Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Atmosphère grotesque et exécrable à l’Assemblée nationale lors des (...)

Atmosphère grotesque et exécrable à l’Assemblée nationale lors des journées des questions au Gouvernement

Semaine qui s'annonçait des plus tendue après les déclarations hasardeuses du week-end, voire incendiaires de l'esprit léger d'un Claude Guéant presque surpris, qui n'en finit pas de décliner ce terme "civilisation" au sens de citoyen, de société ; ne songeant jamais un seul instant qu'il était pourtant en pleine crise d'ethnocentrisme, devenu sujet influençable de certaines politiques qui peuvent encore aujourd'hui se permettre de pratiquer ce genre de langage aux petites phrases qui fâchent sous prétexte de supériorité technologique, d'immigration choisie ou d'expulsions ordonnées. Toutes les civilisations sont respectables mais toutes les politiques ne se valent pas… De loin… Il n'y a qu'à consulter la facture qui n'arrête pas de s'égrainer au fil des interventions des députés… Avant qu'une levée de séance ne vienne marquer nos erreurs de civilisation !… Aux jeux des ambitions concurrentes, la France finit par ressembler à un ticket de caisse !

À commencer mardi avec Mme Boulestin (S.R.C., divers gauche) , plus que scandalisée, qui fît monter Valérie Pécresse sur ses grands chevaux, comme à l'accoutumée, lorsqu'elle lui signalât que l'augmentation des TVA seraient ressentie par le porte monnaie des ménages les moins aisés à raison de 15% de leur budget alors que pour les hauts salaires qui font les riches, elle ne constituerait qu'un trou de 5% dans leur tirelire… Levée de bouclier habituelle dans la réponse de la Ministre de qui maîtrise par cœur maintenant le classique "faire baisser les coûts du travail pour permettre à nos entreprises de créer des emplois"… Et si cet argent, à supposer qu'il soit disponible, ne risque-t-il pas de servir à gonfler le "capital" du patron tout simplement puisque pour lui il est presque certain qu'un employé en plus ne lui servirait à rien puisque son carnet de commandes reste vide ? 

Tension toute aussi pugnace lorsque, après avoir évoqué cette question de l'oscillation de la TVA liée aux réformes du financement de la protection sociale, vinrent celles du développement de la pauvreté, de l'impôt sur le revenu et de la politique familiale avant que, phénomène unique, le gouvernement et la majorité présidentielle quittent l'hémicycle. C'est à l'époque de l'affaire Dreyfus qu'il faut remonter pour retrouver ce genre de prestation… Du haut de son Perchoir Bernard Accoyer éructe des rappels à l'ordre sans conséquence puis exhulte, frappant avec une règle noire le pied de son micro… Marque d'agacement, outrée face aux commentaires et au sens humaniste que n'a pas respecté la parole de Mr Guéant dans cette réunion restreinte avec des étudiants (en parc fermé) qui exprimât des marques d'inégalité entre les civilisations ; l'intervention du martiniquais Serge Letchimy (apparenté PS) - quand même placée là pour remettre en place ce genre de dérives occasionnées par les convoitises de l'électorat de l'extrême droite - se perdit dans le brouhaha des dossiers claqués sur le pupitre en marque d'impuissance et des pieds trainant sur le marbre de l'Assemblée la tribu de l'Ump prenant lentement et péniblement la sortie, désavouant dans une hostilité retenue toute identification quelconque qu'elle susciterait pour d'éventuelles interprétations ethnocentriques.

Reprise de la séance du lendemain avec l'annonce d'une réunion du Bureau de l'Assemblée la semaine prochaine avant la prochaine session des questions au Gouvernement et salutation distinguée des délégations politiques irlandaises et indonésiennes présentent au Palais Bourbon. Jugés inadmissibles, les propos de Mr Letchimy trouveront bien une suite à donner… Excuses, sanctions planent dans les coulisses de l'Assemblée. Au citoyen de finir par croire qu'il se trouve dans un mauvais Collège et à Mr Guéant de finir par se retrouver au grand jour comme le multirécidiviste des déclarations clashs !

Jean-Pierre Balligand (S.R.C. de l'Aisne) prend la parole avec le financement des collectivités locales. Cite le retrait des banques causé par les accords de Bâle 3* à raison de 10 milliards bloqués, surtout dans le bâtiment et les travaux publics. Mr Richert lui répond par la situation de complexité que cela engendre et qu'il va falloir travailler à trouver ensemble des nouveaux moyens de financement.

Les nouveaux bains de sang en Syrie poussent Bruno Bourg-Broc (Ump) à craindre un permis de tuer. Alain Juppé s'offusque des rejets Russe et Chinois hostiles au projet de résolution de la crise syrienne et prédit en Bachir El Assad les lendemains des beaux discours qui risquent de ne pas être tenus.

Dans le secteur de la santé, les hôpitaux, les maternités et l'hygiène deviennent des acquis menacés relève Martine Billard (GDR) qui s'étonne que sur la question de l'IVG et contre les intégristes qui exercent des pressions sur les femmes et le personnel soignant la loi ne puisse être appliquée ? Nora Berra ne réponds pas à la question et aurait mieux fait fait de rester chez-elle ! 

La formation professionnelle constitue l'exposé d'Olivier Jardé (NC) qui demande des précisions sur le financement et les dérives sectaires qui en découlent. Mme Morano prévoit des contrôles supplémentaires sur ces 750 millions d'heures allouées à 11 millions de citoyens qui concernent 50 mille organismes de formation qu'elle brandit dans un petit livret "détaillé" qu'elle aurait du se refuser à promouvoir...

En 10 ans la formation des maîtres a été détérioré. "On ne peut pas faire mieux avec moins" ironise Yves Durand (PS) mais le Ministre Chatel prétend que les dépenses par élève ont augmenté de 80% … Hochements de tête dans les bancs de la gauche !

Arlette Grosskosst (Ump, Bas-Rhin) approuve le "made in France" comme ressort à la ré-industrialisation et s'étonne des caricatures électoralistes qui en sont faites. Réponse téléphonée de Mme Pécresse qui déroule la théorie de la baisse du coût du travail et l'allègement des taxes, source pour elle et le passé, de création d'emploi et n'hésite pas à lâcher que l'opposition cherche, à l'inverse, d'en détruire.

Michel Hunault (NC, Loire-Atlantique) poursuit par le financement des petites et moyennes entreprises ainsi que l'accès au crédit qui est mis en difficulté… Le Fonds stratégique d'investissement (FSI) existe mais certains n'ont pas accès à l'OSEO… Plus 3,8%, plus1,1% feraient croire à une situation positive de la bouche du Ministre Baroin qui cherche à démontrer la stabilité d'une situation.

Sur l'énergie, faire de la filière nucléaire un atout, une marque d'indépendance en période normale où nous pouvons exporter de l'électricité n'inquièterait pas Mr Alain Moyne-Bressand (Ump) alors qu'en pic de consommation hivernal nous sommes obligés d'en importer à des voisins qui poursuivent l'exploitation de centrales thermiques au fioul ou au charbon malgré les risques écologiques que ce type de combustible fait encourir à la qualité de l'air. Il demande la confirmation du développement du nucléaire ce que confirme con collègue le Ministre Besson. 

Paul Giacobbi (S.R.C.) met la BCE au centre de la situation économique en Europe et récuse l'aide aux pays prônée… Ce serait plutôt les banques qu'elle aide… Mr Baroin rappelle que pour la Grèce, il faut établir des modalités envers les créanciers publics et privés pour poursuivre un nouveau projet de développement. 

Autour de l'habitat et du logement, les droits à construire seraient augmentés de 30%… François Goulard (Ump, Morbihan) rappelle que la baisse des loyers a toujours entraîné un blocage dans la création de nouveaux logements comme en 1948 et relève ainsi l'archaïsme de la proposition des socialistes.

Question houleuse sur la sécurité… L'échec de la police de proximité vanté par Guéant peut sembler inappropriée au sens où cette police ne rentrait plus dans les exigences des chiffres mais que sur le terrain elle résolvait des problèmes d'insécurité et apportait la paix tout en permettant de faire disparaître un peu des statistiques le quota chiffré de la délinquance.

À chacune des interventions des députés de la Majorité présidentielle se développe un argumentaire orchestré pour démonter tour à tour chacune des propositions faisant partie du projet présidentiel du socialiste François Hollande. C'est à finir par croire que l'Assemblée nationale est devenue ainsi le lieu de prédilection du Gouvernement pour partir en campagne électorale, de manière intrinsèque et larvée, en faveur de son candidat fantomatique dont l'avenir pourrait se transformer en épitaphe et ne pas s'inscrire dans la continuité souhaitée, voire même exigée dont font preuve la plupart des députés Ump.

 

*http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/la-reforme-bancaire-de-bale-3-pour-les-nuls_238852.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • sleeping-zombie 9 février 2012 11:18

    Hello,

    C’est à finir par croire que l’Assemblée nationale est devenue ainsi le lieu de prédilection du Gouvernement pour partir en campagne électorale

    Quand même ce serait le cas... Quelle audience !
    500 députés ne font que 500 voix dans les urnes...


    • Fergus Fergus 9 février 2012 11:40

      Bonjour à tous.

      Et quelle efficacité dans l’opinion : le sondage CSA du jour donne Hollande vainqueur par 60 % contre 40 !


    • C EST VRAI QU ILS NE REPRESENTENT PLUS QU EUX MEMES ET LEURS INTERETS ET

      CEUX DE LEURS AMIS AVOCATS D AFFAIRES...BANKSTERS ET PATRONS DE LABOS PHARMACEUTIQUES........

      ce sont des lobbystes des grands groupes et ne sont plus du tout nos

      représentants..DEGAGEONS LES


    • il est évident que l’ ASSEMBLEE NATIONALE NE JOUE PLUS SON ROLE.

      accoyer et ses amis ont transformé une assemblée des soi-disants représententants du peuple

       en TRIBUNE POUR LE DROITE POPULAIRE FN/UMP

      a chaque intervention d’un élu de gauche ...on entend que des cris de haine...

      L UMP DEVIENT AUSSI HAINEUSE QUE LE FN

      DISSOLVONS OU SUPPRIMONS SENAT ET ASSEMBLEE

      et la défense des citoyens qui y pense ????????????????


      • Emmanuel Aguéra LeManu 13 février 2012 08:37

        Il ne faut pas superposer le bordel né du naufrage social et de l’éclatement des valeurs fondamentales de la république provoqués par la présidence Sarkozy avec le bordel que peut foutre un groupe à l’assemblée.
        Je me passe du premier, pas du second, et que le groupe majoritaire à l’assemblée soutienne son chef de file ne me choque pas non-plus. Il est là pour ça.

        Il n’y a que dans les dictatures que les parlements sont bien sages.

        Quant au fond, comme il n’en est rien dit, je n’en dirai rien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès