Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Apologie du terrorisme : Résister à l’injonction de la répression (...)

Apologie du terrorisme : Résister à l’injonction de la répression immédiate

JPEG La France était debout le 11 janvier….

Le peuple est descendu par millions dans la rue pour dire Non à la barbarie et pour exprimer son attachement à la liberté d’expression.

La France est à genoux lorsque l’administration de l’Education Nationale suspend des professeurs coupables ( ?) d’avoir refusé de se contenter d’une minute de silence ou coupables d’en avoir fait trop.

Où est la liberté pédagogique ?

La France est à genoux quand elle fait fi des droits de l’homme en ordonnant à sa justice de frapper fort, très vite et sans discernement.

La justice expéditive n’est plus la justice mais une dérive sécuritaire ou liberticide…

Le texte ci-dessus émanant du Syndicat de la Magistrature est un rappel solennel et argumenté à la raison et à l’application des lois, sans excès, ni précipitation mauvaise conseillère :

« C’est plus que jamais lorsque l’effroi nous saisit et bouscule tous les repères que la justice doit faire preuve de sérénité et résister à la vague de l’émotion. Las, la ministre de la Justice a fait le choix d'entonner le discours de l'intransigeance de principe et d’enfermer les tribunaux dans la justice de l’urgence. Des consignes diffusées le 12 janvier soumettent les magistrats du parquet à des injonctions contradictoires de « systématisme » et « d’individualisation », de « pédagogie » et « d’application ferme de la loi », dont seul l'appel à la répression paraît être entendu, comme il fallait naturellement le craindre.

C'est ainsi que depuis quelques jours s'enchaînent les procédures expédiées, où l’on a examiné et jugé le contexte, à peine les circonstances des faits, si peu l’homme, poursuivi pour avoir fait l’apologie du terrorisme. Non pas pour avoir organisé une manifestation de soutien aux auteurs des attentats, élaboré et diffusé à grande échelle des argumentaires, pris part à des réseaux, mais pour des vociférations, lancées sous le coup de l’ivresse ou de l’emportement : en fait, des formes tristement actualisées de l’outrage. Les lourdes condamnations pleuvent, assorties d'incarcérations à l’audience.

Telle est la désastreuse justice produite par le recours à la comparution immédiate dont la loi du 13 novembre 2014 a fait une nouvelle arme de lutte contre le terrorisme. Comme si la justice pénale, devenue l'exutoire de la condamnation morale, pouvait faire l'économie d'un discernement plus que jamais nécessaire en ces temps troublés. Comme si certains de ses acteurs avaient brutalement oublié qu'elle doit être rendue avec recul, sur la base d'enquêtes approfondies, en se gardant des amalgames - entretenus jusque dans cette circulaire, qui englobe violences urbaines et apologie du terrorisme - et, surtout, des réactions hystérisées qui la délégitiment et la société avec elle.

Pourtant, loin de tirer les conséquences de ces condamnations aveugles et démesurées, d’interroger leur effet sur ceux qui, ainsi labellisés « terroristes », en retirent surtout la certitude légitime de l'injustice, la ministre surenchérit. Elle annonce sa volonté de modifier le régime juridique des insultes et de la diffamation, qui pourront également être poursuivies en comparution immédiate dès lors qu'elles comportent un caractère raciste, antisémite ou homophobe.

S'il est légitime que la République condamne clairement le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie, la répression la plus dure de leurs manifestations les moins construites est un aveu de faiblesse inutile et dangereux. Et une société qui, par millions, descend dans la rue proclamer son attachement à la liberté d’expression ne peut, sans se contredire, emprisonner sur l'heure celui qui profère des mots hostiles à la loi qui affirme ses valeurs. »

Nous avons là une république qui dérape dangereusement, prête à remettre en cause ses principes constitutifs !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • septikettak septikettak 27 janvier 2015 14:06

    Nous sommes entrés en dictature. Pire que l’URSS.


    • Aldous Aldous 27 janvier 2015 21:35

      Bien pire : les soviétiques savaient qu’ils vivaient en dictature.


    • tf1Groupie 27 janvier 2015 22:56

      Chut, parlez pas trop fort : nous sommes écoutés !  smiley  smiley  smiley  smiley


    • Aldous Aldous 28 janvier 2015 11:50

      Ben oui.



    • Robert GIL Robert GIL 27 janvier 2015 14:14

      je crois que l’on fait beaucoup de choses a l’emporte piece et que la politique de l’emotion remplace celle de la raison, et qu’ainsi on pense echapper a regler les vrais problemes ...
      .
      voir : L’INEGALITE ET L’ISLAMOPHOBIE … créent les conditions du djihadisme !


      • zygzornifle zygzornifle 27 janvier 2015 14:49

        Bientôt la fièvre va chuter et on va se retrouver devant le chômage la misère et les retraites de merde plus les affaires de corruption de nos politiques .....


        • philouie 27 janvier 2015 14:55

          Bon article.

          L’émotion n’est jamais gage de justice.


          • diogène diogène 27 janvier 2015 16:05

            « Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent. »

            George Orwell


            • njama njama 27 janvier 2015 16:45

              Apologie du terrorisme
              Dans son Communiqué de presse du 20 janvier 2015 le Syndicat de la Magistrature appelle à Résister à l’injonction de la répression immédiate
              [...]
              "Telle est la désastreuse justice produite par le recours à la comparution immédiate dont la loi du 13 novembre 2014 a fait une nouvelle arme de lutte contre le terrorisme.

              Comme si la justice pénale, devenue l’exutoire de la condamnation morale, pouvait faire l’économie d’un discernement plus que jamais nécessaire en ces temps troublés.
              Comme si certains de ses acteurs avaient brutalement oublié qu’elle doit être rendue avec recul, sur la base d’enquêtes approfondies, en se gardant des amalgames - entretenus jusque dans cette circulaire, qui englobe violences urbaines et apologie du terrorisme - et, surtout, des réactions hystérisées qui la délégitiment et la société avec elle.

              [...]

              S’il est légitime que la République condamne clairement le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie, la répression la plus dure de leurs manifestations les moins construites est un aveu de faiblesse inutile et dangereux. Et une société qui, par millions, descend dans la rue proclamer son attachement à la liberté d’expression ne peut, sans se contredire, emprisonner sur l’heure celui qui profère des mots hostiles à la loi qui affirme ses valeurs.

              http://www.syndicat-magistrature.org/Apologie-du-terrorisme-Resister-a.html


              • njama njama 27 janvier 2015 16:56

                dsl erreur de manip dans commentaire, texte repris dans l’article
                -
                Me Damien Viguier : « Une ambiguïté fondamentale pèse sur cette loi qui incrimine l’apologie du terrorisme »

                Damien Viguier : L’apologie est un genre de discours, un discours de défense, un plaidoyer. Quant au terrorisme c’est un phénomène politique qui, de marginal qu’il était dans les conflits jusqu’à la première guerre mondiale, y a pris une place centrale.

                Une ambiguïté fondamentale pèse sur cette loi qui incrimine l’apologie du terrorisme, c’est qu’elle n’interdit pas l’apologie du terrorisme comme tel. Car elle laisse entre les lignes l’idée qu’il y a des terrorismes dont il faut faire l’apologie. La distinction est supposée faire consensus. Par exemple vous devez évidemment défendre la résistance française, qui s’est illustrée de 1941 à 1944. Il ne viendrait à personne l’idée de condamner à 7 ans d’emprisonnement celui ou celle qui glorifie Pierre Georges, l’assassin d’Alfons Moser, le 21 août 1941 à Paris, ou qui chante les louanges de la directives données depuis Londres en Juillet 1942. Dans la période récente Laurent FABIUS a pris la défense du Front Al-Nosra. Or cette apologie-là est permise, il s’agit de la politique internationale de la France (c’est ce qu’a jugé le Tribunal administratif de Paris).

                Autrement dit, si l’on interdisait véritablement l’apologie du terrorisme, de tout terrorisme, les choses seraient claires et pour ma part je crois qu’il faudrait approuver cette loi. Mais pour le coup le contexte est plus important que le texte. C’est ce qui « floute » ce texte. L’inquiétant est moins dans la lettre du texte que dans la propagande et le battage médiatique qui entoure l’application de ce texte.

                Le citoyen est placé au cœur de conflits politiques meurtriers puisqu’il doit sans cesse faire la part entre ce qu’il faut défendre et ce qu’il faut condamner, alors qu’objectivement, lui, le civil, est toujours la victime. Une explosion est une explosion, qu’elle provienne des airs ou de la route.

                Et derrière les actes de terrorisme il y a des idées, des conceptions du monde. Par exemple une idée de la manière dont la société doit être organisée relativement à la distinction des sexes. Or, la même société politique qui impose aux masses une idéologie de la démocratie, de la participation citoyenne, de la promotion des différences, du vivre ensemble, se comporte, dans le même temps, de manière extrêmement brutale avec ceux qui ne font pas les « bons » choix. Le port du voile est un exemple parfait.

                Pourquoi certains choix radicaux de civilisation auraient le droit de s’imposer par la force et la violence tandis que d’autres seraient condamnés ? Derrière la condamnation de tel terrorisme plutôt que tel autre, ce sont bien des idées et les groupes qui les portent que vous entendez combattre.

                http://arretsurinfo.ch/me-damien-viguier-une-ambiguite-fondamentale-pese-sur-cette-loi-qui-incrimine-lapologie-du-terrorisme/


                • fred.foyn Le p’tit Charles 27 janvier 2015 17:02

                  Liberté d’expression... ?
                  J’aime pas le PS et sa clique de couillon..ni l’UMP avec ses voyous..ni les arabes..ou les juifs..j’aime pas les pâtes trop cuite..le poisson pourri..ou bouffer des McDo..les tarés endoctrinés qui se croient l’élite de la nation..les dictateurs africains qui ruine ce continent..les USA qui se prend pour le centre du monde alors que ce ne sont que des criminels et des voleurs..l’au polluée et les sardines à l’huile..ni le pape déguisé en dragqueen..ou tout ce qui touche l’église..les grenouilles de bénitiers..les cons qui moinssent parce qu’ils sont cons de naissance..la France profonde qui vote pour des mafieux..ni les pédés ou les lesbienne qui se broutent le gazon même si il pue...encore moins les banksters ou les marchés qui ruinent la planète..les guerres organisées par des décérébrés du genre hollande ou obama prix nobel des nègres..le métro..les bagnoles qui polluent..les couilles molles de la politique..j’aime bien le chocolat.. !


                    • COVADONGA722 COVADONGA722 27 janvier 2015 19:16

                      le Syndicat de la Magistratureappelle à Résister à l’injonction de la répression immédiate 


                      ben eux ça rique pas de leur arriver c’est pas eux qui de concert avec madame taubira laisse libre des crapules et des racailles qui passent pour la 7 15 20 eme fois devant
                      « fo pas stigmatiser  » qu’elle dit !
                      yep les juges doivent juger au nom du peuple français yep doivent pas bien le connaitre le peuple français !!

                      les juges portent la robe car cela dissimule mieux leur échine courbée !
                      asinus 

                      • agent ananas agent ananas 27 janvier 2015 19:45

                        Alors que les autorités font la chasse à l’apologie du terrorisme, le président Hollande (et les autres Charlots du « monde libre ») se rendent en Arabie, principal financier et propagateur idéologique des terroristes islamistes.
                        « Se sentir Coulibaly » est un crime alors qu’aller sucer les « wahha-bites » en Arabie n’en est pas un ?
                        Le monde est compliqué... ou fou. C’est selon.
                         


                        • CHALOT CHALOT 27 janvier 2015 20:26

                          Nous risquons de glisser dans l’application d’un « patriot act »qui n’existe pas encore....
                          Tout l’arsenal judiciaire est trituré, manipulé pour faire appliquer une justice expéditive sans garantie de défense.
                          C’est à la fois inacceptable dans un état de droit et à la fois suicidaire car ces personnes condamnées vont pouvoir ensuite être manipulées et sensibles aux idéaux des islamistes radicaux.
                          Mais il est vrai que les intégristes ennemis de la France sont poursuivis et ceux d’Arabie Saoudite ou du Qatar, reçus et même presque célébrés.


                          • agent ananas agent ananas 27 janvier 2015 21:42

                            Nous risquons de glisser dans l’application d’un « patriot act »qui n’existe pas encore....

                            C’était sans doute l’un des but du « false flag » du 7 janvier.
                            Ce carnage contre CH ressemble aux tactiques employées durant la stratégie de la tension/années de plomb durant les années 70 en Italie, qui consistait pour l’élite d’organiser des attentats ou les laisser délibérement se produire de façon à générer un choc au sein de la population afin de créer un prétexte pour appliquer des lois sécuritaires liberticides.
                            La population est alors amenée à abandoner tout ou partie de sa liberté en échange de la sécurité.


                          • Spartacus Spartacus 27 janvier 2015 22:57

                            « patriot act ».....

                            Si vous l’aviez lu vous verriez qu’en France nous l’avons déjà dépassé en matière de pertes de libertés. 

                            Avoir un Patriot Act nous ferait redonner des libertés tellement notre pays est liberticide.

                          • Parrhesia Parrhesia 27 janvier 2015 21:02

                            Qu’est devenu, en effet, l’antique principe interdisant de juger sous le coup de la colère ou sous la pression de l’événement ?

                            En plaçant les procureurs sous la dépendance du Ministère de la Justice, les Sarkosistes ont fort bien réussi leur coup !

                            Il convient donc maintenant de souligner que les socialistes, ès qualité de successeurs des Sarkosistes, ne semblent aucunement pressés de revenir au « statu quo ante » et de rendre aux magistrats du Parquet une liberté pleine et entière.

                            Une vision similaire de la République au PS et à l’UMP, peut-être ?


                            • Aldous Aldous 27 janvier 2015 21:31

                              En quoi est-t-il légitime de condamner ce qu’on qualifie aujourd’hui du nom hypocrite d’homophobie et qui est la critique de la valorisation de l’homosexualité dans l’éducation des jeunes et les institutions.


                              C’est un phénotype racial l’homosexualité ? 
                              Non, c’est un comportement social et en tant que tel il est soumis au jugement d’autrui.

                              C’est le B-A BA de la liberté de pensée.

                              • CHALOT CHALOT 27 janvier 2015 22:39

                                agent ananas ! Vous êtes sur la théorie du complot inventée et développée à la fois par les islamistes et à la fois par leurs amis qui en plus touchent.
                                Je vous demande de faire attention
                                Autant le pouvoir a su surfer et utiliser à son profit l’indignation populaire justifiée, autant il n’y a aucun doute sur l’identité des tueurs


                                • agent ananas agent ananas 28 janvier 2015 10:04

                                  Bonjour Chalot

                                  La « Stratégie de la Tension » en Italie durant les années 70 est un fait qui a été amplement documenté. Une commission parlementaire italienne a même rédigé un rapport en 1995.
                                  Si la géopolitique vous intéresse, je vous conseille la lecture des « Armées Secrètes de l’OTAN » de l’universitaire Daniele Ganser.
                                  Concernant l’attaque contre CH, si vous vous contentez de la version relayée par les médias, moi pas. Cette affaire est truffée de zones d’ombres.
                                  Qu’est devenu le « troisième homme » décrit par des témoins et évoqué par le ministre Caseneuve suite à la réunion ministérielle de crise tenue peu après l’attaque ? Comment la police est parvenue a identifier Mourad Hamyd en quelques heures alors qu’il était inconnu des services de police et n’avait aucun casier ? Comment la police a établi un lien entre Mourad et une carte d’identité « malencontreusement » oubliée dans la voiture des assaillants ? Mourad était en classe en province au moment des faits et a eu le réflexe de se rendre au commissariat de sa localité, évitant ainsi de devenir la proie d’une chasse à l’homme dont l’issue lui aurait pu être tragique. Donc, si ce n’était pas Mourad, alors le « troisième homme » s’est évaporé dans la nature... ?
                                  Le visionnage attentif de la vidéo non censurée montrant le « coup de grâce » contre l’agent Ahmed Merabet recéle une annomalie. En la visionnant sur un logiciel de montage vidéo frame par frame et en mode zoom, on voit clairement le projectile impacter le bitume et non le policier à terre. Je ne suis pas un expert en balistique mais un projectile de Kalash de 2,2 cm tiré à bout portant aurait dû provoquer un résultat plus sanglant, non ? Si l’agent Merabet est décédé alors il a succombé aux blessures occasionnées lors de la fusillade et non de ce « coup de grâce ».
                                  Helric Fredou, commissaire de police chargé de rédiger un rapport sur l’entourage familial de Charlie Hebdo est retrouvé mort d’une balle dans la tête dans son bureau quelques heures après l’attentat. Ses collègues n’on rien entendu et la famille Fredou n’a pas droit à l’accès au rapport d’autopsie, contrairement au Code de procèdure pénale.
                                  Passons sur les liens entre les frères Kouachi et Coulibaly avec l’imam américain d’origine yéménite al-Awlaki, tué par un drone en 2010. D’après CBS et Fox, al-Alwaki le « Monsieur internet » d’alqaeda a été invité d’honneur au Pentagone pour y effectuer plusieurs conférences en 2002. Des documents du FBI déclassiffiés l’automne dernier indiquent que al-Awlaki était un informateur du FBI et qu’il était encore en contact avec l’agence en 2005.
                                  Que dire aussi de la rencontre de Coulibaly avec Sarkozy à l’Elysée en 2009 ?
                                  Quelques troublantes coïncidences parmi certainement d’autres...


                                • njama njama 28 janvier 2015 01:21

                                  une république qui dérape
                                  c’’est évident, mais est-ce que les français ont bien compris pourquoi ça dérape ?
                                  .

                                  Avant la LOI n° 2014-1353 du 13 novembre 2014 la provocation et l’apologie des actes de terrorisme étaient considérées comme de simples délits de presse, relevant de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 (article 24).
                                  La nouvelle loi voulue par le gouvernement Valls a fait passer ce délit au code pénal (article 421-4-5). La loi sur la presse s’appliquant cependant toujours pour des publications dans des supports de presse traditionnels

                                  et quand on examine les procédures et les sanctions, c’est clairement du « répressif » !

                                  Cela permet aux tribunaux :
                                  > de prononcer des condamnations rapides, « pour l’exemple », en comparution immédiate - procédure exclue pour les délits de presse (faut protéger Charlie  ?)
                                  > des placements en détention provisoire
                                  > la nouvelle loi permet le placement sous contrôle judiciaire et les saisies
                                  > peines prévues : de cinq ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende au maximum, elles ont été portées à sept ans et 100 000 euros lorsque les faits sont commis sur Internet.

                                  C’est officiel : le délit d’apologie d’actes de terrorisme bascule dans le Code pénal,
                                  http://www.les-crises.fr/delit-apologie-du-terrorisme/


                                  • njama njama 28 janvier 2015 01:34

                                    Est-ce que la chasse aux sorcières commence ?
                                     ?
                                    un prof accusé par des parents ? qui n’étaient pas en cours !!! « de propos déplacés »
                                    ça pose question ... si chacun se met à apprécier l’apologie de terrorisme à sa sauce
                                    et ça craint ...
                                    Prof suspendu : enquête pour apologie du terrorisme

                                     La révélation dans nos colonnes, samedi, de la suspension pour quatre mois à titre conservatoire de Jean-François Chazerans a provoqué une véritable onde de choc. Accusé par des parents d’élèves d’avoir tenu des propos déplacés à propos des attentats, ce professeur de philosophie du lycée Victor-Hugo a été sanctionné et remplacé par le rectorat.
                                    Hier, dans l’établissement de Poitiers où il exerce depuis 2005, le sujet était sur toutes les lèvres. Des panneaux « Je suis Chazerans » ont même été placardés. Ils ont été vite enlevés.

                                    «  J’ai pris un sacré coup de massue  »

                                    Des élèves d’hier et d’aujourd’hui nous ont fait parvenir de multiples témoignages. Comme Ana. Extraits  : « M. Chazerans ne dérange pas comme certains le pensent, mais il interpelle. Il fait parler et donc réfléchir. Que peut-on demander de plus à un professeur de philosophie  ? » L’intéressé se disait hier « surpris et touché » de la masse de ses témoignages de soutien. « Je suis même rabiboché avec des gens… Cela me fait du bien. J’ai pris un sacré coup de massue mercredi. »
                                    ...
                                    > Parents d’élèves. La fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) de la Vienne et sa section du lycée Victor-Hugo n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet. > Pétition. La section académique du SNES-FSU soutient son collègue de philosophie du lycée Victor-Hugo qui a été suspendu, demande sa réintégration et appelle à signer une pétition  : http  ://www.petitionpublique. fr/ ?pi = P2015N47300 > Réseaux sociaux. Une page et un groupe de soutien à Jean-François Chazerans ont été ouverts sur Facebook. > Manifestation. Les lycéens solidaires de leur professeur appellent à se rassembler mercredi dès 13 h place Leclerc à Poitiers.

                                    http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/01/27/Prof-suspendu-enquete-pour-apologie-du-terrorisme-2200384


                                    • njama njama 28 janvier 2015 01:50

                                      Pétition Réintégration du professeur de philosophie de Poitiers

                                      Madame la Ministre,

                                      Nous sommes indignés de la suspension du professeur de philosophie du lycée Victor Hugo à Poitiers. Sur simple dénonciation de parents d’élèves, à partir des propos de leurs enfants, cet enseignant a été suspendu et se trouve maintenant menacé par le recteur, dans la presse, « d’un conseil de discipline ». Il ne sait officiellement pas ce qui lui est reproché et ne peut se défendre. L’enquête des inspecteurs vie scolaire n’a semblé que pure formalité, la suspension était déjà actée. Pourtant cet enseignant n’a fait que ce qui était demandé à tous : amener les élèves à réfléchir et à sortir de la simple émotion, à la suite de l’attentat qui avait frappé le journal Charlie hebdo et atteint la liberté de la presse. Face à cette décision brutale et non motivée, les enseignants de l’académie se sentent abandonnés et en insécurité. Ce n’est pas ainsi que l’Ecole pourra tenir le rôle qui est le sien, dans l’intérêt des élèves et de la société.

                                      Nous demandons, Madame la Ministre, votre protection et la réintégration immédiate de cet enseignant dans ses fonctions.

                                      Les signataires

                                      °
                                       Communiqué unitaire NPA, LO, JE, Ensemble de la Vienne
                                      "Jean-François Chazerans, bien connu du milieu associatif et politique poitevin, est à mille lieux de soutenir ces actes barbares« 
                                      °
                                      Réaction syndicale :
                                      Prof poitevin suspendu : l’intersyndicale du lycée Victor-Hugo dépose un préavis de grève

                                      °
                                      * Soutien à Jean-François Chazerans est sur Facebook. »Je suis Jean-François Chazerans"


                                      • fred.foyn Le p’tit Charles 28 janvier 2015 08:11

                                        La France était debout le 11 janvier…. ?
                                        N’importe quoi... !


                                        • fred.foyn Le p’tit Charles 28 janvier 2015 09:31

                                          Le 11 janvier..certains français se sont couchés devant leur bêtise...nuance !


                                        • CHALOT CHALOT 28 janvier 2015 11:43

                                          Non !
                                          C’est un mouvement de masse spontané qui s’est exprimé pour la liberté d’expression et contre la terreur et cela est positif


                                          • eric 28 janvier 2015 12:11

                                            J’avais tort de laisser à Belkacem le bénéfice du doute sur la nécessité de rééduquer les gauches à la laïcité et à la République...

                                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/hallucinante-revelation-de-162691

                                            En réalité, elles ont les mêmes besoins qu’une grande partie de la population défavorisée sur le plan culturel par un maitrise approximative de la langue française...

                                            Une marche organisée par le PS avec l’appareil de l’Etat, avec l’ensemble des médias subventionnés, la caution des toutes les organisations civiles civiques citoyennes toutes obédiences confondues et jusqu’au FN, qui voit défiler des chinovniks rangés par rang protocolaire...

                                            SPONTANNEE !

                                            C’est de là que viennent les difficultés du dialogue démocratique. On parle pas les mêmes langues.

                                            Il y a aussi un problème de réflexion personnelle. Une fois de plus vous reproduisez à l’identique un communiqué officiel, publié de longue date « même dans l’Obs ».

                                            Ces machins de « ligne général » appauvrissent vraiment les débats.


                                          • eric 28 janvier 2015 12:23

                                            Vous auriez pu au moins vus étonner que le SM s’indigne ici quand il se félicitait des condamnations de caricaturistes de Taubira, qui avaient eu pour seul tort de ne pas l’affubler d’un turban....


                                          • fred.foyn Le p’tit Charles 28 janvier 2015 12:23

                                            J’ai bien rigolé de voir tous ces dindons marcher au pas de l’oie.. !


                                          • Redj Redj 28 janvier 2015 13:43
                                            En réalité, elles ont les mêmes besoins qu’une grande partie de la population défavorisée sur le plan culturel par un maitrise approximative de la langue française...

                                            En réalité, elles ont les mêmes besoins qu’une grande partie de la population défavorisée sur le plan culturel par UNE maitrise approximative de la langue française...

                                            Une marche organisée par le PS avec l’appareil de l’Etat, avec l’ensemble des médias subventionnés, la caution des toutes les organisations civiles civiques citoyennes toutes obédiences confondues et jusqu’au FN, qui voit défiler des chinovniks rangés par rang protocolaire...

                                            Une marche organisée par le PS avec l’appareil de l’Etat, avec l’ensemble des médias subventionnés, la caution DE toutes les organisations civiles civiques citoyennes toutes obédiences confondues et jusqu’au FN, qui voit défiler des chinovniks rangés par rang protocolaire...

                                            SPONTANNEE !

                                            SPONTANEE !


                                            Effectivement, je crois qu’on ne parle pas la même langue. Avant de donner des leçons aux autres, apprenez-vous même le français !! Mais vue votre pauvreté intellectuelle...

                                          • eric 28 janvier 2015 19:25

                                            La science des ânes ? Confondre orthographe et pensée.... ! J’imagine que vous avez eu vous, la chance d’aller à l’école catholique. Qu’est ce que vous voulez que je vous dise. En général je ne répond pas aux commentaires de classe, issus de la culture légitime si bien expliquée par Bourdieu stigmatisant, homophobes, divisant les français en fonction de leur niveau d’orthographe et méprisant pour les migrants...


                                          • Redj Redj 29 janvier 2015 13:19

                                            Ben non, je suis un pur produit de l’école publique, ça vous emmerde hein que je vous mette le nez dans votre merde ??

                                            Je ne confonds pas orthographe et pensée, mais comment peux-t-on avoir une pensée claire si on ne maîtrise ni l’orthographe ni la grammaire ? Vous en êtes un exemple, vue comment votre pensée est embrouillée.

                                            Mais vous avez raison, mieux vaut clore le débat, moi non plus en général je ne réponds pas aux personnes manifestement atteintes de mythomanie.


                                          • docdory docdory 28 janvier 2015 13:57

                                            Bonjour Chalot


                                            J’avoue être très sceptique quant aux idées que tu développes dans ton article.
                                            En effet, à titre personnel, je suis pour l’adoption de l’équivalent du premier amendement à la constitution des USA, qui prévoit une liberté quasi-totale d’expression du citoyen américain. 
                                            Comme le dit l’article 10 de la déclaration des droits de l’homme (la vraie, celle de 1789 ), je cite :«  Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. » 
                                            Il est clair que l’opinion à l’origine des tueries de Charlie Hebdo, de l’hyper casher et de l’assassinat de cette jeune policière est une opinion dont la manifestation trouble gravement l’ordre public, et que ceux qui la propagent doivent être inquiétés d’une façon ou d’une autre.
                                            Néanmoins, tu cites dans ton article une lettre du syndicat de la magistrature. Le syndicat de la magistrature est ce syndicat infâme qui osait afficher dans ses locaux un « mur des cons » représentant, entre autres personnalités, le père d’une jeune fille odieusement assassiné.

                                            Dans une République digne de ce nom, ce syndicat aurait du être immédiatement dissous devant l’immense gravité de cette forfaiture, et ses responsables auraient du être limogés de la magistrature sans autre forme de procès pour avoir déshonoré et déconsidéré la profession de magistrat.
                                            Donc, depuis cette époque, tout jugement émis par un quelconque membre de ce syndicat peut être suspecté à juste titre de partialité, et toute déclaration politique en émanant est totalement sujette à caution et même entachée de nullité.

                                            Si l’on se place du point de vue de la liberté d’expression, presque aucun des récents condamnés pour apologie du terrorisme ne s’est pris autant de prison que Anne Sophie Leclère, qui s’est vue condamnée en juillet dernier à 9 mois ferme pour une blague de potache qu’on peut effectivement considérer comme raciste, dans laquelle elle représentait Taubira en singe.
                                            Je n’ai pas l’impression que, à l’époque, le syndicat de la magistrature se soit lancé dans une quelconque critique en règle de la justice d’exception ou sans discernement ou expéditive. 

                                            Or, qu’est ce qui est plus grave, caricaturer quelqu’un en singe ( on rappellera que Darwin lui-même avait été caricaturé naguère en singe sans qu’aucune poursuite ne soit engagée à l’encontre des caricaturistes de l’époque ), ou bien faire l’apologie publique de tueurs en série ayant fait passer de vie à trépas 17 personnes, et qui,( au moins Coulibaly, en tout cas), étaient eux d’authentiques racistes anti-juifs à la Hitler.

                                            Enfin, le syndicat de la magistrature oublie de dire l’essentiel, c’est que Kouachi, Coulibaly ( et Mohamed Merah en son temps ) n’auraient jamais pu commettre leurs crimes si la justice avait fonctionné correctement, car ils auraient tous du être en prison encore pendant de nombreuses années s’ils n’avaient pas bénéficié de réductions massives de peine et de verdicts d’une incroyable clémence pour les divers forfaits dont ils s’étaient rendus auparavant coupables. Combien de ces verdicts laxistes et de ces remises de peine furent rendus par des juges du syndicat de la magistrature, ce serait on ne peut plus intéressant de le savoir...

                                            Gageons que ces juges laxistes, qui, eux, sont d’authentiques dangers pour la société, ne seront jamais inquiété par qui que ce soit pour leurs décisions hâtives et inconsidérées, décisions qui ont abouti à laisser en liberté d’authentiques dangers publics...


                                            • docdory docdory 28 janvier 2015 14:00

                                              Oups, coquille ! J’aurais du écrire « le père d’une jeune fille odieusement assassinée » et non « assassiné ». Mea culpa !


                                            • zygzornifle zygzornifle 31 janvier 2015 07:59

                                              le terrorisme est offert sur un plateau pour un gouvernement qui cherche à tout surveiller , à écraser la liberté d’expression ne cherchant qu’a conserver « sa liberté d’expression » et gare à ceux qui seront en contradiction avec sa pensé unique car ils seront traités comme les sorcières de Salem ou les hérétiques du moyen age .... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès