Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bayrou, la candidature humble et concrète qui respecte le peuple (...)

Bayrou, la candidature humble et concrète qui respecte le peuple français

En dehors des paillettes artificielles pour en imposer, loin de l’arrogance de ceux qui savent tout, François Bayrou avance ses pions avec quelques mesures de bon sens.

Le candidat centriste François Bayrou était l’invité de "Parole de candidat" sur TF1, ce lundi 20 février 2012. Il a inauguré cette nouvelle émission hebdomadaire pour la campagne présidentielle animée par Laurence Ferrari où il a répondu pendant une heure dix aux questions de téléspectateurs et pendant une demi-heure à celles des journalistes invités.

Globalement, François Bayrou a été assez à l’aise dans cet exercice (bien plus qu’Eva Joly qui l’a suivi ensuite), un peu trop d’ailleurs car parfois avec une main dans la poche. Ce qui marque, c’est en effet que depuis qu’il a déclaré sa candidature en décembre, François Bayrou semble très serein, très optimiste tant sur les chances du pays à se redresser que sur les siennes propres à conquérir la magistrature suprême.

Ce genre d’émission (en vogue aussi en 2007) n’est pas très adapté pour donner une vision politique puisqu’il s’agissait surtout de répondre à beaucoup de points particuliers abordés par les personnes qui l’ont interrogé.

J’ai fait une petite liste de ses propos.

Entreprises : François Bayrou a rappelé le colossal déficit du commerce extérieur, plus de 70 milliards d’euros, qui est de la richesse qui a quitté la France. Côté amusant, pour bien insister, il traduit en bon littéraire par soixante-dix mille millions d’euros, alors que pour moi, les milliards sont déjà largement assez parlants.

Immigration : À un homme qui allait se faire naturaliser français dans quelques jours et qui a expliqué le véritable parcours du combattant pour renouveler sa carte de séjour (dans les faits, obligation de passer la nuit à attendre dehors devant les administrations), ce qui est à la fois absurde et stupide, François Bayrou trouvait cela scandaleux et surtout inutilement humiliant. Ce qui est étrange, c’est que la gauche ne semble pas plus scandalisée que la droite par ces procédures démentes pour le renouvellement de la carte de séjour.

Discriminations : François Bayrou a proposé la création d’un Ministère de l’Égalité qui lutterait contre les discriminations de toutes sortes, origine ethnique, sexe, etc.

Agriculture : François Bayrou a été très convaincant car il a rappelé qu’il a été lui-même exploitant à l’âge de 20 ans lorsque son père est mort d’un accident du travail. Regrettant que les agriculteurs, de moins en moins nombreux, ne sont plus écoutés car ils ne représentent plus un poids électoral, il a remarqué que les paysans ont un temps de travail très long sans avoir de vacances et que les exploitations étant de plus en plus étendues, leur solitude est de plus en plus grande et ne se compenserait pas par de seules considérations financières.

yartiBayrou2012022002

Produire français : Point essentiel dans son programme, là aussi très convaincant, c’est de regarder l’intérêt de produire français. Il a cité trois exemples éloquents.

Le premier concerne la lingerie féminine dont le prix est d’environ cinquante euros. Une pièce est fabriquée en dix minutes. En France, le coût salarial est d’environ 20 euros par heure alors que dans certains pays étrangers, il pourrait être réduit à 5 euros. Au total, la délocalisation de la production ferait gagner seulement 2,5 euros sur le coût de fabrication, ce qui est faible par rapport au prix (5%). François Bayrou a estimé qu’il ne serait pas déraisonnable de préférer produire français et d’augmenter le prix de 2,5 euros.

Le deuxième exemple est la carte vitale que la Sécurité sociale fait produire… en Inde ! Le coût d’une carte est de 20 centimes, si bien que la délocalisation de sa fabrication fait gagner seulement 5 centimes. Or, avec une telle délocalisation, la Sécurité sociale renforce le chômage et perd toutes les charges sociales des salaires qu’elle empêche par sa décision, ce qui est absurde.

Le troisième exemple a trait à une entreprise près d’Alençon qui fabrique des cars et qui s’est retrouvée retenue pour la dernière sélection dans un département du Sud-Ouest. Finalement, c’est une entreprise chinoise qui a été choisie. Perte d’emplois, pertes fiscales et sociales.

François Bayrou en est ainsi venu à vouloir imposer quelques règles plus claires pour les marchés publics, qu’il est nécessaire de favoriser les entreprises françaises car leur développement apporterait des ressources publiques supplémentaires (c’est le principe du Small Business Act).

Emploi : François Bayrou a proposé aux deux millions et demi d’entreprises de moins de cinquante employés la possibilité de recruter un chômeur ou un jeune pendant deux ans sans aucune charge (il avait proposé deux emplois en 2007 mais la situation financière ne le permet plus). Cela donnerait un appel d’air chez les artisans, commerçants etc.

Santé : Le constat que certaines personnes ne puissent plus se soigner (en particulier les dents et les yeux) est alarmant. François Bayrou a proposé de calquer au niveau national la mutuelle complémentaire obligatoire en Alsace-Moselle qui est bénéficiaire car il n’y a pas beaucoup de frais de gestion.

Pensions et retraites : François Bayrou a été convaincant en citant sa mère qui vient de disparaître et dont la pension de retraite était très faible (680 euros). Il a d’abord donné un satisfecit au gouvernement pour avoir augmenté de 25% le minimum vieillesse mais il a suggéré de l’augmenter encore sans pour autant atteindre le SMIC.

Perte d’autonomie et dépendance : Les familles doivent payer environ 1 200 euros chaque mois en cas de perte d’autonomie d’un de leur proche. Ces coûts doivent être collectifs. François Bayrou a envisagé un financement par moitié : l’une payée par une assurance obligatoire à partir d’un certain âge (par des mutuelles pour éviter des enjeux d’intérêt privé) et l’autre payée par la solidarité nationale.

Sécurité dans les quartiers difficiles : François Bayrou a évoqué une mesure là aussi très concrète : qu’un représentant de l’État, chargé de représenter l’autorité de l’État et de coordonner tous les services de l’État, que l’on pourrait nommer sous-préfet, soit présent dans chacun de la centaine de quartiers sensibles et qu’il habite dans ce quartier, comme les habitants, pour qu’il se rende compte de lui-même de la vie réelle et qu’il cultive le vivre ensemble.

Famille : François Bayrou a refusé le manichéisme pour ou contre l’adoption des enfants par des couples homosexuels. Ce qu’il veut, c’est l’intérêt des enfants. Celui-ci commande de savoir ce qu’il adviendrait si le parent biologique mourrait. Pour lui, il serait nécessaire d’imaginer un statut de beau-parent qui pourrait avoir la charge de l’enfant en cas de disparition du parent biologique.

Scrutin aux élections législatives : François Bayrou a proposé de réduire de 30% le nombre de députés, leur donner plus de pouvoir et que cela coûte moins cher, dont un quart serait désigné à la proportionnelle. C’est-à-dire 400 députés, 300 élus au scrutin majoritaire classique, 100 élus à la proportionnelle avec un seuil de 5% et avec aussi un condition de majorité. Si les groupes majoritaires n’ont pas la majorité absolue avec les élus au scrutin majoritaire (comme ce fut le cas en juin 1988), alors parmi les 100 élus au scrutin proportionnel, les groupes majoritaires auraient une partie de ces sièges pour atteindre la majorité absolue et le reste serait distribuée à la proportionnelle.

Commentaire personnel sur cette proposition : Comme je l’ai déjà écrit plusieurs fois, je suis contre le principe du scrutin proportionnel même si le dispositif proposé ici évite le risque d’ingouvernabilité (qui serait fatal en temps de crise). Ma principale objection reste qu’il y aurait deux sortes de députés (inégalité d’origine), certains élus dans une circonscription par des électeurs et d’autres quasiment désignés par les partis (les têtes de liste étant assurées d’être élues) et capables de ne rendre aucun compte (qui connaît ses députés européens ?). Au moins, on peut considérer que François Bayrou est sincère dans cette proposition, au contraire des deux grands partis UMP et PS.

Autre critique personnelle sur la réduction du nombre de députés qui me paraît d’autant plus démagogique qu’il est employé l’argument du coût de la vie parlementaire (la démocratie a un coût et ce fut déjà l’objet de débats très passionnels au début du XXe siècle). Au contraire, le nombre actuel de députés se justifierait d’autant plus qu’on voudrait leur donner du pouvoir. Il est temps de pouvoir créer de nombreuses commissions d’enquête pour que le Parlement puisse remplir sa seconde mission, le contrôle de l’Exécutif, parallèlement à sa mission législative.

yartiBayrou2012022003

Bipolarisation : François Bayrou a fustigé la « sarkhollandisation » du débat médiatique en reprenant une formule du film "La vie est un long fleuve tranquille" ; « Lundi, c’est Sarkozy ; mardi, c’est Hollande ; mercredi, c’est Sarkozy ; jeudi, c’est Hollande etc. ».

Majorité centrale : La critique habituelle à la candidature de François Bayrou, c’est : avec quelle majorité gouvernera-t-il ? C’est Michel Field qui a posé la question. François Bayrou a alors répété que s’il était élu, c’est qu’il y aurait eu un courant majoritaire en sa faveur et que les élections législatives le traduiraient forcément. Valéry Giscard d’Estaing, d’ailleurs, n’était pas issu d’un grand parti majoritaire.

Union nationale : Jacques Delors est la personne qui a le plus inspiré François Bayrou. Il a regretté son renoncement en 1995 où un grand rassemblement aurait pu déjà se construire. Il se veut son héritier (clin d’œil à François Hollande, ancien patron des clubs deloristes) ainsi que celui de Michel Rocard (qui a fortement critiqué le programme de François Hollande), Valéry Giscard d’Estaing et Raymond Barre.

État impartial : Réagissant sur l’invraisemblable rumeur donnant Jean-Louis Borloo à la tête de Véolia, François Bayrou a profondément critiqué la transhumance des hauts fonctionnaires qui, aujourd’hui, quittent Nicolas Sarkozy pour aller vers François Hollande. Il a demandé que les fonctionnaires ne soient plus soumis aux partis.

Réduction de déficit structurel : François Bayrou a présenté deux mesures importantes. La première est de créer une haute autorité de lutte contre la fraude qui devrait faire rentrer 20 milliards d’euros (Le Royaume-Uni a récupéré ainsi 48 milliards de livres). La seconde est le ZAV, zéro augmentation en valeur ; en maintenant les différents budgets de l’État en valeur constante, le déficit peut être réduit de 50 milliards d’euros sur cinq ans en raison de la croissance.


Pragmatisme et humilité

Au total, l’émission empêche une certaine lisibilité de la vision d’ensemble des candidats (à mon grand étonnement et regret, l’Europe n’a pas été un sujet abordé).

Cependant, ce qui était remarquable ce soir-là, c’est que le candidat François Bayrou, très à l’aise, a une position humble qui paraît très en phase avec la crise économique actuelle (au contraire des grands meetings très coûteux, que ce soit au Bourget le 22 janvier 2012 ou à Marseille le 19 février 2012), et a préconisé des solutions concrètes, pragmatiques, sans idéologie et sans arrogance.

À part sa position sur la proportionnelle (tous les candidats la proposent désormais), je souscris à toutes ses propositions qui visent à garder la raison dans le juste équilibre des dépenses publiques et des incitations à la croissance.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (21 février 2012)
http://www.rakotoarison.eu

Pour aller plus loin :
L’État impartial.
Les naufrageurs, dehors !
Le rassemblement des Français.
Les surprises de 2012.
L’union nationale.
La proportionnelle et François Bayrou.

yartiBayrou2012022004
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • morice morice 21 février 2012 12:50

    « candidature humble et concrète »

    ça c’est un titre en BETON où je ne m’y connais pas en propagande :


    couille molle premier ?

    Jacques Delors est la personne qui a le plus inspiré François Bayrou.

    le muppet show aussi...


    • Agerate Agerate 21 février 2012 13:23

      @Morice :

      Vous arrivez à assembler des mots pour formuler une insulte.
      Vous êtes même capable de lire un titre !

      Comme quoi, vous êtes nettement plus intelligent que le singe.

      Félicitation, persévérez dans vos efforts.


    • morice morice 21 février 2012 12:51

      Semblant venir la mort prochaine du fils héritier de Pasqua, Sylvain verse centriste.


      logiquement dans un an ou deux il devient socialiste et mourra coco, c’est sûr....

      • Dzan 21 février 2012 19:09

        Morice, j’ai eu en lisant la même réaction que vous.
        Plus l’échéance se rapproche, plus le « mercato » est ouvert !


      • Ariane Walter Ariane Walter 21 février 2012 13:16

        Est-ce qu’il vote contre le MES, votre Bayrou ?
        C’est la seule question qui compte.
        On attend la réponse...


        • Fergus Fergus 21 février 2012 13:43

          Bonjour, Ariane.

          D’accord avec cette question.

          A noter que l’auteur voit en Bayrou un homme humble et non arrogant. Erreur : de plus en plus de gens le considèrent comme très imbu de lui-même et perpétuellement donneur de leçons.

          Entre sa manie de virer sans cesse de bord, un coup vers la gauche, un coup vers la droite, et son discours de prof condescendant, nul besoin de chercher plus loin son tassement dans les sondages (11 % ce matin pour Ipsos). Encore un effort, et il va être dépassé par Mélenchon !

          A noter sa présence hier sur TF1 en compagnie de Joly dans la nouvelle émission de Ferrari. Le résultat, un terrrible flop pour la chaîne, smeble montrer que les Français n’attendent plus sa parole.


        • Nicolas novice2005 21 février 2012 13:50

          http://www.bayrou.fr/article/120220-marielle-de-sarnez-sur-france-inter-revient-sur-le-plan-de-rigueur-de-la-grece-et-le-mecanisme-europeen-de-stabilite

          "Marielle de Sarnez, directrice de la campagne de François Bayrou [...] Je suis d’accord avec tous les mécanismes européens de stabilité, même si des mécanismes comme le MES (Mécanisme Européen de Stabilité) arrivent bien trop tard",


        • Ariane Walter Ariane Walter 21 février 2012 14:01

          ahahahahahahahahahahahahahahahhhhhh !!!

          la messe est dite !
          Qu’il aille en Enfer !
          Il est mort, là !


        • ecophonie ecophonie 21 février 2012 16:15

          Mais oui Ariane, il est mort, le MES c’est le point crucial de l’élection, y a pas de doute.
          Tout les français savent ce que c’est et d’ailleurs même dans les articles sur le MES, l’auteur ne prends pas le temps de dire ce que c’est tellement c’est évident, il relais juste l’opinion de son candidat.


        • Richard Schneider Richard Schneider 21 février 2012 16:57

          à Ariane Walter,

          Effectivement la chose qui compte en ce moment c’est la question du MES ! 
          Et cette ratification - ou non - devrait donner lieu à des débats passionnés ... Eh ben non : je ne crois que la plupart des Français ne savent même de quoi il s’agit. Ni le personnel politique, ni les médias - sauf quelques articles bien cachés dans la presse - n’ont fait leur travail. Une telle question devrait être soumise à référendum (elle est autrement plus importante que la « longueur éventuelle des sucettes », comme le souhaite notre Guide Suprême).
          Évidemment Bayrou, ultra pro-européen, souscrira toujours sans hésitation à toutes les tentatives qui rabaissent l’identité de son pays ... Mais ce n’est pas lui le plus décevant de la bande !

          PS. Lire l’interview d’É. Guigou sur le MES in Le Monde d’aujourd’hui : elle voudrait bien voter pour le texte instaurant le nouveau traité, mais elle s’abstiendra pour ne pas scinder le parti (comme en 2005 ?), bref ça vaut son pesant de cacahuètes !

        • JL JL1 21 février 2012 19:25

          « je ne crois que la plupart des Français ne savent même de quoi il s’agit » (R Schneider)

          En tous les cas, il ne faut pas compter sur Bayrou pour nous expliiquer !

           smiley

          Seul Mélenchon l’a fait.


        • Fergus Fergus 21 février 2012 22:28

          Bonsoir à tous.
           
          A mon avis, beaucoup d’illusions dans les commentaires : comme Richard Schneider (que je salue), j’ai fait à plusieurs reprises le constat qu’une très large majorité des Français ne savent pas ce qu’est le MES, même s’ils ont très vaguement entendu parler de son contenu. Mais sans en comprendre les enjeux, ou en étant convaincus qu’il s’agit d’un mécanisme technique inévitable. Samedi, sur le marché, cette ignorance faisait le désespoir des militants du FdG, et je les comprends.

          Signé demain, il est à craindre que le MES sera très vite balayé par d’autres sujets d’actualité, comme la possible mise en examen de DSK.

          La lutte contre les détournements de souveraineté par l’UE est un travail de très longue haleine, et nous n’en sommes qu’au début, eu égard à l’incroyable indifférence des Français sur ce sujet crucial.


        • Taverne Taverne 22 février 2012 11:54

          « En tous les cas, il ne faut pas compter sur Bayrou pour nous expliquer ! Seul Mélenchon l’a fait. »

          Et puis on est sûr qu’avec Mélenchon, l’explication est forcément neutre, objective et pas du tout teintée d’ambition personnelle et d’idéologie d’extrême-gauche... smiley 90 % des votes pour % Mélenchon vont se reporter sur Hollande au second tour. Mélenchon-Hollande c’est pareil.


        • ecophonie ecophonie 22 février 2012 12:11

          On sait toujours pas ce que c’est et les pro mélenchon ne l’expliquent toujours pas.


        • devphil30 devphil30 21 février 2012 13:17

          Allons notre ami Sylvain fait des efforts , la copie est meilleure que de nombreuses précédentes.


          On peux aussi remarquer chez Sylvain la persévérance car il n’a pas toujours été ménagé.

          Je lui met un + pour ces raisons

          Philippe 

          • almodis 21 février 2012 15:06

            Bayrou , humble ? 

            certes oui , plus qu’humble même , je dirais mal à l’aise , incompétent dans tous les domaines , se limitant à des constats que tout le monde connait , bafouillant en face du coutelier de Laguiole comme en face de la représentante des quartiers de Marseille ! 
            Pauvre François ! qu’est ce qui lui arrive ? 
            aurait il été « approché » par le staff de Sarko avec une promesse consistante ?
            c’est tout le mal que je lui souhaite et hop ! la baudruche sera enfin dégonflée ...

            • Pale Rider Pale Rider 21 février 2012 15:15

              Sur le site de TF1, il s’avère que la plupart des poseurs de questions ont été déçus des réponses (d’Eva Joly encore plus). Il semble, en fait, que chacun soit venu poser ses questions perso, confondant Bayrou avec Ménie et Joly avec Grégoire. Comme Bayrou se distingue par le fait qu’il ne propose pas de miracles, évidemment, ça va pas. Entre Sarko qui promet n’importe quoi et Hollande qui promet plus que ce qu’il peut tenir, moi j’ai trouvé Bayrou très pédagogique et, oui, humble et donc convaincant. Les autre se distinguent par leur capacité à faire semblant d’avoir réponse à tout. Notre líder mínimo a prouvé qu’il avait pu tour promettre et ne rien tenir, à part d’avoir dressé les Français les uns contre les autres, les bosseurs qui se lèvent tôt contre les chômeurs qui ne fichent rien. Etant actuellement entre les deux (plutôt côté boulot, mais pas grâce à Pôle Emploi), je sais de quoi je parle.


              • 100reproches 100reproches 21 février 2012 22:26

                ... j’aime beaucoup ta formule « Entre Sarko qui promet n’importe quoi et Hollande qui promet plus que ce qu’il peut tenir »


                très bonne formulation. merci à toi

              • Hervé Torchet 21 février 2012 15:31

                Très bon article, très complet.


                • Marianne Marianne 21 février 2012 15:49

                  C’est vrai que Bayrou a été humble, convainquant et constructif. Pendant que les autres sont surtout dans la dénonciation, donc une posture négative. C’est bien ce qui pourrait le faire monter car les gens en ont assez des disputes et des postures politiciennes. Pendant que Hollande a pour principal objectif de faire tomber Sarkozy, que Sarkozy inquiète les Français et les divise en traitant Hollande de menteur, que Mélenchon et Le Pen ont un discours complètement axé sur la dénonciation, il me semble que c’est F. Bayrou et Eva Joly qui sont le plus dans la proposition, Bayrou plus sur l’économie et l’éducation, le rééquilibrage des finances publiques et la reconstruction de la démocratie et des valeurs républicaines, alors qu’Eva Joly cherche à donner du sens à nos vies, que ce soit sur la vision durable, l’environnement, la santé, l’éthique.
                  J’ai trouvé très censées les paroles d’Eva Joly, ses propositions, même si je doute de la crédibilité de leur financement.


                  • Pale Rider Pale Rider 21 février 2012 15:55

                    Chère Marianne,
                    Comme j’aimerais que vous eussiez raison ! Je crains que nos compatriotes téhéfunesques préfèrent les combats de coqs et les gros mensonges genre viande hallal aux propos pondérés, réalistes, véridiques. Le 22 avril révèlera si les gens vont enfin devenir intelligents. C’est ça ou la catastrophe. Quand on voit que les Italiens sont en train devenir censés, il y a peut-être de l’espoir. En tous cas, moi, je milite pour Bayrou. Résolument.


                  • chantecler chantecler 21 février 2012 16:37

                    Normal ! Les paroles d’Eva Joly étaient censées être sensées !

                    Quant à F. Bayrou le centriste de droite , pff !

                    Il roule pour qui ?


                  • daryn daryn 21 février 2012 16:52

                    @chantecler

                    il roule pour tous les français. Et un peu aussi pour tous les européens, mais parce que cela sert les français. Prenez le temps d’écouter ce qu’il a à dire et vous vous en rendrez compte.


                  • Marianne Marianne 21 février 2012 17:15

                    Oui « sensées » et non « censées », sinon « censées être censées ». Bien vu !


                  • Voltaire Voltaire 21 février 2012 17:15

                    Je ne serai pas tout à fait aussi dithyrambique que l’auteur, mêê si de façon globale je trouve qu’effectivement Bayrou a été assez bon.

                    Là où il a été effectivement le plus convaincant, c’est sur les finances publiques et l’économie. C’est d’autant plus méritoire que ce n’est pas à l’origine son sujet de prédilection ; il a travaillé, et ses propositions sont les seules à vraiment tenir la route dans cette campagne.
                    Autre bon point, sur la santé et le social ; là aussi, ses diverses propositions sont à la fois innovantes et crédibles, sur un secteur qui constitue maintenant 10% des dépenses du pays.
                    Je l’ai trouvé un peu en retrait sur l’éducation curieusement, il aurait sans doute pu insister sur les rythmes scolaires, un vrai sujet de société, mais il faut dire que c’est son sujet de base et qu’il n’a lpus trop à faire ses preuves là-dessus.
                    Je l’ai trouvé moins crédible sur la sécurité : franchement, l’idée d’un sous-prefet en immersion dans les quartiers me parait un peu symbolique. J’ai mieux aimé sa prise de position sur la nécessité d’agir de façon immédiate après un délit, mais on aurait aimé plus de détail.

                    La partie plus politique, menée par les journalistes, était assez largement sans intérêt. On constate là l’abime qui sépare les préoccupations des citoyens, réelles, et celles des journalistes, très superficielles. Hélas, l’essentiel de cette campagne se résume effectivement à un ping-pong Sarko-Hollande de petites phrases, mises en musique par les média, sans débat de fond. Comme Bayrou est moins bon à ce jeu, il est désavantagé, et cela se voit dans les média. Dommage...

                    Au total, plutôt du bon Bayrou, mais trop concret pour les journalistes, qui ont ensuite boycotté le fond pour s’en tenir à cette proposition de réduction du nombre de député, proposition peut être cohérente mais sans impact sur la crise actuelle. Si Bayrou veut revenir dans les média, il doit faire du Sarkhollande bashing... triste.


                    • Mais dans quel monde vit-on ? 21 février 2012 17:48

                      « ...préfet, soit présent dans chacun de la centaine de quartiers sensibles et qu’il habite dans ce quartier, comme les habitants, pour qu’il se rende compte de lui-même de la vie réelle et qu’il cultive le vivre ensemble. »

                      C’est tout Bayrou ça, envoyer un fonctionnaire cultiver du vivre ensemble pour des gens qui veulent vivre ensemble entre eux, sans Francaouis qui viennent foutre le nez dans leurs affaires et le souk dans leurs combines.


                      • Anonymous Republic Punisher Anonymous Republic Punisher 21 février 2012 18:15

                        Bayrou le candidat sympa du système étiqueté « anti-système » par les médias qui ne fait pas de promesses ! Moins nul que Sarkozy et Hollande mais nul quand même, n’hésitez pas à voter pour lui si vous n’avez pas d’idées politiques, et n’espérez pas qu’un tel candidat remette en cause le pouvoir du système bancaire... N’oubliez pas que le centre est à droite en france déjà que même le PS on se demande si il est à gauhce... alors le modem...


                        • daryn daryn 21 février 2012 18:24

                          Aucun des trois candidats éligibles ne remettra en cause ce que vous appelez le pouvoir du système bancaire. Par contre un seul des trois propose de faire ce qu’il faut pour ne pas en être victime à court terme. Pour moi c’est vite vu.


                        • lemouton lemouton 21 février 2012 19:05

                          Le vote Bayrou était déjà un mystère pour moi en 2007..  smiley
                          C’’est le vote de bonne conscience des droiteux..
                          ceux qui n’ont pas la cohérence ou les c***** de voter Sarko ou Lepen.. smiley


                          • Gnagnagna 22 février 2012 00:36

                            Ah ! Parce que pour voter Sarko, il faut avoir des c.....s ?!
                            Il faut surtout être un crétin qui ne comprend rien à rien, qui ne souffre pas de ses destructions, croire à ses mensonges gros comme la Lune, ... bref être un dindon sarkolâtre !
                            Ce n’est pas ce que j’appelle avoir des c.....s.


                          • lemouton lemouton 22 février 2012 09:38

                            Mhouais... je vois que nous n’avons pas tous le même « décodeur » pour lire nos posts... smiley
                            Pas grave... Les malentendus abondent..
                            mais c’est cela aussi qui fait la France non ??? smiley


                          • Aureus 21 février 2012 19:06

                            Vous voulez une Europe fédérale ?
                            Vous aimez l’ultralibéralisme ?
                            Vous adorez les médias muselés et asservis par les féodalités économiques et financières ?
                            Vous détestez la France, ses terroirs, son industrie et ses services publics ?
                            Vous voulez la voir diluée en régions autonomes sans aucun poids politique sous la coupe de la commission européenne ?

                            Etc...

                            Alors, votez Bayrou, vous serez assuré que tout ceci arrivera très vite ; pile-poil avec la mise en place du grand marché transatlantique prévu en 2015 !


                            • holt 21 février 2012 19:29


                              Bayrou a de bonnes idées, pour moi il est plus crédible que Hollande, Son programme est sans doute plus objectif que celui des autres candidats car basé sur une croissance plus modeste.

                              Non il ne faut pas casser l’éducation nationale comme le fait Sarkosy depuis 5 ans.
                              Non , On ne pourra pas créer 60.000 postes d’enseignants, c’est une utopie...

                              Bayrou c’est une république apaisée : pas de bling bling, pas de casseroles et beaucoup de bon sens terrien. n’en déplaise a certains...

                              Prendre les meilleurs - les plus compétents de chaque camps et en finir avec le duel gauche/droite droite/gauche qui nous tue depuis 30 ans... Un rêve...

                              Par ailleurs ce qui est a méditer avec François Bayrou, c’est que s’il se qualifie au second tour - dans tout les cas de figure il bat son adversaire.

                              http://www.dailymotion.com/video/xofq1z_les-sondages-2012-interdits-au-public_new

                              D’aucuns disent qui s’il est élu il n’aura pas de majorité....

                              L’inversion du calendrier qui fait passer la présidentielle avant les législatives, montre qu’en général les Français ont toujours jusqu’ici donné une majorité au président nouvellement élu on ne voit pas pourquoi il pourrait en aller différemment cette fois ci

                              • Constant danslayreur 21 février 2012 20:34

                                par Sylvain Rakotoarison (son site) lundi 15 mars 2010 - 39 réactions

                                La nouvelle majeure de la soirée
                                 
                                Parmi les enseignements du premier tour des élections régionales du 14 mars 2010, l’élément majeur qui va durablement peser sur les prochaines échéances électorales dans les années à venir a presque été oublié dans les soirées électorales (souvent en programme minimum), ou, du moins, évoqué de façon très furtive : la disparition électorale du MoDem.

                                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ci-git-le-modem-1er-decembre-2007-71572
                                 smiley smiley smiley


                                • Constant danslayreur 21 février 2012 21:28

                                  Euh... est-ce à dire que Sarko est déjà viré ? 
                                  L’aura même pas son deuxième mandat dites-donc snif

                                  Attendez un peu... mais c’est que ça se fête ça smiley

                                  zizique !
                                  http://www.youtube.com/watch?v=cZ7qboA0k7A


                                • democradirect democradirect 21 février 2012 21:05

                                  « Modem » ça veut dire « Mouvement Démocrate ». Alors pourquoi Bayrou ne propose-t-il pas d’introduire un véritable droit de référendum d’initiative populaire ?

                                  Il ne faut voter que pour des candidats qui prennent l’engagement suivant :

                                  « Si je suis élu à la présidence de la république, je m’engage, durant la première année de mon mandat, à soumettre en votation populaire (ou au moins à demander au Parlement d’adopter cette réforme pour qu’elle soit soumise en votation populaire) l’introduction du droit de référendum d’initiative populaire suivant : si une proposition de modification de la Constitution est soutenue par un million de signatures de citoyennes et de citoyens inscrits sur les listes électorales réunies en 18 mois, alors cette proposition devra obligatoirement être soumise en une votation populaire dont le résultat s’imposera aux élus. De plus, toute modification de la Constitution – même voulue par les élus – devra obligatoirement être soumise en une votation populaire dont le résultat s’imposera aux élus ».

                                  Voir ici et .

                                  Les Français ont-ils la pseudo-démocratie qu’ils méritent ?

                                   

                                   


                                  • momo momo 22 février 2012 11:00

                                    Pas un mot sur la Trilatérale dont Bayrou est membre ? Ce type est le candidat de la CIA pour la 3ème fois, ne représente que ça. Le digne successeur de Marie France Garaud pour les anciens... sauf que cette fois-ci, les médias et sondeurs corrompus l’ont sacrément boosté.
                                    Un exemple : combien de spectateurs à ses meeting : 200 maxi.
                                    Combien de spectateurs à ceux de méluche ou de Marine : 2000 mini.

                                    Un point c’est tout.


                                  • Gillesdd Gillesdd 22 février 2012 11:35

                                     Petit rappel

                                    F. Bayroux a voté les yeux fermés tous les budgets.
                                    notamment
                                    POUR le budget de 1987 en déficit de 24 milliards d’euros

                                    POUR le budget de 1988 en déficit de 19 milliards d’euros

                                    POUR le budget de 2003 en déficit de 65 milliards d’euros

                                    POUR le budget de 2004 en déficit de 60 milliards d’euros

                                     

                                    Il a été l’un des plus importants ministres du gouvernement qui a construit et soutenu :

                                     

                                    le budget de 1994 en déficit de 60 milliards d’euros

                                    le budget de 1995 en déficit de 65 milliards d’euros

                                    le budget de 1996 en déficit de 50 milliards d’euros

                                    le budget de 1997 en déficit de 40 milliards d’euros

                                    (francs convertis et réajustés)

                                     

                                    Il est à noter que le Ministère dont il est en charge de 1993 à 1997 voit ses dépenses exploser sous l’ère Bayrou :

                                     

                                    1994 : 292 milliards de francs (+3,7%)

                                    1995 : 304 milliards de francs (+3,9%)

                                    1996 : 318 milliards de francs (+4,4%)

                                    1997 : 324 milliards de francs (+1,9%)

                                    A part ça,
                                    il est calme, humble (il y a de quoi), et inventif pour l’avenir.


                                    • lemouton lemouton 23 février 2012 15:28

                                      23 /02 à15h30
                                      D’accord avec l’article —> 55%non, 45%oui...

                                      —> pile au milieu (ou pas loin)...—> un vrai score de Modem... !!!! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès