Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ayrault fait de la résistance et Berlusconi marche sur Rome

Ayrault fait de la résistance et Berlusconi marche sur Rome

La France et l’Italie malades de leurs gouvernements

 
François Bayrou a tenté une guerre éclair il y a quelques semaines. Elle a été stoppée nette. Jean-Marc Ayrault, sur des positions préparées à l’avance, parait pouvoir tenir car Mélenchon et ses amis font peur au Ps. Mais pour Hollande, la nécessité du remaniement reste évidente. Passer de 37 à 20 tout en gardant Ayraut… cela sera-t-il utile ?
 
Non, mais il n’y aurait pas d’alternative
 
Certains veulent Taubira, d’autres Valls. Mais changer Ayraut serait reconnaitre un échec. Cependant François Mitterrand n’avait pas hésité à sacrifier Mauroy quand cela s’est révélé indispensable. Ayrault résiste donc, mais n’est pas encore sûr de rester. Le remaniement parait cependant incontournable comme le précise la presse chinoise quelques heures à peine après le départ du président français de Chine. Un remaniement gouvernemental pourrait avoir lieu en France dans les prochaines semaines pour marquer un "nouveau temps" du quinquennat du président François Hollande, ont rapporté plusieurs médias français. 
 

Un gouvernement restreint ?
 
«  Scandale Cahuzac, crise, plans sociaux et violences autour du projet de loi sur le mariage pour tous, François Hollande a besoin de tourner la page », a commenté le site d'information FranceTV Info. Les médias français se font en réalité l'écho de plusieurs ministres et proches du chef de l'Etat français qui ont évoqué ces derniers jours un possible remaniement du gouvernement. Cité par Le Figaro, un poids lourd du gouvernement plaidait pour une architecture gouvernementale "plus simple" et "resserrée" contre une équipe actuelle de 38 ministres, dirigée par le Premier ministre Jean Marc Ayrault. Un regroupement des portefeuilles pourrait ainsi être opéré à Bercy.
 

Quel premier ministre ?
 
A en croire les propos même du président de la République, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault serait épargné par le remaniement. « Si je remanie, je garde Jean-Marc, mais je resserre l'équipe  », aurait récemment déclaré en petit comité François Hollande, cité par Le Parisien. Quoi qu'il en soit, « il ne fallait pas le faire au moment de l'affaire Cahuzac, cela aurait donné l'impression que les partants étaient coupables comme lui », estime de son côté un ministre proche de François Hollande.
 
Un remaniement avec un coup de barre à gauche, voilà le remaniement le plus crédible. Mais, pour un choc, il aurait fallut un gouvernement d’union ouvert vers le centre ou la gauche de la gauche. Cela parait impossible.
 
En Italie apparemment tout est possible.
 
Le no 2 du Parti démocrate, Enrico Letta a présenté, samedi 27 avril, la composition d'un nouveau gouvernement de coalition avec la participation du Peuple de la liberté (PDL), le parti de Silvio Berlusconi, soulignant que ce "gouvernement politique" est "l'unique possible" pour sortir l'Italie de l'impasse politique.
 
Napolitano réelu, Berlusconi, le retour
 
Angelino Alfano, secrétaire général du PDL et un des plus proches alliés de M. Berlusconi, aura le rang de vice-président du conseil, et sera aussi ministre de l'intérieur. L'ancienne commissaire européenne Emma Bonino sera aux affaires étrangères et le directeur de la Banque centrale, Fabrizio Saccomanni, sera chargé de l'économie. Annamaria Cancellieri, qui était ministre de l'intérieur dans le gouvernement de Mario Monti, est quant à elle nommée ministre de la justice.
 
Angelino Alfano , le bras droit de Berlusconi
 
La gauche qui ne voulait pas entendre parler de Berlusconi a donc cédé devant l'impasse. « C'était le seul gouvernement possible et sa constitution ne pouvait pas attendre », a souligné le président de la République, Giorgio Napolitano. Sa réélection, à contrecœur, à la tête de la présidence a ,semble-t-il, débloqué la situation. Fustigeant "l'irresponsabilité" des partis politiques, M. Napolitano les a également prévenus que ,s'il devait de nouveau se retrouver confronté à leur "surdité", il en tirerait "toutes les conséquences devant la nation".
 
Le no 2 du Parti démocrate, Enrico Letta
 
Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S) de Beppe Grillo reste à l'écart du jeu politique. Pour son chef de file, la création de cette coalition droite-gauche est "une orgie digne du meilleur des bunga bunga", allusion aux soirées privées organisées par le Cavaliere.
 
Mais ni le gouvernement italien ni le vrai faux nouveau gouvernement français n’apporteront de solutions aux crises des deux pays. L’Europe latine va mal de Lisbonne à Athènes et l’axe passe par Paris et Madrid, ce qui explique le durcissement des socialistes vis-à-vis de cette Allemagne qu’ils envient et détestent. Le Parti socialiste français semble vouloir pousser l'exécutif à une confrontation avec Berlin. Le bureau national (direction) du PS doit examiner mardi le texte du parti sur l'Europe, dont les premières moutures étaient très anti-Angela Merkel. La version qui sera finalement présentée appellera à combattre la droite en Allemagne et dans toute l'Europe, mais sans stigmatiser la chancelière allemande. La bas il y a un gouvernement, des résultats et une économie qui tient la route.
 
Effectivement ça énerve.
 
Raoul Fougax

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • alain_àààé 29 avril 2013 15:19

    excellent article mais je me pose beaucoup de questions avec la fourberie de ce weekend sur markel n oubloins que 40/00 de notre commerce exterieur se faisait avec l Allemagne cela me remet en mémoire ses socialistes qui on voté en 40 pour ses débarrassé de leurs problèmes on mis en place un veillard nommé PETAIN.nous voyons que se prti ou tout le mond commande comme des brigands j en ais honte pour mon pays


    • Jean-Louis CHARPAL 30 avril 2013 11:03

      « Excellent article » ?

      Tu parles !

      Article superficiel et vain.Les questions de personnes on s’en fiche.

       Dans un pays qui compte 5 millions de chômeurs et 8 millions de pauvres ( certains parlent de 10 millions ), dans une Europe où l’aristocratie du fric continue à se goinfrer et à se gaver, où des peuples entiers sont clochardisés, à la limite de la ghettoïsation ( cf la Grèce, l’Espagne, le Portugal etc ...) ce n ’est pas une « chaise musicale » politicienne qui changera quoi que ce soit.

      La queston n’est pas « avec qui ? » mais « pourquoi faire ? ».

      Les solfériniens aux abois, passés idéologiquement dans le camp de l’ultra libéralisme, qui de ce fait ne peuvent plus se dire de gauche, essaient de gagner du temps.

      Ce sera peine perdue. Il leur restera à lire enfin le programme du Front de Gauche et aussi les économistes de plus en plus nombreux qui proposent autre chose que la dictature des spéculateurs, des banksters et des accumulateurs de fric.

      Et autre chose qu’une récession perpétuelle, suicidaire et absurde.


      • baldis30 30 avril 2013 21:17

        bonsoir

        berlussolini tire les ficelles mais jusqu’à quand les tirera-t-il ? ce n’est pas une casserole qu’il traîne derrière lui mais une batterie de cuisine d’un restaurant trois étoiles !

        même dans sa propre coalition il n’a pas que des fidèles et les dents sont longues .

        Quant à la situation française elle voit réapparaître tapie ...et là tout est dit .
        la responsabilité des politiciens européens est de n’avoir pas fait barrage au crypto-pangermanisme de merkel et de son âme damnée Schauebel . Avoir de telles oeillères nous ramène aux heures les plus sombres de l’histoire européenne avant que quelques événements de 1942/début 1943 ne fît basculer une grande partie de la population du camp colloborateurs passifs dans celui des attentistes (attentiste = n’est plus pétainiste n’est pas encore résistant)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès