Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bayrou sur France 2, providence d’une bouée de sauvetage (...)

Bayrou sur France 2, providence d’une bouée de sauvetage ?

Nom Bayrou, prénom François, pseudonyme : troisième homme, profession : candidat, mission impossible : devenir président de la République. Antécédents : père de famille nombreuse, officiellement marié, ancien ministre de l’Education, homme du terroir, fêtard notoire (pour ceux qui l’ont connu jeune), charisme modéré malgré une touche de sobriété, très doué dans sa jeunesse ; en quête d’une renaissance accouchée en seconde naissance (comme Royal, qui va avorter son dessein et Sarkozy, prêt à accoucher sans césarienne mais aux forceps ). L’autre mission impossible consiste, pour les analystes de la dernière prestation de Bayrou sur France 2, à tracer une idée nette du candidat à l’Elysée, sa vision de la société et son dessein.
Bayrou et son vocabulaire. Il parle d’incitation, et surtout de proposition. Il dit « je propose ». C’est sa manière de prendre la vie. En considérant l’autre. Si je dis cela c’est parce que Sarkozy ne cesse de dire « je veux » et sa concurrente Royal aussi. Vous n’avez sans doute pas décrypté son discours de Villepinte mais le « je veux », elle l’a prononcé plus de trente fois. Je veux, dit le gamin dans le magasin de jouets. « Je veux » disent Sarkozy et Royal incarnant la volonté générale, enfin, ce qu’ils croient être la volonté générale et même s’ils avaient juste et raison, ils n’auraient pas d’accréditation des hommes libres d’esprit. Bref, rien que pour cette différence sémantique entre « je veux » et « je propose », Bayrou est préférable aux deux autres. Et puis il a dénoncé Sarkozy, le copain des millionnaires, lui, le Béarnais de modeste condition qui ne paie pas l’impôt sur la fortune, osant faire contre mauvaise fortune bon cœur et, qui sait, danser à Bayonne en swinguant sur une chanson de Patrick Sébastien !

De la prestation de Bayrou sur France 2, on retiendra quelques touches d’originalité et surtout le souci de bien se démarquer des deux autres en insistant sur les failles mises en exergue par les médias, le chiffrage des mesures. La grande bataille de cette campagne, le thème majeur, le budget, la dette, en tête d’affiche aux côtés du pouvoir d’achat mais qui se résume en un seul objet, le pouvoir d’achat tout simplement, étant entendu qu’il s’agit dans un cas du pouvoir d’achat du Français et dans l’autre, de celui de l’Etat. Mais rien ne dit qu’un augmentation du pouvoir d’achat constitue le Graal de notre pays. Cela dit, la position de Bayrou sur le budget est plus crédible que celle de ses adversaires et c’est une bonne tactique de sa part.

Bayou, homme de la récré, celui qui donne une gifle mais aussi copie ce qui se fait en Europe, louant le centrisme des partis européens censé lui servir de modèle. Cet européisme sincère ou de circonstance peut rassurer ceux qui croient encore en une Europe bénéfique mais traduit un suivisme dissolvant propre à décourager les citoyens déterminés dans leur singularité, souhaitant une France originale et donc choqués de cette tentative de copier ce qui, du reste, ne marche pas forcément bien. Se réclamer du centre parce que d’autre pays sont gouvernés de cette manière est une faute majeure à mon sens, un argument plus défensif qu’offensif. Sinon, séquence souvenir. Quelques-uns, en forçant leur intuition, se seront crus projetés dans les années Giscard, l’instant de rares évocations laissant poindre chez Bayrou une once de nostalgie, ce qui rend le candidat plutôt sympathique.

Le fric, c’est chic et politic ! Bayrou pense qu’en exonérant les chercheurs de la fiscalité sur les brevets il permettra de réduire la fuite des cerveaux. C’est tenir un discours de poujadiste BCBG doublé d’un aveuglement sur les raisons de la réussite techno-scientifique. Sur ce point, Bayrou méconnaît les réalités du monde de la recherche et des motivations de l’humain, vénalisé pour l’occasion, à juste raison parce que le monde est devenu égoïste, mais la grandeur d’un homme d’Etat n’est-elle pas d’aller contre la masse et ses aspirations de bas étage ? Et sur ce terrain, il en est des valeureux et des battants, peu nombreux mais, au bout du compte, les plus doués en recherche n’ont pas cherché l’argent, faisant de belles découvertes.

Le Rmi et l’assistanat. Là encore, à côté de la plaque. Bayrou fait sien le mythe du Rmiste qui perdrait ses avantages (euphémisme) en travaillant et donc préfèrerait glander avec les aides publiques plutôt que de mouiller la chemise. Cela est bien entendu inexact et cette invocation relève de la malhonnêteté la plus évidente. Dans neuf cas sur dix, le Rmiste reste dans sa situation parce qu’il n’a pas le choix et qu’il n’y a pas d’alternative pour lui, pas de travail, oui, pas de travail décent ! Voilà la vérité que François n’a pas voulu dire. Sur ce plan, il n’y a que deux innovations radicales. Donner une allocation universelle pour tous, qui se surajoute aux revenus du travail et des périodes sans travail, chômage, formation ou autres, bref, pour répondre à la conjoncture structurelle de l’économie en laissant le choix de vie à chacun ; ou alors faire comme aux Pays-Bas et donner une allocation à ceux qui sont réfractaires à l’emploi, étant entendu que c’est la société qui a pu les rendre réfractaire ou bien que c’est un choix personnel et que par ailleurs, tout bénéficiaire de cette allocation peut se rendre utile et chercher sa lumière dans une activité librement consentie, ne serait-ce qu’être un individu social. Faisons confiance au genre humain !

Bayrou et l’enseignement. C’est certain et on ne lui fera pas de procès d’intention, Bayrou est soucieux de l’instruction mais son volontarisme ne reste que pétition et on ne décrète pas que tous les élèves de sixième sauront lire correctement. Pour le reste, on aura ressenti quelques convictions sincères sur la place de l’éducation mais, au bout du compte, on se demandera si la société, devenue tellement incertaine et complexe, ne met pas les politiciens en échec face aux problèmes à résoudre. L’emprise des marques sur les enfants de Rmistes ne paraît pas être une priorité ni relever du domaine de compétence du politique. C’est à la société de se soumettre ou de se rebeller. Les moyens d’action contre cette inféodation de l’humain aux logos, aux images, à la servitude volontaire de la mode, sont disponibles. Le politique n’a pas à intervenir.

On aura noté l’absence d’Alain Duhamel, sanctionné pour avoir divulgué une intention de vote au nom de la pureté déontologique de la presse publique mais sans mot d’explication de madame Chabot. On a eu à la place un Gilles Leclerc poussif et malhabile qui pour se venger, a posé une question qui tue tel le cobra qui pointant sa tête, tétanise sa victime. Question sur une hypothétique mesure de Sarkozy que Bayrou pourrait reprendre à son compte et, là, tétanisé le Bayrou, étonné le spectateur, sauf celui qui, ayant en mémoire le début de l’émission, se souvient de la confession de l’intéressé avouant son incompatibilité presque congénitale avec Sarkozy. Ce qui en dit long sur la confusion de cette campagne avec un Bayrou représentant d’un centre qui est « naturellement » destiné à gouverner avec la droite et qui est viscéralement et spirituellement (on peut le penser) opposé au chef de l’UMP, la première formation politique de droite et de France en ce moment.

En résumé, Bayrou participe au mythe de l’homme providentiel que déconstruit aisément la "dynamythe" de l’entendement éclairé. Pourtant, Bayrou reste préférable aux deux autres et, en ce sens, il est non pas le sauveur mais juste une bouée de sauvetage pour cette République française qui ne sait plus à quel saint (sein) se vouer et qui tinte ou tête de sa bectée de mouton une tranquille providence administrée par le héros de la vie quotidienne. Les élections de 2007, un doux cauchemar pour qui capte l’universel et fait siennes toutes les pensées philosophiques et toutes les belles actions du passé. Adieu l’Histoire, mais comment saluer l’avenir quand il ne se présente pas ?

Je crois avoir été sincère, traçant quelques traits sympathiques autant que symptomatiques du candidat Bayrou tout en déplorant sa prestation d’ensemble et surtout un contenu pour lequel je ne peux lui tenir rigueur puisqu’un candidat se doit d’épouser son temps pour espérer se marier avec le peuple dans un régime démocratique. Quand la dot du peuple s’avère plutôt pingre, le mariage républicain laisse un goût de disette éthique. Les Français n’offrent pas l’avenir mais juste l’addition de leurs créances imaginaires, en mécréants faussement assouvis de l’existence avortée, qui ne savent plus croire en eux ni reconnaître le bienfait des ancêtres et autres légataires. Quant aux divorces, ils ne sont pas la règle dans la République mais parfois, le salut de l’Histoire leur est acquis. Après les dures journées viennent quelques instants de délices. Bayrou est la bouée qui peut offrir une option inédite face au naufrage qui s’annonce avec madame Royal ou monsieur Sarkozy. D’ailleurs Bayrou n’a pas hésité à pointer une crainte avérée des Français, suscitée par ses deux concurrents de taille promis au second tour par le système.

En conclusion, Bayrou, honnête humaniste du XXIe siècle, est le moins mauvais d’entre tous, autrement dit un candidat par défaut plus que par sincère adhésion motivée par des convictions profondes.


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (312 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 février 2007 10:03

    Marie-Christine, si vous êtes sur le tarmac ce matin, pourriez vous mettre comme illustration l’image que j’avais envoyée, le radeau de la méduse, à récupérer dans le brouillon d’article. Merci !


    • PasKal (---.---.201.240) 16 février 2007 16:48

      « officiellement marié » : TU PARLES DE « SARKOSY DE NAGY BOCSA », là, non ?!  smiley smiley smiley

      Au fait, quelqu’un a des nouvelles de RICHARD ATTIA ???

      Se languit-il de la « Cécilia » du p’tit ???


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 février 2007 21:11

      Marie-Christine, il n’y avait pas de coquille, c’était bien « aspiration de bas étiage » et non pas bas étage comme vous l’avez corrigé. D’ailleurs, le i est très loin du a sur le clavier. Aspiration de bas étiage évoque le cours d’une civilisation allégorisé en fleuve qui parfois est tumultueux, parfois asséché...

      Cordialement


    • etienne (---.---.150.207) 17 février 2007 10:49

      COUCOU voilà F.Bayrou...oui....BAYROU....est un vrai COUCOU ! Il pique les idées aux uns et aux autres ,il la joue modeste et sincère la main sur le coeur mais la sincérité n’est ni réalité ni vérité !

      Moi je trouve que c’est, pour l’instant, un assez bon joueur de billard ( et je ne veux pas être pris pour une bille !) ,sa grande peur c’est d’être avalé par l’ump,ça c’est son vrai combat,alors il essaie de capter le centre gauche en consolidant le centre droit d’où il vient...chaque fois que j’ai cru au centre j’ai été amèrement déçu et ce coup-ci voilà un candidat qui se refait une virginité..à gauche AVEC DELORS et MENDES FRANCE - excusez du peu ! - mais qui a gouverné avec le RPR et Balladur ,qui a été ministre de l’éducation nationale pendant 3 BONNES ANNEES d’immobilisme total et qui vient maintenant parler de responsabilité collective (si ce n’est pas ça du recyclage de bonne conscience ! ah c’est vrai moi aussi j’ai changé ! ) et qui vient parler de laicité aprés avoir voulu passer en force pour favoriser l’école privée et aujourd’hui pleurer sur l’état de l’école publique et préciser qu’il est pour une laicité COMPREHENSIVE....

      Que penser d’un candidat qui a voté au sénat en permanence avec l’UMP( pour la diminution d’impôts des plus favorisés et donc l’accroissement de la dette,pour le maitien de la taxe sur le carburant donc l’augmentation de la vie des plus modestes ) et qui se ravise il y a moins d’un an à l’assenblée nationale pour voter contre le budget ump..donc...toujours avec l’ump jusqu’en 2005 et hop on change son fusil d’épaule juste l’année qui précède les élections ! et pendant tout ce temps la dette s’accroît et la vie chère aussi...avouez qu’il y a de quoi s’inquiéter sur la sincérité du bonhomme qui parle si bien des animaux notamment ce fameux renard qui se recouvrant la tête des plumes du poulailler reste quand même un vrai renard ...

      ah politique quand tu nous tiens ...désolé si je vois plus de RUSE maligne par définition que de sincérité chez un homme qui noie le poisson en refusant HONNETEMENT de choisir entre les droites et les gauches , qui botte en touche pour remettre la balle au centre de son espoir d’ascension,pour faire quoi alors que la maison brûle ? du MOU et du RIEN ? d’un peu de tout ,sans moyens nouveaux,du n’importe quoi ! oui, comment faire confiance ? vraiment de quoi se tapoter le menton !


    • (---.---.201.181) 17 février 2007 13:29

      baygourou gronaze,LEPEN VITE !!


    • Roro (---.---.243.44) 21 février 2007 15:43

      Bayrou ne vote pas au Sénat, mais à l’assemblée.

      Pourquoi vouloir absolument voir de la malhonnêteté chez les gens qui veulent changer quelque chose ?


    • maxim maxim 16 février 2007 10:25

      Bayrou...un pragmatique qui s’est reveillé trop tard....


      • MPYQ (---.---.153.108) 16 février 2007 12:23

        Non, un commis de la grande finance internationale. On ne prend pas « n’importe qui » à la Trilatérale. Bayrou veut une grande puissance européenne, quitte à faire disparaître tous nos acquis sociaux.


      • gargamel (---.---.200.155) 16 février 2007 15:01

        Et c’est reparti pour la trilatérale...


      • morigan (---.---.218.170) 16 février 2007 17:39

        « un commis de la grande finance internationale » Ah, bon il fréquente assidument TF1, Lagardère je suppose c’est ça ? Il n’a jamais acheté d’action lui ! Sauf autrefois dans les autoroutes parce que l’état voulait les nationaliser, et avec il a fait un procès à l’état... Il est contre la privatisation de GDF...

        « Bayrou veut une grande puissance européenne » Ah tu veux quoi ? A la place ? Une grande puissance Française... J’essaie d’imaginer...60 millions de français, contre 300 millions pour les États-Unis, 180 millions pour le Brésil, 131 millions pour le Nigeria, l’Iran 70 millions, la Turquie 75 millions, l’Indonésie 245 millions, le Pakistan 165 millions d’habitants, la Thaïlande 65 millions d’habitants, l’Inde 1 milliard, la Russie 142 millions et la Chine 1,3 milliard... Alors avec quoi comptes-tu conserver nos acquis sociaux ? Avec le camembert ? En exportant le gaullisme ou le socialisme Français ? Tous ces pays que j’ai cité à quelques exceptions près seront devant nous dans 15 ans au maximum, et la France sera classé 25ème mondialement...La Chine sera première. La France n’a-t-elle pas un meilleur rôle à jouer à la tête de l’Europe en jouant au leader, puisque nous sommes un des pays fondateurs et Robert Schumann était Français... Les richesses de notre pays servent nos acquis sociaux...Mais d’où viennent ces richesses, s’il y en a en France c’est qu’on les a pris quelques part...Et à moins d’avoir les moyens d’exercer les pressions sur toutes ces nations (ex-colonies ou semi colonies come la Chine) plus ou moins revanchardes, en tant que grande puissance, on n’aura aucune chance en jouant perso, et ce qu’il faut c’est sacrifier une partie de notre train de vie et retrouver des habitudes de sobriétés. Ainsi on pourra vivre sans affronter toute la planète et sans subir la décadence d’une France nationaliste socialiste et notre chauvinisme...A l’image de Pasqua 

        Voyez Bayrou veut refaire la constitution et un référendum, Ségolène veut discuter avec la Banque européen, et veux faire passer la constitution européen à l’assemblée, tout comme Sarkozy qui a proposer en même temps de faire (contradictoirement) une Europe diriger par un directoire composé des six pays les plus riches...

        Les pro-européens s’en foutent de l’économie, de la finance, biens sure qu’ils sont plus compétents que les pays isolés, amis ce qu’ils veulent c’est une union politique !!! Le continent européen n’existe ni géographiquement ni tectoniquement, regardé une carte du monde en faite c’est un isthme, un bout de terre fripé du continent asiatique, si on continu d’apprendre le « continent européen » de parler d’Europe c’est parce que nous européens avons notre/nos culture(s) spécifique(s)(avec des variantes), et que l’Europe est avant tout « un continent politique » (par sa spécificité forte) ! Nous diviser, et nous faire la guerre, comme nous l’avons fait depuis la chute de l’empire romain (2000), constitueraient une incohérence !

        Je comprends qu’une personne qui a passé son Certificat de fin d’étude en 1934 ou dans les années 50 ne comprenne plus rien au monde en regardant les palestiniens affronter les israélien en regardant la télé, ce n’est pas ce qu’on lui avait appris à l’école, et pourtant...il faut penser à l’avenir... En 2050 (aujourd’hui les personnes qui ont 50 ans et plus verront très probablement ce jours, malgré la les problèmes de pollution) il y aura 0.7 actifs pour 1 retraités soit 5 retraités pour 3 travailleurs... http://www.bayrou.tv/singleFullScreenVideo.php?video=181

        « quitte à faire disparaitre tous nos acquis sociaux » Les acquis sociaux c’est vrai que Sarkozy va faire mieux... et Ségolène aussi avec son programme très très réalistes... Regarde dans tous les autres pays (sauf l’Angleterre) le système de santé public est en concurrence-complémentarité avec le système privé de santé (mutuelle, assurances...) C’est 5 fois plus performant, en France 0.5 de la somme versée est utiliser à nos rembourser dans les autres pays c’est largement supérieur...Et l’Allemagne a le meilleurs système de santé au monde (je suis en première année de médecine et je le sens comme ça)... j’ai vu des poseurs de rails de la SNCF en Angleterre venu pour gagner beaucoup plus qu’en France, bon il ne parlait pas Anglais, amusant... smiley tout content de trouver un français comme moi à Bluwater (même de couleur smiley ) et amuser d’avoir franchi la manche comme des touriste-travailleurs...

        Une France socialiste (du front populaire pas de Mitterrand qui était un libéral déguisé)) ou gaulliste aurait ses frontières fermées et pratiquerait un protectionnisme fort on aurait essentiellement une France d’ouvriers(pas super pour le réchauffement de la planète) et d’agriculteurs, on aurait de la très bonne bouffe, pas d’ipod ou d’écran plat ou de PC, deux voitures (2 marques) un remaque de la R4 et une nouvelle version de la smica...On aurait qu’une seule banque (elle aurai toute fermé à la longue) elle s’appellerait la Caisse d’épargne.. ; La France serait un pays pauvres, rappelant dans une version plus autochtones et plus rural les régimes soviétiques, les français seraient pauvres mais tous ensemble !!!


      • Sertorius (---.---.96.155) 17 février 2007 10:19

        Chaque fois qu’on a affaire à un article pro-Bayrou, il y a des commentaires cachées avec un nombre incroyable de voix contraires. La belle « démocratie » que nous prépare la bande à Bayrou ! Je n’ai aucune envie de voir ces gens au gouvernement et dans les administrations.

        Et, ayant été membre de la Trilatérale (dont Bourlanges est membre à ce jour), du Siècle et d’autres cercles d’inflence, c’est évident que Bayrou roule pour le grand capital.

        Quant à l’Europe, voici un exemple des ses « bienfaits » :

        vendredi 16 février 2007, 20h51

        Un arrêt de la Cour de justice européenne pourrait coûter trois milliards d’euros à l’Etat français

        PARIS (AP) - La justice vient de condamner en premier instance l’Etat français à rembourser 156 millions d’euros au groupe Accor dans le cadre de la première application d’une jurisprudence européenne, annonce vendredi « La Tribune » sur son site Internet.

        Jusqu’en 2005, les dividendes versés par les filiales européennes à leur maisons-mères situées en France étaient imposés, mais la Cour de justice des communautés européennes a statué que ce type de dispositif était une restriction à la libre circulation des capitaux, à l’issue de quoi la loi française a été modifiée au premier janvier 2005.

        Le tribunal administratif de Versailles a condamné l’Etat à rembourser Accor. Le groupe n’a pas souhaité faire de commentaire, ajoute « La Tribune ».


      • Sertorius (---.---.96.155) 17 février 2007 10:25

        Plus bas, ils ont été jusqu’à cacher... Bayrou lui-même !

        C’est vrai que c’est le genre de textes du « grand maître » qui dévoilent ce qu’il est vraiment : un ultra-nationaliste européen, militariste et pro-impérialiste :

        >Bayrou sur France 2, providence d’une bouée de sauvetage ?

        par Jean (IP:xxx.x04.217.25) le 16 février 2007 à 13H03

        [Cacher le texte]

        Bayrou est en réalité très réac, et peut nous fourrer dans les pires pétrins. Voir, par exemple :

        http://www.bayrou.fr/propositions/defense.html

        Défense

        « L’Europe sera au cœur de notre politique de défense. »

        Par nature, par pesanteur, les armées préparent toujours la « guerre d’avant ». Un certain colonel de Gaulle l’avait exprimé, en son temps. François Bayrou propose une nouvelle politique de défense, intégrant l’échelle européenne, et dans laquelle la défense civile répond aux nouveaux risques, évidents depuis le 11 septembre 2001.

        « Priorité à la recherche : des moyens supplémentaires massifs doivent y être consacrés. Presque toujours, la recherche militaire a des applications civiles.

        Il faut pour cela faire des économies - alors qu’on est allé en sens inverse ces dernières années (programmes de missiles nouveaux, alors que les missiles à disposition peuvent encore aider ; multiplication de strates, de structures nouvelles sans supprimer les structures existantes, d’agences européennes sans supprimer les agences françaises, création d’un Etat-major général sans supprimer les trois états-majors existants ...)

        La France a besoin de combler son retard en matière d’observation et de renseignement, en particulier le renseignement économique. On a besoin non seulement de technologie, mais de la longue expérience du terrain, des moeurs, des langues, des coutumes, des cultures : c’est une démarche européenne. c’est aussi une démarche européenne qui doit être construite. Représentons-nous la capacité qu’aurait l’Union Européenne au Darfour si l’on rapprochait la connaissance française du Tchad et la connaissance britannique du Soudan !

        Nous avons besoin d’ une grande politique de défense civile. Les nouveaux risques auxquels nous sommes confrontés - terrorismes, armes biologiques, surveillance accrue des sites sensibles ...- l’imposent. Notre capacité de défense civile doit se construire, au cœur de la société : tout particulièrement dans le cadre du service civique universel.

        Nous devons enfin reformuler notre doctrine nucléaire.

        Face au risque de prolifération des armes atomiques, la question du droit d’ingérence se pose selon le degré d’instabilité prévalant dans un pays - ce dont l’analyse pourrait être confiée à la communauté internationale.

        Nous devons construire une défense européenne. Dès lors, l’Alliance atlantique aura un tout autre visage, et les réticences françaises à son égard s’effaceront.

        etc...


      • (---.---.201.181) 17 février 2007 13:31

        LEPEN VITE


      • Romain (---.---.10.200) 16 février 2007 10:41

        « En conclusion, Bayrou, honnête humaniste du 21ème siècle, est le moins mauvais d’entre tous, autrement dit un candidat par défaut plus que par sincère adhésion motivé par des convictions profondes. »

        Je crois que au point ou nous en sommes faut pas trop faire les difficiles la !


        • alpo47 (---.---.73.49) 16 février 2007 11:53

          De toutes façons, on vote toujours pour le moins pire, non ? Il est probable qu’élu, Bayrou, ferait moins de dégats que les deux S(mais je n’y crois pas vraiment).

          L’un est beaucoup trop aligné sur la politique Américaine, avec les dégats sociaux que l’on sait.

          L’autre, si elle prend les mesures indiqués dans son projet, va ralentir l’activité économique en ponctionnant encore plus les entreprises et les revenus.


        • MPYQ (---.---.153.108) 16 février 2007 12:25

          Si on ne veut pas y laisser toutes nos plumes, il faut arrêter de jouer à « voter pour le moins pire ». Bayrou fait partie des perosnnages vraiment dangereux, avec sa « grande stratégie européenne » impérialiste et militariste.


        • MPYQ (---.---.153.108) 16 février 2007 12:27

          « Je crois que au point ou nous en sommes faut pas trop faire les difficiles la ! »

          Si on n’est pas capables de « faire les difficiles », c’est qu’on est devenus des méprisables moutons et qu’on mérite d’être tondus...


        • cyrano (---.---.36.198) 16 février 2007 12:40

          « Sa grande stratégie militaire et impérialiste » : peut-on savoir où vous avez été pêcher ça ? Il l’a dit quand, où ? Qu’est-ce qui vous permet de l’affirmer dans son attitude ? Pas d’attaques gratuites, s’il vous plaît, ni envers lui, ni envers quiconque d’ailleurs.


        • Jean (---.---.217.25) 16 février 2007 12:59

          La stratégie euro-nationaliste, militariste et pro-impérialiste est une constante chez Bayrou et dans les lobbies qu’il fréquente et dont il provient. Rien de très choquant dans ce qui vient d’être écrit.


        • Romain (---.---.10.200) 16 février 2007 13:01

          Si je dois faire le difficile, c’est simple je vote pas. Si tout le monde pense de cette maniére c’est la fin de la démocratie. Votez pour celui qui se rapproche de vos idées car personne ne pourra être du même avis que vous sur tout !


        • Jean (---.---.217.25) 16 février 2007 13:03

          Bayrou est en réalité très réac, et peut nous fourrer dans les pires pétrins. Voir, par exemple :

          http://www.bayrou.fr/propositions/defense.html

          Défense

          « L’Europe sera au cœur de notre politique de défense. »

          Par nature, par pesanteur, les armées préparent toujours la « guerre d’avant ». Un certain colonel de Gaulle l’avait exprimé, en son temps. François Bayrou propose une nouvelle politique de défense, intégrant l’échelle européenne, et dans laquelle la défense civile répond aux nouveaux risques, évidents depuis le 11 septembre 2001.

          « Priorité à la recherche : des moyens supplémentaires massifs doivent y être consacrés. Presque toujours, la recherche militaire a des applications civiles.

          Il faut pour cela faire des économies - alors qu’on est allé en sens inverse ces dernières années (programmes de missiles nouveaux, alors que les missiles à disposition peuvent encore aider ; multiplication de strates, de structures nouvelles sans supprimer les structures existantes, d’agences européennes sans supprimer les agences françaises, création d’un Etat-major général sans supprimer les trois états-majors existants ...)

          La France a besoin de combler son retard en matière d’observation et de renseignement, en particulier le renseignement économique. On a besoin non seulement de technologie, mais de la longue expérience du terrain, des moeurs, des langues, des coutumes, des cultures : c’est une démarche européenne. c’est aussi une démarche européenne qui doit être construite. Représentons-nous la capacité qu’aurait l’Union Européenne au Darfour si l’on rapprochait la connaissance française du Tchad et la connaissance britannique du Soudan !

          Nous avons besoin d’ une grande politique de défense civile. Les nouveaux risques auxquels nous sommes confrontés - terrorismes, armes biologiques, surveillance accrue des sites sensibles ...- l’imposent. Notre capacité de défense civile doit se construire, au cœur de la société : tout particulièrement dans le cadre du service civique universel.

          Nous devons enfin reformuler notre doctrine nucléaire.

          Face au risque de prolifération des armes atomiques, la question du droit d’ingérence se pose selon le degré d’instabilité prévalant dans un pays - ce dont l’analyse pourrait être confiée à la communauté internationale.

          Nous devons construire une défense européenne. Dès lors, l’Alliance atlantique aura un tout autre visage, et les réticences françaises à son égard s’effaceront.

          etc...


        • Romain (---.---.10.200) 16 février 2007 13:06

          « militariste et pro-impérialiste » Ridicule. Il l’as dit et redit il étais fier quand le gouvernement de Chirac et Chirac personnelement ont dit non à la guerre en Irak pendant que d’autre nous ont dit arrogant pendant et même aprés !


        • (---.---.115.38) 16 février 2007 13:36

          Mais l’attitude par rapport à la guerre en Irak de la part de Chirac ne relevait pas d’une quelconque « générosité ». Le lobby colonial français est depuis longtemps mis à mal par la stratégie US qui poursuit toujours l’application de la « doctrine Roosevelt ». A savoir, que pour les USA l’impérialisme français doit disparaître.

          La recette Bayrou, comme déjà de Pflimlin dans l’après-guerre, est la construction d’une méga-puissance européenne pour contrer la super-puissance US. Ce qui pose également quelques problèmes au lobby colonial français que Chirac incarne, mais malgré tout Chirac et Cie soutiennent la stratégie dite « européenne ».


        • (---.---.115.38) 16 février 2007 13:38

          «  »militariste et pro-impérialiste « Ridicule. »

          Non, c’est très juste. C’est exactement cela, et de surcroît à col blanc et avec des airs de nitouche et de brave citoyen.

          Bayrou a beaucoup de culot, il est vraiment capable du pire mine de rien.


        • (---.---.115.38) 16 février 2007 13:40

          « honnête humaniste du 21ème siècle... »

          Si c’est une blague, elle est vraiment bonne...


        • Yvance77 (---.---.234.111) 16 février 2007 15:54

          Je crois qu’au point ou vous en êtes le mieux est de cesser d’écrire toujours vos mêmes conneries.

          On a cerné vos obsessions, c’est bon, posez la plume et promenez vous, ca va vous aerez le plafond, et pour nous cela nous fera des vacances.

          Bye


        • PasKal (---.---.201.240) 16 février 2007 16:50

          Pour ma part BAYROU n’est pas un candidat par défaut ; c’est MON CANDIDAT PAR ADHESION (à son programme et à sa personne) !


        • (---.---.74.77) 16 février 2007 19:07

          La peste, le choléra ou ..... Bayrou ?

          J’avoue que c’est tentant de lui donner mon vote. Chiche ! Et si on votait tous pour B, pour se marrer un peu de voir la tête des commentateurs, journalistes et politiques, tenants de cette bi-polarisation.

          La tête qu’ils avaient au soir du référendum européen , en mieux. Tentant, non ?

          (Je précise que je voulais voter pour Bové, je ne suis pas centriste)


        • noireb (---.---.12.45) 17 février 2007 08:12

          L’Europe impérialiste que Bayrou compte nous faire accepter par referdendum, j’en tremble !

          Si notre bon peuple a su refuser le TCE malgré la pression médiatique et politique, je ne m’inquiete pas du plan B made in Bayrou.

          S’il est insuffisant, il ne passera pas.

          Pour les lobbys fréquentés par Bayrou, je ne savais pas que les éleveurs de chevaux béarnais constituaient un lobby smiley


        • Sertorius (---.---.96.155) 17 février 2007 10:13

          Bayrou et les autres démagogues, même Bové, défendent la « construction européenne ». Voyons un peu ce qu’elle nous « apporte » :

          vendredi 16 février 2007, 20h51

          Un arrêt de la Cour de justice européenne pourrait coûter trois milliards d’euros à l’Etat français

          PARIS (AP) - La justice vient de condamner en premier instance l’Etat français à rembourser 156 millions d’euros au groupe Accor dans le cadre de la première application d’une jurisprudence européenne, annonce vendredi « La Tribune » sur son site Internet.

          Jusqu’en 2005, les dividendes versés par les filiales européennes à leur maisons-mères situées en France étaient imposés, mais la Cour de justice des communautés européennes a statué que ce type de dispositif était une restriction à la libre circulation des capitaux, à l’issue de quoi la loi française a été modifiée au premier janvier 2005.

          Le tribunal administratif de Versailles a condamné l’Etat à rembourser Accor. Le groupe n’a pas souhaité faire de commentaire, ajoute « La Tribune ».

          (...)


        • Alex (---.---.160.208) 17 février 2007 18:14

          C’est en effet a cause de ce genre de decisions scandaleuses que les francais ont vote non au TCE, certes ! Mais crois tu sincerement que la France peut sortir de l’Europe ? Que vaut il mieux ? S’opposer systematiquement (c tres constructif...) ou rentrer de plein pied et construire une veritable Europe politique maitre d’elle meme et non dirigees par les lobbies ultra capitalistes (rien a avoir avec le liberalisme originel soit dit en passant) ? C facile de parler de l’Europe pour ce qu’elle fait de mal et faire d’elle le bouc emissaire de l’incompetence de nos politiques... Renseigne toi, l’Europe fait de belles choses aussi (La cour europeenne de Justice en est une et ne fait qu’appliquer ce que les traites, lesquels traites adoptes par la France, lui dictent)... Si Chirac, Jospin et Cie etaient veritablement europeens et avaient correctement fait leur boulot on n’en serait pas la ! C facile de dire non au TCE et de voter n’importe quoi (ou pire ne pas voter) aux elections europeennes... Franchement, c’est pas se foutre de la gueule du monde de critiquer l’Europe et dans le meme temps donne un siege a Pasqua, pour lui eviter de repondre a la justice francaise ???? C’est nous tous en tant que citoyens qui sommes responsables de ces derives de par notre indifference et notre laisser faire...


        • cyrano (---.---.36.198) 16 février 2007 10:42

          Juste une précision, parce qu’il y a un passage de votre article qui n’est pas tout à fait juste. Vous écrivez : « L’emprise des marques sur les enfants de Rmistes ne paraît pas être une priorité ni relever du domaine de compétence du politique. » Or, Bayrou a bien dit hier que cette question ne pouvait effectivement pas être régie par une loi, mais que s’il était proviseur de lycée, il essaierait de lutter contre l’emprise des marques. Cela me semblait devoir être rectifié.


          • Stef (---.---.229.129) 16 février 2007 10:48

            Pour ma part, il commence à bien me plaire.... Il lui reste pour me convaincre, de prendre un peu plus en considération le NON au TCE des Français ( pour rappel, 55% de NON).... Et donc comment redonner confiance à cette fuite de nos industriel, ou on voit bien que même les emplois les plus qualifié foute le camp.... Attention à son attitude trop « pro Européenne ».....sinon les votes iront pour le pen, et donc une grande chance pour le couple favori des médias...

            Il n’est pas très clair sur les pb d’immigration qui doit être stoppé immédiatement...et donc ne pas laisser cet argument à l’extrème...ou au Sarko

            Sinon, je voterai Nicolas Dupont Aignan et tanpis pour le second tour....je serai en Week End prolongé...


            • seb (---.---.12.18) 16 février 2007 11:03

              j’abonde dans votre sens, il commence sérieusement à me plaire monsieur BAYROU. Il a convaincu définitivement mon épouse hier soir (son vote allait souvent au FN par pure désintérêt politique) et moi je m’interroge encore !!!


            • Jean (---.---.217.25) 16 février 2007 13:06

              C’est sûr que, comme réac, Bayrou en vaut d’autres de gratinés...


            • (---.---.140.77) 16 février 2007 21:37

              @ Stef,

              Quel courage : NON à l’Europe, NON au 2eme tour (pour raison de WE prolongé). Elle est belle la France si elle est composée de 55% de spécimen comme vous !!!!


            • moi (---.---.249.193) 18 février 2007 22:26

              Non au TCE plutôt. Que les ouiouistes arrêtent de montrer du doigt la majorité des nonistes en disant que c’est des cons.


            • passant (---.---.177.65) 16 février 2007 10:53

              j’ai comme l’impression que vous commencez par flatter ceux qui s’intéresse à bayrou pour mieux descendre bayrou

              vous avez une forte tendance à interpréter ce qu’il a dit sur fr2 hier soir comme ça vous arrange pour pouvoir finalement justifier votre point de vue : un bon candidat, certes mais par défaut

              bonne journée


              • TCHOO (---.---.186.169) 16 février 2007 10:54

                Je trouve étonnant de propos de candidat par défaut, comme si vous deviez (avec quelques autres) vous défendre et vous justifier d’être séduit par Bayrou. La peur de la ringardise ?

                il est humaniste, notre société, le monde en manque terriblement. Rien que ça le qualifie !


                • Philippe (---.---.115.27) 16 février 2007 22:36

                  Moi je n’ai pas peur mais je me justifie : Je suis un électeur de toujours du PS, et Sarkozy me file vraiment des boutons, c’est pour moi GW Bush en version française.

                  Mais ces dernières semaines, ceux qui avaient naturellement ma préférence, et celle qui les mène, me semblent ne pas « mériter » le pouvoir. Je suis gêné par le financement flou du programme annoncé et par le « bordel » qui semble régner au PS.

                  Ne pas aller voter me répugne. Et là, j’entend un homme qui semble honnête et compétent. Depuis des mois il a sa petite musique qui me convient assez, et rien de ce qu’il énonce ne me semble idiot. Je n’aurais pas imaginé voter Bayrou, pourtant c’est ce bulletin qui risque de se trouver au bout de ma réflexion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès