Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Après le carnage du 13 novembre 2015, l’Europe et la France face à la (...)

Après le carnage du 13 novembre 2015, l’Europe et la France face à la désintégration ou la métamorphose

L’année 2015 n’est pas encore terminée mais elle sera marquée par quelques événements ayant une portée historique pour la France et l’Europe. Avec pour commencer les attentats de janvier 2015 et le rassemblement des bonnes consciences qui s’en suivit. Puis l’arrivée massive des migrants, autant sur le territoire européen que sur le théâtre des images, certaines ayant comme objectif de secouer les âmes, les unes charitables, les autres inquiètes par ce déferlement de gens errants qui ne parlent pas nos langues ni ne connaissent nos valeurs et notre culture. Et puis, cette entrée en scène de la Russie sur le front syrien contre les activistes islamistes. Ces événements laissent songeurs et n’offrent guère d’espérance en des jours meilleurs. C’est même l’inverse. Des heures sombres nous attendent. Il est impossible de fermer les yeux et de subir le cours des choses.

Un bref état des lieux nous montre l’étendue d’une masse de population à gérer chiffrée à plusieurs centaines de Calais dans un contexte où l’Europe est aussi face à une crise à la fois financière, politique et sociale avec son chômage et sa pauvreté. En France, le système de santé est saturé, les finances sont dans le gouffre, la police est débordée, les agents hospitaliers et les forces de l’ordre sont parfois proches du burn-out, le logement fait défaut. Or, les migrants ne sont pas des touristes ordinaires. Il faut du temps, des moyens en personnel et financiers pour les former, les loger, éduquer les enfants, apprendre la langue. Mais : dette publique, bientôt 100 % du PIB, déficit devenu presque chronique à plus ou moins 4%. Dans ces constats, vous ne verrez aucun jugement moral. Ce n’est qu’un état des lieux en 2015. La question des migrants ne se réduit pas à la France puisque d’autres pays, moins bien lotis, doivent faire face à un afflux de migrants plus élevé. C’est le cas de la Slovénie, pays dont les populations ont subi depuis la crise financière de 2008 une austérité conséquente.

L’accueil des migrants ou s’il y a lieu leur renvoi et la fermeture des frontières, place l’Europe dans une crise sociale spécifique qui s’ajoute à la crise déjà présente et qu’on doit présenter comme une crise de civilisation. Deux options extrêmes sont envisageables. Un formidable élan de fraternité et d’universalité se propageant au sein des populations européennes ou à l’inverse une crispation, un souci de sécurité, de maintien des acquis avec la possibilité d’un Etat policier et même des risques de guerre civile. Un curseur qui va de la pénombre à la lumière. La position du curseur dépendra des choix politiques et sociaux effectués. Mais une chose est certaine, la situation ne va pas être facile à gérer. D’autant plus qu’en la matière, il faut penser et agir collectif dans un contexte historique où les intérêts particuliers et l’individualisme dominent.

Mais qu’appelle-t-on penser ? Se demandait Heidegger dans un texte des plus fulgurants qui représente une sorte de testament ainsi qu’un aboutissement du chemin entamé dans Etre et Temps.

Manuel Valls parle de fusion entre listes de gauche et de droite. Il entretient la confusion. La COP 21 est aussi le théâtre d’une confusion des esprits sur le climat qui n’y est strictement pour rien dans l’afflux de migrants. Le monde de la politique et des intellectuels entretient une confusion dans les idées alors que les migrants ne font qu’ajouter à la crise. Pour gérer les choses, il est préférable de ne pas introduire de la confusion. L’Europe devrait s’orienter vers la clarté. C’est une partie de la métamorphose nécessaire.


Je devais mettre une note finale à cet article puis les événements du 13 novembre se sont enchaînés. Stupeur évidemment mais aussi une attention spéciale pour observer le déroulement médiatique. Ces carnages nous placent face à une double nécessité, celle de comprendre l’histoire qui se joue et celle de prendre les bonnes décisions. Les politiques et les intellectuels doivent coopérer. Les dernières nouvelles médiatiques montrent l’impuissance de notre pays à faire face à l’histoire. Aller chercher des indices et des précisions dans l’entourage des terroristes relève d’une opération ordinaire de police mais qui n’a pas d’intérêt pour affronter une situation qui doit amener une prise de conscience nouvelle. Et qui doit être élargie aux questions de civilisations et raccordée au problème des migrants ainsi qu’à notre matérialisme exacerbé accompagné de l’individualisme. Décréter l’état d’urgence pendant trois mois est d’une stupidité abyssale à laquelle nous a habitué le président Hollande.

Quelques retours historiques ne sont pas de trop. Cette vague d’attentats rappelle les heures sombres du terrorisme rouge en Europe, notamment l’Italie et l’Allemagne. L’idéologie était différente. Les attentats étaient ciblés contre les « lieutenants du capitalisme ». Le terrorisme a été contenu et si la France n’a pas trop été touchée, c’est parce que des résistances idéologiques se sont dessinées dans la société. Les intellectuels ont condamné le terrorisme. Sans oublier la présence d’un Etat doté d’une police. Il n’y a rien de facho ou de réac à souligner la nécessité d’un dispositif de sécurité dans un Etat de droit.

Le terrorisme islamique est identique dans son dessein nihiliste mais distinct dans son fondement idéologique et sa logistique. Les brigades rouges étaient disséminées dans un Etat de droit et bien organisé. Ce n’est pas le cas pour les terroristes affiliés à Daesh qui ont des bases arrière, des lieux de formations et le gros problème, c’est l’idéologie au sein du monde musulman. Il y a trop de sympathisants envers ces terroristes ainsi que des complicités dans les monarchies du pétrole. Cela complique la tâche. Le combat contre le nihilisme islamiste se joue sur deux tableaux. Militaire sur le théâtre des opérations et rationnel sur le terrain des idées et des partages de pensée. C’est une clé nécessaire mais hélas peut-être pas suffisante. Un dialogue sans condescendance ni complaisance du côté des forces démocratiques. Car quelque part, le monde de l’Islam fait partie de l’Occident, même si l’Islam nous paraît comme une civilisation étrangère. Le dialogue oui, mais sans concession sur les valeurs de liberté qui nous animent.

Il ne faut pas se le cacher. Des heures sombres nous attendent. Il est possible que nous vivions dans la crainte des attentats pendant dix ou trente ans si rien n’est fait. Une intervention terrestre est incontournable si l’on veut régler le problème de l’Etat islamique. Ce qui suppose une diplomatie nouvelle. Je ne suis guère original, François Fillon dit la même chose. Une intervention conjointe associant toutes les puissances concernées, locales mais aussi européennes et russe. Et un dialogue sans faux semblant avec la Turquie et les monarchies du golfe. Cela implique aussi une résistance des peuples européens et pour nous Français, l’éventualité de « débarquer » Hollande et Sarkozy du jeu politique. Résister et se battre pour nos valeurs impose aussi de combattre les incapables et irresponsables qui sont au gouvernement. La stratégie de Hollande au proche orient a été désastreuse. Mais on ne peut imputer à telle partie la responsabilité du naufrage. Il n’y a qu’un réseau de responsabilité avec des individus plus ou moins influents et donc responsables en partie dans ce réseau global des décisions politiques, sociales et militaires.


Reprise du chemin de pensée. Les terroristes ont frappé mais ils ont fait une erreur si nous savons réagir. Ils ne sont pas les maîtres du jeu mais c’est à nous de prendre les dispositions pour être maîtres du jeu. Ils peuvent frapper à nouveau, ils sont en dehors des codes de la guerre conventionnelle et sont psychologiquement égarés mais efficaces dans la logistique. La France risque de connaître une situation comme Israël avec la crainte des attentats mais sans les possibilités de contenir la menace car la géographie de la France est incomparable à celle d’Israël. Quel est le nombre de gars prêts à se faire exploser ? Très peu, quelques centaines. Combien sont opérationnels ? Quelques dizaines, de quoi faire de gros dégâts. Surtout dans les médias et le moral des Français. On ne peut pas faire grand-chose lorsque des gars ont décidé de sacrifier leur vie pour en détruire des dizaines. Dans aucune école militaire on ne prépare les soldats à se faire exploser avec une ceinture d’explosif. Cette guerre est inédite. Mais la société aussi nous impose de penser les situations inédites. Sans pensée, nous sommes morts !

Bien évidemment, ce billet n’offre aucune solution, pas plus que les interventions d’intellectuels aguerris et certainement pas celle des politiciens qui commentent les événements dans les médias. Ce billet ne dit qu’une chose, c’est que pour changer notre vie, il faut changer notre pensée et sortir des cadres habituels.

Pur clore ce texte qui est à la fois combatif et critique, une réflexion de Heidegger sur son époque, celle des années 1960, avec une interrogation sur une alternative déterminante déclinée en deux éventualités : la fin des temps modernes ou un processus d’accomplissement des temps modernes qui sera peut-être long et ne fait que débuter.

Je ne suis pas assez éclairé pour trancher. La situation actuelle s’inscrit hélas dans le processus d’accomplissement des temps modernes. La guerre contre l’Etat islamique s’inscrit dans les temps modernes. Nous ne pouvons pas sortir de cette guerre car nous ne savons pas penser au-delà des temps modernes. Nous ne savons pas inventer un futur qui se présente à nous et que nous ne voyons pas car nous sommes devenus aveugles. Je ne sais pas si j’ai la volonté de continuer à éclairer des aveugles.


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 2015 10:41


    Depuis Mars le gouvernement savait que des terroristes étaient infiltrés parmi les migrants (4000 d’après les services secrets Hongrois) et il a fallu ces attentats pour qu’il quitte sa campagne électorale et se réveille les pieds dans le sang de ses citoyens.....bravo ......

    http://www.medias-presse.info/4000-djihadistes-de-letat-islamique-ont-deja-infiltre-les-flot-de-clandestins-en-ue/38268


    • Sarah Sarah 16 novembre 2015 14:30

      @zygzornifle

       

      Cela fait longtemps que c’était prévisible, des dizaines d’années que des gens avertissent, en vain.

       

      L’auteur : « Un bref état des lieux nous montre l’étendue d’une masse de population à gérer chiffrée à plusieurs centaines de Calais dans un contexte où l’Europe est aussi face à une crise à la fois financière, politique et sociale avec son chômage et sa pauvreté. »

       

      En effet.

       

      Voici le résultat (ou était-ce le but ?) de la politique de l’RPS (l’Herpès en ajoutant les voyelles) et de ses satellites.


    • Ouallonsnous ? 16 novembre 2015 17:11

      @zygzornifle

        • Massacre à Paris : qui sont les commanditaires par Ouallonsnous ?

          « Les victimes du massacre commis dans la nuit du vendredi 13 novembre à Paris le seraient sur ordre de Daesh », c’est ce que l’on nous suggère avec la force des bombardiers français envoyés sur la Syrie détruire des installations pétrolières soi disant aux mains des terrorristes ?

          Que savons nous sur l’imputation à DAESCH de cet événement ? Je pense qu’il faut le mettre en perspective de celui qui a frappé Charlie Hebdo et qui fut, malgré les apparences entiérement « monté » par les « services » occidentaux et sionistes et l’UE/OTAN pour pouvoir mettre en place des lois liberticides en France à l’instar de ce qui fût fait aux USA après le 11/09/2001 ?

          En effet, Cui bono ? Nous avons bien affaire à un second false flag aprés celui de Charlie Hebdo (qui avait permis de se débarasser d’énergunèmes « mal pensants ») initié par les collabos atlanto-siono-européistes au gouvernement !

          La responsabilité de « Culbuto l’insane » faisant fonction de président de la République française mais véritable fondé de pouvoir de l’UE/OTAN à la tête de notre pays, ainsi que le quai d’Orsay, l’Intérieur, la Défense et bien sûr l’Assemblé Nationale et le Sénat ainsi que la haute administration du pays est écrasante.

          Souhaitons que cette foi ci les français se réveillent et nettoient les écuries d’Augias que sont devenues les plus hautes instances nationales totalement phagocytées par la cinquième colonne siono yankee !


    • howahkan howahkan Hotah 16 novembre 2015 10:52

      Salut Bernard

      Un peu de recul salutaire je pense,merci..

      tu dis : Nous ne savons pas inventer un futur qui se présente à nous et que nous ne voyons pas car nous sommes devenus aveugles. Je ne sais pas si j’ai la volonté de continuer à éclairer des aveugles.

      je ne pense pas que la question du moment comme il y a 3000 ans soit de définir un futur, sauf de continuer a assurer le minimum vital pour tous ce qui est ultra simple dans un monde uni donc collectif donc partageur et donc ultra compliqué et guerres pour nous....mais de mon point de vue ce serait de comprendre le présent , le mal prends sa source en nous et dans le présent..sans humains pas de guerres !! la source des problemes,quels sont les problemes etc leurs natures profondes, leurs origines ultimes etc etc

      genre je reçois tout le temps des flèches, si je ne fais que essayer de fuir ou de me cacher, le problème lui v persister...je dois remonter à la source du mal comme Frodo Baggins doit le faire avec l’anneau du mal qui ne peut etre détruit que à son origine,là ou il a été créé....c’est pour moi la leçon majeure du Lord of The Ring,avec aussi un collectif uni.....

      imaginer un futur sans connaître les causes primordiales est simplement impossible

      or l’humain bien sur continue de s’exclure comme origine ultime du problème entre autre grâce à lui même et à un formatage impressionnant dont je ne parlerais meme pas ici ,cela ne sert a rien en période de stress et de terreur intense, de fuite donc...quand le cheval de trait part au galop parce que il a peur, il faut le laisser s’épuiser et ne pas rester devant sauf talent un peu suicidaire .....avant que d’essayer de l’arrêter...

      ceci, ce voyage remontant à la source des problemes n’est pas fait....les problemes persistent,..produisent sans arrêt les mêmes effets...

      + ou - 3000 ans de ce même régime conflictuel semble n’avoir toujours produit aucun effet éclairé, en paix etc , parce que l’histoire du passé des autres en fait ne produit aucun changement..

      quel est le problème comme qui est le vrai décideur de tous ces attentats de par le monde....doit etre défini, non pas par des on dits,mais par des preuves solides, argumentées, etc etc

      psychologiquement j’en vois pas mal, mais sur le plan des faits concret qui fait quoi..bien que cela se dessine quand même pas mal.....l’origine doit etre perçue donc mise à nue....donc cela n’est pas dans le visible superficiel qu’il faut regarder...

      et même la question à qui profite le crime est difficile,car le profit n’est pas toujours nécessairement que physique, il peut aussi en plus etre psychologique...un pur dément peut très bien s’amuser a générer le chaos ,et en tirer quelque chose....que le commun des mortels ne va pas percevoir...

      juste une vision du matin...rien de plus..

      comme disait mon grand père : vision du matin ,chagrin, mais vision du soir ; bonsoir..


      • Sarah Sarah 16 novembre 2015 14:41

        @howahkan Hotah

        « Un peu de recul salutaire je pense,merci..  »

         

        Si l’auteur en a, vos gouvernants en ont-ils ?

         

        L’auteur : « La COP 21 est aussi le théâtre d’une confusion des esprits sur le climat  »

         

        Ou comment se réunir à grands frais pour parler du « sexe des anges » alors que l’ennemi est là.


      • howahkan howahkan Hotah 16 novembre 2015 15:27

        @Sarah

        l’ennemi, toujours l’autre n’est ce pas ??

        pour justifier le pire il faut un ennemi...

        quelle est la source ultime du chaos humain me semblerait opportun de savoir....mais comme cela ramènera inévitablement à soi meme..nul doute qu’il va falloir encore plus pour nous forcer a aller dans cette direction, car il est possible que ce soit tout à fait ce qui se passe à l’insu de not plein gré, , quelque chose de X, nous force et va nous forcer là ou on ne veut pas aller,sauf bien sur d’aimer et de continuer ce désastre...nous sommes encore capable de louper la fenêtre d’ouverture de notre réveil.......et ça se trouve en chacun....

        c’est mon avis après 2 h de vélo, bien à mon age et je le partage..

         smiley


      • Sarah Sarah 16 novembre 2015 15:52

        @howahkan Hotah
         

        L’ennemi est avant tout dans le coeur des Occidentaux.

        « L’autre » ; comme vous dites, ne fait qu’en profiter.


      • roman_garev 16 novembre 2015 11:12

        « Et puis, cette entrée en scène de la Russie sur le front syrien contre les activistes islamistes. Ces événements laissent songeurs et n’offrent guère d’espérance en des jours meilleurs. »


        Ah bon ? L’entrée en scène de la Russie sur le front syrien contre les activistes terroristes n’offrant guère d’espérance en des jours meilleurs en France ? Amusant, ce thèse-là. Je dirais même, inattendu. Merci de nous expliquer cet ordre logique, on est curieux d’en savoir plus.

        • howahkan howahkan Hotah 16 novembre 2015 11:23

          @roman_garev

          oui exact, je l’avais loupé celle la...je retire donc absolument et totalement mon " un peu de recul salutaire merci...

          voila ce qui arrive dans une lecture négligé...merci d’être passé par là donc..

           smiley


        • roman_garev 16 novembre 2015 11:27

          @roman_garev


          « Les victoires de l’Armée Rouge sous Stalingrad et surtout sous Koursk laissent songeurs et n’offrent guère d’espérance en des jours meilleurs en France ».

          Est-ce cela que vous auriez dit en 1943 ?

        • roman_garev 16 novembre 2015 11:29

          @roman_garev

          C’était ma question à l’auteur de l’article, bien sûr.

        • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 novembre 2015 11:35

          @roman_garev

          C’est plutôt votre manière de lire en découpant le texte qui m’inquiète

          Ces événements laissent songeurs et n’offrent guère d’espérance en des jours meilleurs.

          Réfléchissez à ce qui est désigné par cette locution « ces événements ». Relisez le texte. « Ces événements » désigne ce qui est dit précédemment et ne se réduit pas à « l’entrée en scène de la Russie »


        • César Castique César Castique 16 novembre 2015 11:30

          « Ces carnages nous placent face à une double nécessité, celle de comprendre l’histoire qui se joue et celle de prendre les bonnes décisions. »



          C’est quoi des « bonnes décisions » ?


          Ce n’est à leurs conséquences qu’on peut les apprécier, et certainement pas aux intentions qui les ont dictées.


          Donc, soyons humbles : prendre des « bonnes décisions » n’est pas à notre portée.

          • fred.foyn Le p’tit Charles 16 novembre 2015 11:35

            Calais = 6.000 migrants plus les non comptabilisés...

            Dette publique = 4.500 milliards d’euros hors bilan...nettement plus que 100% du pib..
            cop21 = déjà 300 millions dépensés et ce n’est pas fini loin de là pour RIEN...un fiasco annoncé...le reste étant les fonds de poubelles habituels... !

            • Passante Passante 16 novembre 2015 12:10

              drôle de petit bonhomme dans cette rue, quelle maladie...

              il pisse sur les gens en leur demandant de boire,
              grand égarement.




              • sls0 sls0 16 novembre 2015 13:22


                Les politiques et les intellectuels doivent coopérer.

                J’avoue que cette phase m’a fait sourire.
                Ils ont déjà BHL, les autres (si on peut les qualifier d’intellectuels) pour la plupart se sont couchés comme les médias. Pour les médias on peut comprendre l’obéissance au patron.

                J’attends quand même les remarques d’Onfray, Sapir, Todd et d’autres.


                • arthes arthes 16 novembre 2015 15:56

                  @sls0
                  Voui, d’autant qu’il est précisé par ailleurs dans le même billet que le monde politique et des intellectuels coopèrent déjà pour entretenir la confusion...P’être que faut leur expliquer qu’ils doivent coopérer pour ne plus l’entretenir smiley


                • BA 16 novembre 2015 14:39

                  Parmi les terroristes de Paris, il y avait des djihadistes qui étaient arrivés en Europe, infiltrés au milieu des migrants.

                  Les djihadistes infiltrés parmi les migrants entrent en Europe par la Grèce.

                  Ensuite, ils peuvent rejoindre très facilement la France, cachés au milieu des migrants.

                  Question :

                  Quelle route ont pris les djihadistes infiltrés pour rejoindre la France et y commettre les attentats de Paris ?

                  1- Par exemple, un des kamikazes du Stade de France avait un passeport syrien au nom d’Ahmad Almohammad. Il est d’abord entré en Grèce, sur l’île de Leros, parmi les migrants. Le 3 octobre, il a été enregistré par la police grecque. Le gouvernement grec l’a confirmé.

                  Ensuite, il est passé en Macédoine, puis en Serbie le 7 octobre. Il a séjourné avec les autres migrants dans le camp de réfugiés de Preševo, en Serbie. Il a déposé une demande d’asile. Le gouvernement serbe l’a confirmé.

                  Ensuite, il est passé en Croatie. Il a séjourné avec les autres migrants dans le camp de réfugiés d’Opatovac le 8 octobre. Le gouvernement croate l’a confirmé.

                  Ensuite, des sources non confirmées par les gouvernements hongrois et autrichien indiquent qu’il est passé en Hongrie, puis en Autriche.

                  2- Deuxième exemple : parmi les terroristes de Paris, un deuxième djihadiste infiltré au milieu des migrants était arrivé lui-aussi par la Grèce. Il avait un passeport syrien au nom de Mohammed Almahmod.

                  Lisez cet article :

                  Un kamikaze du Stade de France avait emprunté la route des Balkans.

                  L’homme a ensuite probablement gagné la Hongrie, qui, à cette date, laissait encore les migrants passer librement sa frontière avec la Croatie, sans les enregistrer. La clôture antimigrants n’a été totalement fermée que le 16 octobre. Il aurait ensuite atteint l’Autriche. Le ministère de l’intérieur autrichien ne pouvait pas confirmer ce passage, mais la presse autrichienne rappelait que le pays, débordé, n’enregistrait pas tous les migrants à cette date.

                  Le fait qu’un terroriste ait pu emprunter cette voie conforte les craintes autour de la présence de membres de l’organisation Etat islamique (EI) au sein des réfugiés, même si l’immense majorité des migrants arrivant de Syrie sont des civils qui fuient la guerre.

                  http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/16/un-kamikaze-du-stade-de-france-avait-emprunte-la-route-des-balkans_4810817_4809495.html


                  • Sarah Sarah 16 novembre 2015 15:18

                    @BA
                     

                    Des réfugiés ou des troupes ?

                     

                    Vindicatifs et exigeants en tous cas.


                  • Sarah Sarah 16 novembre 2015 15:00

                    « Les dernières nouvelles médiatiques montrent l’impuissance de notre pays à faire face à l’histoire. ... amener une prise de conscience nouvelle. Et qui doit être élargie aux questions de civilisations et raccordée au problème des migrants ainsi qu’à notre matérialisme exacerbé accompagné de l’individualisme. »

                     

                    Les politiciens à la tête de votre pays ignorent l’Histoire.

                     

                    « Quelques retours historiques ne sont pas de trop.  »

                     

                    Il faut que les Occidentaux commencent par là.


                    • Sarah Sarah 16 novembre 2015 15:01

                      « Cette vague d’attentats rappelle les heures sombres du terrorisme rouge en Europe »

                       

                      Cela remonte plus loin : tout à démarré quelques années après l’abolition du Califat en 1924 par Atatürk. Ils ont eu de cesse de le rétablir.

                      L’islamisme a démarré dès les années 1920, alimenté avec la puissance grandissante que leur donnait la découverte du pétrole.

                       

                      « nécessité d’un dispositif de sécurité dans un Etat de droit.  »

                       

                      D’abord prendre conscience de l’enjeu.


                    • Sarah Sarah 16 novembre 2015 15:04

                      « Car quelque part, le monde de l’Islam fait partie de l’Occident »

                       

                      Absolument pas ; il en a toujours été et en est toujours l’opposé absolu.

                       

                      « Le dialogue oui, mais sans concession sur les valeurs de liberté qui nous animent.  »

                       

                      Plutôt des négociations sans rien céder.


                    • Pyrathome Pyrathome 16 novembre 2015 15:21

                      Quelques retours historiques ne sont pas de trop. Cette vague d’attentats rappelle les heures sombres du terrorisme rouge en Europe, notamment l’Italie et l’Allemagne.
                      .
                      http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-18-2011/articles/p-12574-1950-1990-le-scandale-des-armees-secretes-de-l-Ota.htm
                      .
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Gladio
                      .
                      En ce qui nous concerne présentement :
                      .
                      https://wikileaksactu.wordpress.com/2014/11/26/un-ancien-contracteur-de-la-cia-isis-est-un-ennemi-completement-fabrique-et-finance-par-les-etats-unis/
                      .
                      https://www.google.fr/?gfe_rd=cr&ei=neNJVvSNAoax8wfe_KW4BA#q=isis+++cia&tbm=nws
                      .
                      https://www.youtube.com/watch?v=IMIyrecXPsw
                      .

                      Ça commence à se savoir, il serait grand temps d’en tirer quelques conclusions pertinentes et d’agir en conséquence....non ?


                      • julius 1ER 16 novembre 2015 18:18

                        Quelques retours historiques ne sont pas de trop. Cette vague d’attentats rappelle les heures sombres du terrorisme rouge en Europe, notamment l’Italie et l’Allemagne. L’idéologie était différente.

                         
                        @Dugué 
                        votre mémoire vacille, les attentats meurtriers notamment à Bologne était dus à l’extrème-droite.... pas à l’extrème-gauche qui n’a jamais pratiqué ce type d’attentat !

                        • julius 1ER 16 novembre 2015 18:29

                          Le terrorisme islamique est identique dans son dessein nihiliste 

                          @ Dugué, 
                          avec ce genre d’écrit on voit bien où vous avez puisé votre appartenance politique et surtout où vous trouvez vos affinités idéologiques .....
                          comparez les brigades rouges à Daesh il faut déjà oser mais de plus les qualifier de nihilistes là c’est un sommet .... vous n’avez pas dû étudier les différentes options anarchistes et ses courants au 19 ie siècle .....

                          ou alors plus grave faire l’amalgame entre les courants anarchistes et ceux qui se revendiquent de Daesh, c’est non seulement mensonger mais en plus terriblement orienté .... ce qui pose la question : pour qui roulez-vous Mr Dugué ??????


                          • julius 1ER 16 novembre 2015 19:04

                            Il ne faut pas se le cacher. Des heures sombres nous attendent. Il est possible que nous vivions dans la crainte des attentats pendant dix ou trente ans si rien n’est fait. Une intervention terrestre est incontournable si l’on veut régler le problème de l’Etat islamique. 

                            @ Dugué, 

                            encore un va t-en guerre ....... les historiens sérieux disent qu’avec l’économie de la première guerre mondiale on aurait pu offrir à chaque français à l’époque une villa avec piscine, la santé gratuite des services publics gratuits etc ......

                            et que dire de la seconde ??????? 

                            et que dire des 6 000 milliards dépensés par la junte états-unienne ces 15 dernières années et les crédits militaires pour toutes les opérations françaises menées au Mali , en Afghanistan etc .....

                            pour quels résultats Mr Dugué ???????

                            encore plus pour faire le moins, le Pape combien de divisions ??? 

                            mais Daesh 15 000 hommes contre le monde entier ......alors que la France avec pratiquement 2 millions d’hommes sous les drapeaux pendant la guerre d’Algérie pour finir comme cela a finit !!!!

                             si les choses n’étaient pas aussi tragiques ces jours, j’aurais envie de dire de qui se moque t’on ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????
                            et la Dette jusqu’à ce fameux acte Pompidou, Giscard, Balladur en 1973 pas de Dette publique et de 1974 à nos jours 2000 milliards de Dette avec parfois des taux de + de 15% dans les années 80..

                            alors vous parlez des 10 millions de pauvres en France.................. mais les 50 millions de riches tous disparus aux abonnés absents les Claire Chazal qui prétendent à des indemnités de 1 ou 2 millions d’euros pour lire un prompteur ........ceux -là le valent -ils bien pour reprendre un slogan connu ??????????????????

                            alors Mr Dugué vous devriez parler de justice sociale et l’ascenseur qui va avec, 

                            pas de néo-centrisme à la Bayrou qui ne régleront rien sur le fond, 

                            et parler de Démocratie participative pas de ces types gavés réunis aujourdhui à Versailles et qui ne représentent plus qu’eux-mêmes.
                             
                            et vous demandez l’union nationale des intellectuels ..... mais pourquoi faire alors que vous qui vous classez parmi cette « classe » n’arrivez pas à pondre une seule Utopie ............

                            • izarn 17 novembre 2015 02:04

                              @julius 1ER
                              L’EI n’est pas un probléme de civilisation...Si on détruit le Qatar et le saoudiens, ça n’existe plus.
                              Les connards veulent que ce soit une histoire de civilisation...
                              Que le connards crevent dans leur vieillesse avancée, et bon débarras.


                            • soi même 16 novembre 2015 20:31

                              Ne vous attendez pas à quelque chose de spectaculaire, le tapis rouge a été déroulé et nos amis étasuniens essuient leurs bottes .


                              • izarn 17 novembre 2015 02:14

                                @soi même
                                ...Botte pleine de merde, comme la wehrmacht face à Staline...
                                Cela a mal fini...


                              • izarn 17 novembre 2015 01:56

                                Ceci dit on se demande pourquoi l’Europe si riche n’est pas capable d’abriter les « migrants ».
                                (Des millions de « migrants » ukrainiens en Russie)
                                En fait il s’agit de refugiés. Leurs statuts ne sont pas les memes.
                                L’amalgame « migrant » et refugié est destructeur : Un refugié revient dans son pays. Pas un migrant.
                                De quoi parle-t-on ?
                                On nous parle d’intégration définitive : Résulat ; la montée de la xénophobie.
                                Justifiée ! Et organisée !
                                De fait il s’agit d’une attaque contre l’Europe, et non pas une question de réfugiés.


                                • alanhorus alanhorus 17 novembre 2015 10:37

                                  Désolés messieurs mais le chiffre 13 ne portera pas chance aux manipulateurs qui sont derrière les faux attentats.
                                  https://www.youtube.com/watch?v=OXavIbOQnZw
                                  https://www.youtube.com/watch?v=mFZD-gXw6-Q

                                  Ils prennent les français pour des cons mais bien plus grave ils massacrent les syriens les irakiens les libyens avec l’argent des impôts qu’ils leur volent.

                                  J’ appelle cela trahison et crime contre l’humanité et demande un procès mondial contre ces enfoirés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès