Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Avis de mascarade démocratique au PS

Avis de mascarade démocratique au PS

Jeudi, les militants socialistes, pour beaucoup des élus, se sont exprimés en vue du Congrès à venir. Les résultats sont conformes à ce qui était attendu et satisfont presque tout le monde. Le débat a été inexistant, ce Congrès étant principalement un balet gouverné par les egos et les intérêts personnels.

 
Un faux débat idéologique
 
Les résultats de ce Congrès ne sont pas surprenants. La motion A, du premier secrétaire, qui soutient le gouvernement, est arrivée largement en tête, ce qui n’est pas une surprise étant donné le relatif anonymat des trois autres porteurs de motions concurrentes. Le vote aurait eu une autre portée si Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon avaient porté la motion B. Et que dire si Martine Aubry avait décidé de ne pas se ranger derrière Jean-Christophe Cambadélis ? Ce faisant, tous ces éléphants préfèrent privilégier les intérêts de leur parti et les places qu’il peut procurer aux idées… En outre, la concurrence des deux autres listes permettait de diviser l’opposition à la ligne gouvernementale.
 
Et cela est d’autant plus habile que la motion Christian Paul était prise en sandwich entre la motion C, de Florence Augier, marquée à gauche, et la fausse motion d’opposition de Karine Berger, dont on se demande bien ce qui peut la séparer de la motion A. En fait, on pourrait ajouter le score des motions A et D pour bien mesurer le poids de la ligne eurolibérale au PS. On peut aussi questionner la sincérité des frondeurs tant ils n’ont aucun poids sur la ligne de leur parti depuis plus de 30 ans. Ne se complaisent-ils pas dans une opposition tellement improductive qu’on peut se demander s’ils sont véritablement sincères pour rester dans un parti qui ne mène pas la politique à laquelle ils disent croire  ?
 
Une vraie quête de places
 
En fait, on a l’impression d’assister à une comédie du pouvoir, où les débats idéologiques sont remplacés par des postures davantage destinées à assurer la gloire et le destin de ceux qui les portent plutôt que d’essayer de résoudre quoique ce soit pour notre pays. Arnaud Montebourg est sans doute l’exemple le plus criant de cela  : s’il était un tant soit peu convaincu par ce qu’il avait dit en 2011, il ne serait pas resté dans un gouvernement qui allait largement dans un sens contraire de ce qu’il proposait alors. Et comment le partisan du fabriqué en France pouvait laisser faire le démantèlement d’Alstom ? Enfin, comment peut-il préférer le confort du privé plutôt que le débat idéologique de ce Congrès ?
 
En fait, cette vaste comédie est le moyen, pour ceux qui y jouent, de gagner des places. Arnaud Montebourg a gagné un ministère pour son ralliement au futur président, Manuel Valls Matignon. Nul doute que s’ils ne s’opposent pas trop durement, les porteurs des trois autres motions y gagneront de bons postes. Et finalement, cherchent-ils autre chose que cela ? Et pour le PS, cette comédie de la diversité idéologique permet à la fois d’entretenir l’espoir et de conserver une aile gauche que les politiques menées devraient pousser en dehors, tout en accréditant la ligne eurolibérale. L’aile gauche du PS sert le dessein du PS, comme ce dernier sert in fine les tenants dociles de cette ligne.
 

Ce vote a tout d’une énorme farce démocratique. La seule chose qui était sûre, c’était que rien ne changera dans la ligne du parti, qui semble en état de mort cérébrale intellectuelle au point de vendre les politiques éducatives menées depuis 30 ans comme solution aux problèmes qu’elles créent  !


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 23 mai 2015 09:32

    une bouffonade de plus pour le PS .....


    • fred.foyn Le p’tit Charles 23 mai 2015 10:30

      Quand-Bas-Délice est con tant...l’ex condamné se réjouit du résultat et zooland à fait minette à julie pour célébrer la victoire.. !
      Faudra les virer en 2017...ça urge.. !


      • elpepe elpepe 23 mai 2015 12:31

        oh la vache ca c est de la motion, en effet le choix est dur,
        voyons voyons, lequels de tous ces Charlots Hebdi est le plus Charlot, hum hum
        Bon vu leurs tronches, il faut absolument sortir de Polytechnique pour resoude ce dilemne.

        En France avant de mourir de faim et pauvre, sans dents, on va tous mourir de rire


        • Blé 23 mai 2015 12:59

          La motion qui l’a emportée devant toutes les autres, c’est la motion des abstentionnistes au P.S.

          Les français ne supportent plus ces individus à la tête d’un parti qui se dit de gôôôche et qui a met le gouvernail à droite pour ne pas dire à l’extrême droite concernant sa politique économique.

          Comment peut-on être adhérent- à ce parti depuis 3 ans ? Ce serait sympa qu’un socialiste nous explique les décisions économiques de gauche de Hollande depuis 3 ans.


          • Rincevent Rincevent 23 mai 2015 13:08

            Le PS, au fil du temps, est devenu un parti « hors sol » coupé de sa base (les scores de Marine dans le Nord, terre traditionnellement socialiste, en sont l’illustration indiscutable) et qui fonctionne pour lui-même, ce congrès en est l’illustration flagrante.


            • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 23 mai 2015 14:36

              Les socialistes se foutent littéralement du monde. Tout ce qu’il ont pour mettre en avant leur soit-disant appartenance à la gôche, se sont les figures consternantes de Taubira et Valaud Belkacem !

              Dans la série « Mon amie c’est la finance », Michel Sapin rentre d’Espagne, où il est allé apporter le soutien de la France « socialiste » à la candidature de Luis de Guindos, financier ultra-libéral, candidat à la présidence de l’eurogroupe.

              Sur le CV de Luis de Guindos, de multiples allers et retours entre le public ( participations à plusieurs gouvernements de droite néolibérale notamment sous l’ère Aznar ) et le privé ( il fut entre autre directeur pour l’Espagne de la banque Lehman Brothers ).



              • Gieller Gieller 23 mai 2015 15:56

                Socia quoi ?
                Il reste un parti socialiste en France ?
                Moi je ne vois que des partis de droite dont le plus à gauche est encore le centre... smiley


                • sls0 sls0 23 mai 2015 17:02

                  Je trouve que ça colle avec cette réflexion de Todd au sujet des MAZ les « catholiques zombies » Hollande, Le Foll, Le Drian et autres Poignant ou Collomb :
                   "Par voie de conséquence, il nous faut admettre un effondrement relatif de la culture française centrale, égalitaire, qui fit la Révolution et assura l’épanouissement d’une République réellement républicaine. L’agent politique principal de la subversion de la culture nationale fut le Parti socialiste, agent discret mais puissant de l’inégalitarisme montant"


                  • gotjy gotjy 23 mai 2015 17:09

                    Encore une consultation en bois et bidon qui n’a qu’un but,c’est de faire croire au peu de gens qui sont intéressés que le PS est un parti qui bouge,certes,. mais à l’opposé de ses valeurs (s’il en reste encore).Enfumage,mensonges,manipulation,bref, foutage de gueule,voilà les maîtres-mots de ce parti qui n’a plus d’âme,ce qui me désole le plus c’est que je me suis fait avoir en votant pour eux,l’on ne m’y reprendra pas !


                    • bernard bernard 23 mai 2015 17:21

                      • Le socialisme ne produit rien, il se borne à dissiper ce qu’a créé la société fondée sur la propriété privée des moyens de production. Étant donné qu’il ne peut pas y avoir d’organisation socialiste de la société, toute étape dans la voie du socialisme aboutit à la destruction de l’ordre existant. (Frédéric Bastiat)

                       smiley




                      • colere48 colere48 23 mai 2015 17:44

                        Mascarade pathétique compte tenu de l’état du pays.
                        Ces gens là sont irresponsables !
                          smiley


                        • Parrhesia Parrhesia 24 mai 2015 12:14

                          >>> Avis de mascarade démocratique au PS... <<<

                          Dans une société comme la nôtre, où le « paraître » a pris définitivement le pas sur « l’être », et dans laquelle les journalistes (hommes et femmes) appartiennent officiellement au premier pourvoir, les mascarades ne peuvent que marcher très fort !

                           Ces mascarades permettent surtout de donner l’illusion de la compétence politique. En fait, il ne s’agit que de gesticulations destinées à masquer l’impossibilité de gouverner désormais en faveur de la France et des Français en raison d’une soumission totale aux dictats mondialistes.

                          De toute façon, il est clair que nos deux derniers présidents ont dû faire les fonds de placards de leurs partis respectifs pour pouvoir constituer leurs gouvernements successifs.

                           Ainsi, auraient-ils encore quelques pouvoirs réels de gouvernance (J’entends ici « pouvoirs de gouvernance responsable, techniquement valables sur le plan de l’économie politique » et non le seul pouvoir qui leur reste, celui de brimer la population et dont ils abusent désormais, depuis la gestion devenue débile de nos poubelles et du ramassage des ordures ménagères jusqu’à la suppression de manifester librement nos sentiments sociétaux traditionnels), qu’ils ne disposeraient mêmes plus des talents et des vertus nécessaires pour mettre une telle  gouvernances en œuvre !!!


                          • Samson Samson 24 mai 2015 18:12

                            « Avis de mascarade démocratique ... »
                            Certes, mais pas qu’au P$ !

                            Si les motions d’un parti $ociali$te hexagonal révèlent un « idéalisme » politique qui n’a désormais plus rien à envier au cynisme du petit concepteur de la feu « République des Copains », le seul rôle encore dévolu à l’ensemble de la classe politique €uropéenne semble désormais se résumer à ânonner en chœur les incantations néolibérales issues des bréviaires de la Pensée Unique, soit fournir le prétexte « démocratique » à notre soumission et notre asservissement aux féroces diktats de leurs maîtres transnationaux.

                            Ces gens paradent mais ne décident plus de rien : ils sont - moyennant quelques miettes pour prix de leur trahison -aux ordres !


                            • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 25 mai 2015 21:00

                              Vous n’avez rien compris.

                              Les élus faucialistes, comme toute noblesse qui s’oblige, doivent absolument faire acte d’allégeance à leur souverain.

                              En Vème république, c’est facile, le souverain est celui qui a été « démocratiquement » élu lors des érections pestinentielles.

                              Alors bon, on se ponponne bien, on met sa culotte et ses bas, ses petits escarpins et sa perruque on va va s’esbaudir devant le monarque.

                              Éventuellement on fait un « trait d’humour » pour plomber un concurrent et surtout on oublie surtout pas de baisser ensuite sa culotte pour la saillie princière.

                              Vous avez dit « révolution » ?

                              Je ne vois pas beaucoup de différence avec l’ancien régime : Les monarques troussent les soubrettes, les grands du royaume ont un train de vie indécent et les gueux bossent comme des forçats pour arriver à survivre.

                              C’est beau la « Démocratie Représentative »...
                              Une nouvelle monarchie, mais plus basée sur le « Droit divin », seulement basée sur le droit du fric.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès