Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > ARNAQUE BOKO HARAM. Otages français : La mise en scène était trop belle (...)

ARNAQUE BOKO HARAM. Otages français : La mise en scène était trop belle pour être vraie. Boko Haram dément.

A quoi joue la France ? S'amuse-t-elle avec la vie d'une famille en incriminant de façon aussi cavalière la secte islamiste Boko Haram ? Dès la prise des otages le 19 février, sans avoir eu une seule nouvelle viable, le président français accusait déjà Boko Haram. Or, bien avant qu'on ne reçoive, hier, 25 février 2013, la vidéo montrant la famille française enlevée à la frontière camerouno-nigériane, dans l'Extrême-nord du Cameroun, Boko Haram avait déjà démenti toute implication dans cet acte ignoble. Nous étions alors le 23 février 2013. Pourquoi les médias occidentaux n'ont pas relayé cette information ? Mystère et boule de gomme. Ambiance.

Selon l'agence de presse Xinhua, citant des responsables de la secte islamiste, ces derniers refutaient l'idée selon laquelle, leur secte était derrière l'enlèvement des 7 Français, et encore moins, être proche du groupuscule qui avait commis ce forfait. Une information trappée dans la presse "mainstream", qui ressemble étrangement à un cailloux dans les chaussures des désinformateurs médiatiques au service d'une idéologie qui met au coeur de toutes ses conquêtes, le péril islamiste, avec tous ses mamamouchis autoproclamés princes des Lumières, en opposition à ceux au service de l'obscurantisme. La secte Boko Haram a démenti, dès samedi 23 février, toute implication dans l'enlèvement des 7 Français en villégiatures dans l'Extrême-nord du Cameroun, dans le charmant parc de Waza, nous informait Xinhua, le 24 février. Fichtre.

Diantre. Alors, la surprise du chef déboule avec le plat savoureux Boko Haram, qu'on déguste avec délectation et sans réserve, à satiété même, dans les médias. Juste une semaine après l'enlèvement et les fausses informations qui avaient circulé, tout, vraiment tout, avec cette annonce "youtubienne" de l'usurpateur autoproclamé Boko Haram -passez-moi l'expression-, monopolise experts, journalistes, analystes, polémistes et stratèges de rien, confirmant les dires de François Hollande que relaie, pince sans rire, son premier ministre Jean-Marc Ayrault, laisse pantois. Les mauvais esprits, les fous et autres complotistes, selon la formule consacrée, pensent déjà que le Gouvernement français est derrière cet enlèvement. Pour quel but donc ? Mystère et boule de gomme... Le scénario ressemble néanmoins à une vaste escroquerie, un vaudeville des boulevards, avec à la clé, Boko Haram portant un nez rouge.

Mais, comment et pourquoi ne pas avoir relayé une voix officielle de Boko Haram en la personne de Muhammad Ibn Abdulazeez, l'un des responsables militaires, qui avait déclaré à des journalistes à Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, que Boko Haram ne reconnaissait pas cette prise d'otages contrairement à des informations selon lesquelles des membres de sa secte ont enlevé 7 Français en Afrique centrale, qui plus est, dans l'antre même de l'Afrique en miniature, dans les confins de l'Extrême-nord du Cameroun, proche de la frontière du Nigeria. Muhammad Ibn Abdulazeez avait été clair et sans ambiguité dans sa déclaration :

"Les allégations selon lesquelles nous avons mené cette attaque étaient fausses. Bako Haram n'a rien à voir avec les otages français ni avec leurs ravaisseurs".

Quand on connait les méfaits de ce groupe, accepter la thèse farfelue et saugrenue de la vidéo c'est prendre les enfants du bon Dieu pour des canards boiteux. Bako Haram tue, tue, et tue encore, tout ce qui est soupçonné d'être chrétien au Nigéria. Essentiellement au Nigéria. Et, comme par hasard, quand il s'agit des Français, la secte internationalise son combat. De qui se moque-t-on ? A coup d'attentat, elle s'est fait connaître. Ne revendiquant rien, ne s'attardant pas sur des discours mais agissant, avec une violence inouïe, contre l'Etat nigérian, et les chrétiens. Alors, toutes les thèses aussi foireuses les unes que les autres sont une vaste fumisterie... Et pour cause :

- La langue parlée (arabe)

- Revendications tardives.

- Pas de demande de rançon mais échange de prisonniers.

- Pas de port djellaba, uniquement des tenues militaires.

Ce petit chapelet de faits résume ce que n'a jamais fait Boko Haram et ne fera jamais. Ces bandits de grands chemins et autres coupeurs de route ou braconniers, sont familiers des populations de ce grand Nord du Cameroun. Enlever des mukalas (blancs) a été une chance pour se faire de l'argent. La coïncidence, c'est que ce sont des Français. Le calendrier politique de François Hollande est donc un prétexte pour eux et, le hasard ayant fait le reste. Néanmoins, dans ce dossier, de Paul Biya, le président du cameroun, à Goodluck Jonathan celui du Nigéria en passant par François Hollande le président français, les trois hommes sont dans le même bateau...

Boko Haram derrière cet enlèvement c'est de la littérature pour bisounours !

Source : Allain Jules

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • morice morice 27 février 2013 02:40

    L’amalgame avec boko haram est évidement de circonstance


    c’est le principe de la filiation AlQaida. Mais Jules ne l’a pas compris car il a pris le risque d’enflammer l’esprit des ravisseurs : c’est un INCONSCIENT TOTAL.

  • francesca2 francesca2 27 février 2013 09:07

     Mais Jules ne l’a pas compris car il a pris le risque d’enflammer l’esprit des ravisseurs :


    Ah parce que vous croyez que ces gens lisent -en admettant déjà qu’ils lisent en général- Allain Jules ? Sérieusement morice ? 

  • Deneb Deneb 27 février 2013 11:17

    Tiens, morice serait-il devenu islamophobe ?


  • mortelune mortelune 26 février 2013 16:11

    Etrange histoire que cette histoire là...

    J’ai juste envie de dire « à qui le crime profite ? »
    Les revendications sont d’une telle ampleur qu’il sera impossible de les satisfaire. Alors de deux chose l’une, soit c’est un coup monté et les ’complotistes’ vont avoir du pain sur la planche. Soit les preneurs d’otages sont des ’fous de Dieu’ et la très mauvaise réputation des Islamistes ne va pas s’améliorer. Dans tous les cas je n’ose imaginer la suite...


    • Ruut Ruut 26 février 2013 17:51

      Le posteur sur Youtube doit déjà être identifié, le reste suivra.


      • morice morice 27 février 2013 02:24

        Merci pour ces infos Jules.


        il n’y a là AUCUNE INFO : il n’a rien prouvé du tout !

      • lionel 27 février 2013 08:45

        C’est vrais, Alain Jules ne nous a pas donné la marque des véhicules des ravisseurs, celle des pneus réchappés de Suisses. Il ne nous a pas dit si ils étaient toute option où si justement cette absence de vitre électrique pourrait justifier l’enlèvement. Alain Jules ne nous a pas récité le catalogue « Manufrance » pour étayer sa thèse et paraître d’avoir fouillé le sujet tout en dirigeant le lecteur ébahit par une telle érudition technologique là où le souhaite le collectif Morice.




      • louphi 26 février 2013 22:21

        Allain Jules



        Bones infos. Merci. Affaire à suivre.

        • superyeti superyeti 26 février 2013 23:59

          Vous savez moi, dés que ça vient de Neuilly, j’ai toujours des gros doutes sur l’objectivité et des énormes certitudes sur les manipulations de nos chers dirigeants COUAC 40 et autres manipulateurs de droite habitants cette jolie bourgade des Hauts-de-Seine.

          Mais bon pour ce coup-ci je vais ravaler mon hystérie anti-médéfienne et anti-umpesque pour les beaux quartier de cette petite ville ouvrière du 9-2 et prendre l’article comme une info, mais le blême pour vous cher Allain Jules, c’est qu’il faut amener des preuves solides et votre article en amène aucune.


          • morice morice 27 février 2013 02:36

            voilà pourquoi vous êtes dangereux pour la vie des autres, Jules, avec votre cervelle de moineau :




            c’est déjà repris et DEJA MODIFIE en 

            L’enlèvement de la famille française Moulin-Fournier au Cameroun est une mise en scène de la DGSE qui a mal tourné ; le but des barbouzes français était de réaliser un sauvetage rocambolesque de cette famille tout en diabolisant les musulmans : des agents africains devaient enlever la famille et l’abandonner ce 20 février 2013 dans une maison au Nigeria

            vos amis sont déjà là pour rajouter une couche à vos CONNERIES dangereuses, Jules et vous êtes toujours aussi inconscient.

            rien ne vient étayer le propos, pas plus le vôtre que le leur : c’est FOUTAISE et PROPAGANDE anti-française réunies !

            vous détestez Hollande, l’avez déjà assez écrit, et vous n’avez pas pu vous empêcher de le charger avec ce qui est bien des mensonges.

            et comme les cons ça se regroupe voilà la 3eme couche


             Peu de temps après, des militants sont arrêtés par les forces de sécurité nigérianes. Jeudi, les mêmes médias rapportent que l’Iran avait été impliqué dans la formation de ces militants pour planifier des attaques contre des cibles américaines et israéliennes dans le pays. (Tiens, je croyais que les otages étaient français).

            c’est encore une fois une charge gratuite et infondée répétée par le téléphone arabe.

            vos amis sont DOUTEUX, Jules. Comme vous.

            • morice morice 27 février 2013 02:45

              Jules , votre leader coupeur de têtes cause aussi dans You Tube :



              bizarrement, il est affublé de tout ce que vous dites ne pas être de la secte....

              - La langue parlée (arabe)

              - pas de port djellaba, uniquement des tenues militaires.

              vos arguments s’effondrent, et si un seul des otages est tué, on vous en rendra responsable, Jules. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès