Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Alsace : échec au Référendum !

Alsace : échec au Référendum !

Le référendum alsacien en vue d'une fusion inédite des collectivités départementales et régionale de la plus petite région de France a échoué dimanche du fait de la victoire du Non dans le département du Haut-Rhin, selon des résultats partiels.

Selon ces résultats le non a recueilli près de 55% des suffrages exprimés dans le Haut-Rhin, dans un contexte de très faible mobilisation des électeurs.

Sous couvert de rationalisation : fusion du conseil général et du conseil régional pour donner naissance à une "collectivité territoriale d'Alsace", il s'agissait ni plus ni moins, de faire de l'Alsace le laboratoire de la future "Europe des Régions". Tel était l'enjeu de ce Référendum truqué (le matériel électoral reçu par les électeurs ne contenait que les arguments en faveur du oui).

Le bâtiment du Parlement européen est symboliquement inachevé. L'Europe ne sera achevée que lorsqu'on aura "achevé" les nations, lorsque l'Union européenne aura absorbé les nations et les aura fait disparaître au sein d'un Empire dominé par les États-Unis d'Amérique (prochaine étape : le grand marché transatlantique).

C'est ce que l'on appelle le "fédéralisme", à l'image des États-Unis d'Amérique et de ses États (Washington = Bruxelles).
 
Je conçois que l'on puisse vouloir la disparition de la nation, comme on a applaudi (à gauche, comme à droite) à la disparition des frontières et à la monnaie commune (et non unique, pour l'instant, mais c'est prévu), mais je ne tiens pas à jouer les "idiots utiles".
 
La disparition des départements au profit des régions fait partie du plan. Le département est une création de la Révolution française et la Révolution française, c'est la souveraineté nationale. Personnellement, je suis peut-être un affreux réactionnaire attardé, mais je ne souhaite pas la disparition de mon pays.

Mais ce dont je suis certain, c'est que ce processus est incompatible avec la démocratie (comme on l'a vu au moment du Référendum sur le projet de constitution européenne et avec la "mise au pas" de Grèce et de l'Italie par la commission de Bruxelles) et, puisque la démocratie, au fond intéresse moins que le pouvoir d'achat, avec une amélioration de la situation économique et financière de ce qu'il reste de notre pays, bien au contraire. (dette, délocalisations, désindustrialisation, déficit de la balance commerciale...).

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 8 avril 2013 10:10

    Je comprends mal le titre de cet article. Le référendum n’a pas échoué, il a très bien fonctionné. 


    • babs 8 avril 2013 14:22

      ils leur ont foutu au cul !!!
      bravo, merci et vive la France !!!
      comme on l’a fait en 2005 ... ah merde, ca n’avait pas marcher ...
      une exception peut etre !!!


    • jmdest62 jmdest62 8 avril 2013 18:01

      @ gaspard

      Exact !!! il ne peut pas y avoir d’échec à un référendum  ...Un référendum donne simplement un résultat qui est la volonté du peuple .

      Depuis quand répondre « NON » à une question est-il un échec ? Les titres de la presse de masse (comme le titre de cet article) sont proprement hallucinants de conneries

      @+


    • epicure 8 avril 2013 23:12

      Echec aux oganisateurs du référendum qui pensaient apparement que cela allait apsser comme une lettre à la poste comme en 2005, avec la cavalerie des oligarques élus et les médias principaux soutenant le oui, et peu d’espace d’expression pour le non.
      Le titre est un gros raccourci, qui lu primairement ne veut pas dire grand chose c’est vrai.


    • jmdest62 jmdest62 9 avril 2013 07:55

      @ épicure

      « ....Echec aux oganisateurs du référendum qui pensaient apparement que cela allait apsser comme une lettre à la poste comme en 2005, .... »

      c’est à vous dégouter d’organiser des référendum(s)    smiley

      @+


    • schwitters schwitters 8 avril 2013 10:32

      Oui ! Il est idiot de se défaire de la nation, seule garantie d’une possible Démocratie...

      l’UE ne cherche qu’à se débarrasser des 27 nationalités pour n’en former plus qu’une, celle qui obéira à la Commission Européenne, à la BCE, à l’Eurogroupe et aux MES, donc à des systèmes purement technocratiques.
      Les régionalismes ne seront dès lors que purs folklores invités à s’enorgueillir de leur terroir tandis que l’Europe économique et législative sera concentré entre les mains de quelques-uns, au service des lobbys de toutes nationalités, de la Finance et du travail sans protection et sans rémunération minimum.

      • Mr Dupont 8 avril 2013 10:40

        Le référendum alsacien a été la première victime de syndrome Cahusac

        En ce moment toute initiative électorale socialiste provoque un rejet du corps électoral

        Ce corps électoral mis à mal par un manque de confiance chronique

        Il rejette tout se qui lui est proposé

        Le mal est profond

        L’amputation s’impose avant que la gangrène apparaisse


        • alinea Alinea 8 avril 2013 14:16

          L’ Alsace est la seule région à droite ; je peux me tromper mais il me semble que ce référendum a été proposé par l’ U M P et consort


        • pens4sy pensesy 8 avril 2013 11:03

          Mais notre « democraploutocratie » ne va-t-elle pas s’assoir sur ce référendum comme sur le précédent ?


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 avril 2013 11:30

            C’est clair, « du fait de la victoire du Non » on ne touche à rien quand tout va très bien dans ce pays merveilleux qui ne demande rien d’autre qu’on lui foute la paix, merci. Allez foutre votre bordel ailleurs ! Allez donc vous installer sur cette île : http://www.dailymotion.com/fr/relevance/search/retournement+iceberg/1#video=xxxyt3 là bas ils vous attendent pour conquérir un territoire vierge et pur...


            • bernard29 bernard29 8 avril 2013 11:30

              C’est Napoléon qui a créé les départements, pour organiser une surveillance du territoire. cette notion de surveillance et de contrôle était tellement bien ancrée, que les préfets ont été appelés « commissaires de la République » à une certaine époque.

               


              • Vipère Vipère 8 avril 2013 13:09

                Bonjour l’auteur


                Un grand camouflet aux instigateurs du référendum de Droite ! 

                Quel intérêt d’jouter un énième mille-feuille à ceux déjà existants ?

                Faut-il le répéter une nouvelle fois : il ne fait pas bon vivre en Alsace lorsque l’on est pauvre, et cela du fait des élus plutôt à Droite qui méprise t le bas de la pyramide !

                En quelque sorte c’est la réponse du berger à la bergère (le bras d’honneur pour faire plus clair) ! smiley



                • Vipère Vipère 8 avril 2013 13:18

                  Du reste, le peuple alsacien est souverain, il a dit non ! il s’est prononcé, le du grand toutim avec leur impôts, ils n’en voulaient pas !


                   Bravo l’Alsace et les alsaciens, ils n’ont pas démérité, loin s’en faut !

                  • babs 8 avril 2013 14:26

                    un peu comme les francais en 2005 ...
                    bravo la france ... euh, les francais alors, ben, les pas élus en fait !


                  • superyeti superyeti 8 avril 2013 13:33

                    @ Mr Dupont, tu dis,

                    En ce moment toute initiative électorale socialiste provoque un rejet du corps électoral.

                    C’est pas seulement le rejet d’une certaine classe politique, c’est le rejet de toute la classe politique.

                    Les uns et les autres viennent couiner comme des gorets sur les plateaux télé pour nous dire qu’il ne faut pas faire de populisme, qu’il y a certains en politique qui sont honnêtes, que mettre sur le même niveau les menteurs ou repris de justice que sont les Cahuzac, Moscovici, Tibéri, Juppé, et autres néfastes de la politiques avec les autres politiciens, c’est pas bien.

                    Qui sème le vent, récolte la tempête, qu’ils s’en aillent tous, un médecin intègre au ministère de la santé, un économiste élu par ses pairs au ministère de l’économie, un avocat sans casserole a la justice, etc...
                    Pour gouverner un pays, nul besoin de politiciens, la société civile peut s’en sortir aussi bien, voir même mieux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès