Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bayrou : moraliser la vie politique par référendum !

Bayrou : moraliser la vie politique par référendum !

Dans cette campagne Bayrou est le seul - ce qui est un constat - à avoir organisé quatre forums thématiques : Produire, Instruire, Solidarité et enfin Démocratie. Il est aisé d'y voir quatre thèmes fondamentaux, thèmes déjà mis en avant dans son livre Etat d'urgence publié en août 2011. A chacun de ces forums Bayrou avait tapé fort si l'on veut, mais chaque fois de façon différente. Lors du forum sur la solidarité les orientations humanistes étaient fortes et profondes. Cette fois-ci il veut donner un grand coup de balai à ce qui permet la corruption de la vie publique et redonner plus de pouvoir aux Français. Pour nettoyer les écuries d'Augias qu'est devenue la France, avec la complicité active des deux grands partis qui y ont tellement à y gagner, Bayrou donnera la parole au peuple français pour un referendum très complet et non un referendum pour stigmatiser et parcellaire.

Il y a parfois de quoi être atterré quand on lit certains commentaires sur Libération, Le Monde ou Le Figaro. A les lire nous avons l'impression que certains ont un cerveau fait étrangement, incapables qu'ils sont de dissocier leur réflexion de leur militantisme complètement aveugle. Ils ne jugent en rien les propositions et ne font que des attaques ad hominem, du délit de sale gueule. Pour les sarkozystes, c'est dans leur nature mais pour leurs opposants ils agissent en mimétisme finalement et en sont les frères siamois, mais de l'autre bord et dire qu'ils en accusent Sarkozy de ce qu'ils font eux-mêmes : délit de sale gueule, division des Français, insultes, clivage violent ! Ce qu'ils réclamaient à cor et à cris (vote blanc reconnu, parole au peuple, séparation des pouvoirs, justice indépendante, moins de députés, plus de cumul des mandats, partie de proportionnelle, interdiction de vie publique aux corrompus etc.), voilà qu'ils le dénoncent parce que c'est Bayrou qui le propose. Certains arrivent même à dire qu'en proposant un referendum Bayrou fait du Sarkozy ! En d'autres mots ce serait la même chose que de dire que l'un et l'autre soutiennent la langue française, l'un pour proférer des insultes et l'autre des encouragements, mais puisque l'un soutient la langue française, l'autre ne serait que son vassal, son suppôt, son sous-marin masqué parce qu'aussi il proposerait de soutenir cette même langue quand bien même ce ne serait pas pour en faire l'identique usage, mais un usage opposé, forme et fond. C'est d'une telle absurdité que cela me laisse pantois. Bayrou n'a jamais été contre le referendum mais bien contre l'utilisation dévastatrice que Sarkozy voulait en faire, lui qui n'en a fait aucun en 5 ans. Bayrou veut l'utiliser à bon compte afin de moraliser la vie politique française. Et il a raison sur le fond et dans la forme. Sur le fond car il faut la moraliser et dans la forme car le referendum donnera une légitimité absolue à cette réforme d'ampleur et ensuite parce que les deux grands partis ne le feront jamais, trop intéressés qu'ils sont de garder leurs avantages acquis.

Ce qui est paru comme une faiblesse, le peu d'élus - quoique le MoDem en a plusieurs milliers - devient ici une grande force. Les deux éléphants de la politique française ont tellement d'élus, de députés et de sénateurs que jamais ils ne pourraient faire ce que vient de proposer Bayrou. Il y aurait à l'intérieur de leur parti tant de freins que toute volonté de réforme resterait dans les cartons. Quel élu voudrait-il voir son siège supprimé (passage de près de 580 députés à 400 et en fait à 300 en élection directe soit un peu plus de la moitié), ses cumuls supprimés ? Bayrou vient donc de lancer une bombe qui va le transformer en une cible vivante pour le PS et l'UMP. Nous pouvons nous attendre à toutes les railleries et tous les arguments de mauvaise foi de façon décuplée. Ils vont avoir peur et cela va les rendre dangereux.

Tout démocrate qui se respecte, tout Français qui veut qu'enfin la vie politique ne soit plus l'utilisation des postes d'élus au service des élus mais à celui de notre pays ne pourra qu'approuver les mesures que préconise Bayrou. Voter pour lui c'est autre chose, mais au moins reconnaître que pour le coup Bayrou est bien du côté des Français et de belle façon.

Pour être sûr que cette révolution copernicienne de la vie politique française puisse bien avoir lieu et ne soit ni une promesse comme d'habitude ni renvoyée aux calendes grecques, Bayrou proposera donc un referendum et, ce, le jour même du premier tour des législatives, le 10 juin (date symbolique s'il en est, une sorte d'appel à libérer la France des pouvoirs qui la ruinent) soit quatre semaines et un dimanche après le second tour des présidentielles, comme le dit Bayrou. Vous les démocrates vous serez satisfaits de nombre de ces propositions. Afin que les Français sachent de quoi il s'agit et que la loi référendaire soit constitutionnelle, un groupe de juristes va en préparer un texte simple, clair mais complet. Ce texte sera présenté aux Français avant le premier tour des Présidentielles. De plus cet engagement pris, il ne pourra être différé. Comme le vote se fera dès le premier tour des législatives cette loi s'appliquera dès ce jour-là, et donc, immédiatement, l'interdiction du cumul des mandats sera effectif. Si tout n'est pas dans ce texte, si tout n'est pas parfait, voilà douze points qui peuvent bouleverser la vie politique et au moins tenter de l'assainir.

Les 12 points :

1/ Fixation des règles de composition d'un gouvernement resserré de moins de 20 ministres.

2/ Cumul des mandats « interdit » pour les députés dès les législatives de juin, « limité » pour les sénateurs.

3/ Délégation de vote supprimée et donc présence obligatoire des députés pour voter les lois ; tous les votes seront publics.

4/ Fixation des principes d'une nouvelle loi électorale et d'une nouvelle composition de l'Assemblée nationale : nombre des députés diminué d'un tiers, « de l'ordre de 400 » au lieu de 577 aujourd'hui. Elus pour trois-quarts au scrutin majoritaire actuel et pour le quart restant à la proportionnelle. Réduction du nombre de sièges applicable au Sénat.

5/ Reconnaissance du vote blanc à toutes les élections.

6/ Obligation effective de parité hommes-femmes.

7/ Suppression de « la myriade de micro-partis individuels ou de complaisance ».

8/ Définition du conflit d'intérêts pour les responsables politiques, pour les hauts fonctionnaires (obligation de déclaration publique des intérêts privés avant l'entrée dans la fonction et lors de toute modification, fixation des incompatibilités), création d'une Autorité de déontologie de la vie publique pouvant être saisie par les citoyens.

9/ Interdiction du retour dans la vie publique des élus condamnés pour corruption.

10/ Indépendance de la justice. Le ministre de la Justice aura un statut particulier. Sa nomination, proposée par le duo exécutif, devra être soumise à l'approbation d'une majorité qualifiée du Parlement, devant qui il sera individuellement responsable et par qui il pourra être censuré. C'est lui qui conduira au nom du gouvernement la politique pénale de la nation.

11/ Indépendance des médias. Abrogation de la procédure « scandaleuse » qui fait de la nomination des présidents de l'audiovisuel public l'apanage personnel du chef de l'Etat.

12/ Procédure nouvelle pour éviter les nominations de complaisance et les soumettre à une approbation du Parlement et non pas à la « pseudo-approbation » actuelle.


AGENDA 2012/2020, 4ème Forum, Démocratie... par bayrou

Et ici la liste des intervenants (88 au total) et les textes préparatoires - ce qui prouve que Bayrou est très loin d'être seul et que de dire que son projet est d'un vide sidéral est d'une absolue imbécillité et d'un mépris honteux.

Il nous reste à peu près deux mois pour nous débarrasser de ce pouvoir. Souvenons-nous à chaque instant de cette campagne qu'Eric Woerth a été mis deux fois en examen dont une pour recel de financement illégal de parti ce qui est une forte suspicion de l'illégalité de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et donc l'illégalité de son élection. Faisons notre Révolution en 2012, et avant si possible. Et votez en conscience après avoir lu ce livre des méfaits du clan Sarkozy Le Sarkozyland et ses méfaits(epub) ou Le Sarkozyland et ses méfaits(issuu)

 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Si vous êtes intéressés par les textes ci-dessous, vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens et ce totalement gratuitement car il est hors de question que je touche un Kopek sur le dos de la Sarkozye qui, étant le règne du bling bling et de l’argent roi et corrupteur, sera combattue par son contraire : la gratuité (ou en compensation faire un don à Agoravox ou vous abonnez à Médiapart). Pour simple information, si vous êtes sur iPhone ou iPad, sans flash, en haut de la page dans le bandeau vous pouvez télécharger les textes en pdf, et pour tous les diffuser le plus possible autour de vous. Pour le télécharger il y a un onglet sous le texte. Il faut vous inscrire à Issuu ce qui permet aussi de télécharger tous les textes nombreux et intéressants de ce site. Sinon vous pouvez toujours vous désinscrire ensuite. Si tout cela vous gêne je pourrais vous les envoyer par e-mail (imhotep.forumlogos@free.fr). Le texte sur Woerth est régulièrement mis à jour (aujourd’hui 24é version du 9 février 2012) :
 

 

 N’oublions jamais :

  • l’affaire Karachi
  • l'affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d'euros), contrats avec la Libye notamment d'espionnage de la population avec l'appui d'une entreprise française et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu'il a ou a, eu selon Mediapart, de la DGSE
  • l’affaire GDF
  • l’affaire Tapie, enrichie d'évasion fiscale du magot vers la Belgique
  • l’affaire Clearstream
  • l’affaire Bettencourt
  • les affaires Wildenstein
  • l'affaire César
  • l'affaire Pleyel
  • l'affaire Facebook
  • l’affaire de Compiègne
  • l’affaire Peugeot
  • l'affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l'affaire de l'attentat contre le DC10 d'UTA et visé depuis lors par un mandat d'arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger
  • les affaires Djourhi, Takieddine
  • les possibles mallettes de Bongo pour financer la campagne de 2007
  • les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.
  • l'affaire du Fetia Api
  • l'affaire Dexia près de 12 milliards d'euros de pertes
  • les discours de Caen, Metz, Nice, du bois de Boulogne, Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden
  • l'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d'El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l'ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine
  • les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation, la protection du fils Pierrot, son rapatriement d'Odessa
  • la gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, l'inaction en Syrie
  • l’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte, celle des stylos, celle de la déclaration de patrimoine …
  • l’affaire Pérol
  • l'affaire Yannick Blanc
  • l’affaire de l’Epad (et des deux scooters)
  • Gandrange
  • les vaccins du virus H1N1
  • les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois, l'UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac, l'envoi par l'UMP des bulletins d'adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %
  • les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby, Fontaine, Squarcini, Courroye, Ceccaldi Raynaud, fils Tibéri …
  • l'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées
  • l'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy, la proposition de Sarkozy à Lauvergeon d'une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu'il sortait l'argent de sa poche
  • les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Bourgi, Richard, Peugeot etc.)
  • l'Air Sarko One (250 millions d'euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l'étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l'UPM à 1 million d'euros, les 4 X 4 Nissan de Megève
  • la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA
  • l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
  • la circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés, l'autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)
  • la nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir
  • la réforme constitutionnelle
  • les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir 
  • l'irresponsabilité pénale du Président de la république
  • la position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
  • l’affaire des sondages
  • les classements du parquet
  • le site France.fr (des millions d'euros pour rien)
  • les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets
  • la paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président, les 12 000 € de frais de bouche par jour, chaque jour, la baisse des œuvres sociales de l'Elysée passées de 300 000 € en 2006 à 165 000 en 2010
  • l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
  • l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
  • la scientologie
  • l'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.
  • l'affaire Bongo
  • la proposition de MAM d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale
  • les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20
  • la possible affaire Clara Bruni
  • l'affaire Facebook

Vignette Wikipedia


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • onetwo onetwo 27 février 2012 10:40

    Bayrou est et restera de droite. Rigueur, austérité... il n’a aucune intention de modifier le partage des richesses.
    Il reste dans les clous du libéralisme européen, il vote d’ailleurs tout les traités, toutes les lois anti-sociales.
    Ses idées pour moraliser la vie politique sont excellentes, mais cela ne suffit pas pour que je vote pour lui, d’autant que mon candidat a plus ou moins les mêmes propositions.


    • musashi 27 février 2012 10:59

      « il n’a aucune intention de modifier le partage des richesses » F.Bayrou propose la création de 2 nouvelles tranches supérieures sur le revenus (il est plus à gauche que F.Hollande sur le sujet...) et la refonte de l’ISF. Il propose également la participation des salariés au conseil d’administration des entreprises pour être associés à la stratégie et aux décisions.

      La rigueur et l’austérité ne sont pas des valeurs de droite mais de bon sens économique (ne pas dépenser plus que ce que l’on gagne...la plupart de ménages français arrivent à le faire et pourquoi pas l’état ? réponse facile tout simplement car on peut se permettre de faire n’importe quoi avec l’argent des autres...)
      La preuve c’est le manque de rigueur associé à la démagogie dépensière de nos politiques qui a amené la France dans cette situation critique.


    • Rounga Roungalashinga 27 février 2012 11:36

      La rigueur et l’austérité ne sont pas des valeurs de droite mais de bon sens économique

      Elle est bonne celle-là ! La rigueur et l’austérité sont au contraire des mesures contre-productives économiquement. La perte de notre AAA est due justement à l’adoption de ce type de mesures que S&P a jugé, avec raison, inefficaces.

      L’économie d’un ménage n’est pas comparable à celle d’un État.


    • musashi 27 février 2012 11:47

      @Roungalashinga
      Je pensais que la perte de notre triple AAA était du à notre dette excessive, à notre déficit budgétaire structurel et à notre déficit commercial...

      Bizarrement si je suis votre raisonnement les Etats Unis aurait du conserver leur triple AAA puisqu’ils n’ont pas fait de rigueur ni d’austérité mais de la relance et de la « planche à billet »....


    • sisyphe sisyphe 27 février 2012 11:54

      Entièrement d’accord (pour cette fois) avec Roungala...

      Bayrou s’inscrit dans le droit fil du libéralisme oppresseur des citoyens des peuples et des états ; rigueur et austérité pour ceux-ci, pendant que les cadors du caca-rente, les banksters, les financiers et spéculateurs se gavent. On voit tout de suite de quel côté il se situe.

      Après l’extraordinaire tour de passe-passe des mafias financières, d’avoir converti leur énorme faillite et dette PRIVÉE (crise des subprimes, et effet domino qui a suivi) , en dette publique que l’on fait payer aux états et aux peuples, c’était le moment où jamais, pour les politiques, de siffler la fin du jeu, de changer les règles, et reprendre le pouvoir ; hélas, comme tous les dirigeants occidentaux sont inféodés aux mafias financières, on a renfloué les fauteurs de crise, et fait payer la note aux ciitoyens ; Bayrou s’inscrit strictement dans cette démarche de fossoyeur des démocraties et de privatisation du monde, en acceptant cette scandaleuse forfaiture, et prônant la rigueur et l’austérité pour les peuples.

      Un traitre à la démocratie.


    • musashi 27 février 2012 11:54

      Je me permet également de vous donner l’exemple économique de l’Allemagne (sans doute le pays au monde avec le triple AAA le plus solide) et de constater les résultats de la politique de rigueur de Gerhard Schröder (social-democrate...) smiley



    • Rounga Roungalashinga 27 février 2012 11:59

      Je pensais que la perte de notre triple AAA était du à notre dette excessive, à notre déficit budgétaire structurel et à notre déficit commercial...

      Lisez le rapport de S&P.


    • sisyphe sisyphe 27 février 2012 12:27

      Par musashi (xxx.xxx.xxx.71) 27 février 11:54

      Je me permet également de vous donner l’exemple économique de l’Allemagne (sans doute le pays au monde avec le triple AAA le plus solide) et de constater les résultats de la politique de rigueur de Gerhard Schröder (social-democrate...) 

      Oui ???

      Parlons en des effets de la politique de rigueur allemande...

      Et d’abord, de l’énorme différence de la situation sociale entre l’Allemagne de l’Ouest et celle de l’Est.

      Des millions d’Allemands étant obligés de cumuler des « mini-boulots » à temps réduit, payés que dalle, un système de protection sociale à la ramasse, la précarisation des travailleurs au profit... d’un système favorisant les banques, et les financiers. 

      retraite portée à 67 ans, malgré un des taux de natalité les plus faibles du monde

      Ah ça ; ils ont un AAA solide, les Allemands ; mais allez demander à tous les travailleurs précaires et chômeurs de l’Est, ce qu’ils en pensent...

      Mais, manifestement, pour vous, l’important est de plaire et de rassurer les mafias financières ; les peuples n’étant qu’une « variable d’ajustement » pour assurer leurs profits colossaux...

      Le « modèle allemand » est un modèle pour les mafias financières ; certainement pas pour le peuple allemand ; cf l’excellent article paru dans Agoravox de Koutouzis


    • Sarbacanne 27 février 2012 12:31

      C’est la liberté de chacun d’aller là où bon lui semble, je considère quant à moi avoir, pour mes enfants, perdu 5 Ans, et FH lui, ne fera rien de ce qu’il prétend, pour l’unique raison (qu’il sait d’ailleurs pertinement bien) c’est que l’endettement du pays enverra un signal rouge lumineux, attention danger. Le clientélisme cela fonctionnait très bien au XXème siècle, pas sûre que l’écran de fumée ne se dissipe pas !


    • musashi 27 février 2012 14:02

      @sisyphe

      « Mais, manifestement, pour vous, l’important est de plaire et de rassurer les mafias financières »
      Je connais assez bien la finance pour en dénoncer les défauts et les dérives malheureusement vous vous trompez d’« adversaire » .On veut (les médias et politiques en place) veulent vous faire croire que la situation critique de la France et la faute de la finance...belle supercherie....la situation critique de la France est de la faute des politiques inconscients et démagogues qui ont dirigé le pays depuis 30 ans....ce sont eux qui ont donnée à la finance le pouvoir qu’elle a aujourd’hui (dérégulation, dette,...). De l’aveu même de F.Hollande dans The Guardian : « La gauche a été au gouvernement pendant 15 ans durant lesquelles nous avons libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a pas de craintes à avoir. »

      Pour résumé je vous invite à relire un classique tellement d’actualité :
      La Cigale et la Fourmi de Jean de la Fontaine

      Alors effectivement il serait préférable de faire de la relance en période de crise mais comme nous n’avons pas su être fourmi en période faste nous n’avons plus les moyens....


    • Rounga Roungalashinga 27 février 2012 14:12

      Alors effectivement il serait préférable de faire de la relance en période de crise mais comme nous n’avons pas su être fourmi en période faste nous n’avons plus les moyens....

      Il y a une erreur fondamentale de diagnostic, là. Le problème n’est pas que nous avons été trop dépensiers, mais que nous avons été obligés d’emprunter sur les marchés financiers et par conséquent à devoir payer des intérêts totalement illégitimes qui ont gonflé la dette.


    • sisyphe sisyphe 27 février 2012 14:17

      Par musashi (xxx.xxx.xxx.71) 27 février 14:02

      @sisyphe

      « Mais, manifestement, pour vous, l’important est de plaire et de rassurer les mafias financières »
      Je connais assez bien la finance pour en dénoncer les défauts et les dérives malheureusement vous vous trompez d’« adversaire » .On veut (les médias et politiques en place) veulent vous faire croire que la situation critique de la France et la faute de la finance...belle supercherie....la situation critique de la France est de la faute des politiques inconscients et démagogues qui ont dirigé le pays depuis 30 ans..

      Trop fort : comment démontrer exactement le« contraire de ce qu’on affirme, dans le même paragraphe... smiley 

      La supercherie, et la seule, c’est , justement, de vouloir nous faire croire que ce sont les politiques menées par les pays, qui ont abouti à une crise, en fait UNIQUEMENT provoquée par la finance, et la spéculation, et qu’on fait payer par les peuples et les citoyens ; votre opinion est exactement celle que colportent à longueur de journée les médias et les politiques complices ; ben oui, ma bonne dame, on a vécu au dessus de nos moyens, gnagnagna...

      Allez dire ça aux 8 millions de personnes sous le seuil de pauvreté, aux 6 millions de chômeurs, aux 6 millions de mal-logés, aux millions de travailleurs précaires ; rien qu’en France, qu’ils »vivent au dessus de leurs moyens".

      Votre discours signifie clairement que, comme je le disais plus haut, vous êtes du parti des mafias financières, des banksters, des usuriers, des spéculateurs,et des privatisateurs du monde, et contre les états, les démocraties, les peuples et les citoyens : un petit télégraphiste des forces de l’oppression relayées par tous les médias : dont acte.

      Mais plus personne n’est dupe de ce genre de propagande, et, bientôt, il faudra bien rendre des comptes aux citoyens du monde volés des fruits de leur travail, laminés, oppressés, mis à genoux : ce jour-là, ne comptez pas sur la clémence ; il n’y en aura pas plus que celle dont vous et vos comparses ont fait preuve vis à vis des citoyens.


    • sisyphe sisyphe 27 février 2012 14:23

      Par Roungalashinga (xxx.xxx.xxx.252) 27 février 14:12

      Il y a une erreur fondamentale de diagnostic, là. Le problème n’est pas que nous avons été trop dépensiers, mais que nous avons été obligés d’emprunter sur les marchés financiers et par conséquent à devoir payer des intérêts totalement illégitimes qui ont gonflé la dette.

      Absolument exact ; contrairement à ce que nous serinent à longueur de propagande les inféodés aux mafias financières, leurs médias, et leurs petits télégraphistes.. 

      La dette des états est ILLÉGITIME ; et il est plus que temps de l’annuler, et de faire payer ceux qui ont provoqué la crise ; les mafias financières et leurs spéculateurs pourris.


    • musashi 27 février 2012 15:09

      @sisyphe
      Vous vous contredisez vous même car qui est responsable de la privatisation de la dette française au profit des banques ? réponse...les responsables politiques smiley

      @Roungalashinga
      « Le problème n’est pas que nous avons été trop dépensiers » vous croyez sincèrement à cette phrase ? Quand on est obligé d’emprunter de l’argent pour payer ses fonctionnaires ou ses retraites le problème est grave et structurel...quand à savoir si le fait de pouvoir utiliser la baguette magique de la « planche à billet » (la dévaluation) pour gommer notre dette comme vous semblez le sous entendre, il semble que vous oubliez un petit détail de poids : l’inflation que cela provoquerait et qui est l’impôt le plus injuste envers le peuple car il touche en priorité les plus démunis.
      Personnellement je préfère avoir une politique de rigueur qui cible les plus aisés par vous ?


    • Rounga Roungalashinga 27 février 2012 15:54

      Quand on est obligé d’emprunter de l’argent pour payer ses fonctionnaires ou ses retraites le problème est grave et structurel.

      Non. Là encore, il y a une méconnaissance fondamentale de la mnière dont fonctionne l’économie.
      La dette, en elle-même, n’est pas un problème. Ce qui pose un problème, c’est quand on ne peut plus contracter de dette. Les aristocrates le savent bien.
      La France ne s’est pas endettée pour payer ses fonctionnaires et les retraités (vous auriez pu rajouter les chômeurs). La dette se contracte pour financer des projets d’investissement (infrastructures) qui serviront à produire de la richesse réelle (la dette étant de la richesse fictive). C’est pour cela que je dis que la dette en soi n’est pas un problème : si la richesse réelle produite est supérieure à la dette contractée, alors bingo. La dette, utilisée à bon escient, est un donc moteur économique. Mais depuis 40 ans il y a comme qui dirait une couille dans le potage. Avec l’interdiction faite à la Banque Centrale de prêter aux Etats, ce sont les banques qui ont acquis le monopole de la création de monnaie, et donc de dette. Depuis, les Etats doivent payer des intérêts, ce qui rend mécaniquement impossible le remboursement de la dette, la richesse produite étant systématiquement aspirée par ces intérêts. En réalité, la dette a déjà été remboursée, mais nous payons les intérêts qui se sont accumulés et que nous ne rembourseront jamais. Cela n’a rien à voir avec une politique sociale de l’Etat trop généreux avec ses chômeurs et ses fonctionnaires ! La France a de quoi produire suffisamment pour assurer l’aisance à tous ses citoyens (car l’aisance devrait être un droit), pour peu qu’elle reprenne la main sur la création de sa monnaie et se dote d’une politique propre à stopper la délocalisation de son industrie.


    • musashi 27 février 2012 16:49

      « La dette, en elle-même, n’est pas un problème. Ce qui pose un problème, c’est quand on ne peut plus contracter de dette. »
      2 réponses possibles :
      - soit on ne peut pas « imprimer des billets » (comme c’est le cas pour la France actuellement ) et alors on apelle ça une pyramide de Ponzi
      - soit on peut imprimer des billets à volonté et on appelle dévaluation successive et donc inflation et donc appauvrissement de la population

      « La dette se contracte pour financer des projets d’investissement (infrastructures) qui serviront à produire de la richesse réelle
      (la dette étant de la richesse fictive). C’est pour cela que je dis que la dette en soi n’est pas un problème :
      si la richesse réelle produite est supérieure à la dette contractée, alors bingo. La dette, utilisée à bon escient, est un donc moteur économique »
      là vous avez tout à fait raison, l’utilisation de la dette pour l’investissement est une bonne chose.

      « La France ne s’est pas endettée pour payer ses fonctionnaires et les retraités » une simple recherche sur internet vous démontre le contraire et c’est effectivement le problème de la France c’est à dire pas un déficit lié à l’investissement mais un déficit structurel.


    • musashi 27 février 2012 18:16

      Intéressant sur le sujet de la dette française :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France


    • Furax Furax 27 février 2012 10:47

      Comme bien des interventions se ressemblent.... voici ce que je viens d’écrire pour un autre article ;
      "Bayrou se moque du monde.
      L’uMP est arrogant et injuste. le PS est démagogue et dépensier. Je vais faire la synthèse des deux et ce sera formidable.
      Qu’avons nous à faire de son référendum. Pour ou contre la moralisation de la vie politique ? Quelle connerie !
      Ras-le-bol de ces propositions de référendum en forme d’enfumage.
      Le seul référendum MORAL et qu’aucun REPUBLICAIN ne saurait refuser, c’est celui qui doit suivre obligatoirement toute proposition de modification des traités européens !!!


      • bernard29 bernard29 27 février 2012 10:54

        Que la gauche en prenne de la graine ;
        bravo Mr Bayrou ;
        le 10 juin 2012 ; une date pour la rénovation démocratique


        • Le péripate Le péripate 27 février 2012 11:00

          C’est le politique qu’il faut rendre à la morale. C’est à dire de cesser d’en faire un instrument d’extorsion des uns au profits des autres.


          • sisyphe sisyphe 27 février 2012 12:35

             smiley smiley

            Toujours aussi rigolo, le péripate !
            Le « politique », il y a belle lurette, qu’il n’a plus aucun pouvoir, si ce n’est celui de se plier devant les diktats des mafias financières.

            Quant à « l’extorsion des uns au profit des autres », pas de meilleur exemple, non plus, que celui de ce système libéral où par un prodigieux tour de passe-passe, la faillite et l’énorme dette provoquée par les scandaleuses spéculations des mafias financières, donc PRIVÉE, est devenue une dette PUBLIQUE, payée par les états et les citoyens, après avoir renfloué les usuriers et spéculateurs, pour leur permettre de continuer à mettre les peuples à genoux.

            Et il vient nous parler de « morale »  ! smiley

            Dans le genre le bourreau qui vient reprocher à sa victime de ne pas suffoquer dignement !
            Trop fort, le péripate !
             smiley


          • Le péripate Le péripate 27 février 2012 13:52

            Un bouffon subventionné et néanmoins inutile qui sent le danger pour ses émoluments réagit forcément un peu violemment. Car je n’ai bien sûr jamais torturé personne, et aucun crétin ne pourrait me le dire en face sans craindre ma colère.
            Mais bon ici on peut dire n’importe quoi.


          • musashi 27 février 2012 11:04

            Bravo M.Bayrou !!
            Enfin un candidat qui s’attaque ( et en demandant l’avis du peuple) à notre mammouth parlementaire.
            Enfin une démocratie irréprochable et qui montre l’exemple...fini les privilèges démesurés ,fini les abus de pouvoir, les abus de biens sociaux et petites combines entre amis. Une démocratie plurielle plus représentative du peuple et avec enfin la reconnaissance du vote blanc. Ca serait un vrai changement pour le coup...
            Ca doit trembler en ce moment chez l’UMP et le PS.
            F.Bayrou continuez sur cette voie et vous aurez certainement ma voix...


            • Marianne Marianne 27 février 2012 11:19

              Je viens aussi de publier ce billet sur le même sujet :

              « Libre, François Bayrou est le seul à pouvoir véritablement moraliser la vie politique »
              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/libre-francois-bayrou-est-le-seul-111266?debut_forums=0#forum3237885

              • ZEN ZEN 27 février 2012 11:47

                La morale ne se décrète pas
                Ce sont les institutions qu’il importe de changer, pour restaurer les valeurs républicaines de base et le système financier, dont Bayrou ne parle guère...


                • volpa volpa 27 février 2012 11:52

                  Certains se contentent de dire« il n’est pas de gôôôche donc il est pour le libéralisme ».

                  Nom de Dieu, trouvez moi un bon régime où cette gogoche ou extrême gogoche a fait le bonheur des êtres humains. ?

                  Marre des démagogues.


                  • volpa volpa 4 mars 2012 20:07

                    C’est quoi cette affaire ??

                    Un fantasme.


                  • Livadiotti 27 février 2012 12:02

                    Merci pour cet article.

                    Agoravox est une des seules sources d’information qui prend du recul par rapport au match Sarkozy Hollande et souligne le travail remarquable de M. Bayrou et de son équipe. Malheureusement, les gens ont tendance a vouloir « du pain et des jeux », et se satisfont de cette joute superficielle. Pourquoi se casser la tête à lire les programmes ? Mais n’allons pas dire après que nous avons voté par dépit. J’ai lu « Etat d’urgence », ce livre m’a convaincu et donné envie de me battre. Aucun dépit !

                    E. Livadiotti


                    • Sarbacanne 27 février 2012 12:22

                      Le PS et l’UMP sont ligotés par un parti étouffoir !.../ Bayrou veut ouvrir les fenêtres, oxygéner tout cela, les Français le suivront parce-qu’en bon pédagogue, maintenant les 4 forums ficelés, il va pouvoir décliner noir sur blanc, et de façon concise les grandes lignes de son agenda. Les autres peuvent bien vociférer, rien n’y fera, les Français sont des rebelles et quand c’est pour la bonne cause, il sauront agir.


                      • Taverne Taverne 27 février 2012 12:51

                        Ce sera l’appel du 10 juin à tous les Français libres !


                        • Furax Furax 27 février 2012 13:24

                          Laissez tomber De Gaulle !
                          Rien à voir avec cet « europiste » qui depuis ses débuts « saute comme un cabri »
                          Je n’oublie pas la saloperie du déni de démocratie après le référendum de 2O15. Il faut d’abord solder ce compte là.
                          Pour le reste, Bayrou n’est pas un petit saint. Il a siégé dans le gouvernement Balladur avec Sarkozy et Pasqua. Ils ont commis force privatisations dont Matra et Elf.
                          Moraliser la vie politique ? Pourquoi pas. En aucun cas plus de deux mandats nationaux dans une carrière.


                        • Imhotep Imhotep 27 février 2012 13:56

                          tiens en voilà un qui fait un retour vers le futur : 2015 !


                        • volpa volpa 4 mars 2012 08:14

                          Ce Furax en met plein la gueule à Bayrou et son soi disant passé.

                          Qu’il nous parle de Merluchon sénateur PS bien gras même dans son verbe et du reste, qui parle des ouvriers, eux qu’il n’a vu qu’en photo.

                          Tout ceux comme la grande démocrate Ariane WALTER et autres trous du cul qui censurent les posts plus vite qu’ils sont déposés.

                          Ah , elle est belle la gôôôche de mes couilles.


                        • L APPEL D UN AUTRE BOUFFON NOTABLE AUX BOUFFONS DES COLLECTIVITES

                          LOCALES..........

                          MORALISER...tu parles...entre notables de droite et d’extreme droite


                          • Pelletier Jean Pelletier Jean 27 février 2012 16:28

                            @l’auteur,

                            Toutes les propositions de François Bayrou seraient interressantes s’il n’avait des années durant participer et soutenu des gouvernements aux antipodes absolues de cet esprit de réformes.
                            D’où lui vient cette soudaine grâce ?
                            http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                            • Imhotep Imhotep 27 février 2012 17:11

                              Lors que vous direz des choses justes vous serez crédible. Depuis 2002 Bayrou est dans l(opposiion. Rien que dire cela suffit à démontrer votre mauvaise foi. Depuis 1995 il ne participe plus à un gouvernement. Et au quoi où vous l’auriez zappé, Bayrou n’a pas la majorité à l’AN ni au Sénat et ce depuis bien longtemps.

                              Mais enfin, la mauvaise foi et la chose la mieux partagée ici.

                              Et pour terminer Bayrou propose ici de façon transparente de faire un referendum avec le contenu connu de tous et avec une date précise. mais vous préférez jouer d’arguties ailleurs que sur le fond de cet article. C’est tout à votre honneur.

                            • Pelletier Jean Pelletier Jean 27 février 2012 17:27

                              @Imhotep,

                              Ne vous fachez pas ! Vous ne supportez donc pas la contradiction ?
                              Bayrou m’est plutôt sympathique, mais comme j’ai un peu d’âge, j’ai aussi de la mémoire, c’est normal ...
                              l’autre jour iol m’a fait chaud au coeur en décalarnt que l’homme politqiue qu’il respectait le plsu était (je m’attendais à giscard, vu ses antécédants) et non Jacques Delors. un bon point.
                              bien à vous.
                              http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                            • Imhotep Imhotep 27 février 2012 20:37

                              Extraordinaire de dire que je n’aime as la contradiction. C’est une tarte à la crème ; un élément de langage, une pure technique de com, comme de dore j’appuie là où ça fait mal, ou qu’il n’y a pas des sujet tabou, une manière de mettre l’autre en accusation quand soi-mêem on n’a pas le cul très propre.

                              Ce que je n’aime pas ce sont les mensonges. Et votre commentaire premier mentait.

                            • Furax Furax 27 février 2012 21:02

                              Excusez monsieur Imohep, vous pouvez produire d’excellents articles, mais là, ça va.
                              Nous avons passé l’âge d’être des pom-pom boys !
                              Vivement la fin de ces élections qu’on en vienne aux choses sérieuses, dans la rue.


                            • YVAN BACHAUD 27 février 2012 17:03

                              Bonjour , je demande à IMOHEP , qui est un thuriféraire de F.BAYROU de bien vouloir enger avec moi une discussion courtoise mais argumentée sur les ACTES de M. Bayrou en faveur de la Démocratie .

                              En 1993 l’UDF dont M. Bayrou était un des hauts direigeants avait promis le référendum d’initiative populaire (RIP) dans le programme commun fait avec le RPR qui lui l’avait promis dans l’année 93.. ! On l’attend toujours.

                              En 2002 , J.CHIRAC avait mis le RIC dans sa profession de fois du second tour.

                              A partir de cette époque M. BAYROU s’est plaint de voir ses propositions alternatives écratées par l’ UMP.

                              questions.

                              1° Pourquoi M. BAYROU n’a—t-il jamais posé unquestion écrite ou orale au Gouvernement pour demander la mise a l’ordre du jour du RIP qui LUI aurait permei d’en appeler à l’arbitrage de la population sur ses propositions ?

                              Réponse :

                              2° Sachant que selon deux sondages, 82 à 88 % des Français sont POUR, pourquoi n’a-t-il pas déposé une proposition de loi en faveur du référendum d’initiative populaire pour contrôler l’Etat UMP ?

                              Réponse :

                              En 2008 lors de la révision de la Constitution pourquoi M. BAYROU n’a t il pas déposer des amendement reprenant les propositions institutionnelles qu’il a le culot de faire aujourd’hui ?

                              M. BAYROU n’a quasi aucune chance d’être au second tour il est donc très facile pour lui de faire des promesses !

                              Les promesses engraissent les oreilles pas les joues (Provere Rwandais)

                              La plupart de ses propositions sont largement majoritaires parmi le peuple mais pour qu’elles voient le jour il faudra d’ ABORD que le peuple ait ARRACHE l’initiative et le vote des Lois au Pouvoir en place en juin 2012 ;

                              Tout sur le RIC sur www.ric-france.fr

                              On verra si M.. BAYROU appelera ses supporters à venir manifester à l’appel du Rassemblement pour l’Initiative citoyenne, tous les mercredis de 18 à 19H dans squelques grandes villes, dès septembre jusqu’à l’instauration du RIC qui lui permettrait de soumettre ses propositions au peuple..

                              M. BAYROU est contre leréférendum d’initiative citoyenne, il refuse que le peuple puisse reprendre la parole entre deux scrutins de même niveau . Il le veut réduit au silence pendant 5 ans ce qui viole l’article 3 de la Constitution : Sans le RIC le peuple ne peut exercer la souveraineté nationale qui lui appartient pourtant.

                              Pourquoi M. BAYROU est-il contre le RIC.RIP ?

                              Nous allons voir si I’auteur de l’article répond aux questions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès