Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Après les sunlights des Européennes, Régionales, Cantonales, aux (...)

Après les sunlights des Européennes, Régionales, Cantonales, aux Présidentielles de 2012, l’Ecologie ne peut être jetée aux oubliettes…

Aujourd’hui, quelle personne sensée peut-elle mettre en doute l’épuisement des énergies et des minerais fossiles, la crise climatique, la disparition accélérée des terres arables sous le béton, l’impasse de l’agriculture terroriste quand les sols nourriciers agonisent empoisonnés par les pesticides, la raréfaction de l’eau douce disponible, le dépeuplement des océans avec l’épuisement des fonds marins, les pollutions généralisées de l’eau du sol et de l’air que nous respirons ?... Quant à la surpopulation, qui ne peut être effrayé par ces monstrueuses mégapoles, où des forêts de gratte-ciels sont noyés par la brume de la pollution atmosphérique, sans parler des gigantesques bidonvilles qui dévorent le territoire dans les pays pauvres ?...

La conclusion de ce constat est qu’on le veuille ou non, demain nous devrons affronter de force la décroissance de nos productions matérielles et de la population mondiale. Cette décroissance forcée entraînera inexorablement un chaos social et une guerre généralisée …

REFUSER DES AUJOURD’HUI D’ANTICIPER POLITIQUEMENT CETTE DECROISSANCE DE MANIERE LA PLUS OBJECTIVE ET LA PLUS EQUITABLE POSSIBLE, C’EST CONDAMNER LES TOUTES PROCHAINES GENERATIONS à UNE SITUATION CATACLYSMIQUE

Si Eva JOLY n’a pas oublié ses lunettes verte, elle a oublié La Bombe ‘’D’’ Démographique.

« Je vais vous parler ce soir du plus grave des dangers qui menace notre avenir : celui de la surpopulation, tant dans le monde qu'en France. » ainsi s’exprimait René DUMONT le 22 avril 1974 lors de son message à la Télévision pendant les Présidentielles de 1974. A cette date, la France comptait un peu plus de 50 millions d'habitants et la planète un peu moins de 4 milliards.

Excepté le député Européen Yves Cochet ou l'élu municipal Hugues Stoeckel, des militants de courants minoritaires d’Europe Ecologie Les Verts tel ‘’ Avenir Ecolo’’ d’Alexandre JURADO, et une majorité des membres du MEI d’Antoine WAECHTER, aucun parmi les responsables actuels d’Europe Ecologie les Verts, ainsi qu’Eva JOLY qui se dit pourtant l’héritière de René DUMONT, ne semblent s'intéresser franchement à cette question. Si tant est qu'ils en aient conscience. Pensent-ils que la population n'est pas prête à recevoir un tel message ou du moins que cette question est par trop clivante, ou simplement tabou parce que peu porteur sur le plan électoral ?

Il faut aussi se rendre à l’évidence, à Europe Ecologie Les Verts, des dirigeants sont plus enclins aux combinaisons politiciennes avec le PS qu’à se préoccuper d’écologie. De fait EELV privilégie essentiellement l’aspect anthropocentriste et ne se soucie que très peu des autres espèces. Par exemple : combien de militants et à fortiori la candidate à l’élection Présidentielle se soucient du sort des tigres (dont 97% ont été éliminés depuis le début du XXe siècle), des gorilles ou des baleines à bosse, de l'Aigle Royal, de l’écureuil roux et autant d'autres espèces en voie de disparition…Il est vrai que l'empathie envers la mégafaune n'apporte aucun succès électoral et on se contente de surfer sur les préoccupations quotidiennes de nos concitoyens sans chercher à leur ouvrir les yeux ni à les sensibiliser sur des sujets plus profonds. Un écologiste qui en avait, en quelque sorte, fait son « fonds de commerce » en a d'ailleurs été pour ses frais lors des primaires d'EELV...

Par ailleurs, c’est une illusion de croire que, grâce à la science, l’Homme pourrait échapper aux lois qui régulent l’équilibre général des espèces. Aucune espèce ne peut indéfiniment se développer au détriment des autres, comme le fait l’Homme sans se mettre elle-même en danger. Ce dont l’humanité ne peut s’affranchir et qui rend désormais impossible la croissance, fût-elle teintée de vert, c’est l’augmentation de la population mondiale qui a quasiment doublé depuis 1970 (3,7 milliards à 7 milliards aujourd’hui) et progresse de 1,5 million d’habitants par semaine. Il est incontestable que la poursuite de la croissance démographique, si elle continuait au rythme d’un milliard d’habitants tous les 12 ans, comme pour la période 1999-2011, alors qu’il a fallu des millénaires pour atteindre le premier milliard, conduirait à l’effondrement de toute vie hautement organisée sur terre. Parallèlement, à l’échelle du globe la perte des terres arables est estimée à environ 100 000 km² par an. Autrement dit entre 1970 et 2010 (40 ans) c’est plus de 4 millions de km. Soit la superficie des 27 pays de l’union européenne… Situation aggravée par l’escroquerie des agro carburants, abusivement dénommés « biocarburants » qui confisquent des millions d’hectares à la culture des céréales destinées à l’alimentation. Il faut aussi compter avec le phénomène spéculatif auxquels ils participent, alors que la demande solvable en céréales ne cesse d’augmenter.

 Bien qu’Eva JOLY et les responsables d’Europe Ecologie Les Verts soient restés aphone sur ce sujet gravissime, alors que la surpopulation, la disparition des terres arables avec l’étalement urbain et ses conséquences énergétiques et de rejet de gaz à effet de serre ont aussi des effets désastreux en France, il apparaît cependant urgent d’actualiser et réhabiliter Malthus !

Certes, en ayant eu le tort d’avoir raison deux siècles trop tôt, Thomas Robert Malthus, lors de la révolution industrielle, en 1798, avait pris le risque de proclamer que la population de son pays, l’Angleterre, croît plus vite que les ressources et que cette disparité allait induire une misère grandissante, alors que contrairement à ses affirmations l’Angleterre connut une croissance tant économique et démographique que la misère prit la tangente. Il est vrai qu’en 1800 La population Mondiale s'élevait à quelque 900 millions d'habitants. L’Europe comptait 187 millions. 8 Millions en Angleterre et 29 Millions en France…

De nombreux écologistes, pas seulement celles et ceux de l’association ‘’Démographie Responsable’’, espéraient qu’au cours de sa campagne électorale, Eva JOLY engagerait le débat sur la question Démographique et formulerait des propositions. Comme pour ses prises de position non défavorable à la corrida, on peut déplorer également son soutien à SARKOZY pour l’intervention militaire en Libye quand elle s’opposait, à juste titre, aux défilés militaires du 14 juillet, elle approuvait les défilés de bombes meurtrières Française sur Tripoli…Alors qu’il faut refuser catégoriquement de s’aligner sur toute politique contraire au droit international ou d’ingérence soit disant humanitaire, en violation des accords internationaux signés après la deuxième guerre mondiale. Refuser de participer à toute aventure militaire comme elle l’a fait pour l’Irak…La France n’a pas vocation à servir de porte flingue à OBAMA à NETHANYAOU ou à d'autres…Nul doute que ces prises de position ont eu une incidence certaine par rapport aux sondages la concernant.

Eva JOLY est une personne respectable qui a à son actif un combat permanent pour la moralisation de la vie publique Française, mais lorsqu’elle a été entraînée dans cette aventure politique, elle n’avait probablement pas pris réellement conscience de la gravité de la crise écologique, notamment de l’urgence d’une nécessaire politique de Décroissance Démographique et économique qu’il faudra mettre en place pour anticiper un chaos social qui semble inévitable si l’on poursuit, tel le Titanic, dans la voie tracée par les logiques politiques, du centre, de la Gauche et de la Droite (extrême droite inclus). Mais on peut supposer qu’en plus de ses prises de position jugées inacceptables pour une candidate écologiste au moment de l’intervention militaire en Libye, où SARKOZY n’a pas hésité à violer la résolution de l’ONU, l’absence de toute référence à la question Démographique qui est incompatible avec l’héritage de René DUMONT, ont aussi contribué aux mauvais résultats indiqués par les organismes de sondage…

Mais attention cher(e)s ami(e)s écologistes le 22 Avril, plutôt qu’un vote écologiste de votre part, si vous faites : ...Un vote nul ...Un vote dit utile ...ou un vote pour un candidat qui, à gauche, parle d’écologie ... Ne pensez vous que cela aurait des conséquences des plus dommageables pour l’avenir de l’écologie politique ?...Il est plus facile de rénover à partir d’un corps d’ouvrage solide que totalement désintégré…

Soyons sérieux, au soir du 22 Avril ce que l’on retiendra c’est le pourcentage réalisé par chacun(e) des candidat(e)s. Si le résultat est désastreux pour Eva JOLY, il serait scandaleux et ignoble de leur part que les responsables écologistes essaient de se dédouaner en se défaussant de leur responsabilité sur la seule candidate écologiste comme certains ont pu le faire dès que des sondages s’avéraient catastrophiques, via des déclarations inélégantes, au cours de sa campagne électorale. Si l’on veut, après avoir connu les sunlights des Européennes, Régionales, Cantonales, au Présidentielles de 2012, éviter que l’Ecologie ne soit jetée aux oubliettes, nous n’avons d’autre choix que celui de voter pour Eva JOLY…Et surtout refuser de tomber dans le piège d’un pseudo syndrome ‘’du 21 Avril’’ ou celui des discours prolixes d’un MELANCHON sur l’écologie, car, bien que l’on exclue à priori tout procès en sincérité à son égard, il ne faut pas oublié qu’il est toujours flanqué des Communistes pro nucléaires, pro croissance, productivistes …Ces ‘’maux’’ que n’a cessé de dénoncer Eva JOLY.

Il faut également predre acte que ce n’est pas une nouvelle crise qui va permettre aux banques et aux spéculateurs de réaliser des gains pharaoniques pendant que les citoyens devront en subir les effets des plus désastreux qui va changer fondamentalement quoi que ce soit. Quand on y regarde de plus près, les dettes financières ne sont-elles rien d’autre que des bouts de papier correspondant trop souvent à de la monnaie inflationniste spéculative créée par les banques. Ne perdent de l’argent que ceux qui en avaient un peu trop, puisqu’ils ont eu les moyens de prêter aux autres par le biais de placements boursiers, grâce auxquels ils ont généralement beaucoup gagné en spéculant. Un Etat peut toujours refuser de rendre l’argent à l’oligarchie financière qui a ainsi vécu au détriment des peuples. Bien plus grave est la dette écologique.

Cette année, une fois de plus en quelques mois, nous avons largement dépassé le niveau des ressources naturelles que peut générer la Terre en un an. Comme les découverts écologiques se sont ajoutés d’une année sur l’autre (comme les déficits publics se cumulent dans la dette), la dilapidation du capital naturel commence de plus en plus tôt.  Nous Nous vivons depuis trop longtemps écologiquement « à découvert » et il n’y aura pas une autre planète à laquelle on pourra faire appel pour ‘’recapitaliser’’ les ressources naturelle de notre bonne vieille terre nourricière.

Malgré les insuffisances, les manques, les bourdes et erreurs d’analyses sur le volet international commis pendant sa campagne électorale, Quel(le) autre candidat(e) évoque un projet politique global de l’écologie sinon Eva JOLY.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Didier Barthès 14 avril 2012 12:05

    Pour ce qui concerne le vote aux prochaines élections, que chacun fasse selon sa conscience, mais pour ce qui concerne l’analyse bravo à M. Daniel Martin d’avoir le courage de placer la question de la dette écologique au-dessus de toutes les autres et surtout de placer la problématique démographique au coeur de cette question.

    Le tabou sur le sujet, que d’ailleurs EELV respecte absolument (à la remarquable exception d’Yves Cochet dont les initiatives en la matière n’ont pas été vraiment appréciées par son propre parti) est une grande faute de ce mouvement écologiste.

    Sur une Terre surpeuplée, tous nos efforts en matière d’environnement seront réduis à néant. Nous devons laissser des espaces au reste du monde vivant. Nous ne sommes pas propriétaires exclusifs de notre planète. Les particularismes de notre espèce nous imposent au contraire de tout faire pour la protéger et protéger ses autres habitants. Protection qui passe essentiellement par le respect de leurs habitats et la non intervention.


    • ovomaltine 14 avril 2012 13:44

      Merci Daniel Martin : tout est dit et bien dit sur ce sujet. Hélas ! que n’a-t-on entendu un peu de ces propos pendant la campagne...à part N Hulot, effectivement. Pourtant , il y a urgence : pourquoi une si grande majorité d’entre nous oublie que nous sommes dépendants en tant qu’humains de notre planète et des autres espèces qui essaient d’y survivre ?
      Avant la catastrophe économique et écologique que certains avisés prévoient comme proche, réagissons et levons enfin le tabou de la Décroissance Démographique...


      • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 15 avril 2012 22:43

        Le gadin d’Éva Joly était-il un signe de la sentence électorale à venir ? Les militants qui ont privé cette force politique du ressort d’un Nicolas Hulot vont-ils faire leur mea culpa ? Très peu probable. Reconnaître ses torts n’est déjà pas une tendance naturelle du politique, mais cela s’intensifie avec l’écologie de pouvoir. Chacun attend au tournant du lendemain du premier tour Éva l’évanescente et son score transparent. Cf. Oui, prenez la France maintenant ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès