Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bayrou contre Bayrou

Bayrou contre Bayrou

Peut-on critiquer François Bayrou ? Devenu phénomène de mode, manière de contester l’hégémonie des deux partis principaux, le Bayrou candidat se heurte à un léger handicap : le Bayrou président.

François Bayrou représente donc le nouveau vote tendance pour le printemps 2007. Le problème, c’est que ce passionné de course hippique sait que par moment, il vaut mieux ne pas faire trop longtemps course en tête, plutôt patienter pour coiffer ses adversaires sur la ligne. Or François Bayrou se retrouve désormais régulièrement à plus de 20%. Un phénomène que ses adversaires, selon les déclarations soit de Claude Guéant, soit de Jean-Pierre Chevénement, n’attendaient pas du tout. Et François Bayrou, s’y attendait-il ???

Certes, il s’y attendait en son for intérieur, mais sûrement pas si tôt et si vite. Car les faits sont là : François Bayrou est devenu un candidat crédible, un présidentiable en puissance éligible à coup sûr face à Sarkozy ou Ségolène. Et du coup, les médias sentent un sujet porteur. Voilà la situation paradoxal : l’homme qui hurlait à l’encontre des médias et des sondages devient tout d’un coup leur chouchou. "François Bayrou troisième homme", voilà qui permet de vendre autant de journaux que le bikini de Ségolène ou le retour de Cécilia a la casa. En fait, les médias sont surtout connivents avec l’audience, le peuple veut du Bayrou, on lui vend du Bayrou. Naturellement, ce désir de Bayrou exige des attentes. Bon, Bayrou sera notre futur président de la République, soit, mais pour quoi faire ??? Et là, la machine Bayrou patine un petit peu.

Car François Bayrou sera-t-il aussi différent que les hommes politiques que nous avons connu jusque là ? Rien ne le prouve.

Son statut de troisième, voire de deuxième homme, lui vaut les honneurs du "Canard Enchaîné", et c’est le genre de cadeaux de la notoriété dont le Béarnais se passerait volontiers. Le Canard révèle par exemple que l’homme est peut-être honnête, mais qu’il est surtout diablement pingre. Des nègres non rétribués pour sa biographie d’Henri IV, une propriété de Bordères surnommée "La Maison Blanche" (ça ne s’invente pas !) qui n’est pas soumis dans l’évaluation d’une ISF que François Bayrou ne paye pas (il est le seul des 4 ’grands’ candidats à en être dispensé). Et pour une raison toute simple, Bayrou est officiellement... "exploitant agricole", et sa propriété est un bien déclaré comme professionnel. Et les courses hippiques permettent à Bayrou de se dégager un petit pécule net d’impôts. François Bayrou n’est pas forcément malhonnête, mais il est très roublard.

Concernant les idées ? François Bayrou se voit reprocher de n’en avoir aucune. Après tout, pourquoi pas, on a fait le même procès à Ségolène Royal et à Nicolas Sarkozy, alors pourquoi le troisième homme n’y aurait-il pas droit... En fait, ce procès est un peu injuste car François Bayrou a percé grâce à deux idées très populaires : la réduction de la dette et l’union nationale. Tellement populaires que François Bayrou se voit opposer les questions : comment fait-on pour les appliquer ? Et là, François Bayrou ne dégage pas d’assurance concernant la réponse. Il ne se montre pas forcément moins compétent que Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy, mais vu l’espoir suscité, il n’est pas forcément plus brillant. Face à des adversaires qui, prévenu à temps du danger, ont eu le temps de préparer leurs réponses.

Certes le programme de Bayrou est moins coûteux que celui de Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy. Mais la question n’est pas le prix d’un programme électoral mais son financement et sa rentabilité. On peut investir par exemple massivement dans la recherche ou la création d’entreprises en espérant récupérer le produit de son investissement. Or le programme de Bayrou paraît surtout souffrir du handicap de la frilosité : n’investissons pas pour ne pas gaspiller. Si le vote Bayrou témoigne du souhait d’un président bon gestionnaire, le futur président de la République doit-il être un Harpagon ???

Idem pour l’Union Nationale. L’idée d’une collaboration PS-Verts-UDF semble faire son chemin, mais François Bayrou est-il l’homme idéal pour la diriger ? Ne risque-t-il pas d’être piégé par les institutions ??? Il convient d’être un peu réaliste : en un mois, Bayrou ne pourra pas créer le grand parti démocrate qu’il appelle de ses voeux, et il est peu probable que l’UDF dégage une majorité aux législatives. Il faudra au moins dans un premier temps collaborer, soit avec la gauche, soit avec la droite. Le cas ’avec les deux’ semble peu probable, ce serait laisser l’opposition aux plus extrêmistes des deux bords, ce qui ne serait pas souhaitable a priori.

Le François Bayrou candidat fait rêver. Le problème c’est que ce rêve se heurte actuellement à la perspective du François Bayrou président. Et pour passer les deux grosses écuries sur la ligne, il faudrait un dernier coup de rein à une monture qui dispose d’une cote bien plus élevée que prévue...


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (711 votes)




Réagissez à l'article

173 réactions à cet article    


  • ade (---.---.44.254) 19 mars 2007 15:14

    Très rapidement :

    Sur le fait qu’il ne s’attendait probablement pas à un tel succès médiatique, OK

    Sur le fait qu’il n’ait pas de programme - ou seulement ses deux seules idées « phare » - il faut arrêter de se contenter de regarder TF1. Son site bayrou.fr détaille de très nombreuses propositions, sans dogmatisme « gauche-droite » (certaines idées pourraient être classées de gauches, d’autres de droite).

    Sur le principe de l’investissement, je pense qu’on est tous d’accord (et Bayrou aussi). Un état et un service public fort n’est pas forcément une tare (regardons les pays scandinaves plutôt que les US). Bayrou a donné des garanties sur les moyens de l’éducation, de la recherche, de l’hôpital, de la justice (contrairement à Sarko qui veut taper systématiquement sur les fonctionnaires). Et à l’inverse il veut faire une cure d’austérité à « l’administration de papier », cette administration Kafkaïenne aux effectifs pléthoriques et aux statuts bien ancrés, dont le coût est prohibitif (et qui est tout le contraire d’un investissement). Ce n’est pas Ségolène (ni la gauche en général) qui supprimera les provilèges coûteux et réformera l’état en profondeur, sans dogmatisme (ne serai-ce que parce que le PS sera obligé de ne pas froisser ses électeurs-types - beaucoup plus identifiables que l’électeur-type UDF).

    Sur sa richesse personnelle (écuries, etc) et les « trucs » qu’il emploierait pour payer moins d’impôts, je pense qu’il sont un peu tous à mettre dans le même panier. Tant que c’est légal on peut le voir aussi comme une preuve de bonne gestion (idem, la SCI de notre Ségolène n’avait rien d’illégal).

    Son programme n’est pas moins coûteux parce qu’il « n’y a rien dedans » (cf. bayrou.fr). Il est moins coûteux parce qu’il n’y a pas de promesse intenable, pas de dogmatisme dans les choix à opérer (évidemment, c’est plus facile et plus électoraliste de caresser tout le monde dans le sens du poil, et de promettre tout. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient, et personnellement je suis davantage enclin à croire les promesses étayées sur leur mise en oeuvre et leur financement !).


    • Joe le Sanglier (---.---.3.12) 19 mars 2007 16:47

      Penser que Bayrou aurait le courage de réformer l’administration de « papier » est un leurre malgré son « background » giscardo-madelino-longuetien.

      D’abord, cela se heurte à son idée d’union nationale qui est le fer de lance de son programme. Il est vrai que tout le monde est d’accord quand Bayrou dit qu’il faut augmenter la productivité des administrations. C’est beau de dire qu’il faut moins de fonctionnaires mais mieux les payer. Dans la pratique cela se traduit par des non renouvellement de contractuels, plus d’embauches, des manques d’effectifs, etc. Tous cela nous renvoie dix ans en arrière ou un certain président élu par la fracture sociale se permettait de réformer via son Premier Ministre avec le succès que l’on connait. Si Bayrou réforme comme la droite le ferait, le PS nous ferait à juste titre le coup de la fin du service public à la française, sans parler des syndicats de la fonction publique ou des PC, LCR et consorts...

      Surtout, la personnalité de François Bayrou s’oppose directement à toute idée de réforme. Il veut toujours contenter tout le monde et ne froisser personner. Regardez un débat ou une table ronde depuis qu’il fait de la politique. Son positionnement de frondeur les six derniers mois ne saurait faire illusion. Lors de ses années à l’Education, qui n’est pas la dernière des administrations à réformer, il a toujours été caractérisé par une inaction notoire par peur des syndicats ou des enseignants. Certains appellent cela du tact mais à mon sens c’est avant tout un manque de volontarisme.


    • ade (---.---.251.29) 19 mars 2007 17:09

      Une première mesure serait déjà la suppression de tous les régimes spéciaux (ce que Bayrou propose). Les « avantages acquis » sont une ineptie, et en même temps il est lamentable que ces injustice conduisent à une stigmatisation généralisée des fonctionnaires - alimentant le discours qui vise idéologiquement à réduire leur nombre - alors que des pans entiers sont déjà sinistrés (justice, recherche, hôpital...).

      Pour aller plus loin : pourquoi une secrétaire dans une préfecture devrait-elle avoir un statut différent d’une secrétaire chez Peugeot ? En Italie, les fonctionnaires ont des contrats identiques au privé. Il m’apparaîtrait juste que hormis ceux qui le nécessitent par leur fonction (magistrats, policiers...) tout le monde soit au régime CDI (quitte à redéfinir ce qu’est un CDI si le besoin s’en fait sentir)

      On a besoin d’un vrai service public fort, mais efficace ! Encore une fois : regardons les pays scandinaves !

      Non, sa posture « ni droite ni gauche » ne le condamne pas non plus à l’immobilisme. Que Bayrou veuille rassembler de manière constructive les gens modérés de gauche et de droite ne signifie pas qu’il doive aussi céder à tous les désiderata de la gauche du PS ou de la droite de l’UMP (et encore moins des extrêmes). Au contraîre, son approche est à mon avis la seule qui puisse faire avancer les choses de manière non dogmatique (i.e. sans céder à la devise Shadock « pour faire le moins de mécontents possible, il faut toujours taper sur les mêmes... »).


    • jebthebear (---.---.112.200) 19 mars 2007 18:14

      « Sur sa richesse personnelle (écuries, etc) et les »trucs« qu’il emploierait pour payer moins d’impôts, je pense qu’il sont un peu tous à mettre dans le même panier. Tant que c’est légal on peut le voir aussi comme une preuve de bonne gestion (idem, la SCI de notre Ségolène n’avait rien d’illégal). »

      a ceci pres qu’une SCI peut etre montée par le commun des mortels, candidats a la présidentielle inclus, mais le commun des mortels ne peut pas se déclarer « Exploitant agricole » alors qu’il est député et rémunéré pour cela... Ce n’est pas comparable et c’est beaucoup plus limite que la création d’une SCI mais si tous les politiques ne faisait QUE cela (se déclarer exploitant agricole parce qu’il l’on été auparavant), ils n’auraient surement pas la sale réputation qu’ils ont aujoud’hui !!

      Voila, c’était juste pour réagir a votre phrase, légerement déplacée de mon point de vue, au milieu de tout votre argumetaire qui lui ne porte pas a « polémique » (toujours de mon point de vur bien entendu)

      jeb


    • ade (---.---.84.108) 19 mars 2007 18:43

      Rigoureusement parlant, dans la mesure où c’est légal, le commun des mortels le peut ! OK, je pinaille et je comprends ce que vous voulez dire, mais mauvaise loi => changer loi ! Ce n’est pas sur Bayrou qu’il faut taper, mais sur un système mal foutu, avec des niches et des avantages éparpillés ça et là (et il est sûrement loin d’être le seul à en profiter. Par contre, il est un des rares à vouloir conserver l’ISF en supprimant les multiples niches et en en faisant un impôt + simple à taux téger (mais sans bouclier fiscal comme Sarkozy)).

      Beaucoup plus douteuse seraient les pratiques du sieur Sarkozy, s’il était avéré qu’il a profité de son mandat de maire pour avoir des avantages sur des biens immobiliers... N’oublions pas non plus que notre Mitterand n’a pas exonéré les oeuvres d’art (entre autres) de l’ISF par pur amour de la culture...

      De tt façons, je pense qu’en fouillant, la moralité ou l’intégrité de chaque candidat pourrait être critiquée sur un point ou un autre. Bayrou ne me semble pas le plus mauvais, et de tt façons à défaut de trouver le candidat parfait peut-être faut-il simplement s’orienter vers celui qui semble le moins mauvais :)


    • teewee (---.---.58.73) 19 mars 2007 18:58

      Sauf que Bayrou est bien exploitant agricole, qu’il exploite une ferme...

      Au passage : « la maison blanche » s’appellait comme ca du temps de son pere, je crois... (et elle est blanche : le bon sens béarnais, y’a que ca de vrai !)


    • istrati (---.---.107.41) 19 mars 2007 22:08

      Bravo ade pour ton score. les pro bayrou ont encore frappé. Cela s’appelle de l’intox. La vérité est plus simple. Bayrou représenterait un alternative à Sarkozy. C’est du pareil au même. ils appartiennt peu ou prou à la même famille politique. Il a appartenu au même gouvernement. Leur ambition est la même, seul son discours a changé. Il faudrait croire ce baratin-là. Confusion des esprits. Bayrou a tout intérêt à séduire l’électorat de gauche pour y arriver. Bien naïfs sont ceux qui ne voient pas l’entourloupe !!!!


    • Nicolas (---.---.147.226) 19 mars 2007 23:05

      Je suis toujours un peu énervé face à la mauvaise foi (ou l’ignorance ?) des gens qui disent que Bayrou n’a rien fait lorsqu’il était à l’éducation nationale, tout ça à cause d’une idée reçue fréquente selon laquelle les centristes sont des mous frileux...

      Je vais donc tenter d’éclairer ces gens là à ce sujet, en espérant que leur préjugés ne soient pas trop encrés dans leur cervelle. Lorsqu’il était en poste, il à, en coopération avec les syndicats, effectué quelques réformes que je vais citer :

      - réforme de l’enseignement supérieur (création d’un semestre d’orientation, semestrialisation des études universitaires, création d’universités technologiques)
      - création de l’Institut des Hautes Etudes Nationales
      - réforme du collège et du bac
      - réforme des programmes de l’enseignement primaire

      Si ça c’est ne rien faire, alors je sais plus quoi penser.


    • ade (---.---.49.79) 20 mars 2007 00:11

      > Bravo ade pour ton score. les pro bayrou ont encore frappé.

      Heuu, merci, mais je ne l’ai pas fait exprês (et non, je n’ai pas corrompu les administrateurs d’Agoravox ! :)

      Mais la recette est simple : ne pas alimenter les trolls, essayer de ne pas être dogmatique (je n’ai jamais dit que Bayrou était parfait non plus), etc. Tu devrais essayer...

      > Cela s’appelle de l’intox.

      Ah ? je serais comploteur malgré moi ? Pourtant je ne fais partie d’aucun parti, d’aucune organisation. M’enfin...

      > La vérité est plus simple.

      Bien entendu, tu connais la Vérité et les autres font de l’intox...

      > Bayrou représenterait un alternative à Sarkozy. C’est du pareil au même. ils appartiennt peu ou prou à la même famille politique. Il a appartenu au même gouvernement.

      Je me serais trompé ? Il me semblait que Bayrou avait refusé que l’UDF participe aux gouvernement de Chirac ? De Robien a été sanctionné pour avoir transgressé cette règle. A la limite, tu peux reprocher à l’UDF de ne pas être homogène et - effectivement - d’avoir en son sein des personnes qui se voient comme l’aile gauche de l’UMP (De Robien, quelques sénateurs élus grâce aux voix UMP). Par contre tu ne peux absolument pas reprocher ça à Bayrou, ni à un grand nombre de ses collaborateurs (Marielle de Sarnez, Jean-Christophe Lagarde, etc.) !

      L’UDF a à de nombreuses reprises fait entendre ses divergences par rapport à l’UMP. As-tu déjà lu les synthèses de débat parlementaires (sur www.assemblee-nationale.fr) ?

      > Leur ambition est la même, seul son discours a changé. Il faudrait croire ce baratin-là. Confusion des esprits.

      ça ne date pas d’hier pourtant (en tout cas pour Bayrou)

      > Bayrou a tout intérêt à séduire l’électorat de gauche pour y arriver. Bien naïfs sont ceux qui ne voient pas l’entourloupe !!!!

      Bien sûr qu’il a intérêt à séduire des gens de gauche ! Mais
      - tous les candidats ont intérêts à élargir leur base !
      - la france aussi aurait intérêt à voir ses hommes politiques débattre et travailler intelligemment ensemble plutôt qu’instrumentaliser démagogiquement des débats devenus stériles dans le seul but d’emporter l’élection suivante
      - C’est franchement légitime au vu de ce qu’il est, de son programme et de ses convictions. l’entourloupe ? Mais ses convictions et son approche sont _vraiment_ différents de celles du sieur Sarko ! Et ça ne date pas d’hier. Encore une fois, tu serais plus crédible en parlant de De Robien ou de certains sénateurs UDF (mais la majorité des adhérents UDF soutient la ligne de Bayrou).
      - plutôt que de rejeter sur une image, jette donc un oeil à Bayrou.fr/propositions et dis simplement (et non uniquement parce que que ça vient de l’UDF) si ça te plait ou non !


    • (---.---.209.105) 20 mars 2007 00:46

      Bienvenue sur BayrouVox. Le ministère de la vérité vous informe que les commentaires qui contiendrai une critique de FB seront repliés dans la minute qui suit par les censeurs assermentés, de jour comme de nuit.

      Veuillez svp vérifier votre absence de recul idéologique avant d’écrire un commentaire qui pourrait se montrer critique, la critique n’est plus la bienvenue depuis la révolution culturelle du « 20% dans les sondages de FB ». Merci de votre compréhension. In Center We trust.


    • blablabla (---.---.53.108) 20 mars 2007 06:18

      @ l’auteur

      que je remercie d’alimenter un énième débat sur la qualité du candidat Bayrou.

      Même si l’article pose les bonnes questions, les commentaires en retour me font penser à une réunion de tupperware :

      le produit du texte est très bon mais il est « vendu » à des ménagères de la politique.

      Une autre fois peut-être ! Courage !


    • Jalvie (---.---.52.135) 20 mars 2007 08:38

      au moins on ne peut pas taxer Alègre de manque de volontarisme... avec le succès que l’on connaît !!

      arf !!

      Vincent


    • lesverites (---.---.155.232) 20 mars 2007 09:41

      « La vérité est plus simple. »

      LA vérité, c’est un concept qui n’existe tous simplement pas. Donc rien ne sert de la rechercher, puisqu’elle n’existe pas.

      LES vérités, c’est autre chose...


    • Le Vieux Sage (---.---.162.63) 20 mars 2007 09:45

      Bonjour, Bravo pour votre esprit de résistance à « Bayrouvox ». Ne vous inquiétez pas du score, il doit rester bloqué en négatif, je viens de voter + sans succés. « Celui qui dit la vérité doit être exécuté »... LVS


    • la petite sirène (---.---.199.50) 20 mars 2007 11:51

      à mes vérités. Facile d’argumenter de la sorte. Je te renvoie au fameux conte d’Andersen : « Les habits neufs de l’empereur » ou ni les courtisans, ni le peuple ne voulaient voir que l’empereur était nu. Et que des escrocs avaient fait croire le contraire. Un enfant déclara alors : Le roi est nu. eT TOUT LE MONDE SE RENDIT COMPTE De LA SUPERCHERIE.


    • la petite sirène (---.---.199.50) 20 mars 2007 11:51

      à mes vérités. Facile d’argumenter de la sorte. Je te renvoie au fameux conte d’Andersen : « Les habits neufs de l’empereur » ou ni les courtisans, ni le peuple ne voulaient voir que l’empereur était nu. Et que des escrocs avaient fait croire le contraire. Un enfant déclara alors : Le roi est nu. eT TOUT LE MONDE SE RENDIT COMPTE De LA SUPERCHERIE.


    • FYI (---.---.195.55) 20 mars 2007 13:08

      Ok je vais essayer de mon côté de donner une information, et je vais voir par moi-même les réactions smiley

      L’auteur fait remarquer que BAYROU a fait les choux gras du Canard Enchainé smiley Chose que je confirme, car d’ailleurs cet éditorialiste a mis en exergue une info que j’ai eu récemment aussi à savoir, que la miss de Sarnez a placé toute sa famille dans les meilleurs places dans la PME du candidat BAYROU smiley Super le changement de politique et la fin du clientélisme qu’elle nous rabâche dans les plateaux de TV smiley

      A ce titre, imaginez donc ce qu’ils vont faire lorsqu’ils seront aux affaires smiley

      A cette lumière, je pense que Bayrou c’est de l’intox, et qu’on ne me dise pas qu’il n’est pas au courant du comportement de sa vice-présidente smiley

      Attention à la gueule de bois ...

      L’UMPS n’est plus crédible, l’UDF a son histoire et donc ne s’est pas complétement réformé de l’intérieur ... aussi voyez d’autres candidats, il y en a de plus crédible smiley

      Le choix facile n’existe pas smiley


    • Pour Elise (---.---.106.40) 20 mars 2007 13:41

      « Si François Bayrou est au second tour contre Nicolas Sarkozy ? Je n’hésite pas un instant, je vote pour lui. Et j’appelle publiquement à faire comme moi. » C’est un cacique socialiste qui parle. « Après avoir fait campagne contre Sarkozy expliquant qu’il était dangereux, quel autre choix aurais-je ? »

      Le cas de cet ancien ministre n’est plus isolé -désignée par les militants sur la foi de sondages qui affirmaient qu’elle était la seule à pouvoir l’emporter sur l’adversaire UMp, Ségolène Royal vacille aujourd’hui face à son rival UDF, en passe de lui ravir son statut de « challenger crédible ».

      La vie est ainsi (mal ?) faite que Bayrou a acquis, en quelques semaines, l’envergure qu’elle n’a pas réussi à conquérir aux yeux d’une majorité de l’opinion. La faute de tous ces « éléphants », qui n’ont pas eu les mots pour le dire ?

      C’est la conviction de la candidate socialiste, exprimée le 11 mars sur M6. Dieu sait pourtant qu’elle leur a téléphoné, quatre, cinq fois pour certains, afin de leur demander de la complimenter dans leurs propos publics.

      A dominique Strauss-Khan, avant son « Grand Jury » du 14 janvier, à Bertrand Delanoë avant le meeting parisien du 6 février...« Tu ne préfères pas que je parle politique ? » Que j’insiste sur nos valeurs ?" a proposé le maire de Paris.

      Non, ce dont a besoin Ségolène Royal, c’est d’apparaître comme celle dont personne ne doute. Une gageure alors qu’à cinq semaines du premier tour, Laurent Fabius cache sa consternation devant une campagne dont toute idéologie a, selon lui, disparu, tandis que DSK avoue, en privé, qu’il soutient suffisament la candidate pour ne pas être tenu pour responsable d’une défaite, mais pas trop pour n’être pas balayé en cas d’échec patent...

      Les proches de l’ancien ministre de l’Economie réfléchissent déjà à l’après-Royal.


    • istrati (---.---.107.41) 20 mars 2007 23:06

      Ade j’apprécie ton commentaire sur mes propos, mais semble-t-il ta mémoire politique est courte. Je ne conteste pas le bien fondé de la candidature. Je dénonce les procédés que Bayrou utilise pour gagner des suffrages et l’escroquerie du troisième tour : SON PLAN B Ton score de 127... s’évapore ensuite. Explique-moi pourquoi. Tu sais l’intox sur internet est une nouvelle arme. ces gens-là l’ont bien compris et l’ont inclus dans leur stratégie marketting !!!!


    • Petruknik (---.---.69.4) 21 mars 2007 17:43

      « L’UDF a à de nombreuses reprises fait entendre ses divergences par rapport à l’UMP. As-tu déjà lu les synthèses de débat parlementaires (sur www.assemblee-nationale.fr) ? »

      Oui on a vu...ces six derniers mois. Et avant on avait vu un soutien sans failles des parlementaire UDF pour l’UMP sans doute pas étranger au fait que les parlementaires UDF doivent leur élection, pour la plupart, à des accords locaux passés avec l’UMP.


    • Petruknik (---.---.69.4) 21 mars 2007 17:52

      On voit que certains ont leur entrées et peuvent facilement nous dévoiler les pensées intimes de tout un chacun. Chacun jugera de la crédibilité de telles affirmations.

      « désignée par les militants sur la foi de sondages qui affirmaient qu’elle était la seule à pouvoir l’emporter sur l’adversaire UMp ». Dès le départ on était bien partis avec des insultes pour les militants PS qui ne pouvaient avoir choisi leur candidate sur ses qualités....

      Tout le reste est à l’avenant. Enfin on commence à avoir l’habitude de ce type de posts de dévots.


    • Petruknik (---.---.69.4) 21 mars 2007 17:54

      je réagissait à « pour élise »


    • Pro Bayrou (---.---.41.103) 22 mars 2007 14:33

      Tout simplement parce que les instituts de sondages n’interrogent que les personnes ayant un numéro de téléphone correspondant à un poste fixe à domicile, souvent des personnes dont l’intégrité physique est le principal souci dans la vie et qui ne sont pas majoritairement chômeurs, vu leurs âges !

      Si les jeunes, possédant en grande majorité des téléphones portables, étaient interrogés, nul doute que le trio de tête ne serait pas dans le même ordre...

      Je lance donc un appel aux médias : à quand un sondage sur les intentions de vote chez les jeunes qui, j’espère, vont voter massivement pour qui ne veut pas « karcheriser la racaille » ?


    • Patrick Dussert-Gerber Patrick Dussert-Gerber 24 mars 2007 11:58

      Votre article est très intéressant. Bayrou n’a pas en effet moins de programme que les autres et son site est très explicite en ce sens. On peut penser qu’il n’avait pas tort de tancer l’oligarchie des journalistes télé qui ne vantaient qu’un 2e tour Royal/Sarkozy : on voit que cela se poursuit et qu’un bon nombre de confrères ne se gênent pas pour dire à Bayrou que son programme n’est pas viable.

      Je pense que les sondages à la baisse peuvent être aussi considérés comme une « défense » (ou plutôt une attaque) politique contre lui. Il me semble étonnant que l’on puisse perdre 6 points en 3 jours, alors, qu’en parallèle, son meeting au Zénith était particulièrement bien articulé.

      Il ne faut pas omettre le poids des amitiés et intérêts politiques entre journalistes et l’ump/ps. On peut penser la même chose de certainssinstituts de sondages. Le fait que nous arrivions à la période du temps de parole équitable va donc changer la donne, et il est temps.

      D’accord avec vous sur la richesse personnelle. Tous les hommes politiques de ce niveau, dans n’importe quel camp, sont à l’aise. Ils ont fait des études, travaillé parfois dans le privé, ont rapidement occupé des postes dans les cabinets et ministères, bénéficient des salaires de députés, conseillers régionaux, maires... et on ne peut pas les critiquer sur ce point. De Royal à Sarkozy et Bayrou, ils n’ont pas volé leur aisance financière.

      On peut simplement se demander si un électeur au chômage ou au smic peut se « retrouver » dans des candidats aisés, voire très aisés. La logique n’étant pas très fiable en ce domaine, on voit que Le Pen, peut-être le plus riche des candidats, fait un tabac dans le milieu ouvrier...


    • (---.---.199.212) 24 mars 2007 21:42

      ade a ecrit :

      Je me serais trompé ? Il me semblait que Bayrou avait refusé que l’UDF participe aux gouvernement de Chirac ? De Robien a été sanctionné pour avoir transgressé cette règle. A la limite, tu peux reprocher à l’UDF de ne pas être homogène et - effectivement - d’avoir en son sein des personnes qui se voient comme l’aile gauche de l’UMP (De Robien, quelques sénateurs élus grâce aux voix UMP). Par contre tu ne peux absolument pas reprocher ça à Bayrou, ni à un grand nombre de ses collaborateurs (Marielle de Sarnez, Jean-Christophe Lagarde, etc.) !

      reponse :

      cependant, bayrou a ete ministre education national sous le gouvernement de cohabiation avec balladur en 1993. puis de 1995 a 1997, re-ministre de l’education, enseignement superieur etc... sous gouvernement juppé 1 & juppé 2. donc il a ete lui meme, himself en personne au gouvernement de chirac. c’est inoui comme bayrou rend les gens amnesiques

      les municipales ou regionnales l’UMP et l’UDF font cause communue. aux regionnales 2004, Bayrou lui même, himself en personne, à fusionné sa liste avec l’UMP.

      c’est Bayrou qui parle il dit :« il faudra entre l’UMP et L’UDF des relations suivies et une organisation de notre travail en commun sur base d’un partenariat. preparons le d’ores et déjà »

      ou encore :

      « Votez UMP ou UDF mais en tout cas ne pas voter socialiste »

      et je pourrais rajouter qu’a l’assemblée, il a voté tous les textes majeurs de l’UMP et tous les budgets.

      Bayrou est de droite, du centre peut-être mais du centre droit. et ce n’est pas parce que, presidentielles obligent, il decide qu’il est nullepart, qu’on doit subitement etre frappé d’amnesie et le croire.

      de valérie giscard d’estaing jusqu’à ..... eh ben l’autre jour, il a toujours ete de droite, il a fait toute sa carriere sous cette bannière. je comprends que lui, ça l’arrange d’effacer cette carrière, vous je vous comprends moins. mais moi je ne l’efface pas. cet homme est de droite, point. et son programme meme pour 2007 et un programme de droite. on ne se refait pas comme ça !


    • (---.---.161.20) 25 mars 2007 17:21

      il a surtout oeuvré à étouffer de nombreuses affaires de pédophilie, d’où à l’époque son surnom : l’Etouffeur...


    • Nono Ladette (---.---.28.230) 19 mars 2007 15:17

      Vous raisonnez encore selon les anciens schémas...

      Faites murir ces idées nouvelles dans votre esprit un moment. Dès le résultat du 1er tour, les lignes vont bouger dans des proportions que vous ne soupsonniez pas !


      • istrati (---.---.107.41) 19 mars 2007 22:19

        Nono, les anciens schémas. Parle-nous plutôt des nouveaux schémas. On ne fait pas du neuf avec du vieux. Bayrou ne composera que l’instabilité ; en tout cas il est bien mal choisi pour représenter le changement. Du passé faisons table rase... c’est un schéma vieux comme le monde et pour reprendre le slogan de la SNCF en ce moment : « en avion Simone »...


      • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2007 15:23

        @ Ludovic

        Bon article qui remet bien les compteurs à zéro.

        Dans le dernier Journal du Dimanche il y avait un excellent dessin de Wolinski. Il représentait Bayrou conduisant son tracteur muni d’une remorque sur laquelle est inscrit « Projet d’espoir » et dans laquelle se trouvent des journalistes qui l’interviewent :

        - Quel est vore programme, monsieur Bayrou ?

        - Je n’ai pas de programme.

        - Que comptez-vous faire ?

        - C’est mon problème.

        - Que demandent vos électeurs ?

        - Ça les regarde.

        - Ou allons-nous ?

        - Vers une victoire certaine".

        Comme tu le sais, je suis un socialo qui va voter Bayrou au premier tour de la présidentielle. Non parce qu’il me fait bander. Non parce que j’adhère à son programme. Non parce que je crois à son trip d’union nationale. Mais parce que je pense qu’il est le seul à pouvoir battre Sarko au deuxième tour.

        Après on verra...

        Bon courage avec ton immaculée candidate.


        • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2007 15:45

          @ Ludovic

          D’accord avec toi, c’est un pari comme un autre. Je suis dans un plan Tout sauf Sarkozy, donc j’assume. Si Bayrou est élu, j’espère que le PS explosera et que cette explosion rendra possible la naissance d’un authentique parti social-démocrate.

          En attendant un peu d’humour très noir extrait du bouquin 100 bonnes raisons de voter Sarko (éd. Le Cherche Midi) :

          « Si on ne vote pas pour lui en 2007, il va falloir remettre ça en 2012, au moins ce sera fait, on sera débarrassés ! ».

          Mmmhhh... je me tâte...


        • FrédéricLN (---.---.244.231) 19 mars 2007 17:31

          « le vote FB n’est pas un vote d’adhésion à un projet »

          ah bon ... ça peut dépendre des gens, j’imagine ?

          Il y a sans doute ceux qui adhèrent au projet de FB mais votent ailleurs, comme le Montebourg de la vidéo ... ceux qui adhéreraient facilement au projet de FB vu sa ressemblance avec le leur, mais qui préfèrent parler de l’Affreuse Droite de Sarkozy, comme DSK ...

          je crois faire partie de ceux qui sont venus à l’UDF pour le projet de FB, et qui y restent pour la même raison.

          PS - quand je saurai avec quoi Mme Royal pense payer les agents des quarante-douze nouveaux grands services publics qu’elle propose d’instaurer, je parlerai volontiers de ses grandes ambitions.


        • snoopy86 (---.---.44.48) 19 mars 2007 18:35

          @ Ludovic

          Bien d’accord avec vous le vote Bayrou ( s’il se confirme, car à l’évidence c’est le candidat pour lequel les intentions de vote sont le moins assurées ) n’est pas un vote pour un projet.

          Le « Centre » depuis fort longtemps ne représente que 7 à 8% de l’électorat c’est à dire à peu de choses près son score de 2002 ou ce dont il était crédité en début de campagne.

          Le reste des électeurs de Bayrou c’est un vote par défaut, un vote de protestation de gauche, comme de droite, voire de la droite nationale.

          De gauche, car comment un socialiste sincére peut-il se retrouver dans le flou et la médiocrité d’uns Ségolène Royal. Une fois dissipée l’illusion ( fort bien entretenue médiatiquement) de la pré-campagne, combien sont-ils aujourd’hui de sympathisants du PS à regretter que DSK voire Fabius ne soit pas candidat. Ces deux-là, même si je ne partage pas leurs idées ont quand-même une autre stature...

          A droite Sarkozy inquiète ou déçoit. Il a presque tout dit et son contraire. Ses positions sur la laïcité et le communautarisme sont loin d’être claires. Sa politique économique et budgétaire non plus.

          la droite nationale est représentée par un vieillard qui fraie maintenant avec des gens pour le moins douteux ( Soral Dieudonné ) avec lesquels il ne partage que l’antisémitisme.

          Pour beaucoup Bayrou n’est donc pas un choix mais un moindre mal...J’aurais tendance à être de ceux-là


        • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2007 18:51

          Les quatre candidats susceptibles d’être au 2e tour proclament tous leur foi catholique avec plus ou moins de conviction (Ségo, Bayrou) ou d’hypocrisie (Sarko, Le Pen). On peut par ailleurs être catho et laïc (et je n’oublie pas que Bayrou a sérieusement dérapé sur la loi Falloux, mais seuls les imbéciles ne changent pas d’avis).

          Donc de toutes façons en France on va voter pour un candidat qui s’affiche (ou qui s’la fiche) catho. Faut faire avec le moins pire. Ségo a dit texto : « Je ne laisserai pas insulter Dieu ». Pas Bayrou. Mitterrand, lui, a dit : « Je crois aux forces de l’esprit ». C’est autre chose que de vouloir s’en prendre à ceux qui voudraient « insulter Dieu ». Il y a là une connexion possible avec les savoirs neurocognitifs.

          De toute façon, il y aura un catho au pouvoir. Ce qui est sociologiquement prévisible.


        • (---.---.52.140) 19 mars 2007 18:54

          Entre choisir le mauvais et le pire, autant choisir le mauvais ; c’est ca que vous dites Marsupilami ?

          Alors peut-être devrait vous arrêter de réfléchir et de voter pour ce qui vous parait le mieux pour la France. Car Ségolène a AUTANT de chances que Bayrou de battre sarko au 2nd tour mais bon... (entre du 53-47(FB-Sarko) et du 47-53(SR-Sarkozy) sur 1000 personnes ca fait 6% de différences soit 60 personnes). Vous êtes prêt à laisser 60 personnes voter pour vous ?? Et bien demain, je vous présente 61 socialistes ^^


        • TALL (---.---.160.7) 19 mars 2007 19:01

          Ségo a dit chez Chabot l’autre jour qu’elle ne toucherait pas à la loi de 1905. Chose qui impliquerait le financement des mosquées comme le souhaite Sarko. Quant à Bayrou, il voudra la changer aussi pour financer les églises, et donc les mosquées aussi, car il ne pourra pas faire autrement.

          Ségo s’est battu grave contre un père catho-machiste. Elle lui a même collé un procès. Et elle a horreur du sexisme religieux. Son « ne pas insulter Dieu » c’est pour calmer le jeu, car les provoc inutiles sont contre-productives évidemment. Mais sur le fond, c’est une bouffeuse de curé intransigeante. J’en suis sûr à 100%, car j’ai eu le même genre de père qu’elle, justement.


        • zeloise (---.---.178.84) 19 mars 2007 19:13

          En fait c’est un vrai leur que de croire que Bayrou battrait Sarkozy au deuxième tour. Beaucoup de ceux qui ont voté Chirac en 2002 au deuxième tour n’iront pas voter. Le PS ira dans l’opposition, seule chance de survie, pour ce parti dans cette situation. La seule personne qui peut vraiment battre Sarkozy au deuxième tour c’est, malgré ce que disent les sondages (Jospin a longtemps été donné gagnant face à Chirac en 2002), c’est Ségolène Royal.

          Enfin en quoi un vote « anti-sarko » est un projet politique pour la France, l’Europe et le Monde ? Si une majorité de français a besoin d’une crise (sociale avec Sarkozy ou institutionnelle avec Bayrou), c’est son droit le plus démocratique. Mais ces 2 choix ne sont en rien une construction et une relance.

          zeloise


        • Cosmic Dancer (---.---.174.125) 19 mars 2007 19:20

          @ Marsupilami

          Tu fais bien de le rappeler. Ils proclament leur foi cathodique aussi, ou leurs doutes en la matière. L’article de Lillian Massoulier sur la grand-messe sarkozienne du Zenith, hier, est particulièrement bien senti. On pourra toujours objecter qu’il n’est pas le seul microsé, il n’en demeure pas moins que ses élans spiritiformes ne lassent pas de m’interroger sur l"aveuglement de la droite républicaine, ou ce qu’il en reste.


        • blablabla (---.---.53.108) 20 mars 2007 06:23

          @ marsupilami

          « De toute façon, il y aura un catho au pouvoir. Ce qui est sociologiquement prévisible. »

          Et il faudrait, à l’instar des states, que le président prête serment sur la bible !


        • machinchose machinchose 20 mars 2007 07:04

          Les sondages disaient il n’y a pas si longtemps de Royal qu’elle était la seule à pouvoir battre Sarkozy.

          Et la victoire de Bayrou si en effet elle est mathématiquement relativement plus évidente (tout reste très relatif) est tout de même un magnifique hold up de plus des voix de gauche.

          La meilleure preuve ? comment se fait il que les électeurs de Bayrou ne se ruent pas sur Royal au second tour s’il est si important de battre Sarkozy (ce que je crois) ? parce qu’ils sont plutôt de droite. Comme leur leader.


        • bryanferry (---.---.83.149) 20 mars 2007 09:32

          preter serment sur la bible ??? la france est un pays laic garder vos bibles et autres corans d’un autre age chez vous il existe des écoles nommées ainsi alors qu’il s’agit de madrassas écoles coraniques une honte pour la république ,aucun président n’affirmera la laicité qui se voit rongée de jour en jour par les religieux notemment islamiste !!seul un président signant un contrat avec des objectifs qualitatifs et quantitatifs pourrait tenir ses promesses si le contrat n’est pas respecté dehors !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Brady


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès