Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Beauté et vérité de l’indépendance énergétique

Beauté et vérité de l’indépendance énergétique

Le nucléaire assure l’indépendance énergétique de la France.. et empoisonne la population du Niger, politiquement et physiquement.

Le mythe de "l’indépendance énergétique", est le leitmotiv que l’on retrouve depuis 40 ans dans les discours des autorités politiques françaises.

Ce mythe repose sur diverses manipulations statistiques, dont la principale est la question des importations d’uranium qui ne sont pas considérées comme importation énergétique ! dans les statistiques officielles.

Depuis 2001, la France importe la totalité de son uranium et environ 30% provient du sous-sol nigérien, exploité par les filiales d’Areva.

Si la France a très largement profité de l’uranium, en cooptant des régimes autoritaires qui le lui fournissaient au meilleur prix, le Niger n’a hérité que d’une triple catastrophe : une catastrophe environnementale, une catastrophe sanitaire et une catastrophe sociale.

Selon diverses ONG, seulement 12 % de la valeur de l’uranium produit sur son sol est revenu au Niger. Alors que le Niger éclaire une ampoule française sur trois, il importe son électricité du Nigeria, et la majorité des Nigériens n’y ont même pas accès.

Pendant 40 ans, 2 millions de tonnes de déchets radioactifs ont été déversées dans les cours d’eau et 4 millions de tonnes dans les carrières abandonnées aux alentours des mines uranifères exploitées par la filiale gabonaise de la Cogema.

Treize ans après la fermeture du site de Mounana, les riverains et les anciens mineurs subissent toujours les conséquences.

 Les zones interdites à cause du taux de radioactivité se trouvent à l’intérieur du champ d’activité des populations : là où les gens viennent tremper le manioc, où elles vont faire de la pêche, à proximité des habitations.

Le prix véritable de l’uranium, c’est celui payé par les populations ! 

Suite aux pressions de la société civile, des observatoires de la santé ont été lancés par le gouvernement gabonais et par Areva mais jusqu’à aujourd’hui cet observatoire n’existe que de nom.

C’est cela l’indépendance énergétique de la France chère à nos socialistes et à la droite réunis...

Pour des détails : http://areva.niger.free.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 30 octobre 2012 17:36

    Une info qui n’est jamais donnée : depuis les années 60 toute information de l’OMS concernant l’impact sanitaire de la radioactivité doit être validée par l’AIEA !!!!

    Faut-il rajouter quelque chose ?


    • Soi même Soi même 31 octobre 2012 01:42

      @Dwaabala, je comprends ton écœurement, derrière les belles paroles que la France professe, il est amère de contacter le cynisme des actes !

      La France n’a janais véritablement été dans une indépendance énergétique de l’uranium.
      Elle a très vite épuiser ses ressources naturelles.

      Et ce qui arrive au Niger, c’est la même chose pour le reste de l’Afrique.

      La grande illusion que l’on entretient actuellement, c’est que nous avons tous le droit de nous défendre et exiger des dédommagements !

      En principe c’est que l’on nous fait croire, en réalité cela ce passe autrement les firmes qui sont de mèche avec les États savent très bien utiliser tous les rouages pour non seulement spolier les habitants, et en même temps ce défausser de toute leurs responsabilités dès que les dommages apparaisses.

      Ce qui se passe en Afrique se passe aussi bien en France, cela est devenue une banalité effrayante !


        • lulupipistrelle 31 octobre 2012 13:10

          Merci pour cet article.

          Le nucléaire est une saloperie. Il n’y a plus que quelques terres de l’hémisphère sud qui en ont été préservé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès