• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Aux Primaires de gauche, tout sauf Manuel Valls

Aux Primaires de gauche, tout sauf Manuel Valls

Tout sauf Manuel Valls : aux primaires de la gauche opposez lui votre propre 49.3

Non, Monsieur Manuel Valls, personne ne vous croit lorsque, soudain, vous vous imaginez en porte-étendard de la suppression du 49.3 ; car, lorsqu’à deux reprises, vous l’opposiez à votre propre majorité parlementaire, vous faisiez bien plus que régler le problème « de discipline » que vous posaient les Frondeurs du Groupe socialiste ; vous prolongiez l’état d’urgence qui, de ponctuel, devenait permanent, niant dans tous les termes possibles l’état de droit ; vous faisiez mine de nous croire en « guerre » (pensez-vous que nous ignorons ce qu’est une « guerre » ??) pour accepter avec colère les grandes manifestations de juin 2016, lançant les troupes de CRS contre le million de manifestants pacifiques, scindant le cortège, violentant – sans cause, sans raison – les citoyens bien au-delà des seuls casseurs, jusqu’à leur imposer de tourner en rond autour du Bassin de l’Arsenal de Paris, les matraques emplissant chaque débouché de rues, d’avenues, pour bien signifier qu’on ne manifeste pas en « état d’urgence » ; si une relève de gauche était possible, vous décidiez que vous feriez tout pour qu’elle n’ait pas lieu, et NUIT DEBOUT par exemple se trouvait gênée, infiltrée, comptée, criminalisée parfois, surveillée toujours dans ses moindres manifestants. Forcément, puisque nous sommes en « état d’urgence », puisque nous sommes en « guerre ». Mais vous, vous seriez « le seul » à pouvoir faire front, avec « l’autorité, l’expérience », « autorité » et « expérience » qui vous permettaient d’inventer la superposition administrative là où elle n’était pas encore, dans les Services de Renseignements où 22 structures (22 !) cherchent, se cherchent elles-mêmes, coordonnent, se re-coordonnent, sous le contrôle infime de juges et de parlementaires, donnant à l’arbitraire et à l’échec valeur de règles fondatrices.

Et si encore, vous, Manuel Valls, aviez mobilisé les moyens du l’Etat sur le terreau des 10 000 personnes où le terrorisme actuel se nourrit (200 000 en Italie lors de années de plomb du terrorisme d’extrême-gauche, pour relativiser). Eh bien, non, là encore : hors de Paris et des grandes villes, les gendarmes, traquent, comptent, numérisent, écoutent, archivent le militant écologiste, et il en est encore ainsi des x structures de renseignement (dont la DGSI, ex « RG ») déjà existantes, créées récemment, ou qui seront créés, « redondés », tandis que l’on manque de personnel pour les aspirants au djihadisme ; mais qu’importe, puisqu’on a créé une définition extensive du « secret défense », qu’on n’aura aucun compte à rendre. Je me souviens… lors d’une innocente réunion sur la destruction du bocage, nous avions eu droit à un agent infiltré, à une demi-brigade de gendarmerie sur le trajet de nos voitures. Mais comment étaient-ils au courant ? Déjà, lisaient-ils nos mails, nous écoutaient-ils ?? Gâchis de toutes natures.

Mieux encore : à coup de posture de coq gaulois, vous avez fabriqué des opposants déterminés à Notre-Dame-des-Landes, des « Zadistes » qui se répandent car, partout en France, les lois permettent de s’essuyer les pieds sur ce qu’il reste de nature. La nature : oui, ça ne vote pas. Ou, du moins, autrement. En balayant une centrale nucléaire en bord de mer, par exemple. Ce sont vos postures qui donnent l’autorisation morale de la violence politique et physique, comme au barrage de Sivens. Là encore, les polices se mobilisent sur les problèmes que vous avez créés, ou que vous n’avez pas su régler. Pour quoi faire ? Puisque ce n’est pas pour régler nos problèmes, à l’évidence ? Régler le vôtre, en imaginant que pour cela vous pourriez devenir Président de la République ? Parce que la population serait (serait) en attente « d’autorité » (en langage vrai, d’efficacité, ce qui n’est pas la même chose), deviendrait (deviendrait) raciste, « laïciste » (tout en restant « socialiste », et que vous incarneriez la seule force morale, etc., héritée (imaginez-vous peut-être) de Georges Clémenceau, en oubliant que lui a « gagné » une vraie guerre et fondé une démocratie républicaine. Vous êtes le vide de la pensée, de la pratique. Un néant moral, obsédé par la conquête du pouvoir, qui ne se gouverne pas lui-même.

Alors, partout, manifestants, chômeurs, précaires, femmes sous-payées, militants respectueux de la loi, démocrates de tous partis, de toutes obédiences, de toutes religions non dévoyées, policiers et gendarmes, magistrats, intellectuels, artistes, écrivains, éditeurs, journalistes, réaffirmons tous notre attachement aux Droits de l’homme, à une démocratie tolérante, véritable, ouverte aux autres car sûre d’une identité sereine, en disant : TOUT SAUF MANUEL VALLS. Aux primaires de la gauche, donnez congé à Manuel Valls en brandissant votre propre 49.3.

https://www.change.org/p/tout-sauf-manuel-walls?recruiter=163742139&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • Tall Tall 7 janvier 11:05

    Mais non, ce serait très bien que Valls soit l’élu du PS, il fera 9% en avril prochain


    Mais ce ne sera pas lui, leur élu... ils en trouveront un bien meilleur qui fera 9,5 %

    • Fergus Fergus 7 janvier 11:27

      Bonjour, Tall

      D’accord avec toi : quel que soit le vainqueur de la primaire, il sera laminé en avril 2017.

      Le seul espoir est que ce vainqueur soit Hamon car il y aurait alors une chance de rapprochement avec Mélenchon, même si je n’y crois pas trop car tous veulent être calife, y compris Hamon.


    • Tall Tall 7 janvier 11:32

      Salut Fergus

       
      Je viens justement de voir un discours récent de Mélenchon : il veut sortir de l’Otan
      Il est devenu totalement incompatible avec l’Umps ... la rupture est consommée
      Et tant mieux.

    • Neo Neo 7 janvier 11:46

      Salut Fergus,

      « Le seul espoir est que ce vainqueur soit Hamon »

      Bon c’est vrai il a l’air gentil ... Mais faut pas que se soit lui ... Peillon ou Valls conviendrait mieux ... (Moins il y aura de choix à gauche pour le premier tour mieux ce sera) !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 janvier 12:28

      @Tall
      Mélenchon est européiste jusqu’au trognon ! Pour sortir de l’ OTAN il faut avoir dans son programme la sortie par l’article 13 du Traité de l’ Atlantique nord.

      Syriza aussi voulait sortir de l’ OTAN dans son programme...


      Au final Tsipras a nommé un Ministre nationaliste pro OTAN !

      Si vous croyez tout ce que vous racontent les européistes, vous n’êtes pas sorti de l’auberge ...


    • Tall Tall 7 janvier 12:42

      @Fifi Brind_acier

       
      Ils sont où les porte-avions atomiques grecs ?

    • vesjem vesjem 7 janvier 12:45

      @Fergus
      c’est vrai que çà va être compliqué au 2ème tour
      macron / fillon  : entre 2 ultra libéraux , qui l’est le moins (objectivement)
      marine / fillon  ; entre la diabolisée « sociale » et nationale, et l’ultralibéral .....
      hamon&mélencon / fillon  ; les casseroles des uns, contre le retour de balancier du libéral (gôche discrédité) ; de toute façon, impossible s’ils ne s’associent pas au premier tour.
      je vois pas mieux au second tour, mais l’avenir réserve des surprises


    • Tall Tall 7 janvier 12:46

      Traduction : l’armée française n’a besoin de personne, elle.



    • Le421 Le421 7 janvier 18:13

      @Tall
      La primaire de gauche !!

      Elle est bonne celle-là !!

      Le Parti Socialiste, « la gauche »... A droite. Et encore.

      Lassalle est bien plus à gauche que Valls.

      primaire de gauche... Mmmmmmm’béciles !!


    • baldis30 7 janvier 21:39

      @vesjem
      premier ou second tour je n’apporte aucune voix au merdier qui se prépare !


    • Tall Tall 7 janvier 23:31

      @Le421

       
      Je n’ai jamais parlé de primaire de gauche .... je dis toujours « primaire PS »
      Vous confondez avec le titre de l’article

      Mais bon, je suis pas dupe de la haine qui se cache derrière cette erreur
      Et c’est là que les capitalistes que vous voulez combattre vous roulent dans la farine
      Car quand ils sont en face d’un communiste, il n’ont qu’à sortir les mots « facho » ou « extrême-droite » et ça fait l’effet d’une cape rouge qu’on agite devant un jeune taureau sauvage : il charge immédiatement !
       
      Marine, c’est du souverainisme de centre-gauche.
      C’est elle qui a le programme social le + proche de Mélenchon
      Tous les autres sont + à drtoie


    • Tall Tall 7 janvier 23:57

      @Fifi

       
      Vous racontez n’importe quoi ... Mélenchon est résolument anti-Otan

      Votre propagande contre tous les candidats proposant des options similaires à celles d’Asselineau dans le seul but de pousser son nombril en avant est auto-destructrice car elle nécessite une mauvaise foi totale.
       
      Pas étonnant dès lors qu’après 9 ans d’existence, vous n’ayez que 2500 adhérents payants ... ce qui est un résultat ridicule. Car les gratuits, ça ne compte pas ... vu que si on n’est même pas assez motivé que pour donner 30€ par an ...
       
      Et c’est normal ... qui va faire confiance à un narcissique parano, menteur et psychorigide ?

    • xantrius 8 janvier 00:58

      @Neo
      Est-ce que Valls peut être débile à ce point la ? C’est la même question j’ai me posé avec le sortie du fameux livre de F Hollande. A l’époque j’ai avancé que ça fait partie d’une stratégie pour éviter sa candidature pour les présidentielles. Aujourd’hui, concernant Valls, je fais le même constat : « ils » créent une situation pour éviter la candidature de Valls qui est voué à l’échec et qui facilitera la tache pour les insoumis et JL Mélenchon.

      Le meilleur candidat pour « eux » est Hamon ou Montebourg, vue qu’ils prennent beaucoup du programme « l’avenir en commun » (Hamon s’exprime pour une constituante pour la 6eme), mais dénoyauté de l’ensemble de la « révolution citoyen ». C’est la construction d’un « digue » ou Valls donne des passe pour faciliter la candidature des autres. Ok, c’est de la spéculation, mais pas que.


    • HELIOS HELIOS 8 janvier 02:38

      @Fergus

      ... hélas le vainqueur de la primaire PS sera effectivement Manuel Valls !!!... comme celui des LR, ce fut Fillon, autre invité des réunions annuelles...

      Alors Valls, il n’est pas meilleur, mais il est le candidat de gauche du Bilderberg.
      Tout est prévu, 
      --- Si les français inclinent a gauche, c’est sur Manuel Valls que ça tombe...
      --- Si c’est vers la droite que s’inclinent les français, c’est sur François Fillon, autre désigné d’office par le groupe Bilderberg.

      Tout est pret, quel que soit le gagnant c’est toujours un Bilderberg, sauf Marine Le Pen et c’est pour cela qu’absolument tout le monde s’en met de sa petite outrance.
      Ils oublient semble-t-il, que la présidentielle, c’est un homme qui est elu, pas un parti
      J’espère que les français vont se reveiller...

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 janvier 07:24

      @Le421
      La Gauche radicale n’est pas de Gauche non plus, elle est pro-européenne.
      L’UE est un système supranational sous domination américaine, on ne peut pas être de Gauche et européiste.
      Etre de Gauche, c’est d’abord être anti impérialiste et anti mondialisation !

      "(...) Celui qui se lève, celui qui mène son pays à la bataille contre la dictature mondiale de l’Occident est presque immédiatement défini comme un démagogue. Il ou elle est très probablement baptisé comme « non démocratique »,et pas seulement par les médias de masse et « libéraux », mais aussi dans les pages de la soi-disant presse occidentale « alternative » et « progressiste ». Pas tous, mais certains, et franchement : la plus grande partie !

      Chavez a en effet reçu très peu de soutien des intellectuels « de gauche » occidentaux. Et maintenant, alors que le Venezuela saigne, la République bolivariennene peut compter que sur une poignée de pays latino-américains révolutionnaires, ainsi que sur la Chine, l’Iran et la Russie ; définitivement pas sur la solidarité solide, organisée et militante des pays occidentaux.(...)


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 janvier 07:33

      @Tall
      C’est quoi ces idioties ?
      Il n’y a pas d’adhérents gratuits à l’ UPR, c’est 30 euros et 10 euros pour les chômeurs, les étudiants et les RMI. Et c’est l’ UPR que vous traitez de menteurs ? Vous pourriez au moins avoir l’intelligence de vérifier...


      Vous confondez avec Macron, où chaque clic sur son site est comptabilisé comme un adhérent ...

      Mélenchon comme Syriza, promet tout ce qui fait plaisir aux électeurs de Gauche, tout ce qu’il aiment entendre comme promesses, du moment qu’ils ne veulent pas du Frexit, tout va bien !
      Le but de Mélenchon c’est de sauver l’ Europe  !

    • 59jeannot 8 janvier 08:20

      @Fergus
      ce n’est pas de Mélenchon qu’Hamon aurait à se rapprocher, mais du programme « l’avenir en commun » ; les égos on s’en balance ; place aux idées, et le programme des insoumis apporte ce qu’une immense majorité de français attendent : une république du peuple, par le peuple, pour le peuple.
      VIVE LA 6ème REPUBLIQUE


    • 59jeannot 8 janvier 08:31

      @vesjem
      le vainqueur de la primaire du PS, quel qu’il soit, n’a aucune chance de se qualifier ; il ne fait que propulser un ultra libéral face aux xénophobes.( quoique les casseroles du FN commencent à sortir sérieusement, et si l’on en croit les entreprises de sondages, la qualification de la blonde ne serait plus si évidente)
      Le seul intérêt de cette élection : est-ce que le peuple veut reprendre sa destinée en mains, ou encore une fois laissera -t-il l’oligarchie se gaver sur son dos. ?
      Le programme « l’avenir en commun » offre une formidable occasion de changer la France. Au peuple de savoir la saisir


    • glenco01 8 janvier 09:42

      @Tall
      Votre lien renvoi vers Mélenchon sur la sortie des traités, ce n’est pas la même chose ni aussi clair que sortir de l’Union Européenne par l’article 50 comme le propose l’UPR.

      Sortir des traités en soit ça ne veut rien dire. Soyez plus précis ! de quels traités parlez-vous ?
      L’Union Européenne soit on l’aime soit on la quitte, point barre.


    • Ar zen Ar zen 8 janvier 09:46

      @Tall
      C’est du second degré ou vous êtes un farceur concernant Mélénchon et la sortie de l’UE. 


      Réponse en deux parties. Voici la première, un certain Frédéric Lordon s’exprime. 



      Supposons donc, pour l’expérience de pensée, que nous soit échue la bénédiction d’un gouvernement authentiquement de gauche. Que peut-il mettre en œuvre qui ne se heurte aussitôt à la contrainte des traités ? Rien. Quelles solutions lui reste-t-il alors ? Trois.

       Plier, comme Tsipras — et fin de l’histoire.

       Entreprendre hardiment la bataille de la transformation de l’intérieur. Mais avec quels soutiens ? La désynchronisation des conjonctures politiques nationales nous offrira ce qu’elle peut en cette matière, c’est-à-dire pas grand-chose — comme l’a vécu la Grèce. L’alter-européisme nous prie dans ce cas d’attendre le grand alignement des planètes progressistes pour qu’advienne la nouvelle Europe — pourvu que le premier gouvernement de gauche soit encore en place au moment où la cavalerie des autres le rejoindra…

       Désobéir. Mais il faut n’avoir rien appris des expériences de Chypre et de la Grèce pour imaginer le noyau libéral des institutions et des Etats-membres laisser faire sans réagir. Comme on le sait désormais, c’est la Banque centrale européenne (BCE) qui a les moyens de mettre un pays à genoux en quelques jours, en mettant sous embargo son système bancaire. Sans doute y regarderait-elle à deux fois, considérant la possibilité de dommages collatéraux cataclysmiques. Elle n’en a pas moins tous les instruments permettant de régler finement l’asphyxie pour trouver son optimum punitif : tuer la croissance par étranglement du crédit sans pour autant mettre les banques à terre. Ceci pour ne rien dire de toutes les procédures de représailles inscrites dans les traités mêmes.

      « Libxit » et « Gerxit »

      En tout cas il faut avoir la croyance chevillée au corps pour imaginer que l’épreuve de force qui s’ouvrirait alors pourrait trouver une résolution autre que la reddition complète de l’une des parties quand les enjeux du différend sont aussi fondamentaux. De la partie dissidente progressiste très vraisemblablement, et pour les raisons qui viennent d’être indiquées : sur qui un gouvernement de gauche, radicalement ostracisé au milieu du Conseil, pourrait-il donc compter comme renfort ? Et dans le cas miraculeux qui le verrait entouré de quelques alliés, suffisamment nombreux pour que l’hypothèse d’un changement réel et profond commence à sérieusement prendre corps, qu’adviendrait-il à coup sûr, sinon l’auto-éjection du noyau libéral (« Libxit »), Allemagne en tête (« Gerxit) ?

      Lire aussi Niels Kadritzke, « Grande braderie en Grèce », Le Monde diplomatique, juillet 2016.N’apprenant décidément rien des leçons de l’histoire, même quand elles sont récentes, l’alter-européisme rechute lourdement dans l’hypothèse implicite qui a déjà fait la déconfiture de Tspiras : « l’Europe est finalement un club de démocraties, et on peut toujours s’entendre entre bonnes volontés démocrates ». C’est n’avoir toujours pas compris que la démocratie et le néolibéralisme, spécialement dans la variante ordolibérale allemande (6), n’ont rien à voir. C’est refuser, après pourtant trois décennies de grand spectacle, d’acter que le néolibéralisme est fondamentalement une entreprise de « dé-démocratisation » (Wendy Brown), de neutralisation de l’encombrant démos, et qu’il peut même, comme l’atteste avec éclat le gouvernement Hollande-Valls, se montrer parfaitement compatible avec les formes d’un autoritarisme bien trempé. Dans l’hypothèse (déjà fantaisiste) où il se trouverait mis en minorité, le noyau dur libéral n’en tirerait vraisemblablement pas la conclusion que la démocratie, qui est la loi de la majorité, a parlé. Il prendrait ses cliques et ses claques pour laisser les « communistes » à leurs affaires et s’en irait reconsolider la « fin de l’histoire » de son côté.




    • Ar zen Ar zen 8 janvier 09:57

      @Ar zen
      Deuxième partie. C’est Jean Luc Mélénchon, himself, qui s’exprime dans son livre « qu’ils s’en aillent tous ». Vous avez juste la preuve que Mélénchon est un fédéraliste européen, qu’il est partisan « d’une autre Europe ». Il ne veut pas sortir de l’UE mais fonder « une autre Europe ». Jean Luc Mélénchon exprimait dans ce livre, la même opinion qu’aujourd’hui à savoir qu’il souhaite une "refondation démocratique des institutions de l’UE. Encore un qui va discuter et négocier avec la Commission européenne. Il faudrait atterrir Tall ! Interrogez vous sérieusement avant de poster n’importe quoi. 

      « [...] la monnaie commune n’est pas un système conçu pour le développement d’une intégration économique et politique entre les pays membres ; il s’agit d’un système conçu pour une coopération internationale visant à équilibrer et stabiliser les échanges entre des pays strictement indépendants qui ne cherchent pas à constituer un espace politique et économique intégré. [...] Si - comme je le pense avec la plupart des pro-Européens de gauche, qui mènent la bataille contre le traité constitutionnel européen et son clone de Lisbonne -, [...], on est fondés à attendre de l’Europe mieux qu’une simple coopération inter-États, fondés à soutenir un certain degré d’intégration politique. Un grand marché intégré avec des politiques communes peut évidemment constituer un atout considérable pour mener des politiques écologiques efficaces, pour nous protéger contre les politiques commerciales agressives d’autres puissances, pour développer l’activité et l’emploi, entreprendre des grands travaux et des programmes de recherche ambitieux, etc [...]. Si tel est le projet européen, alors une monnaie unique est un pas supplémentaire vers l’intégration souhaitée, d’autant qu’elle rapproche symboliquement les peuples. [...] Il faut donc assurément se battre pour une refondation démocratique de ces institutions [de l’UE]. Mais, en attendant le succès de ce combat, c’est seulement au niveau national qu les électeurs peuvent encore peser sur les choix politiques, et c’est la confrontation des gouvernements nationaux qui détermine le rapport de force politique au niveau de l’UE.  » (p 133-135)


    • Gorg Gorg 8 janvier 10:15

      @Tall  7 janvier 23:57

      « Et c’est normal ... qui va faire confiance à un narcissique parano, menteur et psychorigide ? »

      Ça s’applique aussi à Tarzen... Le pauvre... Enfin, le 28 Février on verra quel sera leur discours... Ils nous dirons de voter Fillon sans doute ? Quels pantins...


    • Le421 Le421 8 janvier 12:12

      @Tall
      Inutile de discuter avec Fifi sur ce sujet, elle est payée pour raconter partout que seul Asselineau est opposé au TCE et autres choses...

      En 2005, les gens comme moi, on jouait aux cartes.
      Heureusement que l’UPR était là pour qu’on vote « non ».

      Mmmmmm’bécile !


    • Ar zen Ar zen 8 janvier 15:05

      @Le421
      Vous devriez quand même prêter attention à ce que vous écrivez.


      « seul Asselineau est opposé au TCE et autres choses... » 

      Vous avez « certaines choses » à rattraper. Il me semble que des notions vous échappent. Je comprends mieux la manière dont les « posts » de Fifi sont perçus. Certaines personnes ne font pas l’effort des les comprendre. C’est juste désolant. 

    • Tall Tall 8 janvier 16:27

      @Le421


      En 2005 l’Upr n’existait pas .... pitoyable imbécile !

    • Tall Tall 8 janvier 16:45

      @glenco01

       
      Oui je sais, l’Upr propose une solution immédiate et radicale.

      Alors ça séduit les nostalgiques de la série Rambo-le-chauve contre UE-la-décoiffeuse, mais dans la realpolitik, et surtout dans une élection présidentielle à 2 tours, c’est la certitude de ne jamais être élu.

      D’autant qu’à côté de ça chez l’Upr, il n’y a carrément rien ... juste une liste de bonnes intentions pour l’année nouvelle qui est datée ici de 1943.

    • Le421 Le421 8 janvier 20:09

      @Tall
      Bien évidemment, ce n’est pas à vous que je m’adressais.
      Sans vous flatter, vous êtes bien assez malin pour voir que ces « socialos à deux balles » sont autant de gauche que moi archévèque !!


    • Tall Tall 8 janvier 20:22

      @Le421

       
      J’avais hésité ... vu que c’était la 2e édition ...
      Ok, je préfère comme ça, parce qu’on se dégringole soi-même avec ce genre de couillonnade
       
      Bon alors, pour vous préciser ma position perso : l’UE, c’est l’ennemi à abattre ... peu importe qui le fasse. Et tout le reste en découle
      Il n’y a donc pour moi, de ce point de vue, aucune contradiction à défendre Mélenchon et Marine


    • Tall Tall 8 janvier 20:27
      @421

      pour les « socialos », bien sûr, depuis des années déjà ...

    • Durand Durand 8 janvier 22:27

      @Ar zen



      « Vous avez « certaines choses » à rattraper. Il me semble que des notions vous échappent. Je comprends mieux la manière dont les « posts » de Fifi sont perçus. Certaines personnes ne font pas l’effort des les comprendre. C’est juste désolant. »


      Tu trouves que c’est désolant... ? Triple andouille ! Il y a des millions de Français qui ont énormément de choses à rattraper et qui en auront toujours rien à foutre de l’upr et d’Asselineau en Avril prochain..., parce qu’à l’upr on n’a jamais fait et on ne fait toujours pas l’effort de les comprendre...

      Et c’est exactement pour ça que tu n’as pas fini de te désoler..., pauv’ tâche !




    • Durand Durand 8 janvier 22:34

      @Tall


      On est au moins deux sur cette ligne.



    • Ar zen Ar zen 8 janvier 23:16

      @Durand

      Et à part des insultes vous auriez autre chose à dire ? Vous appelez ça avoir un débat ? Oui, vous avez des « choses » à rattraper. Mais il semble que ceci vous dépasse. Comment voulez vous que je sois touché par quelqu’un qui manie seulement l’insulte ? Je n’ai aucune envie de vous donner le pouvoir de me perturber par des mots grossiers. Votre cadeau d’insultes je vous le laisse. Est-ce que vous comprenez ?





    • Tall Tall 8 janvier 23:44

      @Durand

       
      Je sais ... mais on n’est pas des millions à y être, je crois ... c’est un peu « moderne » comme concept

    • Tall Tall 8 janvier 23:53

      @Ar zen

       
      Vous m’avez aussi énormément insulté à votre manière pendant longtemps.
      Ce à quoi je n’avais jamais répondu sur le même ton.

      Alors pour une fois je vais vous dire le fond de ma pensée : vous n’êtes qu’un pédant imbécile, et comme tous les gens de votre espèce, vous allez l’avoir dans le fion bien profond d’ici quelque temps. Et ça m’amusera beaucoup ! smiley

    • Durand Durand 9 janvier 12:35

      @Ar zen


      Tu n’es pas capable de concevoir et d’admettre qu’un chef d’état peut proposer de bon Droit aux 26 une période de discutions sur un enjeu majeur en dehors du cadre de l’article 48, avant de demander aux français de se prononcer sur le frexit par référendum. 

      Tu n’es pas capable de le prouver par la loi mais tu continues à dire qu’il n’en a pas le droit...

      Il est tellement évident qu’à l’upr, vous n’avez plus aucun argument recevable pour dire que vous êtes les seuls à évoquer la sortie de l’UE, que vos commentaire pathétiques, empreints de cette malhonnêteté intellectuelle des plus grossières propre aux mauvais amateurs que vous êtes, finissent par être perçus comme les insultes de ridicules singes bien dressés à l’égard de l’intelligence de chacun. 

      Votre pseudo-élitisme est également une insulte envers tous ces Français qui n’ont ni le temps ni les moyens d’appréhender les contraintes précises que l’UE fait peser sur notre démocratie et sur l’avenir de notre nation. 

      Vous voudriez bien avoir de votre côté ces millions d’électeurs que vous considérerez comme politiquement incultes, mais jamais on ne vous a vu descendre dans leur réalité, celle des champs, des ateliers, des chantiers, des usines, pas plus que celle de leur quartiers, de la misère et de la délinquance et du non-droit, aussi éloignée du 50 avenue de la République que peuvent l’être vos compétences politiques du marigot dans lequel les MLP et autre JLM osent, eux, descendre récupérer cet électorat qui vous échappe et que vous snobez.

      Vous prenez de loin et de haut les remarques sincères qu’on oppose à vos mantras. Vous n’êtes capables d’aucune nuance dans vos répliques, ce qui est le trait commun de ceux qui viennent tout juste de franchir une première étape dans la connaissance mais qui croient déjà tout savoir.

      Alors, devant votre arrogance, votre fatuité et l’affichage répétitif de l’insondable néant de votre imagination, comme vous le voyez, il n’y a pas que l’insulte..., mais à tout prendre, je vous conseille de vous en contenter car à votre égard, toutes les formes plus développées de critiques n’en seront que plus cinglantes. 

      Alors, pour la mémoire collective, contentez-vous d’être des cons et de vous fondre discrètement dans l’indéfinition propre à ce terme car vous concernant, il n’est encore que trop flatteur...









    • leypanou 7 janvier 11:09

      Ce n’est pas primaires de gauche, mais primaires de l’Alliance populaire.

      Il y a 15 millions de retraités en France ; si on enlève ceux qui ont une retraite convenable, il doit en rester plusieurs millions qui n’ont aucun intérêt à ce que la ligne politique actuelle ni celle de F Fillon continue : si ces retraités ont encore du jugement, ne s’abstiennent pas stupidement ou votent mal, ni le PS ni F Fillon n’ont aucune chance de gagner.

      Et M Valls n’est qu’un représentant parmi d’autres de cette ligne réactionnaire.


      • Etbendidon 7 janvier 11:16

        El primero Manuel VALLS

        Etudier la biographie de ce Catalan de naissance mérite le détour

        Un journaliste d’investigation (un vrai) décédé l’an dernier Emanuel Ratier y a consacré un livre entier : Le Vrai visage de Manuel Valls

        Un livre totalement passé inaperçu dans les médias (on se doute pourquoi !)

        VALLS dans son story-telling se dit anti franquiste alors que son grand père était un nanti du régime (banquier richissime, catho conservateur et anti communiste)

        D’abord il épouse la cause palestinienne avant d’épouser sa seconde femme qui est juive et donc se déclarer lié éternellement à l’état d’Israël !

        Ses amis de fac sont Stéphane Fouks grand communicant du CRIF et Alain Bauer ancien grand maitre du Grand Orient de France (qui passe régulièrement à C dans l’air).

        D’ailleurs Manuel a suivi le cursus de franc mac pour combler le vide de ses études (une simple licence d’histoire).

        Qu’en dire de plus ?

        Qu’il est très caricatural quand il pique une colère (et c’est souvent le cas) avec ses effets de menton à la Mussolini.

        Qu’il a été un temps attaché de relations publiques de l’humoriste Dieudonné, auquel il a fait une publicité extraordinaire (il n’avait semble-t-il rien d’autre à faire de plus sérieux ?)

         smiley


        • Fergus Fergus 7 janvier 11:29

          Bonjour, Etbendidon

          Le seul fait que Valls soit un partisan déterminé de la corrida devrait être une raison suffisante pour l’éliminer ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès