Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bal tragique à Sarkoland : un mort

Bal tragique à Sarkoland : un mort

Gros coup de mou pour le leader rapido de la majorité bleue : le tsunami annoncé s’est transformé en vaguelette avec en prime un échouage de la mouette Juppé, numéro 2 du gouvernement, contraint à la démission après son échec à Bordeaux. Les socialistes se consolent, le FN fait la quête et Bayrou a plus de doigts que d’élus.

L’état de grâce a ses limites que les bulletins des urnes fixent. Hier, en dépit d’une participation toujours en berne, l’UMP s’est dégonflée un brin, remportant certes la victoire, comme prévu, mais d’une maigre avance, en tout cas bien moindre que celle qu’on annonçait il y a une semaine de cela. La faute à une TVA sociale bien mal défendue, gros cafouillage de l’entre-deux-tours qui devrait valoir à Borloo notamment quelques semaines à suivre assez difficiles. Sarkozy n’aime pas qu’on dilapide les héritages. Il aura suffi d’une mesure impopulaire et mal comprise pour enrayer la mécanique puissante de l’UMP, le grand parti de la droite qui ouvre. Il aura suffi d’une communication tordue, mal orchestrée, pour que quelques châteaux s’écroulent soudain, bâtis il est vrai à la va-vite sur la simple foi d’un premier tour euphorique. Mais de 400 ou 450 députés espérés (ou redoutés) le 10 juin la droite devra se contenter de quelques 330 à 350 députés à l’Assemblée prochaine, autrement dit rien de plus que ce qu’elle avait déjà, peut-être même un peu moins. Une victoire donc, mais qui sonne comme une petite défaite pour les hommes de Sarkozy. Un premier revers, minime mais un peu surprenant, pour l’UMP, jusqu’à présent irrésistible. La faute à qui ?

A la TVA sociale, bien sûr, mais aussi sans doute à la gauche, qui a su faire peur aux Français, en annonçant à grands coups de trompettes royales la fin prochaine de la démocratie si le tsunami prévu avait effectivement lieu. Ségolène avait solennellement demandé aux jeunes des quartiers, notamment, d’aller voter en nombre, de ne pas s’abstenir. On ne peut pas vraiment dire qu’elle a été écoutée, vu que l’abstention est restée au même niveau d’un tour à l’autre, guère moins. En revanche, incontestablement, les Français qui ont voté ont voulu signifier que pour eux une trop forte majorité n’était pas très saine, qu’il fallait bien donner au gouvernement les moyens de mener sa politique, mais sans plus. Même François Hollande a compris cela. Même son ex-compagne, qui, hier soir, comme dans chaque soirée électorale depuis avril dernier, s’est exprimée en débitant son programme présidentiel, comme si elle avait été élue, comme si elle avait décidément du mal à comprendre qu’elle avait été battue, Ségolène, deux fois nettement, et même quatre fois nettement, qu’elle n’avait pas fait mieux en candidate de gauche ou en future chef du PS. A entendre madame Royal parler hier, on a compris que pour elle cette nouvelle défaite du PS (après 1995, 2002 et les présidentielles de cette année) était en fait une « non-victoire », une de plus. C’est donc elle qui dans quelques semaines va choisir de mener une « non-refondation » du PS pour le mener à des « non-défaites » sans doute. Le futur du parti à la rose promet en tout cas beaucoup, entre Montebourg élu de peu, DSK élu facile, Fabius plébiscité, Hollande, chef sortant, et Ségolène donc, compagne sortante, qui n’a toujours pas connu de victoire.

Si Nicolas Sarkozy n’a pas connu le triomphe annoncé hier, c’est un peu également la faute de François Bayrou. L’homme qui pense que les Français ont tort de privilégier le clivage droite-gauche se retrouve certes au début de sa longue traversée du désert avec quatre bédouins, qui pourront au moins lui servir à boire, au plus lui indiquer le chemin de quelque oasis. Mais l’ancien chef de l’UDF pourra s’enorgueillir d’avoir vu ses électeurs brouiller le jeu de l’UMP par un report de voix apparemment massif en faveur de la gauche au second tour. Quoi qu’il en soit, le Béarnais faisait peine à entendre, hier soir devant les caméras, à égrener le nom de ses frères de déroute sous les applaudissements faussement nourris d’une poignée de supporters béats, comme s’il égrenait quelque chapelet électoral indispensable au maintien de la foi. Bayrou ne peut désormais que se raccrocher à un éventuel renvoi d’ascenseur du PS de madame Royal pour échapper à l’anonymat qui lui semble promis.

Si Nicolas Sarkozy n’a pas écrasé tout le monde hier, ce n’est en tout cas pas la faute du PC, sans groupe, sans argent, ni du FN, sans groupe non plus, sans député, et sans plus d’ argent que le parti de Buffet. Le Pen a lancé son opération pièces bleu blanc rouge, hier, pour sauver son navire gisant par le fond, dont seule Marine Le Pen a réussi à sauver la vaisselle. Sarkozy, sur ce point-là, aura atteint son objectif au-delà de ses espérances les plus folles : non seulement il a ratiboisé électoralement le FN, mais il lui a même vidé les caisses, siphonné les coffres, laissant ce mouvement, présent au second tour de la présidentielle en 2002, exsangue, presque mort. Un exploit faramineux du président de la République, qui doit faire rager Jospin.

Si Nicolas Sarkozy n’a pas pu surfer sur la grosse vague du triomphe, il le doit en partie à Alain Juppé, numéro 2 du gouvernement, superministre de l’Environnement cher à Nicolas Hulot, et qui n’a pas été fichu de se faire élire à Bordeaux. Enorme gifle pour l’ex « meilleur d’entre nous », protégé de Jacques Chirac, qui va pouvoir retourner enseigner. Au moins il pourra recommencer à utiliser des voitures polluantes pour ses déplacements, ne plus être obligé de pédaler dans le vide, pour faire écolo ! La défaite de l’homme vert du gouvernement est un peu symbole de cette soirée décidément ratée pour la droite. Certes la majorité est bel et bien là, mais il y a comme un sentiment d’inachevé au terme de ces législatives, comme l’impression que tout ne va pas être si facile pour le président courant ni pour ses ministres, qu’il faudra faire attention à tout, y compris au verre de trop, y compris aux mesures de trop, y compris à ce sentiment d’invincibilité qui nourrit les défaites des plus grandes équipes, en sport comme dans la vie. La défaite-démission de Juppé signe aussi peut-être la mort politique de ce dernier, ce qui n’est pas un mince évènement. Terminer sur une note aussi grossière un parcours « droit dans ses bottes » va laisser vert, et pour longtemps, « Juju », qui peut désormais s’espérer un destin à la Al Gore, 250 000 dollars par conférence sur le réchauffement climatique, à moins qu’il ne se connecte sur le MoDem de Bayrou, qui recevrait là un signe fort d’effondrement des clivages. Une question en tout cas se pose d’emblée : qui pour remplacer le grand homme gris-vert ? Roselyne Bachelot, ou Noël Mamère (ce qui serait une preuve d’ouverture supplémentaire) ou Dominique Voynet ? Ou De Villepin ? Ou Chirac, pour éviter les juges ?

Décidément, hier soir, quand il a appris que Ségolène Royal était autant avec Hollande que lui avec Cécilia, Nicolas Sarkozy, dans son lit, n’a dû esquisser qu’un maigre sourire, une petite joie gâchée par un triomphe raté, peut-être signe avant-coureur de gros orages à venir. Rien ne sert de courir.


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

183 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 18 juin 2007 10:14

    dans un des fils d’avox , j’avais souhaité au nom de la moralité la chute du droit dans ses bottes et d’alain Carignon ; j’ai été entendu smiley et en prime jacques mellick pour la gauche .

    Sale temps pour ceux qui trainent des casseroles ......


    • le mave 18 juin 2007 11:02

      Ne pensez vous pas qu l’éviction de Juppé arrange le clan Sarkozy .

      Sa nomination a été un appel du pied aux chiraquiens s’il en reste.... , et sa mise sur la touche la faute à pas de chance .


    • Ploum 18 juin 2007 11:03

      Ajoutons à cela les défaites de Renaud Donnedieu de Vivendi, du Juge Brughière, d’Arno « superdjeunz » Klarsfeld, d’Alain « Droit dans ses moonboots » Juppé et je trouve que les français plutôt eu bon gout.


    • LE CHAT LE CHAT 18 juin 2007 11:08

      @le mave

      c’est une satifaction pour moi car son chef de cabinet est christian Frémont , l’homme qui a tout fait pour imposer aux fosséens l’incinérateur ; un ministre de l’écologie avec un tel chef de cabinet et qui s’est même pas mouillé contre les OGM , ça le fait pas . si l’UMP veut faire de l’écologie ,il faut le faire avec quelqu’un de crédible !


    • le mave 18 juin 2007 11:48

      UMP et écologie , UMP et social ,cherchez les erreurs....


    • Niamastrachno Niamastrachno 18 juin 2007 12:08

      Seul secrétaire d’état (et maintenant OUT) et il y a encore des gens pour se demander si c’étaité prémédité ou pas...

      L’adoration a ce goût qui porte aux lèvres même des moins avertis l’odeur de l’absurde...


    • Niamastrachno Niamastrachno 18 juin 2007 12:12

      Je dis BON VENT !

      S’il est indiscutablement doué pour la technocratie, Juppé avait ce portefeuille « écolo » à gérer dans lequel étaient retirés de fait le nucléaire, les OGM (enterriné la semaine dernière, il aura réussi à faire passer quelque chose que tout le monde désapprouve en un temps record tout de même, attitude de jogger oblige...), les autoroutes et hors de question de toucher aux voitures...

      Niet sur la pollution des eaux en bretagne, le traitement des déchets etc... comme ministre de l’écologie, on peut difficilement imaginer pire...


    • Gilles Gilles 18 juin 2007 10:15

      Je me disais ce matin, voyons voir à quelle vitesse seront publiés les premiers articles post-électoraux. Eh bien, c’est du rapide sur la forme, mais sur le fond, autant lire la presse en ligne qui les inspire directement, c’est plus enrichissant.

      Il y a bien quelques rédacteurs qui écrivent plus vite que leur ombre, veulent à tout prix exister avant les autres... mais oublient de réfléchir à l’originalité du contenu. A quoi ça sert de publier des tonnes d’articles à la vitesse de la lumière ?


      • ExSam 18 juin 2007 10:41

        Gilles

        Il faut croire que la pipolisation est un schème de pensée si profond et si universel aujourd’hui, qu’aucune structure, aucun système n’y échappent.

        Remarque à pondérer par le fait qu’il semble bien que pas mal des auteurs cherchent du boulot et que, dans la com, la presse, publier sur AV et un petit CV en soi...

        A pondérer encore par le fait que pour faire article original, faut de l’énergie, de l’imagination et du temps...Toutes choses qui peuvent incliner à sucer la roue des copains, surtout quand on fait du bénévolat...


      • Emile Red Emile Red 18 juin 2007 11:26

        Encore que pour faire de l’original sur le pinocchio embué du G8 et le clown désabusé à vélo, il faudrait faire fort à moins de connaître la marque des chambres à air...

        2 500 OOO mots pour nous parler du battu, tous médias confondus, vous souvenez vous du nom et de la tête de l’empêcheuse de tourner en rondelet le Juppé ?

        Pis Paul ces ânes.... !!!


      • Gilles Gilles 18 juin 2007 14:12

        Ex Sam, vu que tout le monde peut devenir rédacteur, je ne sais pas si c’est un vrai plus sur un CV pour les apprentis journalistes (ou chroniqueurs devrait-on dire)

        Pour se faire remarquer je miserais plutôt sur la qualité des articles plus que sur le nombre et la rapidité à les pondre.

        A moins qu’ils ne veulent écrire que dans Entrevue ou France Soir... là oui je suis d’accord.


      • ExSam 18 juin 2007 16:13

        Emile Red

        pinocchio embué du G8 et le clown désabusé à vélo

        Amis de la métaphore et de Grandville, bonjour !..

        Tout le monde ne partage pas tes tropismes usés, mon cher décati, et AV nous livre quelques feuillets largement frais d’apprentis boutonneux en bottes pré-pubères, ou poil s’en faut, à manger sans faim, même si on en voit vite le bout.

        De mémoire, je citerais deux textes, à décoiffer Novarina pour le moins.

        L’un, sur le hard-rock bas-breton pour caccochymes enfièvrés. L’équipe modo a failli le jeter car l’auteur avait oublié, dans sa candeur juvénile de journaliste affutant ses croquenots, de signaler qu’une lecture en maison de retraite avait entrainée trois contractions vagales et une subite séance d’exhibitionnisme conceptuel avec canne.

        L’autre demeure une sublime ballade sur les crottes de nez du sieur Philip Catherine. Elle est accompagnée d’un CD live qui nous livre toute la dimension vaginales des cris de détresse du bébé phoque. Car il faut bien savoir - et ceux qui n’ont pas eu ces morceau de choix ne le savent bien évidemment pas - que le bébé phoque a aussi un nez et qu’il glapit (barrit ?..gémit ?..paris ?..ici ?) à fendre le coeur des rombières de moins de cinquante ans.

        Je me suis laissé dire que le dénommé Philip Catherine à l’audition de ces nasales de phoques, se serait même écrié : « je coupe le son ! »..


      • ExSam 18 juin 2007 16:16

        Gilles

        Et tu m’accorderas qu’Entrevue et France-cruche font beaucoup de petits, tandis que le Palmipède à la chaîne n’a trouvé que quels vagues cousins genre Diplo, ou CQFD. Alors la qualité...


      • Emile Red Emile Red 19 juin 2007 12:46

        Et alors, L’exSam que j’otas rit...

        Phoque off disent-ils en Avignon et se lamentent incontrôlablement : « lions deux mères et deux fils afin d’héler Fantomas ».

        Quand la phoquesse voit que son ami Léo part, elle émet quelque morse point-traits attirant ours, loups et veaux.

        Et l’entière pinnipèdie enfin réunie s’immola d’un raout bacchiaque.


      • Gilles Gilles 20 juin 2007 18:08

        Je vois ExSam que nous avons les mêmes lectures. on doit être d’affreux gauchistes passéïstes smiley


      • dorian dorian 18 juin 2007 10:21

        le résultat d’hier est vraiment le bienvenu pour dégonfler un peu les grosses tetes un peu enflées de Mrs Sarkozy ,Fillon et Cie ...dont le discours arrogant et plein de virile supériorité n’a plus court aujourd’hui.

        Une fois de plus , c’est ce pauvre juppé qui paye la tournée du patron , un peu cruel pour celui qui n’était certainement pas le moins incompétent de ce gouvernement .

        Ce que vient d’apprendre , je l’espère , Sarkozy and C° est un message d’avertissement qui vient rappeler que le pouvoir n’est pas privatif et qu’ils ne pourront pas gouverner le pays comme un conseil d’administration gère une entreprise . Il va falloir rendre des comptes et dialoguer , et ce n’est pas tellement ce qui était prévu dans le planning blitzkrieg de l’opa sarkozyste sur le pouvoir.


        • Emile Red Emile Red 18 juin 2007 11:32

          Pour payer et boire la tournée du patron

          Il fallait se munir de verres ballons,

          A Bordeaux Juppé étant le mieux placé,

          N’était-il pas normal qu’il en fit les frais...


        • tvargentine.com lerma 18 juin 2007 10:21

          Avec le plus mauvais d’entre les français ,Alain Juppé pourra retourner à son blog,les français,mêmes de droite n’en veulent plus.

          Ils rejettent la technocratie,qui ne respectent pas les individus.

          Peut etre faudra t-il lui reserver une place avec son ami Jacques à la prison de la Santé pour toutes les malversations de détournement de fond public à la Mairie de Paris ,qu’ils ont orchestré pendant des années.


          • Reymo Reymo 18 juin 2007 11:52

            @ Lerma,

            Ben dis donc j’aurais pas aimé etres votre voisin pendant la guerre !!!

            C’est vrai que la solidarité a droite ,c’est surtout quand tout va bien !!

            BEN MERDE ! J’aurais jamais cru defendre un jour « Le meilleurs d’entre eux »


          • Le Chacal Le Chacal 18 juin 2007 18:14

            « Peut etre faudra t-il lui reserver une place avec son ami Jacques à la prison de la Santé pour toutes les malversations de détournement de fond public à la Mairie de Paris ,qu’ils ont orchestré pendant des années. »

            M’est avis que l’ami Jacques, il va surtout continuer à lever le verre à la santé de la prison, parce qu’il n’est pas près d’y aller le bougre. Quant à ce pauvre Juppé, il n’a pas à y aller : je rappelle qu’il a été jugé et condamné (certes très légèrement, trop même diraient certains) et il a purgé sa peine, à savoir 1 an d’inéligibilité. Maintenant, si vous êtes partisan de la double-peine, c’est autre chose...


          • ExSam 18 juin 2007 10:36

            Non pas qu’il ne médiatise pas à outrance ses transes privés, le Sarko. Mais je crois que contre cette presse de chiottes en papier glacé - comme Entrevue, par exemple, fondé par Ardisson qui rime avec - on se passerait de l’incise finale, ad hominen.

            Juppé s’est fait botter le cul. Fallait-il que les électeurs tolèrent un repris de justice numéro deux en France ?..Exit un ou deux autres que dénonçait ANTICOR, aussi...Enfin, quelques pointures sont tombés de cheval et c’est un grand plaisir de leur envoyer un petit mot en forme de chrysanthèmes.

            Ceci dit, malgré le tsunami que voudrait soulever l’article, la droite conserve la majorité absolue et elle détient tous les postes de directions des grandes institutions (Conseil d’Etat et autres), sans parler de la presse payé ou baillonnée, ou les deux, qui rampe.

            Sans parler de la pourriture patronale de haut vol qui perfuse en argent frais les caisses, occultes ou non, du lepéniste honteux.

            Sans parler du syndicat de cette même engeance, qui demande qu’à l’aider pour faire passer les mesures en passe d’éradiquer, bientôt, cinquante ans de progrès social, à commencer par le Code du Travail.

            Il va bien falloir se décider à descendre en masse. Sans oublier les manches et les masques. On ne peut compter une seconde sur les hollandais qui vont reprendre transat et margharitas.

            De toute façon, il est temps que le PS explose. Ca cocotte trop le notable. Camarades socialistes de base, foutez-moi en l’air ce parti de merde et rappellez-vous pourquoi le PS a existé et quels étaient ces buts !

            Une lecture essentielle à ce sujet : La société des socialistes. Le PS aujourd’hui de Rémi Lefebvre et Frédéric Savicki Ed. Le Croquant.

            Là, y peuvent pas dire que ça vient pas de chez eux...


            • Emile Red Emile Red 18 juin 2007 11:40

              ExSam ou la colère de gueux...

              Désolé je sors.


            • Niamastrachno Niamastrachno 18 juin 2007 14:50

              @ exsam

              Ca rime avec quoi Ardisson ? (paillasson, pinçon^, poinçon...) smiley


            • ExSam 18 juin 2007 15:53

              Emile Red

              Mais gueux que veut-il donc ?..Va, cours, vole et rapporte-moi les bottes de Juppé.


            • ExSam 18 juin 2007 15:55

              Niamastrachno

              Ca rime avec la même chose que tu penses, petit vicelard !


            • dimanchesoir 18 juin 2007 17:35

              On aimerait bien, mais Royal aguiche et les militantes se sont trouvées une égérie à peu près présentable qui ne leur fasse pas honte quand on la sort. Guigou a bien plus l’étoffe mais il est vrai qu’elle souffre d’un déficit d’image en terme d’amabilité, elle aussi. On souffre aussi tu sais, ne va pas croire ... (pourvu qu’on en sorte avant 2008)


            • Emile Red Emile Red 19 juin 2007 12:54

              Les bottes ? Que nenni, mon pointilleux odorat s’en trouverait tout tourneboulé, tant tenaces sont les traces du tartarin tatillon qu’elles seraient une triste tarte tatin terrifiant mon tarin.


            • T.REX T.REX 18 juin 2007 10:49

              La morale est sauve grace à cette défaite / démission d’Alain JUPPE qui était sans aucun doute le moins légitime des Ministres de ce Gouvernement. Certains pensent que Nicolas Sarkosy avait lancé ce défi à ses Ministres en espérant que Juppé se ramasse. Ce serait Très Fort, non ?

              Sinon, l’article fait peine à voir, qui se réjouit de la disparition de la diversité en politique et n’accepte que la vision de son propre camp, alors que celui-ci se dit s’ouvrir aux autres tout en ne parlant que de leur fin prochaine.


              • Gilles Gilles 18 juin 2007 10:59

                Bien que je n’aime pas Juppé et exècre les voleurs de biens publics en général, je trouve qu’il était plus légitime et plus compétent à son poste ministériel que plusieurs autres ministres.

                Bachelot à la santé et Pécresse à l’enseignement supérieur (fallait l’écouter en tant que porte flingue de Sarko, une ignominie doublé d’une vacuité infernale), si c’est pas une guignolade ça ! Heureusement que leur marge de manœuvre est quasi nulle avec Sarko dans leur dos.

                En plus, cette règle de démissionner d’un poste d’envergure nationale en cas d’un échec local (même ridicule) est tout bonnement guignolesque puissance 10 ; ça n’a rien à voir. Il fallait limiter le nombre de mandats cumulés, c’est tout !


              • Emile Red Emile Red 18 juin 2007 11:43

                Encore que Bachelot à la santé c’est triste, au sport c’est comparativement plus jouissif.

                Après Pécresse aux universités, on va voir revenir la Morano à l’écolo, genre vide sidéral intégral...


              • T.REX T.REX 18 juin 2007 12:38

                Je ne vois pas comment on peut considérer que la nomination de Juppé soit légitime :

                1) c’est un Chiraquien ennemi de SARKO, 2)La compétence n’excuse en aucun cas l’immoralité, 3)Depuis quand est-il un spécialiste de l’écologie ? 4)Il a été viré du gouvernement suite à une grève des cheminots et il serait chargé des transports, 5)les électeurs veulent le changement, ce qu’il ne peut représenter !


              • Vierasouto Vierasouto 18 juin 2007 15:40

                Je pense comme vous que Sarkosy a tendu un piège à Juppé mais que son esprit de vengeance lui a fait perdre de vue son objectif d’un gouvernement modèle, parfait et performant, etc... Arroseur arrosé.


              • dimanchesoir 18 juin 2007 17:36

                Le jeu des chaises musicales, ça ne vous rappelle pas un film français sur le monde du libéralisme en entreprise ?


              • DD 18 juin 2007 21:42

                @ Vierasouto

                Vous avez vraiment une imagination perverse.


              • germain 18 juin 2007 10:50

                Finallement, les bordelais se sont enfin rendu compte qu’on les prenait pour des c... Je suis là, je part, je reviens, promis je reste, finallement je repart un peu mais pas trop, mais je vais repartir quand même un peu... Finallement, non, je dois rester, mais je vais peut être quand même partir... Qu’est ce que ca veut dire ? depuis quand un menteur aurais le droit d’être député (lorsque M.Juppé est revenu a la mairie de Bordeaux en anticipant des élections (merci les impôts...)il a clairement dit qu’il ne répondrait à aucune solicitations nationales ; pour être n°2 du gouvernement 6 mois plus tard). Mme Delaunay a t elle été élue pour ces idées (? ??) ou pour faire comprendre à M.Juppé que tout ne lui ai pas du, et qu’a force de nous prendre pour des c..., il faut vérifier ses arrières.

                Enfin, en quoi le fait de ne pas être député l’empêche t-il d’être maire de Bordeaux, l’amalgame me semble facile pour un politique qui ne connait finallement pas autre chose que les lambris de la république ? Etre maire et être député sont 2 choses totalement différentes. Si M.Juppé démissionne de la mairie de Bordeaux et ainsi, nous occasionne de nouvelles municipales (3 en 3 ans) cela ne nous prouvera-t-il pas que, finallement, il se fiche de Bordeaux et des Bordelais, et ne compte que sur le national pour avoir de la valeur ????


                • Emile Red Emile Red 18 juin 2007 11:47

                  Bah 60 ans de sclérose politique, les Bordelais ont toujours bercé la belle endormie...


                • dimanchesoir 18 juin 2007 17:38

                  Oh la, les Bordelais se sont rendus compte dites-vous ? Mais Juppé perd son fauteuil et son super marocain à très peu de voix près. Il faut avoir le succès modeste en politique et recompter ses voix comme un maquignon avant de clamer victoire trop fort. Et d’ailleurs Juppé a dit qu’il se concertait avec son conseil au sujet des municipales.


                • grangeoisi 18 juin 2007 10:52

                  Bien ! En tout cas l’opposition existe et cela fait chaud au coeur ! Il fait donc bon vivre en France !


                  • JL JL 18 juin 2007 10:56

                    Bonjour, il se disait hier qu’un trop fort déséquilibre entre opposition et majorité, un maigre pilon d’un coté un gros godillot de l’autre, n’était bon pour personne. Est-ce la démocratie ou les partis UMP/PS qui ont gagné ? qui a perdu ? Bien malin qui le dira.

                    Le plus étonnant est ceci : Jean Luc Mélenchon disait hier soir que pour faire passer le mini traité par le parlement, il fallait une majorité qualifiée, de sorte que, avec ce que la gauche a obtenu elle est de nouveau dans la course. Je note deux choses :

                    La première c’est que s’il avait dit ça avant, beaucoup de nonistes auraient été plus motivés pour voter à gauche.

                    La deuxième : avec le score qui était ’prévu’ l’UMP atteignait à elle toute seule cette majorité qualifiée. Lourde responsabilité historique, risques d’insubordination dans les rangs. Mélanchon en ne disant cela qu’au soir du deuxième tour laisse à penser que les socialistes n’avaient pas tout fait pour obtenir un gros score. En évoquant la TVA sociale entre les deux tours c’est comme si l’UMP avait voulu faire revenir le PS, pour cause de patate chaude commune : la décision à prendre concernant l’Europe, plus exactement l’abandon de la souveraineté nationale.

                    Enfin on note que la fête du secrétaire national du PS été gâchée par la perdante à la présidentielle, et la fête de l’UMP par la défaite du ’meilleur d’entre eux’.


                    • Hesoneofus 18 juin 2007 17:01

                      exact, Sarko et le gvt, n’ont aucun interet a avoir un vague bleu a l’assemblé. de un, chaque grosse vague dans le parlement de la V republique, le gouvernance est devenu un gros bordel. de deux, Un majorité de 55% ou de 88%, ca reste une majorité qui donne le moyen d’agir. Par contre un grosse assemblé bleu-bleu, ca craint, c’est plein de con qui se sente plus pisser et qui n’ecoute plus rien, pire, de mecs qui pretendent etre plus legitime que le president. bref un cauchemard. Enfin gros probleme aussi pour sarkozy, quand on est 200 , et qu’on distribut les postes liée au deputé pour les commision, ca fait moins de gens pas content d’avoir obtenue le poste que quand on est 400. A remetre dans le contexte où sarkozy afirme donner un statu a l’opposition. Perso, je subodore que cette histoire de TVA etait un pataflan voulu pour eviter a tout prix une vague bleu, Maintenant,certes, ils ont interet vite fait a trouver un nouveau chef charismatique a l’ump et de vite faire oublié les rancoeurs, des mecs qui se croyait deja rouller en mercedes noir vitre tenté, et avec des jolie atatchée a la juppette courte. Quand a juppé, bon debaras, c est avec joie que l’adage « c’est les meilleur qui s’en vont en premier » demeure vrai.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès