Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Analyse du discours présidentiel du 27 octobre 2011

Analyse du discours présidentiel du 27 octobre 2011

Voici en septs points le décryptage du discours de jeudi soir :

1. "Accepter la Grèce dans l'euro a été une erreur"

Voila un des principes majeurs de l'inutilité de CETTE politique européenne. Lorsqu'on décide de construire un ensemble cohérent de peuple et donc un destin commun , il ne faut pas seulement le faire à l'aune du profit et de la dés-harmonisation fiscale. Les européens ont voté oui à Maastricht en 1991 , mais non à Rome en 2005 ! Il fallait s'en souvenir.

2. Les 35 heures et les retraites, "erreurs" socialistes

"Quand en 1983, on a expliqué aux Français qu'on pouvait passer à la retraite à 60 ans, les Allemands, eux, faisaient l'inverse (...) et quand en France, on a fait les 35 heures, M. Schroeder, pourtant socialiste, faisait l'inverse…", Ce n'est pas parce que les autres font des conneries qu'ont est obligés de les suivre ! C'est ce qu'il aurait fallut lui répondre. L'Allemagne possède un des taux de chômage (6%) et de pauvreté (15%) les plus élevé d'Europe ! Pour une nation leader et modèle. Alors franchement , on garde nos 35 heures et nos retraites , merci.

3. Il faut "de nouveau encadrer les banques et bonus des traders"

"les bonus et les rémunérations des traders rentrent enfin dans des pratiques normales" d'ici à l'été 2012. Nous avons demandé aux banques que la "quasi-totalité de leurs fonds propres servent à l'augmentation de leurs fonds propres, plutôt qu'à la rémunération de leurs actionnaires", M.Sarkozy découvre comme un enfant gâté , qu'il existe d'autres enfant plus gâté que lui : et oui les banques se fichent éperdument de soutenir un modèle économique viable et oui les banques continueront , tant qu'elles ne seront pas nationaliser , à faire ce qui leur plait au profit de leurs actionnaires. Pourtant , l'idée est simple : chaque dividende versé à un actionnaire est fractionnée en deux et l'autre part est empoché par le salarié. Pour arrêter l’hémorragie l'on peut commencer comme ça. Et terminer par l'obligation d'avoir des entreprises en coopérative , dont chaque salarié est actionnaire par défaut et suit avec bonheur les profits de son outil de travail.

4. Il faut de la "gestion rigoureuse" mais pas de "rigueur"

Il y a une "différence" entre ces deux concepts, en référence aux plans de rigueur avec réduction des dépenses publiques dans d'autres pays. "La preuve, c'est que nous n'avons pas connu les manifestations de nos voisins...", a-t-il dit, en référence aux "indignés". "Il ne faut pas passer de l'insouciance à la déprime totale". Oui , bien sûr , à moins d'un an de la présidentielle , après avoir MENTI SUR LES RETRAITES , et sur bien d'autre choses , le président explique que puisqu'il n'y a pas de manifestation , tout va bien. La rentrée a été le lieu de mouvements d'enseignants , récemment encore les inspecteurs du permis de conduire était en grève. Sa fameuse victoire sur les neufs manifestations contre la réforme des retraites aura surement sonné sa fin.

5. Il faut refuser la "démondialisation", mais chercher "la réciprocité"


La réciprocité n'a aucun sens. Quelle réciprocité auront nous avec les peuples défavorisés , à qui l'ont imposent notre loi par la force comme en côte d'Ivoire ou en Libye ? Non , la réciprocité est une idée tiroir où l'on fourre tout pour oublier de parler des sujets qui fâche : quelle place accorder à l'Afrique dans nos futurs échanges , quelle place accordée aux pays d'Amérique du Sud qui refusent le diktat des USA ? Et surtout quelle place voulons nous tenir dans ce concert des nations : celle des réformateur ou celle des suiveurs ?

6 Il faudra "6 à 8 milliards d'économies" supplémentaires en 2012

L'une des principales annonces de la soirée aura été la révision de la croissance et d'un nouveau plan d'économies : elle est révisée à 1 %, ce qui implique "6 à 8 milliards d'euros" de moins dans le budget 2012.

"Le premier budget gouvernemental prévu à la baisse" A t il martelé , quelle blague ! 140 % d'augmentation en 2007 , les pires dépenses depuis Napoléon II , un gouffre abyssale dans lequel il s'est lui même jeté , entrainant de fait ses compatriotes vers le fond. Il n'a cessé de faire des cadeaux fiscaux à tout ses amis qui ont contribué à le faire élire , à s'amuser sur un Yacht , à allé diner au Fouquets , à piquer des stylos Mont-Blanc... non mais franchement , si économie il veut faire , qu'il commence par réfléchir au 20000 euros de maquillage pour sa campagne de 2007.

7. L'affaire Karachi, c'est de la "calomnie"

L'affaire Karachi , voici La conscience tranquille ne dort qu'avec qu'un oeil... ces temps ci M. Sarkozy...

Voilà pour l'analyse , en tout cas j'espère que les Français se rendront compte de ses mensonges et du peu de cas qu'il fait de leur bien-être , de leur pouvoir d'achat , de leur emploi... Tous ces sujets secondaires au regards de l'échéance qui s'approche ... Alors vite un tour de magie Internationale (Palestine,Europe,USA) ou Nationale (bébé Giulia) pour les endormir !

Révolutionnairement Vôtre,

Boris Rannou.

Observatoires des inégalités


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • iris 29 octobre 2011 09:33

    très bon article merci


    • herbe herbe 29 octobre 2011 10:09

      Merci pour cet article.

      Juste une impression qu’au sujet des 35h on continue à nager pour l’hypocrisie dans l’hypocrisie et la mauvaise foi :
      premièrement manque certain d’argument au point de reprendre un thème déjà utilisé pour la campagne précédente.

      Deuxièmement pour quelqu’un qui se revendique d’une répartition équitable des profits (louable en théorie), c’est un comble de dénoncer d’un coté les 35h par le versant de l’idéologie fallacieuse qu’on ne travaille pas assez alors que la réalité est que : énormément de gens travaillent beaucoup plus que 35h mais sont payé effectivement pour 35h !!!!
      Ceci explique d’ailleurs en grande partie pourquoi on y est toujours d’ailleurs ...

      Sur le sujet de la dette en passant, il faudrait plus que jamais lire et voir par exemple ceci pour bien comprendre (au lieu de la pseudo pédagogie en fait démagogique) :
      http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2011/09/30/147-comprendre-la-dette-publique-en-quelques-minutes

      Et puis pour apporter de l’eau au moulin de votre article :
      http://www.politis.fr/Sarkozy-Pernaut-et-Calvi-une,15798.html


      • iris 29 octobre 2011 10:38

        et énormément de gens travaillent moins de 35herures !! demandez aux caissières de supermarché !!et beaucoup font leur travail en 35heures après reorganisation !!
        c’est les salaires insuffisants qui font que les gens réclament + d’heures de travail !!


      • herbe herbe 29 octobre 2011 11:09

        Oui en effet, c’est une autre face de la médaille, qui consacre l’échec du slogan « travailler plus pour gagner plus »
        Dans tous les cas travailler moins ou plus comme par hasard c’est le gagner plus qui est défaillant ...
        Si on fait attention à ce que peut rapporter une heure de travail pour certains cas, je vous laisse imaginer ce qu’il faudrait travailler effectivement pour bien gagner sa vie (on sera là bien sûr très , très loin des 35h !)


      • BA 29 octobre 2011 12:17

        A propos du sommet européen :

         

        L’accord du jeudi 27 octobre n’a pas du tout rassuré les investisseurs internationaux. L’Italie est toujours obligée de payer des taux d’intérêt qui continuent à augmenter.

         

        Les taux d’intérêt de l’Italie sont repartis à la hausse.

         

        Italie : taux des obligations à 10 ans : 6,023 %.

         

        http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

         

        Vendredi 28 octobre 2011 : l’Italie a lancé un emprunt sur les marchés internationaux. Et ça a été un carnage.

         

        Malgré l’accord européen pour tenter de juguler la crise, le coût de financement de la dette colossale de l’Italie a encore grimpé vendredi lors d’une émission obligataire test, les marchés continuant de douter de la crédibilité du gouvernement Berlusconi.

         

        Signe le plus inquiétant, les taux d’intérêt des titres à échéance 2022 ont dépassé la barre symbolique des 6 %, seuil considéré comme dangereux par les analystes, en s’inscrivant à un niveau record de 6,06 %, contre 5,86 % le 29 septembre, date de la dernière opération similaire.

         

        Les taux des titres à échéance 2014 ont eux progressé à 4,93 %, contre 4,68 % lors de la précédente émission, ceux des titres à échéance 2019 à 5,81 %, contre 4,03 %, et ceux des titres à échéance 2017 ont progressé à 5,59 %, contre 2,33 %.

         

        http://www.romandie.com/news/n/CRISELe_cout_de_la_dette_italienne_grimpe_en core_malgre_l_accord_europeen281020111510.asp

         


        • Richard Schneider Richard Schneider 29 octobre 2011 15:53

          à BA :

          Vous avez parfaitement raison. Dans deux ou trois semaines, quand l’euphorie sera passée, la dure réalité s’imposera à nouveau. Certains prédisent déjà que les taux d’intérêt des titres à échéance 2022 dépasseront dans quelques mois la barre des 8%. Et la spirale folle continuera de plus belle : encore plus de rigueur = encore moins de croissance = augmentation de la dette. C’est mécanique.

        • arobase 29 octobre 2011 18:33

          bravo . bonne analyse.


          il faudrait ajouter au sujet des grèves que comme en 1968, c’est peut-être le peuple qui va descendre dans la rue, court-circuitant les syndicats aujourd’hui amorphe, inexistants.

          et là le gouvernement va regretter de ne pas avoir en face la CGT , FO, CFDT etc....

          et là il pourrait bien se rendre compte que ça existe, les grèves et il se pourrait que ça ne se fasse pas dans la dentelle ! smiley

          • herbe herbe 30 octobre 2011 09:04

            Toujours sur le même sujet traité avec beaucoup d’humour (texte, dessin et vidéo chanson) :

            http://monblogessai.wordpress.com/2011/10/29/le-sarkoshow-se-trompe-de-chanson/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Boris Rannou

Boris Rannou
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès