Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bayrou, Mélenchon : du courage et du panache en politique

Bayrou, Mélenchon : du courage et du panache en politique

Etranges élections que ces législatives 2012. Un scrutin sans vie, sans confrontation des idées, où les jeux d'appareils l'emportent sur tout, ne laissant aucune chance aux rares personnalités atypiques qui donnent des couleurs et de l'épaisseur à la vie politique française. On n'est pas obligé de partager leurs idées, mais l'absence de François Bayrou et de Jean-Luc Mélenchon de l'Assemblée nationale sera démocratiquement préjudiciable.

A la mode au plan environnemental, la biodiversité est un concept loin d'être partagé dans le milieu politique. Si les législatives 2012 évitent le phénomène de vague qui permet à n'importe quel âne labellisé par la formation politique en vogue du moment d'être élu, on regrettera que l'hégémonie socialiste d'aujourd'hui conduise à l'éradication politique de Jean-Luc Mélenchon et de François Bayrou, deux hommes politiques cultivés, à la République chevillée au corps.

A juste titre Daniel Cohn-Bendit et différentes personnalités de gauche, dont Pierre Moscovici, avaient appelé la direction du Parti socialiste à ne pas présenter de candidat face à François Bayrou dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques ceci, afin de garantir l'élection de ce dernier à l'Assemblée nationale. Hélas, l'esprit de Voltaire, "Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez les exprimer" ne souffle guère dans les locaux de Solferino.

Pourtant, François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon ont chacun à leur façon une qualité de plus en plus rare en politique : le courage. Le premier l'a démontré en s'affirmant dès 2007 comme un adversaire irrésolu de Nicolas Sarkozy.

Avec intelligence car l'homme de lettres du Béarn ne s'est pas contenté de formules orales à l'emporte-pièce mais a formalisé ses griefs dans un ouvrage au titre parlant, publié en 2009  : "Abus de pouvoir". Avec cohérence et panache pour appeler, contre son camp, à voter François Hollande à la présidentielle. Or c'est bien parce qu'il est un homme de droite lâché par les siens et ignoré des socialistes, que François Bayrou sera battu le 17 juin prochain.

Invité de la matinale de France Inter le 28 mai dernier, François Bayrou s'était épanché sur la posture adoptée par le Parti socialiste pour les élections législatives. "J’ai fait un choix qui a été regardé par tout le monde comme un choix sans précédent. C’est la première fois qu’un responsable politique du centre dit : cette ligne que vous essayez de tracer entre les Français comme un mur infranchissable, cette ligne-là, nous devons la franchir". "J’ai fait un pas, tendu la main au-dessus de cette ligne pour une raison certaine, c’est que nous n’arriverons pas à nous sortir de la crise si nous ne sommes pas en mesure de travailler ensemble entre Français. Si c’est une majorité coupée en deux avec en face, une opposition agressive décidée à la faire perdre, alors c’est le pays qui va s’enfoncer", avait détaillé le leader centriste.

"À ce choix sans précédent dont on voit bien qu’il est difficile, si on ne répond que par du sectarisme, que par les intérêts d’appareil, alors on est sûr que la France ne s’en sortira pas et la majorité actuelle, moins encore", avait prévenu en vain le leader centriste.

Même motif, même punition pour Jean-Luc Mélenchon qui a préféré quitter la douceur du cocon socialiste pour tenter de réveiller une gauche ronronnante. C'est sur le champ d'honneur des idées face à un Front national en pleine ascension que le co-président du Front de Gauche a été défait. Au-delà du coup médiatique consistant à défier Marine Le Pen à Henin-Beaumont il y avait de réelles convictions et un courage physique qu'il convient de saluer.

Le crime du député européen aura été d'avoir cherché à s'emparer de terres appartenant historiquement à une famille socialiste qui se comporte dans cette région, mais aussi ailleurs, en grand propriétaire foncier dans le plus pur style latino-américain.

Bayrou et Mélenchon peuvent partir la tête haute. Ce ne sera pas le cas Martine Aubry qui quittera à l'automne les fonctions de Première secrétaire du PS. Non contente d'y être rentrée par une élection entachée de nombreuses fraudes, elle en sortira par la petite porte. Celle de l'autoritarisme et du sectarisme à l'image de son visage plus souvent fermé qu'ouvert et souriant.


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • cancrela 11 juin 2012 15:37

    Après avoir livré la France aux banques, à la Trilatérale, au groupe Bilderberg et ruiné l’Europe, en effet ils peuvent partir la tête haute.
    Mais ils continueront tjs à soutenir l’intolérable politique du PS et l’UMP.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 juin 2012 16:40

      Pour regretter Bayrou et Mélenchon, il faudrait que l’un et l’autre aient des programmes politiques réellement innovants, susceptibles d’emporter l’adhésion des Français(es).

      Bayrou n’a pas repris à son compte la Refondation du Capitalisme prônée par son tout proche conseiller, Jean Peyrelevade.

      Mélenchon prône « l’humain d’abord » sans se rendre compte qu’il n’a pas le monopole de l’Humanisme et que ses concepts socio-économiques seraient absolument contre-productif notamment sur le plan social.

      En ces temps de crise, on ne cesse de parler de déficits budgétaires, de dette, d’inflation, de réduction des charges, d’augmentation des impôts, et cætera...

      Il n’y a personne pour prononcer ce qui semble être LE gros mot absolu :
      ÉPARGNE ! ! !
      Pourtant, que ne pourrait-on faire avec de l’ÉPARGNE ? ? ?...

      Refondation du Capitalisme & Dividende Universel

      Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

      Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

      Objectif Principal :
      Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique

      Objectifs Spécifiques :
      I)
      Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable 
      Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
      II)
      Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un 
      Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage.





      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 11 juin 2012 17:05

        Moi je dirais plutôt : de la suffisance, de l’orgueil et de l’arrogance qui les ont aveuglés.

        Schplaf : en plein dans le mur !


        • Agerate Agerate 12 juin 2012 17:00

          Orgueil est mère de courage. Il en faut, oui, pour se lever et dire « non ».


          De Gaulle, sans orgueil, aurait fini la guerre fonctionnaire à Vichy. Comme tant d’autres.

          A contrario, nul besoin d’orgueil pour être député godillot, PS ou UMP dans l’Assemblée d’aujourd’hui...

          François Bayrou, Mélenchon et d’autres, sont ceux qui se sacrifient pour la collectivité, comme d’autres se sont sacrifiés hier. Un jour ce sont eux qui nous sauveront. Et vos crachats n’y changeront rien.

        • Khanofer Khanofer 11 juin 2012 17:50

          mais l’absence de François Bayrou et de Jean-Luc Mélenchon de l’Assemblée nationale sera démocratiquement préjudiciable

          je vois pas vraiment en quoi cela menace la démocratie

          par contre ce qui aurait été particulièrement irrespectueux envers l’électeur, ce de ne pas mettre un candidat socialiste ou ump pour sauver un « collègue » au mépris du suffrage universel . ce n’est pas aux appareils de décider qui doit faire parti du paysage politique mais aux français !

          Avec cohérence et panache pour appeler, contre son camp, à voter François Hollande à la présidentielle 

          Pas plutôt guidé par une haine aveugle anti sarkozy ? au point d’appeler a voter pour celui dont le programme est incompatible avec l’état d’endettement de la France en parfaire contradiction avec ses propres idées sur la nécessaire rigueur budgétaire ? je vous retrouverez un « aveu » d’une militant modem udf sur le sujet !!


          • Agerate Agerate 12 juin 2012 16:46

            Environ 50% des français ne seront pas représentés dans la .... « Représentation nationale ». De fait, 50% des français sont aujourd’hui des sous-citoyens, exclus de toute participation à la vie publique.


            Par ailleurs, 20% des français (les électeurs du PS) auront tous les pouvoirs, nationaux et locaux.

            Et vous ne voyez pas ce qui menace la démocratie ? Il vous faut un dessin ?

          • Khanofer Khanofer 11 juin 2012 17:55

            Voila ce que nous indique une militant modem de Marseille :

            «  »Si François Bayrou, étiquette centre-droit, a choisi le candidat au programme, qu’il qualifié lui-même, « d’insoutenable », ce n’était pas sans arrière pensée : une explosion de la droite au profit d’un rassemblement des forces centristes dont François Bayrou s’incarnerait en leader.«  »

            Quel aveu !!

            Donc F Bayrou fait passer ses manoeuvres politique avant l’intérêt même de la France

            alors quand l’auteur titre «  » Bayrou ( ;; ;) du courage du panache( ;; ;) " je vois surtout de la haine , du jusqu’au boutisme pour finir en impasse !!


            • Agerate Agerate 12 juin 2012 17:10
              Moi, je suis militant MoDem, et j’affirme le contraire. Voila, super argumentation...

              Quand je lis votre commentaire, j’y vois surtout de la haine, de l’ignorance et de la fabrique à clichés.

              Ceci dit vous pouvez continuer, nous avons l’habitude. L’altruisme attire toujours les quolibets des médiocres.

            • volpa volpa 11 juin 2012 17:58

              Faut pas confondre les deux.

              Oui pour Bayrou, non pour Merluchon.


              • bernard29 bernard29 11 juin 2012 18:03

                En vingt années (moins peut être !!!) de mandat sénatorial de Mélenchon, je n’ai pas souvenir d’une seule intervention ou proposition digne de ce nom. En tant que député européen non plus d’ailleurs. Ne serait ce que pour une rénovation démocratique de nos institutions par ex. 
                mais bien sûr on trouve la VI république dans son programme présidentiel !!!


                • soimême 11 juin 2012 18:47

                  Et beaucoup de démagogie opportuniste ! Sa relativise leurs panaches !


                  • Agerate Agerate 12 juin 2012 17:20

                    Connaissez vous le sens des mots que vous utilisez ? Démagogie = flatter ses électeurs.


                    Il se trouve François Bayrou est le seul candidat à ne pas avoir utilisé la démagogie pendant ses présidentielle. C’est même pour ça qu’il a perdu.

                    Son discours à toujours été : vous, électeurs, vous êtes responsables de votre sort et ce n’est pas en vous en prenant aux autres que nous nous en sortirons.

                    - Sarkozy : C’est la faute des pauvres, des fonctionnaires et des étrangers, des syndicats
                    - Hollande : c’est la faute des riches
                    - Le Pen : c’est la faut des étrangers et de l’europe
                    - Mélenchon : c’est la faute des banques et de l’Euro
                    - Etc....

                    Bref.... Tous les candidats ont dit : « Toi, électeurs, tu n’es responsable de rien, le coupable est l’autre, le voisin ou l’étranger, et je te promets que tu n’auras aucun effort à fournir ». Tous les candidats ont été littéralement démagogiques.

                    Sauf Bayrou.

                  • fredleborgne fredleborgne 11 juin 2012 19:39

                    Comme les français ont la mémoire courte, il leur fallait un retour au PS pour comprendre que cela ne changerait rien, sinon un peu de molesse du gant de boxe, quand l’autre excité frappait au poing américain.
                    PS = UMP = Oligarchie de merde= « Le siècle » (Bien que Bayrou en soit membre)
                    Le PS ne donne qu’à ceux qui leur mangent dans la main (Les verts), et même pas au front de gauche, l’ancien « ami » communiste que Mitterrand a tué.
                    Quant à l’UMP, les ex ministres vont bientôt profiter d’une certaine « immunité ». Que vont devenir les poursuites quand Eric Woerth, actuellement en ballotage positif sera député ? Il faut dire que pas mal d’électeurs sont vraiment des ... pour voter pour d’éventuels repris de justice (la présomption d’innocence doit-elle permettre d’acquérir une immunité ?)
                    Après, les faits seront prescrits et il s’en tirera les couilles nettes.
                    Sauf si les français, par miracle, pourraient commencer à comprendre qu’il ne fallait pas voter PS ou UMP...


                    • Hervé Torchet 11 juin 2012 20:48

                      Mélenchon + Le Pen + Bayrou = près de 40 % des voix et aucun ne serait à l"AN ? Ça ne va pas.

                      Pour le cas Bayrou, une chose est sûre : le PS n’aura pas une voix centriste au second tour.

                      http://jour-pour-jour.hautetfort.com/archive/2012/06/11/pas-une-voix-centriste-pour-le-ps-au-second-tour.html


                      • momo momo 21 juin 2012 13:31

                        Les gens détestent par dessus tout ceux qui jouent une mi-temps dans chaque camp : Bayrou, Méluche, Morano, etc...
                        Et ils ont raison !


                      • Oliver HACHE Oliver HACHE 11 juin 2012 21:01

                        Il semble que vous confondiez courage et mégalomanie...

                        Il serait bon parfois de ressortir quelques fable du bon La Fontaine. La grenouille qui voulait se faire plus grosse que le boeuf par exemple.. ?


                        • Agerate Agerate 12 juin 2012 17:25

                          Tous les grands hommes se sont retrouvés seuls. De Gaulle a passé sa vie à avoir raison, à refuser toute compromission et à ... se retrouver tout seul. Ce n’est pas pour cela qu’ils n’ont pas eu d’influence sur le cours du monde, au contraire. 


                          Votre regard est digne de phrase de Staline « Le Pape ? Combien de division ».

                          L’influence sur le cours de l’Histoire ne se mesure pas toujours en nombre de divisions...

                        • Patrick Samba Patrick Samba 12 juin 2012 11:48

                          Par contre chez Jean-Marie Le Pen, celui qui « a tout donné pour son pays et toute sa vie », du panache il y en a, hein juluch ?
                          C’est en effet avec beaucoup de panache qu’il est allé offrir en plein génocide bosniaque une Peugeot à Vojislav Seselj, un individu qui avec beaucoup de panache massacrait ou faisait massacrer hommes, femmes et enfants...

                          ( Le 7 mars 2012, le TPIY requiert contre Vojislav Šešelj une peine de 28 ans de prison pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre)


                        • Agerate Agerate 12 juin 2012 17:30
                          S’il avait suivit le vent, il aurait négocié avec le PS. Or de gauche à droite, tout le monde reconnait qu’il n’a absolument rien négocié. Il a juste dit ce qu’il pensait, simplement. Refusé les compromissions.

                          Question  : pour vous, c’est imaginable que quelqu’un qui ne pense pas comme vous soit courageux, tout simplement ?

                          Pensez-vous avoir le monopole du courage ? Et que le monde qui vous entoure est entièrement composé d’imbéciles et de lâches ?

                        • Agerate Agerate 13 juin 2012 15:48

                          Il y a des gens courageux et visionnaires à gauche, au centre, à droite, et ailleurs.


                          Parmi ceux-là, il y a Bayrou, au centre.

                          Donc voila, je vous ai répondu : pour moi c’est clair.

                        • Mugiwara 11 juin 2012 21:55

                          Faut pas rigoler après dans les années à venir, Bayrou a prévénu que ça allait être très dur. 


                          l’un des rares à sortir des clivages droite et gauche, et ça c’est courageux. oui, il y a du panache. il a bien fait d’écouter les électeurs de son département, qui avaient fait le choix de F. Hollande. 

                          pareil pour mélenchon mais sur un autre registre où il a pu nous montrer ce qui était possible ou non dans le combat contre le FN ... c’est salutaire. et osé. 

                          la stratégie de JLM est bonne, il n’y avait pas d’autres possibilités pour l’instant. 

                          il se serait abstenu d’aller à Hénin, il aurait peut être vu comme un politicien lambda. 
                          il aurait gagné dans une autre circonsception pour ensuite être inaudible durant 5 ans ?
                           pas une bonne idée. il aurait perdu ailleurs, ça la foutrait mal pour lui ainsi que son parti. non, c’était vraiment la bonne stratégie, la plus risquée. il peut partir la tête haute, ce qui est un privilège rare pour un politicien... 

                          mais c’est une stratégie à ne plus répéter. car elle a été contre productive, contre toute attente, et au moins là, on est avertis. 

                          bayrou en jouant sur le registre de la vérité, il a juste fait preuve de pédagogie à savoir que ça ne sert à rien de dire la vérité ... 

                          les électeurs jouent la politique de l’autruche ... 

                          De Gaulle avait raison en disant que les Français sont des veaux !!! 


                          • Paul Lémand 12 juin 2012 13:38

                            Bayrou n’est pas un parachuté.
                            JLM, si mais avec courage, on peut le reconnaitre. C’est le seul à avoir affronté le FN.

                            Mais il est clair que nous pratiquons la politique de l’autruche.
                            C’est ce qui arrive à La Rochelle.
                            Pauvres électeurs du PS !
                            Et Agoravox en avait parlé, de « Madame Loyale »
                            http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/segolene-la-fille-de-la-rochelle-109938
                            C’était au mois de février 2012....


                          • Jade Jade 11 juin 2012 22:10

                            Hollande n’aurait pas pu être élu sans les voix de Bayrou et Mélenchon. Voila comment les socialistes remercient leurs alliés.... 


                            Et on notera au passage qu’aucun des deux n’est allé au dîner du CRIF.

                            • Micka FRENCH Micka FRENCH 12 juin 2012 15:17

                              De ’Ecossaise....

                              Chapeau bas à ces deux hommes BAYROU et MELENCHON COURAGEUX qui se sont BATTUS ET QU CONTINUERONT à se BATTRE POUR LA DEMOCRATIE, LA VRAIE, chacun dans son style...

                              Micka FRENCH du Web..
                              http://Mickafrench.unblog.fr


                            • Agerate Agerate 12 juin 2012 17:39

                              « il n’y a pas, dans l’univers politique des Français, de place pour un politicien chèvre et chou »


                              Et bien c’est un tort. Ce que vous présentez comme un fait inéluctable, l’obligation absolue (imposée par un mode de scrutin imbécile et unique au monde) de s’affilier au PS ou à l’UMP, fait que nous avons aujourd’hui l’Assemblée la moins démocratique du monde. 

                              50% des français sont purement et simplement bâillonnés, exclus de la représentation nationale et du débat publique. Officiellement, 50% des français n’existe pas. Unique au monde !

                              Pire encore : 80% des français sont... exclus de toute prise de décision. Le PS (20% des inscrits sur les listes électorales) possédant tous les pouvoirs en France, locaux et nationaux. Sans aucun contre pouvoir politique !


                              La France est diverse. L’Assemblée est bichrome : représentation d’un pays qui n’existe pas.

                              La seule alternative à cette majorité de français exclus.... Le vote Front National, qui a désormais un boulevard devant lui.


                              Au début de la Vème République, l’Assemblée était composée de 7 grands partis.... Aujourd’hui il n’en reste que deux. Réfléchissez un peu à ça, avant de balayer le discours du MoDem d’un revers de main.

                            • pidgin 11 juin 2012 23:17

                              D’accord pour le coup de chapeau à Bayrou et Mélenchon.

                              Mais pourquoi voudriez-vous que Martine Aubry sourie ?
                              Ce n’est pas ce que je lui demande !


                              • Louise 11 juin 2012 23:46

                                Entièrement d’accord, Mélenchon et Bayrou font de la politique avec conviction, honnêteté, dignité... Et on se dit qu’il y a quelque chose de pourri dans la République de France, avec des institutions et des médias qui favorisent de façon outrancière deux partis dit « grands » mais beaucoup plus obsédés par les postes que par l’intérêt général.


                                • vasionensis 12 juin 2012 06:14

                                   Avez-vous vu M.Mélenchon se défiler en direct face à Marine Le Pen ?
                                   C’est du panache ? Version homérique, peut-être ?


                                  • oufti 12 juin 2012 13:07

                                    Je me souviens aussi de leurs passage sur le plateau des paroles et des actes. Et là, devinez qui s’est défilé ?....


                                  • Denzo75018 12 juin 2012 10:16

                                    Je crains que vous ne confondiez Courage avec Suicide !
                                    Le suicide n’est JAMAIS un acte Courageux ...


                                    • Agerate Agerate 12 juin 2012 17:47

                                      Ca dépend... La « résistance non-violente » propagée par Gandhi a démontré son efficacité dans de nombreuses situations. N’oubliez pas que Gandhi est une des personnalités qui a le plus influé la philosophie de François Bayrou.


                                      La résistance non-violente, c’est se faire du mal à soi, plutôt qu’aux autres, afin de mettre ses agresseurs au pied du mur. 

                                      Au premier abord c’est absurde. Mais, souvent, ça marche.

                                      Or, la revendication de Bayrou est légitime et est également celle de millions de français : avoir le droit d’être représenté à l’AN, comme dans n’importe quelle démocratie du monde. En refusant les règles injustes et en suicidant politiquement, Bayrou met le PS et l’UMP au pied du mur.

                                    • LE CHAT LE CHAT 12 juin 2012 10:37

                                      Les 2 sont suicidaires , et il serait beaucoup plus préjudiciable à la démocratie que la responsable de la 3eme force politique ne soit pas député .


                                      • Denzo75018 12 juin 2012 11:31

                                        Je ne roule pour aucun des 3 ...Cependant les 3 sont démocratiques et reconnus comme tels par le conseil constitutionnel. Aussi, n’y aurait-il AUCUN préjudice à la démocratie, peut-être verriez vous un préjudice à votre vision autocratique de la démocratie !
                                        La Politique se défend par des idées et un débat et certainement pas dans le dénigrement et la calomnie.


                                      • lionel-pg44 12 juin 2012 18:31

                                        Des fachos à l’assemblée ???


                                        Jamais !

                                      • Patrick Samba Patrick Samba 12 juin 2012 11:36

                                        Bonjour,

                                        il serait enfin temps que l’on fasse un sort à cette citation erronée et profondément masochiste dont s’abreuvent avec délectation les (F)Haineux : «  Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez les exprimer »

                                        Wikipédia :

                                        L’attachement de Voltaire à la liberté d’expression serait illustré par la très célèbre citation qu’on lui attribue :

                                        « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

                                        Certains commentateurs (Norbert Guterman, A Book of French Quotations, 1963), prétendent que cette citation est extraite d’une lettre du 6 février 1770 à un abbé Le Riche où Voltaire écrirait : « Monsieur l’abbé, je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire. » En fait, cette lettre existe, mais la phrase n’y figure pas, ni même l’idée. (Voir le texte complet de cette lettre à l’article Tolérance.) Le Traité de la tolérance auquel est parfois rattachée la citation ne la contient pas non plus.

                                        De fait, la citation est absolument apocryphe (elle n’apparaît nulle part dans son œuvre publiée) et trouve sa source en 1906, non dans une citation erronée, mais dans un commentaire de l’auteure britannique Evelyn Hall, dans son ouvrage The Friends of Voltaire61, où, pensant résumer la posture de Voltaire à propos de l’auteur d’un ouvrage publié en 1758 condamné par les autorités religieuses et civiles, elle écrivait « “I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it” was his attitude now » (« “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit de le dire” était désormais son attitude »). Les guillemets maladroitement utilisé par Evelyn Hall ont été interprétés comme permettant d’attribuer la déclaration à Voltaire. En 1935, elle déclara « I did not intend to imply that Voltaire used these words verbatim, and should be much surprised if they are found in any of his works » (« Je n’ai pas eu l’intention de suggérer que Voltaire avait utilisé exactement ces mots, et serais extrêmement surprise qu’ils se trouvassent dans ses œuvres »)62,6


                                        • sisyphe sisyphe 12 juin 2012 12:19

                                          De toutes façons, cette citation ne veut rien dire.

                                          Manquerait plus que de devoir se « battre à mort » pour permettre à des enfoirés et/ou des connards de distiller leurs pensées dégueulasses...

                                          Je préfère me battre (et pas jusqu’à la mort, faut pas déconner, hein..) CONTRE des idées qui me semblent contraires à la liberté, à la justice, à la solidarité, que me battre pour permettre à leurs auteurs de les exprimer..


                                          • kriké 12 juin 2012 13:43

                                            « Etranges élections que ces législatives 2012 »

                                            rien d’étrange pour cette analyse

                                            Comment Rue89 et Streetpress ont aidé Marine Le Pen à défaire JL Mélenchon

                                            extrait

                                            L’autre baudruche médiatico-politique, qui avait été utilisée pour animer la campagne de 2007, à savoir le Président du Modem François Bayrou, devrait également être vidée de sa substance dimanche prochain.
                                            Par le passé, il y eut d’autres baudruches montées de toutes pièces au gré des modes, notamment le Mouvement Génération Ecologie de Brice Lalonde destiné à liquider à tout jamais l’écologie indépendante…

                                            Soyons certains que les médias créeront une nouvelle baudruche en 2017 pour animer la campagne électorale, et qu’au soir des élections, le Parlement restera exactement le même à une poignée d’élus près (il se peut qu’entre-temps certains partis politiques changent d’étiquette, histoire de donner l’impression de renouveau).

                                            Bilan (avancé) des élections 2012 : Zéro évolution du Système (ou 0,2)



                                              • Vipère Vipère 12 juin 2012 13:54

                                                Vous faites erreur, M. MOREIGNE

                                                Ce n’est pas sur le terrain des idées que JLM se disputait avec M.LP, ces deux là, ont toujours refusé de débattre, au moins pour l’un d’eux, mais ils se disputaient un strapontin d’élu, ce qui replace le débat sur un terrain, nettement moins idéologique et beaucoup plus individuel et carriériste !


                                                • JL JL1 12 juin 2012 13:57

                                                  "Ce n’est pas sur le terrain des idées que JLM se disputait avec M.LP, ces deux là, ont toujours refusé de débattre, au moins pour l’un d’eux" (vipère)

                                                  Pauvre idiote qui met dans le même sac du refus de débattre celui qui veut débattre et celle qui ne veut pas ! Plus débile tu meurs !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès