Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Allocution de Nicolas Sarkozy : deux semaines pour ça ?

Allocution de Nicolas Sarkozy : deux semaines pour ça ?

Annoncée il y a près de deux semaines, l’intervention du chef de l’État a été une fois encore sans surprise. Petit retour sur la forme et sur le fond.

La justice

En réécoutant l’intervention du chef de l’État, je me suis amusé à noter les mots qu’il a utilisés le plus souvent. Bien sûr parmi les termes les plus employés on retrouve crise, réforme(s) et travail. Prévisible. Nicolas Sarkozy était déterminé à démontrer sa volonté de ne pas changer de cap, même si le chômage croît dangereusement, il ne jure toujours que par la « valeur travail » et n’arrêtera pas le train des réformes. On ne s’attendait pas à plus. Et pourtant, le mot le plus employé par le président – un beau pied de nez à l’opposition – était bien justice. Il est vrai que ce terme dans la bouche de Nicolas Sarkozy a dû en gêner plus d’un. Il en est ainsi. À six reprises il a donc mis en avant « l’esprit de justice » de ses mesures, justice qui doit être « une priorité en ce moment », même si le travail « est la clé de tout ». La justice passe notamment, dans son discours, par la suppression des bonus pour les patrons dont les entreprises font faillite ainsi que les autres décisions que l’on ne détaillera pas ici. Dans cette allocution soigneusement préparée et enregistrée, il y a pourtant une phrase plus que surprenante : « au delà de ces mesures de justice (…) les réformes doivent continuer ». Qu’a-t-il bien pu vouloir signifier par cette phrase ? Ses réformes dépassent l’idée de justice, est-ce que cela signifie qu’elles sont injustes ? Un aveu ?

Où sont les syndicats et les DOM ?

Tout au long de cette allocution, je n’ai cessé de me poser deux questions ; où sont passées les négociations avec les syndicats et quand va-t-il évoquer la crise aiguë qui agite l’Outre-mer ? Je n’ose pas imaginer la déception des uns et des autres sur ce sujet. Une fois encore Sarkozy qui aimait tant agir sans réfléchir réapprend le temps long. La crise en Guadeloupe sera l’objet de nouvelles discussions, rien de concret n’est apparu ce mercredi. Lui qui était allé au Tchad chercher quelques otages, ne se rend même pas dans une région sinistrée de France qui ne cesse de demander de l’aide depuis plusieurs semaines…

Quant à la rencontre avec les syndicats, je dois avouer que j’ai été choqué devant le déni de démocratie de notre président. Il n’avait cessé de répéter le 5 février dernier que les décisions ne seraient prises que ce mercredi lors de la rencontre avec les syndicats. Mercredi soir, il nous a offert une allocution enregistrée probablement rédigée la veille. Toutes les propositions annoncées étaient déjà listées dans un article du monde.fr paru avant la rencontre avec les syndicats. A quoi sert cette réunion – soit disant "sommet social” - autant mise en exergue par le président si les décisions sont déjà prises ?

Aujourd’hui c’était ma réponse

La semaine passée, dans le cadre de la mobilisation des universités contre la réforme du statut des enseignants-chercheurs, j’ai assisté à une conférence de Pierre Rosanvallon sur le sujet : « un pouvoir autiste même élu est-il légitime ? » La question se pose réellement aujourd’hui. La consultation avec les syndicats n’a servi à rien. Le président n’écoute que lui-même et éventuellement ses conseillers. Il l’a d’ailleurs dit clairement à la fin de son discours. « Aujourd’hui c’était ma réponse aux conséquences sociales de la crise ». S’il a veillé à contrôler l’utilisation du je et qu’il a tenu à dire que ces réformes émanaient du gouvernement, le président de la République nous a tout de même gratifié de ses sempiternelles : « j’ai été élu pour », « c’est mon rôle de chef de l’Etat » et « c’est ma responsabilité »… Sa réponse est claire, « le seul chemin qui vaille » c’est l’effort. Il a dramatisé les conséquences d’une augmentation possible du SMIC qui concerne « à peine un travailleur sur dix » (en fait 1,7 sur dix tout de même) et a une fois encore prouvé qu’il était en campagne perpétuelle en attaquant de manière latente les 35 heures qui ont « ruiné la compétitivité du pays ». Il ne nomme pas la réforme et préfère la désigner par « les erreurs du passé » qui ont « sacrifié l’avenir au présent » et qui étaient « une politique de facilité ». J’ai pu montrer que Nicolas Sarkozy s’était emparé du terme de justice. Il a, de plus, fait ressurgir un peu de son vocabulaire gauchiste qu’il employait ces derniers temps en évoquant son grand chantier de moralisation et de re-fondation du capitalisme…

Que faut-il en retenir ?

Si sur la forme rien ne change, force est de constater que le président de la République a tout de même fait quelques concessions sur le fond en annonçant 2,6 milliards d’euros consacrés à la relance par la consommation. Rien à voir bien sûr avec ce qui était demandé il y a deux semaines dans les rues, mais c’est tout de même une forme de compromis. Que faut-il en retenir ? Il est évident que ce ne sont pas ces quelques réformes qui vont relancer l’économie. Il faut espérer que les milliards précédents jouent leur rôle car on ne relancera pas la France avec moins de 100 euros par foyer ! Les journaux qui ont déjà réagi à l’heure où j’écris ces lignes sont évidemment partagés. Le Figaro a surtout retenu l’une des phrases d’introduction de l’allocution présidentielle : « Nous sortirons de la crise en modernisant la France », Le Monde rappelle que ces mesures visent les classes moyennes alors que Libération titre – à mon avis maladroitement – « le paquet social de Sarkozy ». Ce titre est surprenant pour un journal proche de l’opposition parce que les mesures annoncées par Sarkozy ce mercredi soir sont loin d’avoir l’ampleur du « paquet fiscal » qui est pris comme référence. En utilisant, un tel titre, sans le vouloir, le journaliste de Libération donne du crédit aux réformes du chef de l’État. Les déclarations seront surement plus nombreuses ce jeudi mais on peut d’ores et déjà noter que Martine Aubry a fait savoir que ces propositions n’avaient rien d’un plan de relance alors que Benoît Hamon parle d’une « aumône aux plus fragiles ».

Dans cette allocution qui fait semblant d’être le fruit des négociations de l’après-midi, Nicolas Sarkozy n’a pas annoncé la moindre mesure surprise qui aurait pu lui redonner du crédit. Si je ne suis pas capable de juger l’effet des réformes annoncées, il semble évident qu’en les dévoilant juste après la rencontre avec les syndicats, le chef de l’État a voulu paraître plus ouvert et plus à l’écoute alors que concrètement tout était planifié depuis longue date. Ce qui est choquant, c’est que finalement, il aura fallu attendre deux semaines depuis sa précédente intervention pour que Nicolas Sarkozy annonce sa propre réponse à la crise dont nous ne sommes qu’à la moitié… Même s’il a appelé les syndicats « à la raison », il est tout à fait possible que la grève prévue au mois de mars soit maintenue et qu’elle soit tout à fait populaire… affaire à suivre !


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • spartacus1 spartacus1 19 février 2009 10:27

    Moi, il y a une chose qu’ m’épate.
    Il ne se passe pas de semaine sans que, pratiquement, Sarko dépense des milliards, pour les banques, pour les entreprises, cadeaux fiscaux, susucre pour les familles etc.

    Or, il y a a peine plus d’une année, il nous avait dit, en substance : "Comment voulez-vous que je fasse, si les caisses sont vides ?"

    Entre temps, la France aurait-elle hérité d’un riche oncle (pas d’Amérique, ils sont fauchés) ?

    Plus vraisemblablement, tous ces milliards ne sont que des effets d’annonce (à part les cadeaux à ses copains) destinés à endormir le bon peuple. Décidement, Sarko, c’est le roi de l’esbrouffe ; il a un avenir comme camelot.


    • taktak 19 février 2009 11:50

      En tout cas c’est le cas pour une bonne partie des 1000 projets du plan de relance. Une bonne partie restera à l’état de projet et ne coutera donc pas un centime, le reste n’est que la reprise de projet qui étaient déjà financé.
      Pur effet d’annonce ce plan de relance. 

      Ce qui n’est pas de l’annonce par contre c’est l’argent donné aux banques. Là où l’angletterre, l’allemagne que l’ont ne peut taxer de pays gauchiste ont procédé à des nationalisation/prise de participation, sarkozy a préférer dillipader le vide des caisses sans aucun controle.

      nationalisons de tous les secteurs en difficultés (banque, automobile...). Si les investisseurs ne veulent pas de ces entreprises et qu’elles sont nécessaire au pays, il est du devoir de l’état de les récupérer, mais il est aussi du devoir de l’état de les récupérer au prix qu’elle valent sur le marché : pas grand chose !


    • Jerome 19 février 2009 13:54

       L’argent qu’il dépense pour les banques est celui de la caisse des dépôts : Retraite, Livret A, etc... Maintenant il est hors de question de taper dans la caisse des dépôts pour faire une relance sociale

      Jérôme


    • La Taverne des Poètes 19 février 2009 10:34

      "au delà" est une formule souvent employée par les journalistes et je pense qu’il ne faut pas interpéter au-delà...En revanche, ce qui est inquiétant et scandaleux, c’est que Sarkozy n’a pas dit un mot sur les DOM TOM. il est pourtant chef de l’Etat et il a en charge l’intérêt national ! Les mesures sont bonnes mais justes (dans le sens "parcimonieuses") et c’est plus un sentiment de justesse qu’un sentiment de justice qui domine donc !


      • Romain Desbois 19 février 2009 12:29

        @ L’auteur
        Très bonne analyse (puis-que je la partage ;o) )

        Sarkozy n’a pas parlé non plus des retraites , particulièrement le minimum viellesse.

        Bon comme d’hab. il croit qu’un "grand" homme politique est un homme qui dit des trucs du style "il faut travailler en core plus dur".

        Le train de vie de l’Etat n’est pour lui que le nombre de fonctionnaires qu’il s’échine à dégresser.

        Mais les subventions et les exonérations font du privé des fonctionnaires aussi quelque part !

        Ce qui me fait peur c’est la tendance perçue depuis quelques jours en entendant Wauquier,Worth (c’était l’année des W ?) , c’est entre les lignes : "partageons le chômage", l’indemnisation améliorée du chômage partiel est le nouvel avatar, mais le RSA n’est pas loin de cette idée là .

        La différence avec le partage du travail est que le partage du chômage coûte moins aux entreprises et plus aux salariés et contribuables.


      • Fergus fergus 19 février 2009 17:02

        Oui, Romain,il est évident que l’exécutif sait que le chômage et la paupérisation vont exploser et, crise ou pas, se maintenir durablement à des niveaux élevés. D’où l’intérêt de l’opinion.


      • Louisiane 19 février 2009 11:33

        Tout ceci n’est que du saupoudrage, préparé d’avance, pour calmer un peu les esprits.
        Cela marchera-t-il ? Peut-être car les Français ont mauvaise mémoire et se laisse facilement convaincre par des mesurettes
        Peut-être pas car la coupe semble être pleine pour beaucoup et si l’on compare les 2,5 milliards débloqués pour les plus démunis aux 21 milliards pour les banques, certains diront que le compte n’y est pas.
        Tout est basé sur une relance par l’investissement, mais les banques ne semblent pas jouer le jeux en retenant cet argent frais pour se refaire une santé. D’autant que parallèlement, les actionnaires continuent de se servir.
        La réponse préparée de M. sarkozy montre au moins une chose : c’est qu’il craint que le mouvement de protestation ne prenne de l’ampleur et n’amène à des changements brusque non désirés par le gouvernement.
        Il est sûr que les DOM donnent pour l’instant une bonne leçon à la métropole et que cette leçon pourrait être retenue et mise en application.


        • PapyJC_78 19 février 2009 12:09

          On remarquera le "rapport" de tailles entre les 21 milliards alloués aux banques et les 2.5 milliards alloués au social... 
          Et son absence totale de cohérence avec la "règle", tant de fois annoncée, des 1/3 qui devrait, selon Sarkosy, allouer autant aux employés qu’aux entreprises (1/3 chacun) soit un rapport de 100 %.
           hier, il a annoncé "royalement" allouer 10% des sommes données aux banques pour le social.

          Si Nicolas Sarkosy n’existait pas, il s’inventerait.


        • Romain Desbois 19 février 2009 12:58

          a comparer aussi avec les 23 petits millions sur trois ans d’aide gouvernementale pour reloger les pauvres et les super pauvres à la rue !


        • MagicBuster 19 février 2009 11:48

          Fallait pas regarder ce show, c’est de la pub pour l’UMP et Sarkozy.

          La publicité est interdite désormais.


          • goc goc 19 février 2009 12:49

            je n’ai aps regardé la prestation televisuelle de nabot 1er, mais j’ai regardé ses mesures

            on me dit qu’il s’agit de mesures pour les classes moyennes, j’ai beuacoup de mal a voir ou il y a aide. Je n’y ai vu que des mesurettes destinées a plaire aux syndicats et non a aider les classes moyennes, a moins qu’on considere que donner des cheques service pour payer une aide familliale, c’est aider les classes moyennes.

            surtout ce sont des aides a courte portée, c’est a dire que contrairement au bouclier fiscal qui est reconduit chaque année, ces mesures ne seront appliquées qu’une seule fois. De plus, il n’y a aucune mesure sur les salaires ni sur les retraites (mesures justement renouvlables tous les mois).

            Bref nabot 1er conduit a vue au jour le jour, sans aucune vue a long terme, sauf a plaire a ceux qui financeront sa campagne electorale, c’est a dire le Medef et ses copains


            • Fergus fergus 19 février 2009 17:04

              Il n’y a effectivement rien sur les classes moyennes, sauf à la marge pour quelques dizaines de milliers de foyers fiscaux. Et cela devrait se traduire par une forte mobilisation de celles-ci le 19 mars.


            • LE CHAT LE CHAT 19 février 2009 13:33

              c’est bien suffisant ! pour tout dire , j’avais pas envie que Dr House commence à 9h30 à cause de ses calembredaines ! smiley


              • Mouche-zélée 19 février 2009 14:19

                Moi non plus Le Chat, House est beaucoup plus intéressant que le saigneur smiley


              • LE CHAT LE CHAT 19 février 2009 14:49

                @ la mouche zelée

                 oui , le saigneur des anus veut nous le mettre profond ! smiley


              • LE CHAT LE CHAT 19 février 2009 13:37

                j’ai juste retenu qu’il avait dit qu’on était au milieu de la crise , veut il nous faire gober qu’on est au creux de la vague et que demain ne peut qu’être meilleur ?qu’en sait il ????


                • Mouche-zélée 19 février 2009 14:17

                  @ Romain Desbois

                  Pour les retraites il y a eu cela :
                  L’article 92 de la loi de finances pour 2009 prévoit de réduire les avantages de la demi-part accordée aux personnes vivant seules et ayant élevé un ou plusieurs enfants.
                  Cet article résulte d’une initiative du sénateur du groupe UMP, Philippe Marini, qui voulait dans un premier temps purement et simplement supprimer la demi-part en question.
                  Lors de la commission mixte paritaire entre l’Assemblée nationale et le Sénat, les députés et sénateurs socialistes ont réussi à mettre en minorité la droite sur cette suppression, sans pour autant revenir au droit actuel.
                  La pension de reversion est également remise en question ... CQFD

                  @ Auteur
                  le 5 février à la télévision, face aux Français :
                  Relever le SMIC : "ce serai une mesure injuste, puisqu’elle ne concernerai que 17% des Français"

                  Donc d’après notre seigneurie, une mesure qui ne concerne que 17% des Français est injuste mais une mesure qui ne concerne que 3,5% des Français les plus aisés est "juste".
                  Le bouclier fiscal ne concerne que 3,5% des Français . (hors heures supplémentaires, qui n’existent plus en période de récession...)

                  Décidément nous n’avons pas la même notion de justice sociale, Sarkozy et moi ...

                  Dernier mensonge :

                  Le projet de retour sur investissement de 25 milliards d’Euro d’aide aux entreprises doit rapporter à l’état un milliard quatre cent mille Euro fin 2009, c’est une manipulation :
                  L’état emprunte à 3% et prête à 4%, bénéfice de 1% uniquement... ...sans compter l’inflation qui termine de réduire ce taux de rentabilité de 1% à beaucoup moins voire une rentabilité négative ... CQFD

                  Les Français n’auraient pas perdu un seul centime sur ce plan de relance économique : Faux, l’état a investit dans des "prises de participation" avec la Sté Dexia .
                  Ces prises de participation ont dors et déjà perdu 50% de leur valeur ...


                  • LE CHAT LE CHAT 19 février 2009 14:51

                    plan de relance Français 38 euros par tête de pipe
                    plan de relance américain 700 euros par tête de pipe

                    peut on y croire ???  smiley


                  • Romain Desbois 20 février 2009 10:59

                    Merci la mouche très interessant !


                  • non666 non666 19 février 2009 17:10

                    2,6 milliards d’euros pour un spot publicitaire présidentiel, dans le but de remonter dans l’opinion AVANT les europeennes, c’est cher !

                    Mais meme si ce saupoudrage parait désiroises a ceux qui tendent la main, le président qui se foutaient de notre gueule en pretendant que les caisses etaient vides ...après avoir creer un bouclier fiscal a ses copains et avant de lacher des milliards aux banques est en train de se faire rappeler a l’ordre sur ce meme thème par ses potes de la commissions europeenne.

                    Donc les caisses sont vides pour Sarkozy, les comptables apatrides europeens mais elles restent pleines pour les potes contribuables à l’ISF de sa Petitesse, pour les saupoudrages electorals de rachat d’electeurs et les reinjections de fonds dans les banques , histoire que leur proproétaires recuperent de nouveaux jetons pour continuer leurs parties au casino boursier internationnal...

                    Quel credibilité pour l’envoyé des etats unis sur le trone de France et pour son gouvernement de courtisans ?
                    TOUT ce qui constituait le modèle economique et social qu’il vendait pendant l’election s’est effondré.
                    Tout le système de solidarité "atlantique" , "euro-mediterranéen" qu’il vendait alors ne nous interesse pas, pas plus que la capitulation envers des institutions economiques "Internationnales" qui ne dependraient plus du vote des peuples mais des interets d’une caste apatride.

                    Pour se racheter un electorat, une credibilité, le Sarko se chiraquise donc plus vite que son ombre.
                    Demain il vendra surement de la "fracture sociale" comme il vendait aux présidentielles du "travailler plus pour gagner plus" , du "modèle anglo-saxons" ou de la "politique de civilisation" (surement judeo-chretienne, encore plus probablement compatibles avec les fameix chox des civilisations , vu ses amitiées)

                    Bref comme dab, il a fait du bruit avec sa bouche, il s’est mis en scène devant les cameras de television en hedoniste qui’il est, mais c’etait son bon Plaisir, pourquoi lui en vouloir ?

                    ...parce que c’est NOTRE pays peut etre ?


                    • Fergus fergus 19 février 2009 17:11

                      Sarkozy a tellement de dispositions pour cristalliser les mécontentements partout sur le territoire national qu’il est bien capable d’embraser les Crozet et les Kerguelen (deux millions de manchots selon les syndicats, 300000 selon la police) !


                      • stephane 19 février 2009 18:02

                        Excellente Fergus ! Tu rigoles mais il a bien réussi à nous fâcher avec ceux qui gardaient, au Québec, une certaine admiration pour la France ....


                        • millesime 19 février 2009 18:06

                          des 53% ayant voté pour Sarkozy combien en reste-t-il qui voteraient encore pour lui ???


                          • millesime 19 février 2009 18:09

                            des élections eurpéennes auront lieu le 7 juin,
                            je voterai pour ma part pour les candidats présentés par
                            NEWROPEANS seul parti politque trans-européen.


                            • tomasi75 19 février 2009 18:44

                               Nicolas sarkozy n’a jamais compris que des français souffraient. Il n’a jamais touché la misère. Il n’y a cas voir les cadeaux qu’ils a fait à ses amis. 

                              sur ce blog, voyez la vrai face de l’homme :
                              http://voxx.over-blog.com/article-27778604.html


                              • mansan mansan 19 février 2009 18:48

                                Jacques BINO, militant de la CGTG, du LKP et d’Akiyo est décédé dans la nuit du mardi 17 février : il a été atteint non pas par une arme de gros calibre, mais par une arme de guerre.
                                A 05 Heures du matin, le préfet a appelé Elie DOMOTA pour lui donner l’information et lui affirmer que l’on ignorait d’où provenait le tir et qui avait tiré.
                                Dans la matinée pourtant, les services et les représentants de l’Etat mettaient clairement en cause ” les jeunes “…
                                Jacques travaillait depuis quelque temps sur un dossier mettant en cause des personnalités ayant des fortunes mal acquises ou non déclarées…

                                Source : http://ugtg.org/


                                • millesime 19 février 2009 18:52

                                  Sarkozy est un "paranoïaque, nacissique"


                                  • PtitLudo PtitLudo 19 février 2009 19:17

                                    Moi ce qui m’épate c’est qu’il y en aie qui arrivent encore à le regarder sans porter atteinte à leur télé, là je suis bluffé.


                                    • Internaute Internaute 19 février 2009 20:46

                                      J’ai apprécié qu’il ne sombre pas dans la démagogie de faire fonctionner la planche à billets ou l’endettement sans limite.

                                      Je n’ai pas apprécié qu’il ne fasse rien contre le mondialisme.



                                      • letuyauteur 19 février 2009 20:59

                                         Voici les resultats d’un sondage recent :

                                        Es tu pret a travailler 7/7 12 heures par jour avec un contrat journalier ? oui 90%
                                        Faut-il privatiser toutes les administrations (ecoles , hopitaux,police , armee... ?) oui 99%
                                        Te ferais tu ficher ton ADN , coller une puce GPS dans la fesse droite ? oui 100%
                                        La retraite a 80 ans ? oui 96 %
                                        etc...

                                        Je deconne , mais le pire est que certains veulent nous y mener ...

                                        Allez Nicolas Sarkoperfield , dommage tu n’y arrivera pas de ton vivant , peut-etre la prochaine generation ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès