Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Alors, retraite par répartition ou par capitalisation ?

Alors, retraite par répartition ou par capitalisation ?

En France, avant 1945, les retraites étaient financées par capitalisation. Cependant, la guerre a fait chuter la valeur de l’épargne et ruiné les retraités. Les systèmes de retraite par répartition ont été instaurés sous l’impulsion du CNR, les ordonnances de 1945 créent la sécurité sociale et instaurent un régime par répartition pour remédier à cette situation de pauvreté des seniors.

L’idéologie capitaliste veut nous faire croire que notre retraite est le fruit de notre travail, et bien c’est faux ! Il n’y a aucun rapport entre le fruit de notre travail et notre retraite. Le jour où l’on accepte cette vérité, l’on met un grand coup de pied au cul du capitalisme, car ça prouve qu’un système solidaire qui échappe au marché fonctionne très, très bien. Alors régulièrement l’on nous parle de croissance et l’on nous fait des projections sur la richesse qui ne sera « pas produite » dans 40 ans, pour remettre en cause notre système par répartition.

Le système par répartition veut dire que notre retraite ne nous appartient pas. A la fin de chaque mois les sommes collectées sont immédiatement distribuées aux retraités actuels, c’est un système basé sur la solidarité. La répartition c’est l’inverse de l’épargne : on cotise maintenant et on donne maintenant. C’est une énorme masse d’argent qui échappe totalement aux banques et à l’ensemble du système financier. C’est pour cela que le système par répartition est constamment et régulièrement attaqué par les ‘banksters » et leurs complices politiques. C’est pour cela que l’on met dans la tête des gens qu’ils n’auront pas de retraite et qu’il faut donc capitaliser !

Dans un système par capitalisation, c’est votre épargne qui vous sert de retraite, vous ne toucherez que ce que vous épargnez ! Cela veut dire que tous les mois vous déposez dans une banque une somme sur un plan ou un fond de retraite. Ensuite la banque place cet argent et le convertit en titres, et peut donc vous promettre 5 ou 6%. Mais un titre est une promesse sur la richesse produite dans 40 ans, et si elle n’est pas produite ou s’il y a un problème… on a déjà vu ça lors de la fameuse crise des subprimes où des tas de retraités aux USA et ailleurs se sont retrouvés sur la paille. Vous pariez donc votre retraite sur des prévisions faites par des économistes qui deux mois avant la crise de 2008 nous disaient que tout allait bien !

Alors, soit dans 40 ans, il y aura assez de richesses produites et dans ce cas là, vous avez tout intérêt à choisir la répartition, soit la richesse n’aura pas été produite et alors vous avez tout intérêt à …garder la répartition !

D’autre part, voici un argument qui retire tout crédit à la retraite par capitalisation : L’économie fonctionne par la circulation monétaire, immobiliser des grandes masses d’argent sous forme de fonds de pension retire du marché les fonds indispensables à ce fameux marché. Oui ils peuvent être placés, mais ces placement n’ont aucune vocation à stimuler l’économie, ils n’ont que la vocation de rechercher le placement le plus offrant, quitte à couler une industrie dès qu’une autre rapporte plus. Ces capitaux instables entrainent une grande instabilité de l’économie.

Tandis que les retraites par répartition laissent tous leurs fonds en circulation, car les retraités vivent de leur retraite, donc toutes ces sommes restent en circulation sur le marché et le vivifient. La retraite par répartition est la seule logique, il reste à l’organiser, même en cas de variation du rapport entre population active et population retraitée, sachant que l’automatisation et l’augmentation de la productivité ont totalement déconnecté la richesse produite du nombre de salaries, donc l’argument comme quoi il n’y aura pas assez d’actifs pour payer les retraites de demain est une vulgaire tromperie…

Merci à Frank LEPAGE et à la scoop "Le Pavé"

http://2ccr.unblog.fr/2013/09/07/retraite-par-repartition-ou-par-capitalisation/

Voir également : TOUT LE PIB POUR LA COTISATION


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 19:51

    À l’auteur :
    Et si l’on inventait quelque chose de mieux que la retraite ?
    Une rente de la naissance à la mort ?

    Certains prônent un
    Revenu de Base financé par la Fiscalité sans Refondation du Capitalisme
    mais on peut préférer le
    Dividende Universel financé par l’Épargne avec Refondation du Capitalisme ?

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne.

    Lire, SVP :
    Refondation du Capitalisme & Dividende Universel
    ou/et
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/ ... cerite.pdf

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
    Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
    Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

    Objectifs Spécifiques :
    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable 
    Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un 
    Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
    II.1)
    À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
    II.2)
    a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.

    b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans être accusés d’exploiter qui que ce soit.
    II.3)
    Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel.



    • Gemini Gemini 9 septembre 2013 22:01

      Parmi les avantages de la retraite par capitalisation, vous oubliez également d’ajouter que celle-ci étant souvent investie en actions d’entreprises par les fonds de pensions, et ceux-ci exigeant des retours exorbitants, toute la part de valeur ajoutée qui est vampirisée par les actionnaires, et, dans ce cas, les fonds de pension, est une part de valeur qui ne revient plus aux salariés, qui eux, gagnent toujours moins tout en générant toujours plus de richesse.

      Ainsi, la richesse du pays bascule de plus en plus des travailleurs vers les parasites que sont les actionnaires, et ainsi notamment les fonds de pension ayant un pouvoir économique disproportionné, qui n’est pas utilisé pour aller dans le sens de l’intérêt général, mais uniquement dans l’intérêt à très court terme des fonds pour leur permettre de verser les traites.

      Et c’est ainsi qu’il y a toujours plus de chômage, toujours moins de cotisation … que du bon pour le système capitaliste et les libéraux.

      La liberté n’étant qu’économique, elle ne concerne que ceux qui ont de l’argent. Donc, ceux qui ne travaillent pas : les actionnaires/rentiers et les fonds de pensions. Pour les autres, cette « liberté » n’est qu’une chimère.

      Drôle de logique.


      • titi 10 septembre 2013 08:18

        « Et c’est ainsi qu’il y a toujours plus de chômage, toujours moins de cotisation … que du bon pour le système capitaliste et les libéraux. »

        Parce que notre système par répartition a conduit à beaucoup moins de chômage ?

        J’avais pas remarqué.


      • Gemini Gemini 17 septembre 2013 13:47

        Drôle de façon de retourner l’argument. Avez-vous seulement lu ce que je disais ?

        À aucun moment, je n’ai prétendu que la retraite par répartition diminuerait le chômage. Je prétends seulement que la retraite par capitalisation, en revanche, elle, augmente le chômage. Rien de plus.


      • cardom325 cardom325 9 septembre 2013 22:04

        @ Démosthène

        je me faisais la même réflexion que vous, mais Spartacus ne saurait tarder, il prépare ses copier coller pour nous resservir son menu à dix balles , fonctionnaires, gauchistes , paradis etatsunien , la panoplie du parfait ultralibéral
         attention le voilà, et quand il a la tête enfoncée dans les épaules , çà veut dire qu’il est pas content .....chut


        • titi 10 septembre 2013 08:10

          @Cardom,

          Moi ce que je trouve pire que tout, ce sont les retraités qui dépensent leur retraite dans des pays étrangers.
          Ils ne participent plus à l’économie française, tout en demandant aux Français de faire des efforts.

          Ils délocalisent leur retraite.


        • foufouille foufouille 9 septembre 2013 22:42

          bon article. que dire d’autre ?


          • kalagan75 10 septembre 2013 06:03

            "Le système par répartition veut dire que notre retraite ne nous appartient pas. A la fin de chaque mois les sommes collectées sont immédiatement distribuées aux retraités actuels, c’est un système basé sur la solidarité"

            la solidarité ? un système qui laisse une dette à tes enfants est solidaire ? un système qui privilégie certaines castes est solidaire ?

            sachant que l’automatisation et l’augmentation de la productivité ont totalement déconnecté la richesse produite du nombre de salaries, donc l’argument comme quoi il n’y aura pas assez d’actifs pour payer les retraites de demain est une vulgaire tromperie

            l’automatisation et l’augmentation de la productivité se retrouvent dans un coût moindre pour le consommateur : ta télévision couleur est passée de 3 fois le smic à 1/3 smic

            que vient faire la crise des subprimes ici ? les subprimes ne sont juste qu’un attrape couillon


            • Marc Chinal Marc Chinal 10 septembre 2013 09:36

              Entièrement d’accord avec ces remarques.
              .
              La retraite par capitalisation est une escroquerie,
              mais la retraite par répartition est également une escroquerie !
              2 actifs pour un retraité = 50% de votre salaire en charge uniquement pour payer les retraites ?
              .
              <<<<donc l’argument comme quoi il n’y aura pas assez d’actifs pour payer les retraites de demain est une vulgaire tromperie<<<<
              .
              ça voudrait dire que vous taxez le travail des ordinateurs pour payer les retraites ?
              Halala, quel bande de guignols ces marxistes.
              L’ennemi n’est pas « le capital », mais le fondement même du capital : la monnaie,
              ce merveilleux outil qui fait que pour donner à l’un il faut prendre à l’autre et que ce combat sans fin mène l’humanité à sa perte.


            • kalagan75 10 septembre 2013 11:14

              je rappelle à ceux qui lisent la prose de demosthene qu’il présente toute les caractéristiques du pervers narcissique .

              et te revoilà avec tes fameux 5% de dévaluation ; bien entendu , quand on te pose la question de citer un exemple d’un pays appliquant tes fameuses théories, tu restes sans réponse ( au moins, ce week-end, besancenot a eu l’honnêteté de répondre à un journaliste en lui confirmant qu’aucun pays au monde n’appliquait son programme politique )

              tu n’es pas à une contradiction près : tu expliques dans un autre commentaire qu’il nous faut obligatoirement une balance excédentaire pour s’en sortir, et tu prônes ensuite la création d’une monnaie de singe .
              malheureusement , avec ta monnaie de singe qui ne vaut plus rien, on explose notre dépense énergétique en pétrole et gaz , et vu que nous n’ exportons rien , comment fait-on pour la rééquilibrer ?

              pour la fameuse loi de 1973 que notre déglingué du cerveau cite à tous bouts de champs :
              http://www.contrepoints.org/2012/03/12/72842-idees-recues-sur-la-loi-du-3-janvier-1973-dite-loi-rothschild


            • wawa wawa 10 septembre 2013 07:35

              bof.
              que la retraite soit financé par capitalisation, répartition, immobilier,points retraites, lingot d’or ou emprunt russe ne change rien au problème.
              pour toucher une retraite ou une rente (payée par un actif) il faut :

              *accumuler quelque chose que les actifs soient disposés a payer (volontairement ou par containte

              *que les dits actifs gagnent un excédents par rapport a leurs dépenses courantes et que l’ensemble des excedents excedent des actif soit suffisant pour payer l’ensemble des rentes

              on peut gagner un peu de temps par l’endettement, mais pour les deux points, on touche à la finitude du monde et les rentes en général et les retraites en particulier ne seront pas payées au niveau ou elles ont été promises. soit par défaut, soit par inflation


              • titi 10 septembre 2013 08:06

                « que la retraite soit financé par capitalisation, répartition, immobilier, points retraites, lingot d’or ou emprunt russe ne change rien au problème. »

                Exactement.

                La retraite c’est un pari à 40 ans.
                Dans le cas de la répartition, le bookmaker c’est l’Etat, et dans le cas de la capitalisation le bookmaker ce sont les banques.

                Après que chacun fasse son pari où bon lui semble. Librement, et en assumant les conséquences, sans essayer de les faire porter aux autres...


              • Marc Chinal Marc Chinal 10 septembre 2013 09:40

                Une histoire de paris...
                .
                mais à la fin, il y a toujours des perdants, et ces perdants n’ont pas l’intention de laisser les gagnants « tranquilles », résultat, personne ne vit tranquillement.
                Un monde de cons ce monde de monnaie (simple outil nocif) !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès