ne spécifie plus le PS en particulier mais désigne la gauche dans son ensemble ( histoire d’alimenter le "tous pourris" ), est-ce très honnête monsieur Soral ? Un détournement nécessite toujours une plus ou moins légère entorse à la vérité, chez Soral qui a un discours très complexe, il est quand même très rare que cela soit aussi évident, mais c’est très révélateur de la façon dont son discours fonctionne.

L’obsession de Soral.

Ensuite viennent les thèmes du référendum suisse sur les minarets et du débat sur l’identité national. Là on touche à toute la subtilité de la rhétorique de Soral qui veut se faire passer pour quelqu’un de tolérant et d’humaniste, mais pour qui le plus grand péril qui menace de détruire la France est le péril de la colonisation ethnique et culturelle arabo-musulmane de la France, un péril que la population ressentirait ( il nie ainsi l’influence que des gens ou que les médias peuvent exercer sur ces sentiments ) mais que nos courants politiques nieraient provoquant ainsi sa colère, notamment vis-à-vis de Mélenchon par rapport à sa confrontation télévisuelle avec Bruno Golnish du FN.

Malgré toute sa construction rhétorique, il a apparait à la réflexion dans différents détails qu’au final toute sa pensée est obsédée, structurée, autour du même but, toujours dans la même direction, le fond de sa pensée est toujours la même, cette menace, ce péril de l’invasion de la France, et en parlant et parlant, au bout du compte, à la fin de la vidéo il s’emballe même et finit par l’évoquer sans la moindre équivoque et cette fois sans précaution rhétorique, pour lui c’est le problème central, la priorité, tout dépend de ce problème, le résoudre permettrait de résoudre tous les autres.

Evidemment tout ceci s’accorde très bien avec les idées du FN qui depuis 30 ans explique que l’immigration est la plus grande menace et que tous nos problèmes découlent de l’immigration. Son adhésion passée au FN et sa proximité encore aujourd’hui n’ont donc rien d’étonnant et de fortuit.

Le fait qu’il fasse de cette question le problème central de tout, le problème numéro 1, un péril qui pourrait provoquer carrément la destruction de la France (apocalypse annoncé pour bien faire peur aux gens) est typique d’une obsession et d’un comportement ultra réactionnaire et doit vous alerter sur la direction dans laquelle il veut vous mener. Toute son action, tout ce qu’il peut dire, tout ce qu’il peut faire, n’ont qu’un seul but, celui-là. C’est uniquement cela son projet. En fait non, j’abuse, il a une deuxième obsession, le sionisme, allez savoir laquelle prend le pas sur l’autre. En tout cas, il le dit lui même, j’insiste, il faut résoudre ce problème pour pouvoir résoudre tous les autres.

La technique de Soral : la récupération et la rhétorique.

Le comble et l’ironie dans ces vidéos, c’est que dans sa construction rhétorique, Soral utilise bon nombre de récupérations qui viennent d’idées de notre parti politique, le PG, et notamment des propos de Jean-Luc Mélenchon.

Soral évoque à juste titre la tentative des dirigeants, et notamment de Sarkozy, d’entrainer à l’instar de Bush aux états unis, les gens à adhérer à une idéologie de conflit de civilisation entre d’un côté le monde "occidental" et d’un autre côté le monde "musulman", dans un but de guerre et de guerre civile.
Malheureusement ce sont une nouvelle fois des idées récupérées à partir des sorties de la gauche dans son ensemble et en particulier de Jean-luc Mélenchon contre Sarkozy à l’occasion de son discours devant l’église catholique et au moment où il a été intronisé "chanoine de Latran".
A cette occasion ont été dénoncées la volonté de Sarkozy de reconfessionnaliser la population française, et d’entrainer la France dans une idéologie de "conflit de civilisations" d’après l’idéologie du choc des civilisations, si chère à Bush, et pensée à l’origine par un certain Huntington dans son livre "le choc des civilisations".

On retrouve ici sur le blog de ... Jean-luc Mélenchon... une nouvelle fois, tous les arguments utilisés dans sa rhétorique par Soral :
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2008/0 … questions/

Les mensonges de la guerre d’Afghanistan, la vraie raison : les intérêts énergétiques : les pipelines, le conflit de civilisation comme justification, l’impérialisme, etc ... tout y est ...

Alors que Soral semble reprendre à peu près tous les arguments de la gauche et notamment de Mélenchon, on note toute fois quelques différences, quelques petites touches apportées par Soral et qui comme on l’a vu plus haut d’une manière plus évidente sont nécessaires au détournement.
Il omet totalement de parler et de s’opposer à la tentative de Sarkozy de reconfessionnaliser la population en France par exemple, alors que c’est pourtant un objectif important pour que l’idéologie de "conflit de civilisation" puisse réussir à fonctionner réellement. Cette "omission" n’a rien d’anodin comme je le démontre un peu plus bas.

Il va plus loin que Mélenchon en évoquant "l’empire", le fameux nouvel ordre mondial, désignant ainsi l’oligarchie financière, les dirigeants et les politiciens de tous les pays, mais sans oublier évidemment "les sionistes" qui rappelons le sont sa deuxième obsession.

Sionistes qui sont, selon Soral, ceux qui dictent la politique étrangère de la France.
Alors il faudrait savoir, soit ce sont les sionistes qui dictent la politique étrangère de la France ( preuve en serait faite par un diner des dirigeants de l’UMP avec le CRIF), soit il s’agit de l’oligarchie financière ( pour des intérêts économiques ), soit il s’agit des américains ( qui se servirait des soldats français comme supplétifs comme les empires coloniaux autrefois se servaient des populations des colonies enrôlés de force ou de leur plein gré et envoyés au front car ayant moins de valeur aux yeux des colons ), il y a une certaine incohérence à ce niveau là ... L’idée c’est qu’il n’y a pas trop à se poser de questions tous sont d’accord sur un nouvel ordre mondial à mettre en oeuvre, donc peu importe qui dirige, ils poursuivent les mêmes buts et font tous partis du "nouvel ordre mondial", un terme bien pratique et bien rhétorique pour éviter d’avoir à apporter des réponses à ces incohérences.

La déconstruction du discours de Soral : l’exemple de la laïcité et des droits de l’homme

J’ai dit que l’omission n’avait rien d’anodin car elle est très éclairante sur les raisons qui font que Soral s’en prend avec virulence à quelqu’un comme Jean-Luc Mélenchon ou envers la gauche radicale dont il fait partie avec des gens comme Besancenot. Soral s’oppose au principe républicain de laïcité, il en défend une autre définition. Sarkozy remet en cause lui aussi ce principe de laïcité justement. Et sur ce point ils sont sur la même longueur d’onde.
Non seulement, Soral s’oppose au principe républicain de laïcité (qu’il désigne par laïcité maçonnique), mais il réfute aussi le principe républicain de l’universalité des droits de l’homme et y voit la marque du lobby mondialiste.
Si à cause de ces deux divergences avec la gauche il fait ainsi de la gauche ses pires ennemis (bien plus tout à coup que Sarkozy ou les sionistes ou encore le lobby financier) c’est parce qu’on touche une nouvelle fois ici au coeur et à l’essentiel de son idéologie, toujours à la même obsession, celle du péril de la colonisation arabo musulmane de la société.

Sa construction rhétorique est complexe et sa déconstruction l’est encore plus ne m’en voulez pas si c’est un peu long mais c’est malheureusement nécessaire.

S’il réfute l’universalité des droits de l’homme, et si au contraire pour lui les seuls droits de l’homme qui vaillent sont ceux "des droits de l’homme et du citoyen" parce que je le cite "ils s’ancrent dans la nation française", tandis que les déclarations "universelles" sont un moyen pour le lobby mondialiste (le nouvel ordre mondial) de démanteler les nations ; Quand on se rappelle que pour Soral ce qui menace la nation française de destruction c’est la colonisation arabo musulmane, et quand on s’aperçoit avec quelle virulence il s’en prend aux "droits de l’hommistes" (idiots utiles du lobby mondialiste) à chaque fois qu’ils défendent l’immigration au nom des droits de l’homme (et de leur universalité), on retrouve alors bel et bien ce qui fait son obsession et celle du FN en général.

Quand il s’oppose à la laïcité républicaine, on est dans le même genre de construction rhétorique.
Il est nécessaire pour le comprendre de revenir sur le conflit entre Bruno Gollnisch et Jean Luc Mélenchon à l’émission Mots Croisés qui provoque le courroux de Soral.
Soral accuse Mélenchon d’être anti-religieux, d’être animé lui même d’une foi haineuse, la religion maçonnique, anti religieuse et anti française, il en tiendrait pour preuve les propos de Mélenchon qui expliquait à Bruno Gollnisch que la France n’existait pas avant 1789.
Et cette discussion renvoie au débat sur l’identité nationale.
Mélenchon parlait ici de la France comme nation ce qu’Alain Soral omet de signifier alors que l’on parle pourtant bien d’identité "nationale" ?

Et à partir de quand le mot nation et l’idée de nation est-elle associée à la France ? C’est bien en 1789. Avant 1789 la France n’était pas une nation, elle était au mieux un royaume, au pire, elle était éclatée en plusieurs morceaux aux mains de seigneurs différents imposant leurs propres lois, basée sur un système monarchique et féodal. Encore avant le territoire aujourd’hui désigné comme territoire français était partagé par plusieurs peuples qui se sont en partie mélangés et ont formé le peuple français.

Et on voit bien toute l’idéologie qui anime le FN et les gens comme Soral, ces gens là ne comprennent pas que notre identité nationale est ce que nous en faisons chaque jour, qu’elle change chaque jour et c’est pourquoi ils incluent notre histoire dans notre identité, alors que notre histoire n’est en réalité que les identités successives par lesquelles notre peuple est passé.

Tout comme au cours de notre vie notre identité individuelle change, pour chacun d’entre nous, notre identité c’est ce que nous sommes aujourd’hui, et certainement pas ce que nous étions hier ou par le passé, et notre identité sera ce que nous serons demain et dans le futur.

En incorporant ainsi notre histoire dans notre identité nationale, ils nous expliquent que tout ce qui vient à modifier notre identité menace notre identité, parfaite absurdité alors qu’en réalité notre identité est le résultat d’une succession de telles modifications depuis toujours.

Même erreur quand ils veulent inclure la culture dans notre identité nationale. Alors que logiquement à condition qu’une identité nationale existe, elle ne peut, par définition, qu’être commune à la nation entière, c’est-à-dire à tous les citoyens qui composent cette nation.
Hors aucune culture n’est commune à tous les français, cela n’a jamais été le cas et cela ne le sera jamais. La culture fait partie du domaine individuel, une culture peut être partagée par des tas d’individus et devenir collective, mais une culture ne s’arrête pas aux frontières d’une nation.
Et s’ils incluent ainsi la culture dans l’identité nationale c’est pour les mêmes raisons que l’histoire, parce qu’ils refusent le changement, alors qu’encore une fois les différentes cultures en France sont le résultat du mélange et de l’échange d’innombrables cultures différentes.

Bien sûr il existe des cultures françaises (car elles sont nées ou se sont développées uniquement en France comme par exemple les cultures régionales) mais la réciproque n’est pas vraie, la France ce n’est pas ces cultures, parce que ces cultures ne sont pas communes à tous les français.

La seule chose qui est commune à tous les habitants de notre nation c’est la république, c’est la citoyenneté, c’est la langue française qui est la langue officielle de notre république, ce sont nos lois etc ...
Et tout cela de même que tout le reste cela change bel et bien au fil des années.

Et Mélenchon ne dit rien d’autre que cela.

Le fond de tout cela, c’est que le FN et Soral s’opposent aux changements que subissent la France en terme de société et au niveau culturel, ils en ont tout à fait le droit, mais ils y voient un colonialisme, là où en fait il n’y a qu’une évolution multi culturelle de la France, évolution qui n’est, si on y réfléchit bien, que la conséquence de la liberté de pensée et de confession que ces gens prétendent pourtant défendre.

Cette évolution multi culturelle n’est une menace que si elle se transforme en communautarisme, hors malgré toute la construction rhétorique qu’ils peuvent produire, on se rend bien compte qu’inévitablement on retombe toujours sur ce "péril de l’immigration", comportement typiquement réactionnaire.

Ils font de la gauche et des gens comme Mélenchon leurs pires ennemis parce qu’on est justement totalement POUR cette évolution multiculturelle de la France, non pas parce que nous voulons "détruire la nation française" ou parce que nous serions anti-français, mais parce que pour nous la nation française ce n’est ni notre histoire ni je ne sais quelles cultures franchouillardes, mais ce que nous choisissons d’en faire collectivement, peu importe qui se joint à nous, et parce que nous pensons que les gens ne peuvent vivre en paix ensemble que si la liberté de conscience et de religion est respectée, et si la religion est séparée de la sphère publique et subordonnée aux lois républicaines.

Pour nous la laïcité c’est la séparation stricte de la religion et de l’état, bref le confinement de la religion à la sphère privée, parce que nous nous rappelons à juste titre l’obscurantisme religieux auquel le peuple français a été soumis pendant des siècles alors que la religion et l’état n’étaient pas séparés, et parce que nous constatons cet obscurantisme et ses dérives parfois dramatiques encore toujours aujourd’hui dans de nombreux pays, comme par exemple en Israel, aux Etats-unis ou dans des pays musulmans.

Et ce que Soral prend pour de l’"anti-religion" n’est rien d’autre qu’une lutte contre la religion les religieux ou les politiciens quand ils tentent de faire regagner à la religion le terrain qu’elle a perdu depuis la révolution au profit des libertés publiques. Quand Soral nous accuse de nier la réalité, comme si nous tentions de nier les problèmes comme celui de la Burqa ou de l’intégrisme religieux, ou celui plus global du communautarisme, c’est évidemment totalement faux, en fait il ment parce que pour nous il ne s’agit que d’une de ces tentatives pour la religion de regagner du terrain, ce qui n’a rien d’isolé, toutes les religions cherchent à se développer, tout pouvoir cherche toujours à s’agrandir, et ça vaut pour toutes les religions et pour tout pouvoir, nous en avons totalement conscience et nous luttons contre cela.

Mais pour nous il ne s’agit pas d’un péril apocalyptique qui menace de détruire la France, il ne s’agit pas d’un problème central à tout le reste, et c’est uniquement pour cette raison, parce que nous ne partageons pas son obsession qu’il nous accuse de nier la réalité, qu’il nous accuse abusivement d’être anti-français et j’en passe et des meilleurs.

En conclusion :

La seule réflexion originale et intéressante de Soral c’est la distinction qu’il fait entre ceux qui pratiquent la religion qui sont souvent effectivement les victimes et ceux qui justement tentent de les manipuler pour leurs propres intérêts que ce soit dans les pays pratiquant la religion d’état ou dans les pays dits laïques. Mais cette réflexion a le même but que tout le reste.

Alors ne soyez pas dupes de son discours, tout ce que souhaite Soral c’est en récupérant diverses idées qui ont un retentissement populaire d’essayer de vous piéger et de vous mener à adhérer à son obsession, peut-être y croit-il vraiment à ces idées, je n’en sais rien, je ne suis pas dans le « secret de son âme », mais cela importe peu ici. Si vous croyez réellement et profondément aux idées qu’il tente de récupérer et de détourner pour ratisser plus large, alors défendez-les contre ses tentatives de détournement et de récupération, défendez ces idées et n’en perdez pas de vue le but, qui n’a strictement rien avoir avec le véritable but de Soral, vous faire adhérer à ses obsessions. 

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout ;)


Moyenne des avis sur cet article :  2.68/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

308 réactions à cet article    


  • morice morice 5 janvier 2010 12:07

    « l’évolution multiculturelle est une régression »


    toute l’histoire démontre l’inverse....

    vous niez l’évolution historique des nations....

    quand à Soral : moins on en parle, mieux on se porte !

  • non666 non666 5 janvier 2010 12:10

    Exact.
    De plus , Soral, comme le FN ou les autres souverainistes, ont compris que la colonisation de notre pays ne se fait pas au profit de ses citoyens, mais en phase avec les interets d’un patronat qui veut mettre en concurrence NOS salariés avec le tiers monde.

    Enfin Soral, comme les autres sus-nommés ont egalement compris que dans une democratie , la demographie finit TOUJOURS par imposer sa volonté a la democratie....


  • jondegre jondegre 5 janvier 2010 13:19

    « Cette évolution multi culturelle n’est une menace que si elle se transforme en communautarisme, »

    "Faux, l’évolution multiculturelle est une régression, dans la mesure où elle contribue à un affaiblissement de la culture la plus développée, la plus évoluée, la plus raffinée."

    Sauf qu’on assiste pas du tout à une évolution multiculturelle mais à une multi-dissolution culturelle, les différentes cultures sont dissoutes dans un consumériste global et édulcorées de tout ce qui fait sens et valeur. A la limite, on assiste à une évolution multi-ethnique acculturée.


  • anti-oligarchie anti-oligarchie 5 janvier 2010 14:55

    Vos propos sont assez gerbant.Traduisant un complexe de supériorité culturel non justifié.

    Votre raffinement se résume au pop-corn/plateau télé/match de football ?

    Votre évolution se résume a consommer des médicaments anti-dépresseur ? (France N°1 mondiale,bravo !)

    L’évolution,c’est mettre a disposition de la littérature pas chère tout en abrutissant les masses pour que jamais ils ne lisent Voltaire ?Rousseau ?Nietzsche ?

    Ceux qui ont affaiblis leurs culture,sont les propres français eux même.
    Une petite armée de zombie américanisé qui réclame les ’lumières’ et qui n’a jamais lue un livre de Voltaire dans sa vie....

    Triste France.

    Je finirai avec cette citation de Nietzsche sur les Musulmans :

    "Le christianisme nous a frustrés de la moisson de la culture antique,et plus tard,il nous a encore frustrés de celle de la culture islamique.
    La merveilleuse civilisation maure d’Espagne,au fond plus proche de nous,parlant plus a nos sens et a notre goût que Rome et Grèce, a été foulée aux pieds. Pourquoi ?
    Parce qu’elle devait le jour à des instincts aristocratiques, a des instincts virils, parce qu’elle disait oui a la vie, avec en plus, les exquis raffinements de la vie maure !...
    Les croisés combattirent plus tard quelque chose devant quoi ils auraient mieux fait de se prosterner dans la poussière, une civilisation en comparaison de laquelle notre 19ième siècle semblerait pauvre et retardataire." Nieztsche (l’Antéchrist)


    Et pour finir :

    "En soi,on ne devrait même pas avoir à choisir entre l’islam et le christianisme, pas plus qu’entre un arabe et un juif,la réponse est donné d’avance....Guerre a outrance avec Rome,et amitié avec l’Islam" Nietzsche (l’Antéchrist)


  • morice morice 5 janvier 2010 15:14

    ah, une pensée nazie qui vous échappe : l’art « décadent » des nazis


    chirac appelle ça les arts premiers..

    bref, vous êtes bon pour l’expo de 41 vous là.. 

    sans oublier la « musique de nègres », le jazz, qu’Hitler écoutait... en cachette !


    pauvre de vous : l’inculture ne vous guette pas, elle est déjà présente.

  • morice morice 5 janvier 2010 15:15

    ça vise Marc Gélone, qui tient ici ouvertement des propos néo-nazis sur l’art.


  • Brath-z Brath-z 5 janvier 2010 15:45

    Morice >

    Ou bien les propos visés sont ceux tapés ci-dessus par le susnommé Gélone et alors franchement pour les qualifier de « néo-nazi » il faut faire preuve d’une mauvaise foi à toute épreuve, notamment à l’épreuve des points Godwin.
    Ou bien les propos visés se trouvent dans un autre article, et alors il est de la plus élémentaire courtoisie, si vous continuez une querelle d’un article l’autre, de mettre un lien vers le début de cette querelle.

    Dans un cas comme dans l’autre, vous vous comportez, monsieur Morice, en cuistre, soit que vous ne puissiez critiquer sans dépasser le point Godwin en deux commentaires, soit que vous envahissiez un espace de débat avec vos querelles personnelles.

    Bien à vous,
    Brath-z


  • anti-oligarchie anti-oligarchie 5 janvier 2010 15:48

    Je crois non666 que t’as pas vraiment capté le message global d’Alain Soral.T’es complètement a coté de la plaque bonhomme. Je te propose dans ce cas de revoir ses vidéos.
    Alain soral est contre le métissage.Il est pour que les musulmans se marient entre eux.Et ainsi de suite.Il est pour la fabrication de mosquées(sans minarets=consensus) .Et je crois qu’aucun intellectuel n’a autant parlé et encensé la culture musulmane et ses valeurs.
    Marc Édouard Nabe ne disait il pas que l’Islam est une religion révolutionnaire,seul capable de laver tout les vices occidentaux ?
    A suivre...


  • Brath-z Brath-z 5 janvier 2010 15:55

    « Alain soral est contre le métissage.Il est pour que les musulmans se marient entre eux. »
    Heu là, il me semble qu’il y a un sacré contresens. Non, Soral n’est pas pour le communautarisme en vase-clos ethnique. Il est simplement contre le métissage en tant que projet politique. « Je n’ai rien contre le métissage en tant qu’expérience personelle » précisait-il dans une entrevue à Vidéodrome.
    En revanche, il est contre le projet du métissage intégral défendu notamment par Julien Dray en ces termes : « il est temps que les Français réalisent que le métissage c’est leur avenir » (il a été depuis repris presque mot pour mot par Nicolas Sarkozy).


  • anti-oligarchie anti-oligarchie 5 janvier 2010 16:13

    Tout a fait Bratz,j’avais oublié de le préciser.En effet vous avez raison.
    Et je rejoint Soral sur ce point d’ailleurs.
    Il prône un patriotisme musulman aussi.Seulement possible dans une véritable démocratie.Qui est celle direct.
    Les enfants d’immigrés espagnol,portugais,italien,ne se sentent pas français,pourquoi ce serait différent pour les musulmans ?
    Tant que le peuple ne se sentira pas impliqué dans un véritable projet ou il a conscience d’avoir sa destinée entre les mains,rien ne changera.
    Dans une démocratie direct,le consensus et la négociation est roi.Finis le règne d’une minorité sur la majorité.Qui n’est autre qu’un système pyramidale(franc maçonnique d’ailleurs comme Mélenchon ) visant a asservir les masses.
    Le seul système qui permettra de sauver la planète et éviter l’extermination de masse si chère a l’occident est la Démocratie direct.Et rien d’autres.Et c’est pas avec des manifestations et des sifflets qu’on peut l’obtenir....mais dans le bang de sang....C’est ce qui fait peur a tout le monde d’ailleurs.


  • morice morice 5 janvier 2010 16:50

    euh, je ne vois pas la différence avec le beauf du coin qui dit « je n’aime pas les arabes mais j’ai un copain arabe ».... 


  • lord_volde lord_volde 5 janvier 2010 19:05

    @ NON666
    La colonisation de notre beau pays a été faite par l’empire oligarchique du fric qui s’efforce depuis des lustres à diviser la société et les citoyens en les détournant des véritables préoccupations existentielles. Ce n’est pas en tapant sur un pauvre hère d’immigré plus pauvre que toé que tu vas résoudre le problème de la liquidation des valeurs républicaines et la prise du pouvoir de la caste criminogène en col blanc qui donne le ton, sonne le clairont et vous envoie dans les fourvoyement de l’esprit humain finement et diaboliquement manipulé à l’aide des ressources des sciences neurologique et psycho-linguistique. La désignation des boucs émissaires sur lesquels tu t’acharnes gratuitement, même si au fond, les évidentes raisons de cet état de fait ont été identifiées, ne doit pas obscurcir ton jugement, tes analyses des enjeux en place et la réalité de l’ennemi mortel. 


  • Diva Diva 5 janvier 2010 19:50

    @Morice

    Vous écrivez : quand à Soral : moins on en parle, mieux on se porte !

    Comme je suis étonné !!! Bien entendu, je trouve le discours de Soral, de plus en plus structuré, de plus en plus intelligible, et posé.

    Ce type a tout pour me plaire ! Et quelque part, le fait que vous ne l’appréciez pas, de même que vous ne devez pas non plus apprécier Dieudonné, cela me ravit !

    Tout est pur aux purs et impurs aux impures ...

    Quant à l’auteur de l’article, dans la mesure où il est sioniste, ou au moins pro sioniste, il n’ y a rien à attendre de sa diatribe nauséeuse !


  • Nobody knows me Nobody knows me 6 janvier 2010 10:15

    un affaiblissement de la culture la plus développée, la plus évoluée, la plus raffinée.

    Gelone et son vieux laïus de la supériorité culturelle... Vous nous ferez parvenir vos grilles Excel de notation des cultures un de ces quatre, j’espère ?
    MDR


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 janvier 2010 10:50

    Morice ;


    Tout dépend du referentiel. La nouvelle culture hybride est évidemment une « évolution », mais rien ne dit qu’elle sera « mieux » selon les critères de l’une ou de l’Autre - ou des deux ! - cultures qui lui ont donné naissance...

    Moi, j’aime bien ce que nous sommes et ce que nous deviendrions dans la trajectoire de notre passé.



    Pierre JC Allard

  • Nobody knows me Nobody knows me 6 janvier 2010 12:09

    Ah, alors c’est sûr on vaut vachement plus. Je voulais juste savoir les cotes si on nous vendait sur un marché par exemple.
    Combien vaut un européen ?
    Combien je peux acheter d’africains pour un européen ?
    Quel ratio ?


  • Mycroft 6 janvier 2010 15:57

    Dites moi, Galone, qu’avez vous écris, VOUS ? Qu’avez vous publié comme article scientifique, comme brevet, comme oeuvre littéraire ou artistique ?

    Non, parce que prétendre ressembler au grands savants sous prétexte qu’on appartient à la même zone géographique, c’est assez osé.

    Puisque vous mettez en avant les savants de l’occident, posez vous la question, eux, sont ils pour ou contre le métissage, s’ils sont pour la présence de personnes venant d’Afrique, du moyen orient ou d’Asie chez nous. La plus part vous répondront : « bha oui, de toutes façon, je bosse avec eux qu’ils soient ici ou ailleurs, alors qu’est ce que ça change ? ». Je parles en connaissance de cause, je travaille avec eux.

    La culture des savants que vous citez n’est pas la votre elle est déja internationale. Mon collègue de bureau est un chercheur arabe, et il y a peu, nous avions également un chinois avec nous, qui est partie prendre un poste fixe ailleurs. Et heureusement, si on se limitait au français, nos labos seraient vide. C’est ça la réalitéde la recherche aujourd’hui. C’est çala réalité des savants aujourd’hui. Dans les labos français, les jeunes occidentaux représentent moins de 50% des jeunes chercheurs.

    Dommage que l’article soit si lourd et si confus, la forme est assez pénible à lire (j’avoue cependant qu’il est facile de critiquer quand on ne publie pas soit même), mais le fond est bon.


  • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 10:02

    J’ai fait ça, moi ? Vous devriez relire plus attentivement.

    Oui, oui, juger de la valeur d’un peuple au nombre de ses éditions/découvertes/inventions, c’est tout à fait vous je trouve. Y a juste à remonter un peu plus haut dans le fil.

    Quant à vos réflexions, elles sont hors sujet. Je vous parle de dizaines de millions de personnes dont la présence représentent une nette diminution du niveau qualitatif du peuplement de l’Europe en général et de la France en particulier.

    Et là, le gros virage à 180° en voyant arriver la douche froide. Vous dîtes donc maintenant que ce sont les personnes qui arrivent chez nous et dont le niveau de vie est extrêmement bas qui feraient baisser le notre. Outre le fait qu’il y a parmi les immigrés, qu’ils aient été ou pas sans papiers, dans des conditions précaires ou non, des intellectuels, des écrivains reconnus, vous déviez complètement de votre premier postulat.
    Vous vous seriez arrêté à plus « développée » (encore faut-il préciser le domaine de développement), passe encore. Mais le coup de « raffinée », là on rigole.
    Qu’est-ce qui me prouve que vous êtes plus « raffiné » que moi ou n’importe quel autre français ? On vous a distillé, passé au filtre ? Vous prévoyez peut-être de le faire un de ces 4 ? Vous remuez le café avec le petit doigt tendu ?


  • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 11:36

    C’est ça, vous êtes un incompris, probablement trop raffiné pour nous...
    Culture, peuple, la culture elle tombe pas du ciel comme ça.

    Concernant OBama, décidément votre cheval de bataille, pour qqn qui applique exactement la même politique qu’un texan ou un originaire de l’Arkansas, je ne trouve pas qu’il soit plus à blâmer que les 2 autres. On dirait que vous lui en voulez presque d’être noir.

    Si vos jolis casseroles et votre porcelaine arrivent à vous faire oublier les catastrophes que les occidentaux ont provoqué dans le monde, grand bien vous fasse.


  • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 11:41

    Ah oui pardon, en effet ce n’était pas niveau de vie mais « niveau qualitatif du peuplement »... xD
    J’attends toujours mon classement au format Excel. Ou au moins un barème peut-être ?


  • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 12:54

    A propos de l’Afghanistan, vous le croyez vous, qu’un jour ce sera un pays normal, avec des institutions normales, fonctionnant normalement

    C’est quoi un pays normal ? C’est comme la « personne normale » de Coluche dans son sketche ? Pas noir, pas pd, pas juif ?
    Votre conception de la normalité m’échappe un peu.


  • ffi ffi 7 janvier 2010 15:03

    L’auteur appelle de ses voeux un multiculturalisme.

    Au bout du compte, il n’y a qu’une société multiéthnique, déracinée, ce qui fait que la culture s’uniformise sur le plus petit dénominateur commun - imposé par le rouleau compresseur publicitaire du capitalisme - la culture du fric.

    La diversité est une richesse, certes, mais cette « loi » ne doit pas nier l’effet de déstabilisation qu’a une disparité culturelle à trop grande échelle : A partir d’un certains point, cela devient une fragmentation. L’exemple des Balkans le montre bien. Diviser pour régner a toujours été l’adage des classes dirigeantes.

    En pratique, le métissage est une entreprise difficile. Ma femme étant camerounaise, j’ai bien vu les idées fausses qu’elle avait de la France : elle croyait venir dans l’empire du pognon ou tout est possible, alimentée qu’elle était dans son pays natal par les soap opéra comme « Hélène et les garçons » ou bien les films américains.

    Heureusement que les français sont généreux, égalitaires et accueillants, sinon, le pays serait dans un piètre état.

    Mélanchon a des discours fort théoriques, abreuvés à des stéréotypes reprenant la rhétorique multiculturaliste de l’empire capitaliste, par flemme intellectuelle, mais concrètement, ceux-ci ont de sérieuse limites. Visiblement, il s’agit d’une non-pensée, car elle ne peut souffrir d’une reformulation sans perdre aussitôt de sa substance. D’où cette façon de tourner en rond avec toujours les mêmes expressions.

    Je rappellerais cette phrase de Jaurès :
    « Sans la république, le socialisme est impuissant, sans le socialisme, la république est vide »

    Or la faille très sérieuse chez Mélanchon, c’est, non pas qu’il néglige une réflexion sur la république, mais qu’il néglige l’aspect de la souveraineté de celle-ci, en omettant d’avoir une réflexion sur la Nation (car c’est la Nation qui porte notre souveraineté politique).

    Or, une République non souveraine est impuissante, donc la République sociale qu’il appelle de ses voeux - attirante, certes - l’est tout autant. C’est donc irréaliste de sa part.

    Soral est effectivement en accord avec Mélanchon sur bien des points, mais il en tire toutes les conséquences : la première chose à faire, c’est reprendre la souveraineté, donc :

    - Quitter l’UE
    - Quitter Shengen
    - Quitter l’Euro


  • Mycroft 7 janvier 2010 15:16

    Bon, mea culpa, vous ne parliez pas des savants en général mais simplement des écrivains. Je me suis arrêté au mot génie, en passant à coté du « littéraire ». Je parles en effet de la recherche scientifique pour la raison que c’est un domaine que je connais puisque j’y travail.

    Là, où, par contre, vous m’accuser de hors sujet, en indiquant que je ne regarde que des cas particulier (les immigrés ayant un baguage suffisant pour faire chez nous de l’art ou de la recherche) , je vous répond tout simplement que non, pour la simple et bonne raison que les savants ou les grands écrivains de chez nous que vous citez, sont aussi des cas particulier. Je ne fais donc que replacer les choses dans leur contexte.

    Au final, quand je sors de mon labo, quand je vois des personnes normal, qu’ils soient blancs, noirs, beurs, français de souche ou immigré, je ne vois pas grande différence. Tous ou presque ont galéré pour avoir leur bac alors qu’actuellement, ils le donnent, très peu sortent de prépa, un grand nombre de personne ont du mal avec des notions mathématique élémentaire et j’en passe (et parfois même à haut niveau, même un ministre à recement eu du mal avec une chose aussi simpliste qu’une règle de troie...).

    Certains mangent du porc et boivent de l’alcool, d’autre non, certains parlent leur patois, d’autre parlent arabe, au final, c’est du détail. Le fait est que si je leur parle de mon boulot, dans un cas comme dans l’autre, ils n’y comprendront pas grand chose, et pourtant, je suis très loin des grand chercheurs, de ceux qui résolvent des problèmes d’une complexité telle que seule une poignée d’être humain sur la planète est à même de simplement comprendre le raisonnement utilisé (je pense par exemple à la démonstration du théorème de Fermat).

    Pour faire rentrer des gens brillant, statistiquement, il faut aussi accepter de faire rentrer gens normaux. J’attends des preuves que les immigrés normaux sont moins brillant que les français de souche normaux. Comparez ce qui est comparable.


  • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 16:23

    Mais c’est pour ça que je vous demande une grille !! Vous savez, moi sans certains repères, je peux pas déterminer qui est normal ou pas, vu ma stupidité !!

    J’ai surtout l’impression que ce que vous appelez normal, c’est votre pays et ce qui n’est pas normal, ce sont les pays qui ne fonctionnent pas de la même manière. Un peu comme un type complètement shooté à la came pour son boulot se foutrait de la gueule d’un trisomique en disant qu’il n’est pas normal alors qu’il est juste différent. C’est d’un nombrilisme d’établir des références de qualité, de normalité comme ça...

    Par ailleurs, vous trouvez par exemple normal le fait que les banques suisses aient abrité des richesses volées aux juifs par les nazis ?
    Vous trouvez aussi normal que les comptes suisses actuels puissent servir pour blanchir de l’argent issu de la drogue, ou destiné au terrorisme, ou juste encore à frauder les politiques fiscales de certains pays ?? Et qu’elle prospère grâce à cela ??
    C’est normal ça pour vous ?


  • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 17:03

    Et vous vous comparez un pays neutre avec des PVD... en guerre... qui ont des positions géo stratégiques cruciales actuellement... Et dont un en particulier l’Afghanistan, qui s’est ramassé les communistes en fin de carrière sur le coin de la gueule, paf la moitié de la population à 15 ans, rien de fait pour reconstruire puisque l’aide américaine n’était destinée qu’à tomber l’URSS,
    un régime totalitaire, puis une autre guerre (plus propre que les russes hein, nous on fait des frappes chi-rur-gi-ca-les...).
    Tout en décorélant tous ces facteurs, mine de rien. C’est pas beau ça ?

    Expliquez-moi comment les infrastructures de la Suisse tiendraient si elles se ramassaient des bombardements à intervalle régulier comme à Gaza par exemple ??


  • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 17:07

    De plus, vous érigez votre propre système de valeur, qui n’est pas forcément faux. Evidemment qu’il faut toutes les infrastructures que nous possédons en Europe, mais il n’y a pas que cela à mon humble avis.
    Je pense que la valeur en prend un coup dès lors que certaines de ces institutions sont dévoyées.

    Et s’il vous plaît, laissez tomber le dico et vos phrases dithyrambiques pleines de mots rares, vous pouvez me parler en langage de con, vous savez. Pas la peine d’essayer de m’impressionner.


  • Mycroft 7 janvier 2010 18:26

    Êtes vous conscient que la forte (relativement évidement) proportion de savant en occident n’est due qu’à un simple effet boule de neige, amorcé par les hasard de l’histoire, et n’a rien à voir avec une quelconque « supériorité » de la culture occidentale ?

    Le savoir appel le savoir. Un savant permet d’éduquer d’autre personnes, et l’émulation intellectuelle a un effet évident sur les performances des savants. 

    Les difficultés d’adaptations ne prouvent pas une faiblesse de la part des immigrés, on ne gagne pas à un jeu, quand on en découvre les règles, si on joue face à un vétéran. Les règles sont écrites pour nous favoriser (même si elles favorisent les biens nées bien plus que les autres) et il est donc évident qu’il est plus difficile de s’adapter pour les immigrés que pour nous.

    Si, dans les emplois actuel, on poussais les gens à travailler en anglais (langue internationale, donc permettant une ouverture de la France sur le monde, d’ailleurs une bonne partie des chercheurs travaillent en anglais (à l’écrit)), on faciliterais la vie des immigrés tout en compliquant un peu la notre, ce qui serait plus équitable. Dans de telles conditions, j’aimerais bien voir

    Si vous voulez prouver quelque chose, n’oubliez pas : une expérience n’est jamais une preuve, une expérimentation peut en être une. Dans le second cas, on a fait ce qu’il fallait pour isoler la propriété qu’on veut prouver, et pour minimiser voir supprimer les facteurs perturbateurs.

    Vous vous basez, de toutes évidence sur une vision confortable parce qu’elle permet de ne pas remettre en cause le modèle de vie et de pensée occidental. Mais votre vision n’est pas confirmé par des faits irréfutables. Et les personnes qui permettent au savoir de progresser sont majoritairement en désaccord avec votre point de vue : ils pensent, comme moi, que comparer qualitativement des cultures est un problème indécidable et stérile.

    Le mélange fais évoluer la culture du pays. Positivement ou négativement ? Impossible à dire. Il permet cependant de repeupler un peu la France, de faire rentrer du sang neuf et jeune, dans un pays vieillissant, sans augmenter la population de la planète (qui n’a pas vraiment besoin de plus d’humain, au contraire). Ca implique, pour que la situation soit vivable, de remettre en cause les principes de concurrences libre et non faussé, puisqu’une concurence classique entre des gens habitué à la pauvreté et des gens habitué à une richesse relative est malsaine et va profiter à ceux qui ont du pouvoir ou de l’argent.


  • Mycroft 7 janvier 2010 22:07

    Vous ne répondez qu’à une partie du message et évitez l’arguments de la différence de situation. Les immigrés doivent s’adapter à des règles prévues pour et par les occidentaux. Il est donc logiques qu’il aient plus de mal à s’adapter. S’il le faisaient sans mal, il prouveraient, non leur égalité, mais bien leur supériorité.

    Pour prendre la métaphore du go, ils jouent avec un malus de 9 pierres. Et encore, je minimise.

    Se baser sur l’enseignement de l’histoire, c’est bien, mais encore faut il trouver une interprétation des faits qui colle avec l’entière réalité. Les romains qui ont conquis une partie des nations en utilisant le métissage, notament la Gaule, la Grèce, l’Égypte. C’est justement à leur ouverture qu’ils ont du leur progrès, au fait qu’il ne jugent pas leur culture supérieur et qu’ils étudient les bonnes idées des pays qu’il envahissaient (ce qu’a fait l’Europe au temps de Marco polo, mais plus au temps de la colonisation). Dire que le métissage à causé la mort de l’empire, alors qu’il a de manière avéré causé sa grandeur, c’est un peu fort. Les romains ont justement été incapable d’intégrer les barbare, justement parce qu’il les méprisaient (le terme barbare est péjoratif). C’est justement cette comparaison des cultures que l’empire ne faisait pas à ses origines qui a marqué le début de sa fin. C’est à cause de personne comme vous que l’empire est tombé, pas à cause des métis. Mais je suis assez d’accord pour dire qu’on ressemble à l’empire décadent, pas pour les même raison que vous cependant. Nous ressemblons à cet empire parce que nous nous croyons supérieur.

    Une population de vieillard est pire que n’importe quel métissage. Le gâtisme est une réalité irréfutable. Et la seule solution pour éviter cela, vu les meurs occidentaux en matière de natalité (qui ne sont pas nécessairement mauvais quand on sait que la planète et de taille finie et qu’on ne peut continuer ad vitam à laisser la population augmenter) c’est d’accepter l’immigration. A moins d’obliger les gens à faire des enfants, ce qui serait une catastrophe, un enfant non désiré n’ayant pas une vie facile ni plaisante.

    La « mode » que vous citez n’ai en rien une lubie. Elle est dicté par une recherche de l’efficacité. Plus on est nombreux à travailler sur un projet (en ayant les qualifications requises bien sur), plus on avance, c’est un fait statistique. On a plus de chance de trouver la personne qui va trouver la solution en présentant le problème à mille personne qu’en présentant le problème à cent personnes. C’est la raison pour laquelle la recherche est internationale. Et en se basant sur l’histoire, on peut facilement observer que les pays qui se sont fermés sur eux même ont toujours fini par être dépassé par leur voisin. C’est entre autre le cas de la chine, qui reprends à peine la position qu’elle avait il y a longtemps (la renaissance que vous citez, on la doit au passage au chinois et aux arabes, n’est ce pas justement un indice qui permet de penser que se fermer mène à la catastrophe ?).


  • Mycroft 8 janvier 2010 13:21

    Dire que les asiatiques s’intègrent mieux que les maghrébins en France est assez partial, ils sont surtout moins nombreux, donc moins remarqué. Et, dans leur pays, ils ont l’avantage de n’avoir jamais subit de religion monothéiste (ou du moins pas à forte dose ), ce qui aide vivement à retomber sur ses pieds. Nous n’avons vraiment progressé qu’à partir du moment où nous avons accepté de jeter à la poubelle nos croyances et nos mythes pour se ranger sur la voie de la connaissance.

    Vous avez une vision complètement biaisé des qualités nécessaire pour progresser.

    Pour progresser, il faut :

    - Accepter d’écouter les idées nouvelles, sans préjugé de leur validité (ce qui n’empêche pas d’être critique, quand la science ou la logique prouve une chose, il est logique de rejeter son contraire)
    - Faire preuve de curiosité. C’est la curiosité de l’occident ou de l’empire romain qui a fait de ces zones des puissances avec lesquelles le monde à du compter.
    - Respecter les faits et la logiques, et non simplement ce qui nous arrange (au passage, après re-vérification, le terme barbare était bien utilisé de manière péjorative par les romain, même si le terme grec dont il dérive n’était, lui, pas péjoratif. Les romains considéraient les Huns, par exemple, comme des « animaux à deux pied » (ce en quoi il n’avait tord que parce qu’ils voyaient là une distinction vis à vis d’eux même))

    Il ne suffit pas de vouloir une chose pour qu’elle soit vraie. Si l’occident a eu du pouvoir, c’est notamment parce qu’elle a, à certains moment, accepté de remettre en cause certaines certitudes absurdes, issue de ses traditions.

    Les chinois nous ont, en effet, apporté l’indispensable, l’essentiel, à l’époque de Marco polo : la connaissance. C’est cette connaissance qui fait la grandeur, qui fait le pouvoir. Et non pas le désire, l’ambition ou la confiance en soie. Parce que, contrairement à ce que vous croyez, on ne peut pas atteindre le sommets de l’aventure humaine. On peut juste être, temporairement, les premiers dans la course. Mais cette course n’a pas de fin. Et on cour plus facilement les uns à coté des autres que devant, en essoufflant pour être sur de ne jamais être doublé, pour garder l’avance qu’on a sur les autres parce qu’ils se sont arrêté sur le bord pour une raison quelconque (qui peut être parfois le croche patte qu’on leur a fait). Là, on a trouvé une solution pour courir avec les autres sans ralentir : on les tir à notre niveau. Ca marche plutôt bien, dans le monde de la recherche.

    La grande force du métissage culturel, c’est que c’est un très bon moyen pour tordre le coup au principal obstacle à l’évolution : la tradition. Alors bien sur, ce n’est que temporaire, de nouvelle tradition se mettent en place, mais justement, les traditions sont un bien qui se périme, c’est quand elles sont trop vieille qu’elle sont nocives, pas quand elle se mettent en place (car à ce moment, ce sont plus des conventions que des traditions, et les conventions sont indispensable pour qu’une civilisation existe).


  • TITI 5 janvier 2010 11:19

    Soral ne se trompe pas de camp, en ne désignant que Dieudonné ou le FN comme des gens honnêtes, il démontre que malgré des idées qui peuvent apparaître convergentes avec celles de la gauche, il a choisit malgré tout le camp de l’extrême droite

    Le comble et l’ironie dans ces vidéos, c’est que dans sa construction rhétorique, Soral utilise bon nombre de récupérations qui viennent d’idées de notre parti politique, le PG, et notamment des propos de Jean-Luc Mélenchon.

    Merci de nous rappeler que les extrêmes se rejoignent toujours QQ part.

    Qu’elle est la position du PG concernant la dissolution du parti des musulmans de France et du parti antisioniste qui stigmatisent le peuple Juif et tombent par conséquent sous le coup de la loi Gayssot.


    • Bardamu 5 janvier 2010 11:49

      Vous êtes aussi tartufe que l’auteur de l’article, vous !... et si impartial en plus.
      Que de petitesse ici !


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 5 janvier 2010 15:00

      Si vous regardez les dates des vidéos d’Alain Soral sur le net,vous remarquerez qu’au contraire,c’est Mélenchon qui fait de la pompette....Zemmour n’en parlons même pas....
      Soral est le « prophète » et le reste, que des copies au rabais....

      Soral s’est d’ailleurs gardé de le trainer en justice Zemmour pour son plagiat ’le premier sexe’. Apparemment ça c’est terminé autour d’une bonne bouf....La classe quoi.


    • Brath-z Brath-z 5 janvier 2010 15:59

      anti-oligarchie > Mélenchon est dans le circuit depuis plus longtemps que Soral et il n’a pratiquement pas varié de ses positions depuis les années 1970, sauf sur la marge (l’écologie, l’europe, la nation). Ceci-dit, on ne peut parler de récupération ni dans un sens, ni dans l’autre.
      Et quand bien même y aurait-il « récupération », cela retirerai-t-il à la justesse de l’analyse ? Les querelles d’égo sur la paternité des concepts, c’est bon pour des Attali ou des Minc, ça.


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 5 janvier 2010 16:26

      Pour vous dire vrai,je n’y crois pas du tout a Mélenchon.S’il prends le pouvoir,et installe la véritable démocratie,je m’inclinerai.Sinon c’est pas la peine.
      Quand j’ai su que mélenchon était franc maçon(petit club de gens riches vivant au dessus des lois),il a perdue toute crédibilité à mes yeux.
      Concernant la paternité....il répète les mêmes phrases que Soral....Zemmour va jusqu’a répèter les mêmes blagues que Soral...
      Le pire étant Oscar fryzinger(Suisse)....Un mélange de Soral mot a mot avec discours islamophobe,ni vue ni connus je t’embrouille.

      Ce qui me gène ,c’est ce genre de contre-insurection que pourrait incarner Mélenchon....Une sorte de Besançenot plus intelligent,mais qui ne servira à rien...


    • Nobody knows me Nobody knows me 5 janvier 2010 16:35

      Si vous regardez les dates des vidéos d’Alain Soral sur le net,vous remarquerez qu’au contraire,c’est Mélenchon qui fait de la pompette....Zemmour n’en parlons même pas....
      Soral est le « prophète » et le reste, que des copies au rabais....

      Prophète, prophète, si on veut, on peut remonter plus loin avec Serge Ayoub :

      Ce local [Le Garage] tu l’avais commencé avec Alain Soral, quels sont les éléments de convergence qui t’ont poussé à te rapprocher de lui ?

      Comme je lui ai dit à son université d’été, ces idéaux sont ceux des skins des années 80, vous avez donc mis vingt ans à penser comme un skin, c’est quand même lent, je croyais que les skins étaient pas intelligents, je vois qu’il y a quand même plus cons.
      En effet toute la démarche nationaliste révolutionnaire que nous avions dans nos thèmes, ils les reprennent, donc je ne peux qu’acquiescer à ce que j’ai fait, c’est le premier point.
      Et ensuite, dans les faits, et ça on ne peut pas le nier, parmi les skins les plus nationalistes il y avait aussi quelques métis, quelques kabyles, quelques eurasiens, des martiniquais comme au Havre, bref des gens d’origines diverses et variées qui se battaient avec conviction. Et il y avait une fraternité qui se développait autour de ça. Alors c’est quand on me parle à E&R d’une réconciliation possible entre les gens d’horizons différents qui aiment la France, je dis oui, nous on l’avait pratiquée. Donc Soral n’a fait que théoriser ce qu’on savait. Pour nous à l’époque les idéaux étaient beaucoup plus importants que tout, comme maintenant.


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 5 janvier 2010 17:20

      Soral se revendique de la culture Punk....


    • King Al Batar Albatar 5 janvier 2010 17:25

      Ouais ben il a tondu sa crête et il a oublié d’écouter les Bérus !!!!

      La jeunesse emmerde le Front National !!!!!!

      Porcherie


    • Nobody knows me Nobody knows me 5 janvier 2010 17:26

      Ben oui, Ayoub était (ou est encore ?) skinhead. On s’y retrouve.
      Le truc, c’est qu’on commence à entendre parler de Soral maintenant (pourquoi ?), alors que les skinhead des années 80 avaient tracé pas mal le chemin.

      Cdlmt


    • King Al Batar Albatar 5 janvier 2010 17:41

      Il avait co ecrit les « mouvement de mode expliqués aux parents » qui avait fait un carton à l’époque et que j’ai eu la chance de lire, par un hazard incroyable à cette époque (ma grande soeur l’avait acheté).

      Il paraissait très en recul par rapport aux autres et peu impliqué à l’époque.


    • Bardamu 5 janvier 2010 11:46

      @l’auteur :

      Quel mal vous êtes-vous donné ici pour travestir le discours Soralien, c’en est pathétique !
      En politique, l’important, mon petit monsieur, c’est déjà de repérer l’ennemi, le vrai !... l’engagement venant après.
      Et non le contraire.

      Ici, tant de manipulations maladroites de votre part et de mensonges paranoïdes ne font que dénoncer une pensée qui n’a su parvenir à maturation... faute de culture et d’un juste décryptage sociétal !

      Mélenchon n’est en réalité qu’un faux rebelle, ne vous en déplaise !
      Ceci, à l’image du facteur de Neuilly !

      Oui, deux fanfarons, deux matamores ne prenant guère de risques.
      Vulgairement, on qualifie ce genre d’individus de grandes gueules... qui forcément ne pisseront pas loin.

      Quelle subversion attendre d’un sénateur impliqué à ce point dans le système, et invité complaisamment sur les plateaux télé ?... oui, comme l’autre niais aux yeux de veau, dont la femme paye l’ISF tout de même -tu parles d’un révolutionnaire !

      S’il était réellement dérangeant, y serait-il seulement présent sur les chaînes télévisées, votre mentor ?
      Réfléchissez un instant, cela vous changera !

      Oui, car votre article est d’une réelle bêtise et ne plaide donc guère en votre faveur.

      Grossiers tripatouillages dialectiques, grotesques déformations des propos de Soral, extrapolations à la va-vite, interprétations insanes et inconsistantes :

      -Monsieur, vous n’êtes qu’un tartufe !... un hypocrite bien maladroit en plus !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès