Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Aubry, pour finir

Aubry, pour finir

Ségolène recalée, Martine récolée : le PS a tranché, plaçant la fille de Jacques Delors aux commandes de la barque ivre à la rose au poing. La gagnante, grand seigneur, a invité son adversaire dégoûtée à la rejoindre. En vain, pour l’instant.

Au bout du bout d’un suspense grotesque, le Parti Socialiste a fini par choisir une nouvelle cheftaine, en la personne de Martine Aubry, gauche conservatrice, il y a quelques semaines de cela pas du tout candidate au titre. Qu’à cela ne tienne, après une série de votes tortueux, compliqués et finalement houleux, c’est bien elle, et pas Bertrand Delanoë, un temps pressenti, qui se retrouve à la barre. Hier, après l’avis de la commission de récolement, François Hollande a entériné la victoire de l’archaïsme contre la rénovation. Un peu plus de 100 voix d’écart, au final, entre Aubry et Royal. Manuel Valls a beau promettre des lendemains de tribunal, rien n’y fera, la fête est finie pour les amis de Ségolène, qui ont eu certainement tort de vouloir jouer avec d’anciennes règles qu’ils ne maîtrisaient qu’imparfaitement.
 
Aubry a gagné, les éléphants n’ont pas perdu. Ils sont enfin parvenus à leur fin ultime : se débarrasser de Ségolène Royal, sinon physiquement, du moins de ce leadership qu’elle revendiquait jusque là et qui n’est plus qu’un mauvais souvenir pour les amis de Fabius, de Lang, d’Emmanuelli et autres vieux pétales de la rose, passés si près de l’extinction, qui aujourd’hui respirent. L’humiliation pour Royal ne fait que commencer, sans doute. Elle va devoir avaler bien d’autres chapeaux, dans les mois qui viennent, ravaler sa fierté, digérer ses rancoeurs, ne pas moufter sans doute dans un premier temps, et espérer que sa garde rapprochée reste unie et ne se disperse pas aux vents mauvais pour elle. Ségolène Royal a perdu, et pas que le poste anecdotique de Premier secrétaire, mais bien son meilleur tremplin pour la présidentielle de 2012. Désormais, pour s’imposer comme la candidate idéale à cette prochaine cruciale échéance, il lui faudra déployer des trésors de finesse, un sens politique hors pair, de la maîtrise et de l’habilité, tout le contraire de ce à quoi elle nous a habitué depuis deux ans.

Les premiers mots de Martine Aubry, très à l’aise dans le rôle de grande seigneure, carrément royale, ont été pour souligner qu’elle était la première femme élue à la tête d’un grand parti, tout comme Ségolène avait été la première femme candidate d’un grand parti à une élection présidentielle. Autrement dit, Ségolène n’a plus le monopole de la révolution, elle n’a plus le monopole de l’innovation, elle n’est qu’une femme parmi d’autre, qui a réussi, un jour, à s’imposer. Ce faux compliment d’Aubry avait bel et bien pour objectif d’écraser un peu plus son ex adversaire, de minimiser sa performance passée. Après quoi Martine, de plus en plus royale, demanda à sa rivale déçue de la rejoindre au sein du parti pour travailler. Ségolène pâle comme un jour de pluie, cernée de micros et de caméras, assise parmi la foule (et non plus dominant sur une estrade) répondit que pour elle la bataille continuait, sans préciser laquelle. On se demandait si elle était au bord de pleurer ou de hurler. Peut-être un peu des deux.

Aubry élue, c’est une certaine idée du PS qui l’emporte aussi : un PS ancien modèle, n’en déplaise à Benoît Hamon, un PS écrasé par le poids de certains éléphants qui vont se placer, un par un, tranquillement, en ordre de bataille pour 2012, trop heureux de se retrouver encore en course, quelque part. Un PS un peu raide sur les articulations, sans imagination, qui risque de manquer de souffle pour combattre l’UMP. Aubry tentera bien sûr de rajeunir l’attelage, pour la forme, mais on a encore du mal à l’imaginer en chef de troupe, on a plutôt l’impression qu’on va repartir vers une gestion pantouflarde, à la Hollande, sans ligne directrice claire, sans espoir de voir discuter les questions qui fâchent, comme l’ouverture au Centre ou comment faire en sorte de minimiser l’impact de la gauche de la gauche. Un des seuls atouts de Aubry, c’est la méfiance qu’elle inspire à Sarkozy. Le Duce de la droite, qui a regardé de haut les soubresauts d’une campagne dont il se moque comme de son dernier divorce, a toujours répété qu’il craignait davantage le gauchisme d’Aubry que les gesticulations de Royal. On doute pourtant que la mère des 35 heures puisse lui poser de gros problèmes d’ici 2012.

Martine, pourtant, on l’a entendu hier, a assuré que la droite devait profiter de ses derniers jours de rigolade parce que le PS n’allait pas tarder à revenir. Un souffle d’air glacial a dû peut-être passer sur l’échine des cadors de l’UMP, soudain transis de peur, mais on en doute quand même. Le très pénible accouchement de l’opposition, mélange d’Urgences et de H, n’aura vraisemblablement pas trop lézardé le mur de certitude qui protège le chef de l’Etat, le gouvernement et la droite dans son ensemble. Pire même : ni Kouchner, ni Besson, ni Strauss Kahn n’ont dû regretter leur choix de céder, à différents niveaux, aux appels du pied de l’actuel chef de l’Europe. Vu ce qu’est devenu leur ancien parti, ils sont bien mieux au chaud, au pouvoir, loin des gauches de la gauche. Pire, encore : on peut compter sur le grand Nicolas pour tout tenter pour ramener quelques socialistes frustrés (Dray, Peillon, Valls, Moscovici) vers son gouvernement d’ouverture, qu’il compte remanier, peut-être au début de l’année prochaine. Pire, enfin, pour les bobos de Solferino : d’ici que Martine ait finit de dissoudre Ségolène dans son PS, Sarkozy sera réélu. Sans opposition.

Seule consolation pour les roses effeuillées : avoir transformé une élection mineure en évènement national, qui aura intrigué quelques jours durant bien plus de monde que la gauche n’en rassemblera jamais. Comme si le PS comptait encore.


Moyenne des avis sur cet article :  3.49/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 26 novembre 2008 10:16

    L’opposition crédible, à savoir le MoDem, n’en pourra que mieux s’exprimer encore.


    • Marc Viot idoine 26 novembre 2008 12:35

      Le modem n’est pas une opposition. Tout au plus une conjonction de liaison.


    • Forest Ent Forest Ent 26 novembre 2008 12:35

      Il est vrai qu’à côté des éléphants il y a les dinosaures.


    • sisyphe sisyphe 26 novembre 2008 15:26

      Comme si le PS comptait encore. 			

      J’aime bien les apprentis visionnaires, sûrs de leur fait.. smiley
      Monsieur Massoulier joue les Paco Rabanne
      Ou il prend ses désirs pour des réalités. 

      2012 est encore loin, et la messe est loin d’être dite, d’autant que la crise va continuer à frapper, pendant encore plusieurs années, les plus exposés, sans que les actuels dirigeants ne changent quoi que ce soit, vu leur refus de s’attaquer aux causes réelles. 

      Alors, il sera temps de faire les comptes des montées de mécontentement, des déçus du sarkosysme, des dégats occasionnés, et du désir de justice. 

      Il n’est pas dit que le PS sera en mesure de porter cette colère, cet espoir, ce désir de changement, mais il n’est pas dit non plus qu’il ne puisse le faire ; on va laisser le temps au temps aux gens d’y voir clair.

      D’ici là, les Massoulier pourront toujours consulter leur boule de cristal, ou espérer que leurs rêves se réalisent ; ça n’influera en rien sur la réalité. 

      Vous savez, Massoulier, la fin du monde n’a pas eu lieu, en l’an 2000, et le feu du ciel ne s’est pas abattu sur Paris..
       smiley smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 novembre 2008 21:21

       @ Idoine : le Modem est l’allié objectif de l’aile centriste (ségoleniste) de feu le Parti socialiste. Ensemble ils constituent le point de compromis entre l’UMP et une gauche beaucoup plus radicale qui naitra de la fusion Besancenoot, Mélenchon et aile gauche du PS. Ce centre Modem-Segolene gagnera sans doute le deuxieme tour des présidentielles de 2012. Les deux inconnues sont ; 1) qui menera ce centre-gauche, Bayrou ou Segolene ? 2 ) Si la crise s’envenime, seront-ce vraiment des élections qui décideront du pouvoir en 2012 ?

      http://les7duquebec.wordpress.com/2008/11/24/la-france-de-gauche-cocue/

       Pierre JC Allard


    • Marc Viot idoine 27 novembre 2008 00:20

      Bayrou n’avait-il prévu un score a 2 chiffre en 2007 et sa victoire en 2012 ?

       smiley


    • Marc Viot idoine 27 novembre 2008 00:22

      Pour votre 2). Disons que l’intelligence a toujours été la seule alternative au chaos, non ?


    • fouadraiden fouadraiden 26 novembre 2008 10:21


       Le problème avec l’auteur c’est qu’il écrit toujours le même papier regarde toujours le même feuilleton et improvise toujours le même scénario avec toujours les mêmes sentences. au début c’est amusant...


       Faites comme le PS , essayez de vous renouveler.


       Le cynisme et l’ironie , dont je suis un adepte inconditionnel , ne marche plus dans ces conditions extrêmes. Vous en abusez inutilement à chaque papier, ce qui à pour principale conséquence d’ anéantir l’effet recherché.

       Cordialement


      • Dzan 26 novembre 2008 10:28

        10 ans de Sarko, Copé en embuscade.
        La réponse viendra de la rue, et sera incontrolable.
        Hilarant la mère Aubry à la manif des enseignants. Elle redécouvre les mouvements "ouvriers".

        La semaine des Guignols.

        Je viens de déchirer ma carte électorale.


        • Foudebassan Foudebassan 26 novembre 2008 10:37

          Malheureux ! ne déchirez surtout votre carte : d’ici quelques années, devenue introuvable, elle vaudra de l’or !


        • Gilles Gilles 26 novembre 2008 10:43

          La carte électorale n’est pas obligatoire pour voter....juste une preuve d’identité est demandée

          La carte existe pour te faire sentir ton importance, à toi mouton...oups pardon, veau...non, j’veux dire bourrin...eh merde, CITOYEN, voilà !


        • Prêtresse Prêtresse 26 novembre 2008 11:05

          Mon chèque !!!


        • LE CHAT LE CHAT 26 novembre 2008 11:28

          Carte ou pas carte , que tu votes ou que tu votes pas , la politique générale sera de toutes façons décidé à Bruxelles  ! et ultra libérale !


        • Gilles Gilles 26 novembre 2008 10:41

          "Ségolène Royal a perdu, et pas que le poste anecdotique de Premier secrétaire, mais bien son meilleur tremplin pour la présidentielle de 2012"

          Ségolène Royal est DEJA candidate a la candidature présidentielle.Elle n’a pas perdu une seconde et on sent que ça va saigner au PS pendant 4 ans, les prétendants devant déjà fourbir leurs armes, tendre les pièges, envoyer des sicaires pour avoir l’honneur de se ramasser lamentablement sous les conspuations devant Sarkozy.

          M’est avis que bientôt on commencera à voir des propos assassins, des vidéos salasses, des insultes, voir des crimes. ON VA BIEN SE MARRER. LES GUIGNOLS C’EST RINGARD ! Vive le PS

          Ségolène Royal donne rendez-vous à ses partisans en 2012



          • A. Nonyme Trash Titi 26 novembre 2008 12:21

            Ségolène met le cap sur 2012 ?!? Merde alors. Son frigidaire n’est toujours pas réparé ?...


          • LE CHAT LE CHAT 26 novembre 2008 14:10

            @trash titi

            ben oui , le cap 21 était déjà pris par le modem ! smiley


          • cyberyo 26 novembre 2008 10:46

            Tout ceci est une lutte de pouvoir...
            A l’UMP règne une dictature, au PS c’est IDEM...
            C’est toute la classe politique qui doit réfléchir à ce qui vient de se passer, et définir leurs rôles et missions exactes. Cela en dit long sur les valeurs qui règnent au sein des partis.
            Pauvres idiots que nous sommes, nous votons, nous les croyons, nous nous faisons avoir.

            En ce qui concerne la suite de la carrière de Royal.
            Qu’elle mette le souk au sein du PS, ce a quoi elle tend, ou pas, les anciens du parti la "tueront" politiquement.
            Pour 2012, je pense que c’est KO pour la gauche dans son ensemble.

            Donc elle doit se barrer du PS, et créer un nouveau parti, avec 50% des voix du PS aujourd’hui, elle pourrait pour 2017 (et oui pas avant) envisager d’être une candidate crédible. Elle hypothèquerait les chances de DSK ou autre prétendant à la présidentielle de 2012 pour la gauche.

            Mais en a-t-elle l’envie, la capacité ? N’est-elle en fait qu’une semeuse d’embrouille ?
            L’avenir nous le dira. Qu’elle digère tout ça, mais qu’elle réagisse vite, car les électeurs iront ailleurs !



            • kolymine 27 novembre 2008 01:57

              ce que vous avez pas l’air de comprendre, c’est que le smilitants qui ont voté royal dans leur grande maorité ne serait pas du tout prêt à suivre royal dans une scission ...


            • Gilles Gilles 26 novembre 2008 11:03

              je te suis le Furtif

              Sa stratégie va surement être de rester au PS en se gardant d’interférer et avec une occupation maximale de l’espace médiatique/people avec ses Désirs d’Avenir, en concurrence avec les prétendants légalistes du PS, qui courront derrière entre deux bastons internes. En gros les légalistes contre les schismiques

              Et comme tu dis, je crois que l’on entendra encore pas mal parlé de ce Valls. A voir si son mandat ségolien sera de s’en prendre à Sarko ou au contraire aux concurrents du PS. Je dirais que Royal se chargera de sarko et ses lieutenants affaibliront le PS

              Qu’est ce qu’on se marre....


            • appoline appoline 26 novembre 2008 14:08

              Si les deux gazelles continuent à se tirer la bourre pendant encore 4 ans, il ne restera que des miettes du PS et une grosse déculottée aux présidentielles.


            • catastrophy catastrophy 26 novembre 2008 10:53

               En attendant Pirelli et son calendrier avait vu juste, voir la troisième photo !

              Le PS est un parti de pantouflards et cela ne changera pas.

              Je conseille vivement aux jeunes d’aller voir ailleurs.


              • superesistant superesistant 26 novembre 2008 11:53

                quand on voit les cancrelats de l’UMP et le prix qu’on les rince ces bons à rien, franchement....


              • maxim maxim 26 novembre 2008 13:13

                salut Calmos !

                par hasard ,il te resterait pas quelques bulletins de votes PS vierges ?

                chiche ! on en renvoie cochés Royal pour foutre le merdier !


              • appoline appoline 26 novembre 2008 14:10

                C’est justement là, le problème, c’est que nous sommes aussi vernis à gauche qu’à droite. Choisir entre la peste et le choléra et nous n’avons pas fini.


              • La Taverne des Poètes 26 novembre 2008 11:38

                Aubry pour finir ? "Pour finir qui ?" est la question.
                "Qui a commencé ?" est l’autre question.
                Mais ne me répondez pas, je me fous des réponses.


                • Pasca£ 26 novembre 2008 11:39

                  Les debats passionnés, des votes tres serrés (et la nature humaine qui est ce qu’elle est) peuvent conduire à des situations tendues . (Heureusement il n’y a aucun pb de ce genre à l’UMP )
                  Les medias veulent de la star Ac , ca se vend mieux ! ils soufflent sur les braises et mettent en tête de gondole le meilleur produit.

                  Cet article reste dans le même ton avec beaucoup de jugements de valeur

                  Tout cela fait qd même avancer les choses et pour ma part, j’’y vois qd même un peu + clair :
                  Je ne sais pas si Aubry c’est de la gauche conservatrice (concept novateur) mais j’ai l’impression que Ségo et son staff c’est de la nouvelle democratie libérale. Et par les temps qui courent c’est gonflé !



                   



                  • superesistant superesistant 26 novembre 2008 11:49

                    mouai donc pour vous il n’y a qu’un seul salut, c’est le rapprochement avec le centre ou les idées de gauche tiède...

                    Mais ne pensez vous pas qu’il soit possible de réussir à gagner avec des idées de gauches un peu plus à gauche.. ?!?

                    Je ne pense pas qu’Aubry soit la clé du succès pour le PS, mais le fait de garder Hamon à ses cotés est une bonne chose... Lui a du charisme et une chance de percer .. une fois les élephants en route pour le cimetière... du coup je comprends mieux pourquoi ils perdurent à ce point, c’est que c’est pas facile à trouver le cimetière des élephants... qu’on leur file une boussole....et du vent !


                    • Le pirate des caraibes 26 novembre 2008 12:00

                      Je suis trop content !

                      Non seulement Royal c’est pris un vent monstrueux, mais en plus aubry passe à la direction du PS.

                      Et connaissant bien sa gestion lamentable de lille, je ne donne pas cher du PS dans l’avenir...

                      Trop content, j vous dis ! smiley


                      • Absurde Absurde 26 novembre 2008 12:02

                        ENCORE un papier sur les socialauds ?????????????
                        Il serait peut-être temps de passer à autre chose, non ?


                        • oncle archibald 26 novembre 2008 12:18

                           

                          Tous ces braves gens oublient que ce ne sont pas les militants qui votent mais les citoyens lambda avec leur sensibilité plutôt à gauche, plutôt à droite, plutôt à centre, mais presque toujours déçus de ne pas trouver un programme clair à leur convenance. C’est non seulement le parti socialiste mais toute la classe politique et la façon de faire de la politique qui sont à rénover.

                           

                          Je n’aime pas Mme Royal et ses gesticulations, ses revirements de girouette, son absence de programme, mais elle était quand même à mes yeux plus susceptible que sa rivale d’apporter du neuf, ne serait-ce que par son ambition démesurée qui est nécessaire pour arriver au but, voir l’exemple de François Mitterrand, son bon maître, et plus près de nous celui de Nicolas Sarkozy son alter ego de droite.

                           

                          Il faudrait une tête complètement nouvelle, un programme hyper solide et réaliste et des citoyens hyper motivés pour espérer un changement par les urnes. Ca n’est pas pour demain et je crains bien que « le chat » ait raison. On va encore se taper longtemps la politique ultra libérale décidée à Bruxelles par des valets d’industrie qui ne viennent même pas solliciter nos suffrages. A moins que comme en 1789 le peuple affamé…

                           

                           


                          • capucine 26 novembre 2008 12:21

                            Pour finir , la voilà sacrée ,par ses complices d’un RAPT éhonté , si illégitimement glorieuse, sacrée pour longtemps ... RECELEUSE !


                            • Foudebassan Foudebassan 26 novembre 2008 12:55

                              Si cela peut vous consoler, SR et son producteur s’engagent à maintenir sa tournée de spectacles dans toute la France. D’ici-là, elle vous invite à lui adresser vos prières accompagnées d’un chèque de soutien.


                            • maxim maxim 26 novembre 2008 12:23

                              moi pour me finir ,j’aimerai mieux que ce soit Ségolène qui s’y colle !

                              elle doit connaître plein de trucs !

                              la flûte Poitevine ,la Brouette Charentaise ,la Moulinette Niortaise !......


                              • LE CHAT LE CHAT 26 novembre 2008 12:44

                                @maxim

                                 après sa prestation au Zenith , on parle de lui offrir les premières parties lors de la prochaine tournée de Chantal Goya ! smiley


                              • La Taverne des Poètes 26 novembre 2008 12:54

                                Martine prend la tête au PS, Ségolène perd la tête au Zénith.


                              • maxim maxim 26 novembre 2008 13:10

                                salut camarade Matou !

                                surtout comme Bécassine ! dans le contexte actuel ,le sobriquet prend toute sa signification !


                              • grangeoisi 26 novembre 2008 12:32

                                Quelqu’un a perdu quelque chose ?


                                • La Taverne des Poètes 26 novembre 2008 12:54
                                  Oui ! Martine prend la tête au PS, Ségolène perd la tête au Zénith.

                                • Foudebassan Foudebassan 26 novembre 2008 12:44

                                  Conclusion : La Royal a encore plus triché que Martine !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès