Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Balayons L’Union Européenne !

Balayons L’Union Européenne !

Jacques Nikonoff du MPEP écrit un article fort intéressant dans lequel il analyse « trois sondages qui confirment la rage populaire contre l'Union Européenne »

Je renvoie au lecteur au lien

http://www.m-pep.org/spip.php?article3092

Je me suis intéressé à celui du Figaro car ce journal « sérieux » est de droite et favorable à l'Union Européenne.

Reprenons donc le sondage et les sous titres de Nikonoff :
 

« Le sondage du Figaro

 Le traité de Maastricht serait balayé
 Si un référendum avait lieu aujourd’hui sur le traité de Maastricht (qui a notamment ouvert la voie à l’euro), les Français voteraient « non » à 64% (ils avaient voté « oui » à 51% en 1992).
 L’Union européenne va dans la « mauvaise direction »
 C’est ce que pensent 67% des Français.
Une majorité de Français veut moins d’intégration européenne et davantage de décisions de l’État
 Ils sont 60% à vouloir plus d’État, contre 40% qui veulent plus d’Union européenne.
L’euro n’a eu que des conséquences négatives
 L’introduction de l’euro a eu des conséquences négatives sur le niveau des prix (89%), le chômage (63%), la « compétitivité de l’économie française » (61%).
 Plus d’un tiers des Français veut sortir de l’euro
 Les Français sont aujourd’hui 35% à vouloir sortir de l’euro. Le meilleur score est 38% (mai 2010), et le plus mauvais 26% (juin 2012).
  L’euro est un « handicap »
 C’est l’opinion de 45% des Français, seulement 23% pensent que c’est un « atout »
L’UE est inefficace
 A 76% les Français jugent que l’UE est « inefficace » « pour limiter les effets de la crise actuelle ».
L’identité européenne n’a presque aucune réalité
 A la question « chacun a les sentiment d’appartenir à une ou plusieurs communautés. Parmi cette liste, classez dans l’ordre d’importance celle à laquelle vous vous sentez le plus attaché en premier » :
 * La France : 38%
 * Votre ville ou commune : 32%
 * Votre région : 23%
 * L’Europe : 7% »

Le peuple a raison, l'Union Européenne est un « machin » ultra libéral qui met en place un système contraignant pour les pays en les forçant à mener une politique d'austérité renforcée.

Le traité de Bruxelles, élaboré par Merkel et Sarkozy, IMPOSE « la règle d’or », en limitant le déficit public à 0,5% du Produit Intérieur Brut.

S’il était ratifié, 80 milliards d’euros devraient ainsi être coupés dans le budget de la France ! D’ores et déjà, le gouvernement annonce un plan d’austérité de 30 milliards d’euros.

Ce traité met sous tutelle les Etats et les parlements nationaux et instaure l’austérité permanente en France, Il faut s'attendre à une situation sociale comparable à celle que subissent les peuples grecs et espagnols.

Comme le dit l'un des centaines d'appels qui circulent :

« Aucun « changement » positif pour l’immense majorité de la population des villes et des campagnes, les jeunes, les retraités, les services publics, les communes…n’est possible dans le cadre de la règle d’or et du TSCG »
 

CE TRAITE NE DOIT PAS ETRE RATIFIE

C'EST CE QUE VONT EXPRIMER LES MANIFESTANTS QUI, DIMANCHE 30 SEPTEMBRE 2012 DEFILERONT DANS PARIS .

Ne faudrait-il pas en plus poser la double question :

Quelle est l'utilité de l'Union Européenne ?

Ne faudrait-il pas la quitter ?

 

Jean-François Chalot
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • lambda 26 septembre 2012 09:02

    à la question « quelle est l’utilité de l’U.E. » ? la réponse est que le but n’était pas la création d’une Europe unie mais la destruction

     finalité est la création d’un bloc euro-atlantique incluant le Canada et le Mexique - nous aurons le marché transatlantique en 2015 -

    La construction européenne a été initiée par R. Shumann et Jean Monnet et financée par la CIA dont R.Shumann était un agent -

    Les archives déclassifiées de l’Administration américaine pour les années 50 et 60 montrent que R.Shumann et d’autres personnalités importantes (<Paul Hanri Spaak) étaient employés par les services américains

    Dans ces documents d’archives il est expliqué comment ont transité les fonds nécessaires à la création de l’U.E. - ce fut fait par le biais des fondations Rockfeller et Ford, ce qui a été confirmé par la revue Historia en 2003

    Le but était plutôt de vider les états de leur souveraineté - c’est quasiment fait -

    Le processus est en cours et permettra aux blocs continentaux ainsi formés de constituer une Gouvernance Mondiale que ses grands Architectes nous ont annoncé comme étant le Nouvel Ordre Mondial en omettant de nous préciser que nous en serions les esclaves

    Sans rire, la Fondation R.Shumann nous a offert ses voeux pour 2012 - c’est à pleurer - voir lien

    http://www.dailymotion.com/video/xngm0i_meilleurs-vyux-pour-2012_news

     


    • robin 26 septembre 2012 09:54

      Les moutons sont tellement occupés et hypnotisés dans l’ordre :
      - par leurs problèmes perso,
      - par les loisirs et couillonades en tout genres,
      - par la propagande politico-médiatique

      Qu’ils ne daigneront bouger que quand les gamelles commenceront à se tarir pas avant !


      • Capone13000 Capone13000 26 septembre 2012 10:00

        Rappelons que l’Union Populaire Républicaine (UPR) de François Asselineau demande également depuis le début à ce que la France sorte de l’Union européenne, de l’Euro et de l’Otan.

        Jacques Nikonoff était d’ailleurs l’invité d"une des tables rondes consacrée à l’économie lors de la première université d’été de l’UPR qui s’est tenue il y a quelques jours près d’’Annecy.

        Il a d’ailleurs affirmé lors de cette table ronde que le Front de Gauche était dans l’impasse et qu’il a fait allégeance à l’Europe. Le MPEP admet s’être trompé en accordant son soutien au FDG lors des présidentielles 2012.

        L’audio de cette table ronde très intéressante est ici : http://youtu.be/aRMkXSxf6Qc


        • eric 26 septembre 2012 10:11

          C’est normal. La France a en gros les impôts les plus élevés dans le monde avec les dépenses publiques qui vont avec. 50% de PIB prélevés et 57% dépensés. C’est essentiellement lié au fait que les gens payés avec l’argent public ont le droit de se présenter aux élections sans démissionner. Nos élus, nos Ministres, mais également les hauts fonctionnaires chargés de gérer la dépense en tirent leurs revenus.
          Quand on doit décider, réformer etc..on a souvent un ministre haut fonctionnaire ou prof, négociant avec des syndicats essentiellement composés de fonctionnaires, avec des associations civiles civiques citoyennes ou on ne trouve pour l’essentiel que des gens qui ont à la fois assez de temps libre et de sécurité de l’emploi pour se consacrer aux luttes, négociant pour savoir ce que seront, leurs propres salaires, retraites, bonus, moyens, crédits communs. Ils ont aussi une forte conscience de ce qui est dépensé par les autres services ou des avantages des autres catégories.
          Ainsi, les fonctionnaires territoriaux sont obnubiles par les status des nationaux. Les gens des associations qui ont conscience de participer au moins autant que les fonctionnaires au service public, ne comprennent pas pourquoi ils n’ont pas les mêmes salaires etc....
          Qui plus est, ces gens là restent en permanence et n’ont que cela a faire, les ministres et élus passent, et ont d’autres responsabilités.
          Tout va dans le sens d’une augmentation de la dépense. Et les procédures n’aident pas. Avec le budget, si on ne dépense pas tout, on risque de perdre le fric économisé. En fin de budget, les administrations cherchent désespérément à dépenser ce qui reste d’argent.

          Il n’existe pas de force de rappel. Aucun mécanisme limitant les appétits syndicaux ou la tendance naturelle à dépenser toujours plus hors l’argent disponible.

          Là, la limite c’est celle des jacqueries fiscales. Au delà d’un certain niveau de prélèvement, les contribuables trichent, se barrent à l’étranger, arrêtent de bosser, font du noir etc...

          Avec la possibilité de s’endetter, on peut continuer à dépenser en limitant ce risque.
          La nouvelle limite devient combien les prêteurs sont prêt à prêter et à quel prix.
          A quel moment trouvent ils que le montant total des dettes devient incompatible avec leur remboursement ? On ne sait pas exactement, mais on voit qu’arrivé à ce stade, c’est la Grèce.
          Donc les moins inconscients parmi nos élus tentent de mettre un frein aux appétit des dépenseurs publics.

          Si il le font par des réformes, ils ont leurs collègues dans la rue. Politiquement pas terrible.
          Alors ils parlent d’Europe et de banques. « Nous on voudrait bien fonctionner à guichet ouverts, mais vous savez ce que c’est, les banques, l’Europe... »
          Dans ces conditions, il est difficile que l’Europe soit populaire, notamment auprès des plus populistes. Ceux qui expliquent qu’on peut toujours dépenser plus sans que cela ait de conséquences. Ceux qui comme c’est le cas ici dissertent longuement sur le fait qu’ils préfèrent « leur cousine à leur voisine ».

          Aujourd’hui, les vrais enjeux sont évidemment ailleurs. Optimiser la dépense publique et surtout la rendre moins injuste. Est il nécessaire de faire cadeaux d’un an de RSA aux bobos acheteurs de véhicules électriques ? Pourquoi exonérer d’effort fiscal les deux premières tranche de l’IR donc la classe moyenne sup ( seuls 50% des français payent l’IR) au moment ou on s’apprête à taxer les pauvres à la CSG ? Si il y a une telle urgence à l’éducation nationale, pourquoi ne pas rappeler les profs en disponibilité, à peu prêt aussi nombreux que les recrutement prévus ?
          Pourquoi un plan d’économie qui touche surtout l’État qui fait des efforts depuis au moins Sarkozy et presque rien sur les collectivités locales dont les dépenses elles ont vraiment explosées ? Quid de ces « agences » dont le président socialiste de la cour des comptes vient de montrer qu’elles dépensaient l’équivalent du plan « d’austérité » alors même qu’on est pas très sur de savoir à quoi elles servent ? Les 200 miliards perdus par l’Etat avec les cagnottes fiscales à la classe moyenne sup de jospin et fabius, les 200 milliards de pertes liée au 35 heures, essentiellement pour les mêmes, sont ils justifié quand nous avons tellement de pauvres ?
          Avons nous vraiment besoin de 150 000 petites mains payées par nos impôts pour le public quand en principe, notre priorité est le redressement productif ?
          Pourquoi est il urgent de manifester contre l’Europe et pas de se demander comment optimiser les dépenses publiques. Avec 5 à 10% d’efficacité en plus, on fait l’économie de l’austérité. Ce n’est pourtant pas la mer à boire.
          Faire le choix de la manif anti traité, c’est faire celui de dépenser à tout va sans se poser de questions. C’est un choix anti social au moment ou nous avons 11 millions de pauvres.
          C’est un choix corporatiste, égoïste, populiste et au total, peu respectable.


          • LE CHAT LE CHAT 26 septembre 2012 10:29

            ça ne sert à rien de défiler , il ne fallait pas voter Hollande et pour le le PS ensuite .
            Ils ont le pouvoir pour 5 ans , ils s’en fichent maintenant ..............


            • CHALOT CHALOT 26 septembre 2012 10:36

              Il n’y avait pas de choix au deuxième tour ou le petit nerveux qui allait briser tous les services publics ou Hollande !


              • Aldous Aldous 26 septembre 2012 11:38

                Hollande va nous ammener au même point, mais sans talonnettes.


              • Taverne Taverne 26 septembre 2012 10:39

                Comme dit ma concierge, madame kauzetoujour : « c’est la goutte d’eau qui met le feu à la forêt. Pis, chacun n’a qu’à balayer son ligne sale devant sa porte et qui sait attendre trouvera midi à quatorze heures. » Elle peste ma concierge mai elle a voté Hollande et avant elle avait voté Sarkozy. Madame kauzetoujour, c’est l’électeur moyen toujours prompt à râler mais aussi à voter contre son propre intérêt comme pour mieux s’en plaindre après.


                • Le péripate Le péripate 26 septembre 2012 10:50

                  Aucune entreprise ne pourrait survivre avec une règle d’or qui limiterai le déficit à une fraction de son CA.
                  Quand une entreprise va mal, elle liquide les actifs les moins essentiels et se recentre sur son métier. Quand une entreprise va mal elle doit se réorganiser.

                  Il va falloir y venir. Traiter l’état comme une entreprise.


                  • arnulf arnulf 26 septembre 2012 11:21

                    Totalement d’accord avec cet article.
                    Il faut quitter l’europe. Se sauver !
                    Cela dit le Péripate dit de grosses bêtises. Non l’Etat n’est pas une entreprise et la loi de 1974 voulue par Pompidou qui oblige la France à se financer auprès des banques en est la démonstration.


                    • Le péripate Le péripate 26 septembre 2012 13:46

                      C’est vrai ... aucune entreprise ne te jette en prison si tu refuses d’acheter ses produits .
                      Ce qui fait que on devrait être encore plus exigeant pour un état que pour une entreprise.


                    • Aldous Aldous 26 septembre 2012 11:36

                      C’est bien beau les sondages mais il n’y aura plus de référendums.


                      Les technocrates en ont assez bavé pour faire passer en force le traité précédent.


                      • c’est pas grave 26 septembre 2012 12:02

                        merci , Chalot  !

                        on y vient ..
                        on y vient doucement mais surement

                        à l’occasion de l’université de l’UPR en Haute-Savoie , Nikonoff rappelle que 60 % des sympathisants FDG sont favorables à une sortie de l’Union
                        il serait peut-être temps d’exiger de l’appareil FDG qu’il tienne compte de sa base


                        • jege117 26 septembre 2012 12:40

                          « L’Europe n’a jamais avancé autant que pendant cette crise »

                           

                           

                          Le Monde.fr | 12.09.2012 à 09h19 • Mis à jour le 12.09.2012 à 09h36

                           

                          ( Lire cet article sur le Monde du 12/9)

                            J’avais relevé cet article écrit par un « économiste » qui m’a énervé « grave » j’avais fait le commentaires ci-dessous il y a une quinzaine de jour

                           

                          L’Europe en crise ! Je n’ai pas envie d’en rire et pourtant quand on lit de tels titres d’articles, de surcroit émanant d’un journal comme le Monde, il y a vraiment de quoi pleurer.


                          L’idée de créer une Europe en tant que nation au même titre que les Etats Unis a fait rêver en son temps bon nombre d’habitants de notre vieux continent.

                           

                          Souvenons nous de l’Europe des six, il y a maintenant plus de cinquante ans. Pourquoi nos têtes pensantes on voulu créer l’Europe, pour en faire une entité Nationale, mais aussi pour soit disant sauver la paix et surtout créer pour la haute finance un pool charbon acier. Pour la paix elle a été préservée mais pas seulement grâce à l’Europe, quant à l’acier et le charbon on sait ce qu’il en reste avec au passage la destruction de dizaines de milliers d’emploi principalement dans la sidérurgie du bassin de Loraine. et les mines du Nord.

                           

                          Ensuite la Politique agricole commune ( PAC). Idée géniale, appuyée sans restriction par les gouvernements des années 60 et 70. Là aussi le résultat fut des plus catastrophiques pour la France. La brutalité des décisions du parlement européen a détruit en France prés de deux millions de petits agriculteurs en 30 ans, sans parler des professions satellites aux métiers de la terre, et paradoxalement enrichissant les gros propriétaires terriens avides d’expansionnisme agraire.

                           

                          De plus aujourd’hui avec les adhésions successives l’Europe est constituées de 27 pays dont au moins la moitié est incompatible avec l’esprit des créateurs (Schuman, Jean Monet etc.) ainsi qu’avec le traité de Rome de 1957. Même le marché commun, leit motiv d’une décennie des années 70 80 est passé à la trappe comme le pool charbon acier 10 ou 20 ans plus tôt.

                           

                          Ainsi l’Europe est devenue une cacophonie, un souk ou chacun des 27 pays fait son marché et essaye de tirer la couverture à soi afin de concurrencer tous les autres avec ses moyens.

                           

                          L’Allemagne et sa puissance industrielle, sa rigueur économique écrase sans conteste les autres états.

                          La Grande Bretagne (refusant l’Euro) et sa Livre Sterling liée au dollar américain draine vers la City des capitaux européens considérables ne laissant aux  places financières européennes liées à l’euro, qu’une part congrue du gâteau capitalistique.

                           

                          La fiscalité afférente aux entreprises de la plupart des pays voisins de la France comme la Grande Bretagne, la Belgique, Luxembourg, Monaco, Pays bas etc.. Attirent des entreprises souvent  performantes et créatrices d’emplois, faisant fi du service public, santé, éducation etc.. Il n’est pas non plus concevable que dans certains pays comme la Roumanie, la Pologne, certains pays des Balkans le prix de la main d’œuvre y soit scandaleusement bas. 

                           

                          Donc on peut aisément affirmer que dans de telles conditions l’Europe en l’état et en tant qu’Etat économique, financier, social, et même politique n’existe pas, c’est une création utopique, une vue de l’esprit.

                           

                          Oui moi aussi j’ai cru  à l’Europe car j’espérais comme beaucoup d’électeurs que les douze états la composant à l’époque auraient à cœur de se fédérer, établissant un Etat social, économique et financier auquel les nouveaux arrivants devraient  adhérer sans condition.

                           

                          A mon sens, en 2012 les économistes de tous bords ne font que palabrer sur une situation actuelle de l’Europe vouée à un échec retentissant, aucun n’est capable d’aller au fond du problème, ce qui va se passer dans les 10 ans à venir est pourtant prévisible, où bien les états sont capables de se fédérer, ou alors l’Europe va entrer dans une violente récession où les plus faibles et même des grands pays comme l’Espagne resteront sur le carreau, incapables d’éponger leurs dettes colossales sinon par des régimes autoritaires appliquant des solutions drastiques où le prolétariat paiera le prix fort. JG


                          • Pat Agon 26 septembre 2012 13:00

                            « Je renvoie au lecteur au lien
                             m-pep.org/spip.php ?article3092 »

                            Tout à fait révélateur de l’infornation « à la Nikonoff & consorts », l’absence de liens renvoyant aux résultats complets des sondages. Dès le 18 septembre, un internaute a demandé des précisions à ce sujet. Personne ne lui a répondu.

                            Les « Nikonoff & consorts » veulent que les citoyens soient informés,mais à condition de choisir eux-mêmes les « bonnes » informations qui doivent être portées à leur connaissance.

                            Vous devriez mieux choisir vos copains, Chalot... A moins, bien sûr, que vous ne soyez d’accord avec le système de la censure préalable.


                            • bernard29 bernard29 26 septembre 2012 13:48

                              Nikonoff , c’est pas celui qui a magouillé au conseil d ’administration d’Attack ?? C’était pire qu’au congrès de Reims du Parti socialiste , c’est tout dire.

                              Pour moi Nikonoff, c’est nul et non avenu ...


                            • CHALOT CHALOT 26 septembre 2012 14:05

                              Cela s’appelle un procès d’intention. Je n’ai cité que les sondages du Figaro d’ailleurs
                              http://www.lefigaro.fr/politique/2012/09/16/01002-20120916ARTFIG00197-vingt-ans-apres-maastricht-les-francais-doutent-toujours.php et pris en coupé collé les extraits du commentaire fort judicieus de Nikonof....
                              Quant aux déboires d’Attac, c’est du passé et les interprétations fort diverses !


                            • oj 26 septembre 2012 13:06

                              si beaucoup de citoyens envoyaient regulièrement des Email signés sur les sites des ministères en leur exprimant clairement ce qu’ils pensent et ressentent (comme moi) cela bougerait un peu plus.


                              • mehdi 26 septembre 2012 13:22

                                nos gouvernants prevoient des guerres civile en france et en europe aux alentours de 2020, toute bonne idée soit elle, ne fera que divisé les peuples, si nous agissons pas tout de suite, on n’aura encore perdue une fois de plus, ils faut unifié les peuples avec un seuk mot d’ordre : le droit au travail a tous et pour tous


                                • Morpheus Morpheus 26 septembre 2012 13:47

                                  Je suis d’accord, il faut empêcher la ratification de ce traité.

                                  Mais il faut aller beaucoup plus loin et dénoncer tous les traités précédents.


                                  • Carthoris Carthoris 26 septembre 2012 13:47

                                    Sortir de l’Europe commence à être une évidence.
                                    Ne pas se laisser pièger par le politique profiteur et menteur, ne pas se laisser piéger par le média manipulateur, par le syndicalisme à la solde de la gouvernance, pas plus qu’au pacifisme d’« Indignez vous » d’ailleurs. A qui l’on pourrait répondre « citoyens vouliez-vous une révolution sans révolution »

                                    Revenir à l’essentiel, car l’exception française c’est « la Nation », celle qui a permis a de Gaulle de résister à l’impérialisme américain, au Bolchevisme russe ou au Trotskysme dans lequel nous baignons actuellement. C’est à la Nation que nous devons les Trentes Glorieuses. Retrouvons l’exception française, et sortons des dictats financiers de Bruxelles. On a vu avec Mastricht et Lisbonne ce qu’étaient leurs traités ... et ce qu’on leur doit ! Qui veut encore ça !


                                    • lloreen 26 septembre 2012 14:47

                                      Ce n’est pas de l’Europe, qui est un territoire géographique , qu’il faudrait sortir...Et pour aller où ?

                                      Ceux qui doivent sortir sont les usurpateurs qui n’ont aucune légitimité à être là où ils se sont installés : dans cette corporation privée, appelée union européenne, qui gangrène l’ état français.

                                      C’est au plus tard (apparemment) en 1973 avec la loi Pompidou-Giscard,que ces usurpateurs ont pris d’assaut la richesse nationale pour se l’accaparer en instaurant le système de l’argent-dette, à la plus grande satisfaction d’une corporation privée dont nos voyons encore les rejetons aujourd’hui aux postes-clé de l’état.

                                      Ce sont ces gens qui doivent déguerpir.
                                      Pas les français de leur territoire...


                                    • Morpheus Morpheus 26 septembre 2012 18:00

                                      C’est vrai, mais il faut savoir au préalable ce qu’il faut changer et comment le changer avant de faire une révolution, sans quoi, votre révolution, ce sera tout changer pour que rien ne change.

                                      Si vous voulez remédier à l’impuissance politique des peuples à décider de leur sort, c’est-à-dire si vous voulez redonner le pouvoir au peuple, il faut trouver la cause de leur impuissance.

                                      Les institutions européennes sont illégitimes et pourtant elles nous dictent nos politiques. Comment cela est-il possible ? Sortir de l’UE sera-t-il vraiment suffisant pour rendre au peuple le pouvoir ?

                                      Nous sommes de plus en plus nombreux à préconiser une réappropriation du cœur nucléaire de la puissance politique : la Constitution. Notre analyse est que l’impuissance politique des peuples vient du fait que nous, les peuples, abandonnons l’acte fondateur d’écrire la Constitution à ceux qui doivent craindre la Constitution, d’où résulte un formidable conflit d’intérêt qui fait que, partout dans le monde, et en tout temps, ce n’est pas la démocratie qui est construite dans les constitutions, mais son stricte contraire : le gouvernement prétendument représentatif.

                                      Ce n’est pas aux gens de pouvoir (politiciens, juristes, journalistes, élus, ...) d’écrire les règles du pouvoir.

                                      Une révolution, certes, mais à la condition sine qua non que ce soit pour obtenir une assemblée constituante tirée au sort, et une Constitution écrite par le peuple, pour le peuple.

                                      Cordialement,
                                      Morpheus


                                    • lloreen 26 septembre 2012 14:40

                                      Les traités et accords sont d’ores et déjà balayés pour une raison bien simple.

                                      C’est que l’Allemagne n’a toujours pas de constitution, mais une loi fondamentale selon l’article 43 de la convention de la Haye (1907), qui a été promulguée lors de son occupation par les alliés à la fin de la 2ème guerre mondiale.

                                      Or, depuis le 18 juillet 1990 et la dissolution de ce vestige provisoire toutes les lois, les traités et les accords adoptés par la RFA sont NULS ET NON AVENUS.
                                      Et lorsqu’un des parties à un contrat est illégitime (comme dans ce cas précis) c’est le contrat qui est NUL.

                                      Par conséquent, Maastricht, Schengen, Lisbonne, le MES et autres lois liberticides sont NULLES ET NON AVENUES vu l’illégitimité des signatures, qui sont une des parties du contrat.

                                      Ces soi-disant « représentants » de tout poil, qui ne représentent que les intérêts qu’une oligarchie qui les arrose à coup de grasses rétributions pour des tâches qu’ils ne sont pas habilités à effectuer, doivent déguerpir des postes qu’ils usurpent à tous les échelons des différentes institutions qu’ils chapeautent et qui sont autant de plaies purulentes.


                                      • lloreen 26 septembre 2012 15:00

                                        Les seuls qui ont vu clair et qui ont pris les mesures adéquates sont , pour l’instant, les Islandais.

                                        Ils se sont débarrassés de tous les politiciens véreux et leurs complices corrompus, ils se sont dotés d’une nouvelle constitution qu’ils ont élaborée via les réseaux sociaux, ils ont déféré les véritables responsables de la situation calamiteuse de leur pays devant les tribunaux et ont annulé partiellement la dette hypothécaire de la population.
                                        Un résumé en liens.

                                        http://www.dailymotion.com/video/xqfqlr_la-revolution-islandaise_news

                                        http://democratie.exprimetoi.net/t1119-la-revolution-democratique-en-islande

                                        http://www.wikistrike.com/article-islande-le-proces-qui-en-fait-trembler-plus-d-un-104163567.html

                                        http://www.express.be/business/fr/economy/une-autre-leon-tiree-du-nord-lislande-procede-a-lannulation-dune-partie-des-emprunts-hypothecaires-de-ses-citoyens/166179.htm

                                        http://leblogalupus.com/2012/04/21/resurrection-lislande-est-le-seul-pays-qui-a-tourne-le-dos-aux-banques-et-qui-a-gagne/

                                        Plus nous diffuserons ces informations autour de nous et moins ces escrocs et criminels ne parviendront à nous assujettir à leur système maléfique dont ils sont une poignée à profiter.

                                        Mettons nos élus devant un choix : ou alors ils sont à notre service ou alors ils sont les complices d’escrocs.Dans le dernier cas portons plainte contre eux pour complot contre les intérêts de la nation française.

                                        Pour l’instant ils se sont accaparé toute notre richesse.


                                        • lloreen 26 septembre 2012 15:04

                                          Je précise qui « ils » sont :les escrocs,les criminels et leurs complices (pas tous les élus).


                                          • Gaston Lanhard 26 septembre 2012 16:41

                                            Bravo Chalot. 

                                            Il est temps de remettre en question le mode de construction de l’UE et de la CE. 
                                            Considérer que l’UE actuelle est le prduit d’un apprentissage de la communauté en Europe de l’Ouest.
                                            Il est temps maintenant de refonder cette construction, captée par les forces financières et étatiques, et donc la démocratie est particulièrement négligée.
                                            Refonder dans le sens d’une Europe des Peuples et des Nations avec le confédéralisme comme mode d’association.
                                            Quant à la République française, il n’y a aucune loi qui interdise d’interroger le peuple sur les évolutions.
                                            C’est urgent.

                                            • lloreen 26 septembre 2012 17:11

                                              Il est très bien expliqué dans ce lien comment ces corporations privées se sont nichées aux postes- clé des états en le gangrénant et en installant un état dans l’état partout où ils se sont infiltrés.

                                              http://www.ubest1.com/?page=video/38332/%22Les-affaires-du-cartel-pharmaceutique%22-par-le-Dr-Rath#null

                                              L’appel du Dr Rath aux population d’Allemagne et du monde.

                                              http://www.dailymotion.com/video/xq415d_appel-du-dr-rath-aux-populations-d-allemagne-d-europe-et-du_webcam

                                              L’Allemagne est la grande perdante de cette situation, car c’est elle qui a subi de plein fouet, dès 1933, la guerre, l’occupation de son territoire jusqu’à nos jours, ce qui a permis à une « fine équipe » d’escrocs et de criminels de s’attaquer à tous les pays autour d’elle en créant cette corporation privée appelée « union européenne ».


                                              • lloreen 26 septembre 2012 17:32

                                                Où que l’on regarde, il est flagrant que ces gens ont abusé et trompé l’opinion publique.

                                                En Amérique, ceux qui sont informés savent que jamais l’obligation de payer un impôt sur le revenu n’a été entériné dans leur pays parce que TOUS les Etats d’Amérique n’ont pas ratifié la loi.
                                                Un politicien de l’époque a délibérément trompé le peuple américain en faisant croire que cette loi était entrée en vigueur, ce qui est faux.
                                                L’élite, évidemment, est bien informée de ce fait et ne paie pas d’impôt sur le revenu !
                                                Les autres, qui refusent de payer l’impôt sur le revenu en se basant sur le fait que c’est illégal de le réclamer, sont systématiquement mis sous pression.

                                                http://www.thelawthatneverwas.com/

                                                En Allemagne, le vide juridique depuis le 18 juillet 1990 a permis à quelques imposteurs opportunistes de créer la RFA.

                                                En France, un président ancien directeur de la banque Rothschild, nommé président (on fera miroiter aux français qu’ils l’ont élu... comme il a élu Sarkozy avec 43% des voix, c’est dire...) a permis à un cartel de banquiers privés de mettre le grappin sur l’état français et la richesse nationale.

                                                Depuis 1973, la France périclite tous les ans et peu plus et le clan des banksters mafieux est riche à milliards.Avec cet argent détourné de la poche de chaque citoyen, ces criminels financent la corruption et les guerres, paupérisant des millions de citoyens et tuant la classe moyenne, celle qui contribue à la richesse nationale, à petit feu.

                                                Tout le tissu industriel est mis à mal et bradé à des escrocs par l’intermédiaire de savants montages financiers élaborés par des cabinets d’avocats dont nous avons bon nombre de specimen dans les étages des ministères et des administrations.Pour n’en citer que quelques-uns notons Lagarde,Sarkozy,Borloo et bien d’autres....

                                                Quant aux « journalistes », directement liées à des politiciens on peut citer quelques-unes d’ entre elles : Pulvar, Schönberg, Sinclair, Trierweiler,...

                                                Avec la mainmise de clans sur les affaires de la nation, nul doute que les intérêts de la nation ne sont pas ce qui les préoccupe au premier chef.
                                                Quand à l’objectivité, inutile d’ insister ...

                                                Il est temps que l’état (l’ensemble des citoyens de ce pays)se débarrasse de ses parasites.


                                                • jjwaDal jjwaDal 26 septembre 2012 18:09

                                                  Mais le principe de l’union européenne est comme celui de l’OMC à savoir le « clapet anti-retour ». On extorque un vote « oui » au référendum par la désinformation ou on passe en force au parlement sans consulter les intéressés (la démocratie est une chose bien trop sérieuse pour demander son avis au peuple) et même sans réel débat parlementaire.
                                                    Il n’est pas prévu de possibilité simple de sortir d’un Traité ? « Oh, comme c’est dommage, mais les p’tits pères on savait bien que tôt ou tard vous alliez vous apercevoir qu’il y a tromperie sur la marchandise, donc on vous a piégés... ».
                                                    Et comme en plus on trouvera toujours un « eric » pour ignorer la rente de situation offerte aux banques (pensez donc créer de l’argent en claquant des doigts ça mérite bien d’envoyer des sociétés entières dans la fosse à purin en accusant les boucs émissaires de service, en oubliant les 100 milliards d’euros par an aux entreprises privés (pour soutenir l’emploi on vous dit !), en oubliant la dégringolade des droits de douane symétrique à la mise en concurrence directe avec des salariés payés au lance-pierre (sais plus quand nous avons voté « oui » à ce plan foireux, quelqu’un sait ?...).
                                                    Salauds de fonctionnaires ! ils vont nous couler avec leur conneries... (pété de rire).
                                                    L’opinion du peuple est considéré comme nulle et non avenue, sauf quand il consent à choisir le nom de son futur bourreau.
                                                    Donc rapport de force. Beaucoup vont finir par comprendre pourquoi les budgets de la police, la justice et l’armée sont incompressibles en temps de crise. Le système se protégera à n’importe quel prix. D’autres le savent déjà mieux que nous.


                                                  • regul7 26 septembre 2012 18:19

                                                    De toute façon l’Euope éclatera un jour c’est déjà prévu depuis longtemps, lorsque Goldmann sera satisfait du désastre qu’il aura provoqué de sang froid. Donc sortir au plus vite, ce que fera la Grèce d’ici peut.


                                                    • lloreen 30 septembre 2012 15:25

                                                      C’est l’union européenne (conglomérat d’apparatchiks corrompus) qui doit éclater.Pas l’Europe, qui est une entité géographique.


                                                    • regul7 26 septembre 2012 18:21

                                                      Bravo c’est la solution et la seule.


                                                      • mehdi 26 septembre 2012 18:45

                                                        la seule solutions c’est de cherché a unir le peuple, au dela de toutes opinions politique, si chacun de nous s’exprime on ne sera jamais d’accord, il faut se rassembler autour d’un seul mot d’ordre, sortir de l’union européenne, sa suffira pas pour rassemblé le peuple, mais si on lançe le mot d’ordre : le droit au travail a tous et pour tous ; ce mot d’ordre parle a tout le monde, le droit au travail est au droit a la dignité, le droit au travail est inscrit dans la déclaration des droits de l’homme, ce droit est ce que deteste le plus les elites financières et des libéraux (économique), réclamons nos droits, unissons nous sous un seul mot d’ordre, lancé des manifestations simultanement dans toute l’europe, avec un seul mot d’ordre, sans aucune étiquette politique ni syndicale.


                                                        • mehdi 26 septembre 2012 20:27

                                                          le peuple français est divisé en deux, en temps de crise il est divisé en quattre voir plus, pour le plus grand bonheur de nos dirigeants, l’unité de tout un peuple est une force qui peut imposé le changement par le bas, il faut dépasser ce qui nous sépare, le droit au travail, pour etre appliqué, il seront obligé de mettre du protectionnisme aux frontieres europeenne, moins de citoyen assistés, plus de croissance, pour une europe forte dans ce nouveau monde multipolaire, ont pourra y arrivé si seule le peuple est uni, sinon c’est perdu d’avance.


                                                          • lloreen 26 septembre 2012 21:45

                                                            Les espagnols sont dans la rue.Il faut leur passer le message islandais !

                                                            http://www.livestream.com/spanishrevolutionsol


                                                            • lloreen 26 septembre 2012 21:49

                                                              Une petite information toujours bonne à prendre...Comment les Rotschild placent leurs pions au coeur des états.Ici il est question de la France, mais ailleurs, leur tactique est la même...
                                                              Rien n’est laissé au hasard.
                                                              Aucune institution qu’ils n’infiltrent pas...aucun « think tank » qu’ils ne contrôlent pas...

                                                              http://leschroniquesderorschach.blogspot.ch/2012/09/rothschild-une-banque-au-coeur-du.html


                                                              • lloreen 26 septembre 2012 21:57

                                                                Je vous mets ce lien qui n’a pas de lien direct avec le sujet, mais qui prouve qu’ AUCUN individu n’accède aux postes à responsabilités s’il ne fait pas partie de l’intelligentsia soumise au contrôle absolu de ces esclavagistes de l’humanité.
                                                                Bien des réponses sont aussi apportées concernant le fonctionnement opaque et le détournement des institutions au profit d’une clique mafieuse opportuniste et illégitime.

                                                                http://leschroniquesderorschach.blogspot.ch/2012/09/rothschild-une-banque-au-coeur-du.html


                                                                • Carthoris Carthoris 26 septembre 2012 22:07

                                                                  Un dernier mot juste pour rappeler qu’il fut un temps pas si lointain, ou les dissensions sur le bien fondé de L’Union Européenne auraient occasionné des débats plus houleux entre pro et anti.

                                                                  Aujourd’hui les pro-euro n’osent plus guère la ramener, une quinzaine d’années d’ européanisme et l’état actuelde la France donnant tout gages de raison, de logique et d’arguments à ceux qui espèrent un jour sortir du cauchemar de l’Union Européenne. Ceci pour dire que je viens de relire les différentes interventions sur cet article, et c’est un réel plaisir de vous lire.


                                                                  • CHALOT CHALOT 27 septembre 2012 08:03

                                                                    Calmos aime donc le bruit des bottes. Ne sait-il pas que c’est plus dangereux que le silence des pantoufles...
                                                                    De ce côté c’est l’aventure et plus encore !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès