Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Après les sans-culottes, voilà les sans-dents

Après les sans-culottes, voilà les sans-dents

Personnages importants de la Révolution française, issus du petit peuple de la ville puis rejoints par les avocats, les commerçants, les employés, les ouvriers, les artisans et même les bourgeois, les sans-culottes furent les défenseurs d'une République égalitaire.

Les sans-dents d’aujourd’hui peuvent revendiquer fièrement l’héritage des sans-culottes d’hier, à l’image de leurs ancêtres, symbolisant par leur costume et leurs manières toute leur opposition aux valeurs incarnées par les aristocrates, les sans-dents illustrent par leur désintérêt des urnes et leur aversion grandissante aux politiques, le ras le bol des apparatchiks et des énarco-technocrates génétiquement purs.

 

Quand un technocrate parle des français, voire dans les grands jours du PEUPLE, on dirait une bonne sœur parlant des prostituées : même mépris condescendant bien que souriant.

« Saint technocrate pardonnez-leur car ils n’ont pas fait l’ENA »

 

Et là réside tout le problème, « le peuple » n’est plus représenté au parlement et dans les appareils politiques : trop de fonctionnaires, trop de députés, sénateurs, conseillers généraux et autres issus de la fonction publique et quasiment pas de cadres, d’employés et ouvriers du secteur privé.

Alors, comment s’étonner que ce microcosme politique s’auto gargarisant de son propre génie soit déconnecté de la vraie vie et ait perdu l’idéal des sans-culottes, celui de construire une République égalitaire au service du citoyen et de son bien-être.

Aujourd’hui les français expriment leur désillusion dans l’abstention mais demain ce vote sanction pourrait tomber dans l’escarcelle des populistes d’extrême droite.

Chacun sait que la solution passe par le redressement de la France, le retour à la croissance et au plein emploi mais nos énarco-technocrates en sont-ils encore capables ?

Souhaitons-le, car si toutes les compétences économiques, politiques et syndicales ne sont pas capables d’unir leur savoir-faire et leur puissance créatrice dans ce seul but et ce en dehors de tout dogmatisme et idéologie, il fort à craindre que le « bon peuple avec ou sans-dents » ne lui fasse chèrement payer au risque de détruire nos valeurs républicaines.


Moyenne des avis sur cet article :  1.39/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 2014 08:12

    il faut déterrer les pavés de mai 68 .....


    • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 2014 13:59

      tiens tu est en manque de camomille ? passe à la verveine mais fais gaffe , il faut te faire suivre par un pro ....


      Tu préfère ta révolution bien assis a la terrasse bobo d’un café centre ville entre ton iPhone et ton ipad ....

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 17 septembre 2014 11:05

      ALLIONS NOUS SANS DENTS SANS CULOTTES SANS TRAVAIL BONNETS ROUGES ET VIRONS

       LA 5EME REPUBLIQUER CORROMPUE  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!DEGAGEZ  !!!!!!


    • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 2014 11:54

      pour écarter les véreux il suffit de rendre obligatoire un casier judiciaire vierge de toute condamnation pour tout président, député, sénateur , ministre etc..... ....


    • asterix asterix 16 septembre 2014 11:37

      Bon-ffour Madame, bon-ffour Messeû

      C’est moi l’é-pranlé …par-thon, l’éthenté.

      S’chuis vot’ bien-aimé Pré-six dent. Ch’ai combattu. Beaucoup ! Pas pour m’wa, pas pour ffous.

      Rien que pour la Vransse

      Et comm’ch’les ai plus ces ttdents, y m’appellent tous Franssois la Trogne.

      Ch’fiens d’Abonttence…

      Abonttance, c’est en Vransse

      Si ch’avais su, ch’s’rais pas f’nu

      J’mz sens plus en sécurité, y m’y ont mêm’piqué mon chkoûter de courshh’.

      Pas le casqu’. Ch’affais rien mis dedans.

      Et ch’ai plus t’kopine sans domissil fix

      Ch’suis malheureux, ch’ai mêm plus d’beuh

      Tout’la Fransse est contre moi

      Mêm’ mon Rock’feilerr !  

      Et com’ch’ai per’tu sa laisse, c’est teffenu ttanchereu’ pour moi de m’promener zseul dans la nuit !

      Ch’suis deffenu le bouffon, le f’accapon, l’incapab implacabl’.  

      Ch’dézondach’ tous les zours.

      Ch’arrifve presqu’à sszéro. P’t’être mêm’en-tsous.

      Tout ssa pach’que chai plus d’tthents

      Ch’aurais dû ttir’ que ch’en avais gardé une.

      Ffelle que ch’ai contre ffous, bande de mécréants !

        


      • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 2014 14:01

        tu devrais t’orienter vers les graffitis des chiottes publiques au lieu de baver comme une vieille omelette oubliée au soleil ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès