Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bas les pattes devant l’Histoire et les droits de l’Homme (...)

Bas les pattes devant l’Histoire et les droits de l’Homme !

Avant hier les dirigeants staliniens effaçaient sur les photos officielles les dirigeants limogés ou même exécutés.

Avant hier, ces mêmes staliniens envoyaient au goulag les historiens et intellectuels qui déviaient de la ligne du moment.

Aujourd'hui en France, le gouvernement et le parlement aux ordres veulent eux aussi mettre l'histoire au pas et à leurs bottes.

Toute déviation par rapport à l'histoire officielle pourra être passible de poursuites... mettant fin à la liberté démocratique et au travail des historiens.

Le Conseil constitutionnel vient de censurer la loi du 31 janvier 2012, donnant un coup d'arrêt aux coups de canifs donnés par le gouvernement à la liberté d'expression....

Sarkozy veut reprendre sa copie, l'aménager pour qu'elle soit légalisée , tout ceci pour des raisons strictement électoralistes.

Les historiens qui s'opposent aux nouvelles lois mémorielles qui, textes de circonstance vont museler l'esprit critique ont raison et méritent d'être soutenus.

Comme beaucoup de militants attachés aux libertés démocratiques, je salue le communiqué du 4 mars 2012 de la Fédération Nationale de la Libre Pensée :

« L’Histoire ne se fait pas au Parlement, ni dans les prétoires

Contre l’avis de nombreux juristes et historiens, hostiles depuis des années aux lois mémorielles, le Parlement avait adopté la loi du 31 janvier 2012 créant une peine d’emprisonnement d’un an et une amende de 45 000 euros, susceptibles d’être infligées à quiconque aurait « contesté ou minimisé de façon outrancière […] l’existence d’un ou plusieurs génocides […] reconnus comme tels par la loi française. ». Cette loi donnait également le droit à certaines associations de se porter partie civile.

Ce texte avait pour principal objet d’obtenir les voix des Français d’origine arménienne lors des prochaines échéances électorales, au prix d’un affrontement avec ceux d’origine turque et d’un net refroidissement des relations diplomatiques avec la Turquie. En effet, les massacres des Arméniens perpétrés par les autorités ottomanes en 1915 sont qualifiés de génocide par une loi de 2001.

Le 15 février 2012, le Conseil constitutionnel a déclaré la loi du 31 janvier précédent contraire aux articles 11 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen du 26 août 1789 et 34 de la Constitution du 4 octobre 1958. En effet, il a estimé que les lois mémorielles n’ont pas de portée normative. Par conséquent, la répression de leur prétendue violation constitue une atteinte à la liberté d’expression dont la restriction ne doit résulter que d’une nécessité au regard des impératifs d’ordre public et être proportionnée au délit.

La Fédération nationale de la Libre Pensée (FNLP) se félicite de cette décision qui empêche la promulgation d’une loi contraire à la liberté d’expression et de la recherche, adoptées par toutes les forces politiques représentées au Parlement. Elle constate que le combat qu’elle mène depuis l’entrée en vigueur de la loi Gayssot de 1990 vient de connaître un premier succès. Non seulement la loi Gayssot est en sursis, dès lors qu’elle pourra être attaquée devant le Conseil constitutionnel par la voie d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité introduite au cours d’une instance, mais les lois mémorielles elles-mêmes deviennent impossibles, dans la mesure où il est maintenant juridiquement établi que le Parlement ne peut adopter une loi dépourvue de portée normative.

Comme la plupart des historiens et des juristes, la FNLP considère que cela va dans le sens de la liberté : l’Histoire ne se fait pas au Parlement ni dans les prétoires. »

Que celles et ceux qui soutiennent telle loi mémorielle se méfient...Aujourd'hui telle école de pensée ou groupe en accord avec telle loi de circonstance pourra demain être victime d'une autre loi ou de la traduction faite par un tribunal de ce même texte !

Jean-François Chalot
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • non667 5 mars 2012 10:35

    qui l’eut cru ! j’ai plussé chalot !


    • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 5 mars 2012 10:59

      C’est un constat : la liberté d’expression est fortement limitée en France. Cela concerne les faits que l’ordre dominant veut masquer et les opinions qui pourraient être gênantes pour l’ordre dominant. AgoraVox aussi est concerné.

      AgoraVox fait partie du système qui sélectionne ce qui peut ou ne peut pas être exprimé. Cliquez sur « Qui sommes nous » et vous pourrez y lire : « Fondation AgoraVox, reconnue d’utilité publique. Ses principales missions sont l’information à l’égard du public et le soutien à la liberté d’expression. ».

      Malgré cette affirmation AgoraVox n’est pas un garant de l’information librement diffusée.

      L’attitude des médias « mainstream », qui délibérément s’autocensurent sur certains sujets, peut parfois être observée sur AgoraVox  : les articles qui exposent certaines vérités que la rédaction d’AgoraVox considère gênantes, ne sont pas publiés par AgoraVox. Malgré les déclarations d’intention la liberté d’expression est dans les faits limitée …

      Par exemple, si vous avez publié quelques articles sur AgoraVox alors vous avez le statut de « rédacteur » d’AgoraVox et alors vous avez accès aux articles qui sont en attente de validation.

      Dans ce cas vous pouvez constater dans la rubrique « Actualités / Société » que l’article qui depuis le 30 janvier 2012 est bloqué à la validation par la rédaction d’AgoraVox a pour titre « L’avenir des races humaines ». Cet article est depuis plus d’un an régulièrement refusé par AgoraVox avec la mention : « Nous avons en effet reçu de très nombreuses propositions d’articles ces derniers temps, que nous n’avons pas pu toutes traiter dans un délai satisfaisant. Veuillez nous en excuser. Toutefois, si votre article est encore d’actualité ou peut être actualisé, n’hésitez pas à le proposer de nouveau. Il sera traité au plus vite. ». L’article est peut-être refusé parce qu’il expose des vérités qui dérangent certains.

      Et dans la rubrique « Actualités / Europe » attend depuis le 8 février 2012 l’article « L’identité des Européens, le nationalisme, l’européanisme et le régionalisme ». Dans cet article il est question d’identité et de civilisations ce qui explique peut-être pourquoi depuis plus d’un an cet article aussi est régulièrement refusé par AgoraVox (toujours avec la même mention : « Nous avons en effet reçu de très nombreuses propositions d’articles .... Toutefois, si votre article est encore d’actualité ou peut être actualisé, n’hésitez pas à le proposer de nouveau. Il sera traité au plus vite. ») …


      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 5 mars 2012 15:20

        Il faut rétablir une liberté d’expression globale, comme le souhaita le fondateur d’Agora Vox au forum Liberté de la presse et concentration dans les médias, site du Nouvel Obs, 21/2/2007 : Question [la mienne en fait] : « « L’omerta autour du 11 septembre 2001 est un autre cas intéressant à étudier » [réponse de Revelli à une question précédente] Parleriez-vous aussi d’omerta autour de l’Holocauste ? » Réponse de Carlo Revelli : « Je ne pense pas que j’associerais ces deux termes entre eux... En revanche, je pense que le fait qu’on puisse mal discuter de l’Holocauste tend à favoriser l’essor « underground » des thèses négationnistes. Je suis pour une liberté d’expression globale. »


      • gordon71 gordon71 5 mars 2012 11:09

        Bonjour Monsieur Chalot


        prendre le train en marche du retour au réel ou 
         
        une prise de conscience bien tardive

        c’est surtout à l’époque de la fatwa gayssot qu’il eut fallu s’insurger, pour éviter d’ouvrir la porte à toutes les autres tentatives de cadenasser l’histoire non ?



        • CHALOT CHALOT 5 mars 2012 18:57

          Gordon 71
          J’ai tpoujours refusé l’histoire cadenacée...Avant hier les stals, hier le social-libéralisme, aujourd’hui la droite.
          Je n’ai pas bougé d’un iota sur cette question


        • gordon71 gordon71 5 mars 2012 19:01

          ah ben quand même, vous vous faites désirer


          , ma remarque s’adresse pas à vous directement 
          plutôt à la libre pensée que vous mettez en avant, elle était où à la promulgation ?
          elle disait quoi ?


        • gordon71 gordon71 5 mars 2012 19:02

          pourquoi ses archives sont muettes ou inaccessibles ?


        • Gabriel Gabriel 5 mars 2012 11:19

          Il est étrange voir surréaliste de devoir rappeler des droits élémentaires comme celui de vivre et de s’exprimer librement pour chaque être sans qu’il ait à subir la morale religieuse ou politique de ceux qui sont persuadés d’avoir raison et veulent l’imposer au reste de l’humanité. Comme le fait de nier l’histoire, quoi de plus stupide. L’histoire est faite et elle n’est plus à écrire, nul besoin de loi. Que les négationnistes de tout bords ne se fassent pas d’illusions, nous à qui nous avons à faire …


          • gordon71 gordon71 5 mars 2012 11:22

            sur le site de la libre pensée : dans rechercher « loi gayssot » : rien absolument RIEN


            par contre dans la rubrique archives :

            « N.B. : les archives sont actuellement en construction. »

            bon à la bien nommée libre pensée on construit les archives, instructif et rigolo, et pour la construction d’un cerveau propre et bien rangé on peut avoir un devis ?

            • eric 5 mars 2012 12:23

              Bien d’accord. Comme quoi, Sarko a raison même si il se trompe sur ce cas précis. Il y a quand même dans la république des valeurs qui sont communes à tous. Voir le remarquable discours de Bordeaux.


              • Ariane Walter Ariane Walter 5 mars 2012 13:45

                Merci Jean-François de révéler encore une fois le côté satanique du personnage. Il le faudra le foutre en prison. Et l’acte d’accusation prendra plusieurs jours.


                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 mars 2012 14:47

                  Les lois de ce genre sont pourtant utiles pour éviter que des Le Pen ou leur équivalent Turc viennent revisiter l’histoire à leur sauce dans le but d’injurier les victimes ou leurs descendants.

                  Parce que les révisionistes injurient les gens en les traitant de menteurs et de complotistes.

                  Pas de quoi se réjouir, que du contraire.


                  • Meth 5 mars 2012 15:02

                    Non, les révisionnistes cherchent la vérité et quand ils trouvent des preuves contraires à la pensée actuelle on les traite de menteurs et/ou de complotistes, n’inversez pas les rôles s’il vous plaît...


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 mars 2012 15:14

                    Des gens comme Le Pen, Dieudonné ou Faurisson se foutent pas mal de la recherche de la vérité historique, tout ce qui les intéressent c’est de faire leur show et de provoquer des scandales.

                    Ce sont des drogués au scandale et il a fallu faire une loi pour qu’ils se calment un peu.

                    Il en va de même pour le génocide des Arméniens.


                  • Lucsaint Lucsaint 5 mars 2012 17:09

                    Il faut faire attention Alois avec cette espèce de religion des génocides juifs assortie de frénésie législative, cette attitude ne peut qu’engendrer - de nouveau - de la judéophobie.
                    La maladroite loi Gayssot fut un tournant : beaucoup de gens se sont demandés pourquoi pondre une loi interdisant toute recherche historique sur la Shoah. Et se sont mis à lire les livres des révisionnistes. Ce qui explique que ce mouvement connait une seconde jeunesse. 
                    La loi de 1972 punissant les propos racistes etc. suffisait amplement.


                  • gordon71 gordon71 5 mars 2012 17:13

                    si c’est Aloïs qui le dit ....


                    et simone veille

                  • ottomatic 5 mars 2012 15:28

                    Là je ne peux que partager votre avis Chalot.


                    • docdory docdory 5 mars 2012 18:14

                      @ Chalot

                      1°) Il faut se féliciter de cette décision historique du Conseil Constitutionnel qui place la liberté d’expression au dessus des considérations mémorielles. 

                      La liberté d’expression, c’est comme la peine de mort, ou l’on est pour, ou l’on est contre.

                      Quelqu’un qui se dit contre la peine de mort sauf pour des criminels d’envergure tels que ( au choix ) Hitler, Staline, Khomeiny, Pol Pot, Saddam Hussein, Fourniret ou Dutroux, eh bien ce quelqu’un ne serait pas contre la peine de mort, mais pour la peine de mort.

                      De même quelqu’un qui se dirait pour la liberté d’expression, à l’exception de l’expression des opinions émanant des négationnistes, racistes, homophobes, islamophobes,misogynes ( liste non limitative ), serait en réalité un opposant à la liberté d’expression.

                      Etre pour la liberté d’expression, c’est être pour la liberté d’expression de toutes les opinions, y compris des plus odieuses et des plus déplaisantes.

                      En effet, le trouble à l’ordre public causé par une restriction de la liberté d’expression est infiniment supérieur au trouble à l’ordre public causé par le fait que des catégories de citoyens soient offensés, à tort ou à raison, par telle ou telle opinion.

                      Que l’on ne se méprenne pas sur ma position ! Le négationnisme du génocide arménien qui est la doctrine officielle du régime semi-islamofasciste de la Turquie erdoganienne est une opinion répugnante, mais que serait la liberté d’expression si les opinions répugnantes n’avaient pas le droit d’être exprimées ? En effet , personne ne songerait à restreindre l’expression d’opinions consensuelles ....

                      2°) Je ne saurais trop recommander à tous de lire attentivement les excellents attendus de cette décision du Conseil Constitutionnel, ainsi que les deux remarquables textes de la saisine du Conseil Constitutionnel formulés par 60 députés et 60 sénateurs ( cliquer sur les rubriques correspondantes dans la colonne située à droite des attendus de la décision. )

                      Il y a suffisamment peu d’occasions de se féliciter du travail parlementaire pour ne pas se réjouir de l’excellence et de la hauteur de vue de leurs argumentation, et, a contrario, de s’affliger de la nullité de la réplique du gouvernement ...

                      3°) Je pense qu’il faut que la France se dote d’une sorte de premier amendement à l’américaine, libérant quasi totalement la liberté d’expression de tous les carcans législatifs qui la restreignent abusivement. Les opinions odieuses ( ou qui paraissent à la plupart d’entre nous odieuses ) doivent être combattues par l’argumentation rationnelle dans le cadre du débat d’idée, et non par les tribunaux, qui ont d’autre choses à faire que de juger les opinions odieuses de certains imbéciles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès