Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Avec un tel revers annoncé,le MoDem ne risque plus rien

Avec un tel revers annoncé,le MoDem ne risque plus rien

L’hybris toujours, cette démesure considérée parfois comme un crime par les Grecs Anciens (cela pourrait être le cas aujourd’hui pour les contemporains mais il s’agit d’autre chose) souvent précède, accompagne puis ancre les sondages et surtout les analyses qui en sont tirées. Les concepteurs comme les sondés eux-mêmes peuvent en être les victimes

 Communément on pense, et ce n’est sans doute pas erroné, que ces « instantanés » sont des accélérateurs, des poussées fébriles de l’opinion, dans un sens ou dans un autre et peut-être successivement dans l’un puis l’autre. Ils peuvent ainsi inverser la tendance, surtout quand ils deviennent excessifs, mal compris, injustifiés voire injustes.

Osons un aphorisme électoral : « Souvent électeur(trice) varie » et ce même au dernier moment. L’anxiété des candidats même les mieux placés, peut en témoigner.

La faible mobilisation annoncée, les enjeux d’un scrutin mal connus, dévoyés dans des discours ressassés prétendus à portée régionale ici et nationale là-bas, la situation objective économique et sociale ressentie, toutes ces composantes ne déterminent pas facilement une décision bien franche. Alors on est tenté par un choix de personne ou de liste, ce qui complique encore les choses.

Privilège de « belle gueule » ou délit de « sale gueule », sur la même liste souvent.

Evidemment les majors qui sont conduits par des chefs connus, établis, subjectivement charismatique sont avantagés, à moins que…

Dans le cas du Modem, on risque d’être surpris car c’est un cas un peu à part.

Les vertus qu’on prête au Centre démocrate-chrétien, modéré, tolérant, ouvert ne se sont vraisemblablement pas totalement effacées dans une partie de l’électorat et, osera-t-on le dire, même chez des jeunes que par dérision on qualifie parfois de « bien élevés », parce que tempérés.

Et puis, après tout, où est le risque ? La mollesse dans la détermination, une certaine tiédeur, un manque d’audace et donc d’aptitude à l’innovation ? Mais les grands partis qui ne tiennent même pas toujours à afficher clairement leur AOC dans l’intitulé de leur liste peuvent être suspectés de la même façon puisqu’ils se sont ouverts aux voisins, même parfois à des opposants provisoirement ralliés à la « société civile », autant de partenaires auxquels ils ne vont tout de même pas demander un serment d’allégeance. De plus, ils seront souvent condamnés à des alliances tout aussi anesthésiantes avec d’autres partis.

Alors ? Absence de leader connu ? Tant mieux, cela fera de nouvelles têtes.

Des réflexions de ce genre, on peut les entendre particulièrement dans la dernière ligne droite, quand la décision radicale de première intention s’émousse, comme peut-être le choix de l’abstention.

Le Modem dont le chef Bayrou conserve un capital de sympathie non négligeable, en dépit des turbulences ou griefs très secondaires, peut surprendre. On ne court pas grand risque dans cette prédiction car ce jeune parti aux relents anciens semble bien être à son étiage.

Qui se souvient de Geneviève Tabouis ? Eh oui, décédée il y a 25 ans mais figure inoubliable du journalisme dont l’éditorial intitulé malicieusement : « Les dernières nouvelles de demain » débutait invariablement par la formule « Attendez-vous à savoir… »

 Alors attendons dimanche soir.

Antoine Spohr.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Voris 12 mars 2010 11:02

    Un modem en veille n’est pas un modem éteint.


    • Kristen Kristen 12 mars 2010 11:29

      vivement dimanche soir qu on écoutes les élucubrations du petit François et sa marielle...
      après sa sortie gauliste sur France Inter que va que t il oser....l’ appel du 14 mars....


      • denis84 12 mars 2010 16:32

        c’est très laid de tirer sur une ambulance,et encore plus de se réjouir à l’avance de bientot le faire


      • Kristen Kristen 12 mars 2010 19:30

        Oh vous trouvez ..et ce prendre trop o sérieux ça ne provoque pas ce genre de réaction.. ???
        vous connaissez le dicton..on ne récolte que ce que l ’on sème...
        et qui sème le vent récolte la tempête...
        je crois que que l attitude que Fb a adopté lors du second tour des présidentielles et la gestion monarchal du Modem ne le mène là ou il mérite....
        et qu un imposteur puisse échouer oui Mr je men réjouis...


      • andrée 12 mars 2010 18:47

        Le pire n’est jamais sûr, non plus !
        On sort de l’hopital en ambulance aussi et presque guéri .


        • Hussein Hussein 12 mars 2010 20:17

          @ VORIS :

          Un modem trop longtemps en veille peut voir un jour sa flamme s’éteindre ....

          @ DENIS 84 et ANDREE :

          Là, c’est l’hôpital qui a pris des tirs de roquette. Quant à l’ambulance, c’est direct à la casse (avec l’infirmière LEPAGE qui trépasse)...

          @ A.SPOHR :

          Pensez vous réellement que les griefs à l’encontre de François BAYROU puissent être traités de très secondaires ? Ne porte t’il pas une part de responsabilité non négligeable dans le « revers annoncé » : désignation autoritaire de candidats peu représentatifs, programme incohérent, positionnement hiératique, alliances annoncées avec effet « girouette » dans le temps et selon les régions,...


          • A. Spohr A. Spohr 12 mars 2010 20:39

            A Voris.

            Oh que oui ! FB porte une lourde responsabilité mais il ne faut pas oublier que sans lui et « sa novation », point de Modem non plus. Je l’ai interviewé avant le dernier meeting des européennes et j’ai vu, entendu et senti son malaise après l’enrégistrement,( avant parution) de cette désormais fameuse « altercation » avec Cohn Bendit . Cela ne m’a confirmé qu’une seule chose :
             « FB ni pire ni meilleur » Alors ?
            Vous savez bien qu’il y a des gens bien de tous poils politiques ( presque).
            Secondaires pour moi cette attaque sur la question de l’éducation sexuelle vue, jadis, par Cohn Bendit ( ceci dit FB aurait pu exploiter cela tout à fait autrement), secondaires quelques petits mensonges comme la candidature d’Eva Joly soumise à l’approbation de la base, secondaires les faiblesses à l’égard de certains de ses conseillers , particulièrement de Marielle Sarnez, contre-productive à souhait électoralement ...... mais le grief le plus déterminant que lui ont fait ses « adeptes » c’est de n’avoir jamais pratiqué cette démocratie pour lui sacro-sainte, dans sa propre maison, son parti. 


            • le naif le naif 12 mars 2010 21:09

              @ l’auteur

              Bonjour,

              Le score annoncé, résulte surtout à mon sens d’un énorme défaut d’analyse du résultat de la présidentielle de 2007, Bayrou et à plus forte raison le Modem n’ont jamais pesé 18 % de l’électorat comme Voris se complait à la croire.

              Ce score honorable était du en grande partie aux adversaires en présence, entre la peste et le choléra, beaucoup, (dont moi) on choisi la rougeole..... Le moindre mal ou le moins pire....

              Bayrou et ses idées n’ont jamais été ma tasse de thé, et sauf circonstances exceptionnelles, il y a peu de chance que je revote un jour pour lui, voir que je revote tout court...... et dans mon entourage proche, nous sommes plusieurs à avoir fait de même.

              Le jour où au Modem, ils auront compris cela, il pourront peut-être partir sur de meilleurs bases....

              Slts

              PS : Votre commentaire en dit plus que votre article......


              • misol misol 13 mars 2010 01:05

                ne vous réjouissez pas trop vite ! le Modem a encore de beaux jours devant lui, et malgré les mauvaises langues, la presse, les médias , il y aura des surprises dimanche soir.


                • LOKERINO LOKERINO 13 mars 2010 07:55

                  Quelque soit le score du modem au lendemain de ces régionales , on en sera pas débarrassé
                  Grâce a la tambouille politique du Béarnais et notamment en envoyant au case pipe des candidats dans les 577 aux législatives , le modem udf a ainsi récolté puisque c’est calculé en fonction du nombre de suffrage et non pas d’élus, la troisième dotation publique des formation politique française , certes loin derrière « l’umps » mais largement devant les verts ou le fn qui ont pourtant une audience globale 2 a 3 fois plus importante .

                  Toute comme aux régionales, il sembleraient que Bayrou se conteref.. des chances réelles de ses candidats du moment que cela rapporte au Modem/udf !
                  Et pire ; il ne les cautionne pas si les scores sont inférieur à 5%

                  quel hold up , quel cynisme !!

                  pas étonnant que lorsque les militants comprennent -tout comme les elus udf- qu’ils sont sacrifiés pour le destin unique du grand homme , leurs dénonciations soient à la hauteur de leurs déceptions ( cf CO, echo et rumeur , le blog de puteaux etc)

                   Évoquons aussi la bizarrerie des sénateurs non inscrit ou radicaux apportant leurs part du financement public sans aucun doute une nouvelle manoeuvre Bayrouiste pour préparer l’après régionale ..

                  tout est là avec notamment 25 sénateurs ralliés... :
                  http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do ;jsessionid=3931A81A2E1F10C2AEAA9BB00B338CD3.tpdjo14v_2?cidTexte=JORFTEXT000021763580&dateTexte=20100219

                  avec un tel trésors de guerre , on n’a pas finit d’entendre Bayrou et sa clique et tant pis si les pauvres candidats des régionales n’auront pas pu bénéficier des ces moyens important pour tenter de faire mieux
                  L’essentiel pour Bayrou lors de ces regionales est et était juste d’avoir encore et toujours l’occasion de se faire voir pour entretenir la flamme pour 2012
                  rien d’autre
                  pas étonnant que ce soit violent quand les militants comprennent enfin cette tartuferie..


                  • A. Spohr A. Spohr 13 mars 2010 10:31

                    A Hussein :

                    Vrai pour les griefs mais n’y aura-t-il pas dans les sections départementales, un grand coup d’éponge( torchon selon vous ?) pour entreprendre une renaissance aussi consensuelle que possible en vue, enfin, de faire de« la politique autrement ».

                    A le Naïf :
                    La comptabilité est difficile. Il n’y a certes jamais eu 18% de MoDem, ou une telle potentialité d’adhésion mais les « scores ultérieurs, aux législatives, aux cantonales et même aux municipales n’ont pas été ridicules( souvent au-dessus de 10% parfois même largement, sauf à certains endroits où la stratégie a été contre-productive en l’absence d’un réseau de notables. Nous verrons demain soir car il s’agira réellement d’un MoDem » tout seul« . Pire, sans une grande partie de ses adhérents.

                    A Lokerino : 
                    Je suis sûr que vous savez comme moi que la valetaille ou la piétaille des colleurs d’affiches ou des »tracteurs" sont soigneusement tenus éloignées de l’ état-major et ce, dans tous les partis.
                    Gentiment, considérons cela comme les échelons de la démocratie, toujours aussi imparfaite particulièrement au sein du MoDem, selon les cas. Dans le Bas-Rhin, par exemple on peut presque parler de rébellion ou au moins de fortes réticences. Et il n’y a pas que là.
                    N’empêche que dans le pays, il reste une attente d’alternative à la bipolarisation. Alors ?

                    • LOKERINO LOKERINO 13 mars 2010 13:06

                      il ne faut pas confondre bipolarisation et bipartisme !!!


                      c’est là dessus que Bayrou et d’autre entretiennent volontairement une certaine confusion exploitant sans vergogne comme le Fn l’avait initié le rejet (pourquoi pas souvent justifié ) de« l’umps »

                      La bipolarisation résulte d’une évidence simple dans une democratie ou il y a une majorité qui propose une direction sur laquelle une majorité d’électeurs acceptent de donner un bail plus ou moins long pour mettre en place les engagement pris

                      Il y a naturellement une opposition 

                      Le clivage principal appelé droite gauche ( simplement compte tenu des emplacement des uns et des autres dans l’hémicycle ) consiste essentiellement sur un choix de société qui schématiquement donne soit plus de place soit à l’économie de marché soit à l’interventionnisme et l’étatisation de l’économie 
                      Il y a bien sur d’autre clivages important qui parfois transcendent cette situation  :
                      Pro ou anti européen souverainiste pour en reprendre l’un des plus emblématique

                      Tout ceci sont des évidences pour vous et moi et existent dans la plupart des autres pays démocratiques : républicain/démocrate conservateur/travailliste etc 

                      Pour en revenir au cas français , il y a clairement depuis trente ans une hégémonie du ps et de l’ump ex rpr/udf
                      C’est plus cela qui doit être éventuellement combattu et pour ce faire le modem n’a pas a revendiquer d’etre le « troisième pôle » mais l’ambition d’etre une formation concurrente du ps de l’ump mais aussi des verts ou que sais-je , concurrent pour prendre le leader cheap de l’opposition 
                      Il faut qu’une bonne fois pour toute choisir par les idées et non par opportunisme politique ou il se situe et apporter une clarté qui leur a plutot fait défaut dans toutes les élections passées , c’est le moins que l’on puisse dire ...

                      Ils n’ont pas moins que d’autre la légitimité pour reconstruire un pôle « social démocrate » en concurrence avec le ps , ou « libéral social et européen » face à l’ump !
                      Mais la ou ils auront toujours faux , c’est de s’inscrire dans le floue complet par lequel ils s’allient a la droite en aquitaine et soutiennent Juppé ou en faisant avec le ps une majorité à Lille pour soutenir Aubry
                      Être dans un camp ou un autre n’est pas une forme d’aliénation mais plutot une saine concurrence qui remet en question tout le monde et notamment les positions de bastion qui en découlent 
                      (- comment par exemple accepter de reconduire tout les barons socialistes dans les régions pour un troisième ou quatrième mandat ! pourquoi ne pas favoriser le renouvellement et donner leur chance aux équipes nouvelles qu’elles viennent de la droite modéré du centre ou des verts ?- )

                      Pourquoi voter demain modem si cela consiste a donner un chèque en blanc pour le soutient du deuxième tours ?
                      Le problème est le même depuis la création de cette formation il y a plus de trois ans et les militants electeurs en prennent petit a petit conscience , d’où la désaffectation croissante..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès