Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Arguments contre un ralliement à Nicolas Sarkozy des électeurs (...)

Arguments contre un ralliement à Nicolas Sarkozy des électeurs centristes

Les sondages effectués depuis le premier tour indiquent que les électeurs de François Bayrou devraient se répartir à peu prés équitablement entre les deux candidats du second tour. Pourtant, s’agissant de certains thèmes majeurs développés par le candidat de l’UDF durant sa campagne, Nicolas Sarkozy semble offrir peu de garanties.

La virulence des attaques de François Bayrou contre Nicolas Sarkozy - avant le premier tour et entre les deux tours (notamment à propos du débat avec S. Royal) - a été relevée par tous les obervateurs. Néanmoins, F. Bayrou se refuse pour l’instant à donner une consigne de vote, et un nombre important d’électeurs du centre s’apprêtent à voter pour N. Sakozy, en vertu notamment d’une ancienne proximité idéologique et partisane entre l’UDF et l’UMP. Je voudrais ici essayer de montrer en quoi le vote Sarkozy est pourtant contradictoire avec les idées et les principes défendus par François Bayrou durant la campagne.

La première incompatibilité - peut-être celle qui a le plus fait jaser - concerne la question de l’indépendance des contre-pouvoirs. Les relations de proximité entretenues par Nicolas Sarkozy avec de grands propriétaires de médias sont de notoriété publique, et lui-même ne s’en cache pas : Martin Bouygues (TF1) et Arnaud Lagardère (Europe 1, Paris Match, JDD) sont ses amis intimes, Bernard Arnault (La Tribune) a été témoin de son mariage avec Cécilia, et il est également proche de Serge Dassault (Figaro) et de François Pinault (Le Point). Il est certes possible de soutenir que ces hommes n’exercent strictement aucune influence ou pression d’aucune sorte sur les contenus rédactionnels des médias qu’ils possèdent. Mais on voit aisément combien une telle vue est naïve, d’autant que certains exemples d’ingérence de Nicolas Sarkozy dans les médias - notamment via les amitiés sus-mentionnées - sont avérés : le limogeage de A. Genestar de Paris-Match par exemple. En tout état de cause, il ne semble pas être très sain qu’une part importante des pouvoirs politiques, médiatiques, et économiques soient concentrée entre les mains d’un « cercle d’amis ». François Bayrou n’a cessé de dénoncer ce danger pendant sa campagne, et c’est bien ce qui arriverait si N. Sarkozy était élu.

La deuxième contradiction majeure entre les idées défendues par François Bayrou et la candidature de Nicolas Sarkozy concerne la question du pluralisme. Certes, le candidat UMP ne cesse de se présenter comme un apôtre du débat d’opinion et de l’ouverture à toutes les sensibilités, au point de proposer récemment la constitution d’une majorité « multipolaire ». Les faits viennent pourtant démentir ces affirmations. Ainsi, depuis que Nicolas Sarkozy est arrivé à sa tête, l’UMP semble être devenu un parti de plus en plus « monolithique », au sein duquel toute voix discordante est vouée à être marginalisée. Récemment, un élu UMP « dissident » parlait même de « cooptation » et d’ « esprit clanique » chez Jean Jacques Bourdin sur RMC et BFM TV (http://www.dailymotion.com/rated/gumaes/video/x1rac5_elu-ump-critiquant-sarkozy-chez-bou/1 ). La manière d’exercer le pouvoir de N. Sarkozy semble donc aux antipodes du rassemblement et de la coopération entre personnes de sensibilités diverses pronés par François Bayrou.

Enfin, la troisième incompatibilité entre François Bayrou et Nicolas Sarkozy concerne la méthode employée pour réformer la France. De nombreux commentateurs ont noté - à juste titre, semble-t-il - les convergences existant entre les programmes économiques des candidats de l’UDF et de l’UMP. Ce que l’on a moins remarqué est que la méthode retenue pour conduire ces réformes diffère sensiblement entre les deux hommes. En effet, Nicolas Sarkozy s’est jusqu’à présent peu distingué par ses capacités de consultation, de concertation et de conciliation, et pas davantage pour son aptitude à mettre en place des négociations collectives réunissant les partenaires sociaux. Il est donc à craindre que les réformes voulues par le candidat UMP se heurtent à des formes de contestation majeures, et soient au final largement improductives. À cet égard, rappelons-nous des grandes grêves de 95 et de la paralysie qu’elles avaient entrainé, suivie du retrait du plan Juppé. Citons aussi le cas des banlieues, où la logique d’affrontement construite par Nicolas Sarkozy lors de son passage au Ministère de l’intérieur, n’augure certainement pas d’une politique apte à répondre aux défis énormes qui sont posés.

Ainsi, parce qu’il est légitime de douter de la capacité de Nicolas Sarkozy à défendre l’indépendance des contre-pouvoirs, le pluralisme de la vie politique, et une politique de réformes concertée et efficace, il me semble que les électeurs de François Bayrou ne devraient pas se reporter sur sa candidature au second tour. Restent alors deux solutions : le vote blanc ou le vote pour Ségolène Royal. Les convergences - partielles mais réelles - apparues entre F. Bayrou et cette dernière, tout comme la nécessité de faire barrage à Nicolas Sarkozy devraient, il me semble, inciter ceux qui défendent les valeurs du centre à privilégier la seconde proposition.


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Cattleya 4 mai 2007 17:14

    Voila de quoi vous aider a formuler voter decision finale, pour peu que vous hésitiez encore. Plutôt que de voter blanc si vous ne vous reconaissez vraiment dans aucun des deux programmes proposés, et seulement dans ce cas, votez par identification sociale.

    Voici un portrait des proches des deux candidats.

    Bon vote ;)

    — > Les proches de Sarkozy http://www.dailymotion.com/tag/sarkozy/search/pascal%2Bsevran/video/xvn1i_les-amis-de-sarkozy-la-suite

    — > Les proches de Ségolène http://www.dailymotion.com/video/x1vcxs_grand-concert-pour-segolene-royal


    • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 10:19

      Je crois que la note négative de votre commentaire suffit à vous faire conprendre que même si le canard est drôle, il existe des info plus fiables. Mais je demande : Sarko a tout le monde à sa botte, pourquoi tous les médias continuent à la diaboliser ? Peut-être que ça lui profite...

      Qu’est-ce qui fait penser à tout le monde que NS est violent ? Pour ma part je trouve la campagne de Ségolène bien plus brutale...


    • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 10:23

      Pour Cattleya

      Si ça, ce n’est pas de la propagande ! D’un côté, on crache sur des gens qui ont serré la main de Sarkozy ; de l’autre, on entend un concert (traduction : le programme de Ségolène est meilleur que celui de Sarkozy ? J’avoue ne pas comprendre !).

      Quand sera-t-il possible que quelqu’un de gauche argumente ses décisions pour que les gens choisissent avec toutes les cartes en main ?


    • ganesh 5 mai 2007 11:29

      En tout cas, il est pote avec des scientologues...........


    • ganesh 5 mai 2007 11:57

      Lol......mdr, le contraste est assez saisissant.......

      Putain 5 ans !!!!!


    • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 13:55

      Ganesh,

      Pourquoi serait-il pote avec les scientologues ?


    • Eve 6 mai 2007 15:41

      Apprenti humaniste (IP:xxx.x01.117.245) le 5 mai 2007 à 10H19 (vos posts ultérieurs aussi)

      Tout simplement parce que le net ayant fonctionné, il n’était plus possible de (faire) limoger, vilipender, menacer, pressionner ; l’accumulation risquant de se retourner contre lui. Mais n’exagérons pas, Mr Sarkozy n’a jamais eu la totalité des medias sous sa botte, notamment le Canard Enchaîné qu’il apprécie dit-il, mais se reniant continuellement, niant continuellement ne pas avoir dit. En fait, Mr Sarkozy l’a dit. Oui oui, classique en psychologie et philosophie : il dit toujours la vérité du moment.

      Petite remarque : Ce sont les patrons de certains medias et de la finance (intimement liés quand ce ne sont pas les mêmes) qui ont Mr Sarkozy sous leur botte. Nuance de taille. Le problème c’est que l’investissement à long terme sur Sarkozy devient délicat quand il est sous stress...

      Sarkozy a donc dû user du classique repli : il est devenu la victime et ne s’est pas privé de le dire. Lui, l’homme de pouvoir, l’homme de caractère tellement vanté... je rigole.

      On peut donc reconnaître à Sarkozy d’être un stratège (terme générique ; l’hypocrisie par exemple étant une stratégie bien connue).

      Perso, plusieurs clignotants rouges se sont allumés à l’écouter, à le lire, en cherchant des infos d’une manière dépassionnée (étant belge vivant en Belgique), en les vérifiant à plusieurs sources ; voir et revoir les discours, les interviews, à tête reposée plutôt que me fier un peu trop facilement à mes certitudes.

      J’aurais voté Bayrou au premier tour et, compte tenu de ce que je viens de dire, Royal au second, mais aussi parce que, bien que n’ayant jamais croulé sous les finances, je préfère partager quelques euros plutôt que de taper sur des pans entiers de la population. Serait-ce une question de « nature » (de génétique ?). Non, je pense que c’est avant tout une question d’ouverture d’esprit, de respect de l’autre, de respect de la différence, mais il ne suffit pas de le dire comme Mr Sarkozy pour ensuite mieux fourguer sa camelote. Un discours se doit d’être décrypté... On peut avoir des convictions, on peut se tromper, mais je refuserai toujours le double langage...


    • ch07 6 mai 2007 17:40

      "Mais je demande : Sarko a tout le monde à sa botte, pourquoi tous les médias

      continuent à la diaboliser"

      « A LA diabolier » dites vous ? c’est quoi ce lapsus ???


      • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 10:29

        Rien à dire. Encore quelqu’un qui au lieu d’argumenter balance sa vidéo où des gens disent qu’ils sont contre Sarko et puis voilà. Quand ça suffit à convaincre les gens, pourquoi déballer les programmes, la réalité des choses sur lesquels Sarko est supérieur ?


      • ganesh 5 mai 2007 11:41

        Ok , vous voulez du concret..........Vous avez raison, 45 pour cent de la population, et même beaucoup plus si on prends en compte les adolescents qui n’ont pas le droit de voter, ont un profond sentiment anti-sarko....Ca ne date pas d’il y a 15 jours, 1 mois ou 1 an....On ne peut pas être au ministère de l’intérieur, représenter l’ordre et être aimé, à moins d’être juste, ce qui vous en conviendrez n’a pas été le cas ces dèrnières années.... Personellement, j’entends Mr Sarkozy dire qu’il « ne part pas en courant devant son bilan »....Pourkoi ? Parceque les chiffres sont bons ? Mais quels chiffres ? C’est quoi la délinquance....un mec qui crame son morceau de shit au coin de la rue sans faire chier personne ou le mec qui se fait taper dessus sans raison dans le rer....La vérité, c’est que la délinquance a baissé, mais la violence aux personnes a explosée de façon disproportionnée....Mr Sarkozy a choisi de répondre à la violence par la violence, alors ça plait aux élécteurs FN des petits villages de province, ou aux habitués du Show-Case dans les quartiers chics de Paris, mais quand vous vivez en Banlieue et que vous voyez la Police de proximoté disparaitre et l’incompréhension grandir entre les gens, ça vous fait moins rigoler Sarko au deuxième tour de l’éléction présidentielle.....Si vous ne pouvez pas comprendre ça, tan pis pour vous, on verra dans 5 ans....


      • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 14:04

        Je suis plutôt pour la police de proximité. Je ne crois pas que ce soit Sarko qui l’ait supprimé.

        La gauche avait fait exploser tous les chiffres de la délinquance bien plus que Sarko... mais comme je ne comprends pas pourquoi, je pense que c’est juste dans l’air du temps de se révolter. Ca paraît un peu normal de tabasser quelqu’un dans la rue. On se raconte des trucs comme ça en rigolant, entre jeunes. Pas des innocents, d’accord. Mais des hommes.

        Personnellement, je ne fais confiance à aucun des deux candidats pour lutter contre la délinquance, ou alors il faudrait changer les esprits. Même si Sarko est élue la propagande d’extrême gauche continuera à oeuvrer pour la guerre civile... j’ai reçu des tracts incitant à me mobiliser pour la libération de prison de jeunes qui avaient simplemebt « osé militer contre une manifestation fasciste pour Le Pen ». Problème : en trois secondes de recherches sur Internet, on voit qu’ils ont menacé, insulté et frappé des policiers.

        Non, personne ne démontera cette propagande.

        Mon choix se fait sur l’étranger, l’économique, le social et la compétence. Sur ces points, il n’y a pas photo.


      • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 10:31

        Le plus objectivement possible, pouvez-vous m’expliquer ce qu’est la circulaire Royal svp ?


      • PasKal 6 mai 2007 12:35

        Sarkozy, lui, va nous pondre « La criculaire Sarko » : toute personne sâchant ’qui’ est le nouvel amant de sa femme aura obligation de le déclarer à la ’Commission des maris et Présidents cocus’ sous peine d’emprisonnement et d’une amende de 300,000 euros à verser à l’office des bonnes oeuvres de l’UMP".

        Va y’en avoir du fric dans les caisses de l’UMP ! Devedjian et le trésorier de l’UMP n’auront plus à faire autant de ’voyage discret’ à Genève, comme le 27 mars dernier...


      • karg se 4 mai 2007 18:58

        @Mako et Dedalus : vous avez un bot ? franchement ça devient lourds, à chaque fois vous balancez un copier coller, c’est pénible et inutile


        • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 10:33

          Je suis politiquement plus prohe de mako, mais j’avoue que de vrais arguments font avancer le débat.


        • moebius 4 mai 2007 21:47

          En ne voulant pas voter pour Sarkosy et en appelant pas à voter pour Ségo non seulement Bayrou pour qui j’ai voté au premier tour se fiche de ses électeurs (point de vue tout a fait personnel) mais surtout invite a l’abstention mais sans le dire et c’est agaçant. On se dit qu’il doit se tramer et chuchoter de droles de choses dans les couloirs et les arrieres salles. On échaffaude des théories et on tire des plans sur la cométe, on reste en plan sur sa faim et dans l’expectative on se méfie et nous est enfin révélé la véritable nature du centre et de son gout pour le secret. Je suis de gauche je voterais à gauche. Que Bayrou se décide avant qu’il ne soit trop tard pour lui. La plupart des elus UDF soutiennent Sarko et des électeurs issus de la gauche s’appretent a s’abstenir, ont ils seulement conscience de la situation dans laquelle ils se murent ? Bayrou n’a pas le moindre égard pour eux. IL continue à les ignorer et sutout ce sont des voix de moins pour la gauche. Ils ont sans doute quelque chose a gagner à la victoire de la droite. A etre dans l’opposition il y améneront au sein du mouvement démocratique Bayrou au premier tour de 2012 et c’est alors a n’en pas douter que ce dernier les remerciera. Tout ceci est petit, ce défaitisme et ces calculs mesquins nous feront perdre cinq ans si ça n’est pas plus et pour des résultats tout a fait hypothétiques. Si leur conviction vont a l’encontre de l’UMP, qu’ils votent à gauche, rien ne leur interdit ensuite de militer au sein du MP, toutes les options restent ouvertes


          • CedricA CedricA 5 mai 2007 00:29

            Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Bayrou ne se fiche de personne. Sa démarche est cohérente avec ce qu’il a dit et fait avant le premier tour, même si je pense qu’un vote Royal le démange.

            Ne pas oublié que parmi les 7 millions d’électeurs du premier tour, il y a des gens de droite, du centre et de gauche. Il a proposé de sortir du clivage gauche-droite et ce deuxième tour nous y replonge. Cela n’aurait aucun sens de retourner aux habitudes du passé, même si les députés, eux, le font pour sauver leur tête.

            Bayrou est en mode 3ème tour et ce n’est pas le résultat du second tour qui changera quoique ce soit (c’est plié de toute façon), et il ne méprise certainement pas les électeurs qui ont voté pour lui, puisqu’il veut leur donner la possibilité aux législatives de s’exprimer encore pour peser sur l’avenir.


          • OG OG 5 mai 2007 03:05

            Bravo, vous decouvrez la vraie nature de Bayrou : Le seule chose qui compte, c’et son destin. Simone Veil l’a bien dit. Il a un ego demesure, et vraiment n’a aucun interet pour sauver la cause de la gauche. Maintenant, il ne s’agit plus que de son positionement pour 2012.


          • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 10:38

            C’est possible, mais ce n’est pas ce qui est dit : nous voulons dire qu’il entend réformer la politique, et que cela passe évidemment par un appel à l’abstenion ou un non-appel, ainsi que par des sièges à l’Assemblée.

            Ces sièges, que Bayrou avait acquis grâce à la condescendance de l’UMP, je crois qu’il les perdra s’il oublie pour le besoin de son avenir sa nature de droite tendance centriste. Je ne vois pas tant de différences UMP-UDF sur le fond...


          • manu 5 mai 2007 14:19

            @a AB et moebius..Et d’autres

            Vous avez fini de délirer sur des faits qui n’existent que dans votre tête !! bayrou n’a JAMAIS APPELLE A VOTER POUR ROYAL ET NE LE FERA PAS !

            7 millions d’electeurs ont donné « mandat » à Bayrou pour qu’il se batte et mettre en place une nouvelle politique loin de l’archaisme des deux camps et qu’une nouvelle voie plus équlibrée s’ouvre à la France. A partir de là Deux solutions :

            1 : n’étant pas au second tour, Bayrou « rentre dans le rang » et reviens se mettre à l’abri de l’ump, ou se réfugie dans les jupes de segolène...il en est fini du "mouvement démocrate

            2 : il continu sur sa lancée, continuer a critiquer le danger démocratique Sarkzoy et l’erreur économique Royal, en n’appellant pas a voter pour l’un ou l’autre. Il prépare les législatives avec un nouveau parti neuf et représentatif de son électorat pour avoir assez de députés à l’assemblée pour faire entendre la voix de ces 7 millions d’electeurs. Par la même il prouve son indépendance que seul guide son projet pour la France, s’émancipe pour se poser en tant qu’alternative claire pour l’avenir et devenir une solution crédible et indépendante pour les prochaines élections nationales

            ET donc avec toute la logique qui vous caractérisent, vous lui jettez la pierre parcequ’il prend la 2ieme solution, plutôt que la première !! on marche sur la tête !

            Vous aviez voté pour lui dans quel but ?? qu’il appelle a se rallier à un des 2 candidats, ou qu’il continu sur l’objectif que ses électeurs ont approuvé.

            Je rêve on vote pour un candidat indépendant pour qu’il continu a porter des valeurs, et on le lapide ensuite de le faire sous pretexte qu’il vise 20012 ! c’etait quoi votre objectif...qu’il vise le 6 mai puis qu’il disparaisse

            je suis abasourdi !


          • manu 5 mai 2007 14:25

            « ego démesuré » selon AB pour Bayrou ! heureusement qu’on en est à l’abri avec Sarko, plus philantrope et désinteressé que lui tu meurs.

            jusqu’ou va se nicher la mauvaise foi ! c’est vrai, avec 7 millions d’electeurs faudrait que Bayrou ne vise...qu’a rentrer chez lui ! après tout si on a voté pour lui c’est pas pour qu’il trace la troisème voie vers la présidence...mais vers son bearn.. quelle logique magistrale !


          • OG OG 5 mai 2007 21:17

            Sarkozy est ambitieux, et il l’affiche sans complexe. Son ambition est au service d’un projet clair, et il a conquis, de haute lutte je dirais, le soutien de sa famille politique. Son projet a la validation de dizaines d’elus qui l’ont choisi pour porter leurs valeurs, leurs aspirations et leur philosophie de societe. Ces elus representent des electeurs et, de par l’essence de notre systeme democratique, ils sont les representants du peuple, et les garants de ses interets.

            Bayrou faisait partie de cette meme famille politique. Cette famille politique a souffert pendant 20 ans de ses divisions, et a perdu nombre d’elections pour cette raison. Cette famille politique a decide de mettre en place un processus interne de designation des candidats, de facon a ce que les campagnes electorales soient l’occasion d’un debat d’idees, non de personnes. Lorsque Bayrou a realise qu’il ne serait pas choisi pour etre le leader de la droite, il a prefere retirer ses billes, et aller jouer tout seul. Il a prefere mettre la priorite sur son destin personel aux depends des idees auquelles il etait cense croire. Il se drape maintenant dans cette image factice de sauveur, de renovateur de la societe, etc...

            Je m’eleve contre ceux qui decrivent comme archaique le systeme bipolaire. C’est un systeme qui fonctionne dans la majeure partie de democracies occidentales. Le multipartisme de la 4eme republique n’a servi que les politiciens qui, au gre des changements rapides de gouvernments, et des maneuvres de coulisse, reussissaient a maintenir leurs carrieres personnelles aux depends du bien commun. Le systeme bipolaire propose des choix clairs aux electeurs, et garantit une alternance reguliere entre les partis. Ce n’est pas un systeme fige, puisque les plateformes des partis evoluent au fil du temps, en fonction de l’evolution de la societe elle-meme. Etre a gauche aujourd’hui ne veut pas dire la meme chose qu’etre a gauche hier. L’abolition de la peine de mort etait une cause de la gauche il y a 30 ans, elle est maintenant completement acceptee par tous les partis republicains (sauf le FN). Pretendre pouvoir gouverner avec les meilleures volontes de chaque parti, faire des envolees lyriques sur une nouvelle voie aussi utopiste qu’elle est non-definie, est un cache-sexe miserable pour masquer une ambition personnelle demesuree, et une absence de soutien tragique.

            Quant aux 7m d’electeurs qui on vote Bayrou au premier tour, je pense qu’une grosse majorite l’a fait non pas parce qu’ils adheraient au project Bayrou, mais parce qu’ils etaient desesperes par la mediocrite de la candidate socialiste, et plus generalement par le conservatisme frileux de son parti, et lucides sur ses faibles chances de victoire. La gauche a des idees raisonables sur l’environnement, l’Europe, et nombre d’autres sujets, mais elle ne parvient pas a s’echapper du carcan marxiste sur le plan economique. Ses theories etatistes ont echoue depuis 30 ans en France, et tous les pays qui s’accrochent a ce type de fiction decrochent economiquement (France, Italie). Partager la richesse est un but noble, encore faut-il y avoir quelquechose a partager. Comme aux US, en UK, en Allemagne, en Espagne, au Chili et ailleurs, la gauche ne pourra revenir au pouvoir tant qu’elle n’aura pas integre ce concept de base.

            Alors, que Bayrou choisisse de s’allier a la gauche, a la droite, ou aux girouettes des clochers, ca n’a pas grand interet pour le futur de notre pays.


          • moebius 4 mai 2007 21:56

            En ne voulant pas voter pour Sarkosy et en appelant pas à voter pour Ségo non seulement Bayrou pour qui j’ai voté au premier tour se fiche de ses électeurs (point de vue tout a fait personnel) mais surtout invite a l’abstention mais sans le dire. On se dit qu’il doit se tramer de droles de choses dans les couloirs et les arrieres salles. On échaffaude des théories et on tire des plans sur la cométe, on reste sur sa faim et dans l’expectative on se méfie et nous est enfin révélé la véritable nature du centre. Je suis de gauche je voterais à gauche. Que Bayrou se décide avant qu’il ne soit trop tard pour lui. La plupart des elus UDF soutiennent Sarko et des électeurs issus de la gauche s’appretent a s’abstenir, ce sont des voix de moins pour la gauche, Ils ont sans doute quelque chose a gagner à la victoire de la droite. A etre dans l’opposition il y améneront au sein du mouvement démocratique Bayrou au premier tour de 2012. Ce défaitisme nous fait perdre 5 ans pour un résultat tout a fait aléatoire


            • moebius 4 mai 2007 21:57

              pardon mauvaise manip


            • manu 5 mai 2007 18:03

              moebius dit « ..En ne voulant pas voter pour Sarkosy et en appelant pas à voter pour Ségo non seulement Bayrou pour qui j’ai voté au premiier tour se fiche de ses électeurs .. »

               !! ha..pourquoi ? avait il dit durant sa campagne que si il perdait il soutiendrait soit Sego soit Sarko ?! jamais entendu ! moi j’ai plutôt entendu qu’aucun de ces 2 ne proposait une bonne solution aux maux de la France et qu’il ne cautionnait ni l’un ni l’autre..

              Ce qu’il continu à dire et faire...où se moque t’il de ses électeurs...j’ai du louper un épisode !


            • lowlow007 lowlow007 4 mai 2007 22:55

              Alors, vous allez vraiment faire ça ?

              Vous les plus purs que d’autres, les plus intelligents que d’autres, vous les plus subtils, vous les cohérents, vous les fins stratèges, vous allez faire ça ? Vous, les à qui on ne la fait plus, les durs du cuir, vous allez vraiment, en ne votant pas pour elle, voter pour lui ?

              Vous allez vraiment faire ça ? Vous allez le faire ?

              Vous, les vrais de vrais de la gauche vraie, vous allez faire ça ? Pour cinq ans ! Pour cinq ans, peut-être dix, vous allez faire ça ?

              Vous, les toujours déçus de tout, vous les amers, les indécis décidés, les laves plus blancs que blanc vous allez faire ça ?

              Mais pourquoi ? Parce que quoi ? Parce que jupe ? Parce que talons hauts ? Parce que voix ? Parce que sourire, cheveux, boucles d’oreilles ? Parce que vraie ?

              Il n’y a rien qui vous aille dans son programme à elle, rien ? Pas cinquante propositions sur les cents ? Pas vingt ? Pas dix ? Pas une ? Vraiment, rien du tout ?

              Trop de quoi ? Pas assez de quoi ?

              Pas assez à gauche ? On voudrait, quitte à tout perdre, une campagne à gauche toute ?

              Mais même l’extrême gauche, cette fois-ci, au deuxième tour ne joue plus à ce jeu-là. Peu importe, vous, vous allez y jouer ?

              Le résultat du 21 avril 2002 ne suffit pas ? Non. On le refait en 2007, mais en mieux. Pas au premier tour, non, carrément au deuxième. C’est plus chic.

              Que ceux qui ressemblent à Nicolas Sarkozy, ou qui croient qu’il leur ressemble, que ceux-là votent pour lui, quoi de plus normal. Que ceux qui lui font sincèrement confiance pour améliorer leurs dures vies, que ceux-là l’acclament et votent pour lui, quoi de plus normal. C’est même estimable.

              Que les grands patrons votent Nicolas Sarkozy, pas tous d’ailleurs, loin s’en faut, non, mais par exemple les grands patrons de presse, qu’on a vu se si nombreux, si heureux, à Bercy avant hier, qu’ils votent pour leur copain, qui va vraiment améliorer leurs belles vies, c’est moins estimable, mais quoi de plus normal ?

              Mais vous, une respiration possible, un air nouveau, un espace de travail politique, une chance espiègle, ça ne vous dit rien ? Vraiment rien ? Mais qu’est-ce qui vous fait si peur ?

              Les Italiens ont enfin chassé Berlusconi, les Espagnols, après une grande douleur révélatrice, se sont débarrassés d’Aznar, et voilà que nous, à quelques milliers de voix près, nous allons repasser le plat de la droite dure ?

              Il y a un pari à prendre contre une certitude sombre, et vous ne pariez pas ?

              Quels désirs obscurs allez-vous satisfaire ? De qui donc, de quoi êtes-vous secrètement solidaires. Ce ne peut-être du bien de ceux qui ont besoin, vitalement, de mieux être. Vitalement. Maintenant.

              Supporterez-vous dimanche soir d’apprendre qu’il a manqué une voix ? Une seule. La votre.

              Je vous en supplie.


              • ganesh 5 mai 2007 12:02

                Je suis d’accord avec toi, et je veux bien me mettre à genoux pour mon pays....Il sagit de ne pas se tromper d’enjeux... Allez voter, et pas blanc.....


              • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 13:53

                Désolé, mais je suis aussi capable de supplier quand je vois que tout le monde trouve le candidat de droite plus compétent et vote à gauche parce qu’on leur a toujours dit que c’étaient les gentils...

                Et je comprends qu’on nous supplie de revenir à la raison et de pas voter pour celui qu’il pense être mauvais... faute à qui ? au bourrage de crâne.

                En tout cas, allez tous voter ! Rien n’est joué ! Même si moi j’irai pas.


              • didu didu 5 mai 2007 02:34

                Selon sarkozy.fr, l’election est prevue pour samedi soir !!

                http://www.sarkozy.fr/

                GROSSE BOURDE !!


                • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 10:44

                  Vous le faites exprès ? Tous les médias disent (ils ont plus autre chose à dire !) que l’élection commence ce soir dans les DOM-TOM !!!!!


                • sans-culotte genium 5 mai 2007 03:40

                  A lire le message du Président de la FFII France ! Bon sang, réveillez-vous !

                  source : http://mail.mekensleep.com/pipermail/rescape-l/2007-May/000641.html

                  Nicolas Sarkozy ayant pris l’habitude de donner ses positions sur les enjeux numériques le vendredi [1], avant-veille d’élection (sachant que les médias ne peuvent faire de commentaire le week-end de l’élection), on peut trouver aujourd’hui sa réponse aux questions des membres du site Commentcamarche.net.

                  J’avoue que ma lecture n’est pas allé jusqu’au bout de cet article, butant sur la déclaration suivante [2] :

                  « Il faut également que les différents formats puissent être lus sur différents lecteurs. Ni le consommateur, ni l’artiste ne doivent être otage d’une technologie. Faire de l’interopérabilité une priorité industrielle européenne est un début et je m’engage à me battre en ce sens. »

                  Là, on atteint le summum de l’immoralité politique. Je suis scandalisé par ce que je viens de lire, parce que jouer avec l’interopérabilité comme il vient de le faire est proprement scandaleux. Pourquoi ?

                  Lorsque des débats sur la loi DADVSI, j’ai participé au mouvement qui a fait voter les obligations que la loi pose aux fournisseurs de mesures techniques en matière de fourniture des informations essentielles à l’interopérabilité. À la 25e heure des délibérations du 16 mars 2006 [3], des députés de l’ensemble du spectre politique, dont de courageux membres de la majorité allant pourtant ainsi à contre-courant du gouvernement, sont parvenus à s’accorder sur une série d’amendements définissant clairement et sauvegardant la manière la plus juste de faire prévaloir le droit à l’interopérabilité face à la protection juridique des mesures techniques de protections.

                  C’est lui-même, le gouvernement auquel il appartenait et le parti qu’il dirige [4] qui ont non seulement supprimé ces dispositions sur l’interopérabilité, mais qui ont également inscrit dans cette loi, les positions liberticides promulguées par les plus influents groupes faisant commerce de la culture [5]. Ce qui fait qu’aujourd’hui, l’interopérabilité en France est soumise au bon vouloir d’une énième autorité technocratique que les simples citoyens ne peuvent même pas saisir.

                  Monsieur Sarkozy le sait parfaitement. Je trouve scandaleuse la façon dont il vient de nous décrire, la larme à l’œil, la priorité industrielle que doit être l’interopérabilité en Europe, alors que des associations de défense du logiciel libre [6] ont fait des démarches désespérées auprès du Conseil d’État pour réclamer l’annulation d’un décret qui instaure une contravention ne prévoyant pas les exceptions nécessaires au respect de l’interopérabilité.

                  Que Nicolas Sarkozy laisse de côté son Autorité de régulation des mesures techniques. Qu’il laisse de côté la façon dont il vient de faire de l’immoralité politique par rapport à une politique qui a été détruite, à laquelle je tenais particulièrement, parce que je savais à quel point cela soulageait les auteurs et utilisateurs de logiciels libres de voir leur droit à l’interopérabilité garanti. Monsieur Sarkozy a cassé cette politique ! Et aujourd’hui, il promet de se battre pour la promotion de l’interopérabilité à l’échelle européenne ? Tout n’est pas possible dans la vie politique, ce discours, cet écart entre le discours et les actes, surtout lorsqu’il s’agit d’interopérabilité, ce n’est pas acceptable. Je suis très en colère.

                  C’est une question très importante. C’est toute une conception de la vie politique et de la responsabilité politique qui est là. Si on est responsable de rien, si on n’a jamais des comptes à rendre sur ses actes politiques, comment voulez-vous que les citoyens croient encore à l’efficacité de la politique...

                  [1] Candidats.fr - Le projet de Nicolas Sarkozy : brevets logiciels et internet chinois /www.april.org/articles/communiques/pr-20070420.html>

                  [2] Quel est le projet de Nicolas Sarkozy dans le domaine des TIC ? /tinyurl.com/2sf5hp>

                  [3] 3:33 : après la boucherie, un instant de grâce parlementaire /eucd.info/282.shtml>

                  [4] L’UMP transforme le droit d’auteur en droit totalitaire, EUCD.INFO en appelle à Nicolas Sarkozy /eucd.info/323.shtml>

                  [5] J’écris ton nom : Vivendi ! /www.ratiatum.com/news3118_J_ecris_ton_nom_Vivendi.html>

                  [6] L’APRIL dépose au Conseil d’État une requête en annulation contre le décret pénal /eucd.info/343.shtml>

                  - — Gérald Sédrati-Dinet Président de la FFII France http://www.ffii.fr/


                  • sans-culotte genium 5 mai 2007 03:48

                    Ref :

                    [1] Candidats.fr - Le projet de Nicolas Sarkozy : brevets logiciels et internet chinois http://www.april.org/articles/communiques/pr-20070420.html

                    [2] Quel est le projet de Nicolas Sarkozy dans le domaine des TIC ? http://tinyurl.com/2sf5hp

                    [3] 3:33 : après la boucherie, un instant de grâce parlementaire http://eucd.info/282.shtml

                    [4] L’UMP transforme le droit d’auteur en droit totalitaire, EUCD.INFO en appelle à Nicolas Sarkozy http://eucd.info/323.shtml

                    [5] J’écris ton nom : Vivendi ! http://www.ratiatum.com/news3118_J_ecris_ton_nom_Vivendi.html

                    [6] L’APRIL dépose au Conseil d’État une requête en annulation contre le décret pénal http://eucd.info/343.shtml


                  • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 10:47

                    Qu’est l’interopérabilité ? Cette page était-elle une caricature humoristique ?


                  • vivelecentre 5 mai 2007 07:07

                    tout comme la plupart des élus et cadres de l’udf, les militant du centre on eu confirmation que le projet de Sarkozy était plus proche du leur que celui de Royal

                    Avant le débat, ils étaient 40% a le penser, et 60% après...

                    le report des voix semblent clairement maintenant être majoritairement sur le candidat Ump

                    en effet, l’effet Bayrou se dissipe peu à peu, son comportement ambigu et arrogant d’entre les deux tours a ouvert les yeux des militants sur l’une des motivations principal de Bayrou :

                    sa haine de l’ump, de Sarkozy et son esprit de revanche

                    Le projet bayrou a surtout était une aventure personnel destinait a sa seule ambition et une prise de risque considérable pour beaucoup dans son parti sauf lui evidemment....

                    Par simple bon sens, pour ne pas être utiliser dans un conflit entre deux personnes ( Sarko Bayrou) , les électeurs du centre on simplement choisi le pragmatisme du programme ump par rapport aux éternelles vielles lunes socialistes ( dépense public, reduc temps de travail etc)

                    Bayrou par son improvisation, son arrogance et sa haine n’aura pas bien géré l’entre deux tours Il aura tout tenté pour occuper les médias( qu’il dénonçait autrefois..) avec pour conséquence pour beaucoup de français qu’il en a fait beaucoup trop et que c’est un mauvais perdant

                    D’ailleurs, je suis certain que si Sarkozy est élu, l’orgueil de Bayrou l’empêchera de simplement féliciter le nouveau président

                    par contre , dans le cas Royal, nul doute qu’il fera allégeance

                    on prend les paris ??


                    • manu 5 mai 2007 14:35

                      @vive le centre

                      pari tenu sans le moindre doute !

                      Quand on voit quelqu’un défendant sarkozy sous pretexte que bayrou serait « arrogant » et « ambitieux » il y’a de quoi se tordre de rire, vive Sarko, le candidat le plus démocratique et le plus philantrope que la France ai connu ! (a part bien sur pour les immigrés, ceux qui restent au lit, les héritiers de 68 etc...)

                      A parier avec un aveugle je suis sur de gagner !

                      qu’un UMP accuse Bayrou d’être ambitieux...c’est un peu comme si A.Lagardère traitait l’abbé Pierre de capitaliste égocentrique !! à on va pas rigoler demain, mais en attendant qu’est ce que je me marre !


                    • OG OG 5 mai 2007 21:26

                      @ vivelecentre : Je suis completement d’accord avec votre analyse. Le masque tombe sur la vraie nature de Francois Bayrou. Encore une fois, avoir de l’ambition n’est pas en elle-meme une chose negative, tous les candidats en ont, il ne leur serait pas possible d’etre candidat sans en avoir. La difference, c’est si cette ambition est au service d’un projet, ou si elle est une fin en soit. Je pense qu’aussi bien Sarkozy que Royal sont porteurs d’une ambition au service d’un projet, ils sont les porteurs d’une famille politique. Bayrou n’est au service que de Bayrou, comme le demontre la desertion quasi complete de ses elus. On attend toujours les femmes et hommes de bonne volonte qui devaient de rallier a son panache blanc...


                    • flammekueche 5 mai 2007 10:02

                      Alors, vous avez déjà oublié ?

                      Moins de 15 jours ont suffit ?

                      Après plus de 25 ans de droite et de gauche partisane pendant laquelle :

                      - la France a perdu un point de croissance par an par rapport au reste de l’Europe, que ce la gauche ou la droite
                      - le vrai chomage s’est le plus dégradé en Europe
                      - la dette publique a explosée suite aux « cadeaux » pour les « travailleurs » une fois ou pour les affairistes (50% du CAC 40 est détenu par l’étranger, 50% de ces cadeaux vont directement dans la poche des fonds de pensions étrangers) l’autre fois
                      - aucun dialogue n’a été entrepris pour réconcilier durablement les entrepreneurs avec les salariés
                      - l’Europe est devenu de moins en moins démocratique

                      Vous hésitez toujours entre Sarkozy et Royal ?

                      Vous n’avez pas compris ? déjà oublié le message ?


                      • l’apprenti humaniste 5 mai 2007 10:53

                        OK mais si on s’amuse au petit jeu des bilans : pendant Jospin on est passé de la (environ, de tête) 5e place à la 18e en PIB par habitant ; le chômage n’a que très peu baissé pendant une période d’essor de tous les pays riches. Tandis que le dernier quinquennat a fait baisser le chômage fortement.

                        Non, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier.

                        On peut aussi dire que depuis vos décennies de vote centriste ou blanc, rien n’a bougé !

                        Il faut à présent analyser froideùent les programmes et les compétences, et décider.

                        D’ailleurs, tous les sondages le disent : Sarko paraît beaucoup plus compétent, plus viable économiquement et mondialement... c’est beau d’être idéologiquement à gauche, mais il faut savoir réflechir pour faire ses choix ! smiley


                      • flammekueche 5 mai 2007 13:32

                        Je crois que tu as mal lu mon commentaire, j’ai bien dit que c’était un bilan de la droite ET de la gauche.

                        Tu parles bien du bilan de la gauche, pas terrible...

                        Parlons alors de la dette par exemple, elle a plus augmentée pendant les années de droite que de gauche, notamment en raison des cadeaux fiscaux fait aux copains et aux multinationales qui n’ont eu, et tous les rapports économiques le montrent, aucune incidence sur l’économie et l’emploi. On a donc transféré de l’argent de la poche des contribuables vers les multinationales sans aucun bénéfice pour le pays.

                        La droite a géré « en bon père de famille » ?? on me copiera, c’est ce qu’on attendait d’elle, c’est ce qu’elle n’a pas fait, mais c’est ce que certains croient encore.

                        Perso je suis plutôt de droite, donc je regarde les bilans, et ceux-ci ne sont pas bons.

                        La gauche a fait ce que l’on attendait d’elle, rien ou globalement négatif, la droite n’a pas fait ce que l’on attendait d’elle et ce qui était son fond de commerce, la politique économique et bilan idem ou pas très éloigné.

                        Au contraire comme elle ne sait/veut plus gérer correctement , elle dérive vers le sécuritaire et porte atteinte aux valeurs démocratiques et aux capacités économiques, notamment dans le domaine capitaliste (contraire aux principes même, autre débat). Il s’agit d’une dérive de nature même de la droite.

                        La donne n’est pas bonne, il faut redistribuer les cartes comme dirait certains... (et pas l’argent)

                        Le problème est dans la manière même de penser des électeurs.

                        Le sujet de cet article le montre bien, nous sommes tellement conditionnés que nous avons énormément de mal à changer de paradigme.

                        Bayrou est un homme politique, il fait ce qu’il peut. Il n’est pas lui-même le changement qu’il faut faire, il ne fait que le représenter. Mais pour que cela change il faut que nous-même nous changions et que nous nous posions les bonnes questions, et pas celles que l’« on » veut que nous nous posions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès