Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Après les urnes, la lutte !

Après les urnes, la lutte !

Le PCF a été le principal parti politique de France, après la 2nde guerre mondiale, tant en nombre d’adhérents, de militants, de sympathisants qu’en nombre de voix au plan électoral. Cette position quasi hégémonique l’a conduit à faire l’analyse qu’il pouvait, en s’unissant avec le PS, conquérir le pouvoir en tant que parti dominant. Dès lors, il n’a eu de cesse de freiner les luttes, les manifs et les grèves à la seule fin de se présenter, non comme un parti du désordre, mais comme un parti de gouvernement : un parti d’ordre responsable.

Il a mis toutes ses forces dans la bataille du programme commun. Celui-ci a été signé, ouvrant la voie à l’Union de la Gauche. En 1981, le PCF n’était plus du tout le parti dominant de l’union de la gauche, mais une force d’appoint, ayant perdu toute initiative historique. Il persistait dans son suivisme à l’égard de Moscou. Lorsque le bloc de l’Est s’est effondré, le PCF a été plongé dans le naufrage. Il ne s’est jamais livré à l’analyse de son choix fondateur en 1920 à Tours : le communisme soviétique, l’option marxiste-léniniste, la dérive droitière soviétique jusqu’à la contre-révolution devenue évidente en 1991.

C’est ainsi que le PCF a favorisé le PS réformiste, lui-même dérivant vers une orientation toujours plus libérale. Aujourd’hui, le PS ne représente plus du tout les intérêts des salariés, encore moins la classe ouvrière. PS et PCF ont peu réagi à la montée du FN. Ils l’ont sous-estimé, pensant qu’il n’était qu’épisodique, en marge de l’Histoire. Aujourd’hui, force est de constater que l’extrême-droite se porte très bien, tant en France que dans toute l’Europe. La construction européenne se réalise sur les bases du libéralisme et accélère sa construction à la faveur d’une crise majeure du capitalisme. Crise structurelle et même systémique, plus déficit social et démocratique, expliquent les replis nationalistes d’aujourd’hui. L’heure est donc beaucoup plus grave qu’il n’y paraît. Si les forces ouvrières, syndicales et politiques, ne réagissent pas, nous allons tout droit et de façon de plus en plus accélérée vers les pires aventures de type fasciste.

Il est urgentissime que les révolutionnaires sortent de leur torpeur et de leur quant-à soi narcissique, voire sectaire. L’heure n’est plus à mettre en avant sa filiation trotskyste, maoïste, castriste, guévariste ou stalinienne, ce qui n’est jamais que de l’endormissement sur le passé. L’heure est au rassemblement et à l’action contre :

  • le capitalisme et la droite qui penchent vertigineusement vers la xénophobie, l’islamophobie hystérique, le racisme.
  • le patronat, les banquiers et les financiers, prédateurs qui menacent nos libertés.
  • la social-démocratie reconvertie en social-libéralisme, roue de secours de la droite réactionnaire.

Droite et pseudo gauche font le lit du racisme et du fascisme et on en voit l’étendue aujourd’hui. Une seule voie : la défense des salaires, de l’emploi, une lutte frontale contre les capitalistes et les théoriciens des guerres, déjà réalisées ou en voie de l’être, la mobilisation sur des conceptions de classe, autour de la classe ouvrière, plus que jamais au cœur de l’exploitation. L’horizon à atteindre est le socialisme par la voie de la révolution. N’attendons pas le salut par les urnes, c’est en pure perte, le système dit démocratique étant complètement pervers et pipé.

Seule l’action de tous, travailleurs, chômeurs, hommes, femmes, jeunes, vieux, français ou immigrés, avec ou sans papiers, ouvrira les portes de notre émancipation. Ne nous laissons plus dominer, jeter, humilier, contrôler.

J’en appelle à chacun d’entre nous : ne nous révoltons pas bêtement, luttons de façon consciente, active et organisée. Renversons le capitalisme, son appareil d’Etat. Confisquons les richesses des milliardaires et des actionnaires. Faisons-leur peur. Une bonne fois pour toutes !

YAPADAXAN pour Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/04/30/apres-les-urnes-la-lutte/


Moyenne des avis sur cet article :  2.76/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • jaja jaja 14 mai 2012 11:21

    Pour le NPA cette nécessaire résistance unitaire se construira autour du refus de toute austérité, du refus de payer la dette, de l’exigence de son annulation et de l’expropriation des banques pour créer un service bancaire unique ayant le monopole de l’activité dans ce secteur.
    Cette résistance devra rassembler non seulement les organisations politiques mais aussi les associations, les syndicalistes et la multitude des inorganisés qui sont une bonne partie de tous les mouvements sociaux....


    • Valeska 14 mai 2012 11:30

      Le FN ne progresse pas, 10 ans en arrière, il avait fait également 18%.


      • Nakwenda 14 mai 2012 18:48

        Allez, on va dire que c’est de la provocation pour éviter que l’on vous définisse comme une imbécile notoire.


      • Nakwenda 14 mai 2012 21:03

        Progression d’un million de voix, c’est ça la réalité. 1M de personne en plus par rapport à 2002 ont voté FN.

        La mauvaise foi ne mène à rien, le vote FN a progressé dans la population. C’est un fait.


      • Valeska 14 mai 2012 21:30

        *ding dong ding*

        Bienvenu sur la planète Avox.

        Le dicton du jour >> 18% ce n’est pas pareil que 18%.

        *ding dong ding*


      • Nakwenda 14 mai 2012 23:30

        Sur la planète Avox, en effet, les mathématiques ne sont pas du tout les mêmes.

        En revanche, sur la planète Terre, passé de 4.804.713 voix au premier tour de 2002 à 16.86% des suffrages à 6.421.808 voix à 17.9 %

        Soit une progression des voix de 33.65% par rapport à 2002.
        Et par rapport à 2007 , une progression des voix de 67.74%

        Vois-tu, si mon salaire pouvait rester stable à 18% du CA d’une entreprise, mais bondir de 33.65%, j’en serais bien content !
        Mais toi non. Car tu dirais que ton salaire stagne. C’est triste et de mauvaise foi.

        Fais de beaux rêves sur la planète Avox.


      • Valeska 15 mai 2012 10:16

        Vous vous rendez compte, il y a 7 frontistes qui ont moinssé mon com parce que j’ai dit que le FN avait fait 18% en 2002 !?!

        C’est à pleurer des larmes de sang de se rendre compte à quel point vous êtes stupides les frontistes. Même les hooligans de Manchester ou les candidats de loft story sont des érudits comparés à vous.

        Quand à ce pauvre Nakwenda ... En me basant sur ton raisonnement lourdingue, j’insiste lourdingue, 18% des électeurs en 1950 ça ne voulait pas dire grand dire chose, alors qu’en 2010, 18% des électeurs c’est quelque chose de très significatif ... A pleurer des larmes de sang.


      • Al West 15 mai 2012 10:23

        Et vous n’avez pas cherche un debut d’explication dans le message de Nakwenda ?
        Peut-etre est-ce simplement une question de mathematiques...


      • Al West 15 mai 2012 10:24

        Au temps pour moi, vous avez cherche, mais pas trouve.


      • Valeska 15 mai 2012 10:34

        AAArrrghhh !! Je vais prendre un arrêt pour dépression à force de venir sur ce site.

        18% en 2002 ou 18% en 2012, ça fait toujours 18% !!

        On s’en fout du nombre d’électeurs de telle époque, 18% c’est pareil que 18%.


      • Al West 15 mai 2012 10:43

        Ce qu’il faut comparer, c’est le taux de progression du nombre de votants par rapport au taux de progression du nombre d’electeurs du Front National, et rien d’autre.

        Nombre de votants en 2002 : 41 194 689
        Nombre de votants en 2012 : 46 028 542
        Taux de progression : 46 028 542 / 41 194 689 = 1,1173 soit 11,7%

        Nombre d’electeurs du Front National en 2002 : 4 804 713
        Nombre d’electeurs du Front National en 2002 : 6 421 426
        Taux de progression : 6 421 426 / 4 804 713 = 1,3365 soit 33,6%

        Donc manifestement, le nombre d’electeurs du Front National a progresse beaucoup plus que le nombre de votants. Les 18% ne representent donc pas la meme chose.


      • Valeska 15 mai 2012 11:38

        Admettons que tel parti faisait 10% en 1930 ... Admettons que ce même parti fera 5% en 2030.

        Pour quiconque (à l’exception des frontistes), le score serait en régression.

        Mais en adoptant votre raisonnement de frontiste qui cherche à mettre en valeur son sacro-saint FN par tous les moyens, on pourrait dire que le score est en progression. Hallucinant !! 


      • Al West 15 mai 2012 11:48

        Vous ne considerez que des chiffres relatifs et pas les chiffres absolus, or ce sont les deux a la fois qu’il faut prendre en compte. Votre raisonnement part du postulat que l’abstention ne doit pas etre consideree...


      • Al West 15 mai 2012 11:58

        Affligeant. Bonne journee.


      • eric 14 mai 2012 11:42

        Pour l’unité, y a pas de souci. C’est pour la représentativité. Les 68 artd, comme le montre très bien le film « Mourir à 30 ans », étaient les enfants des communistes, désireux d’arriver en accéléré et sans trop se fatiguer par le biais de l’appareil d’État. Plus réellement soucieux de réformes leur permettant d’ s’épanouir à titre individuel, que de réformes sociales touchant les plus défavorisés. Nous en sommes désormais aux petits enfants, qui ont moins de difficultés de contact avec les grands parents, d’autant que ceux ci les ont beaucoup gardé lors du divorce. C’était flagrant à la Bastille. Combien parmi les peut être 40 000 participants de grands parents avec petits enfants ? Mais ils savent qu’ll n’y a plus d’avenir radieux pour eux dans la fonction publique. D’autant que leurs parents les ont vendus. On les laisse finir leurs carrières inutiles, en échange ils acceptent le remplacement d’un fonctionnaire sur deux au détriment des générations montantes à qui on laisse les « petits boulots du public ». A Moscou, au lycée français, un prof statutaire touche 8000 euro, un recruté local pour plus du même boulot 2000.
        Or le PS va taper avec équanimité sur ces deux catégories. Les retraités en général, dont ceux du service public en particulier, et les supplétif du secteur public ( intermittent, associatifs, non titulaires etc...) pour assurer les fins de mois de ses militants cadre A.
        Les grands parents et les petits enfants.
        L’unité d’action est donc inscrite dans la pyramide des âges et dans la sociologie.
        Problème ? Cela ne fait pas grand monde, même très actif.

        Pour aller plus loin, il faut que les révolutionnaires dépassent leur contradiction majeure. Ils sont d’accord sur toutes les grandes lignes du programme d’un FN qui lui représente le peuple.
        Front de Gauche ou Front national, la proximité des mots va au delà d’un simple lapsus révélateur.
        Le FdG s’illusionne sur les étrangers. Parce que ses militants travaillent beaucoup dans le social, il s’imaginent que plus il y en a , plus ils ont de travail : des crédits des postes. Ils savent aussi que quand ils votent, du fait de leur dépendance, ils votent pour qui on leur dit. Mais le taux d’abstention est plus fort encore que chez le prolo français.
        Le PS n’osera pas toucher aux vraiment plus pauvres. Il pressurera les moyens et les petits blancs.

        Quand le FdG va se rendre compte qu’il fait parti des sacrifiés par le PS. Que celui ci , illusionné par les soit disant 93% de musulmans qui ont voté Hollande, préférera donner le vote aux étrangers qu’augmenter les subventions qui font vivre l’électorat FdG, il devrait assez vite oublier ses vociférations sur le fascisme et la xénophobie.

        L’avenir du FdG est stratégiquement tout tracé. Mélenchon donne l’exemple. Il est bien, il se place délibérément, sur le même terrain que le FN. Mais il faudra que les militants para fonctionnaires du FdG réapprennent à parler à un peuple qu’il connaissent mal, si ce n’est comme usagé, en général pas satisfait.
        A ce prix pourra se faire le rapprochement entre nationalistes et socialistes caractéristique des périodes de crise.
        Personnellement, je ne suis pas pressé de voir cela.


        • eric 14 mai 2012 12:46

          C’est surtout débile parce que cela ne marche pas. SI cela pouvait donner des résultats, à la limite, pourquoi pas ? La « richesse » est plus un flux qu’un stock. Le total du patrimoine de tous les français est à 60% immobilier et a doublé à cause de la bulle en 10 ans. Même ainsi, il ne représente 5 ans de PIB. Une fois enlevé le stock de capital fixe élevé nécessaire par emploi, il ne reste de toute façon qu’à peine de quoi financer les dépenses de l’état pendant un an ou deux.

          Le problème principal est que ces gens n’ont pas bougé intellectuellement depuis le 19ème siècle. Sur le plan scientifique, ils en sont resté à la théorie des vase communiquant. Il faut dire à leur décharge que vivant pour l’essentiel dans la sphère public, le seul moyen pour eux d’augmenter quelque chose est de diminuer autre chose. Par exemple, on fait passer des auxiliaires non titulaires sur le budget « tas de caillou ».

          La solution ? Peut être leur faire faire des stages sur les marchés ? Levé 4 heures, Rungis, la matinée dans le froid, 15 heures par jour, pour parfois à peine plus que le smic. Sévère thérapeutique, mais peut être efficace... ; ? Déjà, ils comprendraient peut être que vendre plus cher qu’on achète n’est pas du vol...


          • tf1Goupie 14 mai 2012 14:25

            Oui mais le PCF c’est fini ; enfin, avec 2 wagons de retard sur le reste du monde.

            Faut vous mettre à jour Mr Gil, sortez de votre torpeur.

            Pareil : Marx est mort, Internet n’est pas écrit en Morse, et on ne parle plus en ancien francs.

            Aidez-nous à moderniser la France, bon sang


            • jaja jaja 14 mai 2012 16:20

              Aidez-nous à moderniser la France, bon sang"

              Tiens tiens un qui se sent responsable de la modernisation de la Fraaaance et qui veut qu’on l’aide en plus... modernisation « libérale » sans doute... c’est pas dit mais tf1goupie sent bien fort son partisan du capitalisme du désastre  smiley


            • chapoutier 14 mai 2012 20:07

              moderniser la France, oui mais sur quelles bases, celles des capitalistes qui veulent en finir avec l’ensemble des acquis sociaux , mettre à la poubelle le code du travail et le cdi où bien la solution la plus à même de satisfaire les millions d’hommes et de femmes qui sont dans l’angoisse quotidienne face au chômage, à la misère, pendant que les gavés du CAC 40 exhibent sans aucune vergogne leur richesse.
              la France moderne de bouigue tf1, on en veut pas 


            • tf1Goupie 14 mai 2012 21:40

              Parle-nous des succès du communisme Jaja  smiley  smiley  smiley. Des désastres difficilement accessibles aux capitalistes les plus retorts.

              Tous les PC qui ont réussi sont des dictatures, celles que Chapoutier appelle de ses voeux ...


            • jaja jaja 14 mai 2012 21:53

              Tf1 Je t’en parlerai quand tu me parleras de l’efficacité du travail en camp de concentration chez tes amis nazis... smiley


            • tf1Goupie 15 mai 2012 18:45

              Ouah, le Jaja en pleine forme : si t’es pas communiste t’es nazi, wouah !!

              Avec un esprit aussi binaire je comprends que le monde te parait très compliqué et qu’au final tu préfères une dictature : pas besoin de réfléchir, c’est le « guide » qui pense à ta place.


            • Clojea Clojea 14 mai 2012 17:29

              Décidément, il y en a qui croit encore au Père Noël.....

              Le PCF est désuet, et n’a plus sa raison d’être, comme tout les ...ismes... d’ailleurs. 
              Bref, le PCF n’a jamais fait quoi que ce soit de bien, à part des régimes totalitaires.
              Jean-Jaurès, oui, ce genre de gauche oui, trois fois oui.
              Pas le drapeau rouge avec faucille et marteau qui ne devrait plus faire parti du paysage, tellement son passé n’est pas glorieux.
              Evidemment, il y en a qui vont pousser des hauts cris à mes déclarations, mais c’est normal. Quand on a des oeillères, on les a. Allez on passe.... 

              • jaja jaja 14 mai 2012 17:41

                Quand on a réellement des oeillères on fonce dans le chiffon rouge....D’ailleurs il n’y a que les bêtes à cornes pour craindre le rouge.... smiley

                Confondre le totalitarisme des régimes dits « socialistes » de l’Est, jadis défendus par le PCF, et le communisme tout en louant le réformisme de Jaurès voila qui n’est pas désuet et fait bien moderne...

                Ceci dit dans cet article l’auteur ne fait nullement l’apologie du PCF mais lance un appel à l’unité de tous les révolutionnaires....

                Allez on passe aussi...


              • Valeska 14 mai 2012 18:12

                >> (...) et n’a plus sa raison d’être, comme tout les ...ismes...

                Y compris capitalisme, fascisme et libéralisme ?

                >> Quand on a des oeillères, on les a.

                A qui le dites vous.


              • Clojea Clojea 14 mai 2012 18:30

                @ Valeska : Oui, tout les « ....ismes... » sont désuets. Absolument. Croire le contraire me parait toujours curieux, mais bon la majorité s’en contente...

                - le capitalisme est désuet, car il ne marche que sur les profits.
                - le communisme est désuet, car jamais appliqué à fond comme Marx le préconisait. Le résultat des dictatures à fait des millions de morts. 
                - le fachisme, désuet car on a vu les résultats. Des millions de morts également.
                - l’anarchisme est trop extrême souvent
                - le socialisme n’est plus depuis Jaurès et se confond avec le capitalisme.
                Désuet les « ...ismes... » ? Oh que oui....
                Une refonte est plus que nécessaire.
                En fait on s’en fout de savoir qui gouverne, qu’il soit de droite, de gauche, du centre ou de je ne sais quoi. On a besoin de politiciens qui prennent soin des gens, du peuple, et qui maintiennent une société en bon état de marche. Politique, veut dire « prendre soin du peuple et l’art de gérer une société ». On en est loin, trop loin.


              • jaja jaja 14 mai 2012 18:46

                "On a besoin de politiciens qui prennent soin des gens, du peuple, et qui maintiennent une société en bon état de marche. Politique, veut dire « prendre soin du peuple et l’art de gérer une société ». On en est loin, trop loin.« 

                Pourquoi conservez-vous de tels poncifs en conclusion de votre commentaire vous qui prétendez vous débarrasser des »ismes".... ?


              • Clojea Clojea 14 mai 2012 19:24

                @ Jaja : Quel poncif ? Politique = Peuple=bien du peuple. Vous pensez réellement 1 seule seconde qu’on est dans l’application de cette définition quelque part sur cette planète ? De plus, je ne prétends pas me débarrasser des « ...ismes... », je dis juste qu’ils sont désuets et que la politique devrait être revue et surtout corrigée.


              • Valeska 14 mai 2012 19:40

                @Clojea. Tous les partis français sont un mixte à divers degré du communisme, socialisme, capitalisme, fascisme & libéralisme, en nous demandant de mettre tout ça à la poubelle, vous nous demander d’être apolitique.

                D’autre part, un système de gérance de l’Etat ou tout le monde il sera beau, tout le monde il sera gentil, je n’y crois pas une seule seconde, c’est contraire à la nature humaine, il y aura toujours des ambitieux et des insatisfaits.


              • Ronald Thatcher rienafoutiste 14 mai 2012 18:31

                c’est le musée grevin de la pensée ce communisme, avec méchancon en veilleur de nuit


                • Nakwenda 14 mai 2012 19:19

                  Comme tout bon article de gaucho de base, le FN, c’est des fachos. N’en avez vous pas marre de traiter le FN de facho (tactique encouragée par Staline pour décrédibiliser tout mouvement politique) ?
                  Si vous voulez vraiment « combattre » le FN , combattez ses idées, arrêtez avec votre délire de fasciste et raciste, c’est à vomir tellement vous faites pitié.

                  "L’horizon à atteindre est le socialisme par la voie de la révolution. N’attendons pas le salut par les urnes, c’est en pure perte, le système dit démocratique étant complètement pervers et pipé.« 

                  Bon, venant en à l’article même. Vous appelez à la Révolution, le salut des urnes (autrement, la démocratie) vous importe peu. Peu importe l’avis du peuple, c’est le votre qui doit primer. Vous prônez donc un coup d’état. J’ai peur. Vous me faites peur avec cet article et quand je vois que 40% des gens sont d’accord avec cet article, c’est 40% d’anti-démocrate qui veulent passer outre la démocratie. La démocratie, c’est l’égalité entre les citoyens. Ce n’est pas parce que votre parti n’atteint pas les résultats souhaités pour être élu que vous devez considérer la démocratie comme pipé. Je tiens à au respect du vote. Votre heure viendra quand elle devra venir. Les Grecs ont privilégié un parti frère du FdG. Le salut des urnes a bien eu lieu. Et ce en toute légitimité car c’est un vote.

                   »J’en appelle à chacun d’entre nous : ne nous révoltons pas bêtement, luttons de façon consciente, active et organisée. Renversons le capitalisme, son appareil d’Etat. Confisquons les richesses des milliardaires et des actionnaires. Faisons-leur peur. Une bonne fois pour toutes !"

                  Effrayant aussi. Il y a des actionnaires, des milliardaires qu’il faut sanctionner. Mais vous êtes dans un rejet, dans un dégoût total. Tout n’est pas à jeter. Des milliardaires ont créer des boîtes, des emplois et font vivres des familles. Prenons par exemple Bill Gates. Grâce à lui, il a permis de faciliter la communication, l’échange d’idées entre des millions (voire milliards) de gens. Et il aussi très généreux. Il a monté une association caritative et fera don de toute sa fortune. Il encourage d’autres milliardaires à le faire. Il applique à leur façon une redistribution des richesses. Faut-il emprisonner Bill Gates ? Lui confisquer ses heures de travail du fait qu’il est permis à des millions de gens d’accéder plus simplement à l’informatique (qui donc n’était plus accessible à une certaine élite) et donc à la connaissance, à une autre vision du monde ?

                  Comment encouragerez-vous l’innovation par la confiscation de richesses ? Comment encouragez l’innovation d’énergies propres sans appât du gain ? Car il faut bien conservez notre bonne vieille planète. Que proposez-vous ? C’est bien pour moi l’épineuse question à résoudre dans le communisme. Quelle motivation à l’innovation ? Au travail ? Vous ne pouvez obliger toute une population à donner à l’autre. On râle pour nos impôts trop hauts, que l’on nous prend trop d’argent. Etes donc vous pour un système quasi confiscatoire ? Comment m’obligeriez-vous à travailler si ce n’est en m’affamant puisque que vous promettez la confiscation des revenus des riches ? On casse l’ambition de milliers de gens.

                  Emprisonnez les riches, voilà un raisonnement de gaucho de base. Ce n’est pas la solution, et votre article est de loin démagogique et très populiste.


                  • Al West 14 mai 2012 19:32

                    Tactique encouragee par Staline ???
                    Je croyais au contraire qu’il en avait lui-meme ete victime ?


                  • Nakwenda 14 mai 2012 19:41

                    Vous en étonnez-vous ?


                  • Ronald Thatcher rienafoutiste 14 mai 2012 19:43

                    « Vous ne pouvez obliger toute une population à donner à l’autre. On râle pour nos impôts trop hauts, que l’on nous prend trop d’argent. Etes donc vous pour un système quasi confiscatoire ? »

                    Bien sûr qu’ils le peuvent, et pour l’argent comme ils n’en ont pas ou peu, ils préféreraient le supprimer comme au Cambodge pendant « l’expérience » khmer rouges. Ces gens sont capables de tout, la jalousie du mieux lotis et la vengeance du destin nourrit leur haine, véritable moteur de leur militantisme.


                  • jaja jaja 14 mai 2012 19:29

                    « Comment m’obligeriez-vous à travailler si ce n’est en m’affamant »

                    N’avez vous pas remarqué que c’est là le sort de tout prolétaire ? smiley

                    Quand à vos deux lignes de conclusion autant les oublier tant elles sont stupides et caractéristiques du facho de base.....


                    • Nakwenda 14 mai 2012 19:39

                      Sorti de son contexte, c’est très beau. Vous utilisez les méthodes journalistiques ?
                      Il y a un SMIC en France qu’il convient de réhausser, c’est certain. Et il y a des protections sociales qui existent pour éviter « d’affamer » le travailleur.

                      En attendant, mes questions sont toujours sans réponses car vous n’avez pas la solution.


                    • jaja jaja 14 mai 2012 19:46

                      A vrai dite c’est aux questions que pose l’article qu’il nous faut répondre à savoir comment construire l’unité des révolutionnaires dans ce pays et pas forcément au parasitage des fachos avec qui parler d’égalité sociale et de partage des richesses est sans objet....


                    • Nakwenda 14 mai 2012 19:56

                      Voilà où on en est. Je suis un facho. Je m’insurge contre l’appel à une révolution car elle serait destructrice de la légitimité du peuple sur son avenir, et je me fais traiter de facho.

                      On ne peut pas discuter. Il n’y a qu’un avis qui prime, c’est le votre, et vous avez forcément raison.


                    • jaja jaja 14 mai 2012 20:03

                      C’est pas vous qui parliez dans votre commentaire de « gaucho de base » ? Vous n’aimez pas que l’on vous réponde sur le même ton que celui que vous utilisez ?
                      Allez donc vous plaindre sous les jupes de la Marine y’a que là qu’on est bien quand on pense comme vous...même si ça sent un peu le poisson.... smiley


                    • Nakwenda 14 mai 2012 20:58

                      J’utilise le terme « gaucho de base » car les mesures préconisées dans l’article sont démago et populistes. Il n’y a pas de nuance, pour l’auteur, les riches sont fondamentalement mauvais. Il faut les enfermer. alors qu’il y a de bons exemples. C’est manichéen et grossier : les riches méchants contre le gentil prolétariat. Et préconiser une révolution (car les urnes n’en veulent manifestement pas pour le moment) en s’en fichant de la volonté du peuple et donc de la démocratie, je trouve ça effrayant.

                      Mais au lieu de répondre à mes questions gênantes, vous me traitez de facho car je ne pense pas comme vous.

                      Traiter de facho un militant FN qui veut que la démocratie cesse au profit d’un roi/dictateur, je comprendrais, car c’est le but même du fascisme. Mais me traiter de fasciste car justement, je veux que le système démocratique persiste, c’est effarant.

                      Sur ce, j’arrête de perdre mon temps à discuter avec vous, car si c’est pour se faire sans cesse traiter de « facho, raciste, xénophobe » sans qu’il y ait d’arguments concrets en faveur d’une révolution et de l’emprisonnement des riches, la discussion est inutile car il n’y a pas débat d’idées de votre part.
                      Je vous laisse le soin de peaufiner vos méthodes staliniennes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès