Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Analyse de la candidature de José Bové

Analyse de la candidature de José Bové

José Bové, officiellement candidat à l’élection présidentielle depuis la veille, était l’invité de RTL, ce matin, à 7 h 50.

Sa candidature complique un peu plus la carte de la gauche de la gauche du PS. Au passage, tiens, on dit tout ça par commodité, mais déjà qu’on a du mal à savoir ce qu’est être à gauche ou de gauche - schématiquement, c’est être beau, généreux, altruiste, idéaliste, alors qu’à droite ils sont vieux moches et pétés de fric, dans ce dernier cas, ce n’est pas toujours faux, fin de la parenthèse et début des commentaires -, alors définir ce qu’est être à gauche de la gauche, bonjour l’exercice. Certains diront, tiens, c’est simple, être à la gauche de la gauche, c’est être anticapitaliste. Tu parles Charles ! Si José Bové était anticapitaliste vraiment, jsuqu’au bout, entièrement, aurait-il été sur TF1, hier soir, pour sa première prise de parole d’après candidature ? TF1, vous savez, la grosse télé qui libère des espaces dans les cerveaux pour la publicité ? Non, si José Bové a été sur TF1, c’est bien la preuve qu’en tant d’homme à la gauche de la gauche, il n’est pas définitivement anticapitaliste. Bref, tout cela est très difficile. En fait, c’est de la philosophie et ça, ce n’est pas mon métier. Mon truc, c’est la cuisine. Alors, la cuisine de la gauche de la gauche de la gauche, elle en est où ? En plein bastringue.

José Bové est candidat. Dans les sondages, ça frémit, entre 1% et 3%. Premier touché et presque coulé : Olivier Besancenot de la Ligue communiste révolutionnaire.
On en parle peu, mais le moral du facteur candidat n’est pas très bon. José Bové en parlait, d’ailleurs, tout à l’heure, lors du petit déjeuner qui s’est intercalé entre son passage à l’antenne à 7 h 50, puis son retour pour les questions des auditeurs, à 8 h 30. "La protestation, a-t-il dit, ça marche une fois." Olivier Besancenot a un peu l’air de penser la même chose. Sa campagne patine, elle ne bénéficie pas de l’effet de nouveauté constaté en 2002, son message ne s’est pas renouvelé, et pour corser le tout, l’incertitude demeure sur la collecte des 500 parrainages. Bové par dessus, et le renoncement n’est peut-être pas loin.

Tiens, une petite incise. Les signatures, les parrainages, servent toujours aux grands politiques à terminer la composition du plateau présidentiel et à permettre, par la maîtrise discrète de quelques dizaines d’élus, d’organiser les choses de telle sorte qu’elles profitent à leur candidat. Un exemple : Daniel Vaillant a raconté dans un livre publié après 2002 comment François Mitterrand lui avait demandé d’aider Marie-France Garaud en 1981 à obtenir ses signatures pour qu’elle amplifie et relaie la critique de Valéry Giscard d’Estaing déjà portée par Jacques Chirac. A chaque élection, des pensées tordues modifient ainsi le tableau final des candidats.
Pour l’édition 2007, Olivier Besancenot est intraitable : s’il certifie ne pas confondre la droite et la gauche, il n’en dit pas moins qu’il faut que tous les candidats dits anticapitalistes s’engagent à ne pas gouverner et à ne pas soutenir l’éventuelle présidente socialiste, si elle triomphait dans les urnes.
On l’a entendu dès hier, il l’a redit clairement ce matin, José Bové, lui, appellera à voter Ségolène Royal pour le second tour de l’élection présidentielle, si elle se qualifie pour le scrutin du 6 mai. Les stratèges socialistes qui ne laissent pas passer ce genre d’infos, enfin on l’espère pour eux, pourraient donc voir d’un bon oeil le retrait d’Olivier Besancenot et la mise en orbite de José Bové.
A suivre très attentivement.

Deuxième percutée : Marie-George Buffet.
En 2002, le candidat du Parti communiste, Robert Hue, avait crevé le plancher : 3% plus quelques poussières. Il faut savoir que le Parti communiste vit sous tente à oxygène depuis vingt ans. Sans l’amabilité des socialistes qui font élire maires et députés communistes aux différentes élections, il y a longtemps qu’il aurait été rayé de la carte.
L’objectif de Marie-George Buffet au début de son aventure présidentielle n’était pas très ambitieux : faire mieux que Robert Hue. Avec la candidature Bové, cet objectif minimaliste risque bien de ne pas être atteint. Un jour, il n’y aura plus personne dans le très très moche immeuble de la place du Colonel-Fabien.
Pour être complet dans l’analyse, ceci n’est pas forcément une bonne nouvelle pour les socialistes. C’était un allié commode, le Parti communiste. Toujours virulent sur les estrades, toujours accommodant dans les couloirs. Quelques postes de ministres, et hop !, finis les désaccords idéologiques. Seulement, l’oxygène, ce n’est pas comme les impôts, un jour ça s’arrête.

José Bové candidat, c’est aussi une mauvaise nouvelle pour Dominique Voynet. Elle était heureuse d’avoir évité la météorite Hulot. Voilà que le paysan du Larzac lui tombe dessus. Pas de chance.
La seule qui continue son chemin, indifférente à tout, au mouvement de la planète comme à ceux, convulsifs, de la gauche de la gauche de la gauche, c’est Arlette Laguiller, repartie en 2007 comme en 1974, 1981, 1988, 1995 et 2002. Elle aura ses signatures, elle aura ses voix. Une fois l’élection passée, Lutte ouvrière reprendra son train-train que d’ailleurs personne ne connaît parce que le parti n’est pas vraiment transparent et en 2012, 2017, 2022, 2027, 2032, une autre candidate -Arlette ayant déjà annoncé que ce tour de piste serait son dernier - représentera Lutte ouvrière. Petit truc : j’ai arrêté le comptage à l’élection présidentielle de 2032 parce que moi-même je compte arrêter le 7 h 50 de RTL cette année-là.

J’ironise, j’ironise, mais quand même quel bazar dans cette gauche française. Le Parti socialiste a les maladies que l’on sait : éliminé dès le premier tour de 2002, explosé lors du référendum de 2005, contourné par Ségolène Royal lors de la primaire à l’automne dernier. La panne d’identité est visible de tous, ainsi que l’incertitude qui en résulte.
A côté de lui, ce grand parti relatif n’a plus que des poussières d’étoiles. Ecolos, communistes, altermondialistes, trotskystes, se disent tous antilibéraux et se sont tous retrouvés pour le non au référendum européen. Or, malgré ces éléments importants qui pourraient fonder une identité commune, les voici que se divisent à l’infini, chaque courant et sous-courant voulant présenter son candidat à la grande élection.
En fait, l’état d’impréparation et de divisions de la gauche française est impressionnant. On se demande, si la candidate socialiste gagne l’élection présidentielle, avec qui, sur quelle ligne elle pourra gouverner.

Ecrire cela vaut-il soutien à la candidature de Nicolas Sarkozy ? Oui, répondra JFK qui verra dans ces lignes la confirmation de la brillante enquête qu’il a menée, naguère, auprès de deux ou trois journalistes de sa rédaction. En réalité, non. Les problèmes de la droite dans cette élection sont d’une nature différente et, pour ce que l’on en voit aujourd’hui, moins handicapants pour elle.
Il y a d’abord la persistance d’un Front national à un haut niveau. Voilà vingt ans que la droite française vit avec. La porosité des débuts a disparu. L’étanchéité est désormais à peu près totale. Par sa manière d’être, le volontarisme, le verbe haut, Nicolas Sarkozy a pu exercer suffisamment de séduction pour qu’une part significative de l’électorat FN se reporte sur lui au cas où Jean-Marie Le Pen ne serait pas au second tour.
Les électeurs de François Bayrou peuvent bien être emportés par la fougue de leur candidat. Un second tour Ségo-Sarko verra, là encore, nombre des électeurs UDF revenir dans le giron d’une droite qui est leur camp depuis toujours.
Restent les chiraquiens, Jean-Louis Debré avec une escopette, Dominique de Villepin et sa fronde, Jacques Chirac et son sonotone. Personnellement, je ne les trouve pas très menaçants pour le candidat Sarkozy. Attendons quand même de voir.

Voilà, ce vendredi matin, la scène politique telle qu’on peut la décrire hâtivement. Heureusement, il ne faut jamais désespérer de la politique. Vous partez en week-end, et vous revenez le lundi, le chantier est tourneboulé. Je ne sais pas moi, imaginez que le voleur du scooter de qui vous savez, solidement identifié grâce à un test ADN chèrement payé, se révèle être le fils du neveu de la nièce de l’oncle du cousin du président sortant. Le scandale, et voilà N. Sarkozy, dix point de moins dans les sondages, battu à plate couture au second tour.


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (395 votes)




Réagissez à l'article

196 réactions à cet article    


  • luisito luisito 2 février 2007 13:38

    J’adore la fin de votre analyse qui decrit parfaitement la campagne actuelle ! Chaque bourde d’un candidat lui fait perdre un point et en fait gagner un a l’autre camp...

    Heuresement la campagne ne va pas se limiter a compter les bourdes et elire celui qui en commet le moins ! Enfin esperons...

    Sinon pour le jose bove... effectivement il a ebranle tout le bel equilibre a gauche de la gauche, maintenant il reste a savoir si apres ce petit tremblement de terre, les edifices du PC-LCR-LO-Vert tiendront encore... Si ils se desagregent, on risque bel et bien d’avoir une unite antiliberale de fait derriere bove.

    Pour l’instant c’est comme le 11 septembre, les tours des vieux partis ouvriers sont percutes par l’avion Bove... on attend de voir si elles s’ecroulent ou non... suspense !


    • Reinette (---.---.37.59) 2 février 2007 15:32

      Quand les médias raffolent d’un « contestataire » (genre gastéropode adaptable à toutes les demandes, toutes les températures, tous les airs du temps), c’est signe que sa contestation n’a plus d’autre objet que de colorer l’eau tiède du robinet ; pour mettre une petite note canaille dans leurs flots d’idées grises.


    • vraitravailleur (---.---.26.232) 3 février 2007 16:13

      Vive José Bové rix et rixe ! Ses électeurs au moins, en votant pour lui, ne voteront pas pour un insignifiant apparatchik de groupuscule sectaire qui répète à longueur de temps les mêmes formules éculées.

      Redisons-le : le PC, LO, LCR etc. sont de simples sectes politiques guidées par un gourou ou un politburo de quelques individus qui se détestent les uns les autres et dont le seul but est de bien vivre en encaissant les cotisations des fidèles et éventuellement des indemnités d’élu.

      « Altermondialiste », voilà une expression plus positive qu’« antilibéral ».

      Au moins, les « altermondialistes » proposent un programme, les « antilibéraux » sont anti, c’est-à-dire contre tout y compris la liberté d’entreprendre, de circuler pour les biens et les personnes. Mais que proposent-ils ? Rien de nouveau ni de positif.

      La seule « antilibérale » qui semble intéresser vraiment certains internautes d’agoravox comme Pelican et woodpecker est Clémentine Autain, mais pour des raisons qui n’ont rien de politique.

      vraitravailleur


    • Anon Ymous (---.---.234.108) 4 février 2007 23:49

      Pour le moment, les médias raffollent toujours de Sarkozy et Royal. Il suffit de regarder par exemple news.yahoo.com => presidentielles sur 10 lignes a peu pres moitié moitié sarko/royal et 1 ligne pour tous les autres. Le pire c’est que comme c’est ficelé, c’est a peu pres pareil pour les autres massmédias (télévision, radio ou presse écrite).

      Cet article ne tient pas compte de ce qui s’est passé dans le rassemblement. Et détourne completement le sens. TF1 est une chaine regardée par beaucoup de gens qui, ayant le cerveau disponible pour les publicités, n’en ont pas trop pour le reste. Y integré un peu de pertinence est un bon moyen de faire réagir les gens. J’ai regardé sur le site de TF1 sont entretiens avec PPDA et trouve que José Bové a été tout a fait a la hauteur de ce qu’ont demandé les citoyens ayant créer le rassemblement en 5minutes d’audiance. C’est à dire la proximité avec le peuple (il est éleveur de moutons),mais c’est un choix délibéré, il a fait de bonnes études. Il a fait de la prison assument pleinement ses actes (contrairement aux grands corrompus reconnus coupables).

      Peopliser les elections a outrance est completement stérile. Je vois que l’UMP comme le PS depuis le temps qu’ils gouvernent ont été une catastrophe. Sarko est profiteur, menteur, dictateur et pas diplomate pour un sous, mais le fait trop grossierement pour ne pas être vu. Quand à Royal, c’est comme Hollande, un couple de flambies qui ne font que des bourdes, et n’ont rien à présenter. A moins de bonimenter comme d’habitude ???. Pas la peine de compter sur eux pour la diplomatie, ni pour l’emploi, ni pour une réelle prise en main des banlieues (panser les plaies pas les agrandire).

      José Bové represente un programme écologique (lui meme vit dans une maison 100% écolo, contrairement à Hulot, il travaille avec la terre et de façon noble avec le respect de celle ci, contrairement à Hulot qui travaille avec St Gobain & TF1). Il a deja tout à lui une bonne partie des agriculteurs. Au moins tous ce qui font du bio ou du sans subventions.

      Le programme qui représente est en parti constitué par des gens des banlieues, qui connaissent les problèmes sur le terrain, et qui essaient de mettre en place des solutions, mais pas les budgets pour avec PS/UMP. Les associations d’immigrés et du logement ayant participé au programme, ca va drainer une bonne partie des banlieues.

      Les profs aussi participent au programme. Faut vraiment etre loin de la réalité pour imaginer, comme Royal, que des profs puissent faire 35h (il faut corriger les copies, préparer les devoirs, recontrer les parents...), déjà elle a perdu 90% de l’electorat enseignant (et c’est un gros morceau qui est généralement à gauche, puisqu’avec le peuple).

      A gauche de la gauche, on pourrait remplacer par à gauche tout simplement, juste pour signifier que le PS est aujourd’hui à droite. On a deja vu royale traiter de « gauchiste » des manifestants qui envoient des boulles de neige sur Hollande. Il sont pas serieux, ils aident les licensiment massifs, la délocalisation, et ils continuent à garder la marque PS (je ne crois pas que le mot socialiste ai encore un sens dans ces conditions).

      Bon, je m’arrête la mais il suffit de lire un peu les historiques et l’histoire pour s’en rendre compte. Alors s’il vous plait, faites un peu votre travail de journaliste, merci !!


    • Breizhmaine (---.---.97.72) 2 février 2007 13:49

      Bonjour M. Apathie

      Vous écrivez : « Les électeurs de François Bayrou peuvent bien être emportés par la fougue de leur candidat. Un second tour Ségo-Sarko verra, là encore, nombre des électeurs UDF revenir dans le giron d’une droite qui est leur camp depuis toujours. »

      Permettez moi de ne pas être d’accord avec vous, car un grand nombre des personnes qui soutiennent actuellement F Bayrou seraient plutôt classées à gauche ! Et m’est avis qu’en cas de 2nd tour Ségo/Sarko (ce qui est rien moins qu’improbable) beaucoup préféreront aller à la pêche ou voter blanc !!! Bonne journée

      JF


      • Democratix (---.---.176.189) 2 février 2007 15:40

        Entièrement d’accord avec breizmaine. Un ralliement à l’ump réduirait à néant toute l’autonomie acquise depuis 2 ans. Plutot blanc ou ps. Et il faut espérer, si Bayrou n’est pas au 2nd tour (rève : ) que l’udf, parti des democrates français, fera preuve de democratie en faisant voter ses militants entre les 2 tours, en présentant le résultat des négociations qui auront lieu avec les deux finalistes (propositions reprises, sièges obtenus, etc.)


      • Lolita (---.---.70.147) 2 février 2007 19:15

        Non ces electeurs ne sont pas de gauche mais se croit de gauche comme ceux du ps d’ailleur.


      • Yves (---.---.15.126) 4 février 2007 10:29

        Oui , surtout que François BAYROU ne cesse de déclarer que , d’après ce qu’il a pu constater ... , il serait le candidat de tous ceux et celles qui en ont marre de l’affrontement stérile Gauche / Droite ...

        Sinon , José BOVE se définit comme un NON professionnel de la politique ... , sa candidature étant celle d’un rassemblement de forces et de citoyens , pour une Démocratie citoyenne ...

        Et , sauf erreur , José BOVE n’est pas anti-capitaliste ... ( il est lui même chef d’entreprise artisanale ... ) ,
        - mais prône seulement une insurrection électorale contre le libéralisme économique ( doctrine selon laquelle l’Etat n’a pas à intervenir dans les relations économiques ... ) ,
        - c’est à dire contre tous les abus auxquels les citoyens sont confrontés dans notre Monde gouverné par le Dictateur Pognon ... , en violation des beaux principes qui enluminent notre Constitution : « Liberté - Egalité - Fraternité » ...
        - et BRUXELLES lui donne raison ... , en saisissant la Cour de justice européenne à fin de faire condamner une fois de plus et très sévèrement la FRANCE ... pour non respect de la directive sur la dissémination des O.G.M. .......
        http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/societe/20061212.FAP1491/ogm_bruxel les_saisit_la_cour_de_justice_europeenne_pour.html

        Et , sur le sujet , rappelons le projet de loi pour la création de la « Class action » dans notre droit pénal ... , auquel le Patronat et SARKOZY sont opposés ... ( SARKOZY étant contre , dixit , « la judiciarisation et la pénalisation du droit économique » ) .


      • Yves (---.---.15.126) 4 février 2007 11:00

        De plus , le libéralisme étant très souvent lié à la corruption des institutions ... ,
        - il est bon de citer ici la lettre ouverte d’ANTICOR aux candidats à l’élection présidentielle ... , à fin d’intégrer le critère de probité dans le choix du futur Président de la république ...
        http://anticor.wordpress.com/


      • (---.---.162.15) 2 février 2007 14:12

        Une phrase est révélatrice dans cet article de la pusillanimité avec laquelle le sujet est traité :

          Si José Bové était anticapitaliste vraiment, jusqu’au bout, entièrement, aurait-il été sur TF1 ?

        Hum, hum... Heureusement José Bové sait manier les médias et c’est un de ses atouts. Comme ses combats passés, comme sa vision planétaire des problèmes économiques et environnementaux.

        Cette candidature n’est pas une candidature de plus, elle est celle qui rassemble le Non de gauche à la constitution européenne. Pas au niveau des gros appareils coincés dans les tranchées de leur logique, mais au niveau des électeurs.

        Ce sont eux qui provoqué cette candidature par une dynamique qui est née sur Internet. Une pétition a été montée par quelques militants (principalement un dans les Bouches du Rhône, l’autre dans le Tarn), elle a rencontré un succès inespéré avec un site qui au début n’était pas assez costaud pour supporter les 10.000 signatures hebdomadaires et les très nombreuses consultations qui en résultaient.

        Ce mouvement citoyen a complètement débordé les rivalités des appareils. Des minoritaires de la LCR (Rémy Jean, Emmanuel Chanial...), du PC (Patrick Braouzec, Jacques Perreux, jacqueline Fraysse...), des Verts (Francine Bavay, Gilles Lemaire..) et des socialistes (Dominique Taddeï, les « Socialistes anonymes »...) ont rejoint la candidature Bové. Ils montrent combien est large le panel d’électeurs concernés. Surtout qu’il y a de la réserve, notamment du côté des socialistes Mélanchon, voire Fabius. Et il y a les dégoûtés de la politique qui vont avoir envie de voter...

        Oui, une dynamique est lancée et elle est d’autant plus intéressante qu’elle peut marginaliser les « logiques d’appareil ». Si Olivier Besancenot, Marie-George Buffet et Dominique Voynet font un petit score et si José Bové fait 3 ou 5 fois plus que chacun d’eux, alors le paysage politique à la gauche de la social-démocratie sera enfin véritablement recomposé et nous pourrons partir sur des bases renouvelées répondant aux enjeux du monde actuel.

        Am.


        • Gaudin François (---.---.164.65) 3 février 2007 21:17

          Vraiment certains s’y croit. Il vaut mieux lire ça que d’être aveugle mais vraiment. Quelle nullité ce Bové


        • levoisin (---.---.84.10) 2 février 2007 14:34

          Enfin, un candidat qui annonce d’entrée de jeu qui il soutient au second tour, il ne mérite même pas qu’on s’attarde sur ce qu’il a à proposer. Bové soutenant Ségolène Royal, c’est un peu comme si Besancenot soutenait Tony Blair. A croire que Bové est payé pour apporter du temps de propagande présidentiel au PS.

          Imaginez par exemple, que Borloo et Villepin se présentent aux élections et passent le temps de la campagne présidentielle à appeler au vote pour Sarkozy ! C’est légal, c’est une trahison de l’esprit des règles du temps de parole, et plus ça marchera !

          Ecoeuré...


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 2 février 2007 14:38

            Bové, c’est le Saïd Nacéri de la politique.


          • (---.---.162.15) 2 février 2007 15:13

            Bof, au second tour, il s’agit surtout d’éliminer Sarkozy et le meilleur moyen, est de voter pour son adversaire. Seule Arlette Laguillier et ses partisans ne le comprennent pas.

            Am.


          • Sassa (---.---.0.96) 2 février 2007 18:31

            Vous dites : « A croire que Bové est payé pour apporter du temps de propagande présidentiel au PS. » je dirais plutot « A croire que Bové est payé pour apporter du temps de propagande présidentiel A l UMP ».

            Moins de vote pour le PS au premier tour signifie plutot moins de chqnce pour le PS d’arriver au 2nd tour non ?


          • Sam (---.---.190.49) 2 février 2007 21:20

            levoisin

            Bové annonce qu’il se désistera, si Royal est en position de second tour.

            Ce n’est pas joué et, à l’heure où la droite nous propose un atlantiste ultra-libéral qui flique tout le monde, Royal, malgré sa posture droitière, est incomparablement plus démocrate que le prince de l’Intérieur.


          • Carlier (---.---.182.140) 3 février 2007 00:48

            Dynamique Bové, vaut bien mieux que les impasses du ni droite, ni gauche des chapelles trotskystes. Ce serait assurément mieux. Par contre il y a une grande différence entre être un aiguillon utile inscrit dans des luttes et participer à un programme de gouvernement. Il faut accepter de savoir faire alliance, de passer des compromis, de regarder par dessus les frontières. Bové donne de la crédibilité à sa candidature en parlant d’un 2d tour où il n’a paratiquement aucune chance d’arriver. Et en disant qu’il fera bloc avec la gauche. Si c’est lui qui y arrivait au 2e tour, croit-on sérieusement que Sarkozy douterait un instant d’une victoire écrasante.

            Sinon, en restant hors du champ des possibles et des responsabilités, la gauche de la gauche devient un allié objectif de la droite : Ralph Nader en 2000 qui fait perdre Al Gore (avec quelques opérations de fraude par dessus le marché), l’ex PC de la RDA et Oskar Lafontaine enlèvent à la sociale démocratie Allemande sa majorité relative contre la CDU. Cela a failli se passer en Italie. Cela s’est fait en Grèce il y a dix ans. Il faut arrêter de planer. L’axe du changement, c’est le PS et Ségolène Royal a eu l’habileté d’y ajouter une liberté de pensée et de parole. Après ou avant c’est les citoyens, mais pas les groupuscules et la politique du pire. Cela ne sert à rien de dénoncer la dangerosité de la droite, des néocon(servateurs) à la Bush et Berlusconi, lorsqu’ils sont au seuil du pouvoir si c’est pour chipoter devant une campagne et une candidate qui n’aura pas raison sur tout, mais qui peut ramener la gauche au pouvoir. A nous la gauche diverse d’être responsable et de serrer les rangs pour entrainer et convaincre. En face, ils sont de mauvaise foi, ils ont des pro et ils instrumentalisent tout.

            Quant à ceux qui apprécient Bayrou dans ses dénonciations justes d’aujourd’hui, qu’ils franchissent le pas en l’aidant à changer d’alliance. Il n’y a pas que le premier tour, il y a surtout la dynamique, l’alliance et une nouvelle legislature, que feront ceux qui font la fine bouche et trouvent que Bayrou, ça permet de faire entendre la musique du refus d’alignement ? Voter blanc, bravo la cohérence et la portée de la leçon alors que Bayrou, tout comme l’extreme gauche ne dit pas de quelle façon il s’engagera.


          • Gwendal (---.---.73.200) 3 février 2007 10:49

            @levoisin : Je crois que Bové dit ce que SR ne dit pas. Son ralliement est à ce prix.

            Sam : bravo pour la concision : «  » un atlantiste ultra-libéral qui flique tout le monde, Royal, malgré sa posture droitière, est incomparablement plus démocrate«  », j’ajoute : diviseur, bagarreur, exalté, contre rassembleuse (d’autres qualificatifs ça ferait pléonasmes).

            Carlier «  »Bové donne de la crédibilité à sa candidature en parlant d’un 2d tour où il n’a pratiquement aucune chance d’arriver. Et en disant qu’il fera bloc avec la gauche. Si c’est lui qui y arrivait au 2e tour, croit-on sérieusement que Sarkozy douterait un instant d’une victoire écrasante.«  » Je pige pas.  smiley


          • vraitravailleur (---.---.26.232) 3 février 2007 16:26

            Bof, au second tour, il s’agit surtout d’éliminer Royal et le meilleur moyen est de voter directement au premier tour pour Sarkozy.

            La fée Carabosse de Lutte Ouvrière et autres Besancenot ne sont pas concernés. Ils utilisent seulement la campagne électorale pour faire de la publicité télévisée à leur secte et recruter des adhérents-cotisants.

            C’est tout de même plus rapide et plus confortable que le porte à porte des Témoins de Jéhovah « qui-vont-par-deux-et-n’entrent-pas ».

            vraitravailleur


          • C.Laborde (---.---.41.66) 3 février 2007 17:02

            L’information sur le soutien de José Bové à mme Royale au second tour est une invention de journaliste est une non info.

            José a parlé d’un désistement pour le candidat de gauche le mieux placé. Le journaliste n’a pas imaginé que ce put être quelqu’un d’autre que la madone des médias.

            Enfin aucun candidat de gauche pourrait ne pas se désister contre Sarkozy. Ils ont bien appelé à voter Chirac en 2002.

            Alors confondre désistement et soutien est affaire de pure mauvaise fois.

            Maintenant, pourquoi TF1 et pas FR2 ? Franchement, y a-t-il une différence d’orientation entre elles.


          • bof bof (---.---.4.90) 4 février 2007 11:17

            Ouais, mais avec ce genre d’argument, pas moyen d’échapper à la fatalité, qu’elle s’appelle JMLP, NS, ou SR.

            Si deux élections (présidentielles et législatives) ne permettent pas d’introduire des nuances, de la contradiction, ou des positions alternatives, alors plus que jamais, élections,pièges à cons ! smiley


          • candidat 007 (---.---.41.75) 2 février 2007 14:39

            pour un écologiste, il vaut mieux passer à TF1 que d’être payé par TF1 et y travailler.


            • Guilhem (---.---.91.97) 2 février 2007 14:42

              Au fait je poserais la même question qu’à toute l’extrême gauche quel est son programme en cas de victoire, réaliste ?

               smiley


              • Sam (---.---.190.49) 2 février 2007 21:23

                Guilhem

                Tu te prends par la main et tu vas voir sur les sites d’extrême-gauche au lieu de suggérer les conneries habituelles.


              • Popol (---.---.50.63) 2 février 2007 22:30

                Il y a un très bon bouquin qui décrit précisément les programmes des communistes en général (marxistes, léninistes, stalinistes, trotskystes, maosites, castristes, etc...).

                « Le livre noir du communisme » par Stéphane Courtois. Un bouquin d’historiens remarquable et remarqué. Bilan du communisme en 2002 : 100 millions de morts. Seulement quatre fois plus que les nazis.


              • Sam (---.---.190.49) 3 février 2007 12:08

                Courtois, comme Furet, financé par les lobbies américains de la finance et de l’extrême-droite US d’un anti-communisme qui effrayait Videla.


              • ol (---.---.103.155) 2 février 2007 14:55

                Pourquoi cette obstination à vouloir caser les électeurs de Bayrou derrière Sarkozy au second tour ? Je suis sérieusement agacé de voir ces journalistes faire exprès de ne pas comprendre ce qui se passe. Pourquoi forcez-vous les gens à faire des calculs en vue d’un hypothétique 2nd tour avant de voter au premier ? C’est nier la pluralité et avoir bien peu d’égards pour la démocratie. Pour moi et nombre de mes connaissances, ce sera Bayrou au premier et au second tour. Ce qui, en cas de second tour Ségo/Sarko, signifie vote nul. Pour d’autres ce sera Ségo. Il est erroné de croire que parce qu’il nous le demanderait, nous voterions pour quelqu’un dont nous ne voulons pas. Et il est erroné de croire qu’il le ferait.

                Quant aux regrets de l’auteur au sujet de la petite santé de la gauche, c’est ce qui se passe quand l’union a pour socle la protestation... quand il s’agit de passer de la contestation au rassemblement et aux propositions constructives, bien souvent, les désaccords ressurgissent. On y assiste en direct.


                • Alynpier Alynpier 3 février 2007 09:09

                  Eh oui ! Combien de temps faudra t’il donc à beaucoup de gens pour admettre que François Bayrou n’est ni Sarko, ni Ségo ? En fait, ne lui suffirait-il pas d’annoncer dès maintenant haut et fort qu’il ne donnera aucune consigne de vote de 2e tour s’il n’y participait pas ?

                  Un candidat qui se permet de dire dès aujourd’hui pour qui il votera au second tour, et qui admet d’entrée de jeu qu’il s’agira d’un choix Sarko/Ségo n’est après tout qu’un petit esprit fouteur de merde qui ne mérite aucune considération. Il ne veut en fait qu’un portefeuille ? Quand les sondages lui donneront entre 3 et 5% (effet Astérix...), il ira tout simplement les négocier rue de Solférino pour se retirer du premier tour.

                  Pouah, je hais ce genre de personnage qui n’apporte rien. Nicoals Hulot, au moins, n’est pas tombé dans ce piège.


                • Gwendal (---.---.73.200) 3 février 2007 11:00

                  @Alynpier : Pas logique et partisan. Haïssez Bové c’est votre droit. Pourquoi voudriez vous que Bayrou annonce qu’il ne donnera aucune consigne de vote puisque selon vous celui qui donne des consigne ne serait qu’un fdm ? Bové dit ce que SR ne dit pas. Son ralliement est à ce prix.


                • (---.---.225.122) 4 février 2007 11:40

                  Qui est François Bérou ?


                • (---.---.225.122) 4 février 2007 11:42

                  Paroles : Sylvain Richardot

                  Parodie tirée de « Méditerranée » (R.Vinci - F.Lopez)

                  Quand un MacDo vient s’installer dans le midi Il ne doit pas s’étonner qu’on le démantèle Quand un savant veut trafiquer un plan de riz Il y a des chances qu’on lui arrache sa parcelle Il suffit d’un homme pour semer le bonheur Un homme simple qui porte un collier de fleurs

                  Oh José Bové à la moustache ensoleillée Tu es le sage, le roi mage que l’on attendait Oh José Bové c’est une fée qui t’a donné Le soutien de la Confé, Oh José Bové !

                  Aujourd’hui à Seattle et demain à Millau Ce bové est un voyageur infatigable Mais si quelqu’un prononce le mot aligot Il annule les interviews et passe à table Et pour vous prouver que c’est bien lui le plus fort Dans son tabac il met toujours du Roquefort

                  Oh José Bové à la moustache ensoleillée Tu es le sage, le roi mage que l’on attendait Oh José Bové c’est une fée qui t’a donné Ces fromages au lait entier, Oh José Bové !

                  Oh José Bové à la moustache ensoleillée Tu es le sage, le roi mage que l’on attendait Oh José Bové c’est une fée qui t’a donné Le soutien de la Confé, Oh José Bové !

                  Oh José Bové pour les fermiers du monde entier Tu es le phare dans le soir(e) qui brille à jamais Oh José Bové si un jour on t’emprisonnait On viendrait te libérer, Oh José Bové !


                • (---.---.225.122) 4 février 2007 11:50

                  Il faut aussi rappeler que ce qui relie José Bové, Dieudonné et JMLP c’est l’anti.....


                • Mathieu (---.---.228.253) 2 février 2007 15:07

                  Bonjour,

                  Voila une analyse bien courte de vue, qui ignore bien ce qui sépare ces différentes organisations.

                  Je suis militant communiste. J’étais pour la candidature de MG Buffet mais j’étais prêt à faire campagne pour Salesse s’il était désigné.

                  Je trouve l’analyse complésante : personne ne rappelle que José Bové ne fait pas plus le consensus que les autres, qu’il rassemble le non de gauche comme S. Royal, MG Buffet ou d’autres. Personne ne rappelle qu’il avait quitté le mouvement après des accusations de noyautage du PC qui se sont révélées fausses et parcequ’il se faisait bananer lors de la désignation dans les collectifs. Qu’il a très peu participer aux réunions nationales, qu’il n’a rien apporter au programme (de l’aveu même de communistes unitaires, les 125 propositions reprennent l’essentiel, voir 80%, du programme du PCF)...

                  C’est quand même bizarre que cela ne choque personne des phrases comme « j’ai accepté que mon nom incarne le vote antilibéral » (perso cela me fait penser à « je fais le don de ma personne à la France ») ou encore « je trouve Ségolène Royal naïve » (donc au second tour, vous la gauche intelligente, votez pour une neu neu. Perso, ça me rappelle les staliniens du parti qui disait pique pendre sur les socialistes et après appeler à voter pour eux !).

                  J. Bové a pour vous la même utilité que O. Besancenot (qui avait dynamité le mouvement avant Bové en voulant inscrire dans el marbre qu’il faut pendre tous les socialistes, Lénine y reconnaitra les siens !) : Il prend bien la lumière pour éviter de parler des solutions de fond et valoriser la social-démocrate (regarder comme elle est raissonable etc...). Il permet de faire croire que la démocratie se résume à la protestation ou au vote de « raison ».

                  Pour finir, M. Apathie, un jour faudra bien admettre que le parti communiste a changé tant dans son fonctionnement que dans sa base idéologique. Qu’il n’est le caniche de personne, et surtout pas des socialistes, quand un élu parle, il n’exprime pas forcément l’opinion du parti (Ex. : comme Gayssot dernièrement). Qu’il existe car il travaille des idées et propositions qui lui sont propres, qu’elles méritent autre chose que des préjugés comme les votres. J’ai l’impression que vous faites du journalisme de rédaction : une lecture des quotidiens qui se disent sérieux, et hop, l’article est fait ! ACRIMED a encore de beaux jours devant lui....

                  Si ça continue comme ça, on va bientôt penser que vous avez été formé à la Pravda de la sombre époque (je pense que je bouffe le trait un chouia smiley )

                  Bonne campagne... smiley

                  P.S. : C’est vrai que vous avez été militant socialiste ????


                  • Sam (---.---.190.49) 2 février 2007 21:26

                    Mathieu

                    Respect aux militants communistes. Par contre, je ne crois qu’une hirondelle fasse le printemps, ni un programme une volonté, une morale politique. Parce qu’en dernière instance, dans la situation d’individualisme ou nous sommes, qui bride l’action et l’impact des forces collectives, ce qui fait la différence, dans ce sommet d’individualisme que constitue l’élection à la Présidence, c’est la morale du candidat, morale personnelle et politique. MGB est une femme d’appareil, qui pratique sans état d’âmes la collaboration avec les forces réformistes, non pas vraiment pour les salariés, mais pour maintenir l’appareil, les élus communistes du PCF.

                    Bové est parti quand il a senti que MGB noyait le poisson en continuant à jouer sur deux tableaux.

                    Bové a une stature morale indéniable à gauche, un long passé de militant, un courage politique et personnel, une distance par rapport à chacune des orgas de la gauche de la gauche, et c’est un homme neuf en termes d’élections.


                  • bof bof bof (---.---.4.90) 4 février 2007 11:21

                    Salut Mathieu : j’apprécie ta hauteur de vue et un militant communiste est chose rare actuellement !!! Je te donne un bon point ! smiley


                  • djez (---.---.251.247) 2 février 2007 15:13

                    On ne vote pas pour Bové, on met le bulletin Bové dans l’urne pour soutenir des tas de personnes qui ont rédigé un programme, les colleftifs unitaires. Dommage que Besancenot ait quitté le bateau et que Buffet se soit présentée comme représentante de ce mouvement, alors qu’elle représentait en même temps un parti politique.

                    Bové me semble être la bonne personne. Il faut participer à sa campagne et mettre un terme à cette mascarade « Ségolène Royal ». José Bové est de loin le plus sincère et le moins manipulé des candidats puisqu’il n’appartient à aucun parti. Il représente seulement des collectifs. Ca me semble représenter un vrai changement, et je pense que le changement ne se résumerait pas seulement à un discours... Son objectif est d’impliquer de nombreux citoyens dans une démarche constructive de résistance au libéralisme pour le respect social et de l’environement.

                    José Bové ne veut pas être une idole et ne l’est pas, il représente toute un travail effectué par une masse critique. C’est le plus respectable qu’il soit.


                    • colza09 (---.---.86.187) 2 février 2007 17:04

                      100% d’accord. José Bové est le seul qui puisse rassembler les collectifs, en dehors de tout parti. Je n’attendais que sa déclaration de candidature. Il l’a fait, je suis avec lui.


                    • Sam (---.---.190.49) 2 février 2007 21:27

                      colza09

                      Même constat.


                    • Alynpier Alynpier 3 février 2007 09:11

                      « Bové me semble être la bonne personne. Il faut participer à sa campagne et mettre un terme à cette mascarade »Ségolène Royal"...

                      Sauf que d’entrée de jeu, il y participera à cette mascarade, en appellant à voter pour elle au second tour !!!

                       smiley))


                    • Gwendal (---.---.73.200) 3 février 2007 11:06

                      @Alynpier : où peut-on trouver un commentaire constructif émanant de vous ? Merci d’avance. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès