Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Alerte info ! De North Field à Charlie Hebdo

Alerte info ! De North Field à Charlie Hebdo

Un nouvel ordre mondial va-t-il naitre de la raréfaction des énergies fossiles ?

Un copain, Alain X… observateur avisé de l’actualité, sidéré par la médiatisation en trompe l’œil des évènements, m’a inspiré une autre lecture de cette tragédie.

L’évènement qui a endeuillé la France est en effet sidérant par sa brutalité et sa défiance pour notre cerveau européen.

De la marée humaine qui s’est répandue dans les rues de France jusqu’ au Président qui déclare la guerre à une sorte de substance mystérieuse, plus ou moins distante, c’est le désarroi qui semble s’imposer à la majorité d’ entre nous.

L’émotion et la compassion se sont bousculées en boucle sur les plateaux. Certains ont flirté avec la stigmatisation de la communauté musulmane, d’autres n’y ont vu que l’antisémitisme rampant qui assassine la communauté juive et enfin certains ont forcé leurs émotion sur l’assassinat des valeurs de la République. Toutes les analyses y sont passées avec les habituels squatters de plateau.

Laquelle est patrie de la vérité ?

Je n’en ai entendue aucune, ou alors balbutiée, qui mette à contribution notre propre responsabilité ou plutôt celle de nos gouvernants depuis 50 ans.

Il y aurait-il un enchainement de faits qui obéirait à un schéma pensé à l’extérieur de nos frontières ? Une explication qui nous éloignerait de la seule radicalisation communautaire à destination de nos compatriotes juifs, ou de l’exécution d’une fatwa en réponse au soit disant blasphème.

La France et sa République tant magnifiées ces derniers jours, sont-elles le terreau qui a fertilisé la vermine ?

 

1er chapitre

Le prix du pétrole

1. L’Islam de la péninsule arabique est-il un Islam impérialiste ?

L’Islam vise-t-il à la formation d’une domination ?

Ce n’est peut-être pas depuis les étendues sableuses truffées de puits de pétrole prospères de l’Arabie saoudite ou par la climatisation des stades de la prochaine coupe du monde au Qatar que les dynasties régnantes et leurs riches familles affidées imaginent leur avenir. Les puits de pétrole se tarissent.

Quel crédit faut-il accorder à la théorie qui suppose que l’immigration de travail puis de peuplement serait renforcée par l’exode qui traverse la Méditerranée meurtrière ? Mais surtout serait-elle encouragée aux fins de fertiliser la France pour que des dynasties moyennes orientales s’y réfugient pour y faire fructifier les rentes de leurs investissements en substitution à la disparition programmée de celles du pétrole ?

Ce tragique évènement camouflerait-il des intentions impérialistes venues du désert ?

2. le pétrole est un produit stratégique pour l’économie mondiale

L’O.P.E.P. (Organisation des pays exportateurs de pétrole) a été créée en 1960. L’intention première était de rétablir par la maitrise du prix du baril, les intérêts des pays producteurs, jusque- là assez malmenés par les compagnies occidentales d’exploitation.

L’O.P.E.P. compte 12 membres. Cinq d’entre eux contribuent pour 65% à la production de l’organisation qui détient elle-même, 72% des réserves mondiales. Ces cinq pays ont l’Islam pour religion d’Etat. C’est-à-dire que le pouvoir religieux est en situation d’y contrôler le pouvoir politique.

Le pétrole est un produit stratégique pour l’économie mondiale. Nous dépendons donc d’une communauté où l’Islam est puissant.

Entre l’Amérique à l’ouest, dominée par les USA et leur salvateur gaz de schiste et la superpuissance économique de leur banquier chinois à l’Est, est-ce qu’il existerait une volonté expansionniste islamique depuis la péninsule ? L’embrasement de l’Afrique par Boko Haram et celui de l’impossible Europe à l'économie fragile, par la radicalisation, forment-ils l’épisode qui précéderait un dénouement encore plus insupportable ?

D’aucuns diront qu’avec la chute du cours du baril, il faudrait relativiser la dimension stratégique du pétrole. Pas du tout et pour trois raisons : 1/ ils ont toujours le doigt sur la gâchette de la production 2/ leur réserve de change accumulée pendant ½ siècle de production constitue une arme puissante pour intervenir sur les marchés et 3/ les pays émergents sont prêts à augmenter leur consommation.

3. Les bédouins ont fait vaciller Keynes

Il y a une idée simpliste au cœur de l’héritage de Keynes. A savoir que l‘inflation donc l’augmentation des prix serait due à une demande excessive et qu’il faudrait la réduire en limitant les investissements et en augmentant les impôts.

Les bédouins ont fait un croche-pied à notre grand théoricien.

Cette recette keynésienne a fonctionné parfaitement de 1945 jusqu’à 1973. Et que s’est-il passé en 1973 ? Le choc pétrolier ! Simplement parce que l’inflation qui apparaît en 1973, n’est pas une inflation due à une demande agrégée* excessive, mais une inflation due aux coûts de production.

L’inflation de demande s’est transformée en une inflation des coûts et ce précédent a été initié par la péninsule arabique.

Les bédouins firent la démonstration de leur capacité à contrarier le modèle économique occidental. Les cartes étaient rebattues.

4. Le rôle particulier de l’Arabie Saoudite et du Qatar en préparation de l’après pétrole

C’est historique à l’échelle du siècle dernier ! L’envolée des prix du pétrole, jusqu’à la récente chute des cours du baril, a permis aux pays producteurs de pétrole d’accumuler d’importantes réserves.

Des familles dynastiques ont constitué des fortunes qui rendent désuets les budgets de nombreux états.

Comment ont-ils utilisé cette manne ?

-Par injection dans l’économie via les budgets publics ;

- Par le développement de grands projets d’investissements ;

- Et par préparation de l’après pétrole au travers de fonds de réserves souverains.

Et c’est bien cette dernière intention qui doit être prise compte pour comprendre notre sujet. N’oublions pas que les pays membres de l’O.P.E.P. vivent presque exclusivement du pétrole.

Dans cette organisation d’obédience islamique forte, deux pays dominent :

L’Arabie Saoudite

Cet Etat possède 22,1% des réserves mondiales de pétrole, son secteur des hydrocarbures représente près de 50% du PIB, 85 % des recettes d’exportation et de l’ordre de 91% des revenus du budget de l’Etat… Ces trois derniers chiffres doivent retenir toute notre attention. Les hydro carbures sont une force aujourd’hui mais une faiblesse demain.

Dans ce contexte, le gouvernement saoudien a affiché sa volonté de réduire la dépendance de l’économie aux hydrocarbures avec l’objectif de porter la contribution de l’industrie au PIB à 20% en 2020.

Le Qatar

L’économie du Qatar se trouve parmi celles qui connaissent le plus fort taux de croissance du monde.

La stratégie de ce pays est différente de celle de son voisin, c’est de s’être rapidement projeté sur l’Europe pour y investir et sans doute construire son futur. Une stratégie principalement marquée par des relations privilégiées avec la France.

Cette monarchie absolue investit les revenus du pétrole tout particulièrement en France.

Mais qu’est-ce qui dérange ?

C’est la relation peu vertueuse du Qatar avec l'islamisme politique. L'émirat a été le refuge de certains activistes radicaux. Il y aurait-il matière à s’interroger ?

Cette petro-attitude pas vraiment claire a interpellé Alain Chouet, ancien patron de la DGSE :

« Comme la famille régnante veut ravir à la famille Al-Saoud d'Arabie saoudite son rôle moteur dans le contrôle de l'islam sunnite à l'échelle mondiale, elle héberge volontiers les imams et prêcheurs de tout poil, à condition qu'ils soient plus extrémistes que les oulémas saoudiens, de façon à leur rendre des points. Et le Qatar finance partout et généreusement tous les acteurs politico-militaires salafistes, dont la branche la plus enragée des Frères musulmans, hostiles à la famille Al-Saoud et bien sûr au chiisme, mais aussi aux régimes "laïcs" et nationalistes arabes susceptibles de porter ombrage aux pétromonarchies. » Il rajoute : « Bref, la famille régnante au Qatar n'a sans doute pas de doctrine bien établie comme en Arabie Saoudite, mais son jeu diplomatique, fondé sur une double exigence - concurrencer les Saoudiens dans le monde musulman et diaboliser l'Iran - peut l'amener à des positions fort lointaines de « l'islam des Lumières » celle de l’exode depuis le désert vers l’Occident confortable. »

5. « l’exode depuis le désert vers l’Occident confortable. »

Elle semble nourrie de la faiblesse de nos responsables politiques, incapables de freiner la crise mondiale et parfois corruptibles des largesses de ce petit pays. Ami personnel de la famille de l'émir, Sarkozy s’est fait rémunérer largement ses conférences et Dominique de Villepin, aujourd'hui avocat d'affaires a pour principal client, le Qatar Luxury Group.

Autre signe de continuité, mais à l’actif de François HOLLANDE cette fois-ci, l'entrée d'investisseurs qataris au capital de France Télécom en juin 2012...

Le Qatar n’est plus aux portes de l’Occident, il est déjà en France. 

Le Qatar est coincé » entre deux ogres à l’appétit féroce : l’Iran et l’Arabie saoudite. Et il a peur.

Avec 78 260 $ de revenu par qatari, ce petit pays peut tout acheter à commencer par son assurance vie : la France. Sauf qu’à ce rythme-là, c’est le Qatar qui devient la France !

Le rachat de notre économie en quelques chiffres :

France Telecom (1 %) : 214,5 M€ - Lagardère (13 %) : 1,071 milliard € - LVMH (1 %) : 653,64 M€ Suez Environnement (1 %) : 45 M€ - Total (3 %) : 2,691 milliards € - Veolia (5 %) : 946,95 M€ - Vinci (8 %) : 2 84,11 M€ - Vivendi (5 %) : 427,88 M€

Et cette colonisation économique se poursuivrait-elle jusqu’au partage de la souveraineté ? C’est probable tant notre économie malade est attentive aux providentiels investissements qataris, d’où le développement de la corruption, type République bananière.

Les Qataris vivent dans l'angoisse de la fin du pétrole. Dans une cinquantaine d'années, le fantastique gisement de North Field sera à sec.

La capitulation ou la corruption de certaines élites françaises est dangereuse pour notre souveraineté et notre identité : on ne compte plus les politiques qui ont fait le déplacement à Doha, devenue sous Sarkozy une destination à la mode. "Beaucoup voyagent gratuitement sur Qatar Airways. La colonisation immobilière est quant à elle achevée. L’immobilier de luxe appartient aux qataris. La défiscalisation immobilière pour les qataris et le rachat du PSG encouragés par Sarkozy seraient presque anecdotiques.

 

2ème chapitre :

 Le prix du sang

Le Qatar sélectionne des entrepreneurs de banlieue sur des critères communautaristes,

Le 11/01/2013 Marianne enquêtait et nous livrait une information : « La dépêche, stupéfiante, est tombée le 6 novembre dernier : l'ambassadeur du Qatar, Mohamed Jaham al-Kuwari, annonçait à l'Agence France-Presse que son pays avait l'intention d'investir 10 milliards d'euros dans des sociétés du CAC 40. Répondant au journaliste qui évoquait quelques rares déclarations de personnalités qui, comme Bernard-Henri Lévy, Jean-Luc Mélenchon ou Julien Dray, ont manifesté leur inquiétude sur l'influence du Qatar en France, l'ambassadeur a conclu l'interview par une formule aussi ironique qu'arrogante : « C'est quoi, le problème ? » 

Doubler les prises de participations dans les plus grandes entreprises françaises, organiser la coupe du monde de foot dans un pays qui ne s’intéresse pas au foot et sous des températures supérieures à 40°,

Mais que surtout, le Qatar sélectionne des entrepreneurs de banlieue sur des critères communautaristes,

Cela n’est pas un problème, circulez, il n’y a rien à voir !

1. DAESH, Boko Haram, les attentats

Le fonctionnement du bras armé s’il en est un, entre DAESH en Irak et en Syrie, Boko Haram en Afrique et le terrorisme en Occident, auxquels s’ajoute l’exode organisé en Méditerranée doit nous interpeller.

C’est donc la partie faible de l’occident, c’est à dire l’Europe qui serait menacée dans la mesure où ce maillon faible constitue une opportunité de s’extraire du tarissement de l’or bleu qui condamne la péninsule arabique. Comment ? En produisant des rentes liées aux investissements qui se substitueront aux rentes perdues du pétrole.

La phase de stratégie douce, c’était bien sûr de vendre beaucoup d’hydro carbures et de continuer mais aussi de préparer l’après fossile.

Et il est probable que les gouvernements de l’Arabie saoudite et du Qatar ont financé secrètement les groupes radicaux sunnites qui combattent el-Assad, ouvrant ainsi le territoire à DAESH.

L'émission « C dans l'air » a cité nommément Qatar et Arabie Saoudite dans le financement.

La stratégie « douce »serait-elle synchronisée avec celle du « sang » L’idée même de l’imaginer est grave et doit faire l’objet de la plus grande prudence.

Promouvoir un véritable Etat Islamique brutal au moyen orient, et qui serait le gardien de l’idéologie et du modèle social idéal au cœur de l’Islam historique après le « tout fossile » est-il sérieux ?

Stimuler l’influence de l’Islam en Afrique avec son bras armé Boko Haram est déjà une réalité.

Provoquer l’Islamisation de l’Europe par l’émigration transméditerranéenne et organisée sur un mode mafieux, est tout simplement une évidence arithmétique.

Fragiliser nos institutions et notre cohésion sociale par des attentats qui favorisent la radicalisation et la stigmatisation de la communauté musulmane et peut-être même corrompre les canaux d’information par ces cyber attaques après avoir corrompu une partie des élites et de la classe politique est aussi une réalité. Simplement l’interprétation qui en est faite varie selon qu’elle prendrait sa source chez nous ou à l’étranger.

Oui, il existe une vraie puissance de feu à caractère étatique, celle de DAESH. C’est donc plutôt un acte de guerre contre la France qu’un attentat antisémite que Paris a vécu.

2. DAESH est un état parce qu’il est financé

DAESH a des ressources et donc un budget.

Un budget de 2 milliards de dollars selon les informations qui circulent. Ce budget s'inscrit dans la logique de l'instauration du califat, proclamé sur 8 millions d'habitants. Les combattants auront un salaire, ils seront nourris et vêtus, leurs familles protégées, ils seront aussi soignés. Les pauvres seront pris en charge et enfin l’excédent budgétaire financera l’effort de guerre.

Il y a un budget, une organisation administrative, des puits de pétrole et… une armée. C’est un état sans démocratie mais c’est un état.

 Quelles sont donc les principales ressources de DAESH ?

L'argent provient pèle mêle, des butins prélevés sur les forces armées vaincues, des impôts levés sur la population, des donations imposées aux marchands, des rançons des kidnappings. Le groupe aurait également saisi le cash d'une soixantaine de banques attaquées lors de leurs assauts.

Mais… ils bénéficieraient aussi des largesses de généreux donateurs privés du Golfe.

Enfin, l'organisation exploite des puits de pétrole.

La nébuleuse n’en est pas vraiment une,

Cette situation suggère des questions sur lesquelles les services de renseignements vont devoir se pencher.

Il faut dénoncer ou au contraire contester une complicité passive éventuelle des États du golfe et un trafic de pétrole qui nécessite, lui aussi des complicités internationales, à haut niveau. Les dirigeants de DAESH ne « planquent » pas le magot dans le désert.

3.  L’avant dernière phase : déstabiliser la République en clivant les communautés.

L'Europe, est au 1er rang des conflits, au sud (Mali, Libye), à l'est (Ukraine) et au sud-est (Syrie/Iraq) et reçoit actuellement le plus grand nombre d’émigrés, arrivés par la mer. Plus de 200 000 d'entre eux ont traversé la Méditerranée depuis début janvier 2014 (source : U.N.H.C.R. agence des nations unies pour les réfugiés)

Qui paye ? Est-ce synchronisé ?

Entre l’influence naturelle de l’Islam sur ces populations et l’influence des bailleurs de fond sur l’économie occidentale, existe-t-il une stratégie de synchronisation ?

Trop facile la crispation sur l’antisémitisme : Ce sont toutes les libertés qui ont été assassinées dans l’Hyper casher. Mais il faut bien admettre que nos compatriotes juifs sont fondés à s’inquiéter. Ils ont raison de ne pas vouloir être le fusible de cette crispation.

L’antisémitisme est beaucoup plus ancien que le terme qui le désigne. Les juifs sont parfois devenus de redoutables concurrents pour les commerces. Certaines communautés répandront les pires calomnies sur leurs coutumes et leurs mœurs. C’est de l’antisémitisme.

Alors évidemment cette crispation inter communautaire est sans doute plus forte que la marche du 11 janvier ne l’a laissé supposer.

François HOLLANDE l’a compris en partant en guerre puisqu’il est impuissant à œuvrer à la prospérité de la Nation et de son peuple. La cohésion sociale est menacée ? Rassemblons-nous sous l’étendard et sans doute serait-ce, avec la vente précipitée de quelques rafales… au Qatar, l’assurance de renflouer les cuves de kérosène de l’armée française et… les sondages.

Au passage, qu’en pense Madame MERKEL de la protection militaire de l’Europe par la France ? Envisage-t-elle de contribuer solidairement à la réduction de notre déficit par un effort de guerre ?

La suite fait peur même s’il est prudent d’en éloigner nos esprits.

Une société clivée, la perspective d’une souveraineté économique partagée là où elle est stratégique, avec la péninsule pétrolière soutenue par la puissante finance islamique, une communauté juive poussée à l’exode, qu’en adviendrait-il de notre capacité à résister à l’expansion de l’Islam en costume trois pièces ? Ceux-là qui se sont montrés si discrets lorsque la France a été meurtrie ?

La « religiosité » comme fondement de l’analyse n’est peut-être la composante essentielle, juste un prétexte. Pourquoi ? Parce que cette volonté hégémonique supposée aurait bien plus à voir avec l’épuisement des énergies fossiles qu’avec la religion et son prophète.

Alors évidemment, dans cette France affaiblie, le risque est qu’un jour, les portes de la maison restent ouvertes à tous les vents, d’autant que l’accord transatlantique a déjà prévu d’installer le pouvoir politique de l’Europe à Washington et le pouvoir économique à Berlin.

Pas très gai tout ça…

L’ingérence providentielle mais si tragique de l’impertinence de nos dessinateurs libertaires risque d’être insuffisante pour résister à la capitulation mais elle peut aussi être un sacrifice salvateur pour notre prise de conscience. Alors ils seraient des héros.

Ah au fait ? Je suis aussi Frédéric Boisseau.

*La demande agrégée est la demande globale dans une économie réalisée par l'ensemble des agents économique à savoir les ménages, les entreprises et le gouvernement ou les administrations publiques

Autres sources :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-immobilier-et-le-patrimoine-de-155598

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/n-sarkozy-n-a-pas-change-pour-deux-156726


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • elpepe elpepe 17 janvier 2015 10:56

    Realpolitik qu’en tu nous tiens, merci l’auteur pour cet article plus que instructif.
    A-t-on des informations précises sur la ’corruption’ même soft et légale de notre gouvernement actuel et ancien avec Mr Sarkosy, en collusion avec les intérêts du Qatar ?
    Je profite d’ailleurs de cette toute nouvelle liberté d’expression que le gouvernement Français nous a donnée, pour m’interroger si l’on pourrait parler d’une trahison des gouvernements français successifs pour dépecer et vendre la France a des intérêts et puissance étrangères ?


    • Berkano Othala 17 janvier 2015 11:17

      Bonjour .


      Pour faire simple et court, est ce que vous voulez dire que l’oligarchie du Qatar s’apprêterait a s’exiler
      vers la France qui serait son nouveau pays, qu’elle en prendrait la direction par ses finances ,
      et qu’une armée islamiste très nombreuse mettrait sous son joug la population indigène ?

      D’après vous c’est plausible !?

      c’est bien ce que vous signifiez ? 

      après tout c’est ce qui se passe en Syrie, mais là , les commanditaires prendraient le Mayflower 
      pour éduquer les indiens . c’est intéressant et troublant .
       
      Merci pour ce point de vue inédit

      • René PICHON-COSTANTINI 17 janvier 2015 12:39

        Merci à tous d’avoir eu la patience lire l’article, il est long.

        La voix de nos compatriotes musulmans m’interpelle. A savoir que ce bain de sang ne peut trouver sa source dans la religion.

        Alors, quel sens devrait-on donner au détournement de la religion ?

        C’est une interrogation obsédante…



      • Osis Oxi gene. 3 décembre 2015 08:24

        « Le rachat de notre économie en quelques chiffres : (par le Qatar) »

        Je ne vois pas très où est le problème.

        Il suffira, en son temps, de déclarer, que l’on vient de s’apercevoir, que, finalement le Qatar, c’est tous des salauds, que l’on va le libérer, le démocratifier avec des bombes, exécuter ses dirigeants sans jugement, ils sont trop bavards, et surtout, bloquer tous les avoirs étrangers du pays détruit pour se les approprier définitivement.

        Trop facile.

        C’est que l’on a fait pour la Libye, pays le plus avancé, avant sa destruction, de toute l’Afrique. (ce qui ne veut pas dire évidemment le paradis)

        Quand on veut se débarrasser de son chien, on l’accuse de la rage...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès