Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Après le NON : Consolider et clarifier l’Europe économique (...)

Après le NON : Consolider et clarifier l’Europe économique ?

EuroEspérer faire fonctionner une Europe à 25 alors que nous sommes en désaccord profond avec nombre de nos voisins Européen ( directive Bolkestein, politique étrangère, Europe sociale et libérale, etc ?) tient de l’aveuglement.

Il me semble qu’il faudrait commencer par changer quelques comportement (nationaux) avant d’espérer signer ce contrat de mariage. Je trouve d’ailleurs absolument hypocrite de vouloir se dépécher de voter « en douce » une constitution à 15 alors qu’elle sera appliquée aux 25.

SAUVER L’EURO ?

L’état de l’économie et les incertitudes qui y sont attachés est certainement un facteur d’inquiétude et de renforcement du NON. « Je ne vois pas ce que la constitution va m’apporter de mieux » se disent certains.

L’économie est peut être aujourd’hui la priorité (avant tout projet de constitution). L’hypocrisie des gouvernements Italien et Français notamment qui par pure démagogie nationale, bafouent les règles de bonnes gestion (déficits abyssaux) met l’Europe (économique) en danger. La négligence des uns et des autres fait courir des dangers importants à l’ensemble de l’édifice Européen (1).

UNE EUROPE LIBERALE ?

Cessons par ailleurs de parler d’Europe « Ultra-libéral ». L’Europe qui existe depuis l’origine est libérale car basée sur l’économie de marché. Il n’y a guère qu’en France, qu’une gauche soit mal informée, soit réactionnaire parle d’une Europe Ultra-libérale (2).

La directive Bolkestein est un bon sujet de débat. Si les Polonais ou les Roumains sont dans l’Europe et sont nos « compatriotes », en quoi n’auraient t’ils pas le droit de travailler en France. Leur désir de vie meilleur est respectable et nous avons fait la même chose pour l’Espagne et la Grèce. Le vrai problème est qu’il n’y a plus de sous dans les caisses et que c’est probablement le principal problème à résoudre.

A suivre : Après le NON : Une Europe à géométrie variable ?


(1) l’argument comme quoi « les américains c’est pas mieux » est digne d’une cours de récréation.
(2) Et il faut noter qu’une Europe libérale n’est pas une négation de l’Europe sociale. Je me sens personnellement libéral de gauche.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès