Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Alliance FN-UMP : champagne rue de Solférino !

Alliance FN-UMP : champagne rue de Solférino !

Ça y est ! Sur rue de Solférino, on se frotte les mains. La gauche est bien partie pour gouverner la France pour longtemps. Très longtemps. En effet, la droite n’a jamais été aussi proche de l’extrême-droite, et la marche vers le suicide collectif bat son plein. La perspective d’une fusion suicidaire - ou plutôt d’une confusion mortifère - entre FN et UMP se précise, tandis que le processus des alliances, bien enclenché, peut difficilement s’inverser. D’autant plus qu’au lendemain des législatives, la droite, qui aura tout perdu, est condamnée à une interminable traversée du désert où chaque goutte d’eau sera bonne à prendre.

On le sait pourtant à gauche comme à droite : cette stratégie de survie au-jour-le-jour, à n’importe quel prix, se paie au prix fort, puisqu’elle hypothèque durablement les chances, pour quiconque s’y laisse prendre, de revenir au pouvoir. Mais la droite qui était déjà prête à vendre son âme au FN pour grappiller quelques points dans les sondages pourra difficilement résister à l’envie de se vendre « toute entière », au grand bonheur de la gauche.

 On peut dire que le décor est déjà idéalement planté. Plus de 2/3 des militants UMP souhaitent l’alliance avec le Front National et les digues se fissurent déjà au niveau local comme en témoigne le désistement du candidat UMP Roland Chassain au profit de Valérie Laupies (FN) dans la 16ème circonscription des Bouches-du-Rhône. Les postures « morales » de quelques ténors UMP n’y peuvent rien puisqu’on peut déjà prendre les paris que l’homme ne fera l’objet d’aucune sanction. Il est au diapason de la majorité des militants et des électeurs de son parti contre qui la « direction » ne peut raisonnablement rien faire. On ne se bat pas contre son peuple, même lorsqu’on le croit faire n’importe quoi.

 Elle est bien loin cette époque où la droite républicaine, menée par jacques Chirac, se montrait d’un courage exceptionnel en refusant toute forme de compromission avec le Front national et faisait systématiquement exclure tous ceux qui s’avisaient de flirter avec le parti frontiste. Parce qu’un certain Nicolas Sarkozy est passé par là et s’est employé, cinq ans durant, à banaliser les idées d’extrême-droite. Des idées naguère exécrables mais devenues tout à fait ordinaires à tel point qu’on entend scander comme slogan de campagne à l’UMP, sans la moindre gêne, « choisissons la France ». Rien sur la crise tout au long de la campagne en vue des législatives. Rien sur le chômage, la pauvreté, la dette, l’école, le logement. Rien.

 A la place, la France, une certaine France. Le vote des « immigrés[1] », terme inapproprié mais volontairement rabâché puisqu’il faut mettre dans le même sac le citoyen français d’origine étrangère, son enfant né français, l’étranger reconnu comme tel, voire toute personne arborant une certaine apparence, qui ne passe pas. On est pourtant assez intelligent à droite pour savoir que seule une infime minorité d’étrangers (la France ne compte que 2.259.777 étrangers extra-communautaires, enfants inclus – à peine 3,5% de la population) se verraient proposer le droit de vote aux élections locales. Mais il faut alimenter la paranoïa identitaire et donner cours à tous les fantasmes. Et lorsqu’on tombe sur une certaine Christiane Taubira - la pauvre - la prise est bonne. Puisqu’on peut faire d’une pierre deux coups. L’acharnement politique dissimule à peine l’esprit de ratonnade, une folie d’extrême-droite à laquelle « la droite républicaine » prend désormais goût. Tout ce qu’il faut pour ne plus mériter de gouverner la France. L’UMP se saborde toute seule et le spectacle du naufrage programmé en amuse plus d’un sur rue de Solférino.

 On entend dire que, finalement, l’alliance avec le Front national va de soi puisqu’en face, le Parti Socialiste ne s’embarrasse pas de ses alliés d’extrême-gauche. On oublie juste, naïvement, de préciser que tout se joue en termes de compatibilité ou d’incompatibilité avec les principes de la République. Très peu d’idées du Front national sont applicables sans que la France ne renonce à un nombre incalculable de ses acquis démocratiques. Ce qui n’est pas le cas de l’extrême-gauche dont les idées ne font plus peur depuis que ses élus prennent part à l’exercice du pouvoir (dix-neuf députés, vingt-et-un sénateurs, plusieurs ministres) et dont on sait qu’ils ont renoncé au rêve dévastateur du « Grand Soir ».

 Ainsi entre gauche et extrême-gauche, on discute programmes de lutte contre l’exclusion, fiscalité, pauvreté, partage des richesses. Que discuterait l’UMP avec le FN à la place ? On ne cherche pas loin : « la préférence nationale ». Les français d’abord (encore qu’il faille les trier puisqu’une partie de nos nationaux ne seraient pas tout à fait français). Car, au moment où on parle de « citoyen français » à gauche, à l’extrême-droite on évoque le « vrai Français ». Et lorsque l’extrême-gauche parle « humanisme », y compris dans nos prisons, l’extrême-droite prône la présomption de légitime défense pour les policiers (la gâchette facile) et le rétablissement de la peine de mort. Elle oppose la fermeture des frontières au discours de solidarité et de paix entre nations. 

 Que va donc faire l’UMP de ce côté-là ? Quel programme politique peut-on espérer élaborer et assumer en y incluant des idées pareilles ? Y a-t-il autant de désespoir à droite pour se laisser berner par l’illusion d’une alliance stratégique avec l’extrême-droite ?

 En tout cas cette incroyable alliance est maintenant sur le rail, malgré la certitude que le programme politique dont elle accouchera ne sera jamais du goût de toute la droite. Divisions et crises internes s’annoncent déjà, mais il y a pire. L’UMP deviendra infréquentable. Des choses ordinaires deviendront tout d’un coup laborieuses, voire impossibles. Penser seulement au dîner du CRIF, (un exemple parmi tant d’autres). Impossible de se rendre à ce dîner lorsqu’on est en alliance avec le parti de Jean-Marie Le Pen.

 Tout ce que l’UMP essayera de grappiller à l’extrême-droite ne suffira pas à combler ce qu’elle aura perdu au centre et pour son image qui se consumera au fil des polémiques dont ses « alliés » FN, on le sait, sont d’incorrigibles habitués. L’érosion devra durer jusqu’à ce que la majorité des dirigeants et du « peuple de droite » reprennent conscience et réapprennent à croire qu’elle ne peut durablement gagner que sur la base de ses propres valeurs républicaines (de droite) et qui sont fondamentalement incompatibles avec les idées d’extrême-droite. Il faudra ensuite renouer des alliances, saines. Ça prendra du temps. La route sera longue comme disait l’autre, mais c’est tout ce qu’il y aura à faire.

 L’UMP aura inutilement perdu un temps précieux puisqu’en face, le Parti Socialiste et ses alliés auront eu tout le loisir de renforcer leurs assises, d’affermir leur emprise sur le pays et de se structurer en formations imbattables. 

 Allez, rue de Solférino, champagne !

 

 Boniface MUSAVULI



[1] Définition de l’immigré retenue par l’INSEE : (…) personne née étrangère à l'étranger et résidant en France. (…) Certains immigrés ont pu devenir français, les autres restant étrangers. Les populations étrangère et immigrée ne se confondent pas totalement : un immigré n'est pas nécessairement étranger et réciproquement, certains étrangers sont nés en France (essentiellement des mineurs). La qualité d'immigré est permanente : un individu continue à appartenir à la population immigrée même s'il devient français par acquisition. C'est le pays de naissance, et non la nationalité à la naissance, qui définit l'origine géographique d'un immigré.


Moyenne des avis sur cet article :  2.73/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Magnon 13 juin 2012 16:37

    @L’auteur
    Que de violence, il n’y a pas l’amorce d’une alliance !
    Juste pour l’UMP de se défaire de l’alliance tactique entre l’état-major du Parti Socialiste et la PME politico-familiale des Le Pen !
    La volonté de récupérer les électeurs dévoyés, en manœuvrant pour ne pas se trouvez pris !


    • MUSAVULI MUSAVULI 13 juin 2012 23:38

      Le ni ni, la droite populaire, les apéros saucisson-pinard, « Madame Le Pen est compatible avec la République », il y a trop d’immigrés en France, etc, etc. ça y est, Magnon, l’alliance idéologique est acquise. Les appareils ne feront que prendre acte. 


    • appoline appoline 14 juin 2012 11:28

      Voilà comme la pseudo information est véhiculée, bien, nous ne sommes pas sortis de la mouise avec des raisonnements pareils


    • Onecinikiou 14 juin 2012 14:08

      L’auteur doit certainement débarquer d’une planète lointaine pour ne pas saisir que cette alliance idéologique et politique, en tant qu’elle serait débarrassée des oripeaux du fascisme et résolument nationale et souverainiste, est à n’en pas douter MAJORITAIRE en France. Et donc possiblement victorieuse dès les prochaines échéances électorales si jamais elle se réalisait (ce que je ne crois personnellement, compromissions mondialistes des édiles UMP oblige).


      Tant il est vrai que Sarkozy a écrasé sa rival socialiste en 2007 (53,1/46,9 au second tour avec 84% de participation) sur un programme qui avait pleinement phagocyté celui de Le Pen père, et ce après 5 ans de gouvernements de droite. Il convient donc de saluer la performance. 

      Malheureusement pour le pays tout cela n’était que de vulgaires promesses, comme il était d’ailleurs parfaitement prévisibles, et il n’y eu que les éternels cocus pour s’y être laissé prendre.

      Une comparaison fort peu flatteuse d’ailleurs, mais emblématique de la nullité qui parcours l’analyse sociologique de l’auteur, avec la victoire étriquée du candidat par défaut Hollande, et ce malgré le rejet massif et l’effet repoussoir du président sortant dans l’opinion.

      Mais on ne saurait faire boire un âne qui n’a pas soif.

    • MUSAVULI MUSAVULI 14 juin 2012 15:30

      A Onecinikou.

      Vous dites « Malheureusement pour le pays tout cela n’était que de vulgaires promesses, comme il était d’ailleurs parfaitement prévisibles, et il n’y eu que les éternels cocus pour s’y être laissé prendre. » 
      Eh bien oui. Si Sarkozy n’a pas répondu aux aspirations des électeurs d’extrême-droite, c’est parce qu’il ne pouvait pas le faire dans une « France démocratique » et fidèle à l’ordre juridique actuelle. Pensez à l’épisode de la « chasse aux Roms ». Il aurait pu aller jusqu’au bout. Mais imaginez les conséquences en terme d’image de la France dans le monde. Il pourrait fermer les frontières à l’immigration et traquer tous les sans papiers. Mais croyez-moi, cela ne peut se faire qu’au prix de violences policières et de rafles systématiques des personnes aux « apparences non-européennes », dont une écrasantes majorité sont des Français. Bravo ! Voulez-vous vivre dans un pays pareil, vous ? La droite se trompe d’allié, mais c’est son problème. Le jour où l’UMP se rendra compte que cette alliance lui fait perdre les élections, ternit son image, ne lui rapporte que des problèmes et qu’il vaut mieux revenir à ses fondamentaux, la gauche aura régné sur la France bien plus longtemps qu’elle ne l’aurait espéré.  

    • Onecinikiou 14 juin 2012 18:19

      « Eh bien oui. Si Sarkozy n’a pas répondu aux aspirations des électeurs d’extrême-droite, c’est parce qu’il ne pouvait pas le faire dans une »France démocratique« et fidèle à l’ordre juridique actuelle. »


      Mon pauvre, que vous êtes naïf.

      Parce que vous croyez sincèrement que Sarkozy fut mandaté une seule seconde par les forces capitalistiques très puissantes, les réseaux de pouvoir et différents lobbys communautaires qui l’ont porté au pouvoir, pour appliquer les éléments programmatiques de son projet présidentiel de 2007 (notamment sur l’immigration, l’assimilationnisme républicain, l’idée même de frontières ou la notion recouvrée de souveraineté), et largement empruntés comme il a été dit au Front national ?

      Je comprends mieux le niveau intellectuel - rédhibitoire - de nombreux intervenants qui prévalent sur ce forum, et qui, tout en se réclamant abusivement du marxisme, ne l’ont jamais lu et par conséquent compris. Nous vaquons dans une médiocrité conceptuelle sans nom, il n’est pas étonnant dans ces conditions d’entendre ce que l’on entend et de lire ce qu’on lit, et qui à tout point de vue consternant.

      « Mais croyez-moi, cela ne peut se faire qu’au prix de violences policières et de rafles systématiques des personnes aux »apparences non-européennes« , dont une écrasantes majorité sont des Français. »

      C’est certain que je vais vous croire sur parole après la brillante démonstration précédente.

      D’ailleurs il est drôlatique que vous puissiez imaginer à l’avenir des rafles de citoyens français sous prétexte qu’ils auraient des apparences « non-europpéennes », quand vous n’auriez pas une seule occurrence à nous fournir sous le récent passé sarkozyste pour soutenir votre assertion. Vous entretenez un catastrophisme de bon aloi, cela pour mieux justifier de ne surtout rien faire face à des sujets qui pourtant préoccupent - légitimement - nombre de nos concitoyens. Continuez donc comme cela, les réalistes se frottent les mains. 

      Il n’est d’ailleurs guère surprenant que l’humiliation reçue (qui n’en est qu’à ces débuts) par le courant idéaliste incarné ô combien par Mélenchon, confronté qu’il est à l’ « éternel retour du réel » (Lénine), précède systématiquement une période de déni plus ou moins longue et auto-entretenue par ses sectateurs. Le réveil risque néanmoins d’être extrêmement douloureux je ne vous le cache pas.

      « Le jour où l’UMP se rendra compte que cette alliance lui fait perdre les élections »

      Encore une brillante démonstration de votre autisme sévère. 

      Puisque l’on vous dit que l’UMP a perdu les élections pour la raison majeur, centrale, cardinale, qu’elle ne respecta pas ses engagements pris en 2007, par devant des électeurs majoritaires (nullement réductibles à la « droite »), et qu’ils l’avaient mandaté pour cela. Tout autre explication fantaisiste est du niveau de votre analyse sociologique de l’électorat : nulle.

    • MUSAVULI MUSAVULI 14 juin 2012 21:57

      « Nulle » ? Vous y allez un peu fort.


    • Patrick Samba Patrick Samba 13 juin 2012 17:17

      Bonjour,

      analyse très intéressante (et bien écrite).
      Comme quoi on n’a pas toujours droit de la part de l’auteur à ce genre d’ineptie : «  La même lecture vaudrait pour expliquer le faible score des deux autres « tribuns hystériques » qui se sont ridiculement pourchassés jusque dans les rues d’Hénin-Beaumont. » , lue dans son article précédent.


      • leypanou 13 juin 2012 18:56

        @auteur :

        "la droite républicaine, menée par jacques Chirac, se montrait d’un courage exceptionnel en refusant toute forme de compromission avec le Front national«  : est-ce que vous parlez du même Chirac Jacques qui parlait du bruit et des odeurs (sous-entendu des immigrés), et de l’immigré qui a 10 enfants, qui ne travaille pas et qui touche 50 000 FF/mois, et qui a reçu la défense d’E Cresson avec »je connais Jacques, il n’est pas raciste«  ?

        C Guéant aussi n’est pas raciste, il a seulement dit : »des fois, nos compatriotes ne se sentent plus chez eux" et je pourrais en citer des tonnes de citations de ce genre qui ne qualifient pas de racistes leurs auteurs !!!


        • MUSAVULI MUSAVULI 13 juin 2012 23:28

          Il a fini sage et aurait même voté Hollande. Ce n’est évidemment pas une excuse.


        • appoline appoline 14 juin 2012 11:33

          Cela n’a rien à voir avec le racisme, c’est une constatation et ça vous avez du mal à l’admettre. Venez un peu dans les quartiers où les immigrés sont en masse et vous verrez ce qu’ils font des logements qu’on leur confie, quel intérêt de faire un 5ème gosse quand on n’a pas les moyens d’élever les 4 autres, sans travailler, si ce n’est les allocations. Alors vous aussi, les leçons de morale, gardez les pour vous.

          Quand il n’y aura plus une tune pour payer tout cela, vous verrez comment cela va se terminer.

        • arobase 13 juin 2012 19:00

          l’ump va exploser, les centristes de droite vont recomposer avec les anciens gaulliste pour une droite républicaine.

           a coté, tous les excités de la droite nationaliste et ceux du fn, que pas une feuille de papier ne sépare, vont s’allier pour former le parti des vociférants, comme il en existe partout en Europe, marginaux car incapable de gouverner..

          car ils râlent sur tous les sujets mais n’ont jamais la solution. 
          ainsi, ni estrosi ni lepen ne savent comment endiguer l’immigration. pour la simple raison que ce sont les employeurs, petits et grands, donc l’économie qui en on besoin.

          idem pour l’insécurité : il faudrait plus de police, mais comme ils ne veulent pas de fonctionnaires, ni payer d’impôts pour en avoir, ils vocifèrent dans le vide.

          seul bon coté, le FN va disparaître noyé dans cette masse, et la marine , de patronne va devenir mouton. ça lui fera les pieds.

          • appoline appoline 14 juin 2012 11:39

            Mais non mais non, il faut arrêter de vous masturber les neurones. Les gouvernances de gauche et de droite ont mené la France à sa perte, incapables qu’ils sont, bien trop préoccupés à se tirer dans les pattes plutôt que de gérer le pays convenablement.


            Les socialistes ont commencé à couler la France dès 81, Rocard ne voulait pas de la 5ème semaine, disant à Miterrand que le pays n’en avait pas les moyens et que croyez vous qu’il va se passer dans les mois qui viennent ? On accorde une augmentation de l’ARS alors qu’il y a déjà plusieurs années que nous empruntons pour payer les fonctionnaires et nos dépenses, pfff

          • appoline appoline 14 juin 2012 16:39

            Parkway, 


            Comment d’après vous les dépenses de l’état sont elles payées ? Parce que nous empruntons tous les mois, c’est aussi simple que cela. 5 pays nous prêtent encore de l’argent mais pour combien de temps ? Je ne cherche à culpabiliser personne mais il faut regarder la vérité en face et Parkway, ce n’est pas moins qui le dit, c’est un fait avéré.

          • jef88 jef88 13 juin 2012 20:45

            Ah la haine de l’autre ! Surtout quand c’est l’UMP !!!


            • Le péripate Le péripate 13 juin 2012 21:35

              Cet article est d’un cynisme... le cynisme de la classe dirigeante qui sait qu’elle n’a rien à craindre et peut tout se permettre.

              Et en effet la droite dominée, écrasée par la terreur intellectuelle distillée jour après jour va vivre quelques mauvais moments.

              Ca se passera ailleurs. Le vote avec les pieds. Les surenchères gauchistes impossibles à satisfaire. Des mouvements sociaux contre un gouvernement de gauche. L’impôt qui ne rentrera plus. L’économie parallèle qui sourd de partout.

              Vous êtes dans la merde.


              • MUSAVULI MUSAVULI 13 juin 2012 23:26

                C’est la politique qui est cynique.


              • Attilax Attilax 14 juin 2012 00:03

                D’accord avec vous pour dire que le PS a largement contribué à dépecer le pays, mais le FN comme solution (finale), ce serait tant pis, et pas tant mieux.
                Si on était moins cons, on virerait tous ces parasites pour instaurer une vraie démocratie, directe, sans représentants, mais comme la majorité des gens pensent que démocratie=élections, c’est pas pour demain...


              • Lemaïsjekiff Nestor 13 juin 2012 22:38

                « la droite, qui aura tout perdu, est condamnée à une interminable traversée du désert où chaque goutte d’eau sera bonne à prendre. »

                Pauvre Borloo l’a pas fini de souffrir le pauvre vieux ...


                • LE CHAT LE CHAT 14 juin 2012 12:01

                   smiley  smiley  smiley  smiley

                  bravo Nestor , fallait la trouver celle là ! smiley


                  quand à Bayrou , c’est son haras qui rit !!!! smiley


                • Yohan Yohan 13 juin 2012 23:33

                  L’analyse de l’auteur ne vaut pas tripette. La gôche est si peu sûre de son coup qu’elle multiplie les leurres. L’électeur qui a et va payer pour voir ne tardera pas à f aire ses comptes et vérifier s’il en a pour son argent. Pour l’heure, il est payé en monnaie de singe et en billets d’entrée gratuite à la comédie française


                  • titi 13 juin 2012 23:43

                    « la droite, qui aura tout perdu, est condamnée à une interminable traversée du désert où chaque goutte d’eau sera bonne à prendre. »

                    Rien ne le prouve.

                    En 1993, le PS « n’existait plus » le RPR et l’UDF ayant une majorité de 80% des sièges à l’assemblée.
                    En 1997, Jospin devenait premier ministre.

                    Et cela en moins de 4 ans....


                    • MUSAVULI MUSAVULI 13 juin 2012 23:57

                      ... Et en 2002, la droite revenait au pouvoir en grande pompe ! Mais tout cela s’est produit sans la moindre alliance avec le FN. Maintenant que ce sera fait, le scénario n’a plus rien à voir. 


                    • titi 15 juin 2012 00:27

                      Si vous comparez les différentes législatures, à part 2007, vous constaterez que ce qui a changé c’est la disparition du Centre. Même en 93 le RPR ne disposait pas de majorité absolu sans son allié.

                      Aujourd’hui le Centre a disparu. Il ne sert donc a rien de prendre une posture centriste.
                      D’ailleurs on le voit avec le discours du PS : dans l’entre tour de l’élection présidentielle de 2007 ségo faisait les yeux dous à Bayrou. Maintenant plus personne ne le connait.
                      Au pire les UMP qui ne veulent pas du FN recréeront l’UDF... auquel l’UMP s’alliera pour obtenir une majorité.


                    • Le chien qui danse 14 juin 2012 01:12

                      «  qui n’ont jamais été dépoussiérées depuis le XIXe siècle. Il ne faut pas tout mélanger... »

                      Et vous, vous l’êtes ?


                    • courageux_anonyme 14 juin 2012 03:34

                      Quelle drôle d’idée.
                      Vous devez bien vous douter que ce qui a fait perdre Sarkozy, c’est l’absence de karcher, et ce qui a fait perdre Mélenchon, c’est son discourt pro-immigrationiste.
                      Même à gauche, beaucoup en ont marre des immigrés. Rien de raciste là-dedans.
                      Juste un énorme ras-le-bol.
                      Marre des immigrés et de ceux qui nous les présentent comme le sel de la terre alors que ce qu’on voit, c’est des émeutes, des voitures brulées et des agressions.


                      • Inquiet 14 juin 2012 08:14

                        Il faudrait se pencher plus à fond sur l’échec (demi-échec demi-victoire ?) de Sarkozy car je pense qu’il y a tellement de choses qui étaient cristallisées sur l’individu lui-même qu’une autre histoire (avec peut être le même dénouement ?) aurait été écrite avec un autre candidat UMP.


                        Cependant, en ce qui concerne l’idée d’ « absence de karcher », il faut bien que vous vous mettez dans la tête qu’on ne contient pas la délinquance avec des policiers en sous-effectifs occupés à faire de chiffre en mettant des pv et en arrêtant des fumeurs de pétards.

                        L’idéologie de droite qui mixe libéralisme et sécurité est incompatible avec efficacité régalienne pour la simple raison : ça ce paye et donc il faut des fonctionnaires en nombre.

                      • Griffe 14 juin 2012 10:28

                        ah oui ...

                        Il est vrai que ce sont les immigrés qui font des émeutes. On est même en guerre civil dans ce pays ...

                        Vous avez peut être une once de courage, ( et encore, écrire sur le net avec un pseudo ... ), mais il vous eut été bénéfique d’avoir une once d’intelligence ...


                      • MUSAVULI MUSAVULI 14 juin 2012 14:23

                        "...   ils ne dureront pas sur les erreurs stratégiques de leurs adversaires, ils s’imposeront par l’insurpassable qualité de leur gouvernance.« Tout à fait d’accord. Mais ne sous-estimez pas une autre donnée dans le comportement de l’électeur. Très souvent il préférerait reconduire une majorité qui aura échoué lorsque l’opposition se trouve dans un »sale état" et ne saurait incarner une alternative acceptable. Entre deux maux, dit-on....(complétez).  


                      • Les Bulles Les Bulles 14 juin 2012 10:14

                        « Des choses ordinaires deviendront tout d’un coup laborieuses, voire impossibles. Penser seulement au dîner du CRIF, (un exemple parmi tant d’autres). Impossible de se rendre à ce dîner lorsqu’on est en alliance avec le parti de Jean-Marie Le Pen. »

                         

                        Peut-être avec le parti de Jean-Marie Le Pen … pas forcément avec le parti de Marine Le Pen.

                        Le vieux était franchement antisémite. La fille, qui est plus maline, ne s’est jamais lâchée sur ce terrain. Son discours antimusulman ne peut que séduire Prasquier en co.

                         


                        • docdory docdory 14 juin 2012 12:55

                          @ Par Les Bulles

                          Vous pourriez nous le refaire sans le sabir informatique ?

                        • MUSAVULI MUSAVULI 14 juin 2012 17:33

                          Les Bulles, je ne suis pas aussi sûr. Marine ne rate pas une occasion pour rappeler qu’elle est en total accord avec son père et qu’elle n’envisage aucunement de l’écarter du FN. Tout le monde sait que Marine n’est que l’affichage. Le vrai fond idéologique, c’est Jean-Marie. Prasquier n’est pas dupe.


                        • spartacus spartacus 14 juin 2012 11:08

                          Extrème gauche :

                          Castro pas un dictateur !
                          Félicitations....On oublie la prise de pouvoir ? la planifiacation et spoliation pour la Canne à sucre ? On oublie que sa femme était de la famille de Batista ?
                          Négations des prisons politiques ?
                          Apologie de Mikis Théodorakis sur tous les sites du Front de gauche.

                          Le passé du PCF :
                          Avant guerre : destruction de l’appareil productif de guerre au nom du pacifisme et de l’allégeance au pacte gemano-soviétique. 
                          Période de guerre : 1er parti collaborateur ayant proposé ses services au nazisme, les écrits des archives soviétiques ont retrouvé les copies des lettres de Jacques Duclos. Ilmontres aussi ses contacts privilégiés avec le GPU (services secrets soviétiques).
                          Entrée en résistance des adhérents sur ordre de Moscou pas par convictions personnelles. Le PCF L’origine des armes, un stockage pour faire une révolution Bolchevique en France
                          Le célèbre thorez dont l’histoire mensongère à été ré-écrite, démentie par l’ouverture des archives soviétiques était agent de l’URSS. Délateur des planques en France des Troskistes à Staline. Ces derniers furent assassiné par les services secrets soviétiques.
                          Années 60 Polpot et tous les cadres Cambodgiens sont adhérant et formés au PCF. S’ensuivra 2 millions de morts par déportation et famine. Une abomination. As t-on entendu Mélenchon faire acte de repentance ?
                          Boudarel membre de la direction de PCF passé au wiet min fait assassiner 300 français prisonniers au Vietnam. Revenu dans les années 80, il est protégé par les élus députés franc-maçons communistes qui le font rentrer dans l’éducation nationale....Aucun n’a fait acte de culpabilité.
                          Pénétration et instrumentation des « syndicats Français ». Activité toujours existante aujourd’hui principalement à la CGT et FSU. Exemple, en 2012 pour le rassemblement de Mélenchon, train et bus ont été payés et cautionnés par ces syndicats. (Syndicats minoritaires sociaux, sans adhérents représentatifs et subventionnés par nos impôts).

                          Etc...etc...

                          La propagande ! Ça suffit ! Ils ont fait mine jusqu’au années 90 ne pas savoir les massacres du communiste.

                          Les villes qu’ils ont gérées : Moches, gérées en sanctuaires de béton et fermées sur elles même. Fermés aux autres catégories sociales, ils en ont fait des ghettos ouvrier.
                          Les statistiques sont sans appel, des villes communistes et anciennes villes communistes, la socialisation est plus difficile avec le reste de la population. Les scolarités plus mauvaises. Les diversités intellectuelles plus rares.

                          Vous avez une rue « Torez » le déserteur dans votre ville ?
                          Vous avez une avenue Staline, le responsable de la collectivisation.
                          Vous avez une avenue Lénine, le purgeur et inventeur des goulags ?
                          Un stade Karl Marx, inventeur de la dictature du prolétariat ?

                          Alors votre ville a subit le communisme ! 

                          • Laulau Laulau 14 juin 2012 11:41

                            Spartacus fut un vaillant esclave, il y a longtemps.
                            Celui-ci est un tisserand en conneries, les temps changent !


                          • spartacus spartacus 14 juin 2012 12:18

                            Hélas non ce n’est que la vérité. 

                            De meilleurs contre arguments...tout est visible, prouvé.

                          • heliogabale heliogabale 14 juin 2012 16:58

                            Il faut être objectif avec le castrisme : c’est un régime certes dictatoriale mais qui a fait 1000 fois plus pour le développement éducatif et social que tous les régimes dictatoriaux et libéraux qui l’ont précédé et qui étaient soutenus par les USA. Cuba est le premier pays à avoir éradiqué illettrisme alors qu’en 1959, il était en retard. Le système éducatif cubain est très bien noté par l’ONU. Ce qui contribue à perpétuer la dictature, c’est le régime d’embargo auquel est soumis Cuba par les USA, qui imposent par diverses façon l’embargo à tous les pays ayant accepté les règles de libre-échange de l’OMC.

                            Le PCF n’a jamais été un parti collaborateur : en juillet 1940, certains dirigeants ont envisagé de faire reparaître l’Humanité mais cette proposition a été vite écartée. Dès l’automne 1940, il devient clair que le PCF est en opposition avec le régime de Vichy.
                            Tout le monde sait que Thorez a déserté en 1940...le PCF n’a jamais utilisé les armes qu’il avait pour déclencher une guerre civile en France. Le parti a été très sage et a soutenu l’effort d’unité nationale promu par de Gaulle dans le cadre du programme du CNR que vos amis s’amusent à détricoter.

                            Le PCF n’a jamais participé à un quelconque coup d’état : en 1947, alors qu’il est expulsé du gouvernement d’union nationale suite à la demande américaine, il ne réagit pas bien qu’il soit encore le premier parti de France.
                            En 1958, suite au coup d’état fasciste mené par les ultras de l’Algérie française (notamment Jean-Marie Le Pen) pour remettre au pouvoir le Général de Gaulle (qui s’éloignera rapidement d’eux) et pour empêcher tout retour démocratique au pouvoir du PCF, il ne bronche pas ou peu (quelques manifestations).
                            En 1961, soutien au pouvoir gaulliste après un nouveau coup d’état fasciste de l’OAS, dont beaucoup se recycleront dans le FN.
                            En 1968, alors que le PCF n’a qu’à tendre le bras pour dégager de Gaulle, il adopte une position très réservée. C’est ce qui a permis à de Gaulle de tenir, même lorsque plus personne ne savait où il était. 

                            Des rues Staline, il n’y en a plus depuis belle lurette, depuis la déstalinisation au moins... des hommages à la bataille de Stalingrad, il y en a et c’est pour vous empêcher de faire l’apologie de la LVF et de la division Charlemagne qui est finalement morte pour Dantzig.

                            Ce sont les communes communistes qui ont principalement géré l’effort de relogement d’une population en forte augmentation et qui vivait en partie dans les bidonvilles. je ne sais pas si vous savez ce qu’était la banlieue parisienne il y a 60 ans...

                            Vous n’évoquer pas la pénétration des droites parmi les syndicats patronaux. Quid de l’UIMM ?

                            Une partie des cadres Khmers dont Pol Pot ont étudié en France au début des années 1950 et ont fréquenté des associations et cercles proches du PCF. Bien que cela fasse partie de leur formation intellectuelle, peut-on dire que c’est là qu’ils ont appris à génocider un peuple ? Peut-on dire que sans cela, on n’aurait pas abouti au même résultat ? Les USA ont fait deux millions de morts au Vietnam, et beaucoup d’autres ailleurs...mais est-ce une raison pour dénigrer entièrement la démocratie américaine ?
                            Et puis c’est marrant d’entendre ceux qui refusent de faire repentance pour des crimes commis par la France (en tant qu’état) dans le passé (colonialisme, conquête de l’Algérie) demander à Mélenchon, qui n’a strictement aucun rapport avec les Khmers rouges (il a été trotskiste puis socialiste et maintenant il est au parti de gauche, qui est impliqué dans le front de gauche). Le PCF est l’un des partis qui est s’est le plus remis en cause au cours de ces trente ou quarante dernières années.

                            En fait, vous faîtes aussi dans la propagande en faisant de grossiers amalgames...


                          • MUSAVULI MUSAVULI 14 juin 2012 17:49

                            Le passé des partis d’extrême-gauche et d’extrême-droite sera toujours l’objet d’interminables polémiques. On ne s’en sortira pas. Jusqu’à ce qu’on se penche sur le présent. Franchement, lisez le programme du Front National et imaginez le désastre qui s’abattrait sur la France si des idées de ce genre devaient se traduire dans les faits. Si un homme aussi rigoureux sur l’éthique politique comme le Général de Gaulle a pu gouverner avec les communistes, et que la droite gaulliste continue à refuser toute alliance avec l’extrême-droite, c’est qu’il y a bien une raison existentielle pour la démocratie et la République. 


                          • spartacus spartacus 14 juin 2012 19:07

                            @ ELIOGABALE

                            1-cuba, la fin de l’embargo, c’est simplement mettre la démocratie ! 
                            Prenez vos sources sur les blogs des exilés, vous verrez que les habitants préfèrent étudier à l’alliance Francaise qu’aux écoles Castriste. Vous aurez la vérité « idyllique »après la chute du régime, comme tous les communismes ont le sait difficilement « après ».

                            2-le PCF a été un parti collaborateur. Les démanches ont étés faites, sous l’impulsion de Thorez.
                            La proposition n’a pas « été écartée » mais n’a pas aboutie, grosse différence !

                            3-Thorez a déserté de l’armée prend la nationalité soviétique, condamné et déchu de sa nationalité Française.

                            4-Le CNR inspiré par Jean Moulin, infiltré par les communiste qui détournent de son but premier.

                            5-Dans l’entretien avec Staline du 18novembre 1947, Thorez confirme qu’il a réussit a camoufler en France des entrepots entiers d’armes et munissions pour créer le Bolchevisme en France, (archives soviétiques).

                            6-Des rues Staline, Lenine, Thorez, quelques recherches sur Google vous prouvent que ça existe malheureusement encore, cette apologie de ces monstres communistes.

                            7-Ces communes communistes ont pratiqué, la discrimination de classes sociales, celles qui ne l’ont pas faites sont plus belles aujourd’hui...Indéniable !

                            8-Quid de l’UIMM, Pas un seul syndicat Français n’est représentatif, patronal ou salarial, je vous l’accorde.

                            9-Oui les cadres Kmers, avaient la carte du PCF, et c’est au PCF qu’ils ont étés endoctrinés. C’est au Cambodge qu’ils ont appliqué l’idéal communiste ! Le PCF est pleinement responsable.

                            10-Au Viet-nam vous refaites l’histoire, les USA sont venus aider un pays contre une rébellion Maoiste. Aujourd’hui le pays est communiste, persécution des minorités (Hmongs)

                            11-Mélenchon, ment par omission volontaire dans ses discours sur le caractère « criminogène » du communisme. Il cautionne le totalitarisme encore existant (Cuba), Arriviste et avide de reconnaissance sociale personnelle, Il joue avec le diable (PCF) pour arriver a se délivrer du fantasme de ses ambitions.

                            12-Le PCF ne s’est jamais remis en cause. Il a nié comme vous le faites encore les crimes communistes.

                            13-Aucun amalgame, simplement mieux informé, beaucoup ignorent la réalité. 

                            Les gens doivent savoir que le comité central du PCF a créé pour la négation et transformation de son histoire une « commission pour l’histoire du PCF » chargée d’effacer ses crimes et forfaits,


                          • titi 15 juin 2012 00:48
                            « 6-Des rues Staline, Lenine, Thorez, quelques recherches sur Google vous prouvent que ça existe malheureusement encore, cette apologie de ces monstres communistes. »

                            100% de votre avis. Ces noms de rue sont intolérables. Comme le serait une rue « Pétain ».

                            « 9-Oui les cadres Kmers, avaient la carte du PCF, et c’est au PCF qu’ils ont étés endoctrinés. C’est au Cambodge qu’ils ont appliqué l’idéal communiste ! Le PCF est pleinement responsable. »
                            Tout à fait !!! Pol pot a été encarté dans les années 50 au PCF.
                             
                            Merci spartacus pour ces rappels.

                          • Laulau Laulau 14 juin 2012 11:38

                            Solférino sable le Champagne ? Il ne devrait pas !
                            Pendant la campagne du premier tour, et pas uniquement dans le Pas de Calais, le PS a ignoré le FN, sa campagne n’était dirigée que contre l’UMP et le Front de Gauche. Se croyant toujours maitres en calcul politiciens les socialistes ménagent leur ennemi FN et attaquent leur concurrent de gauche. C’est que le FN est bien utile pour diviser la droite au premier tour et unir la gauche, sur leurs candidats, au second.
                            Ce qu’ils oublient c’est que ce savant calcul lamine le FdG et empêche bien la droite d’être élue, mais il nlaisse la voix libre au FN et a ses idées antirépublicaines. Aujourd’hui, la majorité des électeurs UMP sont prêts à voter FN, joli résultat !
                            Sablez le Champagne, messieurs les dirigeants du PS, les sociaux démocrates firent de même à la mort de Rosa Luxembourg, mais la fête n’a pas duré !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès