Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Beaucoup trop de fonctionnaires !

Beaucoup trop de fonctionnaires !

Mais voilà !! Faudrait savoir...

Encore ce matin, je regarde un reportage télévisé dans cette excellente émission de William LEYMERGIE, sur une contamination à la salmonelle dans la viande de porc. L'affaire SPANGHERO est à peine sortie des mémoires que voilà de nouveaux scandales alimentaires. Si on suit un petit peu toute l'actualité de la malbouffe, des OGM qui vont probablement avoir gain de cause dans le pays, malgré les promesses toujours aussi volatiles des candidats aux élections, en filant droit dans les eaux de NORVEGE ou les saumons finissent en filets sulfatés à l'ETHOXYQUINE*, tout espoir paraît perdu.

Le grand "dada" des élus actuels, c'est de tirer à boulets rouges sur ce ramassis de fainéants que représentent tous ces fonctionnaires inutiles. Oui, mais voilà !!

Chez certains, la contradiction ne fait pas peur. On demande plus de sécurité (plus de flics, donc) et moins de fonctionnaires deux lignes plus bas dans le programme. Bien sûr, l'équation est résolue facilement grâce à un arrêt de l'immigration, car, c'est bien connu, les deux vont de pair.

Si l'on prend une quantité de domaine divers, on se rend compte de plusieurs phénomènes.

Que ce soit pour la sécurité physique des citoyens, celle de leur travail ou celle de leurs aliments, les fonctionnaires constituent en fait un rempart indiscutable contre les prédateurs en tous genres.

D'ailleurs, SARKOZY lui-même avait traité les inspecteurs des fraudes d'empêcheurs de commercer en rond. Qu'il se rassure, sa RGPP a assuré un avenir radieux aux escrocs de tous acabits, notamment dans la grande distribution, celle-ci n'a bien souvent, comme en DORDOGNE, plus aucun inspecteur de la consommation. Mon ami restaurateur qui a osé se plaindre de la construction d'une cafétéria LECLERC 100m face à son établissement, a vu aussi sec les contrôles de l'hygiène avec les forces de l'ordre débouler dans son établissement. Vu qu'il avait déjà décidé de fermer boutique... On devine aisément qui tire les ficelles !!

Ce qu'il ressort de cette histoire, c'est qu'il faut absolument comprendre que la plupart de nos fonctionnaires sont essentiellement des vecteurs d'égalité sur le territoire. Que ce soit dans la police, la santé, les impôts ou autres secteurs, ils représentent un bien commun qu'il faut préserver.

La privatisation de ces services démontre partout que les coûts induits deviennent supérieurs "in fine" à ce que le sont ceux du public. Bien sûr, on aura toujours des exemples de gaspillage de ci, de là. La construction de l'A65, autoroute de l'inutile, n'a rien a voir avec un hypothétique surplus d'administration, mais tiens surtout à un lobbying efficace des grands groupes du BTP.

Alors oui, le leitmotiv du surplus de fonctionnaires est soigneusement entretenu par tous ceux qui veulent gagner de l'argent, sans aucun garde-fou de réglementation ou de sécurité, sur le dos des citoyens. Il ne faut pas perdre de vue ce principe et éviter de trop se faire bercer par le chant des sirènes du libéralisme. Certaines économies finissent parfois par coûter bien cher.

*http://cedepa.wordpress.com/2010/12/31/lethoxyquine-dans-le-saumon/

*Produit MONSANTO, comme par hasard !!

 

Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage...

Alain RONTEIX

"Le421"


Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 18 février 2014 12:25
    Beaucoup trop de fonctionnaires ?....Beaucoup trop de politiciens...nuances..La poste y a plus personne...les bureaux ferment en campagne..Les impôts faut faire la queue des heures par manques de personnel...L’EN avec des classes surchargées par manque d’enseignants...par contre les politiciens qui nous ruinent sont bien là avec des salaires faramineux pour leur incompétence...Revoyez votre copie.. !

    • Gauche Normale Gauche Normale 18 février 2014 14:30

      Absolument, claude-michel : le pognon que l’on pourrait économiser en réduisant les budgets des institutions (les dorures et mets raffinés peuvent bien consentir cet effort), et en supprimant les retraites parlementaires en tout genre sous prétexte que tel élu à occupé tel poste... ça permettrait de créer plus de postes là où ils sont nécessaires.


    • Le421 Le421 18 février 2014 15:04

      Attention de ne pas tomber dans des schémas simplistes.
      Effectivement, les retraites et pensions versées à certains élus qui ne se sont pas trop foulé la rate, c’est très parlant.
      Cependant, les économies qui seraient réalisées demeurent à la marge. On est plus dans le symbolique que dans l’efficace.
      Mais ce n’est pas inexact. Si on compare avec les retraites des travailleurs lambda, y’a de quoi péter les plombs...


    • zelectron zelectron 18 février 2014 23:04

      CHAQUE FONCTIONNAIRE* USURPE DEUX EMPLOIS AU SECTEUR PRIVÉ
      les fonctionnaires sont bien les seuls à dire qu’ils effectuent un travail harassant : leurs résultats eux, sont inversement proportionnels à leurs déclarations pour tendre non seulement vers la nullité mais, oh ! prodige ! en dessous, c’est à dire outrageusement négatifs et qui plus est, il n’y a qu’eux qui se croient indispensables.
      Dernière remarque et non des moindres ils sont seuls à se dresser des couronnes de laurier et ne souffrent pas que les citoyens aient une opinion contraire.
      .
      Quant aux élus diviser leur nombre par deux serait un soulagement pour tous !

      *sauf « régaliens »


    • bubu123 18 février 2014 23:18

      pour une fois je suis d’accord avec vous monsieur claude-michel, comme quoi, tout est possible


    • claude-michel claude-michel 19 février 2014 08:28

      Par bubu123....moi..avec vous très souvent.. !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 février 2014 11:52

      T’as raison, il ya bien trop de personnels soignants aux urgences, c’est ce qu’à dû se dire cette brave dame qui est morte sur sa chaise hier, après avoir attendu 6 heures dans un couloir....


    • spartacus spartacus 18 février 2014 12:35

      Malheureusement c’est une réalité économique totalement évidente.

      Simplement personne n’a osé vous le dire à l’école étatiste Française.

      On va expliquer la réalité que vous ne voulez admettre.

      Il y a trop de fonctionnaire parce que le secteur privé n’est pas assez large et profitable pour les assumer.

      Les fonctionnaires, les enfants, les retraités les chômeurs ne produisent pas de richesse. En économie de marché, seul le secteur marchand produit la richesse. Cela ne veut pas dire que le fonctionnaire ne produit rien, simplement sa production n’est pas une production de richesse marchande.

      Les fonctionnaires sont la dépense coercitive du secteur marchand. Ils vivent de l’impôt prélevé sur la richesse du secteur marchand. C’est comme cela dans tous les pays. 

      Le secteur marchand est confronté aux autres pays. Allemagne, Angleterre etc....
      Sur les 3 graphiques suivants qui présentent la population entre 15 et 64 ans, vous pouvez constater qu’en France le secteur producteur de richesse représente 45% de la population. En Allemagne 70% et en Angleterre 60%. (parties vertes et jaune des 3 graphiques)....http://www.emploi-2017.org/chiffres-du-chomage-une-autre-vision.html
      Un graphique explique facilement la réalité, sauf s’ils veulent rester aveugles !....

      • Robert GIL ROBERT GIL 18 février 2014 12:53

        « Les fonctionnaires, les enfants, les retraités les chômeurs ne produisent pas de richesse »....bientot sparagus va nous demander de les « éliminés »

        par contre comme les rentiers et les actionnaires ne produisent vraiment rien et vivent sur le dos des salariés, il faudrait peut-etre songer serieusement a s’en débarrasser !


      • spartacus spartacus 18 février 2014 13:09
        Un « actionnaire » ou un « rentier » peut aussi être un fonctionnaire investisseur. L’un n’empêche pas l’autre. 

        Pourquoi le coco de service est incapable de développer un argument sur le sujet traité sans répondre à coté et ne sait que stigmatiser ?

      • Marais 18 février 2014 13:35

        Spartacus,


        « Simplement personne n’a osé vous le dire à l’école étatiste Française. »

         smiley smiley smiley

        L’école subit une influence libérale voire néolibérale.

        Si nos politiques étaient vraiment étatistes, les politiques ne seraient pas pro-européens.
        La circuit de la dette n’est pas contrôlé par l’Etat, ce qui fait 1800 milliards d’euros de dette à l’heure actuelle. La dette est payée par les contribuables, donc le service marchand. Pour que les impôts cessent de payer quelque chose d’inutile, il faut revenir au système d’avant 1973.
        Je ne parle que de la dette, mais il y a aussi d’autres politiques qui sont anti-états.

        Dire qu’ils sont étatistes, c’est comme dire que les chefs d’entreprise étaient des communistes.

        Les étatistes et les libéraux pourraient même s’aider mutuellement, car ils souhaitent des choses différentes, car ils fonctionnent différemment et sont interdépendants.

      • Marais 18 février 2014 13:37

        Voilà un indice ’étatiste’ de ce que font nos chères élites :


      • spartacus spartacus 18 février 2014 15:33

        @marais

        Hélas si cela pouvait être vrai que les élèves apprennent le minimum du minimum libéral, mais c’est totalement le contraire.
        L’école Française est sous la mainmise de bolchéviques syndiqués. Le libéralisme est totalement occulté des programmes. 
        Demandez a un élève en éco s’il capable de citer un économiste libéral. Il ne dira rien.
        Demandez à un élève en seconde combien il a eu de dissertations sur Marx. 3 ou 4.

        Vous savez quels étaient les questions au bac 2013 ? 
        Le marché et la mondialisation sont abordés d’un point de vue critique systémique à charge.
        Sur les 400 pages d’un manuel d’économie, l’entreprise fait moins de 10 de pages. 
        Les gauchistes ont imposés leurs références socialistesLes revues de gauche et partiales « Alternatives Économiques », le « Monde Diplomatique » détiennent le monopole des citations dans les manuels économiques.

        L’emprise idéologique de gauche sur les jeunes s’est affichée avec les sujets proposés aux candidats au bac 2013 comme jamais : idolâtrie de l’État, lutte des classes, exploitation des salariés, caricature de l’employeur, haine des patron etc....

        Quand a votre analyse de création monétaire vous devriez voir ce qui se passe aujourd’hui au Venezuela. La création monétaire crée de la monnaie de singe. La misère puissance x10.

      • Le421 Le421 18 février 2014 15:48

        Les bolchéviques ont la mainmise sur l’école...

        Je vais vous expliquer autre chose...
        La dégradation de l’Ecole Publique est voulue par les élites de droite. Il est plus facile de gouverner des idiots incultes que des gens qui réfléchissent. N’est-ce pas ??
        Contrairement à vos dires, ceux-ci, les élites de droite, sont aux commandes depuis longtemps dans ce pays.
        Bien sûr, vous expliquerez avec votre grande largeur d’esprit que « les gauchos », comme vous dites, sont au pouvoir actuellement.
        Que vous nous preniez pour des cons, soit !!
        Mais que nous le soyons, c’est une autre affaire...

        Et je vous rappelle une chose, Monsieur SPARTACUS :
        Répéter cent fois la même bêtise n’en fait pas une vérité. Sauf chez les abrutis.


      • Trelawney Trelawney 18 février 2014 16:09

        « La dégradation de l’Ecole Publique est voulue par les élites de droite. »

        La grande question est : ont-ils réussit à la dégradé ? Si la réponse est oui, on peut se demander pourquoi les professeurs, instituteurs aidés de leurs syndicats ont-ils laissé faire ?


      • Trelawney Trelawney 18 février 2014 16:20

        Les rentiers et les actionnaires produisent des dividendes dont une partie est collectée sous forme d’impôts qui servent à payer le fonctionnement de l’état et donc les fonctionnaires.

        Si vous n’avez pas encore compris que seule la production de richesse (investissement, production, fabrication et rente) permet de faire fonctionner un pays, vous n’avez rien compris.

        Si la désindustrialisation appauvrie un pays, ce dernier se trouve confronté à un choix cornélien :

        Soit il continue à faire fonctionner le pays par la dette

        Soit il diminue ses frais de fonctionnement et réduit la qualité de ses services (école, protection sociale, sécurité etc)


      • Marais 18 février 2014 16:36

        @ spartacus :


        C’est cela qui est pervers : les apprentissages sont antilibéraux mais la gestion de l’école est libérale dans sa manière négative. Ainsi, les vrais libéraux sont fragilisés comme les vrais antilibéraux, car les premiers n’ont pas la solidité idéologique pour résister à leurs ennemis, les seconds sont attaqués par leur propre camp (l’Etat).

        Pourquoi est-ce que les élites feraient cela ? Parce qu’un certain nombre d’entre elles sont mondialistes, apatrides... donc pour diviser elle fait gagner idéologiquement la gauche (égalité) et elle fait gagner économiquement la droite (inégalité). Cela ne profite qu’à une infime minorité, comme les banquiers, les traders, les LGBT...


        Il ne donc pas vous y tromper : l’antilibéralisme affiché des programmes est là pour convertir au libéralisme actuel, car c’est le seul modèle qui est appliqué actuellement.
        Ainsi, le peuple accepte la destruction des acquis sociaux car on lui fait relier ces acquis à l’échec de notre ’modèle’ économique. C’est très pervers, mais on y est habitué.


        J’ai parlé de la dette et pas de la création monétaire. Un Etat n’est pas un acteur privé, son principe n’est donc pas le profit mais la puissance et l’investissement. Il doit se concevoir lui-même et agir pour construire ses propres moyens d’action.
        Aujourd’hui, l’Etat français est un Etat perverti, car il laisse à des puissances étrangères plusieurs clefs de sa puissance. La monnaie de singe doit donc être évitée car l’Etat substitue à la puissance l’hypothèque sur le futur.


      • spartacus spartacus 18 février 2014 16:36

        @421

        C’est le socialisme qui est aux commandes de ce pays depuis 70 ans.

        Il n’y a eu en tout et pour tout 2 ministres libéraux depuis 70ans au gouvernement.
        Alain Madelin qui est resté 3 mois comme ministre de l’économie, il a souhaité l’égalité en droits sociaux entre fonctionnaires et privé. Il a été chassé par l’Enarque Juppé face aux manifestions des syndicats bolcheviques des agents de l’état.
        Vous comprenez pour eux, le droit ’commun", c’est pas pour ceux qui ont déjà goutté aux privilèges ! 


        Hervé Novelli a créé l’auto entreprise, un système qui ne nécessite aucun papier complexe pour se mettre à son compte, incluant toutes les charges sociales, qui a intéressé 1 million de personnes pour avoir un revenu complémentaire ou un démarrage d’activité et n’a coûté absolument rien a l’état.

        La France n’a jamais été libérale.

      • Fergus Fergus 18 février 2014 17:10

        Bonjour, Spartacus.

        L’économiste Bernard Maris a eu récemment la curiosité de s’intéresser à la part des dépenses de la fonction publique rapportée au PIB. Il a, pour cela, consulté des statistiques officielles de l’Etat Français qui, de son propre aveu, l’ont beaucoup surpris : elles montrent en effet que la dépense imputable à la fonction publique est grosso modo restée la même depuis 60 ans : aux alentours de 11 % alors que toute la communication libérale porte sur une augmentation constante de cette dépense. Etonnant, non ? 


      • Trelawney Trelawney 18 février 2014 17:39

        Bonjour Fergus

        En 2011 la part de la dépense publique à baissé de 0.6% du PIB pour s’établir à 56%

        http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T13F133

        On peut faire dire n’importe quoi aux chiffres

        On peut dire que la part des dépenses de l’état à considérablement diminué (ce qui est vrai) mais a été transféré aux collectivités locales

        En matière de dépense publique la France est en seconde position dans le monde juste derrière le Danemark (58%).

        Les dépenses publiques regroupent les investissements (centrale nucléaire, hôpitaux, voix ferrées, aéroport etc)

        Les dépenses d’état (éducation nationale, police, armée etc) 

        La protection sociale (chômage, retraite, sécurité sociale)

        Le poids de la dette (intérêt essentiellement, puisque le capital est remboursé par d’autres préts.

        Tout cela représente 56% du PIB. les 56% sont stabilisé depuis 5 ans mais ne tiennent pas compte des PIP (Notre Dame des Landes, Stades, Hôpitaux etc) et je ne sais pas pourquoi. ca n’apparait pas sur les lignes comptables


      • Fergus Fergus 18 février 2014 18:14

        Bonjour, Trelawney.

        Certes, mais vous parlez de la dépense publique dans sa totalité, y compris l’ensemble des dépenses sociales, et non du coût des seuls fonctionnaires.


      • Trelawney Trelawney 18 février 2014 18:59

        @Fergus

        C’est 1/3 pour les fonctionnaires, 1/3 pour les prestations sociales et 1/3 pour les dépenses d’investissement ajouté au PPP.

        Sur les 1200 milliards (56%) de dépenses publiques, environ 400 milliards (19% du PIB) sont consacrés au paiement des 5.2 millions de fonctionnaires de l’état et des collectivités locales.

        A cela faut ajouter 700000 ODAC c’est à dire des agents privés remplissant des fonctions de service d’état et payés par l’état comme les instituteurs d’écoles privées etc. Cela ne sont pas comptabilisé dans les 400 milliards, mais dans la partie dépenses d’investissement. C’est d’ailleurs très pernicieux, car quand on supprime des fonctionnaires ils sont souvent remplacés par des ODAC


      • BOBW BOBW 18 février 2014 19:38

        seuls les ordinateurs programmés réfléchissent comme vous...

        Et encore programmés en boucle ! smiley
         


      • Pere Plexe Pere Plexe 18 février 2014 19:46

        « Les fonctionnaires, .../... ne produisent pas de richesse »

        Vraiment...En quoi une infirmière hospitalière produit moins de richesse que sa collègue libérale ?
        Le conducteur de train SNCF moins que le routier de Mory Ducros ? le policier que le vigile ?
        Le juge que l’expert auto ? 
        Comment ce fait il que les pays de l’UE qui ont le plus de fonctionnaires soient ceux qui aillent le mieux et assurent un revenu moyen élevé pendant que Grèce ou Portugal qui en ont bien moins sombre.. ?


      • Le421 Le421 18 février 2014 20:46

        @Trelawney

        Vous faites partie de ceux qui pensent que l’arbre grandira jusqu’à atteindre la lune !!
        La croissance infinie, la production de richesse infinie, c’est un rêve idiot que beaucoup de gens vivent actuellement.
        Je vous conseille d’investir dans la conquête spatiale et de partir dans la prochaine fusée pour l’infini.
        Désolé pour vous...
        Je n’ai peut-être rien compris, mais tant que je ne verrai pas un homme, partant de vos principes, courir le cent mètres en trois secondes, je camperais sur mes positions.
        Votre idéalisme capitaliste vous autorise à nous traiter, nous, les « gauchos », de doux rêveurs.
        Ca me laisse rêveur...

        Mais bon sang !! C’est si simple à comprendre ce que je dis que vous, les grands philosophes, les grands experts, les grands politiques, vous n’arrivez même pas à l’avaler.

        Le problème, c’est que de gré ou de force, il faudra le comprendre.
        En attendant, vous nous entraînez avec vous dans ce puits sans fond.


      • Trelawney Trelawney 19 février 2014 07:53

        Bonjour L421

        Je me fiche totalement que le français soit majoritairement de gauche de droite ou d’extrême droite. Force est de constater que ce n’est pas l’orientation politique du pays qui détermine la politique économique de ce même pays.

        Moi aussi je suis pour que l’on mette une personne à chaque carrefour pour permettre aux gens de traverser tranquille et éviter les accidents. Mais tout cela coute de l’argent. Et, bien que les français pensent le contraire, l’argent ne tombe pas du ciel.

        L’argent provient des entreprises ou des retour sur investissement. Actuellement une entreprise verse environ 60% de son chiffre d’affaire en impôt et cotisations.

        Donc une pièce qui vous coute 100 net vous coutera 160 après impot et si vous voulez faire une marge de 5% , soit le niveau de rentabilité des entreprises en Franc, ca vous ferra le prix de vente à 168.

        Si le niveau d’imposition tourne autour des 45% (niveau normal dans la zone euro ). Vous aurez 100 net et 140 après impot et avec une marge de 10% ca vous fait 154 soit moins cher que la pièce française. Avec une rentabilité plus forte de 5% l’entreprise pourra investir et préparer l’avenir et surtout éviter de disparaitre à la première bourrasque.

        Réduire les dépenses publiques est une nécessité et ce n’est pas une bagarre idéologique. Car si on en n’est encore à ce stade c’est dramatique.

        Comme je l’ai dit plus haut les fonctionnaires sont utiles à la bonne marche du pays. On peut en réduire un petit peu le nombre, mais ca ne suffira pas pour faire des économies. Par contre s’ils travaillent 39H payé 35, là on ferra de sérieuses économies et sans trop de dégâts sociaux.


      • TSS 19 février 2014 10:27

        @sparta

        Hervé Novelli,Alain Madelin : Deux anciens du GUD et d’occident ! On a les

        idoles que l’on peut.

        Deux types prêts à marcher sur la« gueule » de tous pour assouvir leur soif de

         puissance,vos raisonnements ne m’etonnent plus !

         De plus ils aiment bien la fonction publique ,quand même,puisqu’ils vivent

         comme des chancres sur le dos du contribuable... !!


      • bartneski bartneski 19 février 2014 11:01

        Vous avez raison. L’argent ne tombe pas du ciel mais il ne vient pas non plus des « pauvres » entreprises. L’argent vient du travail des salariés qu’ils soient publics ou privés et de nulle part ailleurs. Toute richesse provient du travail. Ce travail qui coûte cher mais dont on ne parle jamais de ce qu’il rapporte.


      • epicure 19 février 2014 21:25

        @Par spartacus (---.---.226.149) 18 février 16:36
        "

        @421

        C’est le socialisme qui est aux commandes de ce pays depuis 70 ans.
        "
        Tiens les propriétés économiques ont été collectivisées ?
        Les actionnaires ne peuvent plus sacrifier une entreprise qui fait des bénéfices, pour accroitre leur rentabilité financière ?
         les travailleurs ont les même pouvoirs de décisions que ceux qui travaillent à la direction de l’entreprise ?
        la solidarité vis à vis des chômeurs a fait beaucoup de progrès ?
        La souveraineté du peuple a été augmentée ?
        Le pouvoir est plus démocratique, en permettant à la volonté des citoyens d’être mieux accompli, au lieu d’avoir des élus qui n’en font qu’à leur tête après être élus ( comme en système libéral ) ?
        etc...
        Si oui tu as raison, si non tu dis un mensonge.
        Attends, finalement dans al réalité il n’y a rien qui correspond, donc tu énonces une contre vérité.

      • epicure 19 février 2014 21:48

        PS : (non pas parti socialiste) :
        Ce qui n’est pas libéral n’est pas forcément socialiste.
        C’est une alternative à quatre éléments ( sans compter les intermédiaires ) les possibilités d’orientation politique ou économique.

        Donc ce qui n’est pas libéral peut tomber dans une possibilité parmi trois, donc une est en totale opposition au socialisme.
        Dans cette alternative, par exemple une société privée internationale pourrait poursuivre un état parce que les lois nationales (quelles que soit la nécessité des lois ) limitent l’augmentation de ses profits
        Dans cette alternative, l’économie est orientée pour que les richesses aillent en priorité vers les plus riches, par exmeple les 1% les plus riches auraient des gains annuels de 30% par an tandis que la moyenne du pays serait de 1%, et décroitrait au fur et à mesure qu’on devient moins riche, jusqu’à être négatif pour les revenus modestes ou moyens.
        Dans cette alternative on favorise la concurrence privée au détriment des services publics.
        Dans cette alternative on réduit la démocratie, les vrai décisions sont faites dans des instances non élues, au service avant tout de groupes privilégiés.
        Dans cette alternative, l’état a un rôle fort au service des plus riches avant tout. Par exemple on transfère des impôts vers la TVA.
        Dans cette alternative, une poignée de personne (par exemple environ 700) pourraient contrôler la grande majorité des entreprises privées,
        Dans cette alternative on favoriserait les conflits ethniques, et pousserait à l’éclatement de certains pays ( comme la Yougoslavie par exemple).
        Dans cette alternative les nations seraient divisées en régions puissantes, pour appliquer le diviser pour mieux régner par les vrai tenants du pouvoir.

        Bref une alternative inégalitaire, autoritaire, dominée par des intérêts privés, bref une alternative anti-socialiste.

        Par contre celle là je lui trouve un air de ressemblance avec ce qu’on connait déjà ou ce qui se prépare dans les cartons.
        En fait pour être au top de l’anti socialisme il fait enlever un élément libéral : les actions qui s’achètent et se vendent comme des chaussettes , pour les remplacer par une propriété économique héréditaire.


      • Le421 Le421 20 février 2014 07:52

        Croissance de la France au dernier trimestre 0.3%
        Allemagne ?? 0.4%... Leur suprématie économique, à grand renfort d’emplois à prix cassés (bien que ça arrive ici de façon galopante), ne me saute pas aux yeux.
        Et puis, tous ceux qui trouvent que c’est mieux ailleurs, faut pas se gêner.
        Les frontières sont ouvertes.
        Sauf en Suisse, bien sûr.
        Quoique, ça dépends de ce qu’il y a dans la valise, vous cassez pas la tête.

        La France à gauche ?? Dans les rêves !! Même Mitterrand n’était au mieux qu’un rad’soc, comme Chirac...

        Et puis la France, c’est le pays ou les cocos font la sécu et les droitos critiquent les bolchéviques avec la carte vitale bien au chaud dans le portefeuille.
        Bande de faux-culs !!
        http://www.youtube.com/watch?v=2RQHsn2ilfA

        Version Karaoké.
        Allez-y, tous en choeur !!


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 février 2014 11:57

        spartacus,
        Alléluia ! La Ministre Fioraso a déclaré « qu’il fallait enseigner l’entreprise dès la maternelle !  » Vous allez pouvoir voter PS...


      • Robert GIL ROBERT GIL 18 février 2014 12:50

        On nous programme  à mépriser, voire haïr les fonctionnaires, et cela depuis un peu plus de trente piges ! Pourquoi ? C’est une solution de facilité : si on a des problèmes économiques, c’est parce que « y’a trop de fonctionnaires ".........

        voir : C’EST LA FAUTE AUX FONCTIONNAIRES !


        • LucasTrady LucasTrady 19 février 2014 13:10

          Je partage entièrement votre opinion .


        • Salade75 19 février 2014 13:53

          Ah, le fameux « on » !
          Et si les fonctionnaires avaient eux-même leur part de responsabilité dans ce désamour ?
          Sans parler des centrales syndicales, dont le seul objectif est de maintenir leurs revenus, et qui pour cela leur font faire n’importe quoi, souvent au détriment de l’usager.
          Je ne nie pas que les gouvernants et les syndicats d’entrepreneurs fassent souvent des fonctionnaires une cible facile.
          Mais il faut dire que si les fonctionnaires passent leur temps à se dessiner la cible sur le corps, c’est tentant !


        • CASS. CASS. 20 février 2014 11:41

          IL Y A BEAUCOUP TROP de sionistes de bhlistes en France


        • Le421 Le421 21 février 2014 14:41

          Vous z’affolez pas...
          Dans quelque temps, ils devront remettre l’étoile jaune, si on continue les conneries !!
          Pas dit que l’économie du pays aille mieux, mais voilà.


        • Constant danslayreur 18 février 2014 12:56

          Moi je n’ai rien contre les fonctionnaires...
          Enfin tant que je n’ai pas affaire à eux... smiley

          Si ça se trouve il y en a vraiment qui font correctement leur travail, méritent leur salaire, ne se prennent pas pour des dieux, ne font chier personne, voire aiment carrément ce qu’ils font d’utile au quotidien ... enfin je dis ça je n’en ai pas rencontrés personnellement mais je suppose que oui, si ça se trouve... il n’y a pas de raison

          Comment ça généralisation abusive ? Et alors ? La vôtre aussi non smiley


          • Le421 Le421 18 février 2014 15:11

            Encore hier, je me suis rendu au service des impôts.
            Accueil correct comme d’habitude, renseignements nécessaires et prise en compte de ma demande.
            Que demander de plus.
            Cela fait longtemps que j’ai compris que la personne en face de moi ne faisait que son boulot.
            Bien sûr, certains malins jouent au petit chef en cherchant comment nous emmerder.
            Bien sûr, on les vois comme le nef au milieu de la figure.
            Mais la plupart du temps, c’est correct.


          • bnosec bnosec 18 février 2014 13:10

            Trop de ministres, de parlementaires, de conseillers et de missions locales pour la préservation de la chenille tachetée, c’est une évidence.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès