Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bachar, mon ami

Bachar, mon ami

Les révolutions arabes ont fait jaillir à la lumière du jour les compromissions entre des hommes politiques français et les pires dictateurs. De droite comme de gauche, les dictateurs ont bénéficié des soutiens actifs de politiciens français. Et le conflit récent en Syrie ne déroge pas à la règle.

Sous le précédent gouvernement on apprenait que François Fillon bénéficiait à titre privé des largesses d'Hosni Moubarak (Voir article du Figaro).
L'histoire se déroulait peu de temps après que Michèle Alliot-Marie se soit fait chopper à bénéficier de celles de proches de Ben Ali. (Voir article du Figaro)
Nicolas Sarkozy, magnanime comme seuls les grands princes savent l'être, pardonna aux deux imprudents. (Voir article du Figaro)

Je cite l'article :

"Pas un centime d'argent public n'a été détourné, pas un seul", a souligné le chef de l'Etat. "La politique étrangère de la France n'a été impactée ni par le déplacement en Tunisie ni par le déplacement en Egypte."
"Il n'y a là qu'une attitude courante qui a été développée des dizaines et des dizaines de fois par les responsables politiques", a-t-il ajouté.

La bonne excuse !

Par la suite, c'est Nicolas Sarkozy lui-même qui s'est vu soupçonné d'avoir bénéficié d'un coup de main financier de Kadhafi. (Voir l'enquête de Mediapart).
Plus récemment, c'est Claude Guéant qui se voit suspecté d'avoir touché de l'argent des libyens. (Voir article des Inrocks). Ce dernier a démenti

Des faits qui ne sont pas à l'honneur du gouvernement précédent.

Nouvelle majorité, nouvelles pratiques ?

Depuis, c'est la Syrie qui s'est embrasée. La guerre civile fait rage. On dénombre près de 40 000 victimes. Son président, Bachar el-Assad est accusé d'avoir tué des centaines de personnes le 21 août 2013 à Moadamiyat al-Cham et dans la Ghouta orientale, deux régions contrôlées par les rebelles à l'ouest et à l'est de Damas, en ayant recours à des gaz toxiques. (Lire l'article du Huffington Post)

Combien de dictateurs a-t-on laissé agir en justifiant notre lâcheté par la non-ingérence dans les affaires d'autrui ? François Hollande s'est engagé sur une piste politique dangereuse mais courageuse en condamnant ouvertement le régime de Bachar el-Assad et en mêlant les actes aux paroles.

Des parlementaires socialistes et écologistes, conduits par le député PS Philippe Baumel ont insisté pour que la France apporte une aide militaire à la rébellion syrienne, « dans un cadre contrôlé » et « élargi avec un ensemble de pays », conformément à la politique de Hollande.

« La perspective d’un contrôle international de ses armes chimiques est une avancée importante, mais elle ne doit pas nous faire oublier que la guerre fait rage en Syrie (...) Pour éviter que la Syrie ne s’enfonce dans un tête-à-tête entre un régime sanguinaire et une nébuleuse djihadiste, la France prône la seule option décente : le renforcement de l’opposition démocratique (...) Nous appelons à poursuivre et approfondir cette stratégie de soutien pour rendre enfin possible une solution politique », écrit M. Baumel. (Voir l'article de Libération)

Et voici qu'un député PS, Gérard Bapt, président du groupe d’amitié France-Syrie à l’Assemblée nationale (Voir le site de l'Assemblée Nationale), traditionnellement proche du régime de Bachar el-Assad, prend position en faveur du dictateur !!! Et une prise position musclée de surcroît ! (Voir France 3).

Brandissant le spectre d'une menace islamiste, Gérard Bapt s'est déclaré "en désaccord avec l'option de livraison d'armes à l'ASL".

En Septembre 2011, il déclarait : "Une intervention militaire est exclue". Depuis, acculé par les massacres récents, il a du revoir légèrement sa position et déclara tièdement qu'il faut "action doit être ciblée, rapide et sans perte civiles". Au moins il ne prend pas de risque. Et sous la pression américaine de rajouter : "Le débat de la responsabilité est derrière nous. Si le congrès américain accepte de suivre Barack Obama, je vois mal comment la France pourrait se dédire d’une intervention militaire. Bien entendu, il faut que cela reste une intervention d’avertissement, pas une guerre pour faire tomber le régime." ( Lire l'article de Carré d'info)

Surtout ne pas faire tomber le régime et maintenir l'ami Bachar el-Assad !

Et d'ajouter enfin : "nous, députés, avons écrit à Bachar El-Assad pour exprimer notre désaccord notamment concernant les heurts avec la population civile. Nous n’avons reçu aucune réponse."

Entre un risque de menace islamiste d'un côté et les dizaines de milliers de morts de l'autre, la position de ce député est surprenante. Les centaines de personnes, femmes, enfants, qui se sont faites exterminer à Moadamiyat al-Cham n'auraient-elles pas souhaité bénéficier d'un support armé pour résister dignement avant de mourir ?

Dans combien de conflits la France s'est-elle contenté de se trouver des excuses pour ne pas intervenir ? Que ce soit en Afrique, sur son propre territoire, et à présent en Syrie, les dictateurs ont toujours pu compter sur l'aide active de quelques politiciens français pour prôner l'attente et la passivité face à leurs exactions.


Moyenne des avis sur cet article :  1.19/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • mister dust mister dust 1er octobre 2013 15:45

    bon rien de neuf sous le soleil ... on aide les dictateurs, les dictateurs nous aident ... depuis des lustres, c’est comme ça. et aujourd’hui, on s’aperçoit que ce petit manège débouche sur l’arrivée d’extrémistes qui veulent eux aussi leur part du gateau. putaing, incroyable, ah non c’est pas juste ! on appelle ça une situation incontrolable et quelque part c’est très bien puisque ça nous fait flipper, enfin eux, pas moi ... 8D

    ahau fait, c’est sous nos démocraties que ce bord.. a été installé ... super, vive la démocratie, le système qui nous permet juste de choisir celui ou celle qui va nous la mettre très profond...


    • vesjem vesjem 1er octobre 2013 16:29

      balayons devant notre porte ; la france est une monarchie soutenue par une dictature médiatique


      • cedrikparent cedrikparent 1er octobre 2013 16:45

        Comment peut-on encore ignorer que la rébellion Syrienne, qui ne s’apparente guère aux soulèvements massifs et populaires des Égyptiens et des Tunisiens, est militairement soutenue et financée par les Emiratis et les Saoudiens - auxquels la France est opportunément alliée - pour d’obscurs motifs religieux et géopolitiques visant surtout à isoler l’Iran, au mépris des conséquences tragiques pour le peuple Syrien ? 
        Non, bien sûr, Bachar El Assad n’est pas un parangon de vertu, mais que dire de l’Occident qui n’est jamais intervenu en faveur d’une solution pacifique dans ce conflit  ?


        • curieux curieux 1er octobre 2013 19:29

          Tiens, vous êtes nouveau. Un problème, c’est que Flamby et son ministre Fabius sont sûrs que c’est Assad qui a utilisé le gaz, un peu comme si ils étaient sur place et pouvaient vérifier, le principal étant de suivre la ligne sioniste, comme les Etats-Unis. Et vous ,vous y étiez pour porter de tels accusations ?


          • vesjem vesjem 2 octobre 2013 21:04

            à mon humble avis , je vois bien flambi renifler comme un clébard les traces de gaz sarin et laurent , le nez dans le cul du chef comme un lèche-cul , humant le pet largué par son postérieur supérieur ;
            bon , c’est un peu tiré par les poils du ...


          • smilodon smilodon 1er octobre 2013 22:42

            @l’auteur !.. Même pas lu votre texte !.... Je ne sais pas ce que vous y dites ou disiez !... J’avais envie de parler de la SYRIE !... Ok c’est moche !... C’est TERRIBLE !... Et quand François, notre roi, aura viré « Bachard », il mettra qui à sa place ???.... Des abrutis religieux ??... Qui ???... Au lieu de tuer des enfants « sunites », les « nouveaux » ils tueront quels enfants, et avec quelles armes ??.. Il le sait « françois » ???!!.. Non, il en sait rien !.. Pas plus que moi qui n’y comprend rien dans cette guerre de Syrie !... RIEN !... NADA !... QUE DALLE !!.... Tuons bachard !... Et après ???... Après ??.. Tuons QUI encore ??... Et encore ???... Et encore ??!!.. Et encore ??..!!.. Et toujours ??..!!.. Qui allons-nous tuer, encore et toujours, pour sauver qui, encore et toujours ??... Et jusqu’à quand on va être les « redevables » du monde musulman ??.. On a fait quoi, pour méritez ça ??!!..... Franchement !... L’algérie c’était y’a soixante ans !...Jusqu’à quand va falloir se sentir responsable ???.. Ma fille de 21ans, elle l’a même pas appris à l’école, cette fameuse « guerre », qui la rend responsable aussi ??.. Alors quoi !!.. Combien de temps ça va durer encore ??.. Ils sont libres depuis au moins 60 ans, les arabes !... Et s’ils viennent encore chez nous au risque de leur peau, c’est ma faute ???!!.. Encore ???... 60 ans après ??.. Ma faute ??.. J’ai jamais mis un pied là-bas, moi !... Né en 57 !... 5 ans en 62 !.. Et c’est ma faute, encore ???... Merde !.. Mais POURQUOI ???!!.... J’y suis pour rien, moi !...... Pour rien !...Pour rien !.. Ni ma fille non plus !... C’est trop tard !... Trop tard pour eux !.... J’ai pas pris ni raté le virage à leur place, moi !... Fait chier !.... Font chier !... D« autres chats à fouetter !... M’en fous totalement des arabes et leurs problèmes !.. J’ai les miens !.. Et pas un arabe, pas une assoce d’arabes pour m’aider !.. Pas même mon pays ou ses représentants !.. Seul je me démerde !.. Tout seul ! Comme un »français" !... SEUL !.... Adishatz.


            • QAmonBra AmonBra 2 octobre 2013 02:33

              @ l’auteur


              Face à l’échec des plans A & B pour la Syrie, armer les seuls pseudo démocrates syriens, pendant que le Qatar, les $aoud et autres états $alafistes continuent d’armer les barbus, constitue le plan C de $ion, dont la colonie $ioniste de Palestine n’est que la partie visible de l’iceberg.

              Ainsi à défaut d’avoir éliminé Assad par un soulèvement du peuple et de l’armée, (plan A) une intervention occidentale avec bénédiction de l’ONU, (plan B) il ne reste que la lente destruction de la Syrie par une interminable guerre de terrorisme, type Algérie des années 90.

              En sachant que si cela foire à nouveau, il y a aussi un plan D (extension du conflit à un ou plusieurs états tiers) et que l’assassinat de Bachar El Assad est une constante dans tous ces scénarios.

              Briser la Syrie, est la clé de voûte du plan de découpage des nations arabes en entités confessionnelles, afin de faciliter l’agrandissement, la pérennisation de ladite colonie et y reconstruire, enfin sur cette fameuse colline, le non moins fameux sanctuaire biblique.

              Alors $ion, comme le papillon nocturne aveuglé par la lampe, n’a pas d’alternative idéologique et ne peut en avoir sans se renier elle même, $ion s’acharne donc et s’acharnera encore, sans voir (déni de réalité ?) que les signaux, l’un après l’autre, passent au rouge, elle s’obstine dans une voie qui sera à la fois son chemin de Damas et son Stalingrad, mais cela est une autre histoire . . . 

              Par ailleurs et pour revenir à nos moutons, j’observe que c’est au sein de la « gauche » que se trouvent les plus zélés et naïfs serviteurs de $ion en France, je ne suis donc pas étonné de la récente démarche en ce sens de certains politiciens du P.S. & E.E.L.V.
              Je ne serai pas davantage surpris quand le ci-devant BHL, après avoir digéré le décrochage U$, en deviendra le porte étendard.

              Soutenez consciemment vous cette aventure ? 

              Ou bien n’êtes vous qu’une des innombrables personnes croyant agir en toute bonne foi pour la démocratie et les droits de l’homme, sans véritablement avoir conscience de la partie de billard à multiples bandes qui se joue ?

              • SamAgora95 SamAgora95 2 octobre 2013 11:10

                Babord vous racontez des bobards ! ou recrachez bêtement ce que vous entendez !


                Vous ne vous attaquez pas au bons monstres, pourtant les vrais et les plus dangereux se trouvent juste à proximité, ils son même au pouvoir (France et USA notamment).
                En effet ! quel être humain normalement constitué serait assez cynique pour envoyer des terroristes massacrer une population pour supprimer un dirigeant élu démocratiquement par cette même population ?

                Pouvez vous nous donner des exemples avérés de la monstruosité de Bachard El-Assad ?




                • morice morice 2 octobre 2013 11:50

                  votre titre est une ânerie de première !


                  • superyeti superyeti 4 octobre 2013 07:51

                    Si votre texte datait de deux ans en arrière, on pourrait comprendre les certitudes avancées dans l’article, mais entre temps les vérités sur les gentils rebelles islamistes sont arrivées sur le devant de la scène, votre article manque d’objectivité et d’honnêteté intellectuelle, il est juste écrit pour cautionner une intervention au profit des USA et d’Israël (surtout d’Israël) et justifier l’attitude de caniche de Normal 1er.

                    Pour expliquer la démarche va-t-en-guerre de nombreux élus PS et EELV, une petite phrase me revient a l’esprit de Michel Audiard

                    Les cons, çà ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès