Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Avant de tirer la chasse...

Avant de tirer la chasse...

Depuis le joyeux dimanche matin où j'ai appris que DSK, à New-York, était encadré par une nouvelle équipe de communicants, je me suis abstenu de tout commentaire...

Il faut dire qu'avant cet éclat de rire, j'avais bien donné et combattu sans relâche, sans mettre l'accent sur les dérives sexuelles du bonhomme. C'est Mathieu Kassovitz qui m'a donné envie d'y revenir une dernière fois.

Lundi soir, chez Taddéï, il a été parfait encore une fois. Il fallait se faire entendre entre une théâtreuse allumée, un Sollers qui, à force de s'écouter parler, n'a plus la moindre idée de ce qu'il raconte, un psychiatre...bref un psychiatre, il a réussi a faire passer son message, le seul qui vaille :

il ne s'agit pas d'une tragédie mais d'une pantalonnade grotesque. La tragédie, elle est vécue par tous ceux qui subissent au quotidien les effets de la politique menée par DSK et les gens de sa caste. Privatisations, suppressions d'emplois plans de « restructuration » etc...Entre deux coupes de champagne, deux cigares et accessoirement deux putes, ils décident de la mise hors la vie de millions de chômeurs. On na va pas pleurer quand l'un d'eux, et non des moindres, se fait poisser.

Ce n'est pas les familles des suicidés de France-Télécoms qui affirmeront le contraire !

Reprenons donc le fil de l'affaire.

Qui est DSK ?

Un avocat d’affaires. Un spécimen que les militants de PS côtoient rarement. Ces individus gagnent beaucoup d’argent à faire gagner beaucoup, beaucoup d’argent aux riches. Ils leurs vendent leurs compétences juridiques pour leur éviter de payer les charges à la collectivité que l’on nomme les impôts, les aident à monter des sociétés bidon, voire pour des pratiques bien plus frauduleuses ! Cette race, jadis inconnue en politique, a opéré une véritable OPA sur nos existences avec l’aide de ses employeurs, les grands groupes financiers. Sarkozy, Strauss-Kahn et Coppé (qui s'en prend aux « bénéficiaires du RSA », quel talent ! ) sont des "avocats d’affaires".

A l’échelon mondial on a trouvé un organisme correspondant aux activités de l’avocat d’affaires : le FMI.

Lorsque les banquiers se sont bien goinfrés, que la corruption a pourri les dépenses d’un état, le FMI se pointe. Il rembourse les dettes et fait payer le facture aux plus humbles : petits fonctionnaires, retraités et baisse drastiquement les crédits alloués aux hopitaux, à l’éducation, à tous les services publics. Services publics que l'on va d'ailleurs s'efforcer de faire disparaître en les privatisant. C'est à dire en offrant ce que le petit peuple a financé de ses impôts aux rapaces qui ont provoqué la crise. Cela ne demande pas de compétences particulières, ni DSK, ni Sarkozy, ni Coppé ne sont considérés comme de brillants économistes (autrement que dans les médias aux ordres). Personne ne connait le nom du prédécesseur de DSK et, si demain Lagarde lui succède, il n'est pas sûr qu'on la considère d'emblée comme la favorite des prochaines élections en France. Il s'agit juste de donner une signature aux diktats économiques US

DSK avait fait preuve de ses aptitudes par les privatisations entreprises en France (France-Télécoms, 50 suicides, nous en avons parlé plus haut) et par une rapacité peu commune qui a attiré l’attention des "décideurs".

Il y eut, bien sûr, les soixante briques tapées à une Mutuelle étudiante de soins pour un « rapport »qui a laissé tout le monde circonspect.

Il y eut le lobbying mené pour la promotion du nucléaire :

"Vincent Giret et Véronique Le Billon, journalistes à L’Expansion ont publié en 2000 aux éditions du Seuil un livre intitulé « Les vies cachées de DSK », relatif à Dominique Strauss-Kahn. Le chapitre intitulé « Ministre privé » nous montre de façon préoccupante la collusion entre un ancien ministre de l’économie et le lobby nucléaire. Aucun des faits cités n’a fait l’objet d’un démenti de l’intéressé. La Cour des comptes a même sévèrement critiqué DSK pour les honoraires de consultant qu’il a perçus d’EDF entre 1994 et 1996 (1,5 million de francs). La Cour a souligné « l’insuffisance des termes du contrat d’origine, qui ne donne aucune indication sur le contenu de la prestation assurée »
dans :
http://seaus.free.fr/spip.php?article79

Et certainement pas mal d'autres opérations menées pas le grand homme de gauche.

Mais comment est-il devenu le « grand homme de gauche » ? Qui l'a placé là ? Pourquoi ?

Il a obtenu un soutien médiatique intensif, c'est le moins qu'on puisse dire, de certains médias. Le vaisseau amiral de cette escadre : « C dans l'air ».Titres : « EN ATTENDANT DSK, IL ARRIVE etc. » etc... Tous les faiseurs d'opinion se pressent quotidiennement autour d'Yves Calvi (Oh, le délice des délices, Roland Cayrol au bord des larmes, « les français sont sidérés ». Mais non, pauvre tâche, VOUS êtes sidérés, eux, ils sont morts de rire !).Europe1 a énormément donné lui aussi, de même que Canal+ avec Apathie qui vient de se faire joliment démonter le portrait et la figuration périodique de quelques glands comme le perpétuel Duhamel et les deuxièmes couteaux de Marianne et du Figaro.

Qui ? « C dans l'air » est financés par Lagardère, société à qui appartient Europe1 et qui détient 20% de Canal+. Cette société fournit également conseils et encadrement au grand homme. Et accessoirement une Porsche de service

Pourquoi ? Il faut gratter un peu et :

http://www.cibletrade.com/politique/dossier_24_les_sept_peches_capitaux_de_dominique_strauss-kahn.html

dont voici quelques extraits :

« Une excellente nouvelle », voilà comment Dominique Strauss-Kahn, alors ministre des finances et « coordinateur aéronautique en Europe », salue la privatisation d'Aérospatiale. Et c’est à Lagardère qu’est confiée l’entreprise – un patron qui fréquentait le Cercle de l’industrie…A toutes les étapes du « deal », c’est DSK qui a négocié. Et tout accordé : « Airbus », d’abord, cette mine d’or - à une société, Matra, pourtant étrangère aux avions civils. Une ristourne sur les actions, aussi, évaluée à quatre milliard de francs. Et surtout, les pleins pouvoirs au privé : malgré les 15% qu’il possède encore, l'Etat français se retrouve « interdit de gestion ». Ses intérêts sont représentés par Jean-Luc Lagardère , dont les lieutenants (Philippe Camus, Noël Forgeard, Jean-Louis Gergorin, Philippe Delmas, Jean-Paul Gut) occupent les postes-clés. Europe 1, la radio de Lagardère peut exulter :« L'équipe Jospin sort des entreprises du giron de l'Etat à un rythme deux fois supérieur à celui de la droite. Pour ce qui est d'Aerospatiale, il était temps. » (16/02/99).

Et pourquoi pareille urgence ?

Par voracité. Durant « cinq années de dividendes », les actionnaires se goinfrent le cours du titre en bourse grimpe de 70 %, un rachat d’actions, à hauteur de 7 milliards d’euros, est programmé. Autre chanson, pour les salariés : à l’automne 2006, la direction décrète la plan Power 8, 10 000 emplois seront supprimés en Europe, délocalisés. L’injustice sociale se double d’un scandale financier : « J'ai le choix de passer pour quelqu'un de malhonnête ou d'incompétent qui ne sait pas ce qui se passe dans ses usines. J'assume cette deuxième version », se défend étrangement Arnaud Lagardère (Le Monde, 15 juin 2006).

C’est à cet « incompétent », donc, que DSK a remis les clés du trésor – et l’héritier s’est servi à pleines mains. Mais l’ancien ministre n’en paraît pas fâché : au moment de l’affaire, Strauss-Kahn publie une tribune dans Le Monde (également copropriété de Lagardère) sans que ce nom ne soit prononcé. Ni Jean-Luc, ni Arnaud. C’est qu’un pacte les unit – dont le politique récolte aujourd’hui les fruits médiatiques…"

Quand on pratique ce genre d'opérations on se fait des copains très reconnaissants. Et des ennemis aussi. Normalement, le contribuable qui a financé le bel avion (mais on le persuadera qu'il « attend », « espère », « désire » le grand homme) mais peut-être aussi des concurrents. Américains.

Qui n'hésiteront peut -être pas à le remercier, connaissant ses « travers », d'une innocente petite farce lors d'un passage dans un hôtel new-yorkais. C'est tellement facile ! Le gout du fric et les pulsions sexuelles affichées rendent hautement vulnérable.

Mathieu Kassovitz l'a bien exprimé : violeur ou victime d'un complot, séducteur ou séduit, il fallait être le roi des crétins, lorsqu'on exerce de très hautes fonctions et que l'on prétend à de plus élevées encore pour se retrouver seul en ce lieu et avec cette femme.

Avant de tirer la chasse, une petite séquence émotion. Hier, sur le plateau de Lolo Ferrari, Valls, notre Valls, le Valls de Strauss, gémissait, l'oeil humide :

« Il était le meilleur d'entre nous ! »

AU SECOURS !!!


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 9 juin 2011 10:40

    Merci pour cet article, tirons la chasse, rétrospectivement on l’a échappé belle.


    • Kalki Kalki 9 juin 2011 11:32
      Slajov Zizek @ GOOGLE : Les cultures, les idéologies : et la singularité ?La merde autonettoyante et les toillettes électroniques et bien pensant vous connaissez

    • bernard bernard 9 juin 2011 10:52

      Pas sûr que tirer la chasse suffise !
      Ou alors il va falloir la tirer...encore... encore... encore...


      • Fergus Fergus 9 juin 2011 10:53

        Bonjour, Furax.

        Vous avez raison de le souligner : les Sarkozy, Strauss-Kahn et autre Copé appartiennent tous à la même caste, au même panier de crabes des avocats d’affaires. Mûs, à de rares nuances près, par les mêmes objectifs d’intérêts pour eux-mêmes et quelques amis, ils construisent leur action politique en fonction de ces objectifs, plus ou moins bien camouflés par des discours populistes ou des mesurettes de diversion.

        Strauss-Kahn s’est (selon toute probabilité) sabordé lui-même. Excellent nouvelle pour le PS, ses militants et surtout ses électeurs. Mais il reste quelques-uns de ses clones à éradiquer, et notamment parmi les caciques de l’UMP, un parti de plus en plus phagocyté par ces parasites. A nous de combattre dans ce but, pour pouvoir enfin un jour tirer définitivement la chasse et retrouver une République propre !

        Cordialement.


        • Fergus Fergus 9 juin 2011 11:01

          A noter que l’affaire du moment (Bettencourt 2) concerne l’avocat et conseiller de la milliardaire, le dénommé Wilhelm, soupçonné d’avoir été à l’origine d’un gros investissement dans les affaires du prince des jeux en ligne, le dénommé Courbit, dont il est également l’avocat. Courbit, un grand ami de Sarkozy qui avait fait jouer toute son autorité pour faire voter à son profit une loi accommodante sur la libéralisation des jeux. Le monde des crabes est décidément très luxueux, mais aussi très petit !


          • @furax


            TOUT A FAIT D ACCORD ...NOS HOMMES POLITIQUES ACTUELS SON DES...« .MERDES... »QUI TIRERA LA CHASSE....LES CITOYENS...NON...ILS SONT SUREN DETTES ET DOIVENT BOSSER...POUR PAYER DES LOGEMENT BEAUCOUP TROP CHERS...DES VOITURES BEAUCOUP TROP CHERES...OU SIMPLEMENT POUR MANGER AVEC LE CREDIT REVOLVING...arme dangereuse des banquiers qui tiennent a nous tenir a la gorge...
            les jeunes dont 25-30%sont au chomage...seront obligés de faire comme en afrique du nord...prendre la rue...en 2012...quand ils auront a choisir entre le pen et sarko....les socialistes caviars et leur ami dsk sont hors course...

            DEGAGEONS L’ UM.....PS ....TIRONS LA CHASSE ............CE SONT PRESQUE TOUS DES « MERDES » manipulés par les financiers internationaux...


            TOUSENSEMBLE .............TIRONS LA CHASSE


          • FRIDA FRIDA 9 juin 2011 11:02

            Malheureusement, on ne peut tirer la chasse, c’est chasse gardée.
            Vous n’avez qu’à voir l’echo des manifestations européennes. Les peuples en colère, mais qui s’en soucie ? Les affaires continuent.


            • voxagora voxagora 9 juin 2011 11:16

              Et bien moi aussi j’ai regardé cette émission,

              et c’est Kassovitz qui m’a paru le moins convaincant.

              Et je suis bien contente que sur Agoravox, et quoiqu’on pense de DSK,
              les articles qui instrumentalisent la misère, avérée, de la plaignante,
              commencent à prendre un ton un peu plus décent,
              en incluant la possibilité que les choses ne soient pas aussi simples
              que nous les vendent les américains, ces hypocrites,
              qui jouissent honteusement de pouvoir se jeter sur cet os « français »
              pour détourner l’attention de leurs propres turpitudes, bien pires.






              • voxagora voxagora 9 juin 2011 11:20

                .

                A part ça en profiter pour amalgamer tout ce qui est négatif chez DSK,
                de sa part la plus intime à part la plus publique,
                ça devient d’un banal !

              • voxagora voxagora 9 juin 2011 11:22

                Bon, le truc est parti je ne sais pas comment,

                je rectifie :
                en profiter pour étendre tout ce qui est négatif chez DSK,
                de sa part la plus intime à sa part la plus publique,
                au parti socialiste tout entier,
                c’est d’un banal !

              • Furax Furax 9 juin 2011 11:46

                "« Nous refusons la privatisation des services publics et leur transformation en objet de profits. » La plate-forme de la gauche plurielle n’avait rien de bolchevik, aucune nationalisation n’était prévue : ne pas privatiser, l’engagement, modeste, semblait tenable.
                Aussitôt installé à Bercy, pourtant, DSK reçoit Michel Bon, le PDG de France Télécom – qui plaide pour une « ouverture du capital » de son entreprise. A son tour, le ministre des finances « fait le siège de Matignon », et Lionel Jospin soupire : « Puisqu’il n’y a pas d’autre solution… » Dès sa déclaration de politique générale, le 19 juin 1997, à l’Assemblée, le Premier ministre revient alors sur son engagement de campagne, et prévient que, pour les services publics, « des adaptations seront nécessaires ».
                « Après une concertation sociale approfondie » - il faut cela pour avaler des couleuvres -, « Jospin donne son feu vert, début septembre, à une privatisation partielle. A Bercy, DSK se réjouit » (Le Nouvel économiste, 23/04/99). La « commission des privatisations », mot honni, est rebaptisé « commission des transferts » - et sous la houlette du grand argentier, elle « transfert » beaucoup : France Télécom d’abord, Thomson-CSF, Thomson Multimédia, Air France… DSK est médaille d’or : « le plus grand des privatiseurs », pour Les Echos (3 novembre 1999), tandis que Le Monde dresse ce constat : « Lionel Jospin privatise plus que Alain Juppé » (7 août 1998)."
                dans
                http://blogs.mediapart.fr/blog/emmanuel-esliard/170511/les-sept-peches-capitaux-de-dominique-strauss-kahn
                ou
                http://www.boursorama.com/forum-france-telecom-dsk-a-privatise-ft-408811746-1

                et pas mal d’autres sites...


              • Furax Furax 9 juin 2011 14:05

                Ne nous énervons pas. Lorsqu’on parle « services publics » sacrifiés, privatisés, on pense à la droite. Au saint profit.. On nous vendait DSK comme LE candidat de la gauche, là était l’imposture. C’était un très bon client pour le CAC 40. Pas pour nous.


              • Furax Furax 9 juin 2011 11:34

                Merci pour vos réactions.
                L’espoir n’est pas mort !
                Ecarter le bankster c’était la priorité mais après ? Hier sur la « 5 », interwiew remarquable de MONTEBOURG. Il a répondu avec beaucoup de brio aux questions sur la « démondialisation ».
                Il est totalement dans le vrai, la preuve ?Il s’est fait couvrir d’injures par Alain Minc.


                • Vince 9 juin 2011 12:28

                  Alerte ! Un socialiste se cacherait donc au sein du PS ?!!! L’avantage de cette pantalonade grotesque, c’est que les masques tombent. Je n’avais pas encore forcément enterré Valls, c’est chose faite. Bien envie de m’intéresser de plus près à Arnaud Montebourg, il porte peut-être une lueur d’espoir pour les français dans le froc. Merci pour cet article !


                • storm storm 10 juin 2011 00:00

                  vous savez, pour monter la plus haute marche du podium politique français (à la puissance désormais relative au sein de l’UE), il faut montrer patte blanche, donc se faire accepter par les puissances industrielles et financières du pays

                  De deux choses l’une, est-il le catalyseur d’un espoir mené à son terme (présidence), il jettera le masque sitôt au pouvoir, est-il le catalyseur d’un espoir déçu (non-élu, voire non-candidat), il servira d’endormisseur du peuple qui sera satisfait car au moins, ’machin dit des choses vraies’... Evitant donc au dit peuple de tomber dans une opposition plus radicale (radicale, pas forcément violente)

                  Car tant qu’on a une gamelle et un panier, et que la-haut on nous défend, hun, on n’a pas à prendre soi-même les choses en main smiley


                • Talion Talion 9 juin 2011 12:32

                  Merci pour ce délicieux retour sur le palmarès de notre cher DSK ainsi que ses amitiés bien expliquées avec une certaine caste industrielle.

                  Merci également d’avoir bien résumé la situation : les oligarques sont sidérés et nous nous sommes morts de rire !  smiley


                  • Furax Furax 9 juin 2011 14:06

                    Et plus ils s’énervent, surtout leurs portes paroles, plus c’est drôle !


                  • PhilVite PhilVite 9 juin 2011 12:59

                    « « Il était le meilleur d’entre nous ! » »

                    C’est vous dire le niveau des autres !


                    • cevennevive cevennevive 9 juin 2011 14:06

                      Bonjour Philvite, super !

                      Finalement, DSK a fait pleurer bien des miséreux et des humbles au sein du FMI. Mais il nous a aussi bien fait rire, rien qu’à voir la tête de ses admirateurs. Sera-ce le cas des autres guignols ? On rit, mais souvent jaune hélas...


                    • PhilVite PhilVite 9 juin 2011 19:42

                      Bonsoir Cevennevive,

                      J’ai lu, je ne sais plus où, cette phrase « Les gens bons ne recherchent pas le pouvoir ». A la réflexion, ça me parait très juste. Du coup, nos pantins sinistres ne me font plus rire du tout...


                    • Round'UP Bio Round’UP Bio 9 juin 2011 13:52

                      Ils ont tous la main qui s’enfile dans le même gant que celle du diable.

                      http://www.syti.net/Agents.html


                      • cevennevive cevennevive 9 juin 2011 17:58

                        Je plusse !

                        J’aime bien « Round’UP Bio » !!! Ne serait-ce pas pareil que « énergie nucléaire Bio » ? C’est cela la main du diable dont vous parlez plus haut...

                        Cordialement.


                      • Ariane Walter Ariane Walter 9 juin 2011 14:39

                        Superbe article. Merci pour tous ces liens.
                        Mon intuition féminine me disait que DSK était un grand moins que rien et maintenant ,grâce à vous, je sais précisément pourquoi.

                        Ceux qui vous critiquent appartiennent à la même clique. Qu’ils se régalent de leurs inepties tant qu’il en est encore temps !!


                        • ELCHETORIX 9 juin 2011 15:14

                          bonjour Furax , excellent ton article, cette affaire du bankster a l’avantage de dévoiler qui est qui parmi les politiques dits de « gauche » , une grande parie des « ténors » de ce PS qui n’a rien de gauche .
                          Le lien de Round ’ UP Bio soit sity.net montre bien ceux qui sont au service de cette caste de ploutocrates ennemis des peuples  !
                          En 2012 , seul JLM serait crédible s’il obtient un vote massif au premier tour , encore qu’il soit « frileux » quant à la sortie de l’UE et par conséquent de l’euro , sinon une abstention ou vote blanc de grande ampleur !
                          RA .


                          • Jean-Pierre 9 juin 2011 16:30

                            Excellent ! Il semble que la chasse soit en train de s’écouler.N’oublions pas les sachets d’Eparcyl.Ainsi donc,il fallait une histoire de Q pour nous révéler tout ce fond vaseux,glauque.Il fallait une cohorte de femmes de chambre« consentantes »,silencieuses,soumises au Grand Pouvoir du Mâle Conquérant,pour faire la lumière_la voilà,la révolution !Quelle bizarre humanité que la nôtre.


                            • LE CHAT LE CHAT 9 juin 2011 23:27

                              Dsk , c’est vrai qu’il nous fait marrer maintenant !  smiley


                              • Iren-Nao 10 juin 2011 06:35

                                Cher Furax,

                                Tirer la Chasse ?

                                Vous allez vite etre taxe d’antisemitisme...

                                En tout cas excellent article.

                                Iren-Nao


                                • robespierre55 robespierre55 10 juin 2011 07:15

                                  Tirer la chasse ou trier la chiasse ?


                                • Furax Furax 10 juin 2011 08:44

                                  Cher Iren Nao

                                  Je tiens avant tout à remercier Mathieu Kassovitz qui est, il me semble, de la même origine que DSK,...


                                • Iren-Nao 10 juin 2011 09:39

                                  Cher Furax

                                  Kassowitz Matthieu dont j’aime bien le cinema, dit tout a fait vrai, puisqu’il pense comme moi.

                                  Quant a ses origines il n’en est pas plus responsable que vous ou moi des notres il n’est responsable que de l’usage qu’il pourrait en faire, et que j’ignore.

                                  Iren-Nao


                                • Furax Furax 10 juin 2011 11:07

                                  Cher Iren Nao

                                  Nous sommes bien d’accord.


                                • majik 10 juin 2011 07:56

                                  « Il était le meilleur d’entre nous ! »

                                  dans les hotels !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

DSK


Palmarès