Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Alliot-Marie rattrapée par ses vacances de Noël en Tunisie

Alliot-Marie rattrapée par ses vacances de Noël en Tunisie

Ben Ali c’est fini et peut-être bientôt Alliot-Marie aussi. L’étau se resserre autour de la chef de la diplomatie française. Après le couac du 11 janvier dernier où elle avait proposé devant l’Assemblée nationale une assistance sécuritaire au régime Ben Ali, MAM est de nouveau au coeur du cyclone. Dans son édition du 2 février, le Canard Enchaîné l’accuse d’avoir bénéficié des largesses d’un homme d’affaire proche du clan Ben Ali lors de son séjour à Noël dernier en Tunisie.

La politique n’est pas qu’une affaire de logique et de choses carrées. L’irrationel y a toute sa place. La très rigide MAM pensait sans doute, que la validation par l’Élysée de sa proposition de coopération sécuritaire avec la Tunisie de Ben Ali était la meilleure des garanties. La polémique qui en a suivi atteste du contraire.

Elle rebondit avec les affirmations du Canard Enchaîné qui, si elles étaient avérées, confirmeraient les liens étroits entre la classe politique française et les anciens dirigeants tunisiens. Elles permettraient surtout de mieux comprendre les raisons de la cécité de l’appareil d’État français face aux grands mouvements souterrains qui couvaient dans la société civile tunisienne.

Le bavard volatile avance que MAM a eu recours fin 2010, avec son compagnon et ministre des relations avec le Parlement Patrick Ollier ainsi que des membres de leur famille, au jet privé d’un homme d’affaires tunisien membre du clan Ben Ali pour relier Tunis à la ville de Tabarka.

L’AFP rapporte que l’avion privé ainsi que l’hôtel de destination appartiennent à Aziz Miled, ami de longue date de la ministre. L’hebdomadaire satyrique le décrit pour sa part comme proche de Belhassen Trabelsi, beau-frère de l’ex-président Zine el Abidine Ben Ali.

Faux réplique le cabinet de MAM. Celui-ci reconnaît que MAM après avoir pris un vol commercial de Paris à Tunis, a ensuite utilisé à l’invitation de Aziz Miled un avion privé pour Tabarka mais dément vivement l’appartenance de cet ami de longue date au clan Ben Ali. “M. Miled est d’autant moins un proche de Ben Ali que les nouvelles autorités tunisiennes, après le départ de ce dernier et de sa famille, lui ont restitué l’ensemble de ses parts ainsi que la présidence de Nouvelair” se défend l’entourage de la ministre.

De tels faits au regard de la déclaration de MAM du 11 janvier devrait conduire un couple politique qui revendique son attachement aux valeurs gaullistes à la démission. Mais la psychorigide MAM semble déterminée à ne rien lâcher et a déjà prévenu qu’elle avait “le cuir épais“.

On voit mal pourtant comment ce couple ministériel, une première pour la Véme, pourrait rester en place sans que leur crédibilité ne soit altérée. Michèle Alliot-Marie est bien entendu la plus exposée. Difficile d’imaginer qu’elle puisse après une telle séquence, comme si de rien n’était, continuer à représenter la France à l’étranger.

Au-delà de sa personne, c’est tout l’exécutif français qui est éclaboussé car, l’Élysée après avoir validé les propos qu’allait tenir la ministre devant l’Assemblée nationale, n’ignorait pas le déplacement de celle-ci en Tunisie pour les fêtes de fin d’année.

Au moment où se profile le procès de Jacques Chirac, l’exfiltration de MAM du gouvernement remettrait en cause un équilibre construit autour du retour des chiraquiens.

Ce serait surtout un nouveau mauvais coup porté à la diplomatie française, déjà très affaiblie par le passage de Bernard Kouchner qui aura été marqué par le déplacement sans précédent du centre de décisions du Quai d’Orsay vers l’Élysée et ses obscurs conseillers. On mesure aujourd’hui avec l’épisode Tunisien les conséquences de cette focalisation du pouvoir au palais de l’Elysée et la mise sur la touche du savoir-faire du Quai et de son réseau.

Les seuls démentis du cabinet de Michèle Alliot-Marie ne suffiront pas en tout état de cause à mettre un terme à l’affaire. Si dans le cas de l’affaire Woerth-Bettencourt Nicolas Sarkozy a pu sauver un temps la tête de son ministre du budget, pièce maîtresse du financement de l’UMP et de la campagne présidentielle, on voit mal comment l’Élysée pourra ré-éditer une stratégie du déni face a une pression qui sera certes hexagonale mais aussi internationale notamment au regard du rôle que souhaite jouer la France tant au niveau du G20 que de l’Union Pour la Méditerranée (UPM).


Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 2 février 2011 10:48

    MAM ment... smiley


    • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 2 février 2011 12:52

      ZEN dans sa nouvelle livrée, chevauchant sa « titanesque » et nouvelle petite reine découverte sous le sapin un soir de Noël 2010 - cadeau de son épouse sans doute ? -, semble afficher une forme éblouissante, la tête dans le guidon et les yeux fixés sur la ligne bleue des Vosges, il invoque sa chère génitrice : Maman !....  smiley

      Cette chevauchée vosgienne nous éloigne de la Tunisie et de Ben Ali. Que l’auteur de ce billet veuille bien me pardonner pour cette impertinence ...  smiley


    • ZEN ZEN 2 février 2011 13:39

      Mon cher Jean d’Hôtaux de Pince-sans-rire et du Filacouper L’beurre

      Sachez , mon ami, que la saison cycliste est commencée .
      Sur ce, je vais chevaucher une de mes montures préférées, dûment préparées par un de mes palefreniers, pour cavaler dans les collines d’Artois, en direction de la perfide Albion
      Aristocratement vôtre


    • Alpo47 Alpo47 2 février 2011 10:53

      Les ministres Français ont démontré ces dernières années, qu’ils n’étaient pas « sensibles » au rappel de leurs turpitudes.
      Ainsi, les divers scandales se succèdent, et ... nos ministres continuent comme si de rien n’était.
      Je crois pour ma part que leur degré de compromission et leur total mépris pour "le peuple, font qu’ils se voient intouchables.

      Encore une classe politique bien loin de la société. Tiens, tiens ...


      • Fergus Fergus 2 février 2011 11:01

        Bonjour, Henry, et merci de relayer cette pitoyable affaire.

        Alliot-Marie, auparavant inexistante ou manipulatrice (Tarnac) dans ses fonctions ministérielles antérieures, a passé la vitesse supérieure en multipliant les bourdes les plus scandaleuses pour une ministre des affaires étrangères.

        Effectivement, MAM a le « cuir épais ». Suffisamment pour ne pas s’émouvoir des manifestants tués par la police tunisienne à laquelle elle prétendait apporter un soutien répressif.

        Un cuir épais, il va lui en falloir pour résister aux coups que sa compromission avec le clan Ben Ali va lui valoir. Et ses pauvres démentis ne suffiront pas à éteindre l’incendie, au moment où l’on apprend que les Suisses ont gelé les comptes d’Aziz Miled, coupable à leurs yeux d’avoir été l’un des rouages du clan Ben Ali-Trabelsi.


        • antonio 2 février 2011 12:29

          MAM = M(am) A M(enti). !


          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 février 2011 13:57

            Salut Henry Moreigne.

            La Alliot-Marie sera ce soir au 20h de Pujadas sur France 2 pour s’expliquer. Mais moi, ce que j’attends, c’est la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée. Ca pourrait être salé.


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 février 2011 15:30

              A l’Assemblée Nationale, 15h25.
              www.lcp.fr

              Enorme, la défense de Alliot-Marie ! Enorme ! Je cite pour l’Histoire : « Il n’a pas mis son avion à ma disposition, je l’ai juste accompagné dans son jet. »

              A mon avis, ça fera date.


            • Gabriel Gabriel 2 février 2011 14:22

              Madame A Merdé sur toute la ligne, mais fichtre et que diantre, s’écrit elle ! Voilà que maintenant les gueux fomentent révoltes et moult émeutes, prétextant, les ingrats, mauvais traitement et réclamant, les manants, vulgaire démocratie ! Moi vivante, jamais ne céderais à cette crasse populasse et ferais sonner le savoir faire du canon sur les basses couche de la population !


              • Lemaïsjekiff Nestor 2 février 2011 14:29

                Salut Gabriel !

                Il risque y avoir un sérieux conflit entre toi et moi, on partage le même amour pour la même femme !


              • Gabriel Gabriel 2 février 2011 14:56

                Salut Nestor,

                Et dire qu’on a fait la révolution pour ne plus avoir des gens comme cela au sommet de l’état !

              • le-Joker le-Joker 2 février 2011 16:28

                Salut Gabriel,

                Encore aurait-il fallu être certain que la révolution servait réellement le peuple et qu’elle n’était pas le fruit d’organisations qui agissaient déjà dans l’ombre pour donner l’illusion de la révolution, malheureusement comme je le crains aujourd’hui quand on parle notamment de la Tunisie.

                Cordialement.


              • Lemaïsjekiff Nestor 2 février 2011 18:37

                Comme quoi Gabriel tant que les citoyens n’ont pas un regard et un droit sur ce qui est fait par leurs représentants politiques, les révolutions ne servent ou ne mènent à rien. C’est toujours à peu prés les mêmes qui récupèrent la révolution du peuple pour reprendre le pouvoir pour malheureusement continuer leur besogne.

                Il faudrait que se soit la première des exigences après une révolution. ↓

                "Une surveillance des hommes politiques et de leurs actions par des jurys populaires afin de faire cohabiter loi et démocratie exemplaire."

                D’accord à 100%  !


              • NeverMore 2 février 2011 15:12

                MAM, deux conneries (au moins) en peu de temps, après 25 ans d’inexistence, le réalisme doit s’imposer : DEHORS.


                • gaelec 3 février 2011 09:13

                  MAM Out ??


                • NeverMore 2 février 2011 15:18

                  Quand une telle rigidité mentale, au prétendu service de l’état, permet tant d’accomodements avec les principes fondamentaaux de l’éthique la plus élémentaire (1) ...

                  Comment qualifie t’on un fruit ayanty visiblement dépassé sa date limite de consammation ?


                  1) je pensais aussi au Bugale Breiz.


                  • Sachant Sachant 2 février 2011 16:03

                    Oui, mais alors quoi ?

                    Souhaitiez vous que notre ministre prenne ses congés au frais des contribuables
                    Tunisiens ou français ?


                    • Yohan Yohan 2 février 2011 16:05

                      Un ministre de Ripoublique bananière ne démissionne jamais. Collée à son poste comme un morpion , MAM fera comme tant d’autres...Les français pardonnent tout


                      • OMAR 2 février 2011 18:53

                        Omar 33

                        Bonjour Henry.

                        Plus de vacances pour MAM en Tunisie ?
                        Qu’à cela tienne...
                        Elle ira en Egypte, il y a là-bas son copain Moubarek, la mer Rouge, les pyramides, et surtout le calme olympien qui y regne........


                        • zany 2 février 2011 20:29

                          Là c’est le summum de la mauvaise foi !!!

                          « Je défend les droit de l’homme »
                          « ce sont des mensonges »
                          « mon amis proche de Ben Ali s’est fait spolié par celui-ci, le pauvre »
                          « même pas j’ai envoyé des lacrymogène en Tunisie »
                          « Je paye mes vacance »
                          « yavais pas de ligne direct en avion, j’ai du prendre la route »

                          au risque d’être grossier je ferais juste une citation que j’ai vu sur un blog tunisien

                          « Quelle salope !!! »

                          Oui c’est vrai qu’ils sont gentil les tunisiens, j’aurais employé un autre terme...


                          • Zangao Zangao 2 février 2011 20:33

                            Mouche A merde.............


                            • furio furio 2 février 2011 20:46

                              Elle rame, elle rame MAM !! Triste !

                              Cette clique umpiste pensait se faire une viginité en adopatnt le sigle ump en lieu et place de rpr ! Mais il n’en est rien. Il ne s’est pas passé une journée depuis sans que ces branquignols nous donnent matière hurler de rage ou de rire c’est selon.
                              Là en l’occurence on a envie de pleurer ! 
                              Ce voyage est en décembre est tout sauf un hasard.
                              Le régime était aux abois et a offert le gîte, et le couvert à un couple de « nécessiteux » en contre partie, le régime ben ali pensait que la France pourrait envoyer ses hordes de crs (crs qui viennent de faire baisser son pantalon à hortefeuxdecheminée pour une franche sodomie) ;
                              Et là on pleure car ce sont quand même ces sinistres qui donnent l’image de la FRANCE !!! dans le monde ! 

                              • millesime 3 février 2011 10:42

                                si elle a payé de ses propres deniers,notamment le séjour hôtelier, elle a le justificatif par le débit de son compte personnel (ou celui de son conjoint), elle le montre et tout s’éteint, l’affaire est close (’comme dit le porte parole), dans le cas contraire, la suspicion persistera.


                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2011 11:12

                                  Avec son air de professeur de «  je sais tout » , elle a une façon d’ avoir l’ air de penser le contraire de ce qu’ elle dit ....

                                  La poubelle déborde .


                                  • Kevorkian 3 février 2011 14:48

                                    Que pourrait-on faire pour signaler aux tunisiens (et égyptiens) que cette femme et ce gouvernement en général ne représentent pas le peuple français tellement ils ne valent rien ? Doit-on s’excuser de laisser au pouvoir un tel ramassis de raclures ou doit-on prendre exemple sur ces peuples et les foutre à poil place de la Concorde ?
                                    A un moment donné il faudra dépasser le stade de l’indignation.


                                    • Brazouzen Brazouzen 6 février 2011 12:26

                                      Ahhhhh,si seulement ces politiques pouvaient se sacrifier autant au service des francais qu’is ne le font pour leur présidnt et/ou intérets perso !!!on n’en serait pas la !!!
                                      C’est comme même fou,tous les présidents francais on eu leurs « fusibles »...fait nouveau en sarkosie,es fusibles grillés resten en place !on ne prend même plus la peine de faire semblant !Pourquoi ?parcequ’ils s’en tapent !on est trop cons pour eux !:c’est ca la « rupture » facon sarko....
                                      On devrait mettre Eva Joly au pouvoir 5ans,le temps de faire une purge !parce que la,ce n’est plus quelques bulles d’air dans un circuit hydraulique !c’est une machine a vent,une sorte de pipeau géant quoi !
                                      Je t’en foutrais moi,des jurés populaires !facon Caeusescu !(A prendre au 1,5 degré !)


                                      • BA 6 février 2011 13:59
                                        Le deuxième voyage en jet privé de Michèle Alliot-Marie.


                                        Selon nos informations, Michèle Alliot-Marie et ses proches ont repris le jet privé d’Aziz Miled le 29 décembre, afin de se rendre à Tozeur, dans le grand sud tunisien évitant ainsi de traverser des villes en révolte.

                                        Michèle Alliot-Marie va devoir rapidement trouver une nouvelle ligne de défense. Elle l’a pourtant répété sur tous les tons, devant journalistes et députés : son « ami de longue date », l’homme d’affaires tunisien Aziz Miled se serait contenté de lui offrir « 20 minutes de trajet » à bord de son jet privé afin de lui éviter « de faire deux heures de voiture à travers des routes de montagne ». Une simple course, donc, presque fortuite.

                                        « Arrivant à Noël à Tunis, un ami qui allait à Tabarka, lieu final de destination, avec son avion m’a effectivement proposé de voyager avec lui car il avait des places », avait ainsi déclaré la ministre des Affaires étrangères lors de la séance des questions, à l’Assemblée nationale, le 2 février. Et d’ajouter : « Il n’a, à aucun moment, mis son avion à ma disposition ». 

                                        A aucun moment ? Selon nos informations, Michèle Alliot-Marie, ses parents et son époux, Patrick Ollier, le ministre des Relations avec le Parlement, ne se sont pas contentés de passer des « vacances bien méritées » dans l’hôtel cinq étoiles de leur « ami », sur la côte méditerranéenne, alors que le reste du pays était en plein soulèvement. Ils ont repris son jet privé le 29 décembre, afin de se rendre à Tozeur, dans le grand sud tunisien. Un aller et retour, effectué dans la journée, le temps d’un déjeuner et d’une virée dans les oasis. 

                                        Une agence locale, Nomade, a été chargée d’organiser la visite.


                                        « TS-IBT »
                                         

                                        Au moins, la ministre a-t-elle pu éviter ainsi un voyage encore plus long et plus éprouvant, au moins une dizaine d’heures par la route, à travers cette fois, non plus des montagnes, mais des villes en révolte, comme Sidi Bouzid ou Kasserine. 

                                        L’appareil, un Challenger 600 de 9 places, appartient à la compagnie aérienne Nouvelair, qui a dû fusionner en 2008 avec la firme Kathago Airlines de Belhassen Trabelsi, le frère de Leïla Ben Ali, l’épouse de l’ancien dictateur tunisien. Jusqu’à sa fuite au Canada, Belhassen Trabelsi exerçait les fonctions de PDG à la tête de la société. C’est pour cette raison que l’avion emprunté par Michèle Alliot-Marie et ses proches, était immatriculé « TS-IBT ». 

                                        TS, pour Tunisie et BT, pour Belhassen Trabelsi. Un homme qui savait être généreux avec les dignitaires de la République française.

                                        Le 24 décembre 2009, le secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet, avait ainsi débarqué à bord d’un de ses avions privés, sans doute le même que celui utilisé par sa consoeur du gouvernement, à l’aéroport de Tunis-Carthage, pour un séjour privé au Khartago, l’un des palaces de celui qui était considéré comme le « parrain » du clan Trabelsi. 

                                        Selon plusieurs sources tunisiennes, Belhassen Trabelsi l’attendait à l’aéroport, en compagnie de Robert Bourgi, grande figure de la Françafrique.



                                        • BA 6 février 2011 15:43
                                          Mercredi 2 février, devant l’Assemblée nationale, la ministre Michèle Alliot-Marie s’était expliquée une première fois : elle avait rencontré Aziz Miled à l’aéroport de Tunis. Aziz Miled lui avait alors proposé de voyager avec lui, dans son jet privé, jusqu’à Tabarka. Le vol dans ce jet privé avait duré 20 minutes. 

                                          Rien d’autre. Rien de plus.

                                          Voici la déclaration de Michèle Alliot-Marie à l’Assemblée Nationale :

                                          « Arrivant après Noël à Tunis, un ami (NDLR : Aziz Miled, propriétaire de l’avion et de l’hôtel où a séjourné le couple) qui allait à Tabarka, lieu final de destination avec son avion, m’a effectivement proposé de voyager avec lui plutôt que de faire les deux heures de voiture. Il n’a, à aucun moment, mis son avion à ma disposition. Je l’ai accompagné pendant vingt minutes. »

                                          Samedi 5 février, Le Nouvel Observateur explose la ligne de défense de Michèle Alliot-Marie :

                                          Le deuxième voyage en jet privé de Michèle Alliot-Marie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès