Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Après Baguet, voici le tour de Santini de rejoindre l’UMP

Après Baguet, voici le tour de Santini de rejoindre l’UMP

Sarkozy en a rêvé, Santini l’a fait : son ralliement au clan UMP des Hauts-de-Seine.

Sarkozy en a rêvé, Santini l’a fait : son ralliement au clan UMP des Hauts-de-Seine. L’information est disponible sur le site du 20 minutes, qui annonce que le député-maire d’Issy-les-Moulineaux devrait faire sa déclaration dimanche prochain (information reprise à partir du Parisien). Ca faisait plusieurs semaines qu’on s’en doutait (j’en avais parlé dans l’article Les manoeuvres de l’UMP au sein des Hauts-de-Seine), Santini a déjà commencé en janvier dernier à créer le CDRS, le Cercle Démocrate Républicain et Social (l’ancien PSD réssuscité des cendres, dont le secrétaire est Pierre-Christophe Baguet), puis en affichant son soutien à Nicolas Sarkozy (notamment lors de ses voeux de 2007).

La situation du département 92 est plus que critiquable. L’UMP y règne en maître et s’impose comme il peut, en particulier contre l’UDF. Les raisons électorales font que certains souhaitent conserver leur place ou cèdent aux pressions. Je tiens à préciser que la majorité du conseil général des Hauts-de-Seine est UMP. Ce ne sont que des hypothèses, mais on peut parfaitement imaginer que des pressions (financières ou autres) peuvent être effectuées aux élus UDF locaux pour qu’ils affichent leur soutien à Sarkozy. Ce qui montre que François Bayrou devient clairement menaçant pour eux.

On voit bien la stratégie derrière le patron de l’UMP : règner en maître au point d’écraser ceux qui refusent de suivre. Ne nous laissons pas avoir par son entreprise de communication, la face visible et préparée de l’iceberg, et exerçons notre pouvoir dans les urnes, dernier lieu de recours.


Moyenne des avis sur cet article :  4.28/5   (160 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • Non666 (---.---.7.210) 9 février 2007 13:07

    Sarkozy et ceux qui sont derriere lui ont été clairs : Ils veulent aller vers le parti unique a droite et ont offert, dès 2002, le bipartisme au PS.

    Aujourd’hui, l’UMP sait qu’elle est obligé de reussir sa mise a mort de l’UDF ou alors d’exploser. Car la lutte des tenors entre Mam et les anciens gaullistes, les liberaux Atlantistes et les « socio-truc » comme Borloo ne peut survivre sans debat interne eternellement.

    Or aucune « motion », aucun groupe n’existe au sein de cette union forcée. Comment inflechir le programe de l’UMp si aucune de ses composantes n’est mesurée ? Faire confiance au Duce, comme au FN ? Mais le FN, lui, a une ligne claire et resolument nationaliste. Comme l’UDF qui est clairement chretienne democrate.

    Pour forcer le Jeu, l’UMP menace donc aujourd’hui de mettre des candidats en face de tous ceux qui ne se sont pas soumis. Pas de quartiers, pas de prisonniers !

    Mais a ce jeu la, ils oublient qu’en face, ce sera la meme chose. Ni le FN, ni l’UDF n’ont le moindre interet a leur faire la moindre concession. Ils auraient meme interet a envisager de se reconnaitre mutullement...

    Aucun des deux n’est concurrent de l’autre, les electorats sont parfaitement distincts et directement concurrent de celui de l’UMP ! C’est un ciseau parfait !

    Aux armes citoyens des droites, contre nous de la tyrannie, l’etendart Sarkoziste est levé !


    • gem gem 9 février 2007 16:12

      J’ai du mal à imaginer Santini, poids lourds local avec une grosse sympathie nationale, intimidé par quiconque. Un candidat UMP contre lui ? c’est le score ridicule assuré.

      Ca n’est certainement pas la menace qui l’a fait basculé. A la rigueur une bonne grosse carotte, oui, mais le bâton, je n’y crois pas.

      De toute façon quiconque connait Santini ne peut être surpris. Les conflits, c’est pas son truc ; lui il tient d’une main de fer sa forteresse, d’où il négocie souplement, sans agresser personne à l’extérieur.


    • PasKal (---.---.201.240) 9 février 2007 17:21

      ATTENTION « DEDE »....

      POUR BIEN CONNAITRE TA CIRCONSCIPTION (N’EST-CE PAS ?), TU OUBLIES JUSTE QUE LES ELECTEURS, EUX, SONT RESTES ET RESTENT ENCORE PLUS QU’AVANT A L’UDF ; ET MEME QU’ILS SONT ENCORE PLUS NOMBREUX QU’EN 2002, SURTOUT DANS TON ’FIEF’... IDEM POUR BOULOGNE-BILLANCOURT D’AILLEURS...

      S’ILS RESTENT FIDELES A L’UDF DE BAYROU, ILS NE SONT PAS/PLUS ATTACHES A UN ELU LOCAL COMME AVANT.

      A BON ENTENDEUR ...« CIAO DEDE » !

       smiley

       smiley smiley smiley


    • vassago (---.---.65.90) 9 février 2007 22:47

      A tous, Le Canard enchaîné du mercredi 7 février, assurait lundi que ni le candidat de l’UMP, ni la direction de la chaîne, ni même Patrick Poivre d’Arvor (tjrs selon la chaine TF1), présentateur de l’émission, ne connaitrait à l’avance les questions du panel de 100 Français présent sur le plateau. Or plusieurs d’entres eux ont indiqué, mardi, au Parisien, qu’ils avaient dû indiquer le thème de leur intervention lors d’une réunion avec Robert Namias, Etienne Mougeotte et Patrick Poivre d’Arvor.

      Le Canard enchaîné affirme que Franck Tapiro, conseiller de Nicolas Sarkozy, « a assisté, à l’automne dernier, à la première réunion consacrée à la future émission ». Le Canard rappelle également que la société de production « A Prime », chargée de gérer « l’accueil et l’encadrement des 100 participants » « n’est autre que la société de Dominique Ambiel, l’ex-conseiller de Raffarin à Matignon ». Et de conclure ironiquement : « C’est donc par un malencontreux hasard qu’aucun participant n’a abordé, lors de l’émission, le »thème« des RG ».

      alors sarko polo ou sarkopropagando !!!!


    • dégeuloir (---.---.126.217) 11 février 2007 03:14

      voici le résultat de la poliqtique économqiue de la droite : Entre la fin de l’année 2001 et la fin de l’année 2006, le poids de la dette publique a augmenté de plus de 8 points de PIB, atteignant 64,6% du PIB. En 2006, le déficit public reviendrait au mieux au niveau que prévoyait pour fin 2002 l’audit commandé par M. Raffarin, soit 2,6%. Apparu en 2002, le déficit des comptes sociaux a triplé depuis cette date. Désormais, toutes les branches du régime général sont déficitaires. La dette sociale accumulée représente 80 milliards d’euros. Quant au déficit de la sécurité sociale, il représente environ 10 milliards d’euros par an, en dépit de la mise en oeuvre en 2004 d’une hausse des prélèvements sociaux frappant tous les Français ainsi que de l’adoption de diverses mesures de déremboursement qui pénalisent les plus démunis.


    • PasKal (---.---.201.240) 11 février 2007 13:09

      Bah maintenant, c’est sûr : « AU REVOIR DEDE... !! »

      La prochaine fois je vote pour un autre que toi ; dommage !

      PROFITE BIEN DE LA ’GAMELLE’ QUE SARKOSY VA TE DISTRIBUER ...SI TU ARRIVES A TE FAIRE RE-ELIRE LA PROCHAINE FOIS ! J’en doute.


    • dégeuloir (---.---.130.98) 11 février 2007 18:01

      Bayrou raille l’ouverture affichée par Sarkozy

      NOUVELOBS.COM | 11.02.2007 | 16:57

      Le candidat UDF estime que Nicolas Sarkozy est « un homme qui veut le pouvoir pour son clan » et soupçonne l’UMP d’avoir fait pression sur André Santini pour qu’il rallie leur camp.

      François Bayrou

      François Bayrou (c) Reuters François Bayrou a raillé dimanche 11 février la volonté d’ouverture politique affichée par Nicolas Sarkozy et accusé son rival à la présidentielle de chercher à accaparer « tout le pouvoir ». « C’est un homme qui veut le pouvoir pour son clan, qui l’a montré depuis qu’il est en politique (...), qui est le contraire de ce que j’appelle la démocratie ouverte », a déclaré le candidat UDF sur Canal+. « J’ai dit que ce n’est pas parce qu’un renard se couvre de plumes qu’on va le prendre pour une poule. Il se couvre de plumes pour rentrer dans le poulailler et pour qu’on ne fasse pas attention à lui, mais il y a très très longtemps que les Français savent faire la différence entre les renards et les poules », a ajouté François Bayrou. « Sarkozy dit : qui n’est pas avec moi est contre moi. Pour moi cette phrase-là signifie qu’on ne respecte pas les autres en tant que tels (...). Moi je ne veux pas tout le pouvoir pour mon parti », a dit encore le député UDF.

      Des « pressions » sur Santini

      François Bayrou a jugé que le député-maire UDF d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) André Santini, qui a annoncé samedi son ralliement à Nicolas Sarkozy, avait subi des pressions pour rejoindre le candidat UMP, une accusation réfutée par l’intéressé. « Les Hauts-de-Seine, c’est un département tout à fait particulier avec beaucoup d’affaires », a dit François Bayrou. « Ces jeux-là, les notables qui vont chercher des avantages, qui placent leurs pions ou qui sont obligés de placer leurs pions au moment où les élections viennent, (il faut que) ce ne soit plus la règle qui en France organise la politique », a-t-il estimé.

      Méthode « participative » de Royal

      François Bayrou a d’autre part jugé que la méthode « participative » adoptée par la candidate socialiste Ségolène Royal était « bonne », tout en soulignant qu’il l’avait lui-même mise en pratique depuis longtemps. « Je fais ça depuis douze ans dans ma circonscription. Le premier vendredi de chaque mois, tous les citoyens viennent pour, pendant des heures, apporter et exprimer ce qu’ils pensent et vivent. Et ceci est forcément la démocratie de l’avenir ». Le candidat UDF s’est en revanche déclaré hostile aux « jurys citoyens » prônés par Ségolène Royal. « Cela signifie qu’on va soumettre au fond les élus à un tribunal permanent. Cette idée est une idée de défiance et moi je suis pour la confiance entre les citoyens et les élus ». (Reuters)


    • Nicolas (---.---.22.85) 13 février 2007 00:03

      Hum, je n’aime pas trop ces phrases qui consistent a dire : la dette a augmente sous la droite de ...milliards, la dette a augmente sous la gauche de ...milliards. Sans changements profonds de la societe, les politiques ne peuvent qu’intervenir a la marge au niveau des depenses. La dette est representative du niveau de fonctionnement de la societe francaise et peu des politiques au pouvoir lorsque ceux-ci ne font que faire « tourner » le pays (faut-il rappeler qu’il n’y avait pas ou peu de dette avant 1981 ?). La societe francaise mise en place par les socialistes a cette epoque vivrait-elle au-dessus de ses moyens ? Il ne me semble pas que cette societe est ete changee par Mr Chirac (roi de l’immobilisme), et donc sans reformes profondes, la dette va continuer a augmenter... Les depenses de l’etat concernent Retraites, fonctionnaires, education, armee ... Pour reduire la dette, il faut faire un choix de societe. Les responsables politiques qui se sont succedes ces 25 dernieres annees sont tous responsables.

      Bref les raccourcis du style (c’est la faute a un tel un tel) sont a peu faciles et la reduction de la dette devrait faire l’objet d’un consensus droite/gauche.


    • lavalle (---.---.45.53) 9 février 2007 13:24

      la chasse au hochet ne fait que commencer et il va falloir multiplier par 10 le nombre de postes ministériels.


      • dégeuloir (---.---.162.180) 12 février 2007 01:08

        la santé c’est doc gynécon ,à la culture c’est Jauny,à la justice c’est Sardine (ou), à la famille Pascal Sevran,.......lol...... smiley


      • Lavande & Coquelicots Pierce 9 février 2007 13:25

        Santini est suffisamment influent et ancré localement pour ne pas avoir besoin de l’UMP. Je pense que son ralliement est davantage un choix personnel que contraint.

        Depuis plusieurs mois, il avait montré certaines réticences envers la tactique de Bayrou. C’est davantage là qu’il faut chercher les raisons de son soutien à Nicolas Sarkozy.


        • dégeuloir (---.---.92.125) 9 février 2007 14:10

          Bayrou sera le fossoyeur de l’UMP et de Sarkosy....lol.... smiley


        • machinchose (---.---.168.64) 10 février 2007 11:00

          ben voyons... hop le choix personnel qui se concretise hop à deux mois des élections... mouais bof.


        • Voltaire Voltaire 9 février 2007 13:31

          D’après des sources « généralement bien informées », Nicolas Sarkozy aurait promis à André Santini la présidence du Conseil Général en échange de son soutien... Vanité, vanité... Et j’imagine l’enthousiasme de tous les UMP à qui il a promis la même chose.

          Cette situation me rappelle Chirac en 1995, avec les ralliements à Balladur des élus de droite. Domage que les guignols de l’infos soient anti-Bayrou, sans cela j’imagine assez bien une répétition de la marionette, cette fois ci de Bayrou, avec les couteaux plantés dans le dos. Ce genre de ralliement intéressé bénéficie souvent à la personne trahie, ou en tout cas n’a pas influence dans une élection présidentielle, et c’est heureux. Les électeurs ne sont pas des gogos.


          • ol (---.---.1.2) 9 février 2007 13:36

            La photo de l’article ne vous dit rien ? Moi elle me fait penser à quelque chose : Ces deux-là étaient candidats pour les régionales d’Ile de France. Quand on sait que Santini souhaite ardemment la présidence de la région... le petit chantage à la récompense se trouve peut-être plutôt de ce côté là. (Simple supputation)


            • dégeuloir (---.---.92.125) 9 février 2007 14:07

              je pense que beaucoup de ces girouettes dont Santini vont être déçus.....lol.... smiley


              • ohnil ohnil 9 février 2007 14:16

                C’est à ce genre de défections qu’on voit que F. Bayrou a rompu avec les vieilles traditions de l’UDF.

                Loin de lui faire du tort, cette trahison ne peut que renforcer son indépendance par rapport à l’UMP et attirer à lui de nouvelles volontés.


                • machinchose (---.---.168.64) 10 février 2007 11:04

                  oui oui oui ça montre surtout qu’il n’a personne derrière lui... enfin si il a cavada... et que ses députés tremblent en prévision de légeslatives.


                • crou (---.---.207.111) 11 février 2007 20:25

                  @ machinchose

                  « il n’a personne derrière lui »

                  Tu rigoles ou quoi : il y en a jamais eu autant... Des ralliements d’électeurs, il en a tous les jours


                • Sarro (---.---.124.107) 9 février 2007 14:17

                  Il commence a se sentir à l’étroit à la mairie d’Issy les Moulineaux le Santini, un marocain le tente peut être, il n’a pas réussi a en avoir un ni avec Raffarin ni avec son successeur.

                  Mais il est vrai qu’il a une drôle de conception du mandat électif. On est resté une fois un an sans député, après qu’il eu démissioné pour être élu au conseil Général, pour cause de cumul de mandat (loi sur celui qu’il critique d’ailleurs). Après avoir été élu conseillé, n’ayant pu brigué la présidence du département (c’est Sarkozy, un autre champion du cumul) il a aussitôt démissioné pour se refaire élire député un an plus tard. Au conseil Régional étant battu par Jean Paul Huchon, il a démissioné aussitôt aussi il me semble.


                  • Sarro (---.---.124.107) 9 février 2007 14:36

                    De l’humour, il n’aime pas trop quand on en fait à son détriment. J’en sais quelque chose, a une première réunion d’internaute organisé par la mairie, j’ai demandé si l’on pouvait ouvrir sur le site et en ligne et sur le journal de la commune une tribune pour l’opposition (à l’époque ce n’était pas obligatoire sur la version papier). Cela me semblait démocratique. Qu’est ce que n’avais pas dit, il s’est un peu emporté en disant qu’il n’en était pas question, et il m’a demandé de quelle secte j’étais (il a d’ailleurs une fois parlé de la secte du temple scolaire à propos de l’éducation nationale), j’ai répondu de la secte du CD Rom (en passant au manda rom). Le lendemain sur le forum du site, le responsable du site a dit qu’il ne s’expliquait pas l’opposition qu’il avait eu la veille en citant la secte du CD Rom et ils ont suprimés carrément ces réunions d’internautes dont voulait au départ organiser régulièrement.


                  • Sarro (---.---.124.107) 9 février 2007 14:57

                    Exact, autant pour moi, merci de la remarque. Je ne suis pas bon en orthographe.


                  • gem gem 9 février 2007 16:19

                    même pas, c’est maroquin ; et c’est une déformation de ... marocain, au sens de travail du cuir et produits en cuir, que l’Espagne importait du Maroc.


                  • Stéphane (---.---.0.8) 9 février 2007 16:28

                    En fait non, on écrit un maroquin.


                  • Rakoute (---.---.117.60) 10 février 2007 10:41

                    Vous faites bien de corriger ça ! J’allais signaler un cas de « racisme » ! smiley


                  • vraitravailleur (---.---.160.28) 10 février 2007 20:50

                    En parlant d’un poste ministériel, plutôt que d’écrire un « marocain », ou un « maroquain », n’écrit-on pas plutôt un « maroquin » ?


                  • t-h (---.---.4.77) 9 février 2007 14:18

                    Quel sacré déconneur ce Santini ! smiley


                    • Nicolas (---.---.22.85) 13 février 2007 01:26

                      Arretez avec Andre Santini. On a droit de rallier qui on veut, on est encore libre. De plus il n’a de lecons a recevoir de personnes, encore moins de ceux qui croient incarner la bonne conscience. Il a fait beaucoup pour la societe et beaucoup ne lui arrive pas a la cheville.

                      Alors arretez de critiquer sans cesse sans savoir, vous etes lassant a la longue !


                    • non666 (---.---.7.210) 9 février 2007 14:44

                      La bonne nouvelle, est que Bayrou n’aura pas besoin d’attendre pour connaitre les traitres et les ralliés.

                      La stratégie des ralliements est en soi un exercice de com. Il faut un flux regulier, hebdomadaires de retourneurs de vestes. Cela detruit les concurrents et cela vole quelques minutes d’antennes hors comptage pour le CSA.

                      Ah, non, messieurs du CSA le rallliement de Santini n’est pas a compter dans la campagne de Sarkozy, c’est de l’information... 5 mm de temps d’antenne volées pour raffarin ,10 mn pour JUppe, 15 mn pour Mam, 20 pour Santini ?....

                      Il y en aura d’autres, rassurez vous et après ce sera les peoples, les clowns, les journaleux, les star-academiciens...

                      Tu quoque mi fili ? Les trahis s’etonnent toujours, mais les Judas sont previsibles, en fait.


                      • jamesdu75 jamesdu75 9 février 2007 15:13

                        @ l’auteur

                        « On voit bien la stratégie derrière le patron de l’UMP : règner en maître au point d’écraser ceux qui refusent de suivre. »

                        C’est un des chose les plus vieille du monde. Le plus fort ecrase la tête a coup de massue du plus fin. Donc pas de quoi s’etonner.

                        Sinon vos surtout voir de la part de Santini un enième trahissement dans ses rangs. C’est pas graves il se consolerait avec ses cigares et les reunion qu’il offre à l’assemblé pour sa reunion tupperware.


                        • David972 (---.---.18.165) 9 février 2007 15:33

                          Article partisan qui montre plus une idéologie qu’un pragmatisme !

                          Croyez-vous que c’est un hasard si le Parti radical de gauche ne présente pas de candidat ? C’est qu’il y a aussi eu des presions PS... Alors balayez devant votre porte plutôt avant de parler de la droite !

                          Santini s’entend très bien avec Sarkozy et Santini n’est pas con. Santini sait que Bayrou n’a aucune chance d’être élu et ne peut espérer au mieux qu’être le troisième homme... Personne ne croit à un net éffondrement de Royal. Elle baissera suffisamment pour perdre l’élection mais sans doute pas assez pour ne pas passer le premier tour... Et Sarkozy a toutes les chances d’être au second tour !

                          De plus, dans tous les pays démocratiques du monde, il y a le bipartisme : Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada, Mexique, Brésil, Espagne, Australie... Pourquoi est-ce en France qu’il n’y en aurait pas ? Le bipartisme est nécessaire et cela arrivera bien en France. D’ailleurs, c’est actuellement en marche. Sachant que Le Pen est à sa dernière présidentielle et que Marine n’a pas le charisme de son père, le FN s’intégrera tôt ou tard à l’UMP. D’ailleurs, la proportionnelle ramènera à la réalité très vite le FN qui comprendra alors et ne pourra que s’intégrer dans l’UMP... Peut-être que cela ne sera pas de même pour l’extrême gauche mais je n’y crois pas à l’échec de ce rassemblement à gauche. Enfin on verra... mais c’est certain pour la droite !


                          • (---.---.206.31) 9 février 2007 19:50

                            « Pourquoi est-ce en France qu’il n’y en aurait pas ? Le bipartisme est nécessaire et cela arrivera bien en France. »

                            Putain mais ça en devient grave !! Pourquoi vouloir absolument une solution binaire ? Blanc ou noire, bon ou mauvais, avec moi ou contre moi !!! Et pourquoi est-ce si nécessaire ?? Manger c’est nécessaire, dormir aussi, mais là je ne vois pas !! Ah si, c’est plus facile pour l’esprit ! Pas besoin de réfléchir « Je ne pense pas comme lui, donc je suis contre lui je vais voir l’autre en face ». Et si je n’adhère à ni l’un ni l’autre, qu’est-ce-qui se passe ? On m’interne ??

                            Si c’est ça qui nous attend, et ben ça promet...

                            Je ne vois pas pourquoi les gens n’auraient pas le droit de penser autrement qu’entre 2 solutions !!

                            Ca commence comme ça, et p’tit à p’tit on en vient au totalitarisme !!

                            Rien n’a voir avec l’article, désolé, mais je n’ai pas pû m’empecher devant ce genre d’esprit si etroit !


                          • phelin (---.---.244.219) 9 février 2007 15:37

                            @OG. Si je puis me permettre à mon tour, on dit : « maroquin » et non « maroquain ».dico : micro robert(1989) page 778.


                            • roumi (---.---.74.206) 9 février 2007 20:23

                              c’est tellement beau les citations et cette peau comment ils l’ont obtenus .

                              c’étais la note technique qui éclaire !


                            • Nostra75 (---.---.139.56) 9 février 2007 15:46

                              Avec Nicolas Sarkozy, c’est « ça s’en va et ça revient ». Sa première équipe de People ayant pris l’eau (hallyday, gynéco, Sevran, etc), il vient d’en changer en mettant en place une nouvelle équipe : Le philosophe André Glucksmann, le comédien Claude Brasseur, le tennisman Henri Leconte, l’ancien champion de ski nautique Patrice Martin. La plupart seront d’ailleurs réunis ce dimanche 11 février à ses comités de soutien.


                              • gertrude (---.---.4.101) 9 février 2007 16:03

                                Il y a une quinzaine de jour,à Issy-les-moulineaux un balcon s’est effondré brusquement au 10 ème ou 11ème étage d’un immeuble récent, entrainant tous ceux qui étaient dessous en cascade. Heureusement, sans faire de victime. L’ancdote serait sans intérêt si l’appartement en question n’appartenait à ...Monsieur Santini en personne.

                                D’aucuns y verront une allégorie, avec la chute d’un poids lourd de l’UDF, entrainant ses petits camarades en cascade. D’autres, un sordide attentat loupé, ou un avertissement sans frais (imaginons des sbires de l’UMP en train de limer le balcon santinien). Personnellement, je n’y vois rien du tout, mais je trouve l’événement rigolo (il n’y a pas eu de victime).


                                • (---.---.74.206) 9 février 2007 20:26

                                  nan gertrude .

                                  ils etaient combiens , et ils fumaient dehors .

                                  c’est trop con .


                                • Al Bundy (---.---.31.238) 9 février 2007 16:06

                                  Bonjour, Il est clair que ce cher André doit avoir en tête une compensation gracieuse à son soutien en faveur de NS. Ca aura comme avantage de ne laisser autour de Bayrou que des personnes de conviction qui ne roulent pas QUE pour leur mandat mais pour un projet et une troisième force politique dans ce pays.

                                  Car peut on encore imaginer que le bi-partisme soit salutaire pour une démocratie moderne ? En effet le jeu des chaises musicales lors des élections successives permet de ce garantir une réélection, tant les français on pour habitude de voter contre le gouvernement en place.

                                  Ce qu’il font d’ailleurs a juste titre puisque nos homme politiques sont d’une nullitée affligeante si l’on regarde autour de soi l’état de notre pays. Mon propos consiste a rappeler que le bi-partisme enlève toute notion de vote sanction pour le pouvoir en place puisque ce dernier est sur de récupérer sa « mise » à l’election suivant celle son éviction.

                                  Par conséquent, il est urgent de soutenir toute force démocratique (et l’UDF en fait partie à mon sens) qui puisse troubler le sentiment répandu dans les médias, que les jeux démocratiques sont déja faits. Les français voient bien que cette alternance qu’on nous faire subir depuis tant d’année, est le fond de commerce d’une caste dirigeante qui refuse de lacher le pouvoir malgrès ses echecs successifs a nous gouverner. Ils nous reste encore nos bulletins de vote pour leurs dire clairement que ce sont eux qui se trompent cette fois ci.


                                  • Nicolas (---.---.22.85) 13 février 2007 01:28

                                    Arretez avec Andre Santini. On a droit de rallier qui on veut, on est encore libre. De plus il n’a de lecons a recevoir de personnes, encore moins de ceux qui croient incarner la bonne conscience. Il a fait beaucoup pour la societe et beaucoup ne lui arrive pas a la cheville.

                                    Alors arretez de critiquer sans cesse sans savoir, vous etes lassant a la longue !


                                  • JPS (---.---.51.14) 9 février 2007 17:16

                                    En prenant comme postulat de base l’élection de F. Bayrou à la présidentielle (raisonnement par l’absurde), avec qui son Premier ministre pourra t-il constituer son gouvernement ? Une défection supplémentaire, qui contribue à l’hémorragie de l’UDF, celle de Santini qui se rallie à sarkozy. Reste t-il dans l’entourage de F.Bayrou une personne qui a une expérience de gestion des affaires publiques, avec des pouvoirs exécutifs, dans une collectivité publique d’une importance certaine ? Considération à prendre en compte eu égard à l’importance des fonctions.

                                    Sachant que F. Bayrou a toujours affirmé ses convictions à droite (http://poly-tics.over-blog.com/article-5494518.html ) sauf pendant cette campagne électorale (ambition oblige), il va, bien sur, constituer un gouvernement de personne subsidiairement de gauche et majoritairement de droite, c’est logique.

                                    Les membres de son parti sont, dans leur grande majorité, inconnus car les ténors de l’UDF sont, désormais, au sein de l’UMP. Indubitablement, le parti de Bayrou ne pourra pas avoir la majorité, même relative, au Parlement, que ce soit au sénat ou à l’assemblée nationale (ses prétendants n’auront pas une assise locale suffisante), dés lors la gestion sera impossible. F. Bayrou sera la marionnette soit de l’UMP, soit au fil d’alliances, aussi incertaines que circonstancielles, d’un autre parti.

                                    F.Bayrou ne pourra donc pas appliquer son programme et l’instabilité institutionnelle, qui résultera de cette situation, sera préjudiciable à la France et aux Français.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès