Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Algorithme de colonies de fourmis appliqué au Mouvement démocrate

Algorithme de colonies de fourmis appliqué au Mouvement démocrate

Le Mouvement démocrate dans sa phase de construction actuelle est une non-organisation atypique pour un parti politique, qui peut conduire à une réelle innovation en terme de structure.

Pour schématiser, il existe deux grandes familles d’organisations : centralisée en pyramide ou en réseau. Traditionnellement un parti politique est une structure plutôt sous forme de pyramide. Le Mouvement démocrate qui est en train de se constituer, n’ayant pas encore de structure, ne peut se prévaloir d’une organisation pyramidale. Pas de président, pas de section, pas de délégué, pas de responsable de circonscription ou de canton... juste des candidats.

Dans chaque circonscription, autour des candidats du Mouvement démocrate se mettent en place des cellules autonomes, souvent indépendantes. En l’absence de hiérarchie, c’est une organisation à plat avec une seule tête qui dépasse. Le réseau de communication n’est plus en étoile vers le président départemental, mais transversal, vers n’importe quelle source d’information. Ce n’est pas alors le rang hiérarchique de cette source qui en fait sa légitimité mais la nature des informations qu’elle propose.

Cette organisation atypique pour un parti politique est chronophage, et est le contraire d’une organisation optimisée. Les militants habitués au fonctionnement classique des partis ou des entreprises sont un peu désorientés. Et pourtant, aussi peu optimisée qu’elle soit, cette non-organisation est ce qui pouvait arriver de meilleur à ce nouveau parti [1]. En effet c’est l’application de l’Algorithme de colonies de fourmis à une organisation humaine.

Je vous laisse lire l’article de wikipedia sur cette théorie [2], mais pour résumer grossièrement : les fourmis trouvent le chemin le plus court entre une source de nourriture et leur fourmilière par essai/erreur, les itinéraires les plus efficaces étant renforcés par des phéromones au détriment des itinéraires les moins efficaces où les phéromones s’évaporent. Dans l’organisation humaine spécifique qu’est un parti politique en devenir comme le Mouvement démocrate, l’équivalent de la nourriture pour les fourmis est l’information et l’organisation. Les sympathisants et militants recherchent les meilleurs canaux d’information et d’instruction. Ceux qui sont en mesure de la fournir de manière efficace et structurée deviennent de fait des noeuds de passage. Ceux qui gèrent mal l’information ou organisent mal sont délaissés et s’appauvrissent en information et ressources, devenant de moins en moins attractifs.

Quand on vous dit que l’information c’est le pouvoir ! Mais contrairement à une organisation pyramidale, dans une organisation en réseau, conserver l’information et ne pas la faire circuler conduit à une perte d’attractivité et un risque de sortie du réseau. De plus, il ne suffit pas seulement de disposer de l’information pour devenir un noeud du réseau, il faut également être capable de la mettre en perspective, de la reconstruire et de l’enrichir.

Cette structure provisoire du MoDem est un terrain d’expérimentation très intéressant pour ce qui va se mettre en place dans l’avenir. En effet, François Bayrou a annoncé qu’il solliciterait les nouveaux adhérents de ce parti en devenir pour la rédaction des statuts et donc la mise en place de la structure « hiérarchique » de ce parti. Profitant d’un rajeunissement de la pyramide des âges des militants et sympathisants [3] et surtout d’une arrivée massive de militants connectés, il devrait être possible de réinventer une nouvelle manière de structurer ce parti politique. La politique 2.0 prendra-t-elle corps avec le MoDem  ?

Note :

[1] Pour le parti, pas pour ceux qui rament pour essayer de le mettre en place...

[2] Le premier chapitre est suffisant pour saisir l’idée.

[3] La moyenne d’âge des militants de l’UDF et du PS par exemple est autour de 55 ans dont près de la moitié ne sont pas utilisateurs d’internet.

La première version de cet article est disponible sur mon blog à l’adresse www.cedric-augustin.eu/index.php ?2007/05/15/231


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • L'Hérétique Anaxagore 24 mai 2007 13:11

    Excellent ! vous m’avez bien fait rire avec votre algorythme, mais la comparaison est bien pensée et correspond bien à ce que je vis tous les jours en tant qu’adhérent UDF et MoDem smiley


    • Marsupilami Marsupilami 24 mai 2007 13:25

      Une approche originale et intéressante. Mais je crains fort que si l’ADSL (Association des Démocrates-Sociaux Libéraux), euh, pardon, le Modem se développe et s’enracine, il retombe vite fait dans la bonne vieille structure pyramidale avec les saintes investitures qui se décident tout en haut, comme d’habitude.

      Mais on peut toujours croire aux miracles, bien entendu...


      • GNU jbpichancourt 24 mai 2007 14:36

        @marsupilami

        Même si l’article est très interressant intellectuellement et sur la forme, je pense 1) qu’il est trop caricatural (comme toute théorie) et 2) que la réaction de Marsupilami sur la dynamique pyramidale (top-down : haut vers le bas en théorie des systèmes) est bonne. l’organisation pyramidale classique a peut-être déjà commencé : regardez Quitterie Delmas et Jerome Charré, tous deux candidats naturels qui n’ont pas été choisi finalement par la direction, pour laisser place à des candidats du mouvements écologistes ; ou bien DJamel Bouras, j’espère plus compétant que symbolique.

        Sans pouvoir juger des choix tactics (ils sont peut-être légitimes) L’organisation pyramidale est de toutes manière déjà en action et probablement nécessaire, car Il faut un minimum de coordination...et cette cohordination émane de et tourne autour des bédoins évidemment.

        est-ce bien ou mal ?? Pour la construction du Modem, quel sera le poids de la dynamique « bottom-up » (bas vers haut) issue nouveaux militants face à la pression du top-down (haut vers le bas) classique en politique ???

        je pense qu’il faudra être vigilent pour ne pas retomber dans la politique classique avec le modem. Il faudrait un contre poids interne suffisament puissant en construisant une démocratie interne à l’image de ce que propose Bayrou pour la France.

        Même si j’admire les Bédoins et Bayrou, je me méfie tout de même du penchant naturel des humains à utiliser l’autre comme un autre-soi (c’est à dire un objet à sa cause).

        soyons vigilents, prochain épisode ...


      • Marsupilami Marsupilami 24 mai 2007 14:57

        Ouais... En tout cas Bayrou, après avoir été au top, va bientôt se retrouver très down. Du haut de sa pyramide virtuelle il pourra contempler le désert centriste.

        Les organisations pyramidales ont la vie dure et ont démontré leur efficacité. Et pour revenir aux sujet de cet article, même les fourmis ont un roi.

        Bayrou futur roi des fourmis ? Wait and see...


      • CedricA CedricA 24 mai 2007 15:00

        @jbpichancourt et @marsupilami :

        Il est effectivement probable que à terme, la structure pyramidale soit de retour, MAIS, d’ici là, ce sont d’autres modes d’organisation qui sont expérimentés, d’autres acteurs qui sont mis en avant. Il en restera forcément quelque chose. Peut être seulement à la périphérie ou peut être au coeur.

        A voir.

        L’utilisation massive du net laisse cependant légitimement espérer un aplatissement des structures hiérarchiques et un fonctionnement en réseau maillé plutôt qu’étoilé. Rien que cela, si le MoDem réussi à le mettre en place serait un sacré changement.

        Après pour ce qui est des investitures, cela n’a pas grand chose à voir. C’est de la stratégie électorale et de la cuisine, qui existeront tjs quelque soit l’organisation (tout comme le copinage, l’incompétence, la veulerie, la traitrise, l’arrivisme... pour ne parler que de ce registre).


      • Thomas Thomas 25 mai 2007 09:44

        @CedricA et jbpichancourt

        Concernant la décision de ne pas investir les très méritants QD et JC, je pense que cela a tout à voir avec la stratégie et pas grand chose avec le début des combines.

        L’intérêt du parti et des électeurs doit primer sur les intérêts individuels. En l’occurence, le MoDem étant parti pour n’avoir qu’une poignée de sièges, il faut vraiment optimiser chaque opportunité, chaque élection.

        En l’occurence, entre une élue locale (par nature connue et estimée des électeurs locaux) et une jeune femme très connues et estimée... des seuls blogueurs, il n’y a quand même pas photo.

        À un moment, il faudra que QD sorte du net pour aller vers des médias plus « tout public » si elle veut affronter le « tout public » que constituent les électeurs. Ou alors elle devra attendre qu’un plus grand nombre d’électeurs ne soit devenu internaute.


      • chrisnow 4 juin 2007 00:04

        Quitterie Delmas s’était beaucoup investie dans le quartier et continue d’être dans le réel, avec entre autre l’organisation de café démocrate. On ne peut donc pas dire qu’elle soit restée dans le virtuel. J’en profite pour saluer l’attitude de Quitterie que je ne connais que virtuellement :)), car je trouve que dans le contexte dans lequel elle s’est trouvée ( non candidate sur sa circonscription ), elle a eu le sens du bien commun et a maintenu au même niveau son engagement dans le Modem. Sur la 3ème circonscription des Hauts de Seine, Arash D.( ex UDF Courbevoie ) quant à lui, aurait été bien inspiré de suivre ce bel exemple, au lieu de se lancer dans une candidature perso, néfaste au MoDem. smiley Dans l’organisation des fourmis, le bien commun prime sur l’ambition individuelle, non ? smiley


      • GNU jbpichancourt 24 mai 2007 15:24

        @Cedrica : Bonjour Cedrica,

        je réagis à ta phrase : « Après pour ce qui est des investitures, cela n’a pas grand chose à voir. C’est de la stratégie électorale et de la cuisine, qui existeront tjs quelque soit l’organisation (tout comme le copinage, l’incompétence, la veulerie, la traitrise, l’arrivisme... pour ne parler que de ce registre) ».

        Justement, il faut lutter contre cela, c’est ce que critiquait Bayrou pendant la campagne : il disait qu’il falait privilégier les compétences à l’allégence. Tout le monde se souvient de cela. Et c’est dans ce sens par exemple que j’ai écrit plus haut que la base du MODEM, c’est à dire nous, doit être vigilente face aux instincts naturels des potens. Cela ne veut pas dire qu’il en revient exclusivement à nous de choisir les quandidats (Bien sûr nous sommes inaptes à juger et choisir nous les bleu, ou devrais-je dire oranges). Mais que Bayrou et ces Bédoins ont le devoir (au moins pédagogique) de nous expliquer pourquoi ils n’ont pas choisit Quitterie Delmas et Jérome Charré.Qu’ils nous expliquent la raison des choix qui provoquent des remous sur la toile. Si nous voulons que le MODEM soit le reflet d’une démocratie renouvelée, il faut qu’ils nous aident à comprendre. Comme cela nous pourrons mieux approfondir nos droits et nos devoir démocratique au sein du modem mais aussi face à la France et l’Europe. Nous pourrons alors contribuer aux choix des candidats aux législative ... comme au PS pour les primaires (en Italie cela a fonctionné). Si le MODEM ne nous consulte pas, ne nous inclue pas, ne contribue pas à notre éducation politique, et ne nous montre pas l’exemple, alors à quoi cela sert d’adhérer et de militer ?

        j’attends avec impatience vos réactions

        jb


        • impertinent3 impertinent 24 mai 2007 18:37

          L’auteur a écrit :

          Traditionnellement un parti politique est une structure plutôt sous forme de pyramide.

          C’est une vision très franco-centriste ! Par exemple en Suisse, les partis politiques, qu’ils soient de gauche ou de droite ont une structure qui est cadrée sur l’organisation politique du pays, c’est à dire une structure de type réseau. L’unité fondamentale est la section (ou le groupe selon le parti) qui recouvre l’entité politique commune.

          Vous savez, on peut très bien vivre sans que le tracé du moindre sentier à âne en Corse soit décidé par un technocrate parisien. Mais, évidemment, les français n’en ont pas encore pris conscience.


          • vachefolle vachefolle 24 mai 2007 20:42

            Contrairement aux fourmis, les neurones du cerveau humain s’auto organisent de facon ’analogue’ par essai/erreur/renforcement. Mais a la difference des fourmis, une conscience emerge du tout.

            La fourmiliere Gaia Modem, va t-elle engendrer un nouvel etat de conscience ?


            • moebius 24 mai 2007 22:18

              Un bon coup de fly tox et douze balles dans la peau, on va quand meme pas se laisser emmerder par des petites fourmis. Je haie les fourmis, elles ne sont pas préteuses ou alors à des taux, ma bonne dame que c’est une honte ! Les fourmis je les écrasse, je les karchérise au lance flamme, je leur arrache les pattes une à une et leur pyramide je la leur fait bouffer par le trou du cul ! Je preferre les papillons c’est bien plus gracieux et colorés...


              • moebius 24 mai 2007 22:19

                Par contre les cigales me tapent sur les nerfs...


              • LE CHAT LE CHAT 25 mai 2007 09:17

                Intéressant ta théorie des fourmis , mais en attendant les tamanoirs et tatous de l’ump sont en train de les aspirer ......


                • voilamamie 16 mars 2008 15:41

                  Oui, sur une colonie de fourmis, le tama"noir" en mange (chez les humains, cela s’appelle la guerre, ou le terrorisme, ou autre). Bien sûr, il y a des pertes, mais pas extinction de la race.

                  Alors oui, nous les fourmis laborieuses qui engraissont les tama"noirs", n’avont pas dit notre dernier mot.

                  Ma grand-mère me disait (quand j’avais été piquée par un moustique) "la petite bête ne mange pas la grosse".

                  Effectivement, une petite bête ne mange pas une grosse : Mais des milliers de petites bêtes, si !

                  Ex : La "marabounta" (colonie de fourmis dans les pays chauds) est capable de manger un mammifère en quelques secondes !

                  Alors, au lieu d’user notre salive, faisont travailler nos mandibules !


                • Thomas Thomas 25 mai 2007 09:29

                  On pourrait aussi faire une analogie avec les systèmes multiprocesseurs.

                  La puissance d’un système (le parti) croit avec le nombre de processeurs (les militants)... jusqu’à un certain point où chaque processeur commence à consacrer plus de temps à communiquer avec l’ensemble de ses homologues qu’à réaliser lui-même des calculs. Dès lors, chaque unité supplémentaire dégrade la puissance fournie alors que le total des puissances individuelles continue d’augmenter.

                  Pour compenser cet effet, on décide que chaque processeur ne doit communiquer qu’avec un nombre limité de ces homologues et on organise la communication globalement au lieu de laisser chaque unité la gérer de façon autonome.

                  En gros, on tend vers le système optimisé, la pyramide.

                  Pour l’instant, le MoDem est un système plat avec juste la tête de François qui dépasse, mais il ne pourra pas faire longtemps fonctionner le système ainsi.

                  Le MoDem ira nécessairement vers la pyramide (et il faut le lui souhaiter). D’une part parce que des personnalités et des compétences vont émerger, d’autre part pour des besoins d’efficacité.

                  Même dans une structure pyramidale, le MoDem pourrait se distinguer par la pédagogie des décisions à tous les échelons, une dynamique de la communication liée à l’usage massif d’internet, ...


                  • voilamamie 16 mars 2008 15:48

                    Effectivement, chez les fourmis, en haut de la pyramide, il y a la reine (qui pond !).

                    Les ouvrières, les soldats, les nourrices chargées des larves, etc. Bref, la même société que la nôtre, les phéromones remplaçant le cerveau pensant.

                    Donc, les fourmis, c’est le meilleur des mondes façon Huxley. Mais, nous êtres humains, hélas, nous pensons !


                  • FVZ 1er juillet 2007 21:24

                    Merci des ces apports théoriques, qui commencent à trouver leur pratique dans mon arrondissement parisien. La desription de notre « réseau maillé plat » est disponible en http://fvz2.blogspot.com/2007/07/interconnection.html, et autres posts liés.


                    • voilamamie 16 mars 2008 15:25

                      Nos phéromones seraient les ondes ELF, véhiculées via les portables et internet ? (ondes alpha du cerveau : 8 à 12 Hz : Elles favorisent les ressources mentales. Résonnance Schumann : 10 Hz "le pouls de la planête"... pour info ou intox, je ne sais pas)

                      Le Modem, pourquoi pas après tout, tant il est vrai que je n’ai jamais été à droite et qu’à 50 ans, je suis jeune d’esprit et trouve que la gauche a tres mal vieilli !

                      Alors, les vieux propos de 68 "anarchie", "autogestion", "sous les pavés, la plage" vont-ils revenir à la mode ?

                      Cela me plairait bien, tant sont noirs les "nuages" au dessus de nos têtes (et Bayrou, même s’il me semble un peu mou, m’est sympathique).

                      Amitiés à tous et prenez soin de vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès