Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bayrou président

Bayrou président

C’est possible, mais pour s’en convaincre, il faut faire un détour par Rajsamadhiya, province de Gujarat, en Inde. Dans ce village, il pleut beaucoup lors des moussons, malheureusement la plus grande partie de cette eau s’évapore avant d’atteindre les rivières.

Pour irriguer leurs champs, les paysans pompent l’eau des nappes phréatiques. Chaque année, leurs petits moteurs électriques, souvent financés par les organisations internationales et gouvernementales, ramènent à la surface deux fois plus d’eau qu’il n’en tombe sur les terrains. En conséquence, les nappes s’épuisent peu à peu. D’ici une dizaine d’années, beaucoup risquent de se retrouver asséchées.

Partout en Inde, dans des villages comme Rajsamadhiya, plus de 21 millions de paysans puisent l’eau des réserves fossiles vieilles de plusieurs millénaires. La catastrophe humanitaire semble inévitable. Les paysans sont en train d’hypothéquer l’avenir de leurs enfants, sinon le leur.

D’après certaines estimations, un dixième de l’agriculture mondiale dépend de l’eau pompée en sous-sol et non renouvelée par les pluies. Sans le savoir, les pays riches importent des produits cultivés à l’aide des réserves fossiles - coton du Pakistan, riz de Thaïlande, tomates d’Israël, sucre d’Australie. (source New Scientist)

Nous devons réagir, d’autant plus que cette situation se répète partout dans le monde. Mais qui est ce « nous » souvent invoqué ? Vous, moi, nos gouvernements, l’Onu ? Nous tous, sans aucun doute mais, parmi nous, certains sont plus compétents que d’autres, je pense aux habitants de Rajsamadhiya eux-mêmes.

L’émergence du cinquième pouvoir

Alors que le gouvernement indien semblait impuissant, incapable de contrôler les ventes de pompes électriques ou imaginant d’invraisemblables et titanesques projets d’irrigation, distribuant en attendant l’eau par camion-citerne, Haradevsinh Hadeja, un policier à la retraire, trouva à la fin des années 1990 une solution : capturer l’eau de la mousson.

Il imagina un réseau de mares se déversant les unes dans les autres pour ralentir l’écoulement de l’eau de pluie, la laissant pénétrer le sol et remplir les puits. A l’aide de photos satellites fournies par un scientifique, il repéra des fissures par lesquelles l’eau s’échappait et les colmata avec du béton. Depuis, le village de Rajsamadhiya est devenu l’un des plus verdoyants d’Inde et les pompes électriques n’y ont plus d’utilité.

Un seul homme, volontaire, courageux, qui sut motiver ses concitoyens, résolut un problème face auquel le gouvernement était impuissant. Plutôt que d’attendre une solution hypothétique venant d’en haut, il rassembla les forces locales et, avec la créativité de tous, la collaboration de tous, en s’appuyant sur l’intelligence collective, il sauva son village, et peut-être le monde.

Aujourd’hui, la méthode imaginée par Haradevsinh Hadeja fait des émules. Elle se propage de village en village, en Inde, mais aussi par-delà les frontières, gagnant l’Afrique notamment. Par devers les pouvoirs locaux comme gouvernementaux, le peuple prend son destin en main et résout les problèmes que les organisations hiérarchisées sont incapables de considérer avec pragmatisme.

Voici le cinquième pouvoir en action. Il naît localement avant de se généraliser de proche en proche. Internet lui donne des moyens de communiquer et d’échanger, il lui donne les moyens de passer de l’échelle locale à l’échelle globale. Dans le passé, ces processus étaient longs et aléatoires. S’ils restent toujours incertains, leurs chances de succès viennent d’être démultipliées.

De l’eau à la politique

À l’époque des réseaux, quand une solution marche, elle se propage de proche en proche. Elle n’a pas besoin d’être émise par le haut, diffusée par les médias dominants et appuyée par le pouvoir en place. Elle passe de personne à personne, de main en main, d’oreille à oreille. La solution peut être purement pratique, comme celle imaginée en Inde pour juguler la crise de l’eau, elle peut aussi être d’ordre politique.

En France, François Bayrou était un outsider insignifiant jusqu’à ce que, en septembre 2006, il s’en prenne aux médias et à leur volonté d’imposer le duel Ségo-Sarko à la présidentielle 2007. Tout comme Haradevsinh Hadeja en Inde, il sema alors une graine dans quelques esprits, notamment chez quelques internautes qui s’empressèrent de le soutenir.

La graine germa, prospéra, donna naissance à de belles plantations. Dans les cafés, on commença à se dire : « Et s’il n’y avait pas que Ségo et Sarko ? Et s’il y avait une autre possibilité ? »

Après tout, l’UMP est au pouvoir, Sarko est au pouvoir et il ne fait pas des miracles en ce moment. Beaucoup de gens de droite, libéraux dans l’âme, n’aiment pas Sarko qui prône le libéralisme économique d’une main et l’État policier de l’autre, deux politiques dans une large mesure inconciliables.

De son côté, Ségo, après des mois de débats participatifs, a accouché du même programme que Lionel Jospin en 2002, concession évidente aux traditionalistes du PS, mêmes traditionalistes qui ont tenu le pouvoir il n’y a pas si longtemps sans faire de miracle.

Donc, peu à peu, l’idée qu’il serait temps d’essayer autre chose a germé dans l’esprit des Français, et François Bayrou est venu naturellement incarner le renouveau enfin possible. En prônant l’union nationale, il veut réconcilier les deux France, celle de gauche et celle de droite.

Cette idée il ne l’a pas imposée, il l’a juste semée. Le cinquième pouvoir s’en est emparé, il l’a diffusée lentement. Aujourd’hui, elle remonte par percolation comme l’eau dans une cafetière, elle finit par atteindre la surface, et les Ségo-Sarko, comme les médias, ne peuvent plus l’ignorer. Alors ils la répètent, la consolident. Mais elle n’est pas née grâce à eux, elle n’a pas été calculée par eux, mais par le cinquième pouvoir lui-même.

Chacun de nous a ainsi un pouvoir immense : celui d’influencer ses amis... amis qui grâce à Internet peuvent se trouver à l’autre bout du monde, amis que nous n’avons même pas besoin de connaître. Tout commence au niveau local, tout commence par un ancrage profond. Sur ce substrat solide, à partir d’une multitude de ports d’attache, le buzz va se nourrir. Ainsi, le cinquième pouvoir ne décide pas du sort d’une élection mais il peut, à force d’échanges, faire émerger une tendance qui s’autorenforce jusqu’à devenir effective.

Je crois que nous sommes en train d’assister à ce processus en France. Je crois que Bayrou, presque malgré lui, se retrouve peu à peu porté par une force née en profondeur, dans les nappes phréatiques les plus viscérales de la société.

Cette force est en train d’atteindre sa maturité. À François Bayrou de l’irriguer maintenant et de ne pas en décevoir les attentes comme vient de le faire Ségolène Royal avec la génération participation. Il y a du travail, un immense travail, à commencer par celui de proposer un vrai programme alternatif que nous attendons encore. Pour le moment, une dynamique positive est à l’œuvre. Il serait bête de ne pas le reconnaître, bête pour François Bayrou de ne pas voir le tas d’or sur lequel il est assis.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (290 votes)




Réagissez à l'article

188 réactions à cet article    


  • panda (---.---.243.114) 23 février 2007 13:37

    « Et donc, sans qu’il y laisserait troubler son eau par des influences qui le travailleraient dans son fond, qui en reste donc fixement ferme. »

    Quelqu’un aurait un traducteur de demian west !? smiley smiley


  • (---.---.153.54) 23 février 2007 14:10

    Lamentable, on discute de choses sérieuses comme la Justice, on tourne le dos et on nous assène les ébats intellectuels des adorateurs de Bayrou.


  • Croquant (---.---.75.156) 23 février 2007 14:33

    « on nous assène les ébats intellectuels des adorateurs de Bayrou »

    « Intellectuels », ça doit être une euphémisme... Ces gens suivent le chef.


  • big bayrou (---.---.99.130) 23 février 2007 14:35

    c’est plus du soutien c’est de l’adoration... peut-être que ça existe au fond l’extrême centre, entre stalinisme et faschisme, un nouveau totalitarisme..brr...


  • Croquant (---.---.75.156) 23 février 2007 14:36

    Il va falloir le répéter : Bayrou est un pion de la stratégie mondiale impérialiste de la Trilatérale :

    http://www.trilateral.org

    L’objectif étant une dictature militaire mondiale du capital financier, avec trois headquarters de gendarmerie : USA, « Europe » et « Asie ».


  • Croquant (---.---.75.156) 23 février 2007 14:42

    Avec les adorateurs de Bayrou, on revient à un niveau politique et intellectuel pré-chrétien. Dans la Rome ancienne, on divinifiait les empereurs. Le chistianisme, en tant que mouvement politique démocratique, y avait mis fin.

    Lorsque Thomas d’Aquin écrivait l’hymne :

    "Adoro te devote, latens Deitas,

    quae sub his figuris vere latitas :

    tibi se cor meum totum subiicit,

    quia te contemplans totum deficit..."

    Il se référait à un être (Jésus - Dieu) qui n’était pas ou plus censé être de ce monde.

    Avec le culte de Bayrou, on revient sur le plan politique aux empereurs romains pré-chrétiens.


  • Agnès (---.---.36.174) 23 février 2007 15:05

    Rien que cela, c’est une raison impérative pour ne pas voter Bayrou ou UDF. Le pire qui pourrait arriver aux Français, c’est de se retrouver avec ce genre de thuriféraires dans les ministères et les administrations.


  • TB (---.---.21.162) 23 février 2007 15:27

    Attention, cherchez l’intru :
    - j’ai horreur des mensonges
    - je ne travaille pas pour les multinationales
    - je suis athée
    - je vote bayrou

    (je reprends ce jeu de réflexion qui s’est mal affiché plus bas sur un fil)


  • FYI (---.---.220.241) 23 février 2007 17:42

    @ Croquant

    Le christianisme n’est pas à l’origine de la démocratie smiley

    Les Empereurs Romains tiraient leurs légitimités de par le paganisme (païen) qu’a combattu le Christiamisme, ensuite à partir de Constantin, c’est devenu le premier « vrai » Empereur Romain chrétien, càd depuis 305 ap JC. smiley

    Le Christianisme a plutôt mis fin à l’Antiquité à partir du début du Vème pour l’avènement du Moyen-Age dirigé par des Papes dans toute l’Europe Occidentale contrairement en Orient où règne encore les Empereurs Romain d’Orient avec sa deuxième Rome, Constantinople devenu Istanbul.... vint ensuite la Renaissance au XVIIème smiley ensuite dès le XVIIIème les premières démocratie avec son lot de Révolution smiley (tel les Etats Unis en 1776) smiley

    En résumé :
    - Christianisme = Moyen-Age smiley


  • TB (---.---.21.162) 23 février 2007 17:49

    hé ho les bayrouistes faudrait se réveiller ! je suis le seul à ne pas être « moinssé », bientôt replié.

    L’intru c’est Bayrou ! vous êtes vraiment long à la détente, avez le cerveau lent, ça prouve que vous êtes vraiment sous prozac ou que vous picollez comme des malades.


  • (---.---.25.113) 23 février 2007 17:56

    Bayrou n’est que le « Mister Bean » du Béarn.


  • Thérèse (---.---.15.128) 23 février 2007 18:02

    « Les Empereurs Romains tiraient leurs légitimités de par le paganisme »

    Croquant a raison de dire que les empereurs romains se faisaient adorer comme des dieux, ce qui est différent du paganisme du Nord de l’Europe, par exemple.

    Dans les cités grecques anciennes, on n’allait pas jusque là mais on attribuait souvent des ancêtres divins aux « grands dirigeants ». Le chistianisme a balayé ces pratiques en ramenant les souverains au rang de mortes, et en proclamant l’égalité du genre humain.

    Dans les sinistres mises en scène médiévales du Jugement dernier, les rois allaient en enfer comme tout le monde.

    De ce point de vue, le culte de la personnalité poussé à l’extrême qu’on a pu voir au XIX siècle constitue un véritable retour en arrière.

    Ce culte de Bayrou est franchement horrible.


  • Thérèse (---.---.15.128) 23 février 2007 18:07

    Croquant écrit :

    "Il va falloir le répéter : Bayrou est un pion de la stratégie mondiale impérialiste de la Trilatérale :

    http://www.trilateral.org

    L’objectif étant une dictature militaire mondiale du capital financier, avec trois headquarters de gendarmerie : USA, « Europe » et « Asie »."

    (fin de citation)

    De ce point de vue, les lobbies financiers US ne sont pas très satisfaits de la stratégie de Bush, qui fait cavalier seul. Mais, en même temps, Chirac les dérange profondément, précisément parce qu’il n’est pas assez atlantiste et de ce fait c’est une obstacle à la stratégie « Trilatérale ». D’où l’opération Bayrou.


  • dégueuloir (---.---.89.254) 23 février 2007 21:22

    vous rendez le personnage Bayrou compliqué,alors que ce n’est pas le cas,ce type est sincère et simple,toutes ces idées machiavéliques sont du bidon inventés soit par la droite,soit par la gauche ou le FN,visiblement la montée irrésistible de FB fait des jaloux et inquiète l’ordre établi par Sarkosy ,l"UMP et le PS ,Bayrou son pire cauchemar à NS ,va écraser tout le monde.....je pense que l’on va bien rigoler à ces élections,les empécheurs de tourner en rond vont s’en donner à coeur joie..... smiley


  • dégueuloir (---.---.89.254) 23 février 2007 21:24

    ni Ségo ni Sarko ni lefacho......ne seront président....bien fait !! smiley


  • Hé hé hé (---.---.39.164) 23 février 2007 21:36

    « vous rendez le personnage Bayrou compliqué,alors que ce n’est pas le cas,ce type est sincère et simple... »

    Bien sûr voyons, on sait bien qu’il faut croire les têtes des gens... De quelle île déserte venez-vous ?

    Bayrou est plus vieux routier de la politique que Sarkozy et Royal, barrecrate d’abord, eurocrate ensuite, etc...

    Avec un peu d’eau bénie...


  • Hé hé hé (---.---.39.164) 23 février 2007 21:40

    Croquant wrote (but it was hidden) :

    "Il va falloir le répéter : Bayrou est un pion de la stratégie mondiale impérialiste de la Trilatérale :

    http://www.trilateral.org

    L’objectif étant une dictature militaire mondiale du capital financier, avec trois headquarters de gendarmerie : USA, « Europe » et « Asie ». "

    Dr. Bayrou and Mr. Hide...


  • Hé hé hé (---.---.39.164) 23 février 2007 21:44

    Croquant a écrit (mais ça a été caché) :

    " Avec les adorateurs de Bayrou, on revient à un niveau politique et intellectuel pré-chrétien. Dans la Rome ancienne, on divinifiait les empereurs. Le chistianisme, en tant que mouvement politique démocratique, y avait mis fin.

    Lorsque Thomas d’Aquin écrivait l’hymne :

    "Adoro te devote, latens Deitas,

    quae sub his figuris vere latitas :

    tibi se cor meum totum subiicit,

    quia te contemplans totum deficit..."

    Il se référait à un être (Jésus - Dieu) qui n’était pas ou plus censé être de ce monde.

    Avec le culte de Bayrou, on revient sur le plan politique aux empereurs romains pré-chrétiens. "

    (fin de citation)

    C’est juste. Le christianisme a eu l’immense vertu de préparer l’avènement de l’athéisme en séparant au maximum le pouvoir divin des pouvoirs intra huius mundi. Dès lors que Dieu restait strictement dans le surnaturel, la société ne pouvait que chercher la manière de s’en passer pour du bon.

    Mais le XX siècle a amené une sorte de déification de certains « grands dirigeants », ce qui constitue un recul intellectuel et politique certain.


  • Hé hé hé (---.---.39.164) 23 février 2007 21:46

    Agnès a écrit (mais ça a été caché) :

    « Rien que cela, c’est une raison impérative pour ne pas voter Bayrou ou UDF. Le pire qui pourrait arriver aux Français, c’est de se retrouver avec ce genre de thuriféraires dans les ministères et les administrations. »

    C’est le moins que l’on puisse dire. Avec ces gens dans l’administration, ce serait l’horreur.


  • Hé hé hé (---.---.39.164) 23 février 2007 21:48

    T.B. a écrit, et ça n’a pas été caché :

    "Attention, cherchez l’intru :

    - j’ai horreur des mensonges

    - je ne travaille pas pour les multinationales

    - je suis athée

    - je vote bayrou"

    Il me semble que T.B. oublie ce dicton comme quoi c’est au Vatican qu’il y a le plus d’athées...


  • morigan (---.---.218.170) 23 février 2007 23:49

    Je traduis, Bayrou a l’étoffe d’un grand... Solitaire et dure comme de Gaulle, avec une haute idée de la France de l’honneur, voulant rassembler...et affirmé dans son identité de Gascon... smiley Ces petits tracteurs qu’on lui offre peuvent faire sourire, ou indifférencier quand il raconte ça, mais s’il tient ses promesses s’il reste intègre jusqu’au bout, cela fera parti de la légende...comme tant de petites phrases anodines d’hommes et de femmes remarquables qui ont marqués l’histoire. smiley F.Bayrou préfèrerait certainement que je le compares à Henry IV... smiley


  • morigan (---.---.218.170) 23 février 2007 23:55

    C’est faux ils sont tous dans la cinquantaine, bien que Bayrou est commencé très jeune, il était très précoce, par la suite il a refusé de faire des compromis (démission, 4 refus de ministères, c’est pas les communistes qui refuseraient aujourd’hui smiley )


  • morigan (---.---.218.170) 24 février 2007 00:18

    Bizarre des arguments que Sarkozy et Ségolène enfilait comme des chaussettes.... Maintenant Bayrou serait obligé de les enfiler.

    Si vous êtes exaspérés par la vénération de Bayrou, j’espère que vous l’êtes aussi au moins tout autant par de celle de Ségolène Royal(une Femme, pure, la madone, mère ,« sincère » ), et par Sarkozy, (le chef, grand orateur devant 100 000 personnes...euh 20 000 à son sacre, bon parfois il joue dans le populaire devant les ouvriers il monte sur une caisse de bière et il se met à faire un discours en parlant comme un vrai Le Ch’ti smiley ) Je suppose qu’un socialiste doit être dégouté de voir un Umpiste applaudir à tout rompre Sarkozy, et umpiste dot etre dégouté de voir un socialiste applaudir à tout rompre S.Royal, n’est ce pas ? Mais si mes souvenirs sont bons les salles udf ne ressemble pas à la salle surchauffé du PS et des MJS ni à celle de l’UMP ou du RPR, à l’udf ils sont beaucoup plus sobres.

    Mais avouez qu’il est courageux, pas seulement pour la claque donné au gosse (si vous connaissez l’histoire en entier vous me l’accorderait), mais pour la motion de censure, ou lorsqu’il a dénoncé les média...chez Claire Chazal, lol il a été convoqué après chez le patron de TF1, ils se sont engueulés comme des pommes pourries smiley

    Moi j’ai tendance à penser qu’il est sincère, au vu de son coté provinciale qui ressort, c’est un peu gênant moi qui suis de Touraine (région centre), j’ai l’impression de voir un autochtone, A vous de juger, certain trouveront ça ridicule surtout s’ils sont jeunes comme moi : http://www.dailymotion.com/search/Bayrou/video/x19sly_francois-bayrou Mais avec le recul...


  • morigan (---.---.218.170) 24 février 2007 01:12

    La trilatéral est un groupe de discussions philanthropiques et de relations entre les pôles de la triade, avec un fond idéologique (démocrate) qui fait des études très intéressantes, des personnalités très importantes et très respectueuses y participent comme Raymond Barre, mais aussi Bill Clinton vous trouver aussi Laurent Fabius... Henry Kissinger est un des fondateurs... C’est un héritage de la guerre froide qui évolué dans le bon sens... voici un rapport sur « Tentations de la croisade, attraits de la coexistence » c’est cette tentation à laquelle Bush et ses néo-conservateur ou néo-libérale (c’est différent de « libérale », mais le mot en France peut désigner les deux pensées) a succombé, ce rapport date de Juin 1984 il a été publié dans le monde diplomatique.

    Cette société discrète est un des choix favoris des adeptes du conspirationnisme puisqu’elle a hérité des membres à sa création d’un autre groupe : Bilderberg (sujet à controverse), certains lui attribuent l’orchestration de la mondialisation économique.

    On peut comparer avec les franc-maçon (qui sont eux de pures philanthropes : pour le progrès...), ce genre d’associations connait beaucoup de succès cela permet à des intellectuels, des politiques, des personnes influentes, d’entretenir leur intellect de faire des rencontre (une sorte de Jet set en forme de salon à la voltaire).Ce sont en quelques sorte des ONG (de la pensée), elles ont fonctionnement identique, et des but sensé entre très louable après ce qui se passe entre quelques éléments isolés...

    Voici un « club » concurrent : le Rotary International : 1,2 million d’hommes et de femmes, responsables dans leur domaine professionnel, unis dans un esprit humaniste et dans des actions éducatives et humanitaires. Il y a des membres honoraires cette forme de distinction est donnée à des hommes politiques qui sont soutenus mais no membres au départ comme : Augusto Pinochet, Tom DeLay, George W. Bush, Nicolas Sarkozy...

    Mais Sarkozy lui est membre à part entière cette fois du « Le Siècle »,(très français) on y trouve , Martine Aubry, Laurent Fabius(encore),Élisabeth Guigou , Michel Pébereau (BNP Paribas), Patrick Poivre d’Arvor (TF1), Dominique Strauss-Kahn... C’est assez varié...

    On a aussi depuis peu la « Fondation Copernic » qui cherche a contre balancer et avance d’autre études fondés sur une idéologie altermondialistes, c’est également un groupe d’étude, de réflexion de rencontre...

    Journalistes, responsables politiques, écrivains, avocats, médecins, spécialistes de la communication, etc.... tout ce petit monde se connait, mais chacun à sa personnalité et dans un même club on trouvera des idéologies différentes (sauf pour le dernier) aussi bien des libéraux des conservateurs, des socialistes, et parfois même des dictateurs...


  • TB (---.---.21.162) 24 février 2007 10:26

    « La trilatérale est un groupe de discussions philanthropiques etc » ...

    La Trilatérale est un groupe de décideurs internationaux qui décident à la place des citoyens ce que nous devons produire et consommer. Et ce qu’on nous impose c’est un certain type de médicaments, le pétrole, le gaz et le nucléaire principalement. C’est à dire des produits qui nous font dépendre des grands groupes, des lobbies, des produits qu’on ne peut créer seul dans son jardin (certaines plantes médicinales sont déjà interdites d’auto-production) et personne n’a les moyen de forer un puit de pétrole ou de construire sa mini-centrale nucléaire sur ses terres s’il en possède.

    Le problème, et il est grave, c’est que Trilatérale et groupe Bilderberg réunissent, toujours en catimini, les lobbistes les plus puissants de la planète pour nous imposer une certaine consommation de certains produits. Ils n’hésitent pas, pour ce faire, à créer des « tensions internationales » et/ou à s’infilter dans toutes les « démocraties » à travers les chefs de partis, et planifier un système juridique et policier pour nous parquer comme des moutons et nous empêcher d’être autonomes par des productions qui échapperaient à leurs contrôles.

    Voilà pourquoi les dés sont pipés. Les citoyens anesthésiés retournent inlassablement vers les mêmes chefs de partis (Bayrou compris et membre de la Trilatérale jusqu’en 2005 et si ce n’est pas lui d’autres UDF y siègent à l’heure actuelle) qui méneront, de droite à gauche, les mêmes orientations économiques faisant le jeu, très lucratif, des lobbies. Voilà pourquoi, par exemple, tous ces messieurs signent le plus tranquillement du monde un pseudo Pacte Ecologique d’un Hulot sponsorisé par l’Oréal, EDF ou Bouygues par l’intermédiaire de TF1.

    Le « libéralisme » emprisonne, en fait, tous les citoyens et les maintient artificiellement dans un état de dépendance, savamment orchestré et pensé (voir également les orientations et buts de l’IFRI pour la France, relié à tous ces réseaux d’influences que Bayrou devant caméra dénonce et veut faire disparaître, j’appelle ça un hypocrite et un menteur).


  • TB (---.---.21.162) 24 février 2007 10:49

    Je précise : je parle du « libéralisme » des lobbies. Il s’agit réellement de situations oligopolistiques qui vont ensuite déterminier arbitrairement le prix du baril ou le prix de l’électricité jusqu’au maximum soutenable par chaque consommateur pour chaque pays. Peter Sutherland qui dirige British Petroleum (BP) est le Président de la Trilatérale pour l’Europe. Anne Lauvergeon, membre actuelle de la Trilatérale, patronne d’AREVA (le nucléaire français avec EDF et ex-Cogema réunis) est membre du conseil d’administration du groupe TOTAL....

    Je ne parle pas du « libéralisme » des petites et moyennes entreprises. Celui-là, au contraire, est bon pour l’économie car, mettant en concurrence des individus courageux, actifs et créatifs, il permet une qualité de produits qui s’améliorent sans cesse à des prix de plus en plus bas dans l’absolu. Les citoyens s’y retrouvent, et éviteront un jour de passer par la case pétrole, gaz et nucléaire systématiquement. Faut-il pour cela une politique économique qui favorise les PME et défavorisent les multinationales. C’est exactement le contraire qui se pratique, sans concertation citoyenne, depuis toujours ....


  • pixel (---.---.215.196) 24 février 2007 13:17

    un peu simpliste la thèse du complot planétaire.Cela reviens à dire que l’« Histoire » se plie à la volonté de quelques hommes.


  • Gabriel (---.---.136.27) 24 février 2007 14:02

    Mais qui vous dit que le moyen-âge était si terrible que cela, sinon l’image d’Epinal qu’on a bien voulu vous en donner pendant votre scolarité !

    Il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce que vous avez appris grâce à l(a)’(ré)éducation nationale (de pensées). Quand on sait que le passé est plus facile à réécrire, que l’avenir, à construire...

    Il ne faut pas négliger l’apport de la religion catholique à cette période, que ce soit dans les institutions de charité, dans l’enseignement, les hospices et hôpitaux...

    Oui, il y a eu des erreurs, des génocides, des excommunications injustes fondées sur l’interprétation extrémistes de textes dits sacrés, mais ce n’est pas une raison pour jeter bébé avec l’eau du bain !

    Et puis d’autres religions nous font le même coup en ce moment, sans qu’on s’inquiète trop d’y mettre le holà.

    Encore une fois, le passé est plus facile à réécrire...


  • TB (---.---.21.162) 24 février 2007 14:08

    Pixel, faut que tu arrêtes avec la compil Chantal Goya. Oui le sort de l’Histoire est déterminée, toujours, par une poignée d’individus qui possèdent tous les pouvoirs : exécutifs, économiques, juridiques et médiatiques. Il n’y a qu’en Suisse, depuis 150 ans, que ces pouvoirs appartiennent pour moitié au peuple. Tu n’as qu’à lire le programme très explicite d’Yvan Bachaud 2007 qui propose à peu près le même modèle, ça te déniaisera.

    Non mais franchement, faut que vous arrêtiez le prozac, certains ... Age mental : 5 ans.


  • pixel (---.---.215.196) 24 février 2007 14:43

    C’est le même raisonnement qui à conduit au Stalinisme & Co, la prétention de la maitrise de l’Histoire par l’homme.


  • . (---.---.26.70) 23 février 2007 10:47

    il lui manque juste un petit quelque chose de....liquide


    • . (---.---.237.246) 23 février 2007 12:41

      pourquoi me mettre des _ il est en train de parler,je vais voter pour lui


    • machinchose (---.---.168.64) 23 février 2007 12:45

      et déjà il a dit (si j’ai bien compris ce que je viens d’entendre à la radio) une énormité (interdiction des budgets déficitaires) autant dire qu’en cas de crise grave la france est finie.


    • ctophe (---.---.159.68) 23 février 2007 13:20

      les propos rapportés par l’AFP sont « Le président de l’UDF a répété son intention, s’il était élu, d’inscrire dans la Constitution l’interdiction pour un gouvernement de présenter un budget en déficit de fonctionnement (hors périodes de récession). » donc vos craintes de voir la France finie sont infondées et par conséquent cette idée n’est pas une énormité mais bien une volonté de saine gestion.  smiley


    • michel (---.---.191.154) 23 février 2007 14:04

      @machinchose

      interdiction de déficit HORS PERIODE DE RECESSION

      Quand on veut commenter, faut tout lire ou tout écouter, sinon s’abstenir


    • manu12 (---.---.74.94) 23 février 2007 16:19

      simpliste et ridicule comme remarque : renseignez vous avant => « l’interdiction pour un gouvernement de présenter un budget en déficit de fonctionnement (hors périodes de récession). En clair, l’Etat s’interdit de financer ses dépenses courantes, son train de vie, par la dette »


    • (---.---.25.113) 23 février 2007 17:59

      En période de croissance, même Jospin ne fait pas de déficit.


    • (---.---.25.113) 23 février 2007 18:14

      Bayrou n’est que le « Mister Bean » du Béarn.


    • Albert (---.---.102.41) 23 février 2007 18:16

      En précisant que je ne suis pas un économiste distingué(Y en a-t-il d’autre ?)

      Lorsqu’une famille emprunte pour acheter sa nourriture, il est grand temps de se préoccuper de la situation

      D’accord c’est d’un simplisme excessif, pour ne pas dire truisme Désolé de vous infliger cette lecture En toute amitié


    • machinchose (---.---.168.64) 23 février 2007 18:31

      merci de la précision donc autant dire que c’est du foutage de gueule démagogique. c’est bien ce que je craignais.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès